Telechargé par audelineshmidt

Linguistique généralités salah Mejri

publicité
Linguistique : généralités
S. Mejri – 19/09/11
Plan
I. Introduction .............................................................................................................................................................2
II. Morphologie ...........................................................................................................................................................2
1) Morphologie grammaticale ..............................................................................................................................2
2) Morphologie lexicale .......................................................................................................................................2
a\ Dérivation affixale ......................................................................................................................................2
b\ Dérivation syntagmatique ...........................................................................................................................2
c\ Procédés collatéraux ...................................................................................................................................3
III. Syntaxe .................................................................................................................................................................3
1) Définitions........................................................................................................................................................3
2) Règles de la syntaxe .........................................................................................................................................3
3) Fonctions syntaxiques ......................................................................................................................................3
a\ Fonctions principales (nécessaires à la constitution de la phrase) ..............................................................3
b\ Fonctions secondaires (participent de la formation des constituants immédiats de la phrase) ...................3
4) Catégories grammaticales ................................................................................................................................4
a\ Catégories de l'actualisation ........................................................................................................................4
Définitions.................................................................................................................................................................. 4
I. Locatif .................................................................................................................................................................... 4
II. Personne ................................................................................................................................................................ 4
1) Genre
2) Nombre
3) Modalité
III. Temps ................................................................................................................................................................... 4
1) Temps chronologique
2) Aspect
b\ Parties du discours ......................................................................................................................................5
I. Nom ........................................................................................................................................................................ 5
II. Verbe ..................................................................................................................................................................... 5
III. Adjectif................................................................................................................................................................. 6
IV. Sémantique ............................................................................................................................................................6
1) Les différents niveaux sémantiques .................................................................................................................6
2) La sémantique dans la théorie des trois fonctions primaires ............................................................................6
a\ Le prédicat...................................................................................................................................................6
b\ Les arguments .............................................................................................................................................6
c\ L'actualisation .............................................................................................................................................6
3) La combinatoire ...............................................................................................................................................7
I. Introduction
Traitement d'un objet par la machine : passage du caractère au sens.
- caractères (-> informatique)
- morphèmes (-> morphologie + sémantique)
- mot (-> morphologie + sémantique)
- syntagme (-> syntaxe + sémantique)
- phrase (-> syntaxe + sémantique)
2 opérations fondamentales du traitement automatique : la reconnaissance et la génération.
II. Morphologie
C'est l'étude de la forme : grammaticale ou lexicale.
1) Morphologie grammaticale
Concerne la variation des unités lexicales dans le cadre de la phrase (→ ne concerne que les mots variables).
- Variation en genre et en nombre (noms, adjectifs, pronoms, articles...)
NB : certains noms changent de genre en fonction de critères syntaxiques :
. le nombre (un amour heureux, des amours heureuses)
. la position de l'adjectif ( des gens heureux, des petites gens)
- Variation de personne (conjugaison des verbes, pronoms...)
- Variation de mode, temps, aspect (conjugaison)
=> nécessité des lemmatiseurs
2) Morphologie lexicale
Concerne la formation des mots.
- mots simples (1 mot = 1 morphème)
- mots construits
→ dérivation affixale
→ dérivation syntagmatique
→ procédés collatéraux
a\ Dérivation affixale
Schéma général : base + affixe
- base : élément du lexique
- affixe : morphème
→ information grammaticale (syntaxe : classe de mot...)
→ information sémantique (diminutif...)
NB : Il existe trois variétés d'affixes selon leur position :
. préfixe : antéposé (capable / incapable)
. suffixe : postposé (laver / lavage)
. infixe : inséré dans le mot (sauter / sautiller) (→ rare en français)
. parasynthèse : adjonction concomitante d'un préfixe et d'un suffixe (ventre / éventrer)
NB : ne pas confondre avec la dérivation au second degré (fin / fini / infini)
Les affixes nominaux sont les plus nombreux (+ de 100), puis, dans l'ordre : adjectifs, verbes (surtout le -er), et
adverbes (uniquement -ment).
5 parties du discours ne sont pas dérivables à partir du système affixal.
b\ Dérivation syntagmatique
Combinaison de mots → dérivation qui concerne toutes les parties du discours. Donne beaucoup plus de résultats
que la dérivation affixale. Se fait à partir de morphèmes autonomes (contrairement aux affixes).
Exemples :
- adverbes : prép + nom (à distance)
- verbes : locutions verbales (tirer sa révérence)
- adjectifs («en prison » fonctionne comme « emprisonné)
- noms : nom + adj (cordon bleu) ; adj + nom (grande surface) ; nom + prép + nom (pouvoir d'achat)
- prépositions : locutions prépositives ou prépositionnelles → prép + nom + prép (dans le but de, à cause de, afin
de) ; nom + prép (grâce à), …
- conjonctions (jusqu'à ce que, en attendant que...)
- déterminants (la majorité de, une foule de...)
- pronoms (quelque chose, la plupart...)
- interjections : sont pour la plupart syntagmatiques (mon Dieu, la vache, ...)
c\ Procédés collatéraux
- la troncation (réduire le volume du mot : cf les abréviations)
→ par apocope : couper la fin du mot (professeur → prof, laboratoire → labo)
→ par aphérèse : couper le début du mot (autobus → bus)
- l'acronymie : former des mots à partir de leurs extrémités (hélicoptère / aéroport → héliport)
- la siglaison : former un mot à partir de l'initiale des mots d'une expression (ovni, sida...)
- procédés cryptonymiques : par exemple le verlan (laisse tomber → laisse béton)
III. Syntaxe
1) Définitions
Syntaxe : l'ensemble des règles de la concaténation des mots dans le cadre de la phrase.
Concaténation : combinatoire, agencement.
Ces règles ne concernent pas les mots isolés, mais les syntagmes.
Syntagme : structure infraphrastique constituante de la phrase.
Phrase : unité maximale qui intègre tous les éléments constituants et se caractérise par une autonomie syntaxique.
Il n'y a pas de syntaxe à l'extérieur de la phrase.
2) Règles de la syntaxe
Généralement, deux types de langues :
- langues flexionnelles
→ l'ordre des mots est relativement libre.
→ la fonction des mots est marquée par des flexions (cas...)
- langues non flexionnelles
→ pour marquer la fonction des mots :
. prépositions
. ordre des mots rigide
NB : En français, ordre des mots rigides. Pourtant, postposition du sujet possible :
. quand certains circonstanciels sont en tête de phrase
. dans certaines relatives (ex : « Voici la structure dont dépend l'organisation des cours. »)
. quand le sujet est long (es : « Sont déclarés admis les étudiants suivants : ...)
3) Fonctions syntaxiques
- les fonctions servent à marquer le rôle des mots dans la phrase
- elles sont porteuses d'un sens syntaxique, que l'on peut isoler (Jean frappe Paul ≠ Paul frappe Jean)
a\ Fonctions principales (nécessaires à la constitution de la phrase)
- Sujet :
→ l'élément de la phrase qui confère au verbe ses catégories de personne, de nombre et parfois de genre.
→ morphologiquement : formes particulières du pronom sujet.
- Complément d'objet (direct / indirect) :
→ morphologiquement : formes particulières du pronom objet (le, la, les / lui, leur, en, y)
- Attribut du sujet
- Complément d'agent (propre aux phrases passives)
- Attribut du CO (ex : « Je te trouve en pleine forme. » → « te »)
- Complément circonstanciel : pas toujours facultatif (ex : « Je vais à l'école. »)
- Complément de l'impersonnel, ou « sujet réel » (ex : « Il faut de l'argent. »)
b\ Fonctions secondaires (participent de la formation des constituants immédiats de la phrase)
- Complément du nom (syntagme prépositionnel)
- Épithète (adjectif)
- Apposition (équivalent d'un attribut du sujet en l'absence de verbe copule)
- Complément de l'adjectif (ex : « facile à lire »)
- Complément de l'adverbe (ex : « indépendamment de ma volonté »)
4) Catégories grammaticales
Ensemble de caractéristiques partagées par plusieurs unités linguistiques.
→ Correspondent à certains paramètres
a\ Catégories de l'actualisation
Ce sont des catégories de sémantique générale.
Définitions
Sémantique particulière : véhiculée par les unités lexicales. Choix donné au locuteur entre différentes entités
sémantiques selon les besoins de l'énonciation ou de la situation.
Sémantique générale : genre, nom, personne... Catégories dans lesquelles le locuteur n'a pas de choix : établies
une fois pour toute dans la langue. Nombre réduit de catégories. Expression morphosyntaxique.
Ces catégories sont plus ou moins grammaticalisées. Peuvent être exprimées à la fois par la morphosyntaxe et par
le lexique (cf aspect, locatif...)
Actualisation : ancrage de l'énoncé dans une situation d'énonciation.
Situation qui comporte : ici, maintenant, je (→ lieu, temps, personne)
I. Locatif
Le locatif est grammaticalisé en français
- fonction déictique (démonstratifs) → ancrage direct dans la situation d'énonciation
- fonction endophorique (anaphore, cataphore) → ancrage dans le dicours
NB : en français, le discours est perçu comme un espace → connecteurs (ci-dessus, d'un côté, de l'autre...)
II. Personne
- la personne est systématiquement présente dans l'actualisation. Un énoncé n'existe pas sans énonciateur.
- trois personnes en français : anontif (3°) / ontif (→ auto-ontif (1°) et anti-ontif (2°))
- anontif réservé à la reprise anaphorique pour le français.
NB : . nous = jen, je+tu, je+vous, je+tu+il...
. vous = tun, tu+il...
. ils, elles = ilsn, ellesn...
1) Genre
Il est binaire en français. Marqué par :
- les pronoms
NB : certains pronoms ne font pas cette distinction (je, tu, nous, vous, lui...)
- les articles
NB : au pluriel, ils ne la font pas non plus (les, des)
- l'accord
- les adjectifs possessifs, démonstratifs...
2) Nombre
Binaire : singulier, pluriel (≥ 2)
cf structure sémantique des mots : nombrable / massif
3) Modalité
Point de vue du locuteur. Relation entre l'énonciateur et le contenu de l'énoncé. Outils :
- adverbes (Il est peut-être chez lui.)
- semi-auxiliaires (Il doit être chez lui.)
- mode : catégorie morpho-syntaxique par laquelle on présente le procès selon qu'il est inscrit dans le
monde qui est ou dans un monde virtuel, potentiel, possible ou contre-factuel. (Je souhaite qu'il soit là.)
III. Temps
Concerne les prédicats.
Il existe deux types de temps.
1) Temps chronologique
→ passé, présent, futur (axe temporel)
2) Aspect
Configuration interne du temps.
N'importe quel prédicat porte une portion de temps : une « épaisseur temporelle »
NB : la façon dont le prédicat est présenté est subjective. Touche la modalité.
Outils :
- contenu lexical du prédicat
- outils grammaticaux
→ se résout au niveau de la phrase.
NB : 2 cas de figure :
. conformité (ponctuel + PS, duratif + impft)
. non-conformité (ponctuel + impft, duratif + PS)
→ le grammatical fait partie de la forme de la langue (« moule ») : l'emporte sur le lexical.
b\ Parties du discours
9 en français : nom, adjectif, article, pronom, verbe, adverbe, conjonction, préposition, et interjection.
I. Nom
- morphologie
. mots non marqués (sac, bec, sable...) : formés d'un seul lexème
. suffixes nominaux (morphologie lexicale)
→ POS
→ genre
→ contenu axiologique
(péjoration : populace, blondasse... ; diminutifs : maisonnette, etc.)
→ catégorie sémantique générale
(outils : arrosoir, abreuvoir...)
NB : il existe des suffixes polysémiques (-ion : processus + résultat : opération)
→ nombre
(fiançailles, funérailles....)
- morphosyntaxe
. accord : nombre, genre
NB : les variations en genre et en nombre ne sont pas systématiques.
- syntaxe
. fonctions spécifiques (propres au nom) : sujet, CO, apposition...
. structures
→ noyau du syntagme nominal
det + N + modifieur
NB : le modifieur peut être
. un nom (apposition)
. un syntagme prépositionnel (le livre de grammaire)
. un adjectif (le livre déchiré)
. une proposition relative (le livre que tu as)
. une proposition conjonctive (l'idée que tu sois parmi nous)
→ nom prédicatif + verbe support (approprié ou non)
ex : donner un ordre / intimer un ordre
II. Verbe
NB : syntaxe du verbe = syntaxe de la phrase.
Ce qui crée cette phrase en français : le verbe conjugué.
Phrase canonique : phrase verbale. SN + SV (+ SP)
Faire la syntaxe du verbe :
. chercher l'élément qui lui donne ses catégories (personne, genre, nombre...) → le sujet
. chercher les éléments faisant partie de la structure érigée par le verbe → les compléments
Structure du SV (fondamentale dans la structure du français contemporain) :
-V
→ verbe intransitif (« Il dort . »)
→ certains verbes impersonnels (« Il pleut. »)
- V + SN
→ V + COD (« Il a cassé la chaise. »)
NB : « La chaise a cassé. » Verbe symétrique : on enlève l'agentif (« il »).
→ V + attribut du sujet (« Pierre est devenu le responsable de l'équipe. »)
→ V + circonstanciel (« Il travaille la nuit. » / « Il habite Paris. »)
→ V + complément de l'impersonnel (« Il faut toute une vie ... »)
→ V + COI (« Je compte sur toi. » / « Je pense à mon travail. »)
NB : certains verbes transitifs indirects deviennent directs avec une proposition
(« Je pense que ... »)
→ V + circonstanciel (« Il va à l'école. ») cf continuum entre l'obligatoire et le facultatif.
- V + SN + SN → ex : « On a élu mon ami président. » / « Il chasse le sanglier la nuit. »
(COD + attribut de l'objet / COD + cc)
- V + SN + SP → ex : « Il a offert des fleurs à sa mère. » / « Il chasse le sanglier en Bretagne. »
(COD + COI / COD + cc)
- V + SP + SP → ex : « Il va au travail en voiture. » (cc + cc)
- V + SN + adj → ex : « Je trouve mon ami fatigué. » (COD + attribut du COD)
- V + que P
→ ex : « Il pense que c'est jouable. »
(prop. sub. conjonctive (complétive) : COD, complément de l'impersonnel...)
- V + SP
Et encore beaucoup d'autres variétés structurelles.
III. Adjectif
La syntaxe la moins étudiée, à part quelques thèses concernant ses fonctions uniquement (attribut, épithète,
apposition...), mais pas le syntagme adjectival en lui-même.
- morphologie
→ Vision première du SA, qui ne tient pas compte de la syntaxe. En réalité :
. adjectif simple (beau)
. adjectif composé (vert pomme), avec critères syntaxiques (« Elle est bleu foncé. »)
→ Ce qui définit l'adjectif : fonctions et transformations.
- fonctions
. attribut (NB : seulement les adjectifs prédicatifs)
. épithète
. épithète détaché
NB : apposition généralement réservée aux SN. L'épithète détaché est plus libre (peut être mis en
tête de phrase).
- transformations
. adjonction d'un adverbe
. coordination avec un autre adjectif
→ équivalence fonctionnelle (même si la nature est différente)
. pronominalisation en « le »
ex : « Il est en forme et dynamique. » / « Il est très en forme. » / « En forme, Paul l'est également. »
→ « en forme » est en fait utilisé comme un adjectif, malgré sa morphologie.
NB :
. On distingue l'adjectif prédicatif de l'adjectif non prédicatif (qui peut alors être argumental)
→ « L'exportation du sucre » / « L'exportation pétrolière »
On l'appelle un adjectif relationnel, ou « pseudo-adjectif » (n'admet pas toutes les caractéristiques de l'adj)
. On oppose les adjectifs transitifs et intransitifs
→ « Il est beau. » / « Il est fier (de son travail). »
. Spécialistes de l'adjectif : M. Riegel (attribut de l'objet), M. Noailly, Y. Goes
IV. Sémantique
1) Les différents niveaux sémantiques
- Analyse sémique ou componentielle (« components » anglais) : décomposer le sens d'un mots en sèmes.
→ un sémème = un archisémème + des sèmes spécifiques.
Ex. : chaise = siège + individuel + dossier + bras (?) + en bois (??)...
Risque : difficulté à déterminer les sèmes pertinents ou non (analyse sémantique ou encyclopédique ?)
- Analyse logico-sémantique (dans la théorie des trois fonctions primaires) :
→ un niveau logico-sémantique : les relations, le « canevas ». Ce sont les bases du fonctionnement du
langage : on établit des « relations » entre des « entités ».
→ un niveau sémantique : le contenu sémantique particulier des mots.
2) Dans la théorie des trois fonctions primaires
a\ Le prédicat
La prédication est la fonction première de la langue.
- Au premier niveau, il s'agit d'une relation entre des entités. Cette relation est déjà un contenu sémantique général.
- Au second niveau, on peut investir un contenu sémantique précis dans la relation, avec le choix du lexème.
→ Un texte serait une suite de relations entre des arguments (qui peuvent être eux-mêmes des prédicats).
Analyser le sens d'un texte correspondrait alors à repérer les prédicats, puis, grâce aux lexèmes (les mots
employés), établir une signification.
- Le sens du prédicat est conditionné par les classes sémantiques de ses arguments.
Ex : Luis a essuyé la table (concret) ≠ L'OM a essuyé une défaite (abstrait)
→ nettoyé
→ subi
- De la même façon, le prédicat détermine la signification de ses arguments.
Ex : boire, siroter... : l'argument 2 est une boisson.
NB : cette démarche est automatisable pour récupérer des classes de prédicats ou des classes d'arguments.
b\ Les arguments
- Au premier niveau, il s'agit d'entités.
- Au second niveau, comme pour les prédicats, on ajoute un contenu sémantique précis.
- Pour faire le lien avec l'analyse sémique : l'archi-sémème est la classe d'argument (par exemple « boisson »), à
laquelle on ajoute des sèmes spécifiques (→ lait, café...)
- Il y a une inter-dépendance sémantique entre les prédicats et les arguments. Un prédicat approprié à boisson a en
fait la notion de boisson en lui-même, dans sa structure conceptuelle.
c\ L'actualisation
- Un actualisateur intervient dans la détermination des contenus sémantiques des arguments et des prédicats
(notamment le contenu aspectuel).
Ex : Luc a pris plusieurs bières.
→ aspect itératif pour le verbe « prendre »
→ pluralité pour l'argument « bière »
- Ce qui décide le sens : la combinatoire entre les prédicats, les arguments et l'actualisation.
- Certains actualisateurs pourraient être considérés comme des prédicats d'un niveau différent ("prédicats-cadres")
Ex :
. l'inscription dans le temps d'un prédicat. Notion de temporalité qui sert de cadre à la relation entre le
prédicat et l'argument. (si « Pierre est parti », alors il n'est plus là.) Le temps affecte à la fois le prédicat et
l'argument.
. « Le verre est cassé en mille morceaux. » : le verre est cassé ; c'est déjà accompli ; le verre n'existe plus.
(→ aspect)
. Le verbe support est pour certains linguistes un type de prédicat (prédicat « syntaxique »)
3) La combinatoire
- La combinatoire permet de déterminer le sens d'un mot inconnu, même si on n'en connaît pas le sens spécifique.
- Une phrase, ce sont des positions, des cases, destinées à accueillir une prédication (une relation) et des entités. Il
y a une interdépendance de présuppositions entre la relation (le prédicat) et les entités. C'est une relation
d'inférence, de prédictibilité.
ex : « boire » → inférence de quelqu'un qui boit, inférence de quelque chose qui est bu.
NB : . la liberté combinatoire ne respecte pas toujours ce qui est lexicalisé (ex : boire les paroles de qn)
→ la métaphore est en fait une substitution de classes sémantiques
. une catachrèse est une métaphore lexicalisée (→ possibilité générer automatiquement des métaphores)
ex : les paroles substituées aux boissons
- La hiérarchie entre les trois fonctions est dynamique (l'actualisateur peut servir de prédicat-cadre au prédicat luimême, etc.)
Bibliographie
II.2.a
L. Guilbert, GLLF, « fondements lexicologiques du dictionnaire »
GLLF, articles de linguistique
II.2.b
C. Guimier, Les adverbes du français, le cas des adverbes en -ment, OPHRYS
M. Gross, La syntaxe de l'adverbe, Astril
G. Gross, Les expressions figées en français, OPHRYS
II.2.c
M. Arrivé, La grammaire d'aujourd'hui, Flammarion
III.3.a
M. Riegel, Grammaire méthodique du français, PUF
F. Neveu, Le dictionnaire des sciences du langage, Nathan
III.4.a.II.3
R. Martin, Langage et croyances
R. Martin, Pour une logique du sens
III.4.b.II
S. Mejri, J. François, 2006, « Restrictions sémantiques sur l'objet sous-entendu de verbes transitifs (le cas de
boire) », Composition syntaxique et figement lexical, Bibliothèque de Syntaxe & Sémantique. pp. 39-53. Presses
Universitaires de Caen
Téléchargement
Explore flashcards
Study collections