Telechargé par Quentin COTTREZ

Arthrologie

publicité
ARER.FR
Arthrologie
Cours de L'Hermette Maxime
Licence 1 ̶ Semestre 1 ̶ 2014/2015.
Verdeaux Valentin.
Contact : verdea[email protected]
ARER.FR
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Bibliographie :
Anatomie pour le mouvement, Blandine Calais-Germain, édition dessins.
Introduction :
Le corps humain présente environ 206 os, d'une personne à l'autre on peut avoir plus d'os.
C'est os permettent de définir deux squelettes, le squelettes axial et le squelette appendiculaire.
Le squelette axial, c'est la tête, la colonne vertébral, cage thoracique et le bassin.
Le squelette appendiculaire est composé des bras et des jambes, membres supérieur et inférieur en
rajoutant la ceinture scapulaire et la ceinture pelvienne.
Le squelette axial à un rôle principal de protection, la tête protège le cerveau, la cage thoracique
protège le cœur et les poumons etc...
Le squelette appendiculaire il a un rôle de mobilité, de mouvement.
À l'intérieur de ces squelettes il y a 4 familles d'os :
•
La première famille ce sont les os long, les deux extrémités les d’épiphyse et un tube
central la diaphyse, ces deux extrémités pour ne pas les confondre on les nommes soit de
proximal(=Vers l'intérieur du corps humain) et distale(=Éloigné du centre du corps.). La
caractéristique de la diaphyse c'est qu'il est creux à l'intérieur de l'os ou l'on trouve la mouale
osseuse il y a un creux. Exemple (Clavicule).
•
Deuxième famille les os plats, on y trouve une surface importante qui est toute fine, ils sont
souvent accompagné de tubérosité que l'on assimile à des bosses osseuse. Sur toute les
familles d'os on peut retrouver des tubercules (de même que les tubérosité ce sont des
bosses osseuse plus souvent plus petite), (exemple : scapula.)
•
Troisième famille les os irégulier, ces os sont caractérisé par des reliefs multi-axio, qui
peuvent paraître complètement désorganisé. (exemple : vertébre).
•
Quatrième famille les os court, on met dans cette famille tout les autres os.
(Exemple:Platella = rotule)
Les os ont une fonction de soutient ceci grâce à :
1/ Leurs rigidité et leur relief qui sert de point d'encrage.
2/ Ils ont aussi une fonction de mobilité car ils ont un rôle de levier.
3/ Une fonction de protection.
4/ Une fonction de réservoir car il stocke les nutriments.
5/ Ils ont une fonction de synthèse de cellule sanguine
Tout les os sont recouvert de périoste, qui correspond à une membrane qui enveloppe les surfaces
non articulaire. Cette membrane à un premier rôle de protection, le deuxième rôle est un rôle de
nutrition, troisième rôle dans la croissance en épaisseur. La périostite est une inflammation de cette
membrane.
Les os sont composés de deux types d'os :
La couche externe est appelé couche compacte. Il est très dur pour assurer la protection de la
moalle, on ne peut pas le plié, il sert de réservoir en nutriment.
2
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
La couche interne c'est l'os spongieux. L'os spongieux est baigné dans la moalle osseuse que l'on
retrouve surtout dans les épiphyse dans la famille des os longs, c'est se que l'on assimile à la zone
vivante de l'os.
À l'intérieur de l'os on va trouver du collagène, qui est responsable de la forme de l'os et de la
flexibilité qui permet de résisté au tension, torsion et compression, c'est le collagène qui faut que
l'os va se transformé à cause de la pratique sportive.
Les os se sont des matières vivantes, qui dit vivante, dis usure et vieillissement ainsi que décès de la
cellule. On appel ça le remodelage osseux, ou turnover osseux c'est ce phénomène qui est
responsable de la croissance osseuse, ainsi que l'usure des os, il assure le renouvellement des
cellules.
Les ostéoclaste creuse l'os, ostéoblaste bouche le trou, l'os spongieux crée de la matière pour le
rendre plus épais.
Schéma :
http://boneacademy.ca/local/images/bone_resorption_formation_f.gif
Ce remodelage est très précis il a un rythme d'environ 3 mois, il est découpé en trois phases au
cours de la vie,
-la phase de l'enfance jusqu'à l'adolescence ou la faveur est au ostéoblaste c'est la croissance.
-L'âge adulte (20 à 50 ans) phase d'équilibre il y a un équilibre du phénomène de remodelage.
-À partir d'une 50 ans il y a une balance qui s'inverse et l'avantage est au ostéoclaste.(diminution
d'environ 5% de densité osseuse par an).
Sous les ostéoblaste il y a un colmatage pour boucher l'os (utilisation des sels minéraux).
Si on a une hyper-minéralisation nous aurons les os cassant, car trop rigide et si on a une hypominéralisation ou risque d'avoir des os mous c'est à dire trop malléable.
3
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Chapitre I- Articulations fibreuses (synarthrose).
La classification se sont les composant et les maintient des articulations qui les définissent à une
famille précise.
L'articulation c'est les points faible de l'organisme, elles se cassent, s'arrachent et se déboitent plus
facilement. Plus l'articulation est emboitée, meilleur est la congruence articulaire (maintient par
l'emboitement).
Les articulation fibreuses que l'on appel aussi les synarthrose, les lignes de suture du crâne.
Dans une articulation fibreuses les os sont reliés par du tissus conjonctif très dense, on ne trouve pas
de cavités articulaire ni de cartilage.
Les seuls mouvement qui sont perceptible se sont les petits craquements des os.
Articulations cartilagineuses (amphiarthroses), les os sont réunis par un tronçons cartilagineux
qui n'autorise que de très faible mobilité. (exemple :Entre les côtes, ou encore entre les vertèbres.)
Articulations synoviales (diarthroses), Entre certaine articulation (exemple : épaule, genoux,
coude), il y a un « vide » c'est le liquide synoviales.Les composants :
Cavité articulaire, espace normalement vide qui est remplis par un lubrifiant le liquide synoviales.
La capsule fibreuse, elle est confondu avec la membrane synoviale ils vont former la capsule
articulaire.
Il y a aussi du cartilage articulaire (Hyalin), il recouvre les surfaces articulaire des os, il est en
contact avec le liquide synoviale, il est imperméable au liquide synoviale.
L'articulation possède également des ligaments qui contribuent au maintient et à la stabilité.
Ces articulation synoviales sont là pour bouger, elles présentent de grande amplitude de
mouvement.
Schéma :
http://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/sources/images/dossier/rte/magic/5093_art1.jpg
1- Classification des articulations synoviales.
1.1- Les articulations trochoïde :
Exemple de l'avant bras, radios ulnaire proximale, c'est un cylindre qui est emboité dans un anneau
et qui tourne sur lui même. Rotation du radius sur lui même (permet le mouvement de pronation et
supination).
1.2- Les articulations condylaire :
Exemple des articulations métacarpo-phalangienne, extrémité convexe(bombé) qui s'insère dans
une extrémité concave(creuse), cette emboitement va permettre des mouvement de flexion
extension soit des mouvements abduction adduction.
1.3- Les articulation en selle :
Exemple des articulations carpo-métacarpienne, selle convexe qui s'emboite sur une selle concave.
4
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
1.4- Les articulation sphéroïde :
Exemple l’articulation scapulo-huméral, sphère convexe qui s'emboite dans une sphère concave, les
mouvements dans les trois plans sont autorisé (plus grande liberté de mouvement).
2- Plans de l'espace.
Le plan frontal : coupe le corps humain en partie avant / arrière. (vue de face et d'arrière).
Le plan sagital : coupe le corps humain en une partie gauche / droite, vue de profil.
Le plan transversal (horizontal) : coupe le corps en une partie haute / basse.
À ces trois plans vont correspondre 3 axes, axe vertical(majeur), axe latéral(pouce), antéro
postérieur (index). Uniquement la main droite.
Ces trois axes vont nous permettre de définir des mouvements :
Premier mouvement, flexion(détendu) extension(tendu).
Deuxième mouvement antépulsion(vers l'avant), rétropulsion (vers l'arrière).
Troisième mouvement Abduction (on écarte), adduction on re serre (on rapproche).
Quatrième mouvement rotation.
Cinquième mouvement, mouvement de circumduction combiné plusieurs mouvement (comme un
cercle dans l'espace), dans deux plans et deux espace.
5
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Chapitre II-
La ceinture scapulaire.
La ceinture scapulaire c'est l'équivalent de la ceinture pectoral son rôle c'est de réunir les
membres supérieur au tronc, c'est une zone qui présente une grande mobilité et elle est
maintenu par des muscles très puissant.
Présentation de trois articulation :
Articulation steno-costo-claviculaire.
Articulation acromio-claviculaire.
Articulation scapulo-humérale.
1- Articulation steno-costo-claviculaire.
La clavicule/cote/sternum, cette articulation réuni l'épiphyse médiale de la clavicule avec la partie
haute du sternum que l'on appel le manubrium sternal, sur ce manubrium viens s'emboité le
cartilage costal de la première cote, c'est une articulation synoviales de types en selle. Elle
représente le seul point de contact entre la ceinture scapulaire et le tronc.
Dans cette articulation on trouve des moyens de maintient qui ne peuvent pas produire de
mouvement.
On compte 4 moyens d'unions passif :
Le premier moyen d'union passif une capsule articulaire qui s'insère sur le contour des surfaces
articulaire.(rouge).
Deuxième moyen le ligament costo claviculaire(il part du dessus de la côte pour terminer sur la
face inférieur de la clavicule).
Troisième moyen d'union le ligament inter claviculaire, entre les clavicules (tendu entre les deux
clavicule et passe au dessus du sternum manubrial).
Le quatrième ligament sterno claviculaire un en avant et un arrière.
Il existe un ligament sterno-costal que l'on retrouve sur toute les cotes (non spécifique à cette
articulation).
Les mouvements de cette articulation sont un mouvement d'élévation et d'abaissement, dans le plan
horizontal on est capable d'aller en avant ou en arrière. (rotation de la clavicule chez certaine
personne).
6
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
2- Articulation acromio-claviculaire.
Elle réuni L'épiphyse latéral(externe) de la clavicule avec l'acromion qui correspond à un plateau
osseux à l'extrémité de l'épine scapulaire. C'est une articulation synoviales de type plane.
Premier moyen d'union passif une capsule articulaire qui s'attache au contour de l'articulation.
Deuxième on trouve le ligament accromio claviculaire divisé en deux faisceaux un au dessus et
l'autre au dessous de l'articulation.
Troisième le ligament trapézoïde,
quatrième moyen d'union passif le ligament conoïde ils partent de la face intérieur de la clavicule
pour se terminer sur le processus coracoïde. Le ligament conoïde est divisé en deux lames sur la
clavicule il s'attache sur le tubercule conoïde.
Les mouvements de cette articulation sont assimilé au mouvement de la scapula et la scapula va
glisser sur les côtes, 6 glissements possibles :
Abduction du scapula (éloignement de la scapula de l'axe du corps).
Adduction du scapula(rapprochement de l'axe du corps).
Mouvement d'élévation et abaissement (le scapula glisse vers le haut et la bas).
Bascule de la pointe de la scapula (pointe va vers l'intérieur de la colonne ou extérieur de la
colonne).
7
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
3- Articulation scapulo-humérale.
L'articulation réuni la tête de l'humérus avec la cavité glénoïdale de la scapula, cette articulation
est de type sphéroïde, elle va autorisé des mouvements dans les trois axes et présente une très grande
mobilité mais une faible stabilité.
On trouve ici trois surface articulation :
la tête de l'humérus qui est une demie sphère convexe avec environ 3cm de rayon qui est recouverte de
cartilage et elle est orienté vers le haut, en dedans et légèrement en arrière, cette boule va s'emboiter
dans la cavité glénoïdale, qui est de forme ovale très peu profonde qui est orienté en haut en dehors et
avant.
On trouve une troisième surface articulaire qui est le bourrelet glénoïdien (il se colle sur la cavité
glénoïdale) son but est d'augmenté la congruence(emboîtement) articulaire, il va posséder trois face, une
face qui est collé sur la cavité, une face articulaire qui accueille la tête de l'humérus, et une face
périphérique qui répond à la capsule.
Premier moyen d'union c'est la capsule qui s'attache sur le contour des surfaces articulaires cette
capsule est renforcé par des ligaments.
Le ligament coraco humérale, c'est le ligament le plus puissant de l'épaule il part du processur
coracoïde et se divise en deux faisceaux qui se termine sur le tubercule majeur et mineur de l'humérus.
Le ligament gléno huméral que le divise en trois faisceaux (supérieur, moyen et inférieur) il parte du
bord de la cavité glénoïdale et se termine sur le col anatomique de la tête de l'humérus.
Les mouvements :
On observe des mouvements dans les trois plans de l'espace se qui sous entend des rotation autours des
trois axes, antépulsion (bras par avant) retro-pulsion (bras vers l'arrière), abduction ( vers l'extérieur)
adduction (vers l'intérieur), rotation externe interne.
8
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Chapitre III-
Le complexe du coude.
C'est l'articulation intermédiaire du membre supérieur c'est un bloc articulaire qui présente une grande
mobilité, qui est formé par l'articulation de trois os, l'épiphyse distale avec l'épiphyse proximal de l'ulna
et du radius.
Se complexe présente en trois articulation :
1/ articulation huméro-ulnaire
2/ articulation huméro-radiale
3/ articulation radio-ulnaire proximale
il faut trois articulation pour faire deux mouvements.
Surface articulaire, sur l'humérus on trouve une trochlée humérale (poulie) qui vient s'emboité dans une
incisure trochléaire, la trochlée humérale et surmonté en avant par une fosse coronoïdienne qui accueil
en flexion le processus coronoïde. En extension on va avoir le bec olécranien qui va s'emboiter dans la
fosse olécranienne à l'arrière de l'humérus.
Deuxième surface articulaire, sur l'humérus on trouve le capitulum huméral qui vient s'emboiter dans la
fovéa du radius (fovéa radiale) type sphéroïde le capitulum est surmonté de la fosse radiale.
Troisième articulation, l'articulation radios ulnaire proximal sur l'ulna on va trouver une incisure
radiale(portion creuse), dans cette incisure radiale vient se loger le contour de la tête du radius. Nous
sommes en présence d'une articulation synoviales de type trochoïde.
Moyen d'union passive commun de l'articulation : la capsule.
Il y a qu'une seule capsule pour les trois articulation (commune au trois articulation), ça enveloppe
les trois blocks, sur l'humérus elle ne se limite pas au surface articulaire, elle passe au dessus des fosses
pour les recouvrir. (s'attache à l'ulna et au radius à la surface articulaire). Elle est fine en avant et en
arrière et elle est très épaisse sur les cotés.
1- l'articulation huméro-ulnaire.
Ligament collatéral ulnaire, c'est le plus puissant il est formé de trois faisceaux (post, moyen et
antérieur). L'origine de ces faisceau c'est se que l'on appel l'épicondyle médial (bosse osseuse du coude)
la terminaison c'est le contour de l'incisure trochléenne.
9
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Ligament collatéral radial C'est le plus fragile du complexe articulaire il présente à nouveau trois
faisceaux, l'origine des trois faisceaux c'est l'épicondyle latérale de humérus, Faisceaux intérieur et
moyen se termine sur l'incisure radial alors que le faisceaux antérieur se termine sur l'olécranne.
Le ligament annulaire c'est l'anneau ligamentaire qui entour l'épiphyse proximal du radius, c'est à la
fois une surface articulaire et un MUP, il est enroulé autour de la tête du radius et il s'attache en avant et
en arrière de l'incisure radiale. Sa face interne est encrouté de cartilages.
Le MUP 5 et 6 on retrouve 2 ligaments accessoire un en avant et un en arrière. Qui sont peu
résistant et contribue très faiblement au maintient articulaire (ligament postérieur et antérieur).
Mouvement articulaire :
Flexion de bras avec une amplitude d'environ 150°.
Extension chez les hommes de 0° et chez les femmes elles peuvent avoir le coude d'une amplitude de
-5°.
Deuxième mouvement la supination (40-45°)et la pronation d'environ 180°.
2- L'articulation radio-carpienne
L'articulation radio-carpienne c'est une synoviale de type cartilaire, qui va présenter plusieurs
surface articulaire.
La première surface articulaire est la cavité glénoïde anti-brachiale constitué en dehors par la
surface radio-carpienne et en dedans elle est formée par le ligament triangulaire qui part du processus
styloïde de l’ulna pour s’attacher sur le radius (au niveau de l’incisure ulnaire).
La surface articulaire :
Constitué par 3 os : Scaphoïde (répond à l'ulna), lunatum (répond au radius), triquetrum (répond au
ligament triangulaire)
L’association de ces 3 os va former un condyle convexe.
MUP articulaire :
La capsule articulaire qui s'attache sur le contour des surfaces articulaire elle est très souple en avant et
en arrière et très serré latéralement.
Les ligament radio-capien, le ligament palmaire il est constitué de trois faisceaux deux partent du
radius et un de l'ulna, ils descendent s'attacher sur lunatum et le capitatum, ces trois ligaments forme
l'ensemble le plus puissant de l'articulation.
Ligament dorsal les faisceaux partent du radius et descendent s'attacher sur les trois os carpien (limite
la flexion du poignet).
Ligament collatéral radial (celui qui se tend lors d'une abduction de la main), ligament externe de
10
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
l'avant bras, il part du processus styloïde du radius pour se terminer sur le scaphoïde.
Ligament callatéral ulnaire, il part du processus styloïde de l'ulna pour se terminer sur le triquetrum et
le pisiforme.
Au niveau des mouvements :
Mouvement de flexion d'environ 80°, l'extension actif ( 55°), extension passif (90-100° d'extension),
Abduction radial 15°, Adduction ulnaire qui va jusqu'à 45° et un mouvement de circumduction dans
les deux sens.
11
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Chapitre IVLe complexe du bassin.
(La ceinture pelvienne).
Ce complexe est assimilé à la ceinture pelvienne, elle est formé par 3 os principaux que sont les deux
os coxaux et le sacrum en arrière.
Cette ceinture va présenter trois articulations :
-En avant la symphyse pubienne.
-En arrière entre le sacrum et l'os coxal il y a une surface articulaire sacro costal.
-En avant l'articulation coxo-fémoral.
L'articulation coxo-fémoral synoviale de type sphéroïde, c'est l'articulation qui réuni le membre
inférieur avec le bassin, elle présente 3° de liberté, ceci autorise de grande amplitude de mouvement qui
sont limitées par de puissant ligament.
C'est une articulation difficile à déboiter car elle possède une bonne congruence, cette articulation sert à
transféré le poids du corps vers l'appuis.
1- Surface articulaire du bassin :
La tête fémoral, sphère de 25mm de rayon, cette sphère est recouverte de cartilage à l’exception d'une
petite fovéa à son sommet, cette tête du fémur est orienté au haut, en dedans, légèrement en avant, afin
de s’emboiter dans une cavité que l'on appelle acetabulum.
La tête fémoral est prolongé par le col du fémur qui forme se que l'on appel un membre cervicodiaphysaire, qui lui va former un angle avec la diaphyse : angle de 130° (si plus grand que 130°: Coxa
Valga, si plus petit Coxa Vara).
L'acétabutum Cavité sphérique profonde sur l'os coxal dans laquelle s’emboîte la tête fémorale.
Elle se situe au niveau du foramen obturé. L’acétabulum va être divisé en plusieurs zones :
- Le sourcil acétabulaire : petit rebord. (col de l'acétabulum)
- La surface semi-lunaire qui est la surface articulaire. (à l'intérieur de la cavité)
- La fosse acétabulaire : surface non recouverte de cartilage donc non articulaire. (renfoncement entre
les deux cornes de la cavité).
- Ligament transverse de l’acétabulum qui pâli en absence de sourcil. ( à la fin des deux cornes pour
fermer la cavité).
- Le toit de l’acétabulum qui est la partie centrale de la surface semi-lunaire.(haut de la cavité).
Le labrum c’est un anneau fibreux qui vient se fixer autour du sourcil de l’acétabulum. Il augmente la
profondeur de la cavité et la congruence de l’articulation coxo-fémoral. Il présente 3 faces :
- La face adhérente qui vient se coller sur le sourcil acétabulaire.
- La face périphérique qui va permettre à la capsule articulaire de s’attacher.
- La face externe qui est recouverte de cartilage qui va se placer au contact de la tête du fémur.
12
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
2- Moyen d'union passif
1/ Capsule articulaire très résistante qui s’attache autour du sourcil sur la partie avant antérieure du
fémur ainsi que sur la ligne inter-trochantérienne. Elle s’attache aussi au niveau du col du fémur en
arrière.
2/ Le ligament de Bertin (=ligament antérieur) est très solide (le plus résistant de l'articulation), il
enferme la capsule synoviale. Ce ligament se divise en 2 faisceaux(supérieur et inférieur qui forme les
deux première branche d'un Z), il a une origine sur l'os costal qui se nomme l’épine iliaque antéroinférieure et pour terminaison la ligne inter-trochantérienne. Il va limiter la rotation latérale,
l’extension et l’adduction.
3/ Ligament inférieur ou pubo-fémoral. Il vient renforcer la capsule en bas . Il a pour origine sur l'os
coxal l’échancrure ischio-pubienne pour se terminer sur la ligne inter-trochantérienne, il limite
l'abduction de hanche.
4/ Ligament ischio-fémoral, ligament est en forme de spirale, qui a pour origine le sourcil de
l'acétabulum. Il part de l’ischium et se divise en 3 terminaisons :
- Le faisceau supérieur qui s’attache sur la face postérieure du grand trochanter.
- Le faisceau moyen et inférieur vont pénétrer dans la capsule pour terminer au niveau du col du fémur.
Ce ligament a pour rôle de protéger en arrière et de limiter la rotation interne de la jambe. Ce sont les 3
ligaments les plus puissants et qui assurent le maintien de la tête du fémorale.
5/ Ligament rond ou ligament de la tête fémorale. Il est intra-capsulaire, il a pour origine la fovéa de la
tête. Il se divise en 3 faisceaux avant d’aller s’attacher sur l’os coxal, ces faisceaux s’attachent sur
l’échancrure ischio-pubienne.
-Il empêche la luxation.
-Il permet d’assurer la vascularisation de la tête du fémur. (Fonction de nourrir).
3- Mouvements de la hanche :








Extension : 15°
Abduction : 45°
Adduction 30°
Circumduction
Rotation externe (médial) : 60°
Rotation interne (latéral) : 40°
Flexion genou tendu : 90°
Flexion genou plié : 110-120°
Le ligament Ilio-Fémoral empêche la bascule du tronc en arrière et empêche l’affaissement du tronc
pendant la marche.
La symphyse pubienne, c'est une cartilagineuse de type symphyse elle présente un disque de cartilage
très épais qui réuni les deux espace symphysaire. Cette articulation n'autorise quasiment aucun
mouvement sauf pendant la grossesse et principalement au moment de l'accouchement.
13
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Les articulation sacrum costal, ce sont des articulations synoviale, la capsule est confondu avec les
ligaments qui la maintienne en place, les ligaments :
Le ligament sacro-costal antérieure que l'on appelle aussi sacro épine, son origine est le bord du
sacrum et le bord du coxis et se termine à l'épine ischiatique de l'os costal.
Le ligament sacro-costal supérieur que l'on appelle aussi sacro tubéral. Il va présenter trois origine
l'épine coxal supéro-sup, l'épine coxal posté inf, le bord du sacrum et du coxys. Et se termine à la
tubérosité ischiatique.
4- Différences entre le bassin des hommes et des femmes.
- Chez la femme : bassin en forme arrondie. Il est plus large, plus léger, moins profond, porte des os
plus fins et est plus incliné en avant et s’ajuste lors de la grossesse (aide l’accouchement). Os lisse avec
des reliefs atténués.
- Chez l’homme : plus de masse musculaire à supporter donc est plus gros, adapter à un tronc plus
lourd et adapter pour résister au traction de muscle plus puissant, des reliefs osseux plus marqué et plus
rugeux.
- Arcade pubienne plus ouverte chez la femme (environ 90°) que chez l’homme (environ 40°).
- Foramen obturé rond chez l’homme et long et ovale chez la femme.
14
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Chapitre V-
Le complexe du genou.
C'est l'articulation la plus volumineuse du corps humain, de la cheville jusqu'au genou (jambe et
cuisse), on décompose se complexe en deux articulation,
•
La première c'est l'articulation fémoro-tibial, elle fonctionne comme un trochléenne alors
qu'elle présente la structure d'une condylienne. Sa congruance est augmenté par les
ménisques mais elle reste cependant une articulation instable.
•
La deuxième c'est l'articulation fémoro-patélaire ou fémoro-rotulienne, c'est une
articulation synoviale de type plane. Qui est assimilé à une articulation trochléenne.
Le fibula ne fait pas parti au complexe du genou,
Ce complexe articulaire permet le mouvement de flexion extension, lorsqu'il est à 90° il y a un
deuxième degrés c'est la rotation.
4 surfaces articulaires :
–
La trochlée fémoral, elle répond en avant à la patéla elle présente une gorge au milieu et
deux berges sur les côtés, la trochlée va se prolongé en dessous et en arrière par les
condyles du fémur et entre les condyles en arrière on trouve la fosse inter-condylaire.
–
Épiphyse proximal du tibia, sur cette épiphyse nous trouvons deux surfaces articulaires
appelés surfaces articulaires tibiales supérieurs. Ces deux surfaces articulaires sont
séparés par un espace appelé espace inter-condylaire. Elles vont être recouverte par les
ménisques, afin de répondre aux condyles du fémur.
–
La face postérieure de la patéla, qui vient répondre à la trochlée(tendus, roulement) et
aux condyles(fléchis, glissement)
–
Les ménisques, nous avons deux ménisques un externe et interne, médiale et latéral, ils
ont une structures de fibro-cartilage. ils présentent une forme de croissant et présente trois
face : La face supérieur c'est la face articulaire qui serve à poser les condyles, les faces
périphériques sur lesquels vient se coller la capsule articulaire, La face inférieur c'est celle
qui est collé sur les surfaces articulaires tibiale. Le ménisques médial (en forme de C),
ménisque latéral ( quasiment fermer presque en O), les ménisques bougent dans le genou
et se déforme dans le genou lors d'une flexion extension. Les ménisques jouent un rôle
d'amortisseur car ils vont entrainer une répartition des charges harmonieuse dans le
complexe du genou.
15
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
1- Les Moyens d'unions passifs.
•
•
La capsule synoviale, elle enveloppe toute les surfaces articulaire, elle est très épaisse en
arrière (pour ne pas se déchirer), elle englobe la rotule (la patella). Elle est souple et fine en
avant.
Les ligaments croisés :
1. Ligament croisé antéro latéral (antéro sur le tibia, latéral sur le fémur) son origine c'est
l'espace inter condylaire et sa terminaison c'est le condyle latéral du fémur.
2. Ligaments croisés postéro médial part de la parti arrière de l'espace inter condylaire se
termine sur le condyle médial du fémur:
=> Servent à empêcher les mouvements de torsion du genou.
=> Servent à empêcher les mouvements de tiroir antérieur (déplacement du tibia en
avant ou en arrière).
•
Les ligaments poplités : (divisé en 2 faisceaux : l'oblique et l'arqué).
1. Le poplitée oblique, passe en arrière de la capsule, est soudé au muscle semimembraneux.
2. le poplité arqué part de l’épicondyle latérale du fémur et descend s’attacher sur la tête
du péroné (fibula).
•
Ligament collatéral fibulaire :
Part de l'épicondyle latérale du fémur pour descendre s'attacher sur la tête de la fibula.
Collatéral tibiale : part de l'épicondyle médiale du fémur et descend s'attacher sur la face médiale
du tibia. Ces deux ligaments permettent de limiter les mouvements de bâillements.
2- Les plans fibreux :
•
Le plan fibreux antérieur, il est divisé en trois zones :
-Le zone capsulaire est la plus profonde dans l'articulation, elle présente les ailerons
patellaire, ils partent des épicondyles pour aller s'attacher sur le bord de la rotule, le
rôle des ailleront est de stabilisé la rotule dans le plan frontal, juste en dessous de ces
ailerons on trouve les ailerons sous rotuliens qui partent des ménisques et qui arrivent à
la rotule.
-La zone tendineuse dit moyenne, c'est la zone qui rassemble les tendons des muscles,
on va trouver le tendons du quadriceps, le tendons patellaire, les expansions des
muscles vastes, le tendons du fascia lata et le tendons du sartorius.
-La zone aponévrotique dit zone superficiel, on trouve un seul composant c'est
l'aponévrose des muscles, l'aponévrose = enveloppe.
•
Le plan fibreux postérieur renforce en arrière il présente les coques condyliennes. (sorte de
bouclier qui protège l'intérieur du genou), on trouve aussi le ligament poplité arqué et oblique.
16
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
3- Les mouvements du genou :
–
–
–
La flexion peut atteindre 140°.
Les femmes peuvent avoir une extension de -5°.
Uniquement lorsque le genou est fléchis on peut avoir une rotation interne 30°, rotation externe
à 40°.
4- Articulation de la jambe
Articulation tibio-fibulaire proximale :
–
–
C'est une synoviale de type plane qui réunit la tête fibrillaire avec la face inférieur du plateau
tibial.
Les MUP consistent en une capsule ainsi que 2 ligaments tibo fibulaire supérieur (en avant et en
arrière, nous observons que de très faible mouvement de glissement)
Articulation tibio-fibulaire distale :
–
Articulation fibreuse maintenu par un ligament interosseux associé à 2 ligaments tibio fibulaire
inférieurs, on observe quasiment aucun mouvement au niveau de cette articulation.
5- La cheville :
La cheville c'est se que l'on appelle l'articulation Talo-crurale, c'est la réunion de trois os, le tibia, la
fibula et le talus.(talus n'est pas l'os du talon) :
– Synoviale de type trochléenne.
– 2 mouvements : flexion plantaire et extension plantaire du pied.
– Les autres mouvements (rotations) : intervention de tous les petits os du pied (triche).
Les surface articulaire sont associés à un tenon inséré dans un mortaise.
3 Surfaces articulaires :
–
La première surface articulaire est la surface supérieure formée par la face inférieur concave
du tibia.
–
La deuxième surface articulaire est la surface médiale formée par la face latérale de la malléole
médiale.
–
La troisième surface articulaire est la surface latérale qui est formée par la facette articulaire
de la malléole de la fibula.
Le tenon présente trois surfaces articulaires :
–
Une supérieure,
–
une médiale,
–
une latérale.
17
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
5.1- Les moyens d'unions passif
•
La capsule articulaire très souple en avant et en arrière et très sérré sur les côtés.
•
Les ligaments tibio fibulaire, (un en arrière et un en avant) ils serrent la mortaise.
•
Le ligament latéral externe (latéral fibullaire), il présente trois faisceaux, un faisceaux
postérieur, moyen et antérieur.
•
Le ligament latéral interne (collatéral tibial), qui lui aussi à trois faisceaux, antérieur,
superficielle, profond.
5.2- Mouvement :
Extension de la cheville ou flexion plantaire peut atteindre 60°.
Mélange avec les os du pied :
– Abduction
– Adduction
– Ainsi que la supination et de la pronation.
Les articulations du pied de proximal à distale :
Articulations intersiennes, articulations tarsométatarsiennes, articulations métatarso-phalangiennes,
articulations interphalanfiennes.
Au niveau du pied il y a un mouvement de glissement.
18
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Chapitre VI-
La colonne vertébrale.
La colonne vertébrale commence en haut de la tête et se fini en bas du bassin, la colonne est
composé de 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres thoraciques, 5 vertèbres lombaires, vertèbres
soudées : sacrum, vertèbres soudées : coccyx.
Entre chaque vertèbre on trouve un disque inter-vertébrale, qui est assimilé à un amortisseur.
Les disques intervertébraux avec les MUP de la colonne va former la symphyse vertébrale.
1- Anatomie et mobilité des différentes régions.
1.1- Les différentes régions :
•
Région cervicale :
◦ Haute : Atlas-Axis Rotation ++++, flexion-extension.
◦ Basse : 5 autres vertèbres flexion-extension, inclinaison.
•
Région thoracique.
◦ T11-T12 : flexion-extension.
◦ T1 à T10 : rotation.
•
Région lombaire.
◦ L1 à L5 : flexion-extension++, Rotation ---.
1.2- Les zones charnières :
•
Charnière cranio-vertébrale
◦ Occiput-Atlas
◦ Atlas-Axis.
–
Charnière cervico-thoracique.
–
Charnière thoraco-lombaire.
–
Charnière lombo-sacrée.
1.3- Sur la colonne :
flexion-extension = sagittal.
Inclinaison latérale = frontal.
Rotation axial = transverse.
19
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
1.4- Les courbures.
Du haut vers le bas :
Convexité antérieure : lordose.
Antérieur
Convexité postérieure : cyphose.
Postérieur.
Convexité antérieure : lordose.
Cette colonne présente cette forme dans le plan sagittal, pour amortir le poids du corps.
Les courbures « pathologiques ».
Cyphose => convexité antérieure du haut vers le bas de la colonne.
Scoliose => Convexité antérieure vers le milieu de la colonne.
Lordose => Convexité postérieure vers le bas de la colonne.
1.5- Les Moyen d'union.
–
Le premier MUP et le ligament vertébral commun antérieur. Il est collé en avant des
corps vertébraux et également en avant des disques intervertébraux.
Le rôle de ce ligament c'est de limité l'extension de la colonne.
–
Le deuxième MUP le ligament vertébral commun postérieur. Il est collé en arrière des
corps vertébraux et également en arrière des disques intervertébraux et il passe à l'intérieur
du canal rachidien.
Il a pour rôle de limité la flexion de la colonne.
L'association de ces deux ligaments permet de protéger les disques intervertébraux.
–
Le troisième MUP le ligament sur-épineux (cervicale-postérieure). Il est tendu en continu
tout le long de la pointe des processus épineux.
–
Le quatrième MUP le ligament inter-épineux. Il est discontinue et il permet de relier les
bases des processus inter-épineux.
Ces deux derniers ligaments permettent de limité la flexion de colonne.
–
Le cinquième MUP les ligaments inter-transversaire. Ils relient les pointes des processus
transverse.
Il limite les inclinaisons latérales.
–
Le sixième MUP le ligament jaune. Il est tendu à l'intérieur de foramen rachidien.
20
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
1.6- Le disque intervertébral
Il est composé de deux structures l'anneau fibreux ainsi qu'un noyau.
•
L'anneau fibreux c'est un fibreau-cartilages associé à des fibres de collagènes dont
l'orientation change régulièrement.
Les fibres de collagènes changent d'orientation pour amortir des charges de n'importe qu'elle sens.
•
Le noyau est formé par une gélatine, il est composé d'eau il est déformable et
incompressible.
Le rôle du noyau c'est d'amortir les charges subit par la colonne et ceci en se déplacent.
La qualité du noyau va diminuer avec l'âge et il risque de présenter de petites pertes de volume
lorsque l'on devient âgé.
Les articulations postérieures.
L'articulation postérieur est composé par le processus inférieur de la vertèbre haute et supérieur
avec la vertèbre basse se qui forme les articulations postérieures de la vertèbre.
21
VERDEAUX Valentin ̶ ARER.FR
Table des matières
Chapitre I-Articulations fibreuses (synarthrose).................................................................................. 3
1-Classification des articulations synoviales................................................................................... 3
1.1-Les articulations trochoïde :..................................................................................................3
1.2-Les articulations condylaire :................................................................................................3
1.3-Les articulation en selle :...................................................................................................... 3
1.4-Les articulation sphéroïde :...................................................................................................4
2-Plans de l'espace........................................................................................................................... 4
Chapitre II-La ceinture scapulaire........................................................................................................ 5
1-Articulation steno-costo-claviculaire............................................................................................5
2-Articulation acromio-claviculaire.................................................................................................6
3-Articulation scapulo-humérale..................................................................................................... 7
Chapitre III-Le complexe du coude......................................................................................................8
1-l'articulation huméro-ulnaire........................................................................................................ 8
2-L'articulation radio-carpienne.....................................................................................................10
Chapitre IV-Le complexe du bassin.
(La ceinture pelvienne)...............................12
1-Surface articulaire du bassin :.....................................................................................................12
2-Moyen d'union passif..................................................................................................................13
3-Mouvements de la hanche :........................................................................................................ 13
4-Différences entre le bassin des hommes et des femmes.............................................................14
Chapitre V-Le complexe du genou..................................................................................................... 15
1-Les Moyens d'unions passifs...................................................................................................... 16
2-Les plans fibreux :...................................................................................................................... 17
3-Les mouvements du genou :....................................................................................................... 17
4-Articulation de la jambe............................................................................................................. 17
5-La cheville :................................................................................................................................ 17
5.1-Les moyens d'unions passif................................................................................................ 18
5.2-Mouvement :....................................................................................................................... 18
Chapitre VI-La colonne vertébrale..................................................................................................... 19
1-Anatomie et mobilité des différentes régions............................................................................. 19
1.1-Les différentes régions :......................................................................................................19
1.2-Les zones charnières :......................................................................................................... 20
1.3-Sur la colonne :................................................................................................................... 20
1.4-Les courbures......................................................................................................................20
Les courbures « pathologiques ».......................................................................................... 20
1.5-Les Moyen d'union............................................................................................................. 20
1.6-Le disque intervertébral...................................................................................................... 21
Les articulations postérieures............................................................................................... 21
22
Téléchargement
Explore flashcards