Telechargé par Badr-Eddine Belghoul

faux plafond

publicité
http://fribok.blogspot.com/
Les cahiers du bricolage :
Réaliser un faux plafond
Version ebook - livre électronique
© 2008 David Fedullo, Thierry Gallauziaux
Tous droits réservés - Reproduction, adaptation, traduction interdite
sans autorisation écrite préalable et expresse des auteurs.
Ce document est réservé à un usage personnel uniquement, il ne peut
être ni revendu ni distribué.
http://fribok.blogspot.com/
Sommaire
Le matériel............................................................................................................. 7
Les plaques de plâtre ........................................................................................................ 7
L'ossature, les éclisses, la visseuse .......................................................................................... 8
La bande de joint ............................................................................................................. 8
L'enduit ....................................................................................................................... 8
Les couteaux .................................................................................................................. 8
La découpe ................................................................................................................... 8
La pose ........................................................................................................................ 8
Les suspentes ...................................................................................................... 9
Sur support bois .............................................................................................................. 9
En réhabilitation .............................................................................................................. 9
Les équerres .................................................................................................................. 9
Le pivot, les charpentes métalliques ...................................................................................... 10
Les hourdis .................................................................................................................. 10
L'isolation ................................................................................................................... 10
En rénovation ............................................................................................................... 10
Les suspentes à bascule ................................................................................................... 11
Les règles de pose ............................................................................................ 11
Les espacements ........................................................................................................... 11
La pose perpendiculaire ................................................................................................... 11
L'aboutage .................................................................................................................. 11
Les parois verticales ........................................................................................................ 12
Les cloisons ................................................................................................................. 13
Les changements de support .............................................................................................. 13
Les joints de dilatation ..................................................................................................... 13
Les fixations ................................................................................................................ 14
La mise en œuvre .............................................................................................. 14
Exemple de mise en œuvre ............................................................................. 17
Les joints entre les plaques ............................................................................ 18
Les joints périphériques ................................................................................................ 20
http://fribok.blogspot.com/
Réaliser un faux plafond en
plaques de plâtre
Un faux plafond en plaques de plâtre est nécessaire lorsque l’on souhaite améliorer l’isolation
acoustique ou thermique d’un local, dissimuler des canalisations disgracieuses, éviter de
rénover un ancien plafond, etc. La pose d’un faux plafond en plaques de plâtre cartonné
est relativement facile et l’outillage spécifique comme un lève-plaque ou une visseuse peut
facilement être loué.
Le matériel
Les plaques de plâtre
Les plaques de
plâtre
utilisées
doivent être conformes à la norme NF
P 72-302. Il existe
plusieurs types de
plaques : standard
(recouvertes de
carton gris), hydrofuges (carton vert),
pré-peintes (blanches), phoniques (bleues) ou encore résistantes au feu ou de haute dureté. Les plaques
sont disponibles en plusieurs épaisseurs : 9,5,
12,5, 15 ou 18 mm. Stockez-les à l’abri de
l’humidité, à plat sur des cales posées tous les
50 cm et sur un sol parfaitement plan.
Pour un faux plafond, les plaques les plus
couramment utilisées sont des BA
13 de 12,5 mm
d’épaisseur, standard ou hydrofuges. L’abréviation
BA signifie bords
amincis. La partie
amincie sert à
coller la bande de joint entre plaques sans
créer de surépaisseur. Il existe également
des plaques SB (avec bords arrondis) qui
ne nécessitent pas de bande de joint mais
qui doivent être installées sur une structure
spécifique. Les plaques sont de dimensions
standardisées : 120 cm de largeur pour 240
à 360 cm de longueur.
L'ossature
Les plaques de plâtre
cartonné peuvent être
fixées sur une ossature
en bois mais on utilise
plus fréquemment une
ossature métallique composée de fourrures et de suspentes, plus facile à mettre en
œuvre et à régler. Les fourrures sont en tôle
d’acier galvanisé. Les plus courantes sont en
forme de U (S47 système Prégymétal ® de
Lafarge ou Placostil® de Placoplâtre). Il existe
d’autres profilés en forme de C utilisés pour
les plafonds de grande portée. Les suspentes
à utiliser dépendent du type de plafond de
base et de la hauteur du faux plafond.
Les éclisses
Pour utiliser les morceaux de fourrure coupés
ou les prolonger, utilisez des éclisses. Elles se
glissent très facilement dans les fourrures et
http://fribok.blogspot.com/
assurent la continuité de
la résistance mécanique
de l’ensemble.
La visseuse
Pour fixer les plaques de plâtre sur les fourrures métalliques, utilisez
des vis spécifiques. Elles
disposent d’une tête
trompette spécialement
adaptée au vissage dans
les plaques. Pour la fixation d’une seule épaisseur de plaque, des vis
d’une longueur de 25 mm sont suffisantes.
Fixer les plaques avec un simple tournevis
est une solution à proscrire : tenir la plaque
en hauteur et la visser en même temps
serait long et penible ! N’hésitez pas à louer
une visseuse de plaquiste. Sa tête spéciale
permet de maintenir la vis et un réglage du
couple évite de transpercer les plaques lors
du vissage.
La bande de joint
Pour masquer les raccords entre les plaques
et entre les plaques et les murs, munissez-vous de bande de
joint en papier. Elle se
présente en rouleau
d’une largeur de 52,5
mm et de 23 ou 150
m de longueur. Il existe
également de la bande
de renfort d’angle,
armée par un film métallique et réservée à
la protection des angles verticaux comme
pour les doublages isolants ou cloisons.
L'enduit
Pour coller les bandes de
joint, utilisez un enduit
spécial pour plaques de
plâtre. Il existe également des produits prêts
à l’emploi ou à mélanger
avec de l’eau. Dans ce
dernier cas, respectez les
proportions de gâchage
indiquées sur le sac. L’enduit doit être souple
sans être fluide.
Les couteaux
Pour l’application de
l’enduit, utilisez au
moins deux couteaux
à enduire. Préférez-les
avec une lame en acier
inoxydable, plus facile
à nettoyer. Un platoir
large peut également servir à réaliser une
couche de finition soignée sur le joint.
La découpe
Vous pouvez découper
les plaques avec un cutter
guidé contre une règle
métallique. Entaillez la
plaque, mettez-la en
porte-à-faux et cassezla. Découpez ensuite la
bande de carton sur l’autre face. Une scie
égoïne à matériaux fait également l’affaire.
La pose
Pour maintenir les plaques au plafond avant
de les visser deux méthodes sont possibles.
La plus simple consiste à effectuer la pose
à deux, chacun utilisant un escabeau. La
solution la plus efficace, la plus rapide et la
http://fribok.blogspot.com/
plus souple consiste à utiliser un lève-plaque.
Cet outil se trouve chez tous les loueurs de
matériel.
Les suspentes
Les suspentes permettent de fixer les fourrures à la structure. Elles sont généralement en
acier galvanisé et doivent être capables de
supporter le poids du plafond majoré d’un
coefficient de sécurité. Utilisez toujours le
matériel d’un même fabricant (suspentes et
rails). Il existe de nombreux types de suspentes pouvant être utilisées avec les principaux
types de support. Le choix de la suspente
dépend de la hauteur du faux plafond. Les
suspentes doivent également empêcher que
le plafond ne puisse se soulever lors d’un
courant d’air. Les modèles présentés ci-après
sont les plus couramment utilisés pour les
plafonds de type Prégymétal®.
Sur support bois
Les suspentes monoblocs de type P sont les
plus courantes pour les supports bois ou
solives. La forme spécifique de leur partie
inférieure permet d’y clipser facilement le
rail. Ce type de suspente existe en plusieurs
longueurs : P11 pour des hauteurs de 2 à
5 cm, P21 (2 à 15 cm), P31 (2 à 26 cm)
jusqu’à P61 (2 à 59 cm). Les suspentes
P61 peuvent être fractionnées en plusieurs
éléments, ce qui permet de réaliser une
structure de niveau, même si le solivage ne
l’est pas. La partie haute de la suspente est
vissée dans la solive.
En réhabilitation
Il existe un autre système de suspente sur
solives composé d’un piton de réhabilitation, d’une tige filetée de 6 mm de diamètre et d’un pivot. Le piton se visse dans la
solive grâce à une empreinte d’écrou. Il est
terminé par une chemise également filetée,
dans laquelle se visse la tige. La hauteur de
la structure dépend de la longueur de tige
filetée utilisée.
Les équerres
Un autre système consiste à utiliser une
équerre de fixation comportant une chemise
http://fribok.blogspot.com/
filetée dans laquelle
se visse la tige filetée. Le rail est maintenu au moyen d’un
pivot comme précédemment.
Le pivot
Le pivot est une pièce équipant toutes les suspentes
à tiges filetées. Il est muni
d’un trou taraudé permettant de recevoir la tige filetée et d’encoches destinées
à clipser le rail. On parfait
le réglage de la hauteur en
vissant ou dévissant le pivot.
Les hourdis
Il existe des suspentes
spécialement adaptées
aux plafonds en hourdis. Il suffit d’enfoncer,
au marteau, la griffe
spéciale (griffes côté
vers le haut) entre le
hourdis et la poutrelle
en béton. On y adapte
ensuite la suspente
hourdis et le rail.
L'isolation
Si vous avez besoin
d'une hauteur de faux
plafond plus importante (pour permettre
d’insérer un isolant,
par exemple), vissez
une suspente de type
P sur la griffe.
Sur support béton
Pour un plafond en
béton, utilisez une
cheville métallique
de type Spit ou
Hilti, une tige filetée
de 6 mm de diamètre et un pivot.
Les charpentes métalliques
Il existe aussi des suspentes pour les charpentes
métalliques, composées
d’une attache M6, d’une
tige filetée et d’un pivot.
Cette méthode est réservée à des ossatures de
grande portée.
En rénovation
Voici un exemple de
suspente utilisée en
rénovation pour un
plafond avec hourdis
de terre cuite recouvert
de plâtre (voir exemple
de mise en œuvre).
Dans les percements
aboutissants dans la
partie creuse des hourdis, utilisez un système
de bascule (1), dans
les parties pleines, utilisez une cheville
métallique (2). Pour éviter que la tige ne
remonte avec le système de bascule, il est
http://fribok.blogspot.com/
nécessaire de prévoir une rondelle et un
écrou de serrage. La partie inférieure de la
tige filetée est équipée d’un pivot destiné à
recevoir le rail.
Les suspentes à bascule
Le système à bascule est très rapide à mettre
en œuvre. Il suffit de réaliser un percement
permettant le passage de la bascule, mettre
celle-ci en déséquilibre (axe excentré),
puis d’introduire l’ensemble dans le creux
du hourdis. Le système de bascule se met
en place automatiquement et il suffit de
serrer.
60 cm maximum
1,20 m
maximum
distance entre suspentes ne doit pas dépasser 1,10 m. Ces espacements conviennent
pour la pose perpendiculaire des plaques
(méthode la plus fréquente).
La pose perpendiculaire
En général, les plaques de plâtre sont posées
de telle façon que leur plus grande dimension soit perpendiculaire à la structure. Les
méthodes que nous décrivons concernent
uniquement ce type de pose.
Les règles de pose
Un faux plafond permet d’obtenir une
surface propre, régulière et durable s’il est
correctement réalisé. Pour obtenir un résultat parfait et respectueux des règles de l’art,
voici quelques conseils de mise en œuvre.
Les espacements
L'aboutage
L’entraxe entre deux rangées de rails ne doit
pas dépasser 60 cm et la distance entre deux
suspentes doit être au maximum de 1,20 m,
pour un plafond de type Prégymétal® avec
une épaisseur de plaque de plâtre BA13.
Dans le cas d’une isolation acoustique avec
laine minérale et deux plaques de plâtre
BA13, l’entraxe maximal est de 50 cm et la
Quand la longueur des plaques ne permet
pas de couvrir toute la largeur de la pièce, il
y a lieu de procéder à des aboutages. L’extrémité des plaques n’étant pas amincie
comme les côtés, vous devrez poser un rail
et des suspentes au niveau de cet aboutage.
La hauteur du rail doit être surélevée d’environ 2 mm par rapport aux autres afin de
http://fribok.blogspot.com/
pouvoir placer une bande de joint, sans créer
de surépaisseur. Pour éviter cet inconvénient,
sachez qu'il existe des plaques à quatres
bords amincis.
1/3 de la distance
entre suspentes
Isolant
ou 10 cm
Doublage
1/2 entraxe
2 mm
Lorsque l’extrémité des rails est perpendiculaire à la paroi verticale, fixez la dernière
suspente à une distance maximale de 10 cm
de la paroi. Masquez le raccord mur/plafond
à l’aide d’une bande de joint.
Les parois verticales
10
Bande
de joint
10
cm max
Profilé
cm maxi
Lorsque l’ossature est parallèle à la paroi, la
distance maximale entre l’axe de la dernière
rangée de suspentes et le mur fini doit être de
10 cm. Le raccord entre le mur et le plafond
sera couvert par une bande de joint. Si, à
certains endroits, cette distance ne peut être
respectée, fixez un rail ou une cornière sur
le mur et vissez-y la plaque.
Si la paroi est destinée à recevoir un complexe
isolant (doublage), réalisez le plafond en
premier. Dans ce cas, la distance entre la
dernière rangée de suspentes et le mur brut
ne doit pas dépasser 1/3 de l’entraxe courant
ou 10 cm par rapport au mur fini.
http://fribok.blogspot.com/
Bande
de joint
1/3 de la distance
entre suspentes
Cornière
Bande
de joint
Si la distance de 10 cm ne peut être respectée, fixez une fourrure ou une cornière sur
le mur pour recevoir la plaque. Néanmoins,
la distance entre la dernière suspente et le
mur ne doit pas dépasser 1/3 de la distance
entre les suspentes.
Les cloisons
Rappelons que le plafond doit être exécuté
avant la réalisation des cloisons de distribution. Dans le cas d’une cloison en plaques de
plâtre, la jonction avec le plafond est assurée
par un rail fixé au plafond avec des chevilles
adéquates ou vissé sur un rail de la structure
porteuse du plafond.
Pour une cloison en carreaux de plâtre,
comblez la partie haute avec de la colle
à carreaux de plâtre. Masquez la liaison
plafond/cloison à l’aide de bandes de joint.
Les changements de support
En cas de changement de nature du support
(solivage bois et béton, par exemple), vous
devez placer un joint (profilé, chant plat)
permettant au plafond de légers mouvement en fonction du comportement des
structures. Un joint normal en bande de
papier se fissurerait. Cette précaution est
valable également en cas de comportement
différent d’une structure de même nature
(solivage d’une maison en L, par exemple)
et pour les plafonds d’une longueur supérieure à 15 m.
Les joints de dilatation
Pour le franchissement des joints de dilatation de la construction, utilisez également
un joint spécial.
Bourrage
à la colle
Carreau
de plâtre
http://fribok.blogspot.com/
Les fixations
Un faux plafond en plaques de plâtre cartonné
ne présente pas les mêmes caractéristiques
de résistance mécanique qu’un plafond
plein. Si vous désirez réaliser des suspensions
sur ce type de plafond, respectez les règles
suivantes. Pour des charges jusqu’à 3 kg,
vous pouvez utiliser des chevilles à bascule,
à ressort ou des chevilles à expansion.
La mise en œuvre
Pour des charges de 3 à 10 kg, choisissez
une cheville à expansion de type Molly ®,
fixée dans les fourrures du plafond, comme
ci-dessous. Ne posez pas d’autres chevilles
à moins de 1,20 m de la première.
Ne réalisez pas votre plafond en plaques
de plâtre avant que la construction ne soit
à l’abri des intempéries et les menuiseries
posées ou obturées. Ventilez le local dans
les zones ou les périodes humides. Un défaut
de ventilation ou un excès d’humidité pourraient créer des déformations irréversibles.
Réalisez les joints entre les plaques aussitôt
après la pose du plafond.
Dans les régions très exposées au vent,
les pressions occasionnées sur le plafond
peuvent créer des grincements de la structure. Pour pallier ce problème, supprimez le
jeu entre les suspentes et les rails avec de la
mousse expansive.
Pour les charges supérieures à 10 kg, réalisez la fixation directement au niveau de la
structure porteuse. Dans l'exemple suivant,
une boîte de raccordement électrique est
installée pour un plafonnier.
1 - Au moyen d’un cordeau et d’un niveau,
tracez la partie basse de l’ossature du plafond
sur tous les murs de la pièce.
http://fribok.blogspot.com/
de placer toutes les suspentes intermédiaires
dans un parfait alignement.
10 cm
2 - Fixez une première suspente dans un
angle en vous assurant que le dessous du
rail coïncide avec le trait de niveau. Positionnez-la à 10 cm du mur.
3 - Fixez les suspentes aux quatre coins de
la pièce.
5 - Procédez de la même manière pour la
longueur et la largeur de la pièce. Pensez à
respecter l’entraxe et la distance maximale
entre les suspentes.
6 - Fixez les suspentes de l’ossature sur toute
la surface de la pièce.
Suspentes des extrémités
4 - Fixez un cordeau entre les suspentes
posées aux quatre coins. Le cordeau permet
7 - Clipsez les rails sur les suspentes.
http://fribok.blogspot.com/
10 - Posez les plaques de plâtre perpendiculairement aux rails. Si les parois verticales
sont perpendiculaires, vous pouvez débuter
dans un angle.



8 - Si vous utilisez des éclisses pour prolonger
les fourrures, posez-les en décalage afin de
ne pas affaiblir la résistance de l’ossature.
11 - Plafond vu de dessous : si les parois ne
sont pas perpendiculaires, débutez la pose
en vous décalant d’environ 50 cm de l’angle. Posez la plaque 1, la 2 puis la 3 après
découpe.
30
cm
9 - Pour un plafond avec isolation, posez les
lés d’isolant sur les rails avec le pare-vapeur
côté plaques de plâtre.
12 - Installez les vis de montage tous les
30 cm. Ne les posez jamais à moins de
10 mm du bord des plaques. Lorsque les
plaques sont installées, réalisez les joints.
http://fribok.blogspot.com/
Exemple de mise en œuvre
2 - Posez les suspentes selon le tracé effectué
pour respecter les distances.
Voici un exemple concret de réalisation d’un
faux plafond en plaques de plâtre cartonné
dans le cadre d’une rénovation. Le plafond
se compose de hourdis en terre cuite avec
poutrelles IPN, recouverts d’une couche de
plâtre. Les suspentes sont fixées avec des
bascules ou des chevilles métalliques selon
les percements.
3 - Installez les fourrures en les clipsant dans
les éclisses des suspentes.
1 - Au moyen d’un cordeau traçeur, effectuez
les tracés qui permettront de matérialiser
l’axe de fixation des suspentes. Dans cet
exemple, il s’agit de la première rangée à
10 cm du mur.
4 - En cas d’obstacle, comme cette paroi
de conduit de cheminée qui ne permet pas
de respecter l’écart maximum de 10 cm,
utilisez une cornière que vous visserez sur le
mur pour recevoir les plaques. Ici, la gaine
de ventilation est reprise sur une ancienne
cheminée afin de créer une aération dans
la pièce.
http://fribok.blogspot.com/
5 - À l’aide d’une visseuse électrique, vissez
les plaques sur l’ossature.
6 - Enfoncez suffisamment les vis : elles
ne doivent ni dépasser et ni perforer la
plaque.
7 - Le faux plafond est installé. Il ne reste
plus qu'à réaliser les finitions, comme indiqué
dans les paragraphes suivants.
1 - Vous venez de réaliser votre faux plafond.
Les vis sont apparentes. Le support est prêt
à recevoir les joints.
2 - Commencez par combler d’enduit les
interstices entre les plaques, sans laisser de
surépaisseur.
Les joints entre les plaques
Les plaques de plâtre cartonné doivent être
posées jointives. La réalisation des joints
s’effectue dès la fin de la pose des plaques
sauf si vous fixez des cloisons en appui sur le
plafond. Dans ce dernier cas, les joints seront
réalisés après blocage des cloisons.
Si l’ossature du plafond est fixée sur un
solivage de combles non accessibles, il est
déconseillé de circuler dans les combles après
la réalisation des joints. Pour les plaques de
plâtre prépeintes, utilisez un enduit spécifique.
3 - Lissez une première couche d’enduit.
Remplissez le creux formé entre les plaques
sans chercher à créer une couche épaisse.
http://fribok.blogspot.com/
pouvez également utiliser l’arête d’un platoir
large pour une meilleure finition.
4 - Placez la bande dans l’axe du joint. Tirez
de façon qu’elle soit parfaitement droite et
imprégnez-la d’enduit avec une spatule, puis
éliminez l’excédent d’enduit.
8 - Le joint terminé doit être correctement
lissé (ne laissez pas de bourrelets à poncer
plus tard).
5 - La bande est parfaitement imprégnée
d’enduit.
9 - Masquez les têtes de vis, légèrement en
creux, avec une passe fine d’enduit.
6 - Après quelques minutes de séchage,
étalez une couche d’enduit sur la bande.
7 - Lissez le joint avec un couteau. Vous
10 - La tête de vis est enduite. Un léger
ponçage avec un papier abrasif fin terminera la finition.
http://fribok.blogspot.com/
Les joints périphériques
Les joints périphériques entre les parois verticales et le plafond s’effectuent de la même
façon que les joints entre plaques. Toutefois, si l’intervalle de jonction est supérieur à
4 mm, il est préférable d’utiliser de la colle à
plaques de plâtre de type Prégycolle® 120.
4 - La bande est en place, prête à être
enduite.
1 - Remplissez d'enduit l’interstice entre les
plaques et le mur.
5 - Maintenez la bande contre le mur avec
un couteau (flèche rouge), puis imprégnez
l’autre partie dans l’enduit du plafond pour
la coller.
2 - Pliez la bande de joint en son centre afin
de marquer l'arête.
3 - Appliquez la bande dans l’angle en posant
le côté plié dans l'angle.
6 - Serrez la bande pour éliminer l’excédent
d’enduit.
http://fribok.blogspot.com/
7 - Effectuez la même opération pour la
partie de la bande située contre le mur.
9 - Lissez ensuite avec un couteau à enduire
comme pour les joints entre plaques.
8 - Rechargez la bande avec de l’enduit après
quelques minutes de séchage.
10 - Les joints périphériques sont réalisés.
Effectuez un léger ponçage après séchage.
http://fribok.blogspot.com/
Téléchargement
Explore flashcards