Telechargé par firavot

ETUDE HISTOPATHOLOGIE DES CANCERS MAMMAIRES DANS L'OUEST ALGERIEN 2009

publicité
J. Afr. Cancer (2009) 1:196-199
DOI 10.1007/s12558-009-0039-7
ARTICLE ORIGINAL / ORIGINAL ARTICLE
Étude histopathologique des cancers mammaires dans l’ouest algérien :
à propos de 81 cas
Histopathological study of breast cancers in west Algeria: 81 cases reports
Z. Tahari · A. Medjdoub · T. Sahraoui · F.Z. El Kebir
Reçu le 12 mars 2009 ; accepté le 23 avril 2009
©Springer-Verlag France 2009
Résumé De par son incidence, le cancer du sein reste le
cancer le plus fréquent chez la femme. Cette incidence est
faible avant 35 ans et augmente avec l’âge. Il s’agit d’une
pathologie mammaire hétérogène avec des variations interindividuelles. Notre étude a porté sur une analyse histopathologique de 81 cas de tumeurs mammaires malignes
colligées au niveau du laboratoire d’anatomie pathologique
du Pr Bourouis (Oran, Algérie). L’objectif de cette étude est
de déterminer les fréquences de chaque type tumoral et
d’analyser son aspect histologique et pronostique. Les
résultats obtenus ont révélé deux cas de sarcomes et 79 cas
de carcinomes. Le type histologique le plus fréquent est le
carcinome canalaire infiltrant avec un pourcentage de
76,54 % des cas. Selon la classification histopronostique
Scarff-Bloom-Richardson (SBR), 70 % des cas appartiennent au grade III. L’examen des curages ganglionnaires
indique que 80 % de ces derniers sont envahis par le
processus tumoral.
Mots clés Cancers mammaires · Histopathologie · Diagnostic ·
Pronostic · Ganglion lymphatique · Classification SBR
Abstract Through its impact, breast cancer remains the most
frequent in woman. This incidence is low before 35 years
and increases with age. It is a heterogeneous mammary
disease with variations between individuals. Our study has
focused on a histopathological analysis of 81 cases of
malignant mammary tumors collected in the Laboratory of
anatomy pathological (Pr Bourouis Oran, Algeria). The
objective of this study is to determine the frequency of each
type of tumor and its histological analysis and prognosis. The
results obtained revealed two cases of sarcomas and 79 cases
of carcinomas. The current histological type is the infiltrating
Z. Tahari (*) · A. Medjdoub · T. Sahraoui · F.Z. El Kebir
Laboratoire de biologie du développement et de la différenciation,
faculté des sciences, université d’Oran Es-Senia,
BP 16, Oran, Algérie
e-mail : [email protected]
ductal carcinoma with a percentage of 76.54% of cases.
According to the histopronostical classification ScarffBloom-Richardson (SBR), 70% of the cases belonged to
grade III. An examination of lymph node indicates that the
tumoral process invaded 80% of them.
Keywords Breast cancers · Histopathology · Diagnosis ·
Prognosis · Lymph node · SBR classification
Introduction
Le cancer du sein représente la première cause de morbidité
et de mortalité par cancer chez la femme. Il se caractérise par
son extrême fréquence, réalisant un véritable problème de
santé publique. Dans le monde, plus de 700 000 nouveaux
cas sont dénombrés chaque année [1,2].
En Algérie, le cancer du sein est en nette progression,
passant de 9,6 cas pour 100 000 habitants en 2003 à 19,44
cas pour 100 000 habitants en 2005 [3]. À l’ouest algérien et,
en particulier, dans la wilaya d’Oran, la prédominance du
cancer du sein est toujours retrouvée avec une prévalence
de 40 à 47 % de l’ensemble des cancers, durant les
cinq dernières années [4].
Il n’y a pas un cancer du sein mais des cancers du sein, en
fonction du stade d’évolution, du lieu et des cellules à partir
desquelles ils se sont propagés. Il existe des formes qui
évoluent de façon très favorable et, au contraire, certaines qui
seront rapidement métastatiques [2]. Pour cela, nous avons
essayé, à travers une étude histopathologique d’un ensemble
de tumeurs mammaires, d’évaluer la fréquence des différents
types histologiques trouvés et de déduire leur pronostic.
Matériel et méthodes
L’étude des cas a été réalisée, au cours de l’année 2008, sur
une population de 81 patientes dont l’âge varie entre 30 et
J. Afr. Cancer (2009) 1:196-199
197
75 ans. Ces patientes sont originaires de l’ouest algérien
et présentent toutes un cancer mammaire pour lequel était
indiquée une mastectomie totale ainsi qu’un prélèvement
ganglionnaire. Toutes les patientes ont subi les curages
ganglionnaires. Selon le nombre de ganglions atteints, nous
avons réparti le groupe de malades en trois sous-populations,
suivant que la patiente présente un à trois, quatre à dix ou plus
de dix ganglions envahis [10].
Les échantillons tissulaires sont fixés dans un bain de
formol à 10 %, pendant trois heures, suivis des étapes
classiques de l’histologie : la déshydratation et l’inclusion
dans de la paraffine à 56 °C. Les blocs obtenus sont coupés
au microtome en sections de quatre micromètres. Les coupes
sont déparaffinées, réhydratées ensuite colorées à l’hémalunéosine. L’observation et l’acquisition des images sont
obtenues à l’aide d’un microscope optique muni d’une
caméra.
Nous avons adopté la classification histopronostique
de Scarff-Bloom-Richardson (SBR) [7], modifiée par Elston
et Ellis [8] qui repose sur trois paramètres, à savoir la
pauvreté en structures glandulaires bien définies, l’irrégularité des noyaux ou anisocaryose et la richesse en mitoses [9].
Tableau 1 Répartition des cas en fonction du type histologique
Type histologique
Nombre
Pourcentage (%)
Carcinome canalaire infiltrant
Carcinome lobulaire infiltrant
Carcinome squirrheux
Carcinome médullaire
Tumeur phyllode (sarcome)
Carcinome colloïde
Carcinome papillaire
Total
62
6
4
4
2
2
1
81
76,54
7,40
4,94
4,94
2,47
2,47
1,23
100
pN0 (Néant)
14 %
16 %
pN + 1 à 3 ganglions
envahis
28 %
pN + 4 à 10 ganglions
envahis
42 %
pN + > 10 ganglions
envahis
Fig. 2 Résultats des curages ganglionnaires (pN : ganglion
postchirurgical, pN0 : absence d’envahissement ganglionnaire,
pN+ : présence envahissement ganglionnaire)
Résultats
Les résultats obtenus sur les 81 cas étudiés ont montré que la
tranche d’âge la plus touchée dans notre série se situe
entre 45 et 55 ans (Fig. 1). L’analyse histopathologique en
microscopie optique (Fig. 4a-f) a montré que le carcinome
canalaire infiltrant est le plus répandu avec 76,54 % des cas
(Tableau 1).
Sur les 81 curages ganglionnaires examinés (Fig. 2), plus
de 80 % des ganglions sont envahis par le processus tumoral.
Les deux tiers de ces ganglions atteints présentent un
carcinome canalaire infiltrant de haut grade de malignité.
10 %
Grade I
70 %
20 %
Grade II
Grade IIII
Fig. 3 Répartition des patientes en fonction du grade histopronostique SBR
Selon le grade SBR, nous avons trouvé une prédominance
du grade III avec 70 % des cas, suivi du grade II avec 20 % et
du grade I avec 10 % des cas (Fig. 3).
Nombre de cas
35
30
Discussion
25
20
15
10
5
0
< 35
[35 - 45[
[45 - 55[
[55 - 65[
[65 - 75[
Fig. 1 Répartition des cas en fonction des tranches d’âges
Le cancer du sein constitue une préoccupation majeure de
santé publique en raison de l’augmentation de son incidence.
Cette dernière, en fonction de l’âge, varie selon les régions du
monde. Les taux annuels les plus bas (inférieurs à 32 pour
100 000 femmes) sont enregistrés en Asie et en Afrique ; les
taux intermédiaires (entre 40 et 60 pour 100 000 femmes)
sont observés en Amérique du Sud et en Europe de l’Est ; les
taux les plus élevés (plus de 70 pour 100 000 femmes)
affectent l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord [11].
198
J. Afr. Cancer (2009) 1:196-199
Fig. 4 Analyse histopathologique en microscopie optique de cancers mammaires (coloration hémalun-éosine : HE). a : carcinome
canalaire infiltrant du sein (HE × 10). A. Lymphocytes. B. Œdème ; b : carcinome lobulaire infiltrant du sein (HE × 10). A. Tissu conjonctif.
B. Lobules. C. Infiltration inflammatoire ; c : carcinome colloïde du sein (muqueux) [HE × 10]. A. Lobules tumoraux. B. Tissu palléal.
C. Substance colloïde ; d : tumeur phyllode du sein (HE × 10). A. Franges. B. Cellule fusiforme ; e : carcinome papillaire du sein
(HE × 04). A. La formation de petites projections bourgeonnantes ou papilles. B. Œdème ; f : carcinome médullaire du sein (HE × 16).
A. Stroma lymphoïde
L’Algérie enregistre 20 000 nouveaux cas de cancer par
an, et le cancer du sein représente 25 % de ces cas. Sur une
période de dix années, la wilaya d’Alger a enregistré 12 000
cas de cancer dont 3 000 cas de cancer du sein. Pour la wilaya
d’Oran, la prédominance du cancer du sein est toujours
retrouvée, elle est de 47 % de l’ensemble des cancers chez la
femme pour l’année 2006 [4]. Les résultats d’une étude
rétrospective, en Afrique noire, de 7 193 cas indiquent que la
classe d’âge la plus touchée est de 31 à 41 ans [12]. Entre
1999 et 2001, une autre étude a été réalisée à l’institut Pasteur
de Madagascar, la tranche d’âge la plus touchée dans la série
étudiée est de 36 à 45 ans [13]. En Belgique, l’incidence du
cancer du sein est faible avant 35 ans et s’accentue au-delà de
cet âge. Cette augmentation atteint un pic entre 35 et 55 ans.
Trois cancers du sein sur quatre se déclarent chez des femmes
de 50 ans et plus [1]. Nos résultats montrent que la classe
d’âge la plus touchée se situe entre 45 et 55 ans avec un
pourcentage de 38,27 % des cas.
D’après la littérature, le carcinome canalaire infiltrant
représente 80 % des cancers invasifs du sein [14,15]. Le
carcinome lobulaire infiltrant représente environ 5 à 15 % de
tous les cancers du sein [6,16]. Le carcinome papillaire est
rare, sa fréquence est de moins de 2 % [17]. Le carcinome
colloïde du sein représente approximativement 0,5 à 2 % de
l’ensemble des cancers du sein [17,18]. Le carcinome
médullaire typique du sein est une forme clinique particulière
par sa rareté, moins de 5 % de l’ensemble des cancers
mammaires [19]. Les tumeurs phyllodes malignes représentent 0,3 à 4 % des cancers du sein. Elles surviennent le plus
souvent après 40 ans [20]. Il s’agit d’une tumeur, au début
J. Afr. Cancer (2009) 1:196-199
bénigne, avec trois grades dont le troisième correspond
à une forme sarcomateuse [21,22]. Le carcinome squirrheux,
affectant le plus souvent les femmes âgées, représente environ
1 à 3 % des tumeurs mammaires malignes [16,23].
Les fréquences des différentes formes tumorales obtenues
dans notre travail vont dans le même sens que celles retrouvées
dans les études précédentes, c’est-à-dire une prédominance du
carcinome canalaire infiltrant avec un pourcentage de 76,54 %
des cas, suivi du carcinome lobulaire infiltrant avec 7,40 %
des cas, du carcinome squirrheux et du carcinome médullaire
avec 4,94 % chacun. Le carcinome colloïde et la tumeur
phyllode présentent le même pourcentage (2,47 %) et le
carcinome papillaire avec 1,23 % des cas.
Notre analyse des curages ganglionnaires indique que
plus de 80 % des ganglions prélevés étaient envahis, et sur
l’ensemble des cas qui ont pu être typés histologiquement,
presque les deux tiers présentaient un carcinome canalaire
infiltrant [13,16] avec un grade III de SBR. Ces résultats
concordent avec ceux obtenus par Keita [16] et Raharisolo
et al. [13].
Conclusion
Le cancer du sein, premier cancer de la femme dans notre
pays, demeure encore une pathologie redoutable par sa
fréquence et surtout son âge de survenue. À ce jour, les
médecins diagnostiquent le cancer, le classent morphologiquement à partir de l’analyse de certains critères, à savoir
le type histologique, la taille de la tumeur et l’éventuel
envahissement ganglionnaire.
La répartition selon le groupe histologique a décelé une
nette prédominance des tumeurs d’origine épithéliale. Le
rôle que joue l’histopathologie est crucial dans le diagnostic
du cancer mammaire. Elle demeure le moyen fondamental
d’examen de la tumeur, puisque de son diagnostic va affirmer
avec certitude la malignité des tumeurs et l’attitude
thérapeutique adéquate.
Pour une meilleure évaluation du pronostic de ces
tumeurs, il est recommandé de les répertorier selon le
nombre de ganglions envahis. L’envahissement ganglionnaire axillaire constitue le critère pronostique le plus
essentiel. La classification histopronostique de SBR est le
second facteur fondamental du pronostic. L’amélioration
du pronostic de cette pathologie passe indispensablement
par un diagnostic précoce, car son évolution, relativement
lente, est dominée par le risque d’apparition de métastases.
199
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
Références
1. Puddu M, Tafforeau J (2004) Opportunité de dépistage du cancer
du sein chez les femmes de 40 à 49 ans : état des connaissances
et données disponibles pour le développement d’une politique de
22.
23.
santé en Belgique section d’épidémiologie. Institut scientifique de
santé publique, Bruxelles (Belgique)
Ravanel N, Brand EX, Pasquier D, et al (2005) Cerb-B2 ou Her-2
marqueur d’intérêt dans la prise en charge du cancer du sein ?
Immunoanalyse et biologie spécialisée 20:92–5
Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé (Anaes)
(2005) marqueurs sériques dans les cancers du sein et les cancers
colorectaux. Recommandations et références médicales
RCO : registre du cancer d’Oran (2007) centre hospitalier et
universitaire d’Oran. Service d’épidémiologie et de médecine
préventive. Édition Dar El Gharb-Oran
Molina T, Le Tourneau A, Diebold J, et al (2008) Rôle de
l’histopathologie dans le diagnostic des syndromes lymphoprolifératifs B chroniques-Anatomie et cytologie pathologiques. Rev Fr
Lab 398:73–9
Dollé L (2003) Thèse sur : stimulation autocrine de la croissance
des cellules du cancer du sein par le Nerve Growth Factor.
Université de Lille-I
Bloom HJG, Richardson WW (1957) Histological grading and
prognosis in breast cancer. Br J Cancer 11:359–66
Elston CW, Ellis IO (1991) Pathological prognosis factors in breast
cancer. The value of histological grade in breast cancer: experience
from a large study with long-term follow-up. Histopathology
19:403–10
Lauerière C (2006) Thèse sur : organisation de la prise en charge
du cancer du sein en Picardie : apport des bases de données
à disposition de l’assurance maladie. Université de droit et de la
santé Lille-II
Gairard B, Mathelin C, Brettes JP (1998) Cancer du sein :
épidémiologie, facteurs de risque, dépistage. Rev Prat 48:77–8
International Agency for Research on Cancer (2002) Overweight
and lack of exercise linked to increased cancer risk. In: IARC
Handbooks of cancer prevention, vol. 6. Weight control and
physical activity. IARC Press, Lyon
Diallo MS, Diallo TS, Diallo SB, et al (1996) Les tumeurs du sein :
épidémiologie, clinique, anatomie pathologique et pronostic.
Med Afr Noire 43(5):298–301
Raharisolo Vololonanteaina CR, Rabarijaona LP, Rajemiarimoelisoa C,
et al (2002) Bilan des cancers du sein diagnostiqués à l’institut
Pasteur de Madagascar de 1995 à 2001. Arch Inst Pasteur
Madagascar 68:104–8
Fornage B (2004) Échographie du sein en 2004. XVIIIes Journées
Pyrénéennes de Gynécologie, Tarbes-I et II
Vincent-Salomon A, Delattre O (2008) Cancers du sein. Et si leur
pouvoir invasif était « latent » dès le début de leur développement.
Communiqué de presse, Inserm/Institut curie
Keita MA (2005) Thèse : étude des caractères anatomocliniques
des cancers du sein au Mali. Université de Bamako
Henry MM, Thompson JN (2004) Chirurgie clinique : technique
et pratique. Édition De Boeck Université
Chtourou I, Krichen Makni S, Bahri I, et al (2008) Carcinome
colloïde pur du sein : étude anatomoclinique de sept cas. Cancer
Radiother 1–5
Khomsi F, Ben Bachouche W, Bouzaiene H, et al (2007)
Carcinome médullaire typique du sein : étude rétrospective à
propos de 33 cas. Gynecol Obstet Fertil 35:1117–22
Levy L, Tristant H, Balleyguier C, et al (2003) Pathologie bénigne
du sein. Encycl Med Chir, Radiodiagnostic, Urologie-Gynécologie,
pp. 1–19
Walravens C, De Greef A (2008) Giant phyllodes tumors of breast.
J Plast Reconstr Aesthet Surg 61:9–11
Singh G, Sharma RK (2007) Immediate breast reconstruction for
phyllodes tumors. The breast 17(3):296–301
Sano D, Lankoande J, Dao B, et al (1997) Le cancer du sein,
problèmes diagnostiques et thérapeutiques au CHU de Ouagadougou. Med Afr Noire 44(11):578–81
Téléchargement
Explore flashcards