Telechargé par kariim.iraqui

La cellule cancéreuse

publicité
La cellule cancéreuse
I - Introduction :
Une cellule cancéreuse est une cellule dont la croissance et la division sont continues et
anarchiques.
C’est une cellule qui échappe aux mécanismes d’homéostasie et de régulation cellulaire. Elle
correspond à une lésion du génome cellulaire.
Son étude est capitale car elle permet de poser le diagnostic du cancer, de comprendre son
évolution et d’établir une meilleure thérapeutique.
II - Étapes de cancérisation :
La cancérisation passe par 3 phases : initiation, promotion et progression.
1 - Phase d’initiation :
C’est l’acquisition par la cellule des caractères de malignité à la suite d’une modification de
l’ADN par un facteur carcinogène.
C’est une phase brutale et irréversible.
Deux situations sont alors possibles.
Ces cellules initiées sont soit :
 Reconnues pathologiques, donc rejet et destruction par le système immunitaire
 Tolérées par l’organisme et restent quiescents sans proliférer
2 - Phase de promotion :
C’est l’acquisition par la cellule initiée de la possibilité de proliférer. Les facteurs carcinogènes
interviennent également dans la promotion: si l’action de l’agent carcinogène continue, les
cellules quiescentes du clone initié s’individualisent, prolifèrent et acquièrent des propriétés
nouvelles d’agression.
C’est une phase longue et réversible
3 - Phase de progression :
Sélection de clones tumoraux capables de résister à l’environnement et de se multiplier
indéfiniment.
III - Anomalies de la cellule cancéreuse :
1 - Anomalies morphologiques :
a - Anomalies nucléo-cytoplasmiques :
 Cytoplasme abondant et basophile avec des inclusions cytoplasmiques, appareil de
Golgi et mitochondries hypertrophiés
 Anisocytose (différence de taille des cellules)






Anisocaryose (différence de tailles des noyaux)
Gigantisme cellulaire
Augmentation du rapport nucléo-cytoplasmique
Nucléole irrégulier
Répartition inégale de chromatine avec hyperchromatisme
Irrégularité des formes des noyaux
b - Anomalies de la membrane cellulaire :
Épaisse et irrégulière avec microvillosités anormales.
c - Anomalies de la mitose :
 Quantitatives : augmentation de l’index mitotique (ex : le nombre de mitoses est un
facteur pronostic SBR du cancer de sein)
 Qualitatives :
 Existence de mitoses anormales : multipolarité et répartition inégale du
matériel chromosomique
 Mitonécrose : mort cellulaire au cours de la mitose
2 - Anomalies génétiques :
a - Anomalies chromosomiques :
 Quantitatives : anomalies du nombre. On distingue :
 Aneuploïdie : nombre de chromosome est différent de 46 ou d’un multiple de ce
nombre
 Polyploïdie : le nombre de chromosome est un multiple de 46
 Qualitatives : anomalies de structure. Il peut s’agir d’une :
 Délétion : perte d’une partie de chromosome
 Rétinoblastome
 Cancer colorectal
 Translocation : transfert d’un fragment de chromosome sur un autre
 Leucémie myéloïde chronique t (22, 9)
 Lymphome de Burkitt t (8, 14)
b - Oncogènes et anti-oncogènes :
 Proto-oncogènes : leur amplification ou mutation les transforment en oncogènes qui
interviennent dans la survenue du cancer (gène C myk dans le neuroblastome)
 Anti-oncogènes : leur absence ou leur déficience permet l’expression des oncogènes
et l’apparition du cancer (BRCA 1 et BRCA et le cancer de sein)
3 - Anomalies fonctionnelles :
 Perte d’adhésivité : les molécules d’adhésion sont absentes ou endommagés ce qui
favorise la dissémination locale et à distance
 Perte de l’inhibition de contact :
 Caractère le plus important du potentiel invasif
 Normalement le contact entre deux cellules stoppe la mitose. Par contre les
cellules cancéreuses s’entassent en amas multi stratifiés
 Immortalité : elles se multiplient indéfiniment
 Transplantabilité
 Perte de capacités de régulations intercellulaires
 Sécrétion des facteurs de croissance autocrines destinés à la stimulation de leur
multiplication propre
 Hypersécrétion des facteurs angiogéniques : formation de néo-vaisseaux
 Agressivité des cellules cancéreuses vis-à-vis de cellules normales
 La cellule cancéreuse peut soit :
 Conserver la fonction des cellules normales : cellules différenciées (sécrétion de
mucus dans l’adénocarcinome)
 Perdre la fonction des cellules normales : cellules indifférenciées
 Acquérir de nouvelles fonctions : marqueurs tumoraux
o Antigènes onco-fœtaux : ACE, αFP…
o Antigènes placentaires : βHG, HPL…
o Hormones protéiques : ACTH, PTH, Prolactine…
o Produits de sécrétion : phosphatases acides, immunoglobulines…
IV – Les facteurs de carcinogénèse :
1 - Facteurs intrinsèques :
- Génétiques : rétinoblastome, cancer colorectal
- Hormonaux : œstrogènes et cancer du sein, de l’endomètre
- Immunitaires : VIH et sarcome de Kaposi
2 - Facteurs extrinsèques :
- Alimentaires :
Alimentation riche en graisses et pauvre en fibres et cancer colorectal
Nitrosamines et cancer gastrique
- Physiques :
Ultraviolets et cancers cutanés
Alimentation chaude et cancer de l’œsophage
- Chimiques :
Dérivés du tabac et cancer du poumon
Amiante et mésothélium
- Infectieux :
Virus de l’hépatite B et C et cancer hépatique
Virus d’Epstein Baar et lymphome de Burkitt
V - Applications cliniques :
A – Exploration de la cellule cancéreuse :
1 - Prélèvements :
 Cytologiques : mise en évidence d’anomalies cyto-nucléaires sur frottis (cancer du col)
ou par empreintes (ganglions)
 Histologiques : mise en évidence d’anomalie architecturales sur biopsies ou pièces
opératoires
2 - Moyens d’étude :
 Aspect macroscopique
 Microscopie optique
 Microscopie électronique
 Caryotype
 Biologie moléculaire
 Immuno-histochimie
 Cytométrie en flux
 Marqueurs tumoraux
B - Intérêt clinique :
1 - Sur le plan diagnostique :
 Les anomalies morphologiques permettent le diagnostic cytologique du cancer
 La cytognénétique présente un grand intérêt dans le diagnostic
 Intérêt de la biologie moléculaire dans l’étude des gènes
 Intérêt des marqueurs tumoraux dans le diagnostic infraclinique
2 - Sur le plan pronostic :
 Envahissement vasculaire et un élément de mauvais pronostic
 Anomalies cyto-nucléo-cytoplasmiques et de la mitose définissent le grade du cancer
3 - Sur le plan thérapeutique :
Mise au point d’anticorps anti facteurs angiogéniques
VI - Conclusion :
 L’étude des caractères de la cellule cancéreuse permet une meilleure compréhension des
conséquences locales et générales du cancer. Elle permet aussi d’avoir une meilleure
approche diagnostique, pronostique et thérapeutique du cancer.
 L’étude des cancers est un sujet d’actualité ; les recherches dans ce domaine sont en plein
essor afin de tenter de résoudre une pathologie qui préoccupe le monde entier.
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire