Telechargé par ELMODJAHID ELMODJAHID

03 organisation systeme s abid

publicité
Pr. L. ABID
DGSSRH - MSPRH


Pentagone de 2 381 741 km2, 48 wilayas , 1541 communes
3 grandes régions géographiques :
 Nord de l’Algérie (Tell) : 25 wilayas; 4,3 % du territoire; 2/3 de la pop.
 Les Hauts Plateaux: 14 wilayas; 12,7 % du territoire; 27,3 % de la pop.
 Le Sud ou Sahara : 9 wilayas ; 83 % du territoire ; 8,2 % de la pop.

Population : 37 900 000 hab.
 Accroissement naturel : 2,16%
 Indice de fécondité : 3,02 enfants par femme
 Taux de natalité : 26,1/1000
 Taux de mortalité : 4,5/1000
 Taux de mortalité infantile : 23,4/1000
 Esperance de vie à la naissance : 74,7 ans

Sous l’autorité du Ministre , l’administration centrale comprend :







Un SG , assisté de 2 directeurs d’étude
Un CC , assisté de 8 CES
Une Inspection Générale , avec 10 inspecteurs
3 Directions Générales ( Services de santé , Prévention , Pharmacie )
7 Directions composées chacune de 2 à 4 sous directions
11 Structures de soutien : INSP , IPA, PCH, ANS, ENSP,LNCCP, ANDS,
INPFP, CNT, CNPM,ANGREES ( Agence Nationale de Gestion des Réalisations et des
Equipements des Etablissements de Santé) .
Au niveau de la wilaya , la DSP a pour prérogatives
▪ la mise en œuvre des programmes sectoriels d’action sanitaire et leur évaluation
▪ elle est en outre chargée de coordonner les activités des établissements et
structures de santé
▪ et de veiller à l’application de la législation et de la réglementation dans les
domaines liés aux activités de santé de la population .

Ensemble des activités et des moyens destinés à assurer
la protection et la promotion de la santé de la population.
Son organisation est conçue afin de prendre en charge les
besoins de la population en matière de santé de manière
globale, cohérente et unifiée dans le cadre de la carte
sanitaire.
 Ce système est basé sur le renforcement du secteur
public afin d’assurer un développement réel de la
gratuité des soins .il est piloté par l’Etat, au niveau
national comme au niveau régional.



Ce système repose sur ses composantes et leurs interrelations .
Il est conçu et analysé en fonction de ses objectifs:
 amélioration de la santé des populations,
 Équité et capacité de répondre aux attentes légitimes des populations,

il se définit également sur base des fonctions qu'il doit assumer :
 la délivrance de services de soins personnels (soins médicaux, soins
infirmiers, aide aux personnes, ...)
 Délivrance de services appartenant au domaine de la santé publique,
 mais également les autres fonctions principales que sont:

▪ l'administration ,
▪ le financement,
▪ Les ressources humaines .
la distribution des soins comporte des activités de prestation de soins
préventifs et curatifs dirigés vers toutes les structures sociales :
famille, milieu éducatif, milieu du travail, milieu de vie.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
Adaptation du dispositif organisationnel aux mutations socio-économiques;
Préservation du secteur public et amélioration de ses performances;
Intégration du secteur privé dans le système national;
Institutionnalisation des fonctions d’évaluation et de contrôle des activités
de santé en fonction des objectifs assignés;
Développement du système d’information sanitaire;
Hiérarchisation de la distribution des soins dans le cadre de la carte
sanitaire;
Encouragement du développement de l’industrie national d’équipements et
de produits pharmaceutiques et garantie de la disponibilité permanente
des produits essentiels ;
Consolidation du dispositif de contrôle des produits pharmaceutiques et de
la sécurité transfusionnelle;
Revalorisation du plateau technique par la mise en place d’un système
d’assurance qualité et d’un réseau de maintenance ;
Amélioration des conditions de travail , de la situation socio-professionnelle
de tous les personnels de santé.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Rapprocher la santé du citoyen,
Améliorer la qualité des prestations de santé,
Prendre en charge la transition
démographique et épidémiologique,
Atteindre les objectifs du millénaire fixés par
les Nations Unies à l’échéance 2015,
Effacer les disparités géographiques,
Rationaliser la gestion.


La prise en charge de manière intégrée et hiérarchisée des problèmes de santé de
la population est assurée au niveau de différentes structures de santé : EPSP
(Etablissement Public de Santé de Proximité) , polycliniques et centres de santé.
EPSP : 271 ( 140,80,51)














Polycliniques : 1614 dont 637 assurent une garde H24 ( 939,476,199)
Salles de soins : 5414
Maternités intégrées à une polyclinique : 412 ( 3082 lits)
Maternités intégrées à une salle de soins: 11 ( 45 lits)
Maternités autonomes: 29 ( 780 lits)
PMI : 1421 dans les polycliniques & 1550 dans salles de soins
Centres d’hémodialyse: : 12 ( 7,2,3)
SLTMR: 241
CISM : 180
CIST : 38
Services de médecine du travail : 238
SEMEP : 272
Unités de cytopathologie et de dépistage du cancer du col : 150
Unités de dépistage du cancer du sein fixes et mobiles.
 PMI par EPSP au niveau des 3 régions du pays
 Nord du pas ( Tell)
▪ PMI dans polycliniques : 803
▪ PMI dans salle de soins : 1027
 Hauts Plateaux
▪ PMI dans polycliniques : 425
▪ PMI dans salle de soins : 363
 Sud du pays
▪ PMI dans polycliniques : 193
▪ PMI dans salle de soins : 160


La prise en charge de manière intégrée et hiérarchisée
des problèmes de santé de la population est assurée
au niveau de différents structures de santé public et
privé :
Cabinets privés :






Spécialistes : 6920 dont 1777 à Alger (cabinet de groupe 335)
Généralistes : 6455
Dentaire: 5290 ( dont 241 spécialistes)
Pharmacie: 7876
Laboratoires d’analyses biologiques : 540
Centre d’hémodialyse privé:
▪ Région Nord( Tell) : 100 ( 88 secteur public)
▪ Région Hauts Plateaux : 22 (49 secteur public)
▪ Région Sud ( Sahara) : 04 (26 secteur public)

Les établissements hospitaliers publics
▪ CHU et EHU : 15 ( 14 098 lits)
▪ EHS : 74 ( 12 470 lits)
▪
▪
▪
▪
▪
▪
▪
▪
▪

EHS Psychiatrie
EHS Mère-enfant +++
CAC
EHS ophtalmologie
EHS Rééducation
EHS Chirurgie cardiaque
EHS pédiatrique
EHS Brûlés
EHS urologie/néphrologie
▪ EPH : 195 ( 38 252 lits) EH : 5 ( 1080 lits)
65900 lits  1lit / 576 hab.
1 lit/ 538 hab.
Etablissements Hospitaliers Privés : 169 ( 4690 lits)
▪
▪
▪
▪
Wilayas dépourvues d’EHP :
Adrar, Bechar , Illizi, Tindouf, Tam,
El Bayadh, Laghouat, Naâma, Tissemsilt
Relizane, El Tarf, Ain Temouchent ,

Développement des personnels de santé préoccupation majeure du MSPRH pour:
 Assurer une couverture sanitaire équilibrée dans l’ensemble du pays
 Planifier la formation ,d’après les profils requis ;
 Connaitre les besoins selon des normes préalablement fixées.

Ressources humaines :













MSPRH: 297 .360 fonctionnaires ( 3ème employeur de l’état)
Professeurs : 703 ( 233 F)
Maitres de conférence A: 250 ( 107 F)
Total praticiens H-U: 4000
Maitres de conférence B: 217(196F)
Maitres-assistants: 2830 ( 1477 F)
Résidents :10161
1Med/550 hab.
Médecins spécialistes Secteur public : 14737
Médecins spécialistes secteur libéral : 6920
1paramédical/290 hab.
Médecins généralistes secteur public : 25604
Chirurgiens dentistes : 7391
Pharmaciens : 1116
Paramédicaux : 130682
Administratifs : 61189 dont 3000 gestionnaires .

Corps médical : 14958 MG (58%) ; 1250MS (8,4%) ; 6159D ( 83,3%) ; 409P (36,6%)




Corps paramédical : 18468






Nord : 10267 MG ; 1086 MS;4540 D; 217P,
Hauts Plateaux : 3292MG, 133MS; 1208 D; 96P
Sud : 1399MG; 31MS; 411 D; 42P
Nord : infirmiers 10558; Biologiste 380; laborantins 1908
Hauts Plateaux : infirmiers 5589 ; Biologiste 168; laborantins 770
Sud : infirmiers 2321; Biologiste 34; laborantins 319
Sages-femmes : 4772



Nord : 2916
Hauts Plateaux : 1262
Sud: 594



Nord : 219
Hauts Plateaux : 59
Sud: 30



Nord : 1124
Hauts Plateaux : 518
Sud: 182
Préparateurs en pharmacie: 308
Manipulateurs radio : 1824

Soins de 1er recours ( soins de proximité)
 Ce 1er niveau installé au niveau des quartiers urbains et
communes a pour support les structures
extrahospitalières : polycliniques, salles de soins ,
cabinets médicaux et dentaires privés;
 Le paquet minimum de soins est constitué de soins de
santé de base : consultations médicales , soins
dentaires, soins pour la mère et l’enfant , soins
infirmiers, explorations , éducation sanitaire, activités de
prévention, urgences de premier recours.
Soins de 2ème recours ( hospitalisation)
Il s’agit de soins généraux donnés au niveau des EPH de daïra

 1er niveau = EPH de Daïra ou inter-Daïra
disciplines disponibles ( minima) : médecine interne , pédiatrie,
UMC, imagerie médicale, unité dentaire ,chirurgie générale,
obstétrique, laboratoire biologie, pharmacie.
 2ème niveau = EPH de wilaya
disciplines disponibles : anesthésie-réa, cardiologie, hématologie,
orthopédie, neurologie, neurochirurgie, gynéco-obstétrique,
rhumatologie, chirurgie infantile, néphrologie, ORL ,
ophtalmologie, psychiatrie, pneumologie, néonatologie,
anatomie pathologique, médecine légale, oncologie médicale,
épidémiologie, endocrinologie,

Soins de 3ème recours : pôle régional =EPH de wilaya
Il s’agit de soins spécialisés ou hautement spécialisés mis en place pour
la wilaya
 Chirurgie cardiaque, chirurgie plastique, chirurgie thoracique, chirurgie
vasculaire, urologie, médecine nucléaire,
 grands brûlés, immunologie, gastro-entérologie,
 CAC, médecine nucléaire, radiothérapie,
La mise en place de ces soins spécialisés nécessite des moyens humains
encore insuffisants  Service civil + équipes étrangères
L’ensemble de l’offre de santé disponible et hiérarchisée devrait satisfaire
la demande en soins de la population du pole régional.
Il peut exister des activités développées seulement par un seul
établissement d’une région qui prend ainsi un caractère national.



les polycliniques et les salles de soins, devant couvrir les
besoins de prévention et de soins de base, ne répondent pas
toujours à leurs missions.
Aussi, les populations s’orientent vers les structures d’un
niveau supérieur ( EPH , EHS, CHU )d’où une confusion, entre
les structures en charge de la prévention et des soins de base
et les structures d’hospitalisation, ne permettant pas
d’identifier les centres de coûts respectifs.
De même en matière de qualité des prestations , les
paramètres les plus significatifs à l’origine de l’insatisfaction
des usagers mais aussi de la démobilisation des personnels de
santé sont:



L’absentéisme,
Le mauvais accueil des usagers,
des problèmes d’information et de communication
L’expérience menée avec la création des EPH et EPSP ,
instaurée par le décret 07-140 du 19 mai 2007 a
fortement mené vers une confusion dans la manière de
servir les usagers du service public de santé.
 Le malade se retrouve totalement désorienté passant
d’une structure à une autre sans une prise en charge
correcte.
 Dans pareil cas , les soins préventifs et les activités de
santé deviennent des actions isolées, non intégrées
dans un système où la coordination est une exigence
et un élément de réussite.


En vue de rétablir l’ordre structurel , une réflexion est menée pour :
- Le rapprochement de la santé, du citoyen;
- La hiérarchisation des soins, voire la place du médecin référent ;
- La réhabilitation de la prévention et des soins de base;
- La prise en charge de la transition épidémiologique
- La prise en charge des disparités géographiques
- Faire progressivement de la qualité des services , une préoccupation majeure.

Cette réflexion a mené à la proposition de création de la circonscription
sanitaire comme établissement public administratif réunissant au
niveau du territoire d’une daïra ou de plusieurs daïras les EPH, certains
EHS bien identifiés et les EPSP concernés.

Son impact sur l’amélioration du fonctionnement de nos établissements
de santé et par voie de conséquence sur la prise en charge des malades
apporterait des solutions aux difficultés auxquelles sont confrontées nos
structures de soins.







Des efforts restent à faire en volume et en normes de répartition
des actions doivent être menées pour améliorer la qualité des
prestations sanitaires.
Normalisation des infrastructures et des équipements ;
Meilleure maitrise de la gestion
Le mode de financement du système national de santé doit être
revu: détermination des ressources à affecter au système
national de santé.
Le développement des ressources matérielles et humaines a
connu une progression constante dont les effets sur le système
national de santé se font sentir .
La maitrise de ce développement est la tache prioritaire à
laquelle doit s’attacher notre secteur .
Défis :















Maitrise de l’information
consolidation des programmes de prévention des MT
Renforcer l’approche multisectorielle des problèmes de santé.
Développement de la veille sanitaire.
Développement des programmes de lutte contre les MNT ( HTA, DT2,Kc, Maladies respiratoires,
maladies oculaires cécitantes etc…)
Maitrise des nouvelles technologies en matière de santé,
Maitrise de l’approvisionnement en produits de santé,
Développement des ressources humaines.
Optimisation des ressources :devoir d’évaluation , gestion basée sur les résultats :
Projet d’établissement, gestion managérial et non administrative de l’hôpital
Contrat de performance
Bilan individuel de compétence
Amélioration de l’image et de la confiance de l’état.
« On ne peut mieux vivre qu’en cherchant à devenir meilleur, ni plus agréablement
qu’en ayant la pleine conscience de son amélioration. »
SOCRATE.
Téléchargement
Explore flashcards