Telechargé par thierry

Le système vasculaire

publicité
Le système vasculaire
Introduction
Le sang circule à l'intérieur d'un système de canaux, les vaisseaux, alimentés par
l'activité du cœur. Il existe 3 catégories de vaisseaux :
• Les artères
• Les veines
• Les capillaires
Les artères et les veines servent de conduits pour le sang alors que les capillaires sont
des zones d’échanges.
Histologie des vaisseaux
Tous les vaisseaux sauf les capillaires comprennent 3 couches de l’intérieur vers l’extérieur :
• L’intima: tunique interne : tissu très actif sur
le plan métabolique, il favorise des
interactions permanentes avec le sang avec
lequel il est en contact permanent.
• La média: tunique moyenne : constitue la
charpente musculo-élastique des vaisseaux, la
quantité de fibres musculaires et de fibres
élastiques dépend du type de vaisseaux.
• L’adventice: tunique externe : zone
d’innervation et de vascularisation
importante.
Elle permet la motricité nerveuse et l’apport
nutritif aux vaisseaux.
Paroi artérielle
a. Paroi artérielle
b. Portion de paroi
d’une artère de type
élastique
c. Portion d’une paroi
d’une artère de type
musculaire
Les 3 couches
L’intima est formée de :
• Un endothélium
• une couche sous-endothéliale de tissus conjonctif.
Les cellules aplaties de l’endothélium forment un revêtement épithélial simple, sans lacunes, reposant
sur une membrane basale.
Les cellules endothéliales sont réunies les unes aux autres par des jonctions. La mince couche sousendothéliale du tissu conjonctif ne renferme que peu de cellules.
Le média constitue la couche la plus épaisse, elle comprend :
• des cellules musculaires lisses
• des fibres élastiques
• des fibres de collagène.
L’adventice est une couche de tissu conjonctif qui permet un ancrage des vaisseaux aux structures
environnantes.
Elle contient :
• des fibres de collagènes
• des fibres élastiques,
• des fibroblastes,
• de minuscules vaisseaux sanguins (vasa vasorum)
• des nerfs.
Les vasa vasorum (ou vaisseaux des vaisseaux) nourrissent les parties externes du média des gros
vaisseaux tandis que la partie interne est directement nourrie par le sang qui coule dans la lumière.
Les neurofibres parcourant l’adventice sont des axones post-ganglionnaires du SN sympathique qui
régissent le calibre du vaisseau.
Les 3 types d’artères
• Les artères de type élastique sont les grosses artères situées près du cœur.
• Les artères de type musculaire sont les artères plus éloignées du cœur, de taille moyenne et plus petites.
Les artères élastiques sont les artères dont le diamètre est le plus grand.
Elles sont soumises à des variations cycliques de la pression sanguine et pour compenser ces
variations elles possèdent beaucoup de fibres d'élastiques.
Les artères musculaires contiennent en majorité des fibres musculaires lisses dans leur média.
Ces artères musculaires comprennent la plupart des artères du corps et leur media est
principalement composée de plusieurs couches de cellules musculaires lisses.
Ces 2 types d’artères, élastiques et musculaires, sont :
- vascularisées par les vasa vasorum
- innervées.
Les artères musculo-élastiques contiennent à la fois des fibres musculaires capables de se
contracter et de l'élastine.
On reconnaît les artères :
- aux 3 couches de leur paroi, bien évidentes,
- à un média très épais contenant des : - réseaux de fibres élastiques (artères de type élastique)
ou
- des fibres musculaires lisses en groupement très dense
(artères de type musculaire)
Différences entre artères et veines
Les veines
• ont généralement une lumière plus grande et une paroi plus mince que les artères
correspondantes;
• contiennent et transportent un grand volume de sang;
• sont les vaisseaux qui ramènent le sang depuis les organes vers le cœur;
• sont très dilatables et peuvent servir de réservoir sanguin.
La plupart des veines suivent les
trajets des artères et se trouvent
même souvent incluses dans une
même gaine de protection.
Histologiquement, les veines ont une structure proche de celle des artères.
 L'adventice est la couche externe de la paroi artérielle ou veineuse;
Elle est composée de tissu conjonctif et de fibres élastiques. L'adventice contient les vasa vasorum (vaisseaux capillaires
vascularisant la paroi artérielle ou veineuse) ainsi que des fibres nerveuses du système autonome sympathique et
parasympathique.
Contrairement aux artères, il n'existe pas de limitante élastique externe.
 La media est la couche moyenne de la paroi artérielle ou veineuse; elle est composée de collagène et d'élastine.
Dans les veines de petit et moyen calibre, elle contient les fibres musculaires lisses permettant la vasoconstriction.
 L'intima, couche interne de la paroi artérielle ou veineuse, est formée par l'endothélium vasculaire reposant sur une
couche de tissu conjonctif. Elle est séparée de la media par la limitante élastique interne
Les capillaires
Les capillaires sont des vaisseaux microscopiques
intermédiaires entre les artères et les veines,
reliant ces 2 systèmes et grâce auxquels le sang
parvient au contact direct de toutes les cellules
de l'organisme.
Les capillaires sont extensibles.
Ils constituent 7.000 m² de surface d’échange
entre le sang et les tissus.
Par exemple, les globules blancs vont pouvoir
traverser leur paroi et jouer ainsi un rôle dans les
réactions de défense des tissus.
La paroi des capillaires est constituée :
• de cellules endothéliales,
• d’une lame basale
• de péricytes.
La paroi du capillaire est décisive pour les
échanges de gaz et de métabolites et la structure
des capillaires peut varier d’un organe à un autre.
Différents types de structure de la paroi des capillaires:
a. Capillaire continue
b. Paroi fenestrée, avec diaphragme et membrane basale continue
c. Paroi fenestrée, sans diaphragme, avec membrane basale discontinue
Les capillaires continus
Ils sont continus dans la mesure où l’endothélium forme un mince revêtement cytoplasmique
ininterrompu.
Le passage des molécules se réalise par l’intermédiaire de vésicules cytoplasmiques (transcytose).
On rencontre ce type de capillaire dans :
• le cœur,
• les muscles squelettiques
• le poumon.
Les capillaires du cerveau ne renferment que de très rares vésicules de transcytose.
Les jonctions entre les cellules endothéliales sont très serrées et imperméables : barrière hématoencéphalique.
Les capillaires fenestrés
Dans ce type de capillaire il y a la fenestration avec diaphragme et la fenestration sans diaphragme.
Les cellules endothéliales sont comme un tamis, percées de pores.
Ces fenêtres peuvent être recouvertes par une membrane, ou diaphragme.
Les diaphragmes (des cellules endothéliales) permettent les échanges par diffusion.
On rencontre ce type de capillaire dans le les glandes endocrines ou dans la muqueuse intestinale.
Les péricytes sont des cellules aplaties, contractiles, avec de longs prolongements.
Ils contribuent à la régulation de calibre des capillaires.
Pathologie vasculaire
Artérielle:
Athérosclérose: remaniement de l'intima des artères systémiques de gros et moyen calibre par
accumulation segmentaire de lipides, glucides complexes, sang et produits sanguins, tissus adipeux,
dépôts calcaires et autres minéraux.
Vascularites: groupe de maladies impliquant l'inflammation des parois des vaisseaux sanguins de gros
et moyen calibre, souvent d'origine auto-immune (maladie de Horton,...)
Anévrysmes: dilatation localisée de la paroi d'une artère aboutissant à la formation d'une poche de
taille variable.
Veineuse
Insuffisance veineuse
Capillaire
Angiomes : par anastomose trop précoce entre artérioles et veinules.
Les veinules sont les veines de petit calibre collectant le sang à l'issue du système capillaire.
Vasomotricité
Des sphincters (muscles lisses permettant de réguler le calibre d'un vaisseau) permettent de réguler
l'apport sanguin d'un organe donné selon son activité (effort, digestion, sommeil...), la position du
corps (assis, couché, debout)...
Lorsque les muscles sont relâchés, on parle de vasodilatation; la vasodilatation facilite l'irrigation de
l'organe, mais diminue la pression du sang. Lorsque les muscles sont contractés, on parle de
vasoconstriction.
Ces variations de calibre artériel sont régulées par le SNA, une stimulation sympathique entraîne une
constriction alors que le relâchement de ce tonus entraîne une dilatation.
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire