Appareils reproducteurs

publicité
Université Saad Dahlab de Blida
Faculté de médecine
Département de médecine
Laboratoire d’Anatomie Générale
Anatomie des
Appareils
Reproducteurs
Polycopié destiné aux étudiants de la deuxième
année de médecine
Réalisé par :
A Yabka
Année 2017/2018
APPAREIL REPRODUCTEUR DE
L’HOMME
2
PLAN
1- L’APPAREIL GENITAL MASCULIN
IINTRODUCTION
A. La région scrotale
1. Les testicules
2. L’épididyme
3. L’origine du canal déférent
4. Les débris embryonnaires
5. Le cordon spermatique
6. Les vaisseaux et nerfs
7. Les tuniques des bourses
B. La loge génitale
1. Le canal déférent
2. Les vésicules séminales
C. La verge
1. Généralités
2. Conformation extérieure
3. Constitution
4. Vaisseaux et nerfs
2- LES GLANDES GENITALES ANNEXES
ILA PROSTATE
A- Généralités
B- Rapports
C- Systématisation
D- Vaisseaux et nerfs
E- Anatomie fonctionnelle
IILES VESICULES SEMINALES
A- Généralités
B- Vaisseaux et nerfs
C- Anatomie fonctionnelle
III- LES GLANDES BULBO-URETRALE
OBJECTIFS
- Connaitre la situation des testicules
- Connaitre les composants du cordon spermatique
- Connaitre les rapports du canal déférent
- Savoir la constitution anatomique de la verge
- Connaitre les vaisseaux et les nerfs
- Connaitre la situation et description de la prostate
- Savoir les rapports de la prostate
- Connaitre la systématisation de la prostate
3
I.
INTRODUCTION
C’est l’appareil de reproduction masculine, il comprend :
1- la région scrotale qui présente à décrire : les testicules, l’épididyme, l’origine du
canal Déférent, et les débris embryonnaires.
2- la loge génitale comprenant : le canal déférent et les vésicules séminales.
3- la verge ou pénis.
A- LA REGION SCROTALE
Ou région des bourses, c’est l’ensemble des plans qui enveloppent les testicules et leurs
voies excrétrices.
1. LES TESTICULES
C’est la glande génitale masculine, responsable de la sécrétion des spermatozoïdes et
de la testostérone.
a- Etude descriptive
- De forme ovoïde, consistance ferme, couleur nacrée.
- 20 gm de poids, 4.5 cm de longueur, 3 cm de largeur, 2.5cm
d’épaisseur.
- Présente 02 faces (latérale et médiane), 02 bords (postéro -supérieur et
antero-inférieur), 02 extrémités ou pôles (antéro- supérieure et postéroinferieure).
- Constituer anatomiquement d’une enveloppe fibreuse : l’albuginée
formée par le corps d’Higmore, et d’un tissu propre formé par les
lobules testiculaires, les cellules interstitielles, et les canaux excréteurs.
Fig .1 .Régions scrotale et génitale
Fig .2.coupe sagittale du testicule
4
2. L’EPIDIDYME
C’est un organe allongé d’avant en arrière, coiffe le testicule
a. Etude descriptive
- 3 à 4 g de poids, 5 cm de longueur, 12 mm de largeur, 5 mm
d’épaisseur.
- Présente ; une extrémité ventrale ou tête arrondie, volumineuse liée au
pole ventral du testicule, une extrémité dorsale ou queue aplatie unie au
pole dorsal du testicule et se prolonge par le canal déférent, un corps
triangulaire.
- Présente la même constitution anatomique que celle des testicules. Il
permet la maturation et le stockage des spermatozoïdes.
3. L’ORIGINE DU CANAL DEFERENT
C’est un cordon blanc qui fait suite à l’épididyme.
a-Etude descriptive
- 3 cm de longueur et 2 mm de diamètre
- Présente 02 portions épididymo- testiculaire et funiculaire qui remonte
verticalement dans le cordon spermatique
4. LES DEBRIS EMBRYONNAIRES
Annexées au testicule et à l’épididyme se sont les vestiges des canaux génitaux, se sont :
1- les hydatides de Morgani
2- l’organe de Giraldes
3- les vaisseaux aberrants.
5. LE CORDON SPERMATIQUE
C’est la portion supérieure et pédiculé du scrotum , correspond à l’étage funiculaire, présente
02 loges :
a) la loge ventrale : contient l’artère spermatique et le plexus veineux ventral
b) la loge dorsale : contient le canal déférent, l’artère déferentielle, le nerf deferentiel
et le plexus veineux dorsal.
Tous ces organes sont environnés d’un tissu cellulaire fort lâche, et enveloppés par le fascia
spermatique interne et le muscle crémaster.
5
Fig.3 Coupe transversale du cordon spermatique
6- VAISSEAUX ET NERFS
1- LES ARTERES :
- l’artère spermatique branche de l’aorte abdominale donne 02 branches
épididymaires ; ventrale et dorsale.
- l’artère déferentielle branche de la vésiculo- déferentielle.
- l’artère funiculaire ou crémasteriene branche de l’épigastrique.
2- LES VEINES : Se distinguent en 02 groupes :
- Ventral ou testiculaire : coiffe la tête de l’épididyme, chemine dans le
cordon spermatique et forme dans la fosse iliaque interne le plexus
pampiniforme. ces veines se jettent à droite dans la veine cave
inférieure et à gauche dans la veine rénale gauche.
- Dorsal ou déferentiel : au contact avec la queue de l’épididyme, se
jette dans la veine épigastrique.
3- LES LYMPHATIQUES : Prennent origine dans le testicule et se drainent par
des collecteurs qui suivent les vaisseaux spermatiques et se jettent dans les
ganglions ou nœuds pré et latéro-aortico-caves.
4- LES NERFS : 02 systèmes végétatifs spermatique et déferentiel.
7- LES TUNIQUES DES BOURSES
Elles sont représentées en allant de la profondeur à la superficie par :
1- la tunique vaginale
2- la tunique fibreuse profonde
3- la tunique musculeuse
6
4567-
la tunique fibreuse superficielle
la tunique celluleuse
le Dartos : fibres musculaires lisses
la peau ou scrotum
Fig.4 Coupe frontale des tuniques des bourses et du cordon
B- LA LOGE GENITALE
1) LE CANAL DEFERENT
C’est un canal qui conduit le sperme du testicule jusqu’au canal éjaculateur.
a) Etude descriptive
- de forme cylindrique, s’élargit à sa terminaison pour former l’ampoule
du canal déférent.
- A sa sortie de la région scrotale, il traverse le canal inguinal, croise les
vaisseaux iliaque externes, et pénètre dans le pelvis, arrive à la face
dorsale de la vessie, se réunit avec le canal de la vésicule séminale pour
former le canal éjaculateur.
- 40 à 47 cm de longueur, 2 mm dans sa portion cylindrique et 6 à 8 cm
dans l’ampoule.
- Consistance ferme, formé de 03 tuniques : muqueuse, musculeuse,
adventice.
b) Rapports : 02 parties :
1. Partie pelvienne : Le conduit déférent est dans le segment latéral de l’espace rétropubien, il chemine sous le péritoine auquel il adhère. Il croise la veine iliaque externe
et plus bas le paquet vasculo-nerveux obturateur. Puis il se porte en arrière et en
dedans et surcroise l’artère ombilicale arrive au contact de la vessie puis s’incline
pour passer derrière elle.
7
2. Partie rétro-vésicale : Le conduit déférent descend entre les deux feuillets du septum
recto-vésical. C’est à ce moment qu’il se dilate pour présenter l’ampoule du conduit
déférent. Il est en rapport avec la vésicule séminale, la fin de l’uretère et l’artère du
conduit déférent.
2) LES VESICULES SEMINALES : Les glandes séminales tubulées, paires, situées en
dérivation des conduits spermatiques en arrière de la vessie. Leurs sécrétions
participent à la formation du sperme.
CLA VERGE OU PENIS
C’est l’organe masculin de la copulation et de la miction, il est constitué par des organes
érectiles entourés par des enveloppes.
1- GENERALITES
- située au dessus du scrotum en avant de la symphyse pubienne
- présente 02 portions, l’une dorsale qui se détache du périnée ventrale,
oblique en haut et en avant, et l’autre ventrale ; libre et mobile c’est la
verge proprement dite.
- à l’état de repos (flaccidité) : elle est molle et verticale de 10à 11 cm de
longueur et 8 à9 cm de circonférence
- à l’état d’érection elle est dure, longue de 16 à18 cm et grosse de 11à
12 cm de circonférence.
2- CONFORMATION EXTERIEURE
Elle présente 02 parties
a- le corps : cylindrique au repos et prismatique à l’érection ; il présente 03 bord
arrondis 02 latéraux et un inférieur
b- le gland : c’est une saillie lisse, de forme conoïde constitué par un renflement
du corps spongieux recouvert par une muqueuse, présente à décrire :
 un sommet : percé par le méat urétral.
 une base : oblique en bas et en avant, déborde le corps du pénis,
présente le sillon balano- preputial, le long duquel les enveloppes de
la verge forment un repli annulaire : le prépuce.
 Une face supérieure lisse et convexe.
 Une face inférieure creusée sur la ligne médiane par un sillon
longitudinal sur lequel s’insère le frein du prépuce.
8
Fig.6 coupe horizontale de la verge
Fig.5 coupe sagittale de la verge
3- CONSTITUTION ANATOMIQUE
Constituer par les corps érectiles, entourés par des enveloppes
1-les corps érectiles : au nombre de 03 .se sont :
 les corps caverneux : au nombre de 02 séparés par le septum de la verge, occupe le
plan dorsal de la verge et délimitent 02 gouttières longitudinales, l’une supérieure
occupée par la veine dorsale profonde de la verge et l’autre inférieure ou pénètre le
corps spongieux.
 le corps spongieux : impair et médian présente 02 extrémités l’une dorsale ou bulbe et
l’autre ventrale ou gland. Le corps spongieux est traversé par l’urètre pénien.
 le gland : présente 02 portions : l’une directe se continue par le corps spongieux et
l’autre réfléchit.
2- Les enveloppes : au nombre de 04 se sont de la profondeur à la superficie :
 une enveloppe fibro- élastique
 une couche celluleuse
 une enveloppe musculeuse
 le prépuce : dont la longueur varie selon les sujets.
La circoncision ou posthectomie concerne le prépuce.
9
4- VAISSEAUX ET NERFS DE LA VERGE
A- les artères : se distinguent-en :
 profondes : des corps érectiles et de l’urètre pénien , se sont toutes des branches de
l’artère honteuse interne .se sont : Les artères : caverneuse, bulbaire, urétrale et dorsale
de la verge.
 superficielles : des enveloppes, branches de la honteuse externe et périnéale
superficielle.
B- les veines : se distinguent-en
 profondes : la veine dorsale profonde de la verge qui se jette dans le plexus de
Santorini.
 superficielles : se jettent dans la veine dorsale superficielle puis dans la veine Saphène
interne.
C- les lymphatiques : profonds et superficiels se drainent dans les ganglions inguinaux et
Iliaques externes.
D- les nerfs :
 02 branches du SNC : le nerf dorsal de la verge et le nerf périnéal.
 Le système sympathique : le plexus hypogastrique.
10
LES GLANDES GENITALES MASCULINES ANNEXES.
La prostate, les vésicules séminales et les glanes bulbo-urétrales sont les glandes génitales
masculines annexes. Elles sont associées aux voies spermatiques et participent à la formation
du plasma séminal.
I- LA PROSTATE : La prostate est située au carrefour des conduits urinaires et
spermatiques. Elle est d’une grande importance physiopathologique. Ses sécrétions
constituent la majeure partie du plasma séminal. Son atteinte compromet la fertilité,
l’éjaculation et la miction.
A. GENERALITES :
1. Situation : La prostate est située dans la cavité pelvienne, en arrière de la symphyse
pubienne, au dessous de la vessie, au-dessus du diaphragme uro-génital, en avant du rectum,
et entre les muscles élévateurs de l’anus, de chaque côté.
2. Forme : Elle est conique et aplatie, avec : une base supérieure, un apex inférieur, une
face ventrale, une face dorsale et deux faces inféro-latérales.
3. Couleur : Elle varie en fonction de son activité, du gris blanchâtre au rose pâle.
4. Consistance : Elle apparaît, au toucher rectal, ferme, élastique et régulière.
5. Dimensions : Elle mesure en moyenne 4 cm de largeur à la base, 2 cm d’épaisseur et 3
cm de hauteur.
Son poids est de 20 g environ.
B. RAPPORTS : La prostate est bien fixée au fascia pelvien pariétal au périnée par
l’intermédiaire de sa loge conjonctive.
1. La loge prostatique : Elle est définie par le fascia prostatique qui se prolonge avec le
fascia vésical et le fascia pelvien pariétal. Il contient latéralement les plexus veineux
prostatiques.
2. La base : Elle est convexe d’avant en arrière. Elle est divisée en deux versants :
 Le versant ventral est en rapport avec le col de la vessie.
 Le versant dorsal présente une fente transversale, c’est la fente prostatique ;
elle est pénétrée par les conduits déférents et ceux des vésicules séminales.
3. La face ventrale : Etroite et légèrement convexe, elle est située à environ 2 cm de la
symphyse pubienne. Elle en est séparée par le tissu cellulaire lâche et le plexus veineux de
l’espace rétro-pubien ou plexus veineux de Santorini.
Elle est unie au pubis par les ligaments pubo-prostatiques.
4. La face dorsale : Elle est convexe et très inclinée en bas et en avant.
Elle présente un sillon médian séparant les lobes droit et gauche.
Elle est en rapport avec le rectum par l’intermédiaire du septum recto-vésical, tendu du culde-sac recto-vésical au centre tendineux du périnée.
Le toucher rectal permet d’apprécier la morphologie de cette face en se référent à ce sillon.
11
5. Les faces inféro-latérales : Elles sont convexes et inclinées en dedans et en bas. Elles
sont en rapport avec les muscles élévateurs de l’anus dont elles sont séparées par un tissu
cellulo-fibreux et musculaire qui comprend la partie latéral du plexus veineux prostatique.
6. L’apex : Arrondi, il est en rapport avec le diaphragme uro-génital et recouvert par le
sphincter de l’urètre.Il est situé au-dessus et en avant de l’angle recto-anal, soit à 3 à 4 cm de
l’anus.L’urètre émerge, le plus souvent, en avant de l’apex.
C. SYSTEMATISATION : L’urètre prostatique et les conduits éjaculateurs traversent la
prostate. La prostate présente du point de vue topographique et fonctionnel quatre parties :
l’isthme et les lobes moyen, droit et gauche.
1. L’isthme : Il est situé en avant de l’urètre.
2. Le lobe moyen : Il est compris entre l’urètre et les conduits éjaculateurs.
Il forme un demi-cornet autour de l’urètre. Riche en tissu fibro-élastique, il ne contient que 25
% du parenchyme glandulaire. Sensible aux oestrogènes, il est le siège des adénomes de la
prostate.
3. Les lobes droit et gauche : Ils sont situés en arrière des conduits déférents et de
chaque côté du lobe moyen. Ils sont très riches en glandes prostatiques. Sensibles aux
androgènes, ils sont le siège des cancers de la prostate.
Fig.7 vue ventrale de la prostate
D. VASCULARISATION :
1. Les artères :
a. L’artère vésicale inférieure : Elle donne habituellement :
 Une à plusieurs branches vésico-prostatiques
 Des branches prostatiques
b. L’artère honteuse interne : Elle participe à la vascularisation de l’isthme.
c. Les artères du conduit déférent et rectale moyenne : sont accessoires
12
2. Les veines : Elles rejoignent les plexus prostatiques, drainés par les veines vésicales, et
le plexus rétro-pubien, drainé par les veines honteuses internes. Le collecteur terminal est
constitué par les veines iliaques internes.
3. Les lymphatiques : Le réseau lymphatique péri-prostatique qui collecte les
lymphatiques se draine dans les nœuds lymphatiques iliaques externes, obturateurs, sacraux et
glutéaux inférieurs.
E. INNERVATION : Les nerfs de la prostate proviennent du plexus hypogastrique.
F. STRUCTURE : La prostate est constituée d’une capsule, de glandes prostatiques et d’un
riche stroma myo-élastique.
1. La capsule prostatique : Elle est épaisse et blanchâtre. C’est un tissu conjonctif dense
et riche en fibres musculaires lisses.
2. Les glandes prostatiques : Au nombre de 30 à 50, elles sont tubulo-alvéolaires. Elles
possèdent chacune un conduit excréteur qui s’ouvre dans l’urètre prostatique.
3. Le stroma myo-élastique : Il est caractérisé par la présence de faisceaux musculaires
lisses, entremêlés de tissu conjonctif.
G. ANATOMIE FONCTIONNELLE : La prostate joue un rôle dans la miction,
l’éjaculation et la fertilité.
1. Dans la miction, son rôle est accessoire.
2. Dans l’éjaculation : Durant la phase d’émission, le sperme s’accumule dans l’urètre
prostatique qui se dilate. Durant l’éjaculation, la contraction des myofibres lisses de la
prostate associée à celle de l’urètre, des vésicules séminales et des muscles périnéaux
expriment la prostate ; la contracture du sphincter de la vessie et l’ouverture du
sphincter de l’urètre favorisent l’éjaculation.
3. Dans la fertilité : Le liquide prostatique représente environ le tiers d’éjaculat..
II. LES GLANDES OU VESICULES SEMINALES : Les glandes séminales sont paires et
situées en dérivation des conduits spermatiques. Leurs sécrétions participent à la formation du
sperme.
A- GENERALITES :
1. Situation : Située contre le fundus ou base de la vessie,. Elles sont situées dans le
fascia rétro-vésical.
2. Forme : Chaque vésicule séminale est un sac tortueux souvent replié sur luimême. Son extrémité inférieure se continue par un conduit excréteur : le conduit
de la vésicule séminale. Adjacent à la partie terminale du conduit déférent,
traverse la base de la prostate pour s’unir avec ce dernier et former le conduit
éjaculateur.
3. Dimensions : Elle mesure environ 6 cm de longueur, 2 cm de largeur et 3 ml de
capacité.
B- VASCULARISATION
1. Les artères proviennent des artères vésicales inférieures et accessoirement de
l’artère rectale moyenne.
2. Les veines se drainent dans les plexus vésical et prostatique.
13
3. Les lymphatiques se drainent dans les nœuds iliaques internes, externes,
obturateurs et sacraux.
D. INNERVATION : Les nerfs proviennent du plexus hypogastrique inférieur.
F. ANATOMIE FONCTIONNELLE : La sécrétion des vésicules séminales forme une
part importante du liquide séminal. Cette sécrétion jaunâtre et visqueuse est alcaline et riche
en fructose.
III. LES GLANDES BULBO-URETRALES ou glandes de Cowper: Au nombre de deux,
elles sont placées de chaque côté et au dessus du bulbe spongieux ; elles sont entourées du
sphincter de l’urètre.
Chaque glande est arrondie ou lobulée, jaunâtre et de 1 cm de diamètre.
Son conduit excréteur, long de 3 cm environ, se dirige obliquement en avant et traverse le
fascia inférieur du diaphragme uro-génital pour s’aboucher dans l’urètre spongieux.
Ses sécrétions participent à la formation du plasma séminal.
Fig.8 Glandes annexes de l’appareil
reproducteur masculin
14
L’APPAREIL REPRODUCTEUR
DE LA FEMME
L’appareil génital féminin est l’appareil de la reproduction, il se compose de :




deux glandes, les ovaires, se sont les glandes génitales de la femme
deux trompes utérines se sont les organes de la fécondation
l’utérus, c’est l’organe de la gestation
du vagin et de la vulve qui constituent les organes de la copulation.
15
PLAN
UTERUS NON GRAVIDE
IINTRODUCTION
IIGENERALITES
IIICONFIGURATION EXTERIEURE
IVCONFIGURATION INTERIEURE
VLIGAMENTS DE L’UTERUS
VIRAPPORTS DE L’UTERUS
VII- VAISSEAUX ET NERFS
OVAIRE
IIIIIIIV-
INTRODUCTION
ANATOMIE DESCRIPTIVE
RAPPORTS
VAISSEAUX ET NERFS
TROMPES UTERINES
I-INTRODUCTION
II-ANATOMIE DESCRIPTIVE
III-RAPPORTS
IV-VAISSEAUX ET NERFS
VAGIN
I-INTRODUCTION
II-ANATOMIE DESCRIPTIVE
III-RAPPORTS
IV-VAISSEAUX ET NERFS
ORGANES GENITAUX EXTERNES
I-INTRODUCTION
II-GENERALITES
III-VAISSEAUX ET NERFS
OBJECTIFS
 CONNAITRE LA DISPOSITION DES ORGANES GENITAUX
 CONNAITRE LES RAPPORTS
 CONNAITRE LES VAISSEAUX ET LES NERFS
16
L’UTERUS NON GRAVIDE
I – INTRODUCTION
C’est l’organe de la gestation, c’est un muscle creux, lisse, qui subit de nombreuses
transformations au cours de la vie génitale de la femme.
II- GENERALITES
a) situation : dans la cavité pelvienne, entre la vessie en avant et le rectum en arrière.
b) consistance-mesures : ferme et élastique, de 50g à 70g et 6.5 cm de longueur, 4 cm de
largeur et 2 cm d’épaisseur.
c) direction :
 L’angle de flexion : l’axe du corps forme avec celui du col un angle ouvert en
avant de 100 à 120°c’est l’angle de flexion. L’utérus est dit antéfléchi quand le
corps est en avant, et rétrofléchi quand il est en arrière.
Fig.1 antéflexion de l’utérus
 L’angle de version : l’axe du corps détermine avec l’axe du pelvis un angle de
version : l’utérus est dit antéversé quand le corps et le col sont dans le sens
sagittal, et retro versé quand ils sont dans le sens inverse du plan sagittal.
17
Fig.2 antéversion de l’utérus
III- CONFIGURATION EXTERIEURE
L’utérus est piriforme avec un corps un col séparés par l’isthme.
1- le corps : conique aplati d’avant en arrière, présente :
 une face vésicale antéro-inférieure.
 une face intestinale postéro-supérieure.
 deux bords ; droit et gauche.
 une base convexe ou fundus utérin.
 deux angles ou cornes utérines ; droite et gauche.
2- le col : cylindrique, donne insertion au vagin qui le divise en deux parties :
 une partie supra-vaginale qui se continue avec le corps.
 une partie vaginale : percée par l’orifice externe du col qui donne accès au canal
cervical. Cette partie est accessible au toucher vaginal.
IVCONFIGURATION INTERIEURE
L’utérus présente deux parties :
 la cavité corporéale : triangulaire et virtuelle dont les angles se continuent avec
l’ostium utérin des trompes.
 le canal cervical : c’est une cavité réelle dont les parois ventrale et dorsale
présentent des replis : se sont les plis palmés et dont l’extrémité supérieure porte
le nom d’orifice interne du col.
18
Fig.3 configuration extérieure de l’utérus
Fig.4 configuration intérieure de l’utérus
19
V - LES LIGAMENTS UTERINS
1- les ligaments ronds : s’étendent des cornes utérines, traversent le canal inguinal et
vont jusqu’aux grandes lèvres et au mont du pubis.
2- Les ligaments utero-sacraux : s’étendent de la face dorsale de l’isthme, de la partie
supra-vaginale du col et du vagin jusqu’au fascia retro-rectal.
3- Les ligaments vesico-utérins : tendus entre la vessie et l’isthme utérin.
4- Les paramètres et paracervix : tendus latéralement de l’isthme et de la partie supravaginale et maintiennent l’utérus.
5- Le ligament large : c’est une formation péritonéale à double feuillet, pairs et
symétriques tendus des bords latéraux de l’utérus aux parois latérales de l’excavation
pelvienne. Dans l’épaisseur de ces deux feuillets sont contenus des vaisseaux, des
nerfs, des reliquats embryonnaires, et les annexes utérins.
Il est constitué de 04 parties : le mésomère, le mésosalpinx, le mésovarium et le
mésofuniculaire (situé à la jonction du mésosalpinx et du mésomère).
Fig.5 les ligaments de l’utérus
VI – RAPPORTS
1- le péritoine utérin ou périmetrium : il recouvre en avant la face vésicale de l’utérus et
se continue avec le péritoine vésicale au niveau du cul de sac utero-vésical, et en
arrière la face intestinale et descend la face dorsale du vagin pour former le cul de sac
recto -utérin.
2- Les rapports intra-péritonéaux :
 la face vésicale : répond à la vessie.
 le fundus répond aux anses grêles.
 la face intestinale répond aux anses grêles et au sigmoïde.
3- Les rapports intra-péritonéaux :
 en avant : le septum vésico-utérin.
 latéralement : en haut le mésomère (dans lequel chemine l’artère utérine,
accompagnée du nerf latéral de l’utérus), et en bas au paramètre (l’uretère est à
20
12-15 mm de l’isthme, croisé en avant par l’artère utérine et en arrière par l’artère
vaginale).
4- les rapports de la partie vaginale : le col est en rapport avec :
a. en avant : le trigone vésical.
b. latéralement : le paracervix dans lequel chemine l’artère vaginale, les branches
de l’artère utérine, le plexus veineux vaginal et les vaisseaux lymphatiques.
c. en arrière : le rectum.
5- les rapports avec le squelette : le fundus est à environ 25 mm de la face dorsale de la
symphyse pubienne et l’orifice externe du col au niveau des épines ischiatiques.
VII – VASCULARISATION-INNERVATION
A- L’artère utérine
C’est une branche qui nait de l’artère iliaque interne soit seule, soit par un tronc commun
avec l’artère ombilicale sa longueur est de 13à15 cm, elle présente 03 segments :
1- un segment pariétal qui descend contre la paroi pelvienne jusqu'à l’épine
ischiatique.
2- un segment paramétrial qui se dirige sous le ligament large dans le paramètre.
3- un segment mésometrial : arrivée prés de l’isthme, elle se courbe, sinueuse le long
du bord utérin, dans le mésomère.
Elle se termine au niveau de la corne utérine en se divisant en deux rameaux ; tubaire et
ovarique.
L’artère utérine donne plusieurs branches collatérales qui sont :
-les rameaux vésico -vaginaux
- les rameaux cervicaux
- le rameau uréterique
- les rameaux corporéaux destinés aux faces
- l’artère cervico -vaginale
- l’artère du ligament rond
- l’artère du fundus utérin
B- les veines :
Représentées par les plexus veineux utérins situés dans le mésomère, drainées par les veines
utérines et vaginales dans les veines iliaques internes.
C- les lymphatiques :
Deux types de collecteurs :
1. les collecteurs pelviens représentés par 03 pédicules ;
 le pédicule iliaque externe formé par 02à03 troncs qui rejoignent les nœuds ou
ganglions iliaques externe médiaux et obturateurs
 le pédicule iliaque interne formé par 02à03 troncs qui rejoignent les nœuds ou
ganglions iliaques interne et inter-iliaque
 la voie sacrale accessoire qui rejoint les nœuds sacraux ou du promontoire.
2. les collecteurs inguinaux qui rejoignent les nœuds inguinaux.
3. les plexus lymphatiques utérin et ovarique.
D- les nerfs : groupés en 02 pédicules : cervico -isthmique et corporéal.
21
Fig.6 Vascularisation artérielle de l’appareil génital féminin
Fig.7 Vascularisation veineuse de l’appareil génital féminin
génital
22
L’OVAIRE
I-INTRODUCTION
L’ovaire est la glande génitale féminine responsable de la production d’ovules et
hormones sexuelles féminines. Il existe deux ovaires un droit et un gauche.
des
II-ANATOMIE DESCRIPTIVE
Il présente :
o deux faces, latérale et médiale,
o deux bords, dorsal et ventral appelé aussi mésovarique correspondant au hile de
l’ovaire et à la zone de réflexion du péritoine.
o Deux pôles ; crâniale ou tubaire et caudal ou utérin.
Il est de consistance ferme, lisse et régulier avant la puberté. Mamelonné pendant la période
d’activité génitale par la présence des follicules ovariques puis scléreux et atrophique après la
ménopause.
III-LES RAPPORTS
a- Avec les organes : les anses intestinales et le colon sigmoïde.
b- Péritonéaux :
- le mésovarium : zone qui correspond au hile de l’ovaire et â la Zone de réflexion du
péritoine.
- le ligament uréro-ovarien ou ligament propre de l’ovaire relie l’extrémité utérine de
l’ovaire à l’angle de l’utérus.
- Le ligament tubo-ovarien relie l’extrémité tubaire de l’ovaire à une partie de la trompe,
le pavillon.
- le ligament lombo-ovarien relie l’extrémité tubaire de l’ovaire à la paroi dorsale de
l’abdomen.
Fig.1 Rapports et description de l’ovaire
23
VASCULARISATION, INNERVATION
1- LES ARTERES
1. L’artère ovarique : naît de l’aorte au niveau de L2. Elle suit le ligament lombo-ovarien
et se termine au niveau de l’extrémité tubaire de l’ovaire par 2 branches :
 l’artère ovarique ou latérale, donne des rameaux pour l’ovaire.
 l’artère tubaire latérale pour la vascularisation d’une partie de la trompe.
2. L’artère utérine : elle longe le corps de l’utérus, se divise en 3 branches :
 artère du fond utérin,
 artère ovarique médiale qui s’anastomose avec la latérale et donne des rameaux
pour l’ovaire.
 l’artère tubaire médiale qui s’anastomose avec la latérale et vascularise la
trompe.
2- LES VEINES
1- La veine utérine qui se jette dans la veine iliaque interne.
2- La veine ovarique qui se jette dans la veine cave inférieure à droite et la veine
rénale gauche à gauche.
3- LES LYMPHATIQUES
Ils sont satellites de l’artère ovarique et se jettent dans les noeuds latéro-aortiques.
4- LES NERFS
Issus du plexus hvpogastrique.
Fig.2 Vascularisation de l’appareil génital féminin
24
LES TROMPES UTERINES
INTRODUCTION
C'est l’organe de la fécondation. C'est un canal pair et symétrique, qui relie l'ovaire à l'utérus.
ANATOMIE DESCRIPTIVE
La trompe présente quatre segments :
1- Le segment utérin : situé dans l'épaisseur de la paroi utérine. Il s'ouvre à l'intérieur de
l'utérus par l'ostium uterinum.
2- L'isthme tubaire.
3- L'ampoule tubaire contourne l'extrémité utérine de l'ovaire et redescend sur la face
médiane.
4- Le pavillon en forme d'entonnoir tourné vers le bas. Il présente une dizaine de franges
dont l'une d'entre elles est volumineuse et se plaque sur l'ovaire : la frange ovarique.
Le pavillon présente une ouverture appelée ostium abdominal qui recueille les ovules. Il est
ouvert dans la cavité abdominale ce qui explique la survenue des grosses extra-utérines et les
péritonites primitives.
La trompe présente des reliquats embryonnaires.
Fig.1 anatomie descriptive de la trompe utérine
LES RAPPORTS
Ils sont principalement péritonéaux par le ligament large.
Le ligament large est une cloison transversale de péritoine entre les parois latérales du bassin.
Il présente deux feuillets : ventral et dorsal et deux segments : supérieur et inférieur.
25
Le segment supérieur présente trois ailerons :
 l'aileron crânial ou mésosalpynx (trompe)
 l'aileron ventral ou funiculaire (ligament rond) qui a son origine au niveau de la corne
latérale de l'utérus, passe dans le canal inguinal et se termine dans la grande lèvre.
 l'aileron dorsal ou ligament utéro-ovarien avec l'ovaire et le ligament lombo-ovarien.
Le segment supérieur du ligament large s'appelle mésomère.
Le segment inférieur renferme un tissu celluleux et se nomme paramètre.
A ce niveau se fait le croisement entre l'uretère et l'artère utérine. La base du paramètre se
nomme paravagin.
Fig.2 les segments du ligament large
VASCULARISATION
Les artères : artères tubaires latérale et médiale.
Les veines sont satellites des artères.
Les lymphatiques se réunissent avec les lymphatiques de l'ovaire ou de l'utérus.
INNERVATION/ : Elle se fait par le plexus hypogastrique.
26
LE VAGIN
INTRODUCTION
C'est l'organe de la copulation. Il relie l’utérus aux organes génitaux externes.
ANATOMIE DESCRIPTIVE
C'est un canal aplati dans le sens ventro-caudal. Il est souple, contractile, élastique et s'étend
du col de l'utérus jusqu'à la vulve avec un trajet oblique en caudal et ventral.
Il fait 10 cm de longueur.
Il présente : deux bords latéraux, deux faces ; ventrale et dorsale, deux extrémités crâniale et
caudale.
L’extrémité crâniale ou fornix entoure le col de l’utérus, et détermine des culs de sac latéraux.
L’extrémité caudale ou vestibule du vagin s'ouvre à la vulve, il est fermé par une membrane
muqueuse plus ou moins fibreuse chez la femme vierge : l'hymen.
LES RAPPORTS (voir schéma de l’utérus)
En ventral (avant):
 en crânial (haut) : avec le trigone vésical par l'intermédiaire du septum vésico-vaginal.
 en caudal (bas) : l'uretère qui est très adhérent à la paroi vaginale.
En dorsal (arrière) :
 en crânial: avec le rectum par l'intermédiaire du cul de sac de douglas.
 en caudal: avec le canal anal par l'intermédiaire du noyau fibreux central du périnée.
En latéral :
 en crâniale : avec le paramètre.
 en caudal : avec le para vagin.
27
VASCULARISATION ET L'INNERVATION DU VAGIN (voir schéma de l’utérus)
Les artères
L'artère vaginale longue est un collatérale du tronc ventral de l'artère iliaque interne. L'artère
vésico-vaginale provient de l'artère utérine L'artère cervico-vaginale provient de l'artère
utérine.
Les veines
Elles sont satellites des artères et rejoignent la veine iliaque interne.
Les lymphatiques
Ils se drainent dans les nœuds iliaques internes, externes et inguinaux.
Les nerfs
Innervation par le plexus hypogastrique.
28
LES ORGANES GENITAUX EXTERNES DE LA FEMME
INTRODUCTION
Représentés par la vulve qui est un repli cutané érogène recouvrant l’espace superficiel du
périnée. (Voir schéma rapports de l’utérus).
La différenciation des organes génitaux externes se fait à la fin de la 12e semaine.
GENERALITES
Située entre les cuisses, la vulve s’étend devant le pubis, à la forme d’une petite fente
présentant à décrire :
 le mont du pubis : saillie triangulaire à sommet inférieur, située devant la symphyse
pubienne.
 Les grandes lèvres : replis cutanés qui limitent la fente vulvaire.
 Les petites lèvres : replis cutanés qui délimitent le vestibule.
 Le vestibule : c’est un espace limité par la face interne des petites lèvres.
 Les organes érectiles :
 Le clitoris : homologue des corps caverneux de l’homme.
 Les bulbes vestibulaires : homologue des corps spongieux de l’homme.
-les glandes vulvaires :
 Les glandes vestibulaires mineures.
 Les glandes para –urétrales.
 Les glandes vestibulaires majeures.
29
VASCULARISATION- INNERVATION
A- les artères : les artères honteuses externe et interne
B- les veines : les veines honteuses internes et externes
C- les lymphatiques : réseau riche dont le drainage est surtout inguinal.
D- les nerfs : le nerf honteux, les branches des nerfs ilio- hypogastriques, ilioinguinales, génito- fémorale et les nerfs végétatifs.
CONCLUSION
L’appareil génital féminin est formé par des organes génitaux internes et externes.
Les organes génitaux internes sont contenus la cavité pelviennes et présentent des rapports
importants à connaitre, de même que la vascularisation, particulièrement le trajet et les
branches de l’artère utérine.
Les organes génitaux externes représentés par la vulve occupent le segment antérieur du
périnée.
REFERENCES
H. Rouviere, A. Delmas Anatomie Humaine Descriptive Et Topographique - Tome 1 : Tête
Cou et Tronc. Elsevier Masson 2002.
P.Kamina. Anatomie clinique : Tome 4, Organes urinaires et génitaux, pelvis, coupes du
tronc Relié – 7 février 2014 Maloine; Édition : 3e édition.
A.Bouchet, J.Cuilleret. Anatomie topographique, descriptive et fonctionnelle, Volume 4.
Abdomen, région rétro-péritonéale, le petit bassin et le périnée.Elsevier Masson, 1991.
Schémas : http://www.anat-jg.com, Gray’s Anatomie
30
31
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire