Construction industrielle

publicité
PORTAL 05
PORTAL 05
MARS 2006
L’INFORMATION POUR LES ARCHITECTES
DE hörmann
Construction industrielle
Projets de Zaha Hadid, gmp – von Gerkan,
Marg und Partner ainsi que alB Agiplan GmbH
PORTAL 05
L'INFORMATION POUR LES ARCHITECTES DE HÖRMANN
SOMMAIRE
3
EDITORIAL
4 / 5 / 6 / 7
ENTRETIEN AVEC BARKOW LEIBINGER ARCHITEKTEN
Plus qu’une simple enveloppe : les architectes berlinois parlent de la topologie et de la mesure humaine dans la construction industrielle.
8 / 9 / 10 / 11 / 12 / 13 / 14 / 15
L’USINE BMW A LEIPZIG
Fluidité avant tout : le bâtiment central de BMW à Leipzig est le dynamisme coulé dans le béton.
Création : Zaha Hadid Architects, Londres.
16 / 17 / 18 / 19 / 20 / 21
HALL D’ASSEMBLAGE ET D’EQUIPEMENT POUR AIRBUS A380 A HAMBOURG
Un grand hall pour un grand oiseau : le centre de production taillé sur mesure pour le Super-Jumbo.
Conception : gmp – von Gerkan, Marg und Partner, Hambourg.
22 / 23 / 24 / 25 / 26 / 27
USINE D’ASSEMBLAGE DE PORSCHE AG A LEIPZIG
Là où naît la Cayenne : chez Porsche, employés et ouvriers travaillent sous le même toit.
Conception : AIb Agiplan Gmbh, Duisburg / Cepezed, Delft.
28 / 29 / 30 / 31
LES COMPETENCES HÖRMANN
Portes pour la construction industrielle
32 / 33
ARCHITECTURE ET ART
Anna Reinert : “Façade“ et “Stairways“.
34 / 35
PROCHAIN NUMERO / COLOPHON
EDITORIAL
Martin J. Hörmann, Thomas J. Hörmann et Christoph Hörmann
Chères lectrices, chers lecteurs,
La recherche de projets pour le numéro de Portal
que vous tenez en main actuellement a été accueillie
avec scepticisme dès ses débuts. Des constructions
industrielles de qualité ? En existe-t-il après tout ? En effet,
la construction industrielle en Allemagne a été le parent
pauvre de l’architecture depuis de longues années, et
par conséquent, les réalisations exemplaires sont rares.
Pourtant, au début du XXe siècle encore, Peter Behrens
et Walter Gropius avaient réalisé des jalons de ce type
de construction encore jeune à l’époque. Dans un texte
daté de 1914, Gropius compte la construction d’usines
parmi les tâches de construction qui “fascinent beaucoup
plus le véritable créateur de formes que les problèmes de
construction traditionnels, car elle lui permet de déployer
sa fantaisie plus librement dans l’essence même de chaque
nouvelle commande.“
A l’heure actuelle, la construction industrielle revient
à la pointe de l’avant-garde, du moins là où les maîtres
d’œuvre laissent aux architectes l’indispensable
liberté. Pour le bâtiment central de la nouvelle usine de
BMW à Leipzig, Zaha Hadid a même remporté le prix
allemand d’architecture, la récompense nationale la
plus prestigieuse en matière de culture architecturale.
Voilà ce qui nous a semblé une raison suffisante pour
vous présenter en détail ce bâtiment dans ce numéro de
Portal. Avec le hall d’assemblage d’Airbus à Hambourg
(Gmp – von Gerkan, Marg und Partner), ainsi que l’usine
Porsche à Leipzig (AIb Agiplan), nous avons sélectionné
deux autres projets chez lesquels l’enveloppe est au moins
aussi intéressante que le produit qui y est fabriqué – ce qui
signifie tout de même quelque chose au vu des finesses
du nouvel Airbus A380. Nous avons posé cette fois nos
questions sur le thème de la construction industrielle
à Frank Barkow et Regine Leibinger de Berlin. Barkow
Leibinger peut se prévaloir à juste titre d’être l’un des
initiateurs de l’actuelle tendance des bâtiments industriels
de haute qualité, ce que prouve leur projet pour le fabricant
de lasers Trumpf.
Nous vous présentons une révélation dans les pages
“architecture et art“ de ce numéro. La jeune peintre
polonaise Anna Reinert nous avait laissé une impression
positive lors de l’inauguration de la galerie aSpn dans
la filature de coton de Leipzig. Ce quartier, un centre de
la jeune scène artistique de Leipzig, vaut d’ailleurs la
découverte pour chaque amateur d’architecture et d’art.
Enfin, nous attirons votre attention sur un service spécial
que nous vous proposons dans ce numéro de Portal :
dans les “pages de compétence“ en fin de numéro,
nous vous présentons de façon succincte et claire les
principales portes de la gamme de produits Hörmann
conçues spécialement pour la construction industrielle.
Comme d’habitude, vous pourrez trouver de plus amples
informations sur chaque produit sur www.hoermann.com.
Thomas J. Hörmann
Associé personnellement responsable
3
PORTAL ENTRETIEN AVEC
REGINE LEIBINGER ET FRANK BARKOW
Barkow Leibinger Architekten est considéré actuellement comme l’un des
principaux bureaux d’architecture pour la construction industrielle en Allemagne.
Ce bureau d’architectes germano-américain, fondé en 1993 à Berlin, a réalisé
jusqu’ici de nombreux projets, principalement en Allemagne, en Suisse et aux
Etats-Unis. PORTAL a parlé avec Regine Leibinger et Frank Barkow de leur
expérience pour la conception de bâtiments pour l’industrie et de leur approche
personnelle des projets de construction industrielle.
Portal: Comme dans presque tous vos immeubles de
bureaux et bâtiments publics, mais en particulier dans vos
bâtiments industriels, vous cherchez à ramener la taille des
volumes à l’échelle humaine via l’articulation, le plissement
et la rupture des surfaces. Quelle est pour vous l’importance
de l’étalon humain, en particulier pour la construction
industrielle ?
Regine leibinger: Il est bien entendu toujours important.
Et spécialement dans la construction industrielle, où
nous sommes confrontés à des volumes d’immeubles
véritablement grands, nous ne pouvons pas le perdre de
vue. Pour les machines, l’aspect de leur environnement
n’a aucune importance. Mais nous continuons après tout
à construire en première instance pour les gens. Sur leur
lieu de travail, où ils passent après tout la plus grande
partie de leur vie, ils ne peuvent pas avoir le sentiment
qu’on les a oubliés lors de la planification. Nous tentons
de supprimer dans la mesure du possible la séparation
entre la production et l’administration, ce qui crée déjà un
changement important de norme. Nous ne dessinons pas
de halls énormes avec à côté un petit immeuble de bureaux
isolé. Nous regroupons ces deux éléments sous un même
toit, de manière non hiérarchisée – ce qui raccourcit les
trajets et améliore la coordination interne de l’entreprise.
frank barkow: Nous expérimentons beaucoup avec
nos façades; l’enveloppe d’un bâtiment représente en effet
toujours d’avantage qu’une simple protection contre le vent
4
et les intempéries. La façade est comme un filtre, qui laisse
entrer les regards et transmet des images vers l’extérieur ;
elle capte des couleurs et des ambiances de lumière ou les
rejette, elle donne un visage à la maison. Ainsi, l’utilisation
de plissements pour traiter les façades comme une couche
spatiale souligne leur effet de correctif ou de médiateur
entre l’intérieur et l’extérieur.
Portal: Dans une entrevue avec Marcella Gallotta, vous
dites que vous voulez contrer l’architecture mondiale
globalisée par des bâtiments qui naissent de la situation
spécifique d’un emplacement. Pouvez-vous expliquer cette
stratégie par l’exemple de vos immeubles industriels ?
frank barkow: Lorsqu’on regarde les deux pavillons
à Grüsch et le centre de clientèle et de formation à
Farmington, il devient rapidement clair que nous ne
partons pas vers un endroit avec un langage architectural
préfabriqué pour y déployer nos prédilections formelles
personnelles. Avec le moins d’idées préconçues possible,
nous cherchons un accord avec le contexte que nous y
découvrons, avec les spécificités d’un lieu ou également les
traditions architecturales locales, auxquelles nous pouvons
nous référer. Ces éléments fournissent des impulsions
importantes pour le concept, pour le mode de construction
ou le choix des matériaux. Indépendamment du programme
des pièces, un projet dans les montagnes suisses est donc
complètement différent d’un autre construit entre-temps
dans un “Industrial park” de la côte est des Etats-Unis.
Photo: Corinne Rose, Berlin
frank barkow
Né en 1957 à Kansas City, Etats-Unis.
1982 Bachelor of architecture, Montana State University.
1990Master of architecture, Harvard University.
Depuis 1990 professeur invité et chargé de cours
à la Cornell University,
Ithaca et Rome, University
of Minnesota, Harvard
Design School, Cambridge
et Architectural
Association Londres.
2005–06
professeur invité,
Staatliche Akademie der
bildenden Künste, Stuttgart.
Photo: Paul Warchol Photography, New York
Centre de clientèle et de formation à Farmington/Connecticut, Etats-Unis (en bas).
Gründerzentrum, bâtiment de recherche et d’administration à Grünsch, Suisse (tout en bas).
Photo: Margherita Spiluttini, Vienne
regine leibinger
Née en 1963 à Stuttgart.
1989 diplômée de l’université technique de Berlin.
1991Master of architecture, Harvard University.
1993–97
collaboratrice scienti
fique à l’université technique de Berlin.
Depuis 1993 bureau commun Barkow
Leibinger Architekten à Berlin.
Depuis 1997 professeur invité et
chargée de cours à l’école supérieure des
beaux-arts de Hambourg,
Harvard Design School,
Cambridge et Architectural Association Londres.
5
ENTRETIEN AVEC
REGINE LEIBINGER ET FRANK BARKOW
DE VON BARKOW LEIBINGER ARCHITEKTEN DE BERLIN
Portal: “Même les bâtiments industriels bien construits
ne sont tout au plus que des enveloppes décoratives
pour de grands espaces neutres et flexibles.“ Etes-vous
d’accord, ou subsiste-t-il une liberté de conception
suffisante malgré toutes les contraintes fonctionnelles ?
regine leibinger: C’est comme si on disait : même les
musées bien faits ne sont que des enveloppes décoratives
autour de quelques parois auxquelles on peut accrocher
des toiles. Il s’agit au contraire de l’espace, et de ce qu’on
en fait!
frank barkow: Bien sûr, la construction industrielle
nous impose souvent des contraintes fonctionnelles
importantes. Nous devons également planifier nos projets
de sorte qu’ils soient à tout instant prêts et utilisables,
mais qu’ils puissent aussi se développer ultérieurement
sur la base d’un plan général élaboré pour le long terme.
Cela ne signifie pas que la liberté de configuration se
limite pour autant à un emballage décoratif. Dans les
bâtiments industriels de qualité, les locaux ne sont pas
neutres, mais constituent l’expression architecturale des
processus qui se déroulent à l’intérieur. Ce qui semble
simple et diagrammatique sur le plan, se révèle toujours en
fin de compte un espace tridimensionnel, dans lequel nous
devons prendre des décisions à propos des perspectives,
de la qualité des surfaces ou de l’éclairement naturel.
Portal: Une entreprise telle que Trumpf, pour laquelle
vous avez déjà réalisé plusieurs projets, est certainement
un coup de chance, car elle envisage la culture de
construction comme une partie évidente de la culture
d’entreprise. Comment convainquez-vous des maîtres
d’œuvre “plus difficiles“ de la valeur d’une bonne
architecture pour l’industrie ?
regine leibinger: Avec des arguments percutants.
Après tout, il est entièrement logique qu’une entreprise
pense d’abord à l’efficience et à la rentabilité – et non à
l’esthétique. Nous devons également pouvoir expliquer
pourquoi quelqu’un devrait investir dans de la bonne
architecture. Entre-temps, tout le monde a heureusement
pris conscience du fait que les conditions de travail sont
meilleures dans un bon bâtiment industriel que dans une
boîte en tôle trapézoïdale construite sans amour, qui n’est
Photo: Margherita Spiluttini, Vienne
Usine de lasers et centre logistique à Ditzingen, Allemagne.
6
Photo: Margherita Spiluttini, Vienne
véritablement “meilleur marché“ que dans le très court
terme. En effet, de meilleures conditions de travail ont
des effets positifs à tous points de vue : la satisfaction
des travailleurs augmente, les procédures d’exploitation
peuvent être optimisées. Une planification durable garantit
non seulement la flexibilité pour les développements futurs,
mais réduit également les frais d’exploitation à long terme.
Chez Trumpf, l’architecture se voit attribuer également
une fonction représentative spéciale. Les bâtiments
portent les valeurs qui font la force de l’entreprise dans
sa branche, la technologie laser et de machines-outils, à
savoir la conscience de la qualité, la précision et la force
d’innovation.
Portal: Pour son travail, on aime se laisser inspirer
par des exemples. Exception faite de vos réalisations
propres, quels sont les bâtiments industriels que vous
recommanderiez aujourd’hui à de jeunes architectes ?
frank barkow: La réponse est simple : les bâtiments
d’Albert Kahn – et avant tout le complexe River Rouge qu’il
a construit pour Ford non loin de Detroit.
Portal: Les bâtiments industriels vont-ils continuer à
tenir un rôle dominant dans votre travail, ou vous prévoyez
de vous focaliser également sur d’autres secteurs de
l’architecture ?
frank barkow: En fait, dès nos débuts, nous avons été
actifs dans d’autres secteurs. La liste de nos références
comprend de tout, depuis les bâtiments publics en passant
par les immeubles de bureau jusqu’aux jardins d’enfants.
Comme la voie vers de nouvelles commandes passe
encore principalement par des concours pour ce genre de
construction, nous continuons aussi à y investir beaucoup
de temps et d’énergie.
regine leibinger: Mais naturellement, la construction
industrielle restera l’une de nos activités centrales
– acquérir autant de savoir-faire dans un domaine spécial
pour ne pas le mettre à la disposition par la suite, ce serait
du gaspillage ! Nous sommes d’avis qu’à l’avenir, de plus
en plus d’entreprises voudront exprimer leur identité à
l’aide de l’architecture, et pas seulement via leurs produits,
leurs services ou via leurs instruments de marketing.
L’identité du bâtiment devient sans cesse plus importante
– et cela implique bien davantage que d’avoir simplement
le plus grand logo de son secteur.
Photo: Margherita Spiluttini, Vienne
Intérieur du hall de production, usine de lasers et centre logistique
à Ditzingen, Allemagne (en bas).
Bâtiment de production et d’administration à Baar, Suisse (tout en bas).
7
L’usine BMW à Leipzig
La construction automobile possède une longue tradition dans l’état libre de Saxe.
Depuis 1932, lorsque la société Audi AG a été fondée à Chemnitz, l’industrie de la
sous-traitance de l’automobile et des véhicules à moteur n’a cessé de se développer.
Le projet le plus récent est l’unité de fabrication de BMW AG à Leipzig. Avec une
architecture machinalement élégante, son bâtiment central, dû à la plume de
l’architecte Zaha Hadid, met magistralement en scène l’image de marque BMW et le
processus de fabrication.
Depuis que Volkswagen AG - avec la “ville automobile“ à
Wolfsburg et “l’usine de verre“ à Dresde – vante le produit
voiture comme un événement commercial, cette nouvelle
tendance amène également d’autres groupes automobiles
à en faire de même : l’acheteur doit pouvoir vivre de
tout près la naissance de son véhicule – la construction
automobile à portée de la main. Au cours de ces dernières
années, on a ainsi vu Porsche – avec l’usine et le centre
de clientèle à Leipzig – et DaimlerChrysler – avec le
Musée Mercedes à Stuttgart – sauter sur le même train.
Bayrischen Motoren Werke AG n’est pas en reste non
plus, et planifie en collaboration avec Coop Himmelblau
le “monde BMW“ à Munich – et fait surtout énormément
parler de lui depuis peu de temps avec le bâtiment central
futuriste de son usine de Leipzig.
Un concours ouvert a permis à une concurrence
internationale de très haut niveau de se mesurer : on y
trouvait Peter Kulka et Peter Kluska (3e prix) ainsi que
Lab Architecture Studio avec Karres et Brands (2e prix),
mais il fut remporté par Zaha Hadid Architects et les
architectes paysagers Gross.Max. Selon les termes du
jury, leur concept résout “les exigences intégratives et
communicatives de la commande de manière séduisante,
tant par le langage extérieur que dans les espaces
intérieurs.“
En effet, les exigences du donneur d’ordre se conciliaient
étonnamment bien avec les idées de Zaha Hadid. Le
point de départ de sa planification était les bâtiments de
production existants : entre les énormes halls de l’atelier
de carrosserie, de l’atelier de peinture et d’assemblage
s’étend un “trou“ d’à peine 80 mètres de large sur 250
mètres de long, qui devait accueillir diverses fonctions
en tant que lieu central de l’usine : lieu de passage de
véhicules semi-ouvrés d’une zone de production vers
8
l’autre, entrée principale vers les halls d’usine et les
bureaux, cantine, cafétéria et forum de présentation
et de discussion.
Zaha Hadid conçoit donc également son bâtiment comme
centre névralgique de tout le complexe de l’usine, dans
lequel se réunissent les flux d’énergie et de communication,
et à partir duquel les nombreuses activités rayonnent à
nouveau vers les différentes zones. Elle superpose les
flux en mouvement de la production et des personnes et
développe ainsi une forme de bâtiment qui semble être
continuellement “en voyage“.
Au premier coup d’œil, le bâtiment central est constitué
d’un seul grand espace, qui serpente d’un hall de
production à l’autre. Dans son intérieur passent les bandes
transporteuses suspendues au plafond, qui véhiculent des
voitures semi-ouvrées dans un éclairage bleu clair.
On remarquera cependant surtout l’organisation spatiale
des surfaces de bureau : plusieurs niveaux s’élèvent tels
des escaliers vers l’étage supérieur, pour monter ensuite
au-dessus du foyer. Il n’y a pas de bureaux en alvéoles.
Tous les postes de travail se trouvent dans le même
espace, ensemble avec les bandes transporteuses et
les zones de circulation du bâtiment. De la sorte, tout un
chacun passe près de tout le monde, que ce soit un ouvrier
ou un directeur – cela doit optimiser la communication
et l’esprit d’équipe.
Les côtés aigus de l’architecture de Zaha Hadid traversent
l’espace en coup de vent et symbolisent ainsi le thème
principal de la “voiture“ : nulle part, l’œil de l’observateur
ne s’arrête sur un même point. Un mouvement continu
l’accompagne, comme dans une voiture en marche. Le
bâtiment central de Zaha Hadid n’est pas une simple
enveloppe d’immeuble – il devient lui-même machine, dont
le moteur est le mouvement des hommes et des voitures.
9
L’USINE BMW A LEIPZIG
Plan général de l’usine BMW à Leipzig. Au milieu (en jaune) se trouve
le bâtiment central (plan de situation).
Vue aérienne du bâtiment central (en bas à gauche).
La matérialité de la façade révèle dès l’extérieur le stylisme ouvert et
dynamique de l’espace intérieur (en bas à droite).
10
Différents flux de mouvement des personnes et de la production se superposent
et génèrent ainsi la forme caractéristique du bâtiment (schémas).
La protection anti-incendie entre le bâtiment central et les halls d’assemblage
est assurée par des portes coulissantes en acier de Hörmann (en bas à gauche).
Le premier regard dans l’espace principal du bâtiment central depuis le foyer
trahit le trajet complexe des différentes voies (en bas à droite).
Circulation pour les
collaborateurs techniques.
Circulation pour les employés.
Installations de transport.
11
L’USINE BMW A LEIPZIG
12
Plan du rez-de-chaussée et plan de l’étage (page de gauche).
Les plans de bureau s’élèvent tels des escaliers vers l’étage, à partir
duquel, derrière la bande transporteuse, ils remontent encore pour arriver
jusque au-dessus du foyer (en bas).
13
L’USINE BMW A LEIPZIG
Dans les passages entre les halls ont été intégrées des portes
coulissantes coupe-feu de Hörmann (en haut et au milieu).
Elles laissent passer deux robots de transport à la fois (au milieu).
A certains postes de travail, le contact avec la bande de production est
très étroit (en bas).
14
MAITRE D’OEUVRE
BMW AG, Munich
PLANIFICATION D’ECLAIRAGE
Equation Lighting, Londres.
CONCEPTION
Zaha Hadid Architects, Londres,
avec Patrik Schumacher.
Architectes de projet : Jim heverin,
Lars Teichmann.
PHOTOS
Martin Klindtworth, Leipzig.
ARCHITECTURE PAYSAGERE
Gross.Max, Edimbourg.
Architecte de projet : Daniel Reiser.
OSSATURE PORTEUSE
IFb Dr. Braschel AG, Stuttgart.
Anthony Hunt Associates, Londres.
Entre les deux plans de bureau qui s’élèvent comme des escaliers
naît une “gorge“, qui marque la voie d’accès au hall de production
d’assemblage.
PRODUITS HÖRMANN
Portes coulissantes coupe-feu en
acier T30 H3 à un et deux vantaux;
portes coulissantes coupe-feu en
acier T90 H16 à un et deux vantaux;
trappes coupe-feu en acier T90-1
H16; portes coupe-feu en acier
T90-1 HG27; portes acier D45 à
deux vantaux; portes coulissantes
coupe-feu en acier T30 HG 21 à un
vantail; portes coulissantes coupefeu T30 HG 15 à deux vantaux; portes
coulissantes coupe-feu T90 HG 18 à
un vantail.
15
Hall d’assemblage et d’équipement pour Airbus A380 à Hambourg
Lorsque l’A380 s’est élevé dans les airs pour son vol inaugural le 27 avril 2005,
l’enthousiasme et l’admiration furent énormes. Le succès final de ce projet est
dû à l’étroite collaboration entre différentes implantations dans toute l’Europe.
Ainsi, spécialement pour l’équipement des cabines et des soutes de l’A380, un hall
d’assemblage a été construit à Hambourg selon les plans des architectes de Gerkan,
Marg und Partner, dont la forme et la façade mettront pleinement en valeur le cheval
de parade d’Airbus.
Pendant longtemps, l’emplacement pour les halls
d’assemblage de l’Airbus A380 à Finkenweder, un
quartier à l’ouest de Hambourg, a fait l’objet de vifs
débats. Spécialement pour créer le nouveau terrain de
construction, le “Mühlenburger Loch“ situé en bordure de
l’Elbe, un plan d’eau aménagé en 1935 pour le décollage
et l’amerrissage d’hydravions, a été réduit de 140 hectares
(et a donc perdu près d’un cinquième de sa surface
d’eau). Selon les dires d’Airbus Allemagne, ce comblement
était nécessaire pour s’assurer l’emplacement pour
l’assemblage partiel de l’A380, car les halls existants ne
peuvent accueillir les dimensions gigantesques de l’avion
de ligne le plus grand au monde : avec une longueur de
72,7 mètres, une envergure de 79,8 mètres et une hauteur
de 24,1 mètres, l’Airbus fait environ la même longueur
que l’ancien “maître des airs“, le Boeing 747, mais il le
surclasse de près de 25 % en envergure et en hauteur.
Un concours international devait fournir la bonne solution
architectonique pour ce projet de construction porteur
d’image de marque. Airbus cherchait un bâtiment qui
réponde à toutes les exigences fonctionnelles d’un hall
d’assemblage, mais place en même temps l‘A380 sous
les feux de la rampe comme emblème de la coopération
européenne. Enfin, en décembre 2000, le jury a couronné
le concept des architectes de Gerkan, Marg und Partner
de Hambourg. Un aspect fut déterminant avant tout :
sa simplicité élégante et sa clarté formelle, qui fait de
l’architecture le médiateur entre l’observateur et le produit.
L’idée architectonique sous-jacente semble simple : pour
optimiser les volumes spatiaux et les réduire à un minimum
économique, les architectes ont élaboré un bâtiment dont
la forme suit les contours de l’A380 : du côté sud, où se
trouvent également l’ensemble des espaces fonctionnels
secondaires regroupés sur cinq niveaux, le hall principal
16
de 370 x 80,5 mètres est littéralement défoncé par le nez
des A380 – et enveloppé comme par un sac par ce qu’on
a qualifié de “cabines de proue“, qui viennent se coller à
la façade telles un élément architectonique additionnel.
Il en va de même pour le toit : le toit du hall y évite la
grande dérive jusqu’à une hauteur de 31,30 mètres – en
combinaison avec l’ossature principale en treillis de
charpente en acier haute de dix mètres, les “cabines de
proue“ ainsi créées confèrent son aspect caractéristique
au paysage des toits.
Mais le hall vaut surtout la peine d’être admiré sur sa
face nord : elle s’ouvre ici complètement comme une
façade vitrée, constituée à chaque fois de deux portes
coulissantes hautes de 17 mètres pour chaque poste
d’assemblage. Pendant la journée, les ouvriers bénéficient
ainsi d’un panorama impressionnant sur la rive ensoleillée
de l’Elbe et les navires qui y passent. Le soir venu, le
spectateur extérieur jette un regard exclusif sur la vie
intérieure animée du hall d’assemblage, qui devient ainsi
une vitrine dont les acteurs sont les grands avions et les
ouvriers.
Cet effet est encore souligné par un concept d’éclairage
qui abandonne l’illumination des façades en faveur d’un
éclairage d’effet de l’espace intérieur. Cette option met
également en valeur les fermetures coupe-feu : grâce à
leur haute qualité et à leur esthétique appropriée, on a opté
ici pour des portes coupe-feu Hörmann.
Ce que révèle déjà la puissante ossature principale
sur le toit est confirmé par l’espace intérieur du hall
principal : les quatre postes d’assemblage présentent une
énorme surface sans colonnes de 92 x 72 mètres. Grâce
à la technique la plus moderne, l‘A380 reçoit ici sa vie
intérieure, avant d’être amené à l’atelier de peinture pour
son dernier tour.
17
HALL D’ASSEMBLAGE ET D’EQUIPEMENT POUR AIRBUS A380 A HAMBOURG
La forme du bâtiment suit les contours de l’A380 et optimise les volumes
intérieurs et la construction portante (en haut et au milieu).
La vue depuis le nord révèle surtout l’éblouissant paysage des toits (en bas).
18
La vue en coupe révèle nettement la dimension de la puissante
ossature principale (en haut).
La façade sud héberge l’ensemble des locaux de fonctions
secondaires, qui sont organisés comme une fermeture de bâtiment
rampante à cinq étages (au milieu).
19
HALL D’ASSEMBLAGE ET D’EQUIPEMENT POUR AIRBUS A380 A HAMBOURG
C’est dans l’obscurité que le hall d’assemblage se montre sous son plus
beau jour : l’extérieur éclairé au minimum permet à l’intérieur de se
déployer vers le dehors.
20
Chaque poste d’assemblage offre aux avions une surface sans colonnes
de 92 x 72 mètres. Le hall est desservi par les locaux fonctionnels via des
portes coupe-feu et des escaliers dans la partie arrière (en haut).
Les cages d’escalier et niveaux intérieurs sont ouverts et transparents
grâce aux portes coupe-feu avec vitrage à hauteur de plafond. La qualité
revêt la plus grande importance jusque dans les moindres détails : les
portes sont ainsi équipées de ferme-porte intégrés (au milieu).
Les vitrages fixes F30 de Hörmann entre la cantine des collaborateurs et
le hall d’assemblage créent d’intéressants panoramas et vues (en bas).
MAITRE D’OEUVRE
Airbus Deutschland GmbH,
Hambourg.
PHOTOS
Heiner Leiska, Curau + Hambourg (pp.
18–20), Hörmann (pp. 17/21).
CONCEPTION
von Gerkan, Marg und Partner,
Hambourg.
Partenaires : Nikolas Goetze.
Conception : Volkwin Marg, Marc
Ziemons.
PRODUITS HÖRMANN
Eléments à châssis tubulaire S-Line :
portes à châssis tubulaires en acier
T30 à un vantail HE 310 S, portes à
châssis tubulaires en acier à deux
vantaux HE 320 S, vitrage coupe-feu
acier F30 HE 330 S, portes anti-fumée
en acier S/RS-100 S, S/RS-200 S,
vitrages anti-fumée acier S/RS-300
S; vitrages coupe-feu acier F90 HE
930; portes coupe-feu en acier à un et
deux vantaux T30 H3; portes coupefeu en acier à un et deux vantaux
T90 H16; portes en acier à un et deux
vantaux D45.
PLANIFICATION DE L’OSSATURE
PORTANTE
Ingenieurbüro Dr. Binnewies,
Hambourg (construction massive).
Schlaich, Bergermann + Partner,
Stuttgart (construction acier).
21
Usine d’assemblage et centre d’intégration de Porsche AG à
Leipzig
Depuis quelque temps, la palette de produits de Porsche AG s’étend régulièrement : en
août 2002 a commencé la fabrication de série du 4x4 Cayenne. Une bonne année plus
tard, c’était au tour de la Carrera GT de prendre le départ. L’extension de la production
a également relancé la quête de nouvelles implantations. L’assemblage de ces deux
modèles a lieu dans la nouvelle unité de production à Leipzig, dessinée par les
architectes ALB Agiplan.
Porsche AG avait étudié pas moins de 17 implantations dans
les nouveaux états fédéraux avant de se décider en 1999 pour
l’ancienne “plaine d’exercice“ près de Leipzig. Le groupe
souligne le fait que les subsides n’ont joué aucun rôle dans
cette décision. Le luxe et les aides ne vont pas ensemble,
voilà la philosophie du constructeur. La nouvelle implantation
comprend un hall de production pour l’assemblage final
et le contrôle des véhicules, un centre de clientèle, une
piste de rodage et d’essais et un parcours tout-terrain
pour les formations de sécurité de conduite. Les voies de
communication empruntent un axe central nord-sud; à l’est
du site existe en outre un raccordement au chemin de fer
pour la fourniture des carrosseries. Sur l’axe central,
le centre de clientèle des architectes hambourgeois
Gmp – von Gerkan, Marg und partner (Portal 01) fait face
au hall d’assemblage.
Tout le personnel sous un même toit
Le cahier des charges pour les planificateurs généraux de
Duisburg alB Agiplan prévoyait une unité de production
ouverte et communicative, dans laquelle la distinction
traditionnelle entre “blue collars“ (mécaniciens) et “white
collars“ (employés) est supprimée. Le “centre d’intégration“
dans le sud du hall d’usine est le lieu où se croisent tous
les chemins. Sa façade en saillie par rapport à l’alignement
des bâtiments et son auvent avec chapiteaux lumineux
ronds en croix le caractérisent comme l’entrée de l’unité de
production. A l’intérieur, les collaborateurs sont accueillis
par un espace en forme de hall, dans lequel les bureaux
d’administration, la cafétéria et les vestiaires pour les
mécaniciens (ces derniers dans des éléments spatiaux
intégrés à deux étages) sont réunis sous un seul toit. Le
hall d’usine est une construction acier pure avec façade
modulaire en trois matériaux : verre isolant transparent,
22
panneaux de verre opaques isolés et panneaux métalliques
isolés. Leur esthétique a été déterminée par une grille de
joints uniforme sur tous les plans. Comme il n’était pas
encore proposé de produit correspondant sur le marché
allemand, les architectes ont adapté un système de façade
néerlandais aux prescriptions d’urbanisme allemand et ont
obtenu pour cela une autorisation de contrôle sur site.
La façade : une “carrosserie“ pour l’unité de production
Le choix des matériaux de façade répond à des impératifs
fonctionnels et créatifs. La façade nord, la seule à laisser
pénétrer de la lumière non tamisée à l’intérieur, est
complètement vitrée, tout comme la façade d’entrée du
centre d’intégration. A l’est, dans l’axe central, se trouve
le “côté vitrine“ du hall de production. Ses trois champs
de façade inférieurs sont vitrés sur toute la longueur du
bâtiment. Ils permettent aux visiteurs qui se dirigent vers
le centre de clientèle de jeter un coup d’œil rapide dans la
production, mais sans aveugler les mécaniciens. La partie
supérieure de la façade est constituée de panneaux de verre
isolés, tandis que les façades arrière ont été revêtues de
panneaux métalliques isolés. Les espaces non bâtis de la
nouvelle implantation de Porsche à Leipzig sont eux aussi un
exemple de culture d’entreprise. Dans le sud-ouest du terrain
ont été aménagés des “champs d’énergie“, qui sont mis en
valeur avec des matériaux de construction renouvelables et
des plantes industrielles. Comme mesure de compensation
pour l’aménagement du parcours tout-terrain, Porsche AG
a peuplé le terrain de l’usine avec 50 aurochs et 20 chevaux
sauvages d’Exmoor. Ces deux espèces menacées trouvent
ainsi non seulement un nouvel espace de vie, mais elles sont
également très efficaces pour combattre la prolifération des
arbustes dans les aires herbues.
23
L’USINE PORSCHE A LEIPZIG
Vue du coin nord-est du hall de production avec les portes sectionnelles
Hörmann. On distingue nettement l’alternance de matériaux entre verre
opaque et translucide avec un rythme de façade qui reste identique (en haut).
Vue générale (en bas).
24
L’intérieur du centre d’intégration reçoit sa lumière d’en haut, par des
“chapiteaux d’éclairage“ ronds en croix. Ici se trouvent les bureaux des
employés administratifs, mais également les vestiaires des monteurs.
25
L’USINE PORSCHE A LEIPZIG
Vue aérienne du terrain de l’usine avec le bâtiment de réception (en haut).
Concept modulaire avec extensions (en bas).
Module de rangée.
26
Module en miroir.
Module d’extension.
MAITRE D’OEUVRE
Dr. Ing. H.C. Ferdinand Porsche AG,
Stuttgart.
EQUIPEMENT TECHNIQUE DE
BATIMENT
PKA, Essen
CONCEPTION
alB Agiplan Integrale Bauplanung
GmbH, Duisburg.
COLLABORATION A LA
PLANIFICATION DE PROJET
CEPEZED, Delft
EMPLACEMENT
Porschestraße, Leipzig.
PHOTOS
Porsche AG (p. 25), AIb Agiplan
GmbH (p. 26), Hörmann KG.
PLANIFICATION DE L’OSSATURE
PORTEUSE
Ing. Büro Baum und Weiher,
Bergisch Gladbach.
Vue de situation (en haut).
Dans le hall d’assemblage, des portes rapides Hörmann assurent des
flux de travaux souples (en bas).
PRODUITS HÖRMANN
Portes sectionnelles Speed SPU
40; portes rapides V 4014; rideaux à
lames Decotherm®.
27
COMPETENCES
HÖRMANN :
CONSTRUCTION
INDUSTRIELLE
Hörmann, spécialiste des éléments de
construction, met à la disposition des
concepteurs des solutions personnalisées
pour la construction industrielle sous la
devise “tout de la même source“. Les deux
doubles pages suivantes présentent des
solutions exemplaires sur la base d’un
bâtiment industriel fictif.
11
28
12
10
6
6.
7.
8.
9.
7
Portes rapides
Portes pliantes
Portes coulissantes coupe-feu
Portes universelles
8
10. Fermetures coupe-feu en acier
11. Eléments coupe-feu et anti-fumée à châssis tubulaire
12. Paroi modulaire F30
5
1 2 3
4
9
Dessin: Axel Dürheimer
1. Niveleurs de quai
2. Sas d’étanchéité
3. Abris de quai
4. Portes sectionnelles
5. Rideaux à lames
29
1
4
5
Equipements de quai
Systèmes de portes
industrielles
5. Rideaux à lames
Hörmann propose des systèmes complets d’équipement de quai pour le
secteur logistique. Leurs avantages
sont une planification sûre, un déroulement fiable de l’installation et une
fonctionnalité élevée grâce à des
composants précisément harmonisés.
1. Niveleurs de quai
Pour la logistique de transport, les
niveleurs de quai stationnaires de
Hörmann sont des éléments indispensables pour un chargement et un
déchargement rapides. Ils ferment
l’intervalle entre le camion et le quai et
compensent en outre la différence de
niveau entre le quai et le plancher de
chargement.
2. Sas d’étanchéité
Les sas d’étanchéité protègent les
marchandises et le personnel contre
les intempéries et les courants d’air.
Ils économisent de l’énergie et sont
disponibles pour les exigences les
plus variées, sous forme de sas à
bâches, de sas gonflables ou de sas
à bourrelets d’étanchéité.
3. Abris de quai
Les abris de quai sont des unités
complètes avec niveleur de quai et
sas d’étanchéité, qui peuvent être
installés ultérieurement devant des
bâtiments existants. Ils permettent
d’exploiter pleinement la surface
d’entreposage du bâtiment et
réduisent les frais de construction.
30
Depuis plus de quarante ans,
Hörmann a donné forme au secteur
des portes industrielles. Une large
gamme de portes industrielles, de
motorisations et de commandes de
conception et de fabrication propres
assure une harmonisation optimale
des systèmes de porte.
4. Portes sectionnelles
Les portes sectionnelles sont des
systèmes de portes compacts qui
s’ouvrent vers le haut et créent ainsi
de la place devant et dans le hall.
Grâce à leurs différents types de ferrure, ces portes s’adaptent à toutes
les constructions industrielles. Cela
garantit une sécurité de planification
additionnelle lors des constructions
et des rénovations. Hörmann propose
des solutions taillées sur mesure
pour chaque application : les portes
sectionnelles ALS entièrement vitrées
offrent une vue complète sur l’intérieur; les portes DPU à double paroi
de 80 mm d’épaisseur hautement
isolées assurent des températures
stables, par exemple dans le secteur
de la logistique de produits frais.
Des innovations récentes, comme
le portillon incorporé sans seuil, qui
peut aussi faire office sous certaines
conditions de portillon de secours, ou
les systèmes pour les zones à risque
d’explosion, complètent la gamme des
portes sectionnelles Hörmann.
Grâce à leur construction simple à
faible nombre de composants, les
rideaux à lames sont particulièrement
économiques. Hörmann livre des
rideaux à lames jusqu’à 11,75 mètres
de largeur et 9 mètres de hauteur,
et même encore plus hauts comme
rideaux spéciaux. Les rideaux à lames
se recommandent pour les solutions
de quai, car le rangement dans des
espaces étroits exige des portes
robustes, qui continuent à fonctionner même après une légère collision.
Lorsque l’espace intérieur n’offre pas
assez de place pour une butée, il est
indiqué de prévoir un rideau à lames
extérieur. Grâce à de nombreuses
variantes de vitrage et de couleur, les
rideaux à lames Hörmann offrent de
multiples possibilités de configuration.
6. Portes rapides
Les portes rapides Hörmann sont
utilisées à l’intérieur et à l’extérieur
pour optimiser le flux de trafic,
améliorer le climat des locaux et
économiser de l’énergie. La gamme
comprend des portes transparentes
à ouverture verticale et horizontale à
tablier flexible, ainsi que des rideaux
à lames, des portes sectionnelles et
des portes pliantes comme fermetures
extérieures sûres. Comme fermeture
de jour/nuit, Hörmann propose
également les portes rapides flexibles
en combinaison avec des rideaux à
lames et des portes sectionnelles. La
technologie SoftEdge développée par
Hörmann, pour laquelle une demande
de brevet a été déposée, avec
protection anticollision Anti-Crash
intégrée, rend les portes rapides
particulièrement sûres et rentables.
6
10
11
7. Portes pliantes
Portes et huisseries
Les portes pliantes en acier et aluminium Hörmann sont recommandées
pour une fréquence de passage limitée, pour les halls à faible hauteur de
linteau, et lorsque le plafond ne peut
pas être chargé. Le faible nombre de
pièces d’usure rend les portes pliantes faciles à réparer et à entretenir.
Les domaines d’utilisation typiques
incluent les fermetures manuelles
pour les ateliers de construction, les
dépôts de véhicules et les halls de
maintenance.
Hörmann propose une gamme complète de portes et huisseries, et
constitue un partenaire reconnu qui
garantit des solutions sûres, parfaites
sur le plan technique, et séduisantes du point de vue architectonique.
Depuis les portes industrielles sans
exigences spéciales aux installations
de portes coupe-feu / pare-feu et en
même temps anti-fumée, avec parties
latérales et impostes, en passant
par les vitrages fixes pare-feu en
cadre d’huisserie, Hörmann propose
des solutions qui répondent à pratiquement chaque application de la
construction industrielle.
adapté. Pour les locaux fonctionnels à
exigences spéciales, Hörmann
propose en outre des portes en acier
inoxydable en T30/T90.
8. Portes coulissantes
coupe-feu T30/T90
Pour tous les types de projets,
Hörmann livre des solutions de portes
coulissantes à un et deux vantaux,
sur demande aussi avec portillon
incorporé, et suivant la classe exigée
de protection au feu. Pour les issues
de secours, elles possèdent également une fonction anti-fumée. Les
constructions coupe-feu sont testées
selon DIN 4102 et homologuées par le
Deutsche Institut für Bautechnik.
9. Portes universelles
Les portes industrielles Hörmann en
acier et aluminium conviennent pour
de nombreuses applications d’intérieur et d’extérieur. Les portes à un et
deux vantaux peuvent être utilisées
partout où l’on exige de robustes
éléments de porte. En cas d’exigences esthétiques plus importantes,
il est conseillé d’utiliser des portes
Hörmann en aluminium.
10. Fermetures coupe-feu
en acier
11. Eléments coupe-feu
et anti-fumée à châssis
tubulaire
Pour les zones à esthétique
exigeante, par exemple dans les
espaces de bureau d’un bâtiment
industriel, Hörmann propose des
portes et des vitrages fixes en acier
et aluminium. Un aspect 100 %
identique au sein du système – quelle
que soit la classe de protection au
feu – garantit un aspect uniforme.
Des paumelles et des ferme-porte
intégrés permettent de réaliser des
portes particulièrement élégantes.
Dans ce cadre, Hörmann a pris les
devants dans le développement de
profils toujours plus minces. Un bel
exemple en est le système S-Line en
acier, utilisé également chez Airbus à
Hambourg (voir pp. 16–21). La nouvelle
paroi modulaire F30, sans profils de
montants et de lattes pour gêner la
vue, offre une protection maximale au
feu et des flots de lumière (voir point
12, page 28).
Les fermetures coupe-feu et pare-feu
en acier conviennent particulièrement
pour les rudes environnements
industriels. Hörmann les livre comme
éléments à un et deux vantaux,
également anti-fumée, insonorisantes
et anti-intrusion avec un équipement
31
ARCHITECTURE ET ART
ANNA REINERT : “FACADE“ ET “STAIRWAYS“
Aucune traînée ne trouble les vitres, le sol luit comme
s’il venait d’être ciré, et même dans les coins n’apparaît
le moindre grain de poussière. Les bâtiments, rues et
intérieurs (dé)peints par Anna Reinert sont exempts de
toute trace d’usure et d’utilisation. Des façades idéales,
qui pourraient servir de coulisses pour des prises de
vue : tellement parfaites sont-elles, éclairées de façon
tellement optimale, et véritablement prototypiques de
notre représentation de l’espace urbain bâti. Mais c’est
précisément cette perfection qui constitue le piège pour
le regard : pendant l’exploration de la scène, les espaces
deviennent tout à coup des plans, la profondeur se
rompt en formes graphiques planes, et les matériaux à
première vue différenciables deviennent tous similaires et
interchangeables dans le jeu de la réfraction lumineuse,
de la translucidité et de l’obscurité ombragée. On dirait
qu’on peut voir à travers, les surfaces lisses ensorcelantes
n’offrent aucune prise. La peinture d’Anna Reinert
est axée sur des situations prototypiques de la réalité
contemporaine. Elle mène à la perfection pour être
livrée en même temps au doute. Plus on s’écarte, plus
l’illusion est séduisante – plus on s’approche, plus sa
défragmentation devient nette.
Arne Linde
“Façade“
120 x 150 cm, acrylique sur toile, 2004.
“Stairways“
120 x 150 cm, acrylique sur toile, 2004.
32
Anna reinert
Née en 1979 à Dantzig, vit et travaille à Sopot
en Pologne.
1999 – 2004 étudie la peinture à l’Académie des Beaux-Arts, orientation 
peinture, à Dantzig en Pologne.
Expositions
2005 2005
2005
2004
2003
2004 CSW Laznia, Dantzig, Pologne – “urbantic“
Galerie aSpn, Leipzig – “a2“
Galerie Karowa, Varsovie, Pologne – “6 a.m.“
Galerie Fabryka trzciny, Varsovie, Pologne – “an apartment“
Galerie mm, Dantzig, Pologne, prix
II prize – Samsung art master
2003 the president of Gdanskí award for Young artists
Contact: Galerie ASPN,
Spinnereistr. 7, Halle 4,
Leipzig, Arne Linde
Tel.: +49(0)341-96000-31
Fax: +49(0)341-96000-36
www.ASPNgalerie.de
33
PROCHAIN NUMERO
Thème du prochain numéro de Portal :
Construire dans le patrimoine
Foto: Stephan Falk/baubild
L’ancien doit sembler ancien, et le nouveau doit sembler
neuf – voilà l’une des exigences principales de la Charte de
Venise de 1964. Elle constitue jusqu’ici le seul fondement
international contraignant du traitement des immeubles
historiques. Mais les édiles et les investisseurs contournent
volontiers de tels “engagements“ lorsque le rendement pointe
le nez ou que la volonté du peuple l’ordonne; c’est ce que
prouvent des projets controversés comme la reconstruction
des châteaux urbains à Berlin et au Brunswick, ou les plans
pour la reconstruction de l’école d’architecture de Schinkel.
Le prochain numéro de Portal va traiter de la question de
savoir à quel point la “reconstruction critique“ souvent
évoquée l’est encore à l’heure actuelle – et quelles sont
les nouvelles opportunités qu’offre la construction dans le
patrimoine, qui représente en Allemagne près de 60 % de
toute la construction, aux architectes et aux utilisateurs.
34
Ancienne centrale électrique
Berlin-Mitte; transformation
par Hoyer + Schindele
Architekten, Berlin.
Photo : Stephan Falk/baubild.
EDITEUR
Hörmann KG
Verkaufsgesellschaft
Postfach 1261
D-33792 Steinhagen
Upheider Weg 94–98
D-33803 Steinhagen
Telefon: (05204) 915-0
Telefax: (05204) 915-277
Internet: http://www.hoermann.com
REDACTION
Dipl.-Ing. Ralf Biegert
Dr.-Ing. Dietmar Danner
Dipl.-Ing. Jakob Schoof
EDITION
Gesellschaft für Knowhow-Transfer
in Architektur und Bauwesen mbH
Fasanenweg 18
D-70771 Leinfelden-Echterdingen
IMPRESSION
sachsendruck GmbH
Paul-Schneider-Straße 12
08252 Plauen
La revue et tous les articles et
illustrations qu’elle contient sont
couverts par le droit d’auteur.
L’éditeur et la rédaction déclinent
toute responsabilité pour les
illustrations et manuscrits envoyés
spontanément.
Printed in Germany –
imprimé en Allemagne.
Photo de couverture :
Hall d’assemblage et d’équipement
de l’Airbus A380, Hambourg.
Photo : Heiner Leiska, Curau +
Hambourg.
Ritz-Carlton, Berlin
La meilleure adresse pour votre
concept individuel de protection
anti-incendie.
Portes – Huisseries - Motorisations
DERNIERE NOUVEAUTE :
les paumelles masquées confèrent
aux portes T30 à châssis tubulaire
en acier un aspect particulièrement
élégant.
(Mise à jour 09.04) 85 323 F/P 2.7
Date d’impression 02.06
NOUVEAU : paumelles
masquées.
Hörmann vous propose la plus
grande gamme de protection
anti-incendie d’Europe. La
protection complète contre le feu
et la fumée, en acier et aluminium,
T30/T60/T90, en design courant
avec portes assorties.
Téléchargement
Explore flashcards