Maison de l`environnement et de l`architecture du Grand Dijon

publicité
rÉdactiON : GreeN cOachiNG cOMMuNicatiON, BOurGOGNe BâtiMeNt duraBle // cONcePtiON GraPhiQue : FuGlaNe // crÉdits PhOtOs et illustratiONs : adeMe BOurGOGNe et Pierre cOMBier / dÉceMBre 2012
our
isonnés p
a
r
ix
o
use
h
c
Des
n ambitie
io
t
a
r
u
t
c
u
une restr
Maison
de l’environnement
et de l’architecture
du Grand Dijon
Lieu d’expositions et d’animations pédagogiques,
dijon (21)
LATITUDE 21, la Maison de l’environnement et
de l’architecture du Grand Dijon, a été installée dans
Maître d’ouvrage
Communauté d’agglomération du grand dijon
Maître d’œuvre
Cabinet d’arChiteCture Sylvain giaComaZZi
Cadre de l’opération
appel à projetS bâtimentS baSSe énergie 2006
programme conjoint Conseil régional de Bourgogne - ADEME
programme prebat
Date de livraison
juillet 2008
Surface Hors Œuvre Nette (SHoN)
820 m2
www.bourgogne-batiment-durable.fr
un ancien immeuble de bureaux de trois niveaux
datant de 1979. Lors de sa complète restructuration
en 2007, ce bâtiment a été l’un des tous premiers
en Bourgogne à bénéficier de l’accompagnement
technique et financier de l’appel à projets “Bâtiments
Basse Consommation énergétique” lancé en 2006
par le Conseil régional, avec le soutien de l’ADEME.
QualitÉ eNvirONNeMeNtale
des BâtiMeNts
RetouR d’expéRience
tale
vironnemen
La Qualité En
s
pa une
ts (QEB) n’est
des Bâtimen
une
truction mais
norme de cons
la
de
à
el
-d
tant à aller au
es
démarche inci
nn
bo
s
et de
n en vigueur
réglementatio
ble de cibles
m
se
en
un
r
pratiques su
HQE.
oc
r l’ass iation
prédéfinies pa
LA BONNE VOLONTÉ DE TOUS
Si les entreprises ont signé un accord sur
la gestion des déchets, la réussite de cette
démarche reste liée à leur bonne volonté
car il est difficile de surveiller l’ensemble
des intervenants et des déchets produits. Les
bonnes pratiques des uns incitent les autres
à s’améliorer.
la réussite de la restructuration de ce bâtiment construit il y a 30 ans
tient à la mise en œuvre d’une démarche permettant de réduire les impacts
sur l’environnement et d’optimiser le confort pour ses occupants.
les cibles traitées en priorité ont été la gestion optimisée de l’énergie
(basse consommation), la gestion des déchets de chantier ainsi que
le confort hygrothermique et la qualité de l’air intérieur.
Une attention particulière portée
à la gestion des déchets
Information, sensibilisation et responsabilisation des intervenants sur le chantier.
Valorisation des déchets inertes (gravats) à hauteur de 15 % sur le site lui-même.
Retour aux fournisseurs de certains déchets, notamment les emballages.
Tri des déchets de chantier par catégorie de déchet (bennes séparées).
Traçabilité des déchets de chantier.
DES FAIBLES BESOINS
COUVERTS PAR ÉNERGIE
RENOUVELABLE
Grâce aux actions mises en place, les besoins
en chauffage sont très bas, ce qui est exemplaire pour un bâtiment complètement réhabilité. Les déperditions totales thermiques
sont de 30 kW pour une surface de 820 m2.
La consommation de chauffage est d’environ
9 tonnes (14 m3) de granulés de bois par an
soit l’équivalent de seulement 4 000 litres
de fioul.
Des choix judicieux pour une
basse consommation énergétique
Une isolation efficace : isolation par l’extérieur des murs par deux procédés innovants
( 20 cm de ouate de cellulose projetée pour les façades avec bardage, ou 20 cm de fibres de bois
en panneaux pour les façades enduites), isolation par l’extérieur des parties basses enterrées sur
une hauteur de 1,20 m avec 15 cm de polystyrène, isolation en toiture avec 18 cm de polystyrène.
Des solutions thermiques performantes : bonne orientation des parties vitrées, menuiseries
triple vitrage à faible émissivité, amélioration de l’étanchéité à l’air du bâtiment, ventilation
mécanique double flux avec récupération de chaleur par échangeur rotatif, chaudière à granulés
de bois de 32 kW à alimentation automatique et à rendement de 85 %, rafraîchissement d’été au
moyen d’un environnement végétal à feuilles caduques au sud, de protections solaires sur les baies
extérieures et d’une surventilation, généralement nocturne, par circulation naturelle d’air frais.
et
is
Granulés de bo
atique.
m
to
au
re
diè
chau
Plus de lumière naturelle pour moins de dépenses : éclairage naturel privilégié par la création
d’un puits de lumière (shed en toiture et ouvertures dans la dalle entre les niveaux 2 et 3), éclairage
basse consommation par lampes fluocompactes et diodes électroluminescentes (led).
Des idées simples pour plus
de confort hygrothermique
UN TRAVAIL D’ÉQUIPE
EN AMONT
Été comme hiver, le bâtiment est très confortable. La bonne gestion des apports solaires,
la régulation de la ventilation et de la température par étage, mais aussi le choix de
l’isolation par l’extérieur sont pour beaucoup
dans le niveau atteint par ce bâtiment. C’est
le fruit du travail de préconisations fait, en
amont des consultations, par l’Assistance
à Maîtrise d’Ouvrage HQE® et des propositions conjointes de l’architecte et du bureau
d’études thermiques. L’implication forte du
maître d’ouvrage dans la préparation du projet
et son suivi du chantier a été une des clés de
la réussite.
Schémas : Sylvain Giacomazzi
Pour éviter les surchauffes d’été (pas plus de 40h par an au dessus de 28°c) et assurer le confort
des occupants, des solutions simples ont été mises en œuvre : choix de l’isolation par l’extérieur
favorisant l’inertie thermique, faibles surfaces vitrées à l’ouest pour éviter les surchauffes de fin
de journée, protections solaires par stores intérieurs motorisés, brise-soleil sur le puits de lumière
(en toiture), surventilation nocturne estivale (voir le zoom technique en dernière page).
les vitesses de soufflage de l’air sont faibles et inférieures à 0,2 m/seconde à la sortie des bouches
de ventilation.
la température de chauffage est limitée à 20°c pour les bureaux et 19°c pour les autres pièces
occupées.
Ensoleillement d’été
Ensoleillement d’hiver
Des choix engagés pour limiter
les émissions de polluants intérieurs
et préserver la santé
Menuiseries intérieures en bois éco-certifié PeFc avec finition huile ou vernis éco-certifiés.
Peintures, vernis, huiles de finition conformes cOv 2010 et éco-certifiés.
Peintures décoratives à base d’huiles végétales ou de chaux aérienne éteinte avec pigments naturels.
linoléum 100 % naturel au sol.
Filtration à très haute efficacité de l’air neuf.
Finitions extérieures : utilisation de bois thermohuilé (huile de lin) pour le bardage, enduit
monocouche à base de pigments naturels et de chaux.
Sébastien
APPERT
Directeur
LATITUDE 21
le MaÎtre d’OuvraGe
tÉMOiGNe
Un bâtiment simple, efficace
et confortable
« L’exemplarité de ce bâtiment réside dans
le fait que l’ensemble des partenaires n’a pas
voulu en faire une vitrine technologique “haut
de gamme” mais a eu recours à des solutions
simples, performantes et pragmatiques qui
peuvent s’appliquer assez facilement dans la
plupart des projets de rénovation. Le recours
aux énergies renouvelables n’a pas été poussé
à l’extrême mais a été limité aux solutions présentant un bon rapport entre investissement et
besoin énergétique. Compte tenu de nos faibles
besoins, une chaudière automatique à granulés
de bois, d’une puissance équivalente à celle
d’un gros pavillon, a été privilégiée à la solution “chauffage solaire thermique” nécessitant
une énergie d’appoint. L’eau chaude sanitaire,
pour seulement deux lavabos, est assurée par
des ballons électriques classiques. Même si le
solaire était techniquement envisageable, il
n’était pas un investissement judicieux pour
nos faibles besoins.
Conserver et récupérer
les calories avant de penser
à chauffer le bâtiment
Avant de penser aux moyens de chauffage, nous
avons privilégié l’isolation du bâtiment et la
LE BIEN-ÊTRE
DES OCCUPANTS
La mise en place de filtres performants pour
la ventilation et le choix de matériaux à
faibles teneurs en polluants pour les aménagements intérieurs permettent d’améliorer
sensiblement la qualité de l’air pour le bienêtre des occupants et des visiteurs.
récupération de chaleur sur l’air extrait grâce à
un système de ventilation double flux efficace.
La forte inertie thermique du bâtiment due à
l’isolation par l’extérieur et à la structure béton
qui a été conservée, permet le stockage des
apports solaires en hiver. Chauffage éteint, la
température intérieure ne baisse que de 2°C
par 24 h quand il fait 0°C à l’extérieur. Cette
inertie du bâtiment est aussi appréciée pour
le maintien de la fraîcheur au cours de l’été. »
Alain
LAMALLE
Gérant
LE BÂTIMENT NATUREL
(Écuisses - 71)
uN artisaN
tÉMOiGNe
Pour le bâtiment de Latitude 21, c’est la technique de la ouate humidifiée et projetée pour
adhérer aux parois, qui a été retenue. Cette
technique d’isolation par l’extérieur avec 20
cm d’épaisseur, demande une mise en œuvre
toute particulière que nous maîtrisons.
Étanchéité à l’air : tous les corps
de métiers sont concernés
La ouate de cellulose fait
sa place dans le bâtiment
« La ouate de cellulose, issue du recyclage
du papier, est reconnue pour ses qualités
environnementales, sa faible diffusivité* et
son pouvoir isolant important. La ouate est
perçue comme un produit qui a tendance à
se tasser dans le temps, ce qui peut être vrai
dans le cas d’une mauvaise mise en œuvre.
Dès la création de mon entreprise, je me suis
intéressé à l’étanchéité à l’air des bâtiments
que je construis ou rénove. Sur beaucoup de
chantiers, je vois encore les efforts des uns
altérés par le manque de formation et de
sensibilisation des autres corps de métiers.
Par exemple, la plomberie ou l’électricité
sont considérées, à tort, comme moins importantes pour la performance thermique
des bâtiments, or celle-ci est liée aux bonnes
pratiques de tous les intervenants. J’y veille
et j’attire régulièrement l’attention de mes
futurs clients. La sensibilisation et la formation, avec une touche de motivation pour ne
pas dire de militantisme, sont les clés de la
réussite d’une construction à basse consommation énergétique. »
ec projection
l’extérieur av
Isolation par
lose
llu
ce
de
ouate
de 20 cm de
*Capacité d’un matériau à transmettre
une température d’un point à un autre.
PERFORMANCES
DU BÂTIMENT
Consommation* réelle
en énergie finale
(kWhef / an.m² SHON)
Coefficient
de conversion
d’énergie finale/
primaire
Chauffage
50
0,60
30
Electricité (tous
usages confondus)
17
2,58
44
total
67
Consommation* réelle
en énergie primaire
(kWhep / an.m² SHON)
74
*Consommation en kilowattheures par an et par mètre carré de surface hors œuvre nette
(d’après factures LATITUDE 21 pour 2009)
10 kWh 1 litre de fioul
Consommation d’énergie primaire
74
150
0
100
200
370
300
400
kWhep / an.m² SHON
1 kg de cO2 e
émissions de gaz à effet de serre
12
2
0
5
10
15
500
6 km
30
20
25
30
25
30
kg CO2 e / an.m² SHON
Facture énergétique (hors coûts d’entretien)
13
5
0
5
10
15
primaire :
le / énergie
Énergie fina
e-t- on ?
de quoi parl
é d’énergie
e est la quantit
al
fin
e
gi
er
én
L’
chelle
tilisateur. À l’é
facturée à l’u
s sources
le
r
re
ur compa
du pays et po
tenir
tre elles, il faut
d’énergies en
aire à la
nergie nécess
compte de l’é
n et on
à la distributio
production et
. Par
ergie primaire
raisonne en én
ibles
st
ur les combu
convention, po
leur en
va
e
end la mêm
fossiles, on pr
finale.
e
gi
er
én
re et en
énergie primai
able,
ergie renouvel
Pour le bois, én
es de calcul de
certaines règl
compte
n prennent en
consommatio
ergie
én
de 0,6 kWh d’
un coefficient
finale.
e
gi
1 kWh d’éner
primaire pour
gie finale
er
én
en
ité, 1 kWh
Pour l’électric
e primaire.
kWh en énergi
équivaut à 2,58
DIMINUTION DE 90 %
DES BESOINS DE CHAUFFAGE
Par rapport aux caractéristiques du bâtiment
avant rénovation, les travaux ont permis une
diminution de 90 % des besoins de chauffage
grâce, notamment, à l’isolation extérieure
associée à une ventilation double flux avec
récupération de chaleur sur l’air extrait.
21
20
Euros TTC / an.m² SHON (2009)
LATITUDE 21 (tous usages)
Bâtiment de bureaux respectant la réglementation thermique 2005 (source cstB)
Moyenne des bâtiments tertiaires en France (tous usages)
CO2 e : équivalent dioxyde de carbone
uble flux avec
Ventilation do de chaleur
n
tio
ra
récupé
BILAN FINANCIER
Coût de l’opération (hors foncier)
TRAVAUX
HONORAIRES
TOTAL
Montant HT
% du coût total
Coût par m² SHON
1 323 540 € HT
86 %
1 614 € HT
213 950 € HT
14 %
261 € HT
1 537 490 € HT
100 %
1 875 € HT
aides financières
MONTANT
Conseil régional de Bourgogne
ADEME Bourgogne
130 000 €
38 000 €
TOTAL
Objet
Aide à l’investissement
(Appel à Projets Bâtiments Basse Énergie 2006)
Aide pour surcoût de la chaufferie bois
168 000 €
économie prévisionnelle pour 30 années de service
par rapport à la moyenne des bâtiments tertiaires en France.
Énergie
Gaz à effet de serre Facture énergétique
(hors coûts d’entretien)
7 280 000 kWhep* évités
soit l’équivalent de
728 000 litres
de fioul.
688 800 kg CO2 e* évités
soit l’équivalent de
4 millions de km
en voiture.
393 600 ¤* économisés
soit presque
30 % du coût initial
du bâtiment.
* kWhep : kilowattheure
d’énergie primaire
Base de calcul : 0,169 kg CO2 e / km
(moyenne 2009 des émissions
du parc de véhicules particuliers
en France).
* Avec inflation du prix de l’énergie
de 4, 2 % par an
* CO2 e : équivalent dioxyde
de carbone
Sylvain
GIACOMAZZI
Architecte / Agence
d’architecture
GIACOMAZZI
(Nancy-54)
l’architecte
tÉMOiGNe
Chaque chantier est
une occasion d’affiner
les compétences des entreprises
Toutes les idées sur papier ne sont bonnes que
si les entreprises arrivent à les appliquer avec
soin et ainsi faire progresser la qualité environnementale des bâtiments. Chaque chantier
Appliquer les principes de base
de la basse consommation
« Pour la restructuration de ce bâtiment, j’ai
souhaité, en accord avec le maître d’ouvrage,
appliquer les principes de base pour la basse
consommation énergétique à savoir : prendre
en compte l’orientation du bâtiment, optimiser l’emplacement des ouvertures, chercher
à réduire les besoins énergétiques avant de
recourir aux énergies renouvelables et enfin
tout faire pour conserver au maximum la
chaleur produite.
Bardage bois
ent
du bâtim
sur la facade
ant travaux
Le bâtiment av
devrait être l’occasion de mieux former et
d’habituer les entreprises à de nouveaux
gestes de mise en œuvre. Pour ma part, j’apprécie toujours l’échange avec les entreprises
et le temps nécessaire à la pédagogie. Mais ce
n’est pas toujours compatible avec les délais
à tenir et le temps imparti à chaque chantier.
Une aide pour de la formation sur chantier
ou des moyens humains et financiers complémentaires pour le suivi au quotidien de
la bonne mise en œuvre des consignes de
chantier seraient un grand bien pour accélérer
les changements nécessaires et favoriser les
bonnes pratiques environnementales. »
Schéma : Sylvain Giacomazzi
risé
ouverture moto
e
Principe du rafraîchissement d’été avec circulation naturelle d’air frais
Confort d’été sans climatisation
La double allée de tilleuls, située le long de la façade Sud, joue un rôle prépondérant
pour le confort d’été grâce à l’ombre portée sur le bâtiment et à son apport de fraîcheur
naturelle appréciée par les habitants du quartier.
uv
er
tu
re
m
oto
ris
ée e
n toitur
e
En période estivale, le système s’active automatiquement dès que la température
extérieure est inférieure à celle souhaitée à l’intérieur (22°C en été). Ce système
permet de dissiper la chaleur stockée la journée dans les murs et les dalles, et d’éviter
le recours à un système de refroidissement classique gros consommateur d’énergie.
« En période de fortes chaleurs, on a vraiment l’impression de se trouver dans un
bâtiment climatisé ! » souligne le directeur de LATITUDE 21, Sébastien APPERT.
La dynamique régionale est en marche
Association de type Loi 1901 créée le 12 avril 2011
à l’initiative du Conseil régional de Bourgogne
et de l’ADEME, Bourgogne Bâtiment Durable
est le fruit d’un partenariat initié en 2008 entre
les partenaires publics et les organisations
professionnelles.
Plateforme de ressources et de dialogue autour
de la construction durable, ses objectifs principaux
sont de mener des actions dans le champ de la
qualité environnementale des bâtiments et mobiliser les acteurs de la région Bourgogne impliqués
dans ce secteur d’activités.
Centre de ressources régional sur la qualité
environnementale des bâtiments, Bourgogne
Bâtiment Durable s’adresse à tous les publics
bourguignons, porteurs de projets et professionnels du bâtiment. Il propose différentes ressources
techniques, réglementaires, économiques et
bibliographiques, une revue de presse mensuelle,
des outils pratiques, des publications ainsi que des
rencontres et échanges sur les grandes thématiques d’actualité de la construction durable.
FICHE RÉALISÉE DANS LE CADRE DE L’ACTION DU CENTRE DE RESSOURCES AVEC LE SOUTIEN FINANCIER DE :
pour plus d’informations sur
les opérations exemplaires
et retrouver la centaine de lauréats
des appels à projets du Conseil régional
et de l’ademe bourgogne, vous pouvez
consulter les dossiers techniques et
la base de données sur les réalisations
bourguignonnes :
www.bourgogne-batiment-durable.fr
une revue de presse mensuelle est
également disponible gratuitement.
rÉdactiON : GreeN cOachiNG cOMMuNicatiON, BOurGOGNe BâtiMeNt duraBle // cONcePtiON GraPhiQue : FuGlaNe // crÉdits PhOtOs et illustratiONs : adeMe BOurGOGNe et Pierre cOMBier / dÉceMBre 2012
Un système de rafraîchissement nocturne a été conçu par l’architecte et le bureau
d’études Energico. Il fonctionne par l’intermédiaire de fenêtres à ouverture motorisée
à chaque étage et en toiture, assurant ainsi une circulation naturelle d’air frais dans
le bâtiment.
O
Zoom teChniQue
Fe
nê
tre
à
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Chapitre 1

11 Cartes Sandra Nasralla

Créer des cartes mémoire