Les Échos forts de l’Éco-FAUR 2010 : d’urbanisme durable

advertisement
Mercredi 3 février 2010
Les Échos forts de l’Éco-FAUR 2010 :
La Région récompense 6 initiatives exemplaires
d’urbanisme durable
Réalisation d’équipements et de bâtiments publics, création ou réhabilitation de
quartiers, aménagement d’espaces publics ou paysagers… la Région accompagne
les collectivités locales dans la réalisation d’opérations d’urbanisme durable à
travers son dispositif Éco-FAUR.
Pour la troisième année consécutive, 6 nouveaux projets remarquables
aujourd’hui réalisés ont été valorisés, le temps de la manifestation des Échos
forts à Malguenac (56).
Gérard Mevel, Vice Président du Conseil régional chargé de l’environnement, et
Isabelle Thomas, Présidente de la Commission Environnement, ont ainsi récompensé deux
projets dans chacune des trois catégories retenues par l’Éco-FAUR.
Qu’il s’agisse d’équipements et de bâtiments publics, d’espaces publics ou projets paysagers, de
quartiers nouveaux ou réhabilités, tous les projets soutenus par la Région répondent à sa
conception du développement durable : des opérations exemplaires du point de vue
environnemental, qui améliorent le cadre de vie, favorisent la mixité sociale, s’inscrivent dans
une réflexion globale en anticipant sur les évolutions futures, en associant les habitants et en
les sensibilisant aux questions environnementales.
Les lauréats 2010
Catégorie
Commune
Projet
Appel à projets 2006 :
réalisation d’un pôle
enfance
Équipements
& bâtiments publics
Le Ferré (35)
630 hbts
Espaces publics ou
projets paysagers
Pouldouran
(22)
160 hbts
Appel à projets 2006 :
aménagement du bourg
Nouveaux quartiers
Mordelles (35)
7 000 hbts
Appel à projets 2005 :
ZAC plaisance centre
Commune
Projet
Carnac (56)
4 570 hbts
Appel à projets
2007 :
construction d’une
médiathèque
LocmariaPlouzané (29)
5 119 hbts
Appel à projets
2006 :
aménagement du
front de mer, de
Portez à Trégana
Saint Brieuc de
Mauron (56)
330 hbts
Appel à projets
2005 : lotissement
nature « les
Semailles »
L’Éco-FAUR est aujourd’hui devenu à la fois un dispositif reconnu pour l’habitat et
l’urbanisme durable en Bretagne, et un signe d’entrainement fort pour les communes motivées
qui, chaque année, peuvent répondre à un appel à projets de la Région (cf annexe).
Contacts : Odile Bruley – 02 99 27 13 55 – 06 76 87 49 57 & Marie-Julie Gouniot – 02 99 27 96 96
Conseil régional de Bretagne
283 avenue du Général Patton – CS 21101 – 34711 Rennes CEDEX 7
Accueil presse : 02 99 27 13 54 – Fax : 02 99 27 13 34 – presse@region-bretagne.fr
www.bretagne.fr
Catégorie équipements & bâtiments publics
Commune : LE FERRÉ
Département : Ille et Vilaine
Pays : Fougères
Nombre d’habitants : 630
Subvention de la Région : 45 800 €
Réalisation d’un pôle enfance
Appel à projets 2006
Contexte du projet
Avec son projet de pôle enfance, Le Ferré a joué la carte de la coopération territoriale : garderie
péri-scolaire et centre de loisirs s’inscrivent en complémentarité de l’école, située dans la
commune voisine de Poilley. Ce projet s'inscrit dans une réflexion globale et transversale sur le
développement et les aménagements du bourg.
Descriptif du projet
Le projet de la commune a permis la réhabilitation de l’ancienne école du centre du bourg. Le
bâtiment en pierres a une grande valeur patrimoniale aux yeux des habitants. L’extension en
bois accueille une garderie, un centre de loisirs et une bibliothèque.
De nombreuses dispositions environnementales ont été intégrées aussi bien au niveau du bâti
que des aménagements extérieurs : récupération des eaux pluviales, toiture végétalisée,
panneaux photovoltaïques, pompe à chaleur, abris vélos, interdiction des voitures sur la
parcelle, sable stabilisé…
Un projet Éco-FAUR
Favoriser la mixité sociale et les usages :
• Le bâtiment économise l’espace en mutualisant la bibliothèque et le pôle enfance
(mise à disposition également d’un point Internet).
• Cet espace favorise la rencontre entre les parents mais aussi entre les différentes
générations.
Gestion optimisée de l’eau :
• Les eaux pluviales seront récupérées pour l’arrosage des espaces verts.
• La toiture végétalisée permet une meilleure gestion des eaux de pluie et également
une augmentation de l’inertie du bâtiment.
• De larges surfaces perméables assurent l’infiltration des eaux de pluie sur la
parcelle.
Pédagogie :
• Des panneaux seront mis en place et des visites seront organisées dans un but
pédagogique.
• Un jardin médiéval sera aménagé aux abords du bâtiment.
• L’eau récupérée sera mise à disposition des riverains.
Maîtrise d’oeuvre : Atelier d’architecture et du paysage POFFA
Catégorie équipements & bâtiments publics
Commune : CARNAC
Département : Morbihan
Pays : Auray
Nombre d’habitants : 4 570
Subvention de la Région : 100 000 €
Construction d’une médiathèque
Appel à projets 2007
Contexte du projet
Accessible à pied pour une majorité de Carnacois(es), la médiathèque s’inscrit comme une
passerelle entre les différents équipements du centre-bourg (mairie, écoles, office du
tourisme,…). Tout en intégrant la fréquentation touristique estivale, l’équipement est
dimensionné et conçu afin de répondre aux activités de la population permanente.
Suite à la démolition d’un bâtiment communal obsolète, le projet exploite une grande place
existante et permet de conforter le centre-bourg grâce au redéploiement du marché
hebdomadaire vers les commerces sédentaires.
Descriptif du projet
Les deux bâtiments en ossature bois et béton ont été conçus et réalisés suivant la démarche
HQE (haute qualité environnementale). Le premier, de plain pied, accueille la médiathèque, le
second regroupe les activités artistiques et musicales sur deux niveaux, avec un auditorium
semi-enterré de 90 places.
Reliés par un patio, les bâtiments offrent un jardin intérieur convivial à la disposition des
lecteurs.
Les matériaux extérieurs respectent l’harmonie du paysage local ; bois, vitres et ardoises
naturelles.
Un projet Éco-FAUR
Développer une culture de pédagogie et de concertation :
• Une concertation très en amont à été menée avec les associations de Carnac, les
bénévoles des bibliothèques existantes (laïque et privée), les commerçants
ambulants et les habitants.
• Un partenariat étroit entre les bénévoles et les agents de la commune (services
techniques et responsables de la médiathèque) à été mis en place pour la réalisation
et le fonctionnement futur.
• Des actions de pédagogie sont développées avec les écoles, autour du projet.
S’appuyer sur de nombreuses dispositions environnementales :
• Récupération des eaux pluviales pour l’alimentation des sanitaires et mise en place
d’un système efficace et économique de chauffage comme le puits canadien, relié à
une chaudière à condensation.
• Utilisation de vitrages isolants (argon), VMC double flux, panneaux solaires, et
ampoules basses consommation.
Lien social :
Le choix d’une déconstruction sélective de l’ancien bâtiment communal, par le tri et recyclage
des déchets de chantier, assure une bonne cohabitation avec les riverains et les activités du
bourg.
Maîtrise d’oeuvre : ARCAU Architectes - Bernard MAINGUY
Catégorie espaces publics
Commune : POULDOURAN
Département : Côtes d’Armor
Pays : Trégor Goëlo
Nombre d’habitants : 160
Subvention de la Région : 29 000 €
Aménagement du bourg
Appel à projets 2006
Contexte du projet
Le projet d’aménagement du bourg vise à améliorer le cadre de vie et la sécurité des habitants.
La commune de Pouldouran porte une démarche globale de préservation et de mise en valeur
du patrimoine historique et naturel local, caractérisé par la grève, les talus terre-pierre.
Descriptif du projet
Ce projet est basé sur une réflexion globale de développement du centre bourg avec, entre
autre, la création d’un maillage piétonnier à l’échelle communale. Il intègre une dimension
patrimoniale avec la reconstitution de talus traditionnels terre–pierre enherbés mais
également la mise en valeur du paysage (plantation d’essences locales et d’espaces enherbés,
préservation d’ouvertures visuelles) et reconquête du milieu naturel (restitution de la grève par
enlèvement de remblais).
Un projet Éco-FAUR
Favoriser les échanges sociaux et intergénérationnels :
• Echanges de savoir faire et participation citoyenne par la réalisation de chantiers
collectifs grâce à l’utilisation de matériaux naturels et locaux (murets en terrepierre).
Gérer durablement la ressource en eau :
• Pas d’utilisation de produits phytosanitaires afin de préserver l’environnement
naturel.
• L’ensemble des surfaces est perméable, en particulier les cheminements, facilitant
l’infiltration des eaux de pluie.
• Les talus seront plantés et des fossés seront créés.
Favoriser les déplacements alternatifs :
La commune souhaite sécuriser les liaisons douces et inciter les usagers aux déplacements
doux, en développant un réseau piétonnier sur l’ensemble de la commune.
Maîtrise d’oeuvre : Bertrand LANCTUIT
Catégorie espaces publics
Commune : LOCMARIA-PLOUZANÉ
Département : Finistère
Pays : Brest
Nombre d’habitants : 5 119
Subvention de la Région : 100 000 €
Aménagement du front de mer
De Portez à Trégana
Appel à projets 2006
Contexte du projet
Dans un contexte urbain difficile (existence de 3 pôles éclatés, coupure routière), le projet vise
à retisser le territoire par les déplacements doux et le rééquilibrage entre les espaces
artificialisés et naturels.
Il s’inscrit dans une démarche plus large de développement durable avec la réalisation, en
cours, d’un Agenda 21.
Descriptif du projet
Afin d’atteindre ces objectifs de reconquête et renaturation du littoral, la commune de
Locmaria-Plouzané a fait le choix de diminuer le nombre de stationnements le long de la voie,
de remplacer l’enrobé du parking par un mélange terre–pierre, et de réaliser des
aménagements paysagers (plantation d’essences dunaires). L’accent a également été mis sur
les déplacements doux et la mise en place d’aires de convivialité : jeux pour enfants, tables de
pique-nique…
Un projet Éco-FAUR
Favoriser les déplacements alternatifs :
• Mise en place de liaisons douces en site propre pour les vélos et piétons.
Gestion optimisée de l’eau :
• De nombreuses surfaces perméables (cheminements en sable stabilisé,
stationnements engazonnés) permettent une meilleure infiltration des eaux
pluviales.
• Création de fossés peu profonds (noues) enherbées le long de la voie.
Lien social :
Des espaces de promenade pour les résidents et les touristes, comprenant des aires de
convivialité, favorisent les rencontres le long du rivage.
Maîtrise d’oeuvre : Yannick LE QUINTREC
Catégorie nouveaux quartiers
Commune : MORDELLES
Département : Ille et Vilaine
Pays : Rennes
Nombre d’habitants : 7 000
Subvention de la Région : 53 300 €
ZAC Plaisance centre
Appel à projets 2005
Contexte du projet
Dans un contexte de développement démographique important en périphérie rennaise,
l’opération de la commune de Mordelles, « ZAC Plaisance », située dans le centre du bourg,
s’inscrit dans un projet d’ensemble. Celui-ci favorise la densification du centre-ville par
l’établissement de liaisons douces, et la construction d’un foyer-logement et de logements
sociaux et l’aménagement d’un cœur d’îlot piétonnier et paysager.
Descriptif du projet
La commune de Mordelles a fait le choix de créer un nouveau quartier regroupant des activités
mixtes : 125 logements (9 000 m2), des commerces (1 700 m2) et des services (600 m2).
Le souhait d’entreprendre des travaux de renouvellement dans la continuité architecturale,
paysagère et fonctionnelle de l’existant a permis de créer une homogénéité urbaine de qualité.
Un projet Éco-FAUR
Favoriser la mixité sociale et fonctionnelle :
• Prise en compte des particularités patrimoniales et urbaines avec une véritable
intégration dans le tissu existant, tout en créant une forte densité.
• Diversité des activités (logements sociaux, supérette, place de marché, cabinet
médical…) renforcée par une implication forte de la commune afin d’assurer la
maîtrise et la pérennité des fonctions commerciales et médicales.
Intégrer une réflexion sur l’ensemble des thèmes liés à l’environnement :
• Limiter la consommation d’espace et l’étalement urbain en utilisant des terrains
disponibles, situés dans le centre ville.
• Gestion de l’eau avec la mise en place de matériaux perméables, création de fossés
peu profonds (noues) paysagers et d’un bassin tampon dans l’espace central.
• Mise en place d’un cahier des charges architectural sur la ZAC afin de favoriser
l’utilisation de matériaux performants (brique monomur, bois) ou d’énergies
renouvelables (panneaux photovoltaïques).
Favoriser les déplacements alternatifs :
Par la création d’un réseau piétons/vélos et le passage d’un transport en commun à proximité
immédiate de l’îlot.
Maîtrise d’oeuvre : Atelier du canal – BET AMCO
Catégorie nouveaux quartiers
Commune : SAINT-BRIEUC DE MAURON
Département : Morbihan
Pays : Ploërmel
Nombre d’habitants : 330
Subvention de la Région : 67 900 €
Lotissement nature
« Les Semailles »
Appel à projets 2005
Contexte du projet
Suite à une longue réflexion et à l’élaboration d’une carte communale basée sur la notion
d’économie de l’espace, la commune a décidé de créer le lotissement nature « Les Sémailles ».
Suivant une démarche volontariste sur le plan environnemental, ce projet s’inscrit dans un
programme plus large de développement global et durable du territoire : création récente d’un
gîte communal et d’une salle attenante ouverte aux habitants, aux artistes, aux séminaires,…
projet de création d’un restaurant/épicerie bio avec des circuits courts, requalification des
espaces publics du centre et des entrées de bourg...
Descriptif du projet
Le projet consiste à aménager 18 lots orientés nord/sud d’une superficie moyenne de 470 m²,
avec des maisons à ossature et bardage bois, une isolation naturelle (chanvre, plume), un
chauffage par poêles à bois (granules) et des capteurs solaires pour l’eau chaude sanitaire
fortement recommandés. Le lotissement offre des espaces communs paysagers intégrant un
verger (1/3 de la surface totale). Tous les stationnements sont regroupés à l’entrée de
lotissement et la voirie est perméable. Les paysagistes ont choisi de conserver les talus
existants et de réutiliser les déblais afin d’éviter les transports.
Un projet Éco-FAUR
Gestion optimisée de l’eau :
• Les eaux pluviales seront récupérées par des citernes enterrées de 5 m3.
• De larges surfaces perméables assurent l’infiltration des eaux de pluie (bassins
tampons, caniveaux).
Gestion environnementale des espaces publics et des parcelles :
• Intégration d’un point de regroupement des apports des déchets ménagers.
• Utilisation de bordures bois, de talus plantés sur toiles biodégradables à partir
d’essences locales.
• Enherbement préalable et création de levées de terre (merlons) sur les parcelles
pour les plantations de haies vives.
• Minimisation des surfaces vouées à la circulation automobile.
Valorisation et intégration du bâti dans le paysage :
• Travail sur l’orientation du bâti et la préservation de l’intimité.
• Création d’un habitat économe de l’espace et homogène.
• Proximité du centre-bourg avec des liaisons piétonnes directes.
Maîtrise d’oeuvre : Bernard MAINGUY – Betali Geodica
Éco-FAUR : mode d’emploi
Qualité et innovation environnementale
La Région encourage les communes à envisager les aménagements urbains dans leur globalité,
en y intégrant l’ensemble des préoccupations environnementales.
Echanges et discussions au cœur de la démarche
La liste des projets retenus est l’aboutissement d’un travail d’échanges entre la Région et les
collectivités candidates. Toutes les communes bretonnes sont destinataires, lors du lancement
de l’appel à projets, d’un document d’information très explicite.
Tout au long de la procédure, élus, techniciens et experts épaulent les candidats dans la
définition de leur projet et la présentation de leur dossier.
Des journées de rencontres, organisées dans chaque département, permettent aux collectivités
de faire évoluer leur projet et/ou d’y intégrer de nouvelles dimensions.
Un dossier de candidature détaillé
Toujours pour guider les collectivités dans leur démarche, le dossier de candidature est très
complet et détaillé. Il permet aux communes de faire une description précise de leur projet et
de s’attacher à toutes ses dimensions, à travers une approche globale.
Le dossier est composé de trois parties. La première permet d’indiquer dans quel cadre
s’inscrit le projet : s’inscrit-il dans la planification stratégique de la collectivité (Agenda 21,
contrat d’objectifs…) ? Est-il élaboré par une équipe pluridisciplinaire, quelle est l’implication
de la population dans sa définition, favorise-t-il la mixité sociale ?...
Le deuxième volet s’attache à l’exemplarité et à l’innovation environnementales : valorisation
des paysages, maîtrise de la consommation de l’espace, éco-matériaux, confort…
Le troisième volet est orienté sur la gestion économe et durable du projet en terme d’énergie,
d’eau ou de déchets mais aussi sur les coûts d’exploitation et d’entretien.
Une double instruction des candidatures
Après la clôture de l’appel à projets chaque année en septembre, l’instruction des dossiers est
menée en deux temps.
La première lecture permet de s’assurer de la recevabilité des projets et de leur conformité
avec les objectifs de l’Éco-FAUR.
La seconde est une analyse technique ; elle est ensuite soumise pour avis à un comité
d’expertise, composé d’élus du Conseil régional (majorité et opposition), de représentants des
maires de Bretagne, d’experts en architecture, en urbanisme…
Téléchargement