GSL100 Top 100 France édition 2013
GSL100 Top 100 France édition 2013
Paris, le 25 avril 2013 - PwC, l’AFDEL et le SNJV dévoilent le classement des principaux éditeurs de
logiciels, de services Internet et de jeux vidéo Français pour l’année 2012, dans le cadre de l’initiative
Global Software Leaders (GSL100). Cette année, le classement intègre les éditeurs de jeux vidéo ainsi
que les services internet, compte tenu de la convergence des modèles économiques et des grandes
tendances de fond qui affectent également l’ensemble de ces acteurs de l’économie numérique : la
consumérisation des technologies, le cloud computing et le SAAS, la mobilité, le big data et l’intégration
des réseaux sociaux.
Le numérique tire la croissance
Cette année, le classement intègre donc les éditeurs de jeux vidéo ainsi que les services internet. « Cloud
computing, consumérisation de l’IT, usages sociaux, diversification des business models : il est de plus en plus
difficile de tracer des frontières claires entre B2B et B2C, ou entre l’édition de logiciels qui voit le développement
du Saas et les services internet qui diversifient leurs stratégies de monétisation. » a précisé Jamal Labed.
Malgré le ralentissement économique, les taux de croissances dans l’industrie du numérique sont
impressionnants. Cette industrie confirme son rôle levier pour notre économie :


+ 17,9% : croissance des revenus SaaS du Top 100
+ 17,7% : croissance des revenus du Top 10 des Services Internet
Pierre Marty, Associé PwC déclare « A l’heure où la digitalisation de l’économie devient de plus en plus
nécessaire à la croissance et à la compétitivité, les acteurs du numérique français restent mobilisés et innovants,
tout en faisant face aux défis liés à la transformation de leurs modèles économiques ».
Logiciel : Le Saas s’étend et pèse 8% du Top 100
Malgré la morosité ambiante, les investissements des entreprises ne peuvent pas être indéfiniment retardés, sauf
à menacer la compétitivité de ces dernières notamment sur les marchés internationaux. La part du SaaS dans le
Top 100 des éditeurs atteint 8% en 2012, alors qu’elle était inférieure à 5% avant 2010. On retrouve désormais le
Saas dans des secteurs traditionnels comme le secteur public, comme le montre le cas de Cegid mais également
de Berger Levrault dont l’activité SaaS est est en forte croissance. Les pure players continuent de tirer la
transition et cela dans les principaux domaines. Les croissances de quelques-uns de nos champions en
témoignent : Neolane dans le CRM : 37,5%, Talentsoft dans la RH : + 20%, Trace One dans le PLM : +17%,
Synertrade dans les Achats : + 19%, Oodrive dans la gestion de fichiers: + 41%, EasyVista dans la gestion des
actifs informatiques : +20%. Leader incontesté, Dassault Systèmes représente désormais 38% du Top 100 contre
34% l’an dernier. Les SSII continuent d’investir dans le logiciel. Ainsi, le groupe Sopra après avoir constitué Sopra
Banking en additionnant son entité avec le belge Callatay & Wouters et Delta Informatique notamment, se
renforce également dans la RH en réalisant l’acquisition d’HR Access. A l’inverse, nos fleurons dans le domaine
technique continuent de se faire racheter, ainsi Esterel Technologie issue de l’Inria est rachetée par l’américain
Ansys.
Services Internet : le web mobile tire la croissance
L'année 2012 a confirmé la place prépondérante des terminaux mobiles. Environ 40 % des personnes détiennent
un smartphone. Les ventes de tablettes ont progressé de 140 % pour atteindre 3,6 millions d'unités. Résultat, le
trafic mobile a été multiplié par 2,6 l'an passé dans l'Hexagone. Pour les entreprises, ce décollage du Web mobile
ne fait que renforcer le poids d'Internet. Les investisseurs ont privilégié deux profils d’acteurs du net :
premièrement, ceux qui ambitionnent de renforcer leur position en se développant à l'étranger et, deuxièmement,
ceux qui se lancent sur un nouveau marché jugé porteur. Ainsi, la plus grosse augmentation de capital a
concerné Deezer. En octobre, la plate-forme musicale a finalisé une levée de fonds de 100 M€. Criteo, le
spécialiste de la publicité display à la performance a levé en septembre dernier 30 M€. La présence dans ce tour
de table de SoftBank Capital et Yahoo! Japon marque une volonté forte de développement sur le marché
japonais et asiatique en général. La troisième levée la plus importante a été réalisée par le groupe grenoblois
Spartoo. Ce spécialiste du commerce de chaussures et de sacs sur Internet a annoncé en octobre une levée de
fonds de 25 M€. À noter que Viadeo a récupéré 24 millions d'euros. À côté de ces quatre acteurs bien installés, il
faut souligner la performance de Sensee (start-up d’optique en ligne) qui a réalisé un tour de table de 17,5
millions d’euros en mai 2012. Néanmoins, ces levées de fonds bénéficiant à quelques stars du secteur ne
sauraient masquer la baisse globale des investissements.
Jeux Vidéo : une période de transition technologique et économique
La période actuelle est marquée par une transition importante, amorcée il y a quelques années par une profonde
transformation du marché des passionnés de jeu vidéo, vers un marché très grand public, fragmenté où la
dématérialisation occupe une place de plus en plus importante. Malgré cela le secteur demeure une des rares
industries culturelles en croissance (4 à 7% par an). Le chiffre d’affaires de l’industrie du jeu vidéo au niveau
mondial en 2012 a été d’environ 60 M€ et les prévisions tablent sur un revenu mondial à 75 M€ en 2017.
Les jeux en ligne et les jeux proposés en téléchargement représentent 30 milliards d’euros en 2012. Avec plus de
400 jeux et applications nouveaux, chaque jour, les Smartphones et les tablettes se sont durablement installés
dans le paysage vidéoludique mondial. Même si la popularité des jeux vidéo sociaux ne se dément pas, le succès
des jeux vidéo sur Facebook a marqué le pas ces derniers mois. La rentabilité est plus difficile à atteindre sur ce
segment de marché qui nécessite de gros investissements pour attirer et fidéliser les (nouveaux) joueurs. Le «
Cloud Gaming » permet d’accéder à un catalogue de productions de façon instantanée. Certains opérateurs
télécoms proposent déjà ce type de contenus et l’arrivée des acteurs majeurs du jeu vidéo sur ce type d’offres,
avec leurs consoles qui offriront des services de jeux en nuage devrait concrétiser ce nouvel espace de jeux.
« Le classement des entreprises de notre secteur reflète le dynamisme et l’excellence du secteur français
nécessaires pour affronter avec appétit et efficacité la compétition mondiale d’Amérique, d’Asie et d’ailleurs. » a
déclaré Nicolas Gaume, Président du Syndicat National du Jeu Vidéo
Bourse : Les éditeurs français font mieux que le Nasdaq !
Tandis que chacun doute de la conjoncture actuelle et que même le Nasdaq ne fait plus autant rêver), les
éditeurs français affichent, eux, en moyenne, une progression de 27 % de leur cours de bourse en 2012. Le
secteur « surperforme » très largement à la fois le CAC 40 (+18 %) et le Nasdaq (+14%), certes impacté
fortement par la cure d’amaigrissement de la valorisation d’Apple.
Certes, il faut comme toujours se garder de l’emballement, et les premiers résultats de 2013 pourraient vite
refroidir un trop plein d’optimisme, l’aggravation de l’environnement économique pouvant affecter ceux dont les
résultats dépendent trop de la conclusion de nouveaux contrats non récurrents. Autre point positif, la performance
boursière de 2012 est largement partagée. Ainsi, presque tous les éditeurs ont vu leur cours de bourse
progresser au cours de 2012. Seuls six, parmi notre panel de 30 sociétés, ont des cours orientés à la baisse.
Certaines hausses sont impressionnantes, supérieures à 25% sur la période pour près de la moitié du panel et de
plus de 50% pour 1/5 des éditeurs. De belles performances donc, porteur de confiance en l’avenir qui, espéronsle, favorisera la croissance de l’économie numérique dans son sillage.
www.gsl100.com
A propos de PwC
PwC développe en France des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses
clients, privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 180 000 personnes dans 158 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives
innovantes au bénéfice de la qualité de service pour leurs clients et partenaires.
Les entités françaises membres de PwC rassemblent 4 000 personnes dans 25 bureaux.
Contact presse : Hélène Coulbault : tel : 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com
A propos de l’AFDEL
L’Association Française des Éditeurs de Logiciels et Solutions Internet, AFDEL, a pour vocation de rassembler
les éditeurs autour d’un esprit de communauté et d’être le porte-parole de l’industrie du numérique en France.
L’AFDEL compte aujourd’hui plus de 330 membres (CA global : 3,5 Mds€) dans toute la France : grands groupes
de dimension internationale dont les premiers français (50 % du Top 100 France en CA), PME et Start up.
L’AFDEL est membre de la FIEEC et de la CINOV (ex. CICF) et participe à la gestion de la convention collective
Syntec-CICF et de l’offre de formation de branche.
Contact presse : Fabrice Larrue / 01 49 53 05 89 - 06 82 07 65 83 / f.larrue@afdel.fr
A propos du SNJV
Créé en 2008, le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV) rassemble aujourd’hui plus de 200 entreprises et
professionnels de la production et de l’édition de jeux vidéo et de programmes multimédias ludiques, ainsi que les
organisations œuvrant au développement de la filière jeu vidéo en France; Le SNJV œuvre pour la promotion et
la croissance de l’industrie du Jeu Vidéo en France. Le SNJV travaille en étroite collaboration avec les différents
territoires de production de Jeux vidéo en France, à travers l’implication des associations régionales et des pôles
de développement économiques locaux. Le SNJV est l’un des membres fondateurs de l’EGDF (European Games
Developer Federation) qui assure la représentation des 600 entreprises de production de Jeux vidéo basées en
Europe.