Impact de l’indice de masse corporelle sur le pronostic des patients
insuffisants cardiaques chroniques:profil marocain
A. Asadi,F. Arhlade,FZ.Sabri,R. Habbal
Service de cardioogie, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc
Introduction :
L'obésité a atteint des proportions épidémiques dans la population générale et est
associée à une augmentation du risque de développement de nouveaux cas
d'insuffisance cardiaque (IC).Cependant, la surcharge pondérale et l'obésité sont
associées à une amélioration substantielle de la survie comparativement au poids
normal. Ce phénomène a été appelé le « paradoxe de l'obésité » dans l’IC.
L'objectif de l'étude était d'analyser la relation entre l'indice de masse corporelle et
l’insuffisance cardiaque dans notre population marocaine.
Méthodes et résultats:
Nous avons recruté 685 patients admis à l'unité thérapeutique de l'insuffisance
cardiaque chronique (UTIC) qu’on a divisé en 4 groupes selon l’indice de masse
corporelle:poids insuffisant (IMC<18,5 kg / m2,n = 35), normale (18,5≤IMC<25,n
=349), surpoids (25≤IMC<30,n = 200) et obèses(IMC≥ 30,n = 101).On a comparé
les résultats de leurs données cliniques,biologiques,échocardiographiques et
évolutives
Résultats :
La prévalence de l'obésité et de surpoids dans la population d’insuffisance cardiaque
est 15% et 29% respectivement.Le groupe d’obèses avaient une prévalence plus
élevée de facteurs de risque cardio-vasculaires (hypertension: p = 0,0001, le diabète
sucré:p = 0,0001 et la dyslipidémie: p = 0,001).
L’âge,l’origine ischémique ischémique,le stade NYHA,la fréquence cardiaque, le taux
d’hospitalisation pour décompensation cardiaque et fonction systolique ventriculaire
ne différait pas entre les groupes.
Cependant le sexe masculin,l'anémie et la dysfonction diastolique étaient plus élevés
dans le groupe avec IMC < 18.5 (p< 0.00001,p <0,0001 et p = 0,03 respectivement).
Conclusion:
Un indice de masse corporelle élevée(surpoids et l'obésité) est fréquent dans
l'insuffisance cardiaque chronique sans que ce soit prédicteur d’hospitalisations pour
décompensations cardiaques.
En outre,un IMC < 18.5 a été associée à plus de dysfonction diastolique.
Téléchargement

A. Asadi,F. Arhlade,FZ.Sabri,R. Habbal