 Les Celtes (Gaulois)
Jusqu’en 1970  on ne s’appuie que sur textes anciens.
Mais depuis environ 20 ans, fouilles de sauvegarde + archéologie aérienne permettent
développement connaissances sur Gaule.
Les grandes périodes d’invasion
Celtes = peuples migrants indo-européens. Viennent d’Allemagne au 2ème millénaire
avant JC.
o La période de Hallstatt
= premier âge de fer (de 750 à 450 avant JC). Fondation Marseille = Massalia en 600
avant JC par Grecs favorise échanges commerciaux dans bassin méditerranéen.
o La période de La Tène
= second âge du fer (450 à 30 avant JC). Extension maximale des Celtes. Société
dominée par aristocratie guerrière. Invasion Gaule et Italie. Dans La guerre des Gaules, César
dit qu’il y a 3 Gaules non soumises à Rome au 1er siècle avant JC = Gaule Belgique +
Gaule Celtique + Gaule Aquitaine = Gaule chevelue.
L’organisation de la Gaule
o L’organisation territoriale
 Les cités gauloises
Gaulois = soixantaine de peuples + états indépendants et rivaux (civitates = cités).
Chaque cité divisée en unités territoriales (pagi) ayant une autonomie. Tendance progressive
au regroupement au 3ème siècle avant JC. Villages au 2ème siècle avant JC.
 Les oppida
6ème siècle avant JC dans le midi et 2ème siècle avant JC dans Gaule intérieure.
Midi = petites cités fortifiées. Gaule intérieure = places fortes situées sur sites défensifs.
o La stratification sociale.
Opposer esclaves et hommes libres = 3 groupes : prêtres, guerriers et peuple.
-
Prêtres ne payent pas impôts et pas de service militaire.
-
Guerriers (equites) = aristocratie guerrière qui détient pouvoir politique.
Appartiennent à familles nobles.
-
Peuple = paysans + artisans. Paye impôts. Rôle politique = clientèle des guerriers.
Fidélité entre client et son patron annonce vassalité Moyen-âge.
o L’organisation des pouvoirs
 Le pouvoir politique
Beaucoup art oratoire. Pouvoir partagé entre chefs, assemblées et druides. Elus =
magistrat civil (vergobret) : chef et juge suprême + chef militaire (stratège). Sont élus par
assemblée populaire.
Prise de parole très réglementée.
 Le pouvoir militaire
Gaulois = guerriers. Chaque guerrier a servant d’arme.
Après chars à 2 roues  découvrent chevaux et deviennent cavaliers
Très doués en attaque, mais pas en défense
Armes offensives = lance, pique, javelot. Epée pour corps à corps. Bouclier. Casque et
côte de maille pour cavaliers.
o La vie économique
 Le poids de la guerre
3 façons de se procurer ce dont ils ont besoin :
-
Expéditions
-
Contrats
-
Mercenariat
 Une agriculture riche
Terres labourables s’étendent avec innovations : outils nouveaux et attelage, etc.
Elevage au 1er plan : riches élèvent chevaux et pauvres petit bétail.
Culture céréales, légumineuses et plantes textiles.
Innovations permet nourrir population très nombreuse (10 millions)
 Un artisanat de grande qualité
Très bons forgerons et orfèvres.
Beaucoup outils en fer : faucilles, râteaux, etc.
Travail du cuir et de l’habillement
Charronnerie et tonnellerie = spécialités gauloises.
Poteries
 Le commerce et l’apparition de la monnaie
2 grands axes commerciaux :
-
Vers la Bretagne (Angleterre actuelle)
-
Vers l’Atlantique et l’Armorique (Bretagne actuelle)
Peuples qui contrôlent routes perçoivent taxes. Routes bien entretenues. Avec
extension mercenariat, centre et sud Gaule s’intègrent à économie monétaire. 3ème siècle
avant JC  apparition monnaie d’or.
La civilisation gauloise
o La religion
Rôle fondamental = unité de civilisation.
 Les croyances
Prétendent descendre d’un même dieu. Croient à immortalité âme +
réincarnation.
 Les dieux
4000 noms de dieux gaulois. Les + connus = Teutatès et Taranis. Différences de
croyances locales nombreuses.
 Les prêtres
3 sortes :
-
Bardes = chantres sacrés
-
« vates » = devins
-
Druides = rendent les jugements, écrivent les lois, établissent calendrier. Se
ressemblent chaque année dans la forêt des Carnutes.
 Le culte
Cérémonies dans enclos sacrés avec au centre, autel. 2 formes sacrifices : bovidés +
petits animaux. Offrandes : armes prises au combat + offrandes en or.
 Les rites guerriers
Don des armes et dépouilles ennemis.
o La culture des Gaulois
 Une langue, une philosophie, des connaissances en sciences
Langue commune, développement culture savante = apprentissage oral poèmes
épiques. Tradition orale n’a pas laissé de traces. Maitrise des nombres pour recensement et
comptabilité financière.
 Un art décoratif
Peu de représentations anthropomorphiques des dieux. Décors d’orfèvrerie = grande
tendance à stylisation + virtuosité technique.
 La vie quotidienne
Gaulois prennent soin de leur apparence. Très attentifs à propreté  inventent savon.
Pas unité politique gauloise mais unité culturelle autorisant à dire « civilisation
gauloise ».
 La romanisation de la Gaule
Romanisation commence avant conquête avec contacts culturels et éco. dans bassin
méditerranéen. Se poursuit dans pax romana 2 1ers siècles empire romain. Rome maintient
période de paix armée dans Empire et favorise prospérité et développement éco. de ses
provinces.
Intégration Gaule dans monde Romain au niveau politique, religieux et éco. + par
création civilisation gallo-romaine.
Une conquête en deux étapes
Conquête connue par César avec Bellum Gallicum = La Guerre des Gaules : œuvre de
propagande.
o Première étape : la gaule transalpine
Fin 2ème siècle avant JC  Rome a vaincu Carthage. Romains transforment sud
Gaule en Gaule transalpine. Fondation Aquae Sextiae = Aix en Provence. Fondation
Narbonne = capitale de province transalpine.
o Deuxième étape : la guerre des Gaules
De 58 à 51-50 avant JC. César répond à demande aide Eduens face à migration
Helvètes  début guerre des Gaules.
52 avant JC  révolte générale menée par Vercingétorix qui organise résistance
face à envahisseur romain. Pratique guérilla et politique terre brûlée pour épuiser et affamer
légions. Vercingétorix se réfugie à Alésia avec 80 000 hommes. Victoire de César,
Vercingétorix se rend. Victoire permet à César de soumettre tous les Gaulois.
Les éléments de la romanisation
o L’organisation administrative du territoire
Après mort César, Auguste devient le 1er empereur romain. Gaule transalpine
devient la Narbonnaise. Création de Lugdunum (Lyon) = capitale gaule lyonnaise.
Réseau routier permet contrôle territoire et facilite commerce dans Empire. Routes
permettent bonne administration. Réseau dense avec relais pour courrier impérial. Voies
principales = pavées. Routes relient toutes capitales de civitas et de province.
o L’intégration politique et juridique
Se fait par accès à la citoyenneté qui définit droits et devoirs du citoyen. Citoyenneté
se généralise progressivement
 L’accès à la citoyenneté romaine
Au début conquête, cités galloises sont pérégrines et payent tribut à Rome.
Progressivement elles deviennent cités de droit latin puis cités de droit romain.
 La politique de César et de ses successeurs
Pour fidéliser peuples colonisés, élargissent droit de cité. César accorde droit latin à
toutes cités de Narbonnaise. En gaule intérieure, donne citoyenneté romaine à ceux qui
lui sont favorables et les place à la tête des cités.
 L’adhésion des élites
Chaque cité dirigée à partir de sa capitale par un conseil municipal et des magistrats.
o Le développement d’une civilisation urbaine
En Narbonnaise, aux petites cités fortifiées succèdent de grandes villes + vastes. Dans
les trois Gaules (Belgique, Lyonnaise et Aquitaine) urbanisation + tardive et intégrale.
 De grands programmes monumentaux permettent la construction
d’un noyau public central
Bâtiments publics sont regroupés autour du forum. Au centre = temple dédié à
empereur et sa famille. A proximité = grands édifices de loisir (théâtres, amphithéâtres).
Quelques grandes villes ont un cirque. Toutes les villes ont des thermes.
Urbanisation = vecteur puissant de romanisation
o Le développement des campagnes
 Les campagnes sont cadastrées
Dans colonies, cadastres servent à répartir terres entre les vétérans et les indigènes
 extension de la surface agricole + nouvelles cultures à rendement différés (vignes,
oliveraies)
 La production agricole évolue
Gaules = productrices de vin. Elevage est transformé = augmentation taille animaux.
Nouvelles cultures = avoine, seigle, arbres fruitiers.
o Les échanges commerciaux
Gaule exporte peaux, viande, vêtements de laine, blé, céramique, poteries + diffusion
tonneau.
Commerce se développe le long des fleuves + échanges se multiplient avec
utilisation bateaux.
Gaule complètement intégrée au système des échanges de l’Empire romain.
o Religion et culture
Gaules adhèrent au culte impérial. En Narbonnaise, fêtes en l’honneur d’Auguste =
Augustales. Druides disparaissent avec interdictions Auguste et Claude.
Généralisation langue latine  effacement progressif ancienne culture = romanisation
profonde et durable.
Quelques irréductibilités gauloises
o Sur le plan politique
Vergobrets persistent dans les trois gaules jusqu’au 1er siècle après JC.
o Sur le plan de l’urbanisation
Nom gaulois des peuples remplacent ceux donnés par Rome mais pas en
Narbonnaise.
o Sur le plan des pratiques religieuses
 Le succès du culte impérial ne fait pas disparaitre les dieux
gaulois
Rapprochement des dieux gaulois et romains. Gaulois adoptent dieux romains mais
leur donnent des attributs gaulois. Couples divins mixtes sont créés. Certains dieux gaulois
ont beaucoup de succès en gaule  Vénus.
 De nouveaux bâtiments de culte apparaissent
Fanum (fana au pluriel) = temple gallo-romain qui s’inspire de modèle celtique
transformé par techniques construction romaines.
Rites funéraires se romanisent mais traditions gauloises persistent.