Psychologie sociale – 3e F :
liste des exposés à venir 2009-2010
Enseignante : Verena Aebischer
2.3. Approche dynamique du groupe: K. Lewin (1948) :
- le champ dynamique du groupe.
- les styles de commandement
16/11/09
Lippitt, R. et White, R.R. (1965). Une étude expérimentale du commandement et de la vie de groupe. In A.
Lévy (éd.), Psychologie sociale. Textes fondamentaux (Pp. 278-292). Paris : Dunod.
chapitre exposé par : Pauline ADERHOLD - Amélie CHAMPEIX
- le changement comme rupture d’équilibre
- comment s’y prendre pour obtenir un changement ?
16/11/09
Lewin, K. (1965). Décisions de groupe et changement social. In A. Lévy (éd.), Psychologie sociale. Textes
fondamentaux (Pp. 498-519).Paris : Dunod.
chapitre exposé par : Laure CREPY - Muriel GIVENS – Elsa VALENTIN
3. CONSTRUCTION DE L’IDENTITE SOCIALE
Les processus d’intégration
3.1. La socialisation
- l’éducation, à commencer par la famille et l’école.
- l’apprentissage des rôles à travers l’imitation et le jeu.
- constitution de la conscience de soi.
3.2. La sociabilité
- la notion d’attachement
3.3. Les groupes de référence
16/11/09 ou 30/11/09
Merton, R. et Kitt, A. (1965). La théorie du groupe de référence et la mobilité sociale. In A. Lévy (éd.), Psychologie sociale. Textes
fondamentaux. Paris : Dunod.
exemples I à IV exposés par : Marion BODY – Pauline de VALENCE – Philippe MATHOT
- la fonction comparative des groupes de référence
30/11/09
Festinger, L. (1971). Théorie des processus de comparaison sociale. In C. Faucheux et S. Moscovici (éds), Psychologie sociale théorique et
expérimentale (Pp. 77-104). Paris/La Haye : Mouton.
hypothèse II exposée par : Florence BLIARD – Pauline TIBERI
hypothèse III exposée par : Cécile de GANDT – Anne-Véronique SKOWRONSKI
- la fonction normative des groupes de référence et la socialisation anticipée
- quand la mobilité sociale est restreinte.
1
Les processus de différenciation
3.4. Comparaison avec les membres de son groupe d’appartenance
- la dépréciation de la ressemblance
Verlhiac, J.F., Desrichard, O. Milhabet, I. & Arab, N. (2005). Effets de la réputation du groupe scolaire d’appartenance et des facteurs de
vulnérabilité personnelle sur l’optimisme comparatif. L’Orientation Scolaire et Professionnelle, 34, 119-141.
Marie ARNOU – Sophie BOISSIER DEFROCOURT – Anne JAMOIS – Pauline ROUGERY
- l’individu modèle de référence à l’intérieur de son groupe
- l’effet PIP (Primus Inter Pares)
3.5. Comparaison avec les membres d’un autre groupe : la catégorisation sociale
- fonctions de la catégorisation sociale
- conséquences de la catégorisation sociale :
- accentuation des différences entre groupes
 différenciation sociale et biais pro-endogroupe
(préjugés, discrimination, compétition sociale)
Le lien suivant vous exposera une expérience intéressante sur le fonctionnement des préjugés et la discrimination :
http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/shows/divided/etc/view.html

absence de biais pro-endogroupe
(stratégies identitaires individuelles et stratégies identitaires collectives)
Lemaine, G. (1874). sur la créativité sociale – référence à préciser
Pierre BERGET – Gabriel GARDIEN – Alain LIVADIOTTI
Dambrun, M. & Guimond, S. (2001). La théorie de la privation relative et l’hostilité envers les Nord-Africains. Revue Internationale de
Psychologie Sociale, 14, 57-89.
Jennifer CHIKITOU – Laure-Anne LECLERE – Audrey PUECH
Veilleux, F. , Tougas, F. et Rinfret, N. (1992). Des citoyens en colére: Une question de privation et/ou d'identité sociale? Revue canadienne
des sciences du comportement, Vol 24(1), 59-70.
Solenne BARGIER – Marie CANAVESIO – Julie DETHIERE
Aebischer, V. & Oberlé, D. (2002). Différenciation intergroupes et biais pro-exogroupe chez les membres d’un groupe dominant. Les
Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale, 54, 23-33.
Ombeline COMMEAU – Margot DUVAUCHELLE – Sarah LARRAIN
-accentuation des ressemblances des membres à l’intérieur d’un groupe
 la perception d’un air de famille entre les membres d’un groupe
 l’homogénéisation intra groupe et formation du stéréotype
 le stéréotype peut s’exprimer dans les conduites (la menace du stéréotype, faire
face au stéréotype, user du stéréotype).
Follenfant, A., Légal, J.B., Marie Dit Dinard, F. & Meyer, T. (2005). Effet de l’activation de stéréotypes sur le comportement : une
application en contexte sportif. Revue Européenne de Psychologie appliquée, 55, 121-129.
José CHARPENTIER – Arthur PHILIPPE – Nicolas NORMAND
Le lien suivant vous exposera une expérience intéressante sur le fonctionnement des stéréotypes :
http://www.canalu.tv/index.php/canalu/themes__1/sciences_humaines_sociales_de_l_education_et_de_l_information/sciences_de_l_ho
mme/psychologie/les_effets_de_la_categorisation
2
4. LES PROCESSUS D’INFLUENCE SOCIALE
4.1. Influence sociale et norme
Chekroun, P. & Nugier, A. (2005). Le rôle des émotions morales dans le contrôle social : « Tu me fais honte ». Revue Internationale de
Psychologie Sociale, 18, 77-97.
Camille DUNOYER DE SEGONZAC – Clémence HERISSEY – Claire MUGNIER – Anne-Laure POUJOL
4.2. La normalisation = création des normes (processus, paramètres, contexte)
Sherif, M. (1965). Influences du groupe sur la formation des normes et des attitudes. In A. Lévy (éd.), Psychologie sociale. Textes
fondamentaux (Pp. 222-240). Paris : Dunod.
Céline BOURGAULT - Coline CLAVERIE – Juliette HOURIEZ
4.3. La polarisation en groupe
4.4. Conformisme et soumission (pression implicite, pression explicite, « état agentique »
Asch, S. (1971). Influence interpersonnelle : les effets de la pression du groupe sur la modification et la distorsion des jugements. In C.
Faucheux & S. Moscovici (éds), Psychologie sociale théorique et expérimentale (Pp. 235-246). Paris : Ed. Mouton.
Mary LESPINASSE – Coralie SARRAZIN
Deutsch, M. & Gerard, H.B. (1971). Etude des influences normative et informationnelle sur le jugement individuel. In C. Faucheux & S.
Moscovici (éds), Psychologie sociale théorique et expérimentale (Pp. 269-284). Paris : Ed. Mouton.
Ostiane de la CHAPELLE – Matholde de KERVENOAEL – Valentine SAVOURE
4.5. Influence minoritaire (critique de l’approche traditionnelle de l’influence sociale,
l’approche dynamique de Moscovici (1979), de l’importance d’un style de comportement
consistant, visibilité et création d’un conflit).
Moscovici, S. Lage, E. & Naffrechoux, M. La minorité constante : son influence sur les réponses de la majorité dans une situation de
perception de couleur. Le conformisme et son biais. In Faucheux. C et Moscovici, S. (eds.), Psychologie sociale théorique et expérimentale.
Paris, 1971, pp. 373-386
Anne COLINET – Rachel GUILLEMETTE
5.
LA CONSTRUCTION DE SENS
5.1. L’exercice du sens commun
 faire des inférences à partir de quelques éléments observés
 le contexte d’interprétation et d’action
 chaque contexte est gouverné par des règles.
5.2. Les représentations sociales comme mode de connaissance
 représentations sociales et théories savantes ou scientifiques
 les représentations sociales sont portées par des groupes et sous-groupes
 la théorie des représentations sociales et les processus d’ancrage et d’objectivation.
5.3. Le fonctionnement du sens commun dans la vie de tous les jours
 contextes d’évaluation
 contextes de résolution de problèmes.
exposés à attribuer à :
Fanny MALANDAIN - Bénédicte VOTTE
3
Laure BASSOULS - Alizé MOSER
Marie-Laetitia PASCAL – Cécile ZELLER
4