1)L’accroissement de zones de libre échange est-il un frein ou un stimulant au
libre échange chapeauté par l’OMC ?
a) Expliquez en précisant les objectifs des ZLE et OMC
- Objectifs ZLE :
- ALENA, MERCOSUR, UE
Droit de douane = 0
Pratique Préférence communautaire
ð favoriser le commerce intra zones en supprimant les droits de douanes sur le
commerce des B/S entre les pays de ZLE
ð exception : CNPF
- Objectifs OMC :
Diminuer les droits de douane
Pratique CNPF
ð tous les pays de l’OMC sont sur le même pied d’égalité
ð S’applique a tout les pays de l’OMC
ð Si pays A ¯ dt de douane sur X textiles vers pays B, alors A doit ¯ dt de douane
chez pour les autres pays aussi
- ZLE : stimulant pour L-E mais que entre certains pays !
¯ dt de douane (ou =0) => ­ échanges => ­ qt vendues => économies d’échelles
=> etc. (cercle)
politique néo coloniale
b) Qu’en est-il de la CSN et du Mexique dans ce contexte ?
CSN = Communauté sud américaine des nations
ð MERCOSUR (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay) + CAN (= communauté
andine des nations, Bolivie, Colombie, Equateur, Peru, Venezuela) + CHILI,
SURINAM, GUYANA
ð Renforcer l’Amérique du sud
ð Idée : créer une monnaie commune + institutions
CSN par rapport au ZLE et OMC
ð Pour CSN , ZLE est un frein au L-E
▪ Refuse ALCA ( association du libre commerce amé )
▪ L ‘Amérique du nord X trop vers le sud avec des produits subsidiés.
▪ Concurrence déloyale ; Le sud est submergé de produit subsidiés et ne sait plus
vendre ses produits locaux => ¯ compétitivité => ¯ consommation & PA +
Le sud ne sait pas participer au jeu du libre échange
Mexique par rapport au ZLE et OMC ( ALENA)
ð Mexique est très dépendant des USA ; si déprime USA => effets immédiat sur
l’économie mexicaine
ð MO très peu couteuse => USA profitent => délocalisation massives E amé vers le
Mexique => filiale atelier amé au Mexique
ð Du ¯ dt douane => - M produits américain et canadien subventionnés => E
mexicaines vont en faillite => perte d’emploi => ­chômage
ð Ralentissement des transferts de technologies : USA préfèrent garder les hautes
technologies pour eux
ð Dvlp inégal dans le pays ( régions dvl & non dvl )
ð preuve d’incompétence & prélève peu de rentrées fiscales => peu de moyen pour
assurer DVLP de l’infrastructure, enseignement, santé, …
ð émigration mexicaines => pour - PA & niveau de vie
ð politique néo-coloniale
c) Quelle solution néo mercantiliste poursuit la même philosophie que l’ALCA ?
TLC ( traité de libre commerce )
▪ Relation bilatérales = privilégiés à 2
▪ USA + chaque pays du sud
TLC sont comprises dans l’OMC
▪ CNPF => pénétrer le marché de l’Amérique du sud
2) Par leur capacité de pression voir de chantage sur les pouvoirs publics et les
OI, les ETN sont devenues les vraies maîtresses du monde … au détriment des
ménages privilégiant souvent la logique de l’actionnaire au détriment de celle du
travailleur… Mais ajd, elles se heurtent à de nouvelles résistances issues de
nouveaux acteurs les forçant à adopter d’autres stratégies
A)
Les ETN, les vraies maitresses du monde
Réalise 1/3 du commerce mondiale
Veulent ¯ au max coûts
▪ s’appuie sur dt de douane ( création ZLE, OMC)
▪ s’appuie sur les différences de salaires entre pays
Profit !
ð économies d’échelles
▪ Concentrations
▪
Fusions E : A+B=C
▪
Acquisitions amicales ou non : OPA
▪
Associations : A+B =AB
ð DIT => DIPP
B) Au détriment des Ménages
-
Travailleurs => ¯ salaires & licenciements=> rigueur salariale
Désyndicalisation
▪ Ex : Wall Mart : dégouter les syndicalistes
▪
Conséquences D T : ¯ salaires => ¯ PA => ¯ consommation
▪
D fournisseurs : délocalisation de leur production la ou MO est la – cher (
pas de négociation possible )
C) Privilège la logique de l’actionnaire au détriment de la logique du travailleur
Logique du T : - salaires => ¯ Px B/S
Logique de A : - autofinancement (report des bénef dans le capital)
=> - dividende
-
ETN : gains de productivité (grâce à ¯ coûts )
▪ (Pourrait - salaires => - PA => - cons => ­ production => éco d’échelles ( cercle
vertueux du fordisme )
▪ Répondre aux exigences des actionnaires
▪
Rentabilité => synergies, éco d’échelles, gain de productivité
▪
- Valeur des actions => recherche la plus value
▪
Pression sur les CEO => restructurations & concentrations => ¯
salaires & licenciements
D) Nouvelles résistances
-
ONG & altermondialistes
Boycott : la population se revolte
E) D’autres stratégies
ETN veulent garder une bonne image de marque !
▪ Les consommateurs sont contre les délocalisations
Vague de relocalisation
▪ Amélioration qualité produit
▪ Amélioration de la formation des salariés
▪ Amélioration de l’emploie
RSE ; politique des ETN qui se base sur des critères éco, soc et envrnmt dans la
production & commercialisation
Développement durable
Commerce équitable (light)
10. « Les labels éthiques et équitables traduisent une réelle volonté de
changement d’attitude de la part des ETN et pas uniquement au niveau des
produits. »
Label éthique : Label social +
Principe de partenariat
Le prix est fixé par négociations entre le Nord et le Sud
Respect de la dignité des personnes
Souci de l’environnent
Label équitable : Label social et label éthique +
Principe de partenariat avec producteurs défavorisés ou exclus
Perspective de développement durable
Mécanisme de préfinancement et garantie des prix
Les labels éthiques et équitables prouvent un réel changement d’attitude de la part des
ETN car ces labels sont très poussés et interviennent non seulement au niveau des
produit mais également au niveau du social et de l’écologique.
Avant la plus part des ETN se dotaient de code de bonne conduite sous les pressions
des consommateurs. (Charte qui reprend des critères favorables pour les travailleurs :
limitation temps de travail, liberté syndicale etc.), RSE, CE light, reporting social...
etc
--> Rassurent clients + actionnaires
Mais critiqué à cause d’abscence de contrôle. Cependant : contribuent à lancer RSE.
Les labels sont très fort surveillés et contrôlés à Max havelaar tout un procésus avant
de l’obtenir + fort poussés dans le respect du social, éco et ecolo.
Ceci prouve que les ETN ne font pas cela uniquement au niveau des produits mais
qu’il y a un réel changement.
Les concentrations permettent aux E d'étendre leur suprématie dans un monde
globalisé. A chaque type de concentration correspond un objectif particulier de
l'ETN qui entraine des conséquences économiques et sociales diverses. Certains
secteurs sont plus touchés que d'autres. Tout cela dans un contexte de dérive
nationaliste dans certains pays.
Suite aux concentrations éffectuée par l’E , il y a une mise en commun des moyens de
production sous une direction commune. Les concentrations servent soit à controller
tout les stades de production , soit à avoir un secteur d’activité varié . Il y a une
distinction a faire entre la concentration et la fusion. Tout d’abord , la fusion ; c’est le
regroupement de 2 ou plusieurs entitées sous 1 . La concentration peut être de 3 sortes
, une fusion , une joint venture ou une acquisition .
Il y a 3 sortes différentes de concentration :
-
-
-
La concentration verticale qui a comme objectif de controller les sources
d’approvisionnement et les distributeurs pour baisser les coûts de production
et ainsi augmenter les profits .
La concentration horizontale veut augmenter sa production pour réaliser des
éco d’échelle , mais aussi profiter des complémentarités et partager les coûts
de productions avec une autre E afin de baisser les coûts de production . . Elle
fait cela pour augmenter son profit . Pour terminer l’E qui fait une Con
horizontale veut aussi se protéger contre de nouveaux concurrent
La concentration conglomérale est le fait de répartir les risques sur d’autres
marché , cad acquérir des E dans des secteurs d’activité varié. Ex :Virgin ->
avion , virgin cola , jouet , …
Les concentrations permettent donc bien d’étendre la suprématie des E . Un exemple
est bien sur la Chine . en rachetant 20% du capital de Standard Bank banque sudafricaine , ou encore le fait que la Chine soit devenu le deuxième acheteur de PME en
Allemagne derrière les USA . Cela montre bien que les concentrations permettent
d’etendre la suprématie d’une E.
Quelques consequences éco des Con . L’E va avoir un augmentation de production ,
les E vont pouvoir partager leurs infrastructures , leurs budget en R&D et pouvoir
faire du co-branding (pub de deux marques ex: un mec sur un mac boit de l’evian ) .
Si on suit le logique du travailleur alors les consequences éco vont permettre de
réaliser des éco d’échelles afin d’obtenir un gain de productivité et une augmentation
des salaries , mais cela arrive rarement . L’E pense plus à la logique de l’actionnaire
soit en fesant de l’autofinancement soit en donnant des dividends aux actionnaires .
Les conséquenses sociales peuvent être des restructuration qui vont mener à des
licenciement collectifs .
▪ *En temps de crise économique, le protectionnisme constitue une bouée de
secours pour bien des Etats. Les récents plans de relance européen et
américain le démontrent et indiquent une évolution vers le néo
protectionnisme. Néanmoins il existe d'autres solutions. (voir alternatives
liées au modèle scandinave)
La crise économique de 2008, appelée également ''La Grande Recession'' a eu de
nombreuses répercussions au niveau mondial. Cette crise économique est la
conséquence de la crise financière à Wall Street, qui a comme origine les Subprimes,
qui a véritablement été l'élément déclencheur . En effet, les créanciers ont fait des
prêts à taux... variables, qui sont passé d'un niveau bas à un niveau élevé. De
nombreux clients n'ont pas été capables de rembourser leurs emprunts, ce qui a
provoqué l'endettement des agents économiques américains. L'endettement américain
s'est propagé lorsque les banques américaines ont décidé de titriser les subprimes pour
les vendre au pays étrangers en tant que titres financiers, notamment à des pays de la
zone Euro. Les pays de cette zone, investisseurs, ont acheté ces titres car ils
considéraient que les vendeurs, les banques américaine, étaient fiables.
Résultat, la crise financière a provoqué un ralentissement économique, qui a engendré
une crise de confiance de la part des consommateurs et Etats qui n'ose plus investir de
peur de ne plus voir leur argent. Les banques sont donc tombées en faillite, car les
ménages qui avaient de l'argent placé dans les banques sont venus les retirer. Voilà
comment la crise économique, qui induit une forte récession, est devenue mondiale et
que face à cela, les Etats ont été obligés d'utiliser le protectionnisme comme bouée de
secours pour éviter la faillite.
Le protectionnisme est une politique économique interventioniste mené par un Etat
dans le but de proteger ses producteurs de la concurrence des producteurs d'autres
pays. De ce fait, les Etats diminue également leur déficit commercial , ce qui est en
temps de crise assez intéressant. Le protectionnisme se réaliser avec des barrieres
formelles et informelles. Les barrieres formelles sont directement liées au produit, on
parle donc de droit de douane( a l'X ou l'M) , de contingentements ( = quota ) , de
subventions ( pour augmenter X ) ou de dumping. Les barrieres informelles , elles ,
sont directement liées au procédures et aux standards, dans ce cas ci les Etats peuvent
envisager des prohibitions, des embargos, des procédures douanières plus lourde,
ainsi que des tests et autres labels de qualité et certifications.
L'UE, et notamment la France démontre encore belle et bien qu'elle continue de
défendre bec et ongles ses champions nationaux. La France est par ex; venu au
secours la Socièté Générale. Dans la liste des actionnaires actuel de la SocGén on vois
que la Caisse des Dépots et Consignations ( CDC= le bras armé du capitalisme de
l'Etat Français ) détiens 2;06%. Des chiffres indiquent que l'interventionisme
éthatique francais est moins présent qu'auparavant, deplus chaque année, il y a de plus
en plus d'investisseurs institutionnels américains qui deviennent actionnaires dans ses
entreprises du CAC40.
NEANMOINS,La CDC est présente dans 20 entreprises du CAC40 et joue un role
d'investissement de 40 millards. En effet, la CDC prends des immenses prises de
participations qui correspont au néo-protectionnisme. En d'autres mots, la CDC
deviens un investisseur actif dans les entreprises du CAC40.
L'actuelle Ministre FR entrevois ses investissement ( ''participations '' ) comme des
placements dans le rendement et la durée doivent etre défini. La CDC peut investir
dans une entreprise risquant une OPA hostile.
L'utilisation de ce néo-protectionnisme francais, peut bienevidemment engendrer des
mesures de rétorsion des autres pays car les investisseurs institutionnels auront plus
de mal a pénétrer le marché francais;
Toujours dans le protectionnisme Francais, le gouvernement Francais a annoncer qu'il
va mobiliser des millards en faveur d'Airbus.
En ce qui concerne les Etats-Unis, ils ont établis un ''mega-plan de relance'' qui
consistait a proteger les sidérugistes nationaux contre les M d'acier étranger.
L'administation OBAMA a interdit l'achat de fer a l'étranger pour les projets
d'infrastructures , a moins que l'O américaine ne suffise pas ou que la facture pour les
pays étranger n'augmente de plus de 25%.
Cette facon de proner le ''buy american'' a immédiatement été condamné par l'OMC
pour ''violation des régles du libre-échange''. Les ténors du commerce , ainsi que l'UE
a convaincu les USA de retirer ce protectionnisme( ils vont pas le retirer mais le
modifier). Pas Néo-protectionnisme car cest l'ETAT qui décide d'uniquement acheter
du fer américain pour des project d'infrastructure géré par l'ETAT. Donc l'ETAT ne
prend pas des participations en tant qu'actionnaire mais néanmoins il favorise ses
industries nationales.
Pour ne pas créer de guerre-commercial avec des vagues de représailles , les USA ont
MODIFIER leur protectionnisme, pas retirer.
Les SCANDINAVES ( suéde ) ont démontrer que le protectionnisme n'était pas la
seule alternative a la peur de la concurrence global qui fait de plus en plus de ravage.
Le modele scandinave consiste a adopter des politiques éducatives et de protection
social qui donnent la priorité a l'individu. Les politiciens scandinaves ont chercher a
promouvoir le changement contrairement a l'UE et les USA qui s'y sont opposer. La
politique de la Suède a été de revaloriser les compétences de sa main d'oeuvre. En
conséquence, les X ont presque doublé en 10 ans ( 1997-2007) et point de vieu
production industrie ils ont atteint des records!
Le modèle scandinave d'applique-t-il ailleurs? ( je ne comprend pas la réponse mais
elle doit surement etre formuler en cas de question) la voici,
Il démontre en tout cas que les politiciens n'ont pas qu'une seule option quand il s'agit
de faire face la mondialisation. Une concurrence intense a l'étranger et une révolution
technologique rapide ne signifie pas nécaissairement une course vers le plus petit
dénominateur commun ( what ??!! ) Elles peuvent au contraire etre compatibles avec
une augmentation reels des revenus et plus d'emplois, plus intéressant.
Une succession de sommets (rounds) avec quelles avancées? Que reste-t-il de
Doha, Cancun et Hong Kong? Chronologie des évènements importants de Seattle
à Genève: thématiques et intervenants (PI, Pays Emergents et PVD, autres
agents économiques).
L'OMC, qui se substitue au GATT depuis 1995 est un organe du libre-échange qui
prône le multilatéralisme et le libre-échange. Le multilatéralisme se définit par la
CNPF (règle de réciprocité) et le traitement national qui soumet tous les produits
internationaux aux règles nationales du territoire où ils se trouvent. Il existe une
dérogation de la CNPF qui est le SGP (système généralisé de préférence) qui favorise
les exportations des biens industriels des PVD. Il s'agit d'une préférence commerciale
ou d'un APE (accord de partenariat économique). EX: UE-ACP (Afrique-CaraïbesPacifiqu
e)
Une deuxième dérogation est la ZLE qui correspond à une préférence communautaire.
L'OMC n'interfère pas dans les politiques intérieures des pays et si un pays estime que
l'OMC a une trop grande influence sur sa libéralisation des biens et services, celui-ci
va invoquer la clause de sauvegarde!
Les représentants de chaque pays membre de l'OMC vont se réunir tous les 2 ans lors
de Rounds Commerciaux où plusieurs sujets sont abordés.
▪ Bilan du GATT:
Augmentation du libre-échange!
=> Solution WIN-WIN !
▪ Bémols:
-SGP (! X des PVD)
-ZLE (préférence communautaire)
-Agriculture (! Subventions, contingentements)
-Regain de bilatéralisme (TLC= Traité de libre commerce)
-Développement du commerce inter et intra-firmes.
▪ Sommet de Seattle (1999):
Seattle est les troisième conférence ministérielle qui connut un échec à cause de
l'opposition entre Washington et l'UE en matière agricole, du mécontentement des
PVD et d'importantes manifestations d'opposants à l'OMC et à la mondialisation
(ONG, altermondialistes...)
▪ Cycle de Doha (Cycle du développement) 2001:
Au Qatar, les débats portèrent sur la limitation des aides agricoles que les pays riches
dispensent à leurs agriculteurs et sur l'accès des pays pauvres aux médicaments
génériques en cas d'urgence sanitaire. Ce cycle n'est pas du tout efficace car il devait
être conclu pour 2006 et il ne l'est toujours pas en 2011.
▪ Sommet de Cancun (2003):
Cinquième conférence ministérielle. Les négociations portent sur l'agriculture et la
libéralisation des investissements internationaux et des services.
-3 groupes de PVD (G20, G33 et G90)
G20: en majorité des exportateurs nets de produits agricoles.
G33: Pays se positionnant contre la concurrence des produits agricoles
ultrasubventionnés (Dont 10 pays du G20)
G90: regroupement plus large des pays aux agricultures en difficulté (Dont 64 PMA)
Ces trois "G" ont cassé la domination de la Quadrilatérale (USA, UE, Japon, Canada)
sur l'OMC et fait échouer la conférence de Cancun.
▪ Sommet de Hong-Kong (2005):
Ce sommet vise à l'élimination des subventions agricoles européennes sur certains
produits d'ici 2013, à favoriser les X de 50 PMA sans droits de douane et à accroître
les montants de l'aide au développement. Il se solde par de maigres avancées aux
yeux des Pays du Sud car ces promesses avaient déjà été faites précédemment.
==> L'échec de Cancun et de Hong-Kong s'explique par la règle du "paquet global"
des cycles de l'OMC, où l'UE et les USA n'ont pas voulu céder aux exigences des
PVD sur leur unique monnaie d'échange (l'agriculture), sans être assurés d'un large
ouverture de ces derniers à leurs exportations de services et produits non agricoles.
▪ Sommet de Genève (2008):
Ce sommet vise à relancer le Cycle de Doha et porte sur 3 volets: L'agriculture, les
produits industriels et les services. Apres 9 jours de négociations, il se solde
également par un échec des négociations entre les 7 principales puissances
commerciales (UE, USA, Chine, Inde, Japon, Brésil, Australie) dont un profond
désaccord entre les USA et l'Inde sur la clause de sauvegarde spéciale (Qui permet
d'appliquer des tarifs de douane exceptionnels en cas de hausse des M de produits
agricoles ou de baisse des prix pour protéger ses propres producteurs).
==>>> Les avancées sont donc toujours bloquées par de nombreux désaccords
entre les différents intervenants!
Le protectionisme appelle le protectionisme : un mal nécessaire ou un fléau ...
sous certaines conditions pour assurer la croissance et le développement des pays
du Nord comme ceux du Sud ?
(ex variés et comparés (usa, chine, camroun))
le protectionisme est un obstacle au l-e qui peut se manifester de plusieurs façons :
° droits de douane
° contingentements
° primes à la production et à l’X (= subsides)
° prohibitiobs (= embargo politique ou économique)
° dumping (! Sortes !)
° procédures douanières (= contrôles administratifs)
° standards, certifications (! Label de qualité, principe de précaution !)
le protectionisme peut avoir beaucoup D’AVANTAGES pour le pays qui le pratique :
° maintient de la souvraineté alimentaire, économique et politique
° protection d’une ind naissante (=> periode d’adaptation => clause de
sauvegarde)
° protection de l’emploi, des salaires et du pouvoir d’achat
° équilibrer une balance commerciale déficitaire
° augmentation des recettes de l’état
Le protectionisme est parfois aussi nécessaire pour assurer de dvl (= developpement)
° au nord : => lançer de nouvelles entreprises
=> être concurrent au niveau mondial
=> ne pas se faire enbahir par de produit du Sud
° au sud : => permettre le dvl d’infra., d’entreprises, ...
=>ne pas se faire envahir par des produits manufacturés et subsidiés du
Nord
=> garantir un salaire décent
=> conserver la souveraineté de leurs ressources naturelles.
=> vu comme cela le protectionisme est donc un mal souvent nécessaire pour
conserver l’économie et la croissance d’un pays.
Mais l’OMC qui prône le libéralisme et le multilatéralisme est contre ce
protectionisme. Ce qui empèche souvent les pas du Sud de protéger leur économie.
Mais le protectionisme a aussi des DESAVANTAGES :
° le protectionisme appelle le protectionisme => guerre commerciale entre les
membres de l’OMC ou (e) les ETN
en effet si pays A applique du protectionisme cela peut nuire au pays B qui prendra
donc des mesures de rétorsions ce qui nuira au pays A mais pe aussi au pays C qui
appliqueront donc aussi des mesures de rétorsion ...
=> carousel de représaille
suite à cela le commerce internat. Est enrayé => diminution du commerce =>
diminustion de la santé économique => guerre?
=> vu comme cela le protectionisme est donc plutôt un fléau qui nuit à la santé
économique internationale.
EXEMPLES:
▪ Camroun :
l’europe X massivement des morceaux de poulet subsidiés vers le Camroun. =>
comme le Camroun fait partie de l’OMC il ne peut pas mettre de barières formelles (=
dts de douane, quotas etc) sans violer les lois du commerce et riquer une plainte.
=> CONSEQUENCES : ° menace et déstruction de la chaine avicole du pays =>
chômage
° déstructuration de plusieurs secteurs
° changement de consommation pour un px plus faible => déstruction du
commerce local et acculturation alimentaire
° sanitaire: poulets sont impropres à la consom. => maladies
° déstruction de cultures familiales
° endettement du pays => dépendance aux organisations internationales
comme le FMI ou la banque mondiale
=> la pays préfère garder un paix sociale avec les autres membre au détriment de sa
population.
=> SOLUTIONS : ° exiger une labelisation
° dvl le commerce local
° boycott au sud comme au nord
° exiger des normes d’hygiène plus strictes => principe de précaution
° subventionner leurs propres poulets pour diminuer le px
Ils doivent utiliser le protectionisme comme mesure de rétorsion pour faire façe à une
conc. déloyale.
=> le protec appelle le protec
▪ Chine :
La Chine fait du dumping économique (= protectionisme) en X ses chaussures
massivement en europe. Il en est capable car le secteur en chine:
° reçoit des aides publiques
° la main d’oeuvre est bon marché (exploitation de gens)
° il n’y a pas de protection sociale
° désyndicalisation
=> px des chaussures est bas.
L’Europe va donc appliquer des mesures anti-dumping (mesure de rétorsion) en
mettant des dts de douane sur les chaussures.
La Chine menace donc d’imposer des dts de douane sur le vin européen .....
=> carousel de représaille.
=> le protec. appelle le protec.
▪ USA :
Pour protéger et faciliter la sidérurgie américaine les USA ont décider d’employer le
protectionisme : ° taxation sur l’M de l’acier
° instauration de quotas
=> ce qui a mené à un conflit commerciale
en effet l’europe à pris des mesures de rétorsion contre les USA :
° plainte à l’OMC
° taxation sur l’M américaint d’autre produits
° clause de sauvegarde pour protéger son marché contre l’M massive des
autres pays qui veulent liquider leur surproduction d’aicer qu’ils ne peuvent plus
vendre aux USA.
=> carousel de représaille
=> le protec. appelle le protec.
La montée en puissance des ONG est une conséquence de l'affaiblissement du
pouvoir de l'ETAT et de la montée en puissance d'un autre acteur de la
mondialisation(+exemples)
En faisant du micro-crédit avec les multinationales, en lançant des sicav éthiques avec
les banques, en passant contrat avec la grande distribution ou en se transformant en
sociétés commerciales, les ONG deviennent les indispensables laboratoires de
contrôle du capitalisme mondialisé. Depuis 1945 le nombre d’ONG a explosé. Les
OGN soulèvent des problèmes que les institutions étables ont tendance à négliger:
elles apportent une expertise originale qui peut aider les décideurs.
Les ONG sont, d’après le Conseil d’Etat, des entités privées ne relevant pas de la
volonté des gouvernement et regroupant donc associations, syndicats, entreprises,
Eglises, centre de recherche universitaires etc. Le plus souvent le terme ONG
concerne des associations reconnues par une organisation internationale(l’ONU), où
elles disposent d’un statut consultatif.
Il y a 2 types d’ONG:
▪ Soit de puissants réseaux associatifs multinationaux, en général spécialisés dans
l’humanitaire(Croix-Rouge,
Oxfam, MdM, Handicap Int’l), dans la défense
des droits humains(Amnesty) ou dans la protection de
l’environnement(Greenpeace
, WWF). Ces structures peuvent compter
plusieurs millions de membres (4,7 WWF) qui sont essentiellement des
collecteurs de fonds. Elles sont gérées de manière professionnelle et agissent
aussi bien sur le terrain que comme groupe de pression sur les gouvernements.
Elles ont en général un grand savoir faire médiatique et donc une très forte
visibilité.
▪ Soit des mouvement plus petits, plurinationaux(dans plusieurs pays) engagés dans
des campagnes en rupture avec les aspects de la mondialisation libérale. Ils se
préoccupent moins de collecter des fonds que de participer à des mobilisations
de rue.(ex: Seattle). L’association ATTAC(Association pour une Taxation des
Transactions financières pour l’Aide aux citoyens) née en France en 98 en
constitue le prototype.
La montée en puissance des ONG porteuses d’une logique internationale est une
conséquence de l’affaiblissement des pouvoirs politiques nationaux, qui ont favorisé
les déréglementations et abandons de souveraineté en tout genre au profit de la seule
logique de marchés désormais totalement mondialisés (ex:?)
Mais les organisations internationales savent aussi utiliser voire instrumenter les ONG
qu’ils financent largement: elles peuvent faire leur travail de brancardiers planétaires
ou nationaux à meilleur compte et avec plus d’efficacité. les grandes entreprises ont
également compris qu’elles avaient tout à gagner à des partenariats avec des ONG qui
leur décernent des brevets d’éthique.
Cette privatisation de l’action publique et cette déresponsabilisation du politique
permettent certes de régler des situations d’urgence(humanitaire) mais elles peuvent
aussi canaliser les énergies sur les conséquences de l’imposition de l’ordre libéral
plutôt que sur ses causes. Ce sont les ONG du deuxième type qui, par leur
interpellation permanente d’élus, des gouvernements et des OI, contribuent à la prise
en main par les citoyens eux-mêmes des causes qu’ils entendent défendre.
__
D’après moi: montée en puissance d’un autre acteur de la mondialisation= citoyen
Article p247 - Il manque d’exemples mais je n’en connais pas.
En 2004, les ETN ont subit de plein fouet le contrecoup de l’éclatement de la
bulle spéculative et le ralentissement économique. Elles ont redressé la barre en
réalisant d’importants gains de productivité (baisse des couts grâce aux
délocalisations et autres avantages offerts par les pays d’accueil, modération
salariale dans les pays riches).
La vague de concentration qui a suivit l’a démontré également pour d’autres
motifs stratégiques et de confiance : « Qu’en est-il aujourd’hui en 2011 suite à la
crise financière et économique ? (comparaison entre les 2 périodes.)
Mots soulignés :
- Ralentissement économique : diminution passagère (quelques trimestres) de la
croissance du PIB
- Gains de productivité : ressource supplémentaire obtenue par une entreprise
lorsque sa valeur ajoutée augmente plus rapidement que le cout des facteurs de
production.
- Modération salariale : modération de la hausse des salaires permettant des gains de
productivités. Dû à une absence de syndicat. Conséquence : paupérisation des T.
- Eclatement de la bulle spéculative : hausse importante de la valeur des titres et des
monnaies sans que la situation économique, des pays concerné justifie cet envolé des
cours.
2004
Pour faire face à l’éclatement de la bulle spéculative et le ralentissement économique :
1. Baisse des coûts grâce aux délocalisations
2. Modération salariale dans les pays riches
3. Conquête de marché émergent en plein essor
P 129
▪ Beaucoup d’ETN ont délocalisés
outsourcing : les E externalisent les activités qui sont nécessaires au fonctionnement
de l’E mais pas pour autant stratégiques, à faible valeur ajoutée et qui ne demandent
pas de MO avancées.
Exemple : les centres d’appel en Inde ou encore l’informatique.
Cette délocalisation à lieu dans des pays où les salaires sont bas comme la Chine,
l’Inde, l’Afrique,…
Cela permet aux ETN de se concentrer sur le « core business », business centrale.
Qui lui reste dans les PI. Où il y a les centres de recherches et le siège social de l’ETN
+ de réaliser des économies sur les salaires
ð
l’E réalise une DIPP + économie d’échelle
▪ Modération salariale dans les pays riches
Exemple de Wal-Mart : à cause d’une désyndicalisation
▪ Conquête de marché émergent en plein essor
la délocalisation peut avoir pour motif de :
Rechercher de nouveaux marchés.
Ainsi se rapprocher d’un marché de plus de 2,3 milliard d’habitants tel que la
Chine ou l’Inde peut constituer un réel avantage en termes de débouchés
commerciaux.
OPA
Les opérations de fusions – acquisitions avaient été dopée pendant la bulle
spéculative.
Suite à son éclatement => recul des fusions – acquisitions
Quand bonne conjoncture économique + cours de Bourse qui atteignent des sommets
=> beaucoup d’OPA
P 133
2011
- La crise économique engendre une nouvelle vague de concentration à long terme en
ce qui concerne les E les plus défaillantes, qui n’arrivent pas à faire face à la crise.
P 135
Protectionnisme :
- l’Europe ne s’est pas encore remise de la crise économique et financière, ce qui
pousse les pays membres à augmenter leurs réflexes protectionnistes en matière
d’OPA.
Les pays européens font preuves de patriotisme économique en mettant en avant
l’intérêt national, en se repliant sur soi.
Par exemple : l’amendement Danone (néo- protectionnisme) adopté en France, oblige
l’opéeur à annoncer à l’avance à l’autorité des marché financier l’OPA pour que
l’opéable puisse pratiquer une pilule empoisonnée.
- En période de crise économique, les pays sont plus protectionnistes pour protéger
les emplois et les industries nationales. (dossier de presse => « danger du
protectionnisme »)
- Aux USA => dans son plan de relance, Obama prône le «Buy American»
(néoprotectionnisme)
- Suite à la crise économique et financière de 2008, les Etats ont achetés des actions
d’E pour les aider à faire face à la crise.
L’Etat à donc soutenu ses E nationales.
– En Allemagne, l’économie a bien redémarré, le chômage a dégringolé. Des E
comme VW qui a atteint de bons résultats en terme de profit, a augmenté le salaire de
ses travailleurs et a accordé une prime de 500 euros pour les 100.000 travailleurs
allemands.
(dossier de presse =>« VW augmente ses salaires »)
- Relocalisations (essoufflement des délocalisations)
- Les économies réalisées sur les salaires ne sont pas toujours proportionnels à la perte
de productivités dues à des erreurs (ex : incompréhension lors des communications
avec des clients dans le cas des center call qui ont délocalisé en Inde
- Les frais indirects d’une délocalisation en Europe de l’est et en Inde sont élevés.
Ex : budget pour la formation du personnel local.
-
Revendications des travailleurs
Le commerce équitable n’est pas un concurrent sérieux au commerce
traditionnel. (réflexion générale en choisissant des points de vue contradictoires
tels le fonctionnement, la protection juridique, le développement du marché, les
produits, les pressions diverses,
·
·
·
·
·
·
·
·
Intro
Le commerce équitable est un commerce alternatif au commerce international. C’est
un commerce entre des entreprises par exemple Belges et des petits producteurs
défavorisés dans des PVD. C’est un partenariat éco durable car il est économiquement
saint, socialement responsable et écologiquement durable. Il améliore le
développement économique, les conditions de vie, donne un meilleur accès aux
marchés, et fonctionne de manière démocratique. Ses moyens d’actions sont : la mise
en place de coopératives, un contact direct avec les producteurs ( pas d’intermédiaire),
par la labellisation ( c la prof qui a dit ça) et par la mise en place d’un prix fixe et un
préfinancement.
POUR : nous pensons que le commerce équitable n’est pas un concurrent sérieux
Avec les codes de bonne conduites, leur reporting social de l’entreprise ; même
effet sur la population car celle-ci pense que c’est du Ce ,alors que c’est du CE light.
Mais ces E ont plus de bénéfice que les vendeurs de produits équitable ( le vrai CE
demande plus d’argent). Donc pas vraiment un concurrent. Le ce n’est pas un
concurrent au CE light. ( si on considere que ce light pas égale au ce)
( no aid but trade= coute plus cher )
Le Commerce équitable c’est que sur les produits alimentaires et les T shirt,
Comme il faut payer les petits producteurs avec un prix fixe et raisonnable, le prix
n’est pas bas, donc difficile de faire concurrence
Parfois dans grandes surface mais les autres magasins, qui vendent des produits
équitables ne sont pas toujours facilement trouvable et pas énormément de pub.
Pas tous les consommateurs aiment le CE. Bcp de gens , ont leurs habitudes et ne
veulent pas changer de produits. ( par ex : les vieux) beaucoup de vieux en Belgique !
Contre
Aujourd’hui, le commerce équitable a la vent en poupe et est considéré comme un
stimulant. Ainsi, on voit poser, tout sourire des personnalités politiques, des
intellectuels , des pointures syndicales, derrières un chariot débordant de victuailles
issues du commerce équitable. Des écoles, des entreprises, des commerces branchés
installent des distributeurs de café ou limonade exclusivement approvisionnés auprès
de coopératives paysannes du sud. On retrouve également ces produits dans de grande
surface.
C’est un marché en ébullition des campagnes sont menées par les ONG et
organisations équitables ( des festivals de cinéma, campagnes de vêtements propres »,
l’organisation d’une journée mondiale du travail décent.)Ce qui sensibilise les
consommateurs qui préfèrent consommer de l’équitable par rapport aux autre produits
ð Donc CE est un concurrent. ( si on considère que ce light et du ce)
Pas que de l’alimentaire et des t shirt mais il existe par exemple aussi des gammes
de cosmétiques équitables que l’on peut retrouver chez Di ou chez nature et
découverte.
ð Très à la mode chez les femmes : se maquiller avec des produits naturels.
Depuis quelques années, les entreprises de production et de distribution se soucient
de l’éthique. Elles souhaitent la transparence dans leurs relations commerciales avec
leurs fournisseurs et sous traitants du sud. C’est pourquoi, elles commandent des
audits-sociaux. Ces audits ont augmenté, car : ( 234)
Pression des industriels et distributeurs qui veulent vérifier le respect
des clauses sociales et de bonne conduite
Pression des consommateurs qui souhaitent acheter « propre » et
bénéficier de la transparence de communication de l’entreprise quant à
sa façon de produire
Pression des actionnaires qui de 1 ont compris qui ont compris que
leur responsabilité s’entend au-delà de leurs propres effectifs et de 2
savent bien que si un scandale social se présente, le cours de l’action
va dégringoler.
ð Tous les entreprises s’y mettent car : profit !!!! cela prouve bien que c’est
un concurrent.
Produits pas si cher que ça : les organisations équitables par ex B
doivent moins payer (pour l’importation des produits en Belgique) le
transport au cout réel ( p 230) et donc prix plus bas
ð Concurrent. car De 1 les gens achètent parce que c’est équitable, de 2 les gens
achètent parce que ce n’est pas cher.
Les ONG deviennent les indispensables laboratoires de controle du capitalisme
mondialisé.
Intro: Les ONG sont des organisations non gouvernementales indépendantes des
gouvernements mais subventionés par ceux-ci. Elles ne veulent pas révolutioner le
système mais veilent réformer la mondialisation.
Les ONG sont engagées depuis longtemps sur des terrains aussi divers que le dvl, la
défence des droits humains, de l’environnement, de la paix ...
Deplus les ONG sont actives auprès de altermondialistes mais aussi aupres des ETN,
des états et des O.I.
POUR
° Les ONG sont acrédités : accès + droit de parole à l’ONU, l’OMC, dans les
ETN ...
° L’avi des ONG est de plus en plus sonsulté car elles sont sur le terrain, savent
ce qu’il faut changer
° L’influence des ONG augmente de plus en plus auprès des ETN et des états.
° Elle ont des idées nouvelles qu’elles peuvent divulguer.
° Elles font passer leur message par les ETN pour qu’il soit entendu
° Les ONG sont de plus en plus médiatisés et visibles.
° Les ONG sont devenues les représentants des citoyens
CONTRE
° L’objectif des entreprises reste de faire du profit et des OI de continuer la
libéralisation
° Les ONG sont souvnet associés à des manifestation pour bloquer les
négociations avec alter et les anti
° Les ETN veulent seulement améliorer les image de marque mais ne s’engagent
pas vraiment
° Les ONG ne realisent pas encore assez de choses vraiment concrétes.
° Les ONG sont trop petites pour qu’on les écoute
° Les ONG ne sont qu’une toute petite partie de la nébuleuse altermondialiste
Les frondeurs de l'économie mondiale: phénomène de mode en voie
d'essoufflement(ou réel mouvement d'actions)... (Fondement et ex. d'avancées
réalisées par les membres de ce mouvement)
POUR(essoufflement)
Forum sociaux divisés en 3: phénomène de dispersion et une dilution
Bamako: 2x moins de gens que prévu
+Nombreux cafouillages
Forum eclipsé par Davos: Gates (600m$ tubercu), Bono(label ETN contre sida)
FSM: Karachi -> achevé pas trancher avenir
Accusé de pas fournir d’alternative
+aucune réalisation majeure
CONTRE(mvmt d’action)
Nouveau foyers: Lula, Chavez, Moralez, Bachelet,Kirchner -> grace à altermondia.
Eau: ETN garantissent l’eau comme un droit humain
Hégémonie aberrante des occidentaux sur l’économie a été arrêtée
Plusieurs millions de membres(WWF)
Agissent sur le terrain!
Round OMC interrompu (Seattle)