LE LOMBRICOMPOSTAGE
OU
LE VERMICOMPOSTAGE
1) Qu’est ce que le lombricompostage ?
Le vermicompostage (ou lombricompostage) est une
méthode écologique de valorisation et de transformation
des déchets biodégradables en engrais naturel fondé sur
l'utilisation de vers composteurs.
2) Qu’est ce qu’un lombricomposteur ?
Dans la nature, une quantité importante de déchets
organiques est générée par les forêts, les arbres, les
plantes, les animaux... par tous les êtres vivants. Grâce à
l'action de macro et micro-organismes dans le sol, cette
matière organique est décomposée et transformée en une
matière appelée humus, riche et essentielle à la vie
végétale. La nature recycle ses propres déchets.
Le lombricomposteur s'inspire de cette action naturelle,
en maximisant la population de vers dans un espace réduit.
3) Que peut-on lombricomposter ?
Que ne doit-on pas lombricomposter ?
FRUITS ET LÉGUMES
Aliments
Approprié
Restes et
épluchures de OUI
fruits
Restes et
épluchures de OUI
légumes
Agrumes
CONTRE
INDIQUÉ
Poireaux,
oignons,
échalotes...
CONTRE
INDIQUÉ
Rhubarbe, ail NON
Remarques
•
La banane est très appréciée.
•
Attention aux épluchures de pomme de terre qui germent et se
décomposent lentement.
•
Trop acide. Possible en petites quantités et coupés finement.
•
Les vers n'en sont pas friands. Comme les agrumes, possible en
petite quantité et coupés finement.
•
Vermifuge.
AUTRES
Aliments
Approprié
Papiers et
cartons
OUI
Coquilles
d'œuf
OUI
Coquilles de
noix,
noisettes,
cacahuètes
OUI
Feuilles
d'arbre
OUI
Remarques
•
Obligatoire pour l'équilibre carbone/azote et la fabrication de la
litière. Ni glacés, ni trop imprimés.
•
Très bon pour régler le pH. À broyer finement.
•
En miettes, car très long à se décomposer.
•
Utile pour remplacer le carton pour l'apport de carbone.
4) Peut-on utiliser n’importe quels vers ?
Non, les vers utilisés pour le lombricompostage sont
uniquement des vers de type Eisenia.
• Eisenia foetidia ou "ver de fumier", est un ver rouge
tigré de gris ou de jaune qui se nourrit surtout de
matières organiques en décomposition.
• Eisenia andrei ou "ver de Californie", est un ver de
couleur très rouge qui préfère les matières organiques
plus fraîches Malgré son nom il est originaire de nos
contrées.
• Eisenia hortensis de couleur rosée pâle, sert aussi
comme les autres espèces ci-dessus d'appât pour la
pêche
5) Comment nourrit-on les vers ?
Les vers sont nourris par le dessus. Au fur et à mesure que
les déchets seront déposés, les vers les consommeront et
remonteront en laissant derrière eux un riche fertilisant
(lombricomposte). Après avoir rempli le premier bac au 3/4
(trois mois), le second bac viendra se positionner sur le
premier. Les déchets seront donc déposés dans le second
bac, ce qui entraînera une migration des vers. L’opération
sera répétée sur deux, trois ou quatre étages. Le bac le plus
ancien sera alors vidé pour revenir se placer sur le dessus.
6) Quels sont les avantages d’un lombricomposteur ?
Le vermicompostage nécessite peu de place et ne
dégage aucune odeur nauséabonde (odeur de sous-bois), ce
qui rend possible sa pratique en appartement et en fait
donc une très bonne solution à la réduction des déchets
ménagers
7) Quels en sont les inconvénients ?
Le vermicomposteur est un mini-écosystème fragile, il
convient de le surveiller scrupuleusement afin d'éviter
certaines erreurs qui pourraient tuer les vers ou apporter
des insectes nuisibles.
8) Quelle quantité de nourriture dois-je donner aux vers?
Les vers peuvent manger plus de la moitié de leur propre
poids par jour. Si vous démarrez votre lombricompostage
avec 250g de vers (environ 500 vers), ils consommeront
150g de nourriture par jour.
9) À quelle vitesse se reproduisent les vers ?
Le nombre de vers double en moyenne tous les 2 mois.
Ainsi, après quelques mois, vous pourrez les nourrir deux
fois plus !
10) La multiplication des vers pose t- elle un problème ?
Non, vous ne pourrez jamais avoir trop de vers. Ils
régulent leur nombre en fonction de leur espace et de leur
nourriture. La concentration de vers dans un
lombricomposteur familial devrait atteindre sa capacité
optimale à environ 6000 à 8000 vers, ce qui vous permet de
recycler chaque jour 1,5kg de déchets.
11) Que dois-je faire en cas de températures extrêmes ?
Les vers travaillent de façon optimale lorsque la
température est comprise entre 10° et 30°C, mais ils
peuvent supporter des températures très froides ou très
chaudes. Les vers entrent en hibernation lorsque la
température atteint 5°C. Assurez-vous de placer votre
lombricomposteur dans un endroit protégé du gel.
12) Dois-je ajouter de l’eau ?
Non. Les déchets de cuisine sont constitués à 80% d’eau.
C’est cette eau qui est libérée quand les vers transforment
les déchets. Vous n’aurez donc jamais besoin d’ajouter de
l’eau. Il est important de bien reposer le tapis
d’humidification sur les déchets afin d’encourager les vers à
monter vers la surface.
13) Est-ce que cela sent mauvais ?
La seule odeur associée à un lombricomposteur bien
entretenu, c’est une agréable odeur de sous-bois et de terre.
Si vous décelez une odeur désagréable, c’est une indication
que les bactéries anaérobiques se sont accumulées dans la
nourriture qui n’a pas été mangée. Arrêtez alors de nourrir
les vers et remuez doucement les déchets dans le niveau
supérieur avec une fourchette en bois ou une petite fourche
de jardinage. Cela permet d’aérer les matières organiques
en décomposition et permet aux vers de mieux circuler à
l’intérieur. Vous pouvez répéter ce procédé de façon
régulière pour éviter une récurrence. Vous pouvez
recommencer à nourrir les vers lorsque toute odeur aura
disparu.
14) Que se passe-t-il si je pars en vacances ?
Vous pouvez laisser votre lombricomposteur pendant plus
d’un mois sans y ajouter de nourriture. Ce n’est pas un
souci. Avant de partir, ajoutez une bonne quantité de
déchets.1
RICHE-TERRE
Téléchargement

Le_lombricompostage_C. - Riche