UE 5 – Anatomie – Chapitre 11
3/11/12
Anatomie de L’Audition et Équilibration
I. Généralité
L’organe cochléaire pour l'audition et l’organe vestibulaire pour l'équilibration sont réunis
dans l'oreille interne qui se trouve dans le rocher ou pyramide pétreuse, élément constitutif
de l'os temporal situé dans la base du crâne.
Cochlée et vestibule siègent dans une cavité, le labyrinthe osseux du rocher. Les influx sont
transmis au cerveau par le nerf crânien VIII ou nerf cochléo-vestibulaire.

Cavité de l’oreille sur une vue supérieure du crâne, avec focalisation sur le rocher
 CAE
Il n’est pas horizontal, mais un peu déformé -> on tire l’oreille vers le haut et l’arrière pour prendre le CAE
rectiligne.
L’air rentre par le pavillon, poursuit le CAE, arrive dans l’OM → cavité de la caisse du tympan, ouverte vers
l’avant par la trompe d’eustache dans le pharynx et ouverte également en arrière dans les cavités
mastoïdiennes (otite en cas d’infection)
 OM
Le tympan (entre CAE et OM) amplifie les vibrations avec les 3 ossicules : maleus (marteau) + incus (enclume)
+ stapes (étrier)
Le tout dans un milieu aérique (en scanner, IRM, → l’air est un contraste naturel)
 OI
En arrière le vestibule pour l’équilibre, composé de 3 conduits.
En avant la cochlée qui fait 2,5 tours de spire pour l’audition.
on a un de l’endolymphe et périlymphe contenu dans les canaux semi-circulaires (si on le perce on va rendre
le patient sourd)
 CAI
Sortie des nerfs VIII vestibulaire + VIII auditif (sans différenciation macroscopique). Dans leurs proximité on a
le VII-facial qui accompagne le VIII → paquet acoustico-facial avec un trajet en baïonnette (VII), va descendre
pour gagner la région parotidienne
 Remarque
Dans le rocher :
- on retrouve 2 axes :
 Axe auditif du rocher : dans le plan frontal (CAI, OI, OM,
CAE)
 Axe tubo-antrales : entre le conduit d’eustache et l’antre
mastoïdienne.
- a. carotide int passe par la pointe du rocher.
Dans le CAI :
l’a. auditive int, branche de la a. cérébelleuse
moyenne (circulation vertébro-basilaire), de type
terminale → sténose entraine un vertige rotatoire et
surdité +++
1
II. NeuroAnatomie de L’Oreille
A. Oreille Externe

L'oreille est divisée en oreille externe et oreille moyenne qui contiennent de l'air et oreille interne qui contient
du liquide.
 L'OE comprend le pavillon de l'oreille (squelette cartilagineux) et le conduit auditif externe (CAE) (squelette
cartilagineux dans sa partie externe et osseux dans sa partie interne = os temporal du crâne). Son ouverture
externe est le méat acoustique externe. Dans le fond du CAE on trouve le tympan, membrane qui entre en
vibration sous l'influence des ondes sonores.
 La membrane tympanique ferme le fond du CAE et forme la paroi externe de la caisse du tympan.
o Le manche du malleus (marteau) en est solidaire (visible par transparence en vue externe
otoscopique). L'extrémité du manche forme le centre du tympan = ombilic.
o concave en vue externe.
o Sa plus grande partie est tendue (pars tensa). Seule sa partie toute supérieure apparait détendue (pars
flaccida).
o limitée en bas par les plis malléaires qui marquent à leur partie profonde dans la caisse du tympan le
passage de la corde du tympan, nerf cravatant le col du malleus qui relie le nerf facial (VII) au nerf
glossopharyngien (IX) et véhicule l'innervation sécrétoire des glandes salivaires submandibulaire et
sublinguale et le goût des 2/3 antérieur de la langue.
 Le tympan est divisé en 4 quadrants. La lumière de l'otoscope se reflète au niveau du quadrant antéro-inférieur
du tympan formant le triangle lumineux

Fenêtre pour l'examen ORL = examen otoscopique -> permet de diagnostiquer l'inflammation ou l'infection
de l'oreille moyenne ou otite: tympan bombant et rouge. Sa perforation peut être spontanée ou provoquée
chirurgicalement (paracentèse) pour drainer le pu d'une otite.
B. Oreille Moyenne



L’OM ou caisse du tympan contient la chaine des
osselets: le malleus (ou marteau) adhérant au tympan,
l'incus (ou enclume) et le stapes (ou étrier).
Le toit et le plancher de la caisse ne sont pas au niveau
du CAE, expliquant la stagnation des liquides dans la partie
basse de la caisse = récessus hypotympanique (passage possible des otites à la chronicité)
Les osselets sont situés dans la partie haute de la caisse du tympan = recessus epitympanique ou attique.
o Ils sont articulés entre eux par des articulations synoviales avec des ligaments qui les amarrent aux
parois de la caisse et des muscles :
- muscle du malleus ou muscle tenseur du tympan (innervé par le V) : réduit la vibration du tympan et
assourdit les bruits
- muscle du stapes (innervé par le VII) : effet inverse
o Le malleus est appliqué contre le tympan et le stapes applique de façon étanche sa platine sur la
fenêtre vestibulaire (ou fenêtre ovale) orifice entre l'OM et l'OI. Il transmet ainsi les vibrations sonores
aux milieux liquidiens de l'OI.
2/8
o


Il existe un deuxième orifice entre l'OM et l'OI, la fenêtre cochléaire (ou fenêtre ronde) fermée par une
membrane, le tympan secondaire. -> Entre ces 2 fenêtres, la paroi interne de la caisse bombe: c'est le
promontoire.
L'air venant du pharynx arrive dans la caisse du tympan par le tube auditif = trompe d'Eustache qui permet la
normalisation des pressions de part et d'autre du tympan (manœuvre de Valsalva pour normaliser cette
pression).
La caisse du tympan se prolonge par des cellules mastoïdiennes dans la mastoïde de l'os temporal, relief
palpable en arrière de l'oreille. L'otite, infection de la caisse peut gagner les cellules mastoïdiennes: c'est la
mastoïdite.
C. Oreille Interne



L’OI siège en dedans de l'OM dans une cavité osseuse du rocher appelé le labyrinthe osseux. Elle contient du
liquide. En avant se trouve l'organe de l'audition, la cochlée et en arrière le vestibule, organe de
l'équilibration.
La cochlée a une forme de coquille enroulée en 2,5 tours de spire. Sa base est appuyée sur le fond du CAI. La
cochlée soulève à la face interne de la caisse du tympan, entre les 2 fenêtres, le relief du promontoire.
Le vestibule est en arrière de la cochlée. Sur lui s'implantent les 3 conduits semi-circulaires dilatés à une de
leurs extrémités par une ampoule. Ces trois canaux sont orthogonaux entre eux et inclinés de 30° au dessus de
l'horizontal -> l’ORL met un oreiller sous l’oreille du patient pour remettre tout sur un plan horizontal.
o Deux canaux semi-circulaires sont verticaux, l'antérieur et le postérieur, et ont une implantation
commune sur leur branche non ampullaire. Ils sont perpendiculaires l'un à l'autre : L'antérieur est
perpendiculaire au grand axe du rocher (45°par rapport au plan sagittal de la tête), le postérieur est
dans l'axe du rocher.
o Le troisième canal semi-circulaire est le canal latéral (externe): horizontal et dirigé vers le dehors. Son
ampoule est à son extrémité antérieure.

CAI est appliqué à la face interne du labyrinthe et est traversé par le nerf cochléo-vestibulaire (VIII). Il
débouche dans l'angle ponto cérébelleux de la boîte crânienne par le méat du CAI. Le VIII rejoint la partie
latérale du sillon entre pont et moelle allongée. Le nerf facial, issu du même sillon fait le chemin inverse en
3/8
avant du VIII et pénètre dans le CAI pour ensuite cheminer dans le rocher au contact des différentes cavités de
l'oreille par un trajet complexe en baïonnette.
III. NeuroPhysiologie de la Cochlée et Vestibule
A. Voie vestibulaire
1. Vue schématique
 Elles partent de l’OI-membraneuse. On a le vestibule membraneux (sur lesquelles on a les 3 canaux semicirculaires)
o Dans les CSC on a des taches verticales et horizontales → équilibre statique
o Les CSC permettent également l’équilibre dynamique.
 L’utricule et le saccule communiquent entre eux. Le saccule est lui-même relié avec la cochlée.
 Les filets nerveux vont différencier l’audition de l’équilibration.
o Le 1er neurone du vestibule = ganglion du Scarpa est dans le CAI. Il rentre dans le tronc cérébral moyennant
le paquet acoustico-facial et se termine au niveau de l’angle externe du plancher du 4V.
o Le 2e neurone va monter du coté controlatéral (donc projection bilatérale) en allant vers le VPL du thalamus
sensitif avec projection sur le cerveau
 Projections:
o faisceau vestibulo-spinal médial et latéral sur la moelle épinière
o connexion avec l'archéo-cervelet
o connexion par la bandelette longitudinale médiale avec le noyau interstitiel (de Cajal, centre de commande
mésencéphalique de l’oculomotricité), les noyaux oculomoteurs (III, IV, VI), le XI médullaire (rôle dans
l’oculocéphalogyrie). -> Nystagmus : trouble de la coordination oculaire-> tremblement oculaire avec
composante rapide et lente.
o connexions avec les noyaux moteur et végétatif du X -> Quand on a un vertige, on a nausées +
vomissements = trouble végétatif dues aux connexions entre les noyaux vestibulaires et les centres
parasympathique du X-Vague.
o connexion avec la réticulé
o projection sur le thalamus et les aires corticales (frontale 6, pariétale 5 et temporale 21)
4/8

Le nerf facial (VII, nerf moteur de la face ou nerf de la mimique) est en rapport intime avec les cavités de
l'oreille. Il sort comme le VIII du sillon bulbo-pontique, chemine dans l'angle ponto-cérébelleux et pénètre
dans le CAI: c'est le paquet acoustico-facial accompagné de l'artère auditive interne, branche de l'artère
cérébelleuse antéro-inférieure (ou moyenne), elle-même issue de l'artère basilaire.
 Il peut être lésé dans différentes pathologie du rocher (fracture) ou des cavités de l'oreille (mastoïdite, tumeur,
intervention chirurgicale).
 3 grands troubles de l’équilibre.
o Trouble de l’équilibre par atteinte proprioceptive profonde
o Atteinte vestibulaire
o Atteinte du cervelet
 on peut distinguer des atteintes :
o Périphérique : le système labyrinthique
 Grand vertige rotatoire (comme dans les manèges, avec un contexte végétatif + angoisse
o Central : dans le Tronc cérébral
 Chez les sujets âgé, avec mal de mer (impression d’être dans un état ébrieux) avec des tangages, signes
plutôt central, (aussi circulatoire..)
B. Voie auditives
 Explorées par l’audiogramme, avec la perte exprimée en dB et
en Hertz


A l'intérieur du labyrinthe osseux se trouve le labyrinthe
membraneux.
Entre l’oreille interne osseuse et l'oreille interne membraneuse se
trouve le liquide périlymphatique. Dans l'oreille interne
membraneuse se trouve le liquide endolymphatique. C'est
dans l'OI que se situent les cellules sensorielles de l'audition
et de l'équilibration.
5/8



L'oreille interne membraneuse reproduit l'anatomie de l'oreille interne osseuse pour la partie cochléaire: c'est le
conduit cochléaire où se trouvent les cellules sensorielles auditives qui possèdent des cils vibratiles au
niveau le leur pôle apical qui seront mis en mouvement par les déplacements du liquide endolymphatique.
Par contre, au niveau vestibulaire, les structures ne sont pas analogues: il existe 2 structures, l'utricule sur
lequel s'implantent les 3 canaux semi-circulaires membraneux et le saccule. Utricule et saccule sont reliés par
un canal où s'implante l'aqueduc du vestibule dont l'extrémité borgne gagne la face postérieure du rocher
sous la dure-mère. Le saccule est relié par un canal avec la base du conduit cochléaire. Les cavités de l'oreille
interne membraneuse communiquent donc toutes les unes avec les autres.
La fenêtre vestibulaire (ou ovale) va être oblitérée par la platine du stapes et transmettre les vibrations
tympaniques amplifiées par la chaine ossiculaire. Les cellules sensorielles de l'équilibration sont groupées au
niveau des ampoules des canaux semi-circulaires (crêtes ampullaires) et au niveau des macules de l'utricule
et du saccule.
1. Mécanisme de l’audition
 Vibrations dans le milieu aérique qui vont heurter la membrane tympanique. Par la chaine ossiculaire on a une
amplification des sons (maleus-incus-stapes) qui vont s’appuyer sur la fenêtre ovale qui sépare la cochlée.
o Maleus : V
o Stapes : VII
 La cochlée osseuse est divisée en deux par la lame spirale (osseuse) et le ligament spiral qui la divise en une
rampe vestibulaire (sup) et une rampe tympanique (inf), en rapport avec la fenêtre ronde.
 Dans l’OI, milieu aquatique, le son va enfoncer la platine de l’étrier sur la fenêtre ovale et va être transmis sur la
rampe vestibulaire et au bout de la cochlée se poursuivre sur la rampe tympanique. Le tympan secondaire bombe
vers l’OM et amorti les variations de pression. Le train
d'ondes va transmettre la vibration au liquide
endolymphatique et aux cellules sensorielles en un
point précis correspondant à une fréquence donnée
(en hertz) et l'intensité va être aussi analysée (en
décibel). Les cellules sensorielles sont disposées
suivant la gamme de fréquence un peu comme les
touches sur un clavier de piano ( = tonotopie)
2. Les connections
auditives cérébrales
6/8
 Le premier neurone part de la cochlée et son corps cellulaire est dans l'axe osseux de la cochlée (ganglion spiral
ou de corti). L'influx chemine dans le VIII cochléaire et rejoint le tronc cérébral pour faire synapse dans le noyau
cochléaire.
 Le deuxième neurone remonte dans le tronc cérébral du même coté ou en croisant. ->Les voies auditives sont à
projection bilatérale = protection
 Le relais se fait ensuite dans le corps géniculé médial (dans les colliculi inférieurs pour les voies réflexes) puis la
projection se fait sur les 2 hémisphères cérébraux au niveau de la partie postérieure de la première circonvolution
temporale T1, au voisinage des centres de la compréhension du langage sur l'hémisphère gauche (sujet droitier).
 Le 1er neurone : le corps cellulaire est dans l’axe de la cochlée osseuse = columelle et l’axone va se terminer dans
les noyaux cochléaire (situé dans l’angle du V4).
 Les voies auditives dans le tronc cérébral vont former le faisceau du Lemniscus latéral (voie auditive) et vont
monter pour se terminer dans le corps géniculée médial.
o L’audition est branché sur le langage
7/8
o La projection est bilatérale, et certains faisceaux vont traverser la ligne médiane ( cette décussation s’appelle
aussi le corps trapézoïde) .
 Aucune lésion cérébrale temporale ne peut entrainer une baisse de l’acuité auditive.
 Cortex et l’aire auditive (le tout sur la circonvolution temporale
o Aire auditive 41→ 1er avec une tonotopie, c'est à dire la description des messages
o 44 → auditivo-gnosique
o 22 → auditivo-psychique ,
o le centre de comphrénsion du langage parler (carrefour hémisphérique gauche) est situé au voisinage de
44) -> aphasie sensorielle : Quand altération du centre de compréhension du langage.
 voies auditives reflexes
o il y a des phénomènes reflexes auditifs : on sursaute ou réagit à un bruit. Ils vont à partir des noyaux
auditif/noyaux cochléaires faire relais vers les colliculi inférieur au lieu d’aller vers les corps géniculés. A partir de
ces colliculi (dans le tectum mesencéphalique) vont partir des voies reflexes vers ME (faisceau extra pyr appelé
faisceau tecto-spinale qui a aussi une composante reflexe visuelle depuis les neurones des colliculi supérieur).
o Depuis les colliculi ont va aussi envoyer des projections sur la bandelette médiane = vers les noyaux.
Conclusion
 Vestibulaires
o Les voies vestibulaires et cochléaires ont des corps neuronales situés soit dans le paquet accoustico-facial soit
dans la cochlée elle-même.
o La fonction vestibulaire est connectée avec les phénomènes d’occulo-cephalo-gyrie
o Il existe des composantes végétatives
o Trouble d’atteintes périphériques et centrales
 Audition
o Le 2e neurone est homo et hétérolatéral qui va dans le corps geniculé latéral
o Il n’y a pas de déficit auditif d’origine corticale +++ → meilleure protection
o Dans les troubles d’audition il y a des surdités : cophose lorsque c’est complet et hypoacousie lorsque c’est
partiel
 Pathologies
o Otite : troubles auditifs périphériques, accessibles par traitement …
o Atteinte au niveau de l’oreille interne
o Surdité de transmission : atteinte périphérique
 Dans le CAE
 Dans le OM
o Surdité de perception : atteinte centrale, c’est soit l’OI qui est détruite, soit le nerfs auditif, soit lésion dans le
tronc cérébrale
>Neurinome de l’acoustique (tumeur fréquente et bénigne qui devrait plutôt s’appeller Schwannome,
développé sur le VIII vestibulaire…) avec destruction progressive du nerf
 Ça commence toujours par l’acouphène unilatéral qui précède une hypoacousie progressive qui va se
terminer par une cophose. Ensuite on aura des vertiges d’origine centrale, avec paralysie faciale
unilatérale avec par la suite trouble de l’oculomotricité
Devant un acouphène unilat, on fait une IRM
On le détecte par
 Audiogramme
 PEA (potentiel évoqué auditif…)
8/8