INTRODUCTION A LA MUSIQUE ROMANTIQUE
Musicologie
Introduction :
Le romantisme est un terme dévalué. (personne romantique, un peu vieillotte…)
Le romantisme n’est pourtant pas un qualificatif moral ni lié à un mode de vie, mais un
mouvement culturel profond.
Autre dévaluation du terme romantique : La publicité (ex: Andrea Boccelli, dernier romantique).
Le romantisme est autre chose qu’un look (ex: André Rieu, summum de la vulgarité accordée au
mot Romantique).
Le Romantisme est un mouvement culturel qui apparaît dans la deuxième moitié du XVIIIème s.,
il couvre la première moitié du XIXème et n’est pas encore totalement disparu. A l’époque
romantique, on va redécouvrir des racines culturelles, comme la redécouverte du passé celtique
de l’Europe. On a commencé à redécouvrir les racines musicales.
Le Romantisme est le premier mouvement littéraire qui s’est intéressé au fantastique. Les
vampires par exemple apparaissent dans l’histoire dans l’opéra, en 1828 Der Vampire,
Frankenstein en 1818.
Le Romantisme est un mode de pensée qui fait référence au passé et a une grande importance au
moment où notre société est ultra-technologique. Ce mode est porteur de valeur en apparence
contradictoires mais qui sont réunies par un socle commun.
Dans la peinture romantique, il y a un culte du paysage car il disparait.
Oeuvre très importante : Faust de GOETHE, deux versions : 1808 et 1832. Cette oeuvre pose
des problèmes de l’époque romantique mais de l’être humain face à l’absolu, la vie, le moi, par
rapport au monde.
Le Romantisme est un mouvement qui a essayé de donner un sens à la vie.
Au XXème, de nombres oeuvres s’inspirent de Faust.
Le Romantisme n’est pas un nouveau style. Le XVIIIème siècle est caractérisé par l’ère des
lumières. A partir de la fin du XVIIIème, ce qui caractérise le romantisme est le culte de la nuit,
l’obscur, le caché, le mystérieu. La nuit peut-être spirituelle, maléfique, fantastique, lieu de
l’intimité, de la découverte de soi. Le Romantisme ouvre sur une part d'irrationnel.
Le Romantisme est une vision cohérente du monde. Il est fondé malgré sa diversité comme autre
chose qu’un nouveau style, mais comme une pensée qui s’oppose à la rationalité, la modernité au
nom de nouvelles valeurs.
I) Le concept de Romantisme
1.1 La crise de la subjectivité dans un monde en mouvement
Crise de l’être humain qui apparaît dans la 2ème moitié du XVIIIème. Intérogation sur le sens de
l'existence.
Tableau : Le Voyageur au dessus de la mer de brume, de Gaspar David Friedrich
On y voit un homme sur une montagne qui domine un paysage, une vallée où il y a de la brume.
C’est le moyen d’interroger le paysage, moyen de s’interroger sur le sens des choses, le sens de
la vie. Il est dans la contemplation d’un paysage et au travers de la contemplation, il s’interroge
sur lui, sa raison d’être. La brume représente tout ce qui est caché et ce qu’on désire.
Le développement de la crise de la subjectivité, on l’a dans un roman de Senancourt (1770 1846), Obermann (1803), Obermann ère à travers le monde à la recherche de quelque chose qui
ne vient pas.
Apparition d’un nouveau rôle donné à l’individu. Société féodale où l’on conduit des gens à des
fonctions. Les gens veulent créer quelque chose de leur vie, avoir des aspirations et les réaliser.
Va naître petit à petit le désir de s’affirmer. Ce désir d’affirmation de la subjectivité est très
différent aujourd’hui du système néo-libéral qui est fondé sur le culte de l’individu. Les
Romantiques veulent un monde plus humain, plus juste.
Il faut ré-enchanter le monde.
Le romantisme fait fasse au développement d’une société technique. Les Romantiques
revendiquent un monde qui ne soit pas dominé par la technique mais qui véhicule des valeurs
humaines et spirituelles.
Le rêve est le propre du romantisme.
Le romantisme veut faire fasse au désenchantement du monde.
1.2 Définition du Romantisme
Le Romantisme est un mouvement littéraire puis philosophique qui gagne ensuite la musique et l’art.
Il apparaît au cours du XVIIIè en Angleterre et en Allemagne, puis en France. Mouvement qui n’a
d’abord pas de nom puis sera appelé romantique progressivement.
Le romantisme a des aspects contradictoires car il peut valoriser l’individu mais aussi la collectivité. Il
peut être réaliste mais aussi fantastique. Il a posé des problèmes pour être défini.
Michael Loewy et Robert Sayre ont défini le romantisme : vision du monde. structure mentale collective
qui est une critique de la modernité c’est à dire la civilisation capitaliste moderne, au nom de valeurs et
d’idéaux du passé.
Le romantisme va apparaître au cours du XVIIIème siècle, siècle des Lumières et il va être une critique
des idéaux du siècle des lumières, croyance en la rationalité, au triomphe de la beauté, croyance qu’il n’y
a qu’un modèle à imiter : l’humanisme grecquo-latin. Les romantiques vont découvrir d’autres valeurs.
1.3 L’évolution du concept
Le terme romantique apparaît au XVIIème siècle dans plusieurs langues européennes. Au XVIIème, il
évoque ce qui relève de la fantaisie, original. Quelque chose de Romantique est quelque chose d’original,
inhabituel (dans la littérature)
Romantique → Roman → Romano…
Au XVIIIème, romantique signifie pittoresque (pittura, la peinture) Quelque chose qui peut être
peint. Renvoie à la description des paysages. Ce qui soulève des émotions, émotion par rapport
au paysage (au XVIIIème, les villes sont horribles, elles sentent mauvais, sont en très mauvais
état sanitaires). Emotion ressentie à la lecture des récits du passé.
Le moyen-âge est le moment où le romantique croit qu’il y a des héros, des fées, des puissances
qu’il faut combattre, où on se bât. On réinvente un monde plein d’héroïsme (= le seigneur des
anneaux, transposé deux siècles plus tôt).
Les récits du passé vont intéresser les romantiques, les récits de chevalerie. Epoque où
apparaissent des héros dans la littérature : Robin des bois, Ivanoé…
Il y a un sens philosophique: en Allemagne, fondé sur l’exaltation du moi et la synthèse des arts.
1.4 apparition du romantisme au coeur du XVIIIème siècle
Le romantisme commence en Angleterre en 1745. Un poète, Edward Young, écrit le recueil “les nuits”. Il
multiplie les images macabres. Fantômes, cadavres…
C’est en 1760 que se passe une des plus grandes supercheries de l’histoire littéraire. Apparaît à Londre un
livre signé d’un certain Ossian, qui est prétendument un barde du IIIème siècle. James McPherson,
prétend avoir redécouvert des récits de ce barde du IIIème S., miraculeusement revenus jusqu’à lui. Héros
qui combattent des monstres, sauvent des belles… Ils affrontent des forces hostiles.
Ce récit est une escroquerie. McPherson a tout inventé et fait passer ça pour quelque chose qui vient du
passé. Ossian serait un poète écossais, celte, qui aurait laissé des récits. Et les gens le croient. C’est un
succès littéraire considérable.
Le succès d’Ossian va apparaître comme l’incarnation d’une nouvelle littérature, une littérature Héroïque,
Epique.
La fin du siècle, toujours en Grande-Bretagne, apparition du roman gothique, le roman noir : Le moine de
Lewis.
Tableau “Cauchemar” de Fusli. Image profondément romantique. domaine de la nuit, réalité sombre.
Couvertures d’albums de Slayer, Rhapsody, Marduk.
Le romantisme est une critique de la modernité.
II) Les bouleversements politiques et sociaux (1789 - 1848)
2.1) Un siècle divisé en deux parties, 1801 - 1848 et 1848 -1900
1848: année où se produisent des mouvements révolutionnaires dans toute l’Europe. Ils ébranlent
l’ordre international mis en place dans la première moitié du XIXème siècle.
le siècle est marqué par l’héritage de la révolution Française (1789 - 1799). C’est un changement radical
dans l’histoire de l’humanité.
- La révolution Française aboutit au renversement de l’une des plus vieilles monarchies d’Europe
- Elle crée la République et instaure l’Etat moderne, où le peuple, et non plus le roi, est souverain.
Le coeur de la Révolution est le fait qu’elle crée l’Etat moderne, un régime politique neuf qui est la
république. La révolution Française abolit la monarchie d’ancien régime, qui était un état où le roi
décidait de tout, il a le droit, par lettre de cachet d’envoyer quiconque en prison. Il a le pouvoir de faire la
guerre, de décréter des impots. Il est tout puissant. La Révolution Française met fin à la monarchie
absolue.
Le système politique monarchique : Le roi symbolise d’Etat. Les gens sont les sujets du roi.
Le système politique républicain : le peuple est souverain. Les décisions sont prises au nom du peuple
Français.
Le système républicain va être unique en Europe et va être combattu. Les puissances monarchiques
viennent au secours de Louis XVI.
1792, le roi est renversé. Sa décapitation était le symbole de la désacralisation du corps du roi. Louis
XVI est ramené à un homme comme un autre.
On va entrer dans une période de guerre. Les Français seront vainqueurs sur mer. L’élan révolutionnaire
est stoppé en 1794. Un régime modéré s’installe en France.
En 1799, Napoléon arrive par coup d’Etat au pouvoir.
Les principaux événements en Europe (1800 - 1815)
En 1800, Napoléon instaure le Consulat, puis l’Empire en 1804.
La France s’étend en raison des conquêtes de Napoléon. Elle comprend 130 départements en 1811, de la
Hollande à l’Italie. Napoléon forme de nouveaux royaumes soumis à la France en unifiant notamment les
petits Etats d’Italie et d’Allemagne. Période de victoires françaises jusqu’en 1812.
(...)
Carte de l’Europe en 1812
Entre 1800 et 1815, l’époque Napoléonienne est une période de Guerre.
En 1805, grande victoire Française à Austerlitz. Les batailles napoléoniennes sont féroces. Succession de
victoires Françaises.
Extrait du film « Guerre et paix » (à 1h04 environ)
1812 : Déroule de Napoléon en Russie
1813 : Montée des sentiments anti-français dans les Etats Allemands, Défaite française à Leipzig
1814 Abdication de Napoléon, Exilé à L’ile d’Elbe
Première Chute de Napoléon en 1814, il s’échappe et revient en 1815, puis bataille de Waterloo et chute
de Napoléon.
2.3 La chûte de Napoléon Ier (1815) La constitution de la Sainte Alliance à
Vienne
1815 - 1848 - La Sainte Alliance
1815 : congrès de Vienne (Autriche). Les puissances européennes victorieuses de Napoléon
(L’Autriche, la Prusse, la Russie, appuyées par l’Angleterre) signent un traité pour rétablir l’ordre
ancien et empêcher tout changement en Europe. Traité controe révolutionnaire.
Nouvelle carte de l’Europe, 1815
Cette europe de 1815 va être profondément instable. On a en fait une extension des Etats vainqueurs : les
Pays-bas, l’Autrice, la Prusse, une extension de Piémont Sardaigne sur la France.
2.4 L’Europe de la Sainte Alliance : des régimes d’oppression politique et
nationale
-
But : empêcher le retour de la Révolution française et de Napoléon. rétablir un ordre
Européen stable
Instauration de régimes monarchiques et conservateurs. Réppression de l’opposition
républicaine. Répression des aspirations des peuples à leur indépendance.
La sainte Alliance montre l’ampleur d’un problème : deux types de luttes :
- les républicains cherchent à imposer un retour à la révolution française, des états où le
peuple est souverain, où il existe une justice, des droits…
- lutte contre les peuples qui ont leur identité, une culture, leur langue. Luttent pour leur
identité.
Le XIXème siècle est marqué par l’aspiration à l’unité nationale, dans deux pays pas du tout
unifiés :
- L’Allemagne, qui est divisée en plusieurs royaumes
- L’Italie
En Allemagne et en Italie, il va y avoir des aspirations à l’unité nationale contre l’Autriche.
La sainte alliance va se retrouver face à une crise. En 1821, une première révolte se déclenche
en Grèce. Les grecs se révoltent contre les turcs. Il va y avoir des guerres entre les grecs et les
turcs. Beaucoup d’Européens vont partir au secours des grecs contre les turcs pour les aider
dans la lutte pour leur indépendance.
1830 : indépendance de la Grèce.
en 1830, les belges vont se soulever contre les Néerlandais et obtenir l’indépendance de la
Belgique.
La sainte alliance est donc en 1830 confrontée à l’indépendance de deux peuples.
De 1830 à 1848, montée des revendications des peuples contre les régimes oppressifs, les
régimes policiers.
2.5 Le rôle de la musique dans les luttes nationales
Des compositeurs vont lutter pour l’indépendance de l’italie comme l’indépendance de
l’Allemagne :
Richard Wagner et Giuseppe Verdi.
Verdi (1813 - 1901) Va composer des Opéras qui célèbrent la force de la nation italienne. Dans
les années 1840, 50 et même 60, on trouve des gens qui écrivent sur les murs de l’Italie “Viva
Verdi”. Le nom de Verdi est un nom de code : “Viva Vittorio Emmanuele Re D’Italia”. Unité de
l’Italie contre l’Autriche.
C’est en 1870 que l’Italie va réussir à s’émanciper.
Extrait d’un opéra de Verdi dans le film “SENSO” de Visconti. commence par un passage “Le
trouvère”.
Verdi (1813 - 1901) a mis en scène au cours de ses opéras un certain nombre de sujets très
représentatifs de la captivité des peuples.
Écoute : Nabucco (1843) Va Pensiero
Nabucco est un roi de Babylone qui a eu une importance historique, il a eu une politique de
conquête à l’époque de Babylone et il a conquis la palestine et a déporté une grande partie des
Hébreux qui vivaient en Palestine jusqu’à Babylone.
Nabucco c’est l’histoire de la captivité des Hébreux à Babylone. Le vrai sujet de Nabucco est en
fait les Italiens contre les Autrichiens.
La musique est profondément impliquée dans le mouvement de libération des peuples.
BErlioz et la Marche Hongroise
2.6 Les Révolutions de 1848 et leur Échec
En France au XIXème siècle, les régimes sont un peu compliqués. 6 régimes se succèdent en
70 ans. EMPIRE - MONARCHIE X2 - EMPIRE - REPUBLIQUE
La révolution de 1830 est matérialisée par le tableau de Eugène Delacroix - La liberté guidant le
peuple”
A partir de 1830, un nouveau régime s’installe en France et va attirer les artistes et intellectuels
de toute l’Europe. Chopin et Liszt vont venir vivre en France.
Louis-Philippe Ier va regner pendant 18 ans, populaire au début. Il va ensuite se heurter aux
gens qui veulent une république.
1848, Révolution qui va renverser Louis-Philippe Ier et va instaurer la république.
Le Neveu de Napoléon est élu en 1949 président, Louis Napoléon Bonaparte, qui va ensuite
faire un coup d’Etat pour instaurer un Empire.
En 1848, en Février, il va y avoir un premier soulèvement en Europe qui va entraîner des
révolutions partout dans le reste de l’Europe. La révolution de 48, va entraîner le soulèvement
d’autres peuples en Europe.
En Mars, en Autriche, pays policier, catholique et Clérical, soulèvement libéral contre le régime
conservateur de l’Empereur
En Avril les Hongrois proclament leur indépendance
Mai : soulèvement des Italiens contre l’Autriche
Mars-Mai : Constitution d’une assemblée des Etats Allemands pour constituer un Etat Unifié
Juin:
Très vite, la répression va commencer en France qui réprime le peuple de Paris en Juin et
instaure un régime républicain conservateur.
Novembre 48, L’armée autrichienne rétablit le pouvoir de l’Empereur
Juillet 48 - Aout 49 : l’armée autrichienne écrase les italiens
1849 : l’autriche empeche l’unification de l’allemagne
Aout octobre : écrasement des hongrois par l’armée autrichienne et l’armée russe
Les peuples luttent pour que leur langue et leur culture soient préservées.
Un nouvel ordre, réactionnaire va être établi. Les révolutions échouent en 1848 et le XIXème
prend un tour conservateur.
III Les thèmes du romantisme en litterature et en peinture
3.1 Le développement du romantisme en litterature
En Angleterre, en 1760, commence le phénomène des poésies Gaéliques d’Ossian, en fait
James MacPherson. Supercherie littéraire qui fonctionne car les gens sont fascinés par le
passé. Les Anglais semblent redécouvrir leur passé littéraire par les poésies d’Ossian qui sont
des poésies héroïques, légendes épiques. Ce sont des ballades qui révèlent une culture
inconnue.
C’est en Angletterre que se constitue le roman Gothique: Lewis Le moine 1795. Le moine va
employer tous les moyens pour séduire une jeune fille, y compris recourir au Démon. Ce roman
fait appel à l'irrationnel, au démoniaque, à la passion amoureuse portée jusqu’à son point le
plus extrême. Le roman gothique c’est le roman noir, qui fait appel au démon, au mal.
Au XIXème siècle Byron, va mourrir au coté des grecs en 1824 pour libérer les grecs et va y
laisser sa vie.
Les romans médiévaux de Walter Scott avec Ivanohé, Robin des bois…
En Angletterre :
- retour à la culture Gaélique, culture importante car on ne la connaissait pas.
redécouverte d’un pan de la culture qu’on avait pas l’habitude de connaitre.
- Le roman noir
- le goût pour le moyen-âge
En Allemagne, un certain nombre d’auteurs apparaissent et sont extrêmement importants.
Le Mouvement Sturm und Drang (1760) traduction : tempête et passion. C’est un mouvement
littéraire au départ qui va être fondé sur l’exploitation, la mise en valeur de la sensibilité et
particulièrement de la sensibilité dans l’amour. Goethe (1749 - 1832) va écrire en 1774, les
souffrances du jeune werther. Histoire d’un amour malheureux. Il va se suicider par amour. à
l’époque le suicide par amour n’existe pas dans la littérature car l’être doit être un être de
raison, maître de soi. Le désespoir amoureux fait son entrée en littérature. C’est nouveau.
Cette nouvelle sensibilité va s’exprimer avec Goethe mais aussi avec Wackenröder, fantaisies
sur l’art, Tieck poésies romantiques.
En 1800, hymnes à la nuit de Novalis. Oeuvre capitale à connaître. Célébration d’un espace qui
est l’espace du mystère mais aussi l’espace du coeur. La passion amoureuse est mise en
avant.
La musique va être pour ces écrivains, l’art qui va permettre de révéler l’essence de l’être.
Une autre tendance en Allemagne s’exprime à travers Herder. En 1778, il publie les Volkslieder.
Les Allemands vont s’intéresser à leur passé, leur histoire, leur richesse culturelle, notamment
la culture paysanne car les paysans sont sensés avoir conservé leur trésors, leurs passé.
Le Romantisme est fondé sur l’exaltation du passé national.
En France, des écrits développent l’usage de la sensibilité en littérature avec Bernardin de Saint
Pierre Paul et Virginie, se déroule à l’ïle Maurice qui est une colonie Française. Ils grandissent
et tombent amoureux l’un de l’autre à leur adolescence. Virginie doit partir en France, voyage
périlleux. Elle revient et drame, le bateau fait naufrage à quelques mètres du rivage, elle saute à
l’eau et se noie et Paul assiste au drame. Histoire nouvelle car elle fait appel à l’amour
malheureux.
Rousseau, avec Les confessions et la nouvelle Eloïse, raconte ses histoires de coeur.
Apparition de nouvelles tendances dans la littérature :
-
Le roman historique Ivanohé de walter Scott, Notre Dame de Paris de Victor Hugo
Le roman de formation, le Bildungsroman : roman à épisodes, à fragments, qui raconte
une histoire qui a pour but de comprendre les racines de la vie à travers une situation.
L’histoire n’a pas d’importance en tant que telle. Par exemple Le chat Murr d’Hoffman,
Wilhelm Meister Goethe. La grande importance de ces nouveaux romans c’est que le
romantisme définit aussi des histoires qui se présente sous forme de fragments. On va
aboutir à des oeuvres musicales (Shuman, Lizst) qui sont des oeuvres fragmentées.
Le Théâtre.
Victore Hugo (1802 - 1885) va révolutionner le théâtre en donnant dans la pièce Cromwell une
nouvelle conception du théâtre qui est un théâtre historique.
L’histoire donne les clés du passé et de la réalité contemporaine.
Le grotesque et la réalité populaire peuvent figurer sur scène
Victore Hugo va dire que le théâtre est aussi la représentation du peuple.
Liberté totale dans l’usage des lieux et des époques. Victor Hugo va renoncer à la règle des
trois unités : temps, lieux, action.
Usage d’une grande rigueur dans l’écriture mais mélange de la poésie et de la prose et
présence d’enjambements (nouveaux rythmes poétiques).
Shakespeare, pratiquement inconnu au XVIIIème siècle. Au XIXème siècle, on se passionne
pour Shakespeare. il devient l’auteur le plus lu en Europe. Univers de passion qui se passe au
moyen âge et aborde des questions essentielles pour l’individu.
Le théâtre romantique ne va pas aller de soi. En 1830, une pièce de Victor Hugo va déclencher
ce qu’on appelle la bataille d’Hernani. Il ne s’agit pas d’une bataille militaire. c’est une bataille
littéraire. Hernani est une pièce qui se passe au XVIème en Espagne. Ecrit dans un français
nouveau, vers libres, changements de lieux, d’action… déclenche l’hostilité des conservateurs.
Bagarres dans la salle entre les partisans d’un nouveau théâtre qui prend shakespeare pour
modèle et ceux du théâtre classique, fidèles aux règles du théâtre du XVIIème siècle comme
celle de la règle des trois unités.
3.2 L’importance de Faust de Goethe
Faust est un mythe littéraire et artistique qui connait un grand développement à partir de
l’oeuvre de Goethe. Faust est le nom d’un personnage qui a réellement existé, Johann G. Faust
(1480 - 1540). Il y avait des légendes comme quoi il avait des pouvoirs démoniaques et a
disparu mystiérieusement en 1540.
Marlow écrit en 1604 un premier Faust. Goethe va donner deux tragédies de cette histoire qui
vont donner lieux à une série d’oeuvres musicales, littéraires, cinématographiques qui vont se
développer jusqu’à nos jours.
Histoire d’un vieux savant qui fait l’objet d’un pari entre le diable et dieu. Le diable dit à Dieu
qu’il va corrompre l’âme de Faust. Dieu accepte le défi. A Liepzig. Un démon, Mephistophélès,
apparaît à Faust et lui promet de changer sa vie. Faust a passé toute sa vie dans la science et
n’a pas vécu une vie d’homme et n’a pas connu l’amour. Mephistophélès lui propose la
jeunesse, la beauté, l’amour et de vivre tous ses désirs. Faust accepte et va tomber amoureux
de Marguerite/Gretchen qui tombe amoureuse en retour.
Dans la première tragédie, Marguerite est accusée d’avoir tué son enfant illégitime de Faust et
est condamnée à la prison. Faust ne parvient pas à se racheter.
En 1824, tout le monde va s’emparer de cette oeuvre. Tragédie de l’être humain qui pour arriver
à ses fins, utilise le diable.
Le Pacte que signe Faust avec Mephistophélès est un parchemin signé par une aliance de
sang.
A la veille de la mort de Goethe, une seconde tragédie va voir le jour. Un tragédie différente,
fantasmagorique, avec des sorciers, des sorcières. Dans cette tragédie, Faust est sauvé et
monte au ciel avec Marguerite.
La soif de connaissance est un des thèmes de Faust, mais c’est le déchirement de l’être
humain entre ses aspirations terrestres et spirituelles qui est mis en scène.
Faust est un mythe moderne. Ce mythe a donné naissance à toute une série d’oeuvres
cinématographiques.
René Clair “La beauté du diable” 1950 avec Gérard Philip et Michel Simon.
Brian de Palma “Phantom of the Paradise” 1974. Illustration du Mythe de Faust avec le contrat,
avec le diable représenté dans la peau d’un producteur de disques. Tragédie du musicien face
au producteur.
Images contemporaines : gravures d’Eugène delacroix en 1830.
Berlioz proposera une autre version de la fin.
Faust va avoir la fonction de représenter la tragédie de l’être humain incapable de reconstituer
son aspiration à l’amour sans passer par le diable. La leçon de Faust : On ne peut pas vivre
normalement, il faut utiliser tous les moyens nécessaires pour parvenir à son but.
3.3 L’attirance de la nuit, de l’obscur, du passé chevaleresque
Hymne à la nuit, Novalis.
La nuit est le thème romantique par excellence. La nuit est le monde du mystère, lieu de la
magie, de quelque chose de mystérieux. c’est le moment de l’expression des sentiments les
plus intimes, les sentiments personnels les plus importants. Aspiration à une autre réalité.
Moment de la découverte de soi.
Il y a deux nuits possibles.
-
-
La nuit démoniaque: nuit des esprits malfaisants, des sortilèges, démons… on en trouve
un aspect dans un opéra, Le Freischütz de Weber, Acte II. Cette musique illustre bien la
tendance romantique de peupler la littérature de créatures démoniaques
La nuit spirituelle, pleine de sentiments amoureux où nous avons confiance absolue
dans la nuit car c’est le moment où les amoureux peuvent se retrouver. Cadre des
sentiments amoureux et de l’intimité. Extrait de Novalis “faut-il toujours que le matin
revienne?....” Le royaume de la nuit est hors le temps et l’espace et c’est l’éternité que
sommeil a pour durée. La nuit est le domaine du rêve, où l’on imagine une autre nuit que
la sienne. (Voir ‘49)
Gérard de Nerval, écrivain romantique par excellence, va finir fou et se pendre.
La nuit s’oppose à la lumière. Il s’agit de l’opposition du monde irrationnel au monde rationnel.
La nuit est le domaine qui permet la création de quelque chose de nouveau. La création peut
être dans le fantastique ou dans la spiritualité. Lieu de l’Ambivalence et lieu où l’on eut réenchanter le monde.
Shumann par André boucourechliev : illustration de Gaspar David Friedrich: couple qui regarde
la lune, arbre décharné, feuillage au fond du tableau. (‘54) Exprime la magie de la nuit.
Shumann, fantaisie Opus 17, 3ème mvt, clarté stellaires.
Evocation du Moyen-âge. Le moyen-âge est un passé mystérieux.
3.4 Redécouverte des mythes et légendes. Le fantastique.
Moyen de redécouvrir le passé et les mythes du passé. Dans la littérature, on va retrouver des
mythes.
Au début du XVIIIème s., il y avait deux types de mythes :
- Les Mythes gréco-latins : Ulysse L’odyssée…
- Les Mythes bibliques : histoires des hébreux, de l’antiquité…
Au milieu du XVIIIè, apparaissent :
- les mythes celtiques (Ossian, 1760),
- les mythes scandinaves, germaniques, qui vont être utilisés par Wagner dans ses
opéras.
Les mythes révèlent un passé culturel inconnu. Ce sont des trésors culturels cachés qui
émergent sur la scène culturelle de l’Europe dans la 2ème partie du XVIIIème siècle et vont
susciter un grand intérêt car les mythes gréco-latins et bibliques ont déjà été utilisés sous toutes
les coutures. Il y a donc un aspect nouveau et fascinant, d’autant que l’origine de ces mythes
n’est pas savante, ce sont des histoires qui ont été conservées par les peuples, par tradition
orale et qu’on découvre quand ils sont notés à l’écrit.
Les mythes finnois : Kalevala. Vieilles histoires médiévales. Redécouvert en 1835 par Elios
Lönnrot. Ce sont des mythes populaires. Les romantiques vont s’intéresser au passé culturel de
leur nation et à la culture populaire.
Le déclencheur de ce mouvement vers la culture populaire est un ami de Goethe : Herder. Il va
collecter les chansons populaires dans les campagnes au XVIIIèmes siècle, auprès des
paysans. La culture Allemande doit venir du peuple Allemand.
En 1778, Herder publie les Volkslieder, les chants du peuple.
Les frères Grimm vont s’intéresser aux contes. Ils vont aller dans les campagnes à la recherche
des histoires. L’intérêt pour la culture populaire se fait dans un esprit nationaliste.
Les Mythes introduisent le surnaturel et l’irréel dans la culture. Apparition du fantastique.
Todorov (XXème) : le fantastique ne doit pas être confondu avec le merveilleux. Il y a aussi
l’étrange.
L’étrange : présence de phénomènes en apparence normaux mais ces phénomènes dénotent
une autre réalité, une réalité complètement nouvelle. Ex : Edgar Poe : la chute de la maison
Usher : un homme arrive dans un château sinistre et entend de sourds craquements dans le
château. Il apprend que la soeur de l’ami qui le reçoit est décédée. Il s’apperçoit que les coups
proviennent du cercueil où est enfermée la malheureuse qui n’est pas morte et cherche à
revenir à la vie. Le château commence à s’écrouler.
Le fantastique : peut être le fantastique merveilleux ou le fantastique étrange. Un phénomène
inexplicable se produit. Ex. Conte de Théophile Gauthier. Le fantastique merveilleux est le
rapport au surnaturel affirmé comme tel dès le début.
En musique, on va avoir la présence du fantastique dans la symphonie fantastique de Berlioz
par ex. Ou encore Marschner qui fera en 1828 un opéra Der Vampyr.
Le romantisme est l’occasion en littérature puis en musique, à travers l’exploitation des mythes,
des légendes et le recours au fantastique, d’ouvrir la littérature et l’art sur des réalité
irrationnelles, par opposition au monde rationnel issu de la philosophie des lumières et de
l’évolution technique de la société.
Mendelssohn Ein Somernachtstraum Die erste Walpurgisnacht.
La première nuit de Walpurgis.
Ecoute Der Freischütz, Weber, début de l’acte 2.
3.5 La célébration de l’Orient
Tableau - Napoléon au mileu de musilmans qui l’implorent d’avoir la paix, et des soldats
Français.
En 1798 les armées de la révolution commandées par Bonaparte conquièrent l’Egypte.
Ouverture de la pensée occidentale à des peuples, des territoires qu’on ne connaît plus que
sous la forme de l’antiquité. L’expédition d’Egypte va permettre de s’intéresser au passé, à
l’antiquité de l’égypte (les pyramides, les momies…). Les Savants vont débarquer en Egypte
pour étudier l’antiquité Égyptienne.
Dans un deuxième temps, les occidentaux vont s’intéresser aux paysages, aux modes de vie
de l’Egypte et va commence un engouement pour le monde oriental. L’Orient commence en
Andalousie et va jusqu’en Extrême Orient.
Les ecrivains vont pouvoir célébrer un monde préservé de l’industrialisation qui se développe
en Europe. L’orient pour les romantiques est le symbole du passé préservé, d’un monde idéal,
d’un monde parfait.
Deux ouvrages importants :
Goethe : Le divan occidental-oriental (1814 - 1816)
Victor Hugo : les orientales (1829), série de poèmes célébrant l’Orient.
passion pour un monde qu’on découvre.
Eugène Delacroix (peintre romantique Français). En 1832/33, il s’est rendu au Maroc. Croquis
de Delacroix, qui donneront le chef d'oeuvre “Femmes d’Alger dans leur appartement” en 1834.
Représentation rare car quotidienne et pas du tout fantasmée. Avec Delacroix, va naître le goût
pour les voyages et la volonté pour certains intellectuels, certains peintres et certains musiciens
(...)
L’intérêt pour l’orient va être complètement différent du XVIIIème siècle (les turqueries, l’orient
est représenté de manière artificielle). Au XIXème siècle, on cherche à représenter la réalité
grâce au voyage.
David - Le désert - 1844
Le goût pour l’orient va inaugurer le goût pour l’exotisme musical. Le goût pour l’exotisme
musical est fondé sur une observation beaucoup plus fine des musiques extra-européenes.
Le Romantisme ouvre la voie à un autre univers culturel que la pensée européenne.
3.6 L’exaltation de la subjectivité et de l’amour
L’exaltation du moi est l’une des dimensions importantes du romantisme. Premier mouvement
artistique qui pense la réalité à partir de l’individu, de la personne. Cette affirmation de la
subjectivité n’est pas une affirmation de l’individualisme en honneur dans la société libérale.
La subjectivité romantique est un moyen de libérer l’imaginaire du sujet. Ce qui libère le sujet,
c’est l’amour. Volonté d’aboutir à l’absolu à travers l’amour.
Célébration de l’amour dans la pensée Romantique. Célébration de la rencontre de l’être aimé.
Importance charnelle mais aussi importance spirituelle. L’amour est quasiment un lien religieux,
sacré entre deux subjectivités car l’amour doit permettre d’aboutir à l’absolu, de découvrir une
autre réalité que celle de la réalité quotidienne.
Benjamin Péret (XXème) - Amour sublime.
Dimension sacrée, spirituelle qui n’est plus une dimension religieuse. Le sacré peut ne pas être
religieux.
Heinrich Von Kleist, écrivain, rencontre sa fiancée et ils se suicident pour être unis dans
l’amour.
Holderlin, écrivain, devient fou à la perte de l’être aimé.
Gérard de Nerval va poursuivre le grand amour toute sa vie et finir par se pendre.
Robert Shumann va tomber amoureux à l’âge de 21 ans de la fille de son professeur de piano,
qui se nomme Clara. Le père interdit le mariage et la rencontre des deux amants car il avait
peur que la carrière musicale de Clara soit ruinée si elle épousait Robert. Ils vont se marier en
fin de compte et avoir des enfants et la carrière de Clara va s’arrêter.
Écoute : Shumann, 3ème Mouvement Fantaisie Opus 17
Composée pour Clara. Ici la nuit est le lieu de la rencontre, de l’intimité.
L’amour est une quête spirituelle, exprime à travers l’être aimé une soif d’absolu qui transcende
le temps et l’espace. Cette recherche cherche à échapper à tous les cadres moraux, religieux et
spirituels. Les Romantiques cherchent à réorienter le monde d’après leur sentiment, d’après
leur passion.
L’un des moteurs de l’écriture romantique est l’impossibilité d’atteindre cette réalité supérieure.
ex avec Stendhal dans “Le Rouge et le Noir”.
Mythe de l’amour romantique qui va se retrouver dans “Tristan und Isolde” de Wagner.
3.7 La peinture romantique. Une nouvelle esthétique, de nouvelles oeuvres
La peinture romantique n’est pas fondée sur des normes nouvelles mais sur une réorganisation
des (...)
Il ne s’agit plus d’imiter la nature. Il s’agit de la voir d’une nouvelle façon.
En 1816, Goethe correspond avec Friedrich. Il lui propose de peindre des nuages. Friedrich va
refuser d’utiliser la classification des nuages d’Howard, car l’important n’est pas d’observer l’oeil
physique, l’important est de voir un paysage de l’intérieur, en fermant les yeux. Le paysage est
vu par le peintre, par sa subjectivité. Le peintre est là pour réaménager la réalité d’après sa
subjectivité.
On va célébrer non pas le monde physique mais ce qui est indéterminé, ce dont on n’est pas
maîtres. On appelle ça l’oeil de l’esprit.
Ex : L’abbaye dans la forêt de Friedrich
Un autre tableau : Capucin au bord de la mer
Le vrai sujet est la célébration de l’indéterminé.
L’artiste romantique est un médiateur entre l’univers et la réalité.
“Clair de lune sur la mer” Force du paysage fascinante.
“la mer de glace” : empreinte humaine détruite par la nature.
“Rochers blancs à Rüngen”: appel d’une autre réalité
“Le voyageur au-dessus de la mer de nuages” subjectivité, recherche de l’absolu, s’élever au
dessus du monde. L’absolu est figuré par le ciel.
Un autre peintre : Constable (Anglais)
“La Cathégrale de Salisbury vue du jardin” Cathédrale du moyen-âge, à travers ce tableau, le
passé médiéval est représenté. Passé qu’on cherche à retrouver car il est porteur
d’enchantement.
William Turner : Tempête de neige, Hannibal et son armée traversant les alpes. La couleur
devient l’élément central du paysage, la couleur crée la forme.
William Turner : Le grand chemin de fer de l’ouest : sert de prétexte à Turner pour composer un
tableau
Le Fighting temeraire : Le bateau à voile est amené vers le cimetière des épaves. Passé
héroïque qui va laisser la place à de nouveaux moyens de transport.
Constable : Old Sarum : paysage pastoral. Au fond, vieille forteresse médiévale d’origine
romaine. Le monde préservé, le monde enchanteur que recherchent les romantiques.
Charles Eastlake : Le combattant : représentation de batailles médiévales au moment des
croisades. Chevalier qui va partir au combat pour combattre un seigneur musulman.
John Martin : Pandemonium : Domaine des démons avec Satan habillé en empereur Romain.
Univers de la nuit et de la noirceur dans un océan de Flammes. La représentation de l’enfer est
une espèce de grande gare, de grand palais.
Fussli : Thor luttant avec le serpent Mitgard. Mythe germanique. Univers fantastique.
Fussli : Ulysse entre Charybde et Sylla
Fussli: Cauchemar
Eugène Delacroix : La mort de Sadarnapale (1827 - 1830)
Eugène Delacroix : Les massacres de Scio
Eugène Delacroix : La liberté guidant le peuple (28 Juillet 1830)
Théodore Géricault : Le radeau de la méduse (1819)
Théodore Géricault : Officier des chasseurs à cheval chargeant (1812)
THéodore Géricault : L’envieuse folle (1822/23)
Francisco de Goya : El tres de Mayo (1808)
Francisco de Goya : Le grand bouc (1799)
Honoré Daumier (1808 - 1879), caricaturiste et peintre. Gargantua 1831
Honoré Daumier : Rue Transnonain (1834)
Honoré Daumier : Un wagon de troisième classe (plusieurs versions)
IV Le sens du romantisme : un vision critique du monde
4.1 Le développement des techniques, de l’industrie et du capitalisme
Ce qui caractérise l’époque romantique, c’est une grande poussée démographique.
La population augmente, notamment grâce à l’amélioration de la production agricole et
l’amélioration de l’hygiene. Les gens sont vaccinés contre la variole.
En France, nous avons une population qui évolue moins bien que les autres états d’Europe.
L’augmentation de la natalité se traduit par le développement des villes. En 1800, il y a 23 villes
en Europe de plus de 100 000 habitants, en 1900, il y en a 135. Les gens au XIXème siècle
passent des campagnes à la ville. Les deux grandes villes du XIXème siècle sont Londres et
Paris. Les gens s’entassent dans les ville. Promiscuité forte. Les gens vivent dans des
conditions dégueulasses. Fortes inégalités dans la villes, entre les quartiers. La ville est un lieu
d’affrontements dans l’habitat et devient le lieu d’ascension de la Bourgeoisie. La bourgeoisie a
la maîtrise du pouvoir économique. Développement de l’industrie, des mines, des machines à
vapeur.
D’un coté le charbon et d’un autre la machine à vapeur. On entre dans un monde industriel.
Développement de la production de fonte, de la production de fer. Les machines deviennent
plus solides, les textiles sont plus solides.
Le chemin de fer 1825 : première ligne en 1830. L’Europe va rapidement se couvrir de lignes de
chemins de fer.
Le XIXème siècle est également le siècle de l’acier. Ce progrès se fait au profit des patrons, de
la bourgeoisie. L’ouvrier vit dans des conditions misérables. Le prolétaire remplace le paysan.
Grèves, protestations sociales.
4.2 Le Romantisme comme critique de la modernité
Le Romantisme, pour Loewy et Sayre est une vision du monde critique de la modernité, c’est à
dire du capitalisme. Le romantisme dénonce la perte de valeurs jugées essentielles. La perte de
repères essentiels est la source de la nostalgie du passé mais aussi de la mélancolie. La
mélancolie romantique est l’expression de ce sentiment de rêve, de perte.
Selon Loewy et Sayre, il y a plusieurs types de romantismes : révolutionnaires, fasciste,
conservateur. L&S dénoncent l’idée que le romantisme annonce le nazisme.
Les artistes les peintres se raccrochent au romantisme restitutionniste. Agraire et enchanté. Ce
romantisme se combine avec l’exercice de la sensibilité, l’exaltation de la passion amoureuse.
4.3 Les valeurs du romantisme
a. La quête du monde perdu a pour objectif la recréation d’un paradis imaginaire à partir de
la poétisation du présent. Le rêve, le sublime, le fantastique.
b. la recherche du paradis dans le présent. On va le rencontrer dans un pays lointain où
tout n’est que luxe, calme et volupté.
c. L’engagement pour la réalisation d’un nouveau monde dans le futur. On va chercher à
contruire un nouveau monde et se tourner vers la réalisation de projets collectifs.
Les valeurs positives du romantisme :
a. l’exaltation de la subjectivité, développement du culte du Moi
b. Unité de l’individu avec le monde, la communauté, la nature
4.4 Le déclin du Romantisme
(...)
Le romantisme n’a jamais disparu. Le romantisme reste toujours présent car il est porteur de
valeurs, qui ne concernent pas seulement ce mouvement.
Introduction à la Musique Romantique
Ecoute : piano seul, Piano Sonata n°14 de Haydn (1750), une de ses premières œuvres
cataloguées.
Caractéristiques : cadence parfaite à la fin du morceau, une basse en croches rapides
arpégées, polarité très forte en le V et le I, la tonique et la dominante. On a le sentiment d’un
grand nombre de répétitions à cause de la forme : un élément thématique assez concis va
générer l’ensemble de la forme. On retrouve cette volonté d’unification formelle, héritée du
théâtre.
Ecoute : piano seul, de Chopin, un prélude, le 24e opus 28 (1839). Beaucoup plus expressif,
peut-être exagérée. Beaucoup moins répétitif, des glissandi donc de la virtuosité. L’auditeur ne
va pas centrer son écoute sur les mêmes paramètres dans une œuvre classique et dans un
œuvre romantique. Ici, la construction formelle passe au second plan. L’expressivité qui
transparaît est la plus importante. Utilisation de la pédale forte, des effets de timbre, une
virtuosité dans l’écriture induit des variations dans l’assise rythmique. On varie la pulsation en
fonction de l’expressivité que l’on veut apporter à cette pièce.
INTRODUCTION AU ROMANTISME :
Le concept du romantisme : Origine du terme
A la fin du XVIIIe, le style classique est à son apogée. Parmi les œuvres des compositeurs
classiques, on entend déjà un certain nombre d’éléments qui vont annoncer le Romantisme, un
certain nombre d’éléments qui dépassent le cadre de l’école classique, et privilégie
l’expressivité.
Le Romantisme apparaît en contrecoup de la crise européenne suscitée par la révolution
française (1789).
La révolution française donne la Terreur : mise à la guillotine des penseurs humanistes. Après
la Terreur, 25 ans de contre-révolution. A cette époque, le Romantisme va émerger mais plutôt
par d’autres pays qu’en France : Angleterre, Allemagne. En France, il arrivera dans les années
1820/30, et apparaîtra comme une sorte de réponse à la crise morale qu’à traversé la France
(Terreur, révolution, fin de l’empire). Ce cadre est finalement assez hétérogène. La révolution
en France a fait que dans le pays, le courant romantique a pris 30 ans de retard sur les autres
pays.
Gusdorf : historien et philosophe du XXe. Il a constitué un corpus assez important sur l’histoire
de l’art.
Texte : ce qu’il sous-entend c’est que le Romantisme va concerner très peu de monde à
l’époque à laquelle il se développe. Il semble difficile de définir exactement le Romantisme.
Il s’est développé en fonction des aléas et non d’un plan bien défini, en réaction au Classicisme
et au siècle des Lumières.
DEFINITIONS :
- Dictionnaire de l’Académie, 5ème édition (1798)
ROMANTIQUE, adj. des 2 genres
Il se dit ordinairement des lieux, des paysages, qui rappellent à l’imagination les descriptions
des poèmes et des romans. Situation romantique. Aspect romantique.
On a un renvoi clair à la littérature. Le roman est en plein boom à cette époque, c’est sa
naissance. Un roman, c’est une œuvre de fiction.
- Dictionnaire de l’Académie, 6ème et 7ème éditions (1835 & 1879)
ROMANTIQUE, adj. des 2 genres
Il se dit des lieux, des paysages qui rappellent à l’imagination les descriptions des poèmes et
des romans. Aspect, site romantique. Il habite une petite maison de campagne qui est dans une
situation romantique.
Romantique se dit encore de certains écrivains qui affectent de s’affranchir des règles de
composition et de style établies par l’exemple des auteurs classiques.
(Le romantique se construit en inverse du romantique.)
Il se dit également des ouvrages de ces écrivains. Auteur, écrivain, poète romantique. L’école
romantique. Poésie romantique. Style romantique. Poème romantique.
Il s’emploie substantivement, au masculin, et se dit du genre romantique. Le romantique est un
genre nouveau. Les classiques et les romantiques. Les partisans du genre classique et ceux de
genre romantique.
- Dictionnaire de l’Académie, 8ème édition (1935)
ROMANTIQUE, adj. des 2 genres
Il s’est dit des lieux, des paysages qui rappellent à l’imagination les descriptions des poèmes et
des romans.
Il se dit aujourd’hui de l’école qui, au début du XIXe, dans les diverses branches de l’art, s’est
affranchie des formules et des disciplines classiques.
Il se dit également des Choses qui évoquent à l’esprit les qualités, les émotions chères aux
romantiques.
Il se dit encore, par analogie, des Œuvres ou des personnes chez qui l’imagination l’emporte
sur le sens des réalités. Substantivement, cet homme d’état est un grand romantique.
Au XVIIe (1660), il est assimilé à l’adjectif Romanesque (en latin, romantique se dit
‘Romanticus’). Roman vient de Romain, écrit en langue romane et non soumis à des règles. Il
est plutôt péjoratif, fantaisie au sens de faux, étrange, bizarre. L’étymologie ancienne vient du
bas latin. Le mot roman/romantique a été repris en Angleterre ‘Romaunt’. L’adjectif romantique
a pris son essor dès le début du XVIIIe, en Angleterre. Ce sont les prémisses de la première
révolution industrielle. On a, au XVIIIe, l’essor de l’économie, qui dit accumulation de richesse
d’un côté comme de l’autre, qui dit également envie de dépenser ces richesses. On a une sorte
de petit âge d’or dans lequel la noblesse anglaise redécouvre un goût de vivre, une attraction
vers les loisirs. Et également, les liens commerciaux tissés en Extrême-Orient (Chine, Japon),
on a tout un courant contemplatif qui se développe : s’arrêter et contempler la nature. Dans ce
contexte, le mot Romantique s’est développé. Alexandre Pope (1688-1744), poète, va utiliser
le terme Romantique pour désigner l’alliance esthétique entre l’homme et la nature. Cette
alliance esthétique, ce goût du beau dans la nature va se développer notamment dans la
création des jardins à l’anglaise. Ils apparaissent au début du XIXe. On a l’insertion de la patte
de l’homme dans le monde qui l’entoure. Un certain nombre de jardin à l’anglaise ont été créé
par des peintres. Le jardin à la française : l’œuvre de l’homme rentre dans la forêt.
Le premier sens du terme romantique en Angleterre se rapporte donc à ces paysages de
jardins ouverts,campagnes jalonnées, cascades. Le terme se rapproche de
l’adjectif pittoresque, pictural.
Parallèlement, le mot garde sa relation directe avec la signification romanesque. C’est à cette
époque, début du XVIIIe, que se développe en Angleterre les romans épistolaires. Ce sont des
romans constitués de lettres. L’intérêt du roman épistolaire est qu’il va induire un style
spontané. Le lecteur se met à la place de celui qui écrit, et éprouve donc sa sensibilité et
l’émotion qu’il véhicule.
« Pamela ou la vertu récompensée », 1720, de Samuel RICHARDSON (1689-1769). Cette
histoire a connu une énorme popularité, sera diffusée à grande échelle et traduite. Cette
popularité est liée au fait que les personnages sont identifiés au lecteur. C’est un roman
romantique avec un rapport à l’expression des sentiments.
Donc le lien avec la nature et le rapport à l’expression des sentiments de l’âme humaine sont
des thèmes forts des Romantiques. A la fin du XVIIIe, on retrouve chez Rousseau l’utilisation
du mot romantique en référence à la nature.
Le terme Romantish fait son apparition en Allemagne.
è Synonymes affectés au terme romantique aujourd’hui : romanesque, chimérique, rêveur,
poétique, imaginatif, idéaliste triste, spéculatif, sentimental, sensible, peintre, passionné,
mélancolique, mystérieux, exalté, utopique.
Notion de liberté individuelle, la raison, Frédéric le Grand, ami de Voltaire, c’est le roi de
Prusse. C’est un souverain éclairé. A cette époque, c’est le siècle des lumières et le courant de
pensée qui prévaut est ce que les Allemands nomment « Aufklärung ». Face à l’Aufklärung,
alors qu’en Angleterre se développe le roman anglais, le roman épistolaire, en Allemagne se
développe le courant contraire l’Aufklärung, appelé le « empfindsamkeit », en 1740 (ou
sensibilité). Ils veulent affirmer face à la raison et le rationnel, que finalement, ce qui ressort en
premier lieu de l’âme humaine, c’est l’expression des sentiments et des passions. Il y aura un
second mouvement, le « Sturm und Drang », en 1770, (tempête et passion). En
littérature, Goëthe (1749-1832). Il fait un très gros coup éditorial, avec un ouvrage appelé « Les
souffrances du jeune Werther », paru en 1774, raconte l’histoire d’un jeune homme qui
rencontre une jeune fille, et tombe follement amoureux d’elle. Mais, manque de pot, l’hôte est
promise à un deuxième larron. Il passe par la colère, la tristesse, la jalousie. Toujours est-il
qu’elle va se marier avec un autre que Werther. Il va rencontrer se fameux Albert, s’installe non
loin du couple, espère toujours la conquérir. Il va donc se suicider. Ce qui est intéressant dans
ce roman, c’est qu’on a une exposition des différentes phases de cet amour et de ce désespoir.
Quand il meurt, le roman épistolaire s’arrête, et il y a une deuxième partie dont
laquelle Goëthe fait prendre le stylo à l’éditeur du livre, à la place du héros mort. Ce roman fut
un énorme succès.
Ce terme va donc apparaître de plus en plus fréquemment, sur les œuvres d’art et les écrits. On
va constater une mutation du sens du mot romantique. Jusqu’à présent, il désignait une œuvre
d’art qui était ou pas romantique. A partir des années 1780, le terme romantique va commencer
à désigner également l’auteur de l’œuvre d’art. Il ne renverra plus à l’expression artistique de
quelqu’un, mais à une façon de vivre, d’être, d’appréhender le monde. Le tournant de cette
définition s’opère à la toute fin du XVIIIe, vers 1798. A partir de cette date, « le romantisme
proprement dit est caractérisé au niveau du langage par une commutation, une élévation à une
plus haute puissante de signification qui trainait dans l’environnement culturel international ».
Le passage de l’adjectif vers le nom se fait en 1798. Le romantique est un poète qui va
s’exprimer sur le mode du romantique, et l’art romantique c’est l’étude de la vie. Une aspiration
vers l’infini, une élévation de l’homme. Au XIXe, la différence nom/adjectif est bien établie. (Le
courant fantastique est un élément extrêmement important dans la littérature et dans les arts en
général du XIXe).
En France à cette époque, nous sommes en plein dans la révolution française et ses
prolongements. Ce qui implique un décalage de la génération romantique française, c’est la
génération de 1830.
Bouleversements politiques et sociaux.
Il y a une prise en compte de chaque individu dans les systèmes politiques. Il a fallu 100 ans
pour passer des régimes monarchiques à l’idée que chacun est libre et égaux. En 1788, la vie
française est une vie d’Ancien Régime. C’est une structure de société divisée en 3 ordres : ils
sont hiérarchisés en dignité. Ils sont le clergé, la noblesseet le tiers-Etat. Le premier ordre est
le clergé, le spirituel prévaut. Le deuxième, la noblesse, s’occupe de la politique, du séculaire.
Le troisième, le tiers-Etat, s’occupe de donner à manger aux autres et à lui. On a une structure
pyramidale.
La société d’Ancien Régime est le contraire d’une société capitaliste. Elle est tournée vers le
spirituel avant tout.
Roi
Famille royale
Clergé (haut)
Le bas clergé
La noblesse
et le peuple.
Artisans et laboureurs
Paysans, ouvriers, domestiques
La Hollande a pris son indépendance à la fin du XVIIe. La plupart des pays sont gouvernés par
des monarques absolus.
HABSBOURG : famille régnant en Autriche, qui a depuis 1200 essaimé en Espagne et en
d’autres points de l’Europe, son emprise. La France est le plus gros royaume en territoire
d’Europe et est encadré par un certains nombre de pays faisant alliance contre elle. La France
est un royaume central et puissant.
L’Allemagne est un ensemble de petits états morcelés et indépendants.
La révolution française provoque un choc dans toute l’Europe. La philosophie des Lumières a
joué un rôle important : l’obéissance absolue au roi est remise en cause. Voltaire pense qu’il
est plus rationnel d’adopter un despotisme éclairé.
En 1780, du côté des intellectuels, on a une prise de conscience. Le clergé et la noblesse se
redresse contre un ordre royal. La noblesse a perdu un certain nombre de pouvoir. Le
parlement est une institution, c’est une cours de justice. Il y a un autre aspect des choses :
l’aspect économique. Les revenus stagnent mais les charges s’accroissent énormément au
XVIIIe. L’élément déclenchant de la révolution est le fait que les récoltes sont
mauvaises : famines et misères arrivent.
Louis XV et Louis XVI ne sont pas restés complètement insensibles aux problèmes
rencontrés par le peuple. Malheureusement les réformes qui seront faites (notamment la
réforme judiciaire décidée dans les années 1770, mais sera abandonnée) seront abandonnées
ou ne changeront pas grand chose. Louis XV s’est heurté auparlement. Plus grave, la réforme
fiscale.
Le problème des rois reste le budget. Depuis le début du siècle, le budget de la France est
faible. Il faut lever les impôts nouveaux pour avoir plus de sous, ce qui s’accompagnera de
mouvements de contestations. Le deuxième élément poussant la France vers la révolution est
aussi une manifestation ayant lieu à Grenoble en 1788. Ils vont protester contre la crise
économique, et contre ce nouvel impôt.
Les Etats généraux est un système de la monarchie de l’Ancien régime, ce sont des
assemblées exceptionnelles, convoquées par le roi de France dans le but de traiter une crise
grave (par exemple une guerre). Ils ont pour but de régler la crise en utilisant l’armée ou
l’argent. Face à l’ampleur de la protestation de Grenoble, Louis XVI décide de convoquer les
états généraux pour le mois de mai 1789. Rapidement, apparaît des dissensions entre les
représentants des trois ordres qui n’ont pas du tout les mêmes problèmes et les mêmes
objectifs. Chaque ordre compte pour une voix.
Les deux tiers des dettes sont supprimés, et le tiers restant est consolidé. Les premiers
travaux font en sorte que le pays reste à flot. Le roi reste à la tête du pays mais on passe dans
un régime de monarchie constitutionnelle. Le roi gouverne et l’assemblée représente le
peuple, elle édite les lois. Le roi considère tout de même cette évolution comme quelque chose
de pas très positif. Il veut faire capoter le système. Au même moment, on a les pays qui
entourent la France, qui sont assez inquiets de la tournure que prend la société française et
cette manie de prétendre que tout le monde est égaux.
En 1792, le roi déclare avec la nation la guerre à l’Autriche. C’est ce qu’on appelle la guerre
des peuples contre les rois. Le roi pensait que les armées françaises allaient être éclatées, et
c’est ce qui se passa dans un premier temps. L’objectif de Louis XVI était que la France perde
pour restaurer l’ancien système. L’assemblée nationale voulait la guerre pour exporter leurs
idées et l’Autriche car elle était inquiète de la situation en France. Il a fallu recourir à la
constitution. Globalement, la France a gagné cette guerre et a repoussé les armées
autrichiennes. En l’espace de 15 années, un ensemble de pays vont s’allier pour contrer les
effets de la révolution.
Parallèlement, on se rend compte que le roi mène un double jeu. Ce roi traitre est embastillé
et guillotiné pour trahison en janvier 1793. La Terreur : deux années pendant lesquelles le
gouvernement de salut public va procéder à un certain nombre d’épurations. 1794 : on sort de
la période de trouble immense pour arriver dans ledirectoire. C’est une période pendant laquelle
on va avoir un certain nombre de bases à la fondation de l’administration française. Le
problème financier demeure. Les guerres coutent chères. La France sort de guerre et est sur la
paille.
Une deuxième guerre éclate, un jeune général s’illustre : Napoléon Bonaparte. En 1797,
Napoléon apparaît et fonde sa notoriété sur d’indéniables victoires. Il se retrouve à la tête d’un
territoire mais ce fonctionnement politique ne lui scie pas. Le 9 novembre 1799, il prend le
pouvoir par un coup d’Etat. Il met en place le consulat. Le consulat, c’est un élément du pouvoir
exécutif constitué de trois personnes.
Le contexte historique est important : pour la première fois dans l’histoire occidentale de l’art, le
XIXe voit apparaître des artistes qui vont tenter de s’émanciper de leur condition de valets.
Il n’y a plus la notion de société coupée en trois parties inégales. Cette transformation de la
pensée, le fait que l’artiste refuse d’obéir à certaines obligations, s’est faite petit à petit, grâce
aux idées qui ont émergé au cours de la révolution française. On a comme toujours des
tentatives de récupérations, de poursuites de ce qui se passait précédemment.
è Napoléon a amplifié la situation : sous son règne, il y a une réelle volonté d’utiliser l’art
comme instrument de propagande napoléonienne. Il a été porté au pouvoir avec un
sentiment assez général. Il a considéré que le pays avait besoin de structures stables. Par
ailleurs, il va engager un certain nombre de conquêtes militaires. Au départ, il défend la nation.
Puis il va développer cet axe militaire (qui va provoquer sa perte en 1815) dans le but d’agrandir
la nation puis l’empire Français et de dominer l’Europe.
1812 : expansion maximale de l’empire français, avant la tentative de conquête vers la Russie.
Elle s’étend de Barcelone jusqu’au Danemark. Un certain nombre d’Etats ont été gagné en
Italie, ainsi que l’actuelle Croatie.
Les royaumes limitrophes voient d’un mauvais œil cette expansion. Il va y avoir pas moins de 7
coalitions qui vont tenter de freiner la France. La 7ème réussira.
Napoléon va utiliser les arts pour magnifier sa puissance. Il va utiliser la peinture pour
représenter sa puissance également.
Quelques tableaux :
- ‘Bonaparte franchissant le col du Grand St-Bernard’ de Jacques-Louis DAVID (1748-1825),
créé en 1800, à l’époque où Napoléon est premier consul. La date représentée est également
1800, Mai. En quoi ce tableau ne représente-t-il pas seulement l’événement ? Le premier plan,
le sujet sort du plan. Il est comparé à Charlemagne,Hannibal. Le sujet montre un cheval cabré.
Il est plus saillant pour l’empereur d’être représenté dans cette posture que sur une mule
(réalité). Ce cheval donne l’énergie du sujet. Napoléon, le bras levé, montre le ciel. Il pointe
l’avenir. En arrière-plan, on observe une luminosité assez étrange. On voit au loin des gens,
des militaires, placés sous le cheval et un drapeau français.
Jacques-Louis David est un peintre académique, de formation classique et qui, lors de la
révolution, a été traversé par un certain nombre de pensées plus ou moins contradictoires. Il
avait une admiration sans borne pour Napoléon. Il a peint un certain nombre de tableaux
le représentant. C’est un peintre de l’histoire. Il veut, à travers ses commandes, restituer des
moments de l’histoire. Il obéit cependant aux personnes qui commandent l’œuvre. On observe
notamment dans l’arrière-plan des éléments qui préfigurent quelque peu des éléments du style
romantique : en premier lieu la représentation du pays.
- ‘La mort de Socrate’ de Jacques-Louis DAVID. Quand il peint de façon libre, son inspiration
première est clairement classique. Les caractéristiques de ce style néo-classique sont :
contrastes de lumière, beaucoup de détails : la ligne et le forme prime sur tout, même la
couleur. Il y a une volonté d’inscrire une certaine géométrie dans ce tableau. Les personnages
ont l’air désespéré. Les vêtements reflètent la lumière. Le peintre néo-classique va travailler sur
une géométrie spatiale très clairement identifiable.
- ‘Le sacre de Napoléon’ de Jacques-Louis DAVID. Il est plutôt néo-classique. On retrouve les
lignes géométriques, la perspective, une certaine dichotomie dans la disposition spatiale. En
quoi ce tableau participe-t-il à la constitution du mythe de Napoléon ? Ici est représenté le sacre
de son épouse. Quand on est sacré, on l’est par le pape ou un de ses représentants mais
Napoléon s’est sacré lui-même et sacre sa femme. Le pape est présent dans le tableau, dans le
dos de Napoléon, représenté plus bas. Le personnage le plus important est bien Napoléon. Le
pape et le clergé placés derrière ont une moindre importance. Napoléon est inscrit dans un
cercle lumineux. En 1793, la convention va retirer des prérogatives à l’Eglise et Napoléon l’un
en rendra un grand nombre. Il se place en pacifiste dans les relations peuple/clergé. Il y a
volonté de magnifier la cérémonie. Les dimensions sont de 6,10m sur 9,3m. Les personnages
sont à peu de choses près représentés à taille réelle. Napoléon est représenté plus grand que
nature (1,80m sur la toile).
- ‘Napoléon premier sur le trône impérial’ de Jean-Dominique INGRES (1780-1867). Il est un
peintre de commandes. Ce qui est frappant : les dimensions (260 cm par 163cm). Date de
création : 1808. Il est assis sur un trône doré (or & ivoire). On veut rattacher Napoléon à une
tradition impériale antérieure à celle de l’ancien régime. Il ne veut pas recréer la monarchie de
l’ancien régime telle qu’elle existait.
- Une représentation de Zeus, par INGRES. On voit clairement les similitudes au niveau de la
posture, de la carrure adoptée dans les deux tableaux. On fait une association entre Napoléon
et le surhomme.
- ‘Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa’ d’Antoine GROS (1771-1835). C’est une
commande. On est en 1799, lors de la deuxième campagne d’Egypte. Cette représentation d’un
événement historique participe aussi à la légende de Napoléon. Il est de constitution néoclassique encore une fois. Il montre un Napoléon bienveillant et courageux. On retrouve
également, en plus marqué, des éléments d’une nouvelle vision de la peinture. Le traitement de
la couleur prend le dessus sur le dessin, sur la ligne. On a une espèce de brume générale. Tout
est nappé dans une sorte de halo brumeux. Ça donne une atmosphère assez sérieuse.
- ‘Bonaparte au pont d’Arcole’ d’Antoine GROS, créé en 1796. Cette commande là a été
exécutée alors que Napoléon avait déjà pris le pouvoir. On voit une tentative de magnification
du héros. Le personnage crève la toile, on dirait pratiquement une statue. C’est un tableau
extrêmement dynamique. Dans sa posture, tout est tourné vers la gauche. Il est manifestement
loin devant les autres, le regard tourné vers l’arrière. Pour le coup, c’est un événement qui s’est
réellement déroulé. On sort des canons de la représentation classique, on est déjà dans une
représentation avec ce qui importe le plus est clairement le choix des couleurs. On a des
techniques reprises par les peintres de la génération suivante. La représentation du héro
comme une statue est un thème cher au classique, mais la technique envoie à autre chose.
En 1815, comment a évolué la France ?
L’empire se conçoit comme un aboutissement de la révolution. Il est conçu pour mettre un
terme à cette révolution et ramener la paix sociale. Il est chargé, selon Napoléon, de préserver
les conquêtes essentielles, les idées de la révolution : l’égalité civile, l’idée de respect de la
propriété de chacun (inscrite dans le code civil) et l’abolition de la féodalité. L’empire, c’est la
garantie contre la contre-révolution. Il clôture la révolution en gardant ce qu’il y a de mieux et en
organisant les choses de façon à ce que cette société soit pérenne. Napoléon va mettre en
place le système d’administration centralisée de l’Etat Français. Par ailleurs, les victoires vont
agrandir le territoire Français. Pour permettre cette expansion, il faut des moyens de
communication. On a donc la volonté de créer un certain nombre de voix de communications
(ponts, tunnels, routes…). On doit à Napoléon la naissance des grandes écoles, des universités
telles qu’on les connaît aujourd’hui. Mais aussi : le code civil, l’utilisation du système métrique.
La défaite de Waterloo marque le début d’une nouvelle période.
è La constitution de la Sainte-Alliance (1815).
Les idées ne se propagent pas dans les nations/royaumes. Entre septembre 1814 et juin 1815,
à Viennes en Autriche, s’est tenu un congrès qui a rassemblé les souverains, les diplomates et
autres ministres venus de toute l’Europe. Ils voulaient régler le conflit européen et mettre une
nouvelle organisation des échanges politiques en Europe. Parmi cette foule, 4 personnes
importantes se sont organisées pour organiser l’Europe contre-révolutionnaire : Alexandre le
tsar de Russie, le chancelier de l’empire Autrichien Metternich, le secrétaire du ministère des
affaires étrangères Britannique et le représentant du royaume de Prusse Hardenberg. Il se
forme deux groupes : les intérêts des uns contre ceux des autres, notamment la GrandeBretagne, qui a l’époque à la domination maritime. Elle a un empire colonial qui commence à
être extrêmement étendu. Ce qui l’intéresse, c’est sa propre extension économique. La Russie
souhaiterait une vaste confédération Européenne. L’Angleterre s’oppose fermement à ce projet.
Elle veut conserver sa suprématie économique. D’un côté, Angleterre et Autriche, de l’autre, la
Prusse et la Russie. C’est l’Angleterre et l’Autriche qui l’emportent. On constate un
rétrécissement de l’Etat Français, ainsi que d’autres transformations moindres.
Emergence de l’idée de nation : un peuple dans un territoire.
A la fin du congrès de Viennes, en septembre 1815, les 4 nations vont signer un traité : ‘le
traité de la Sainte-Alliance’ qui vise à contenir des idées de la révolution et à faire triompher
les principes chrétiens. Les souverains s’engagent à prendre comme précepte de base les
préceptes de justice, de charité et de paix développés dans la religion chrétienne. Ils décident
de se prêter assistance y compris militaire en toute circonstance. Concrètement, les trois
nations se réunissent régulièrement jusqu’en 1821, pour décider de mesures pour parer aux
dangers de mouvements contestataires ou révolutionnaires, de tout mouvement qui prônerait
une égalité des citoyens : la Pologne, Allemagne du Sud, Espagne, Italie. Les suites du congrès
de Viennes ne sont pas si pacifistes que ça. Cette période est appelée la ‘contre-révolution’.
A partir de 1822, ces réunions régulières vont s’arrêter. La contre-révolution s’achève en 1850
lors de la période des révolutions républicaines et nationalistes. Ce traité va couvrir une
génération complète (1815-1845).
Ce traité permettra d’éviter des guerres frontales mais va engendrer des tensions/troubles
importants au sein même des nations, qui aboutiront aux révolutions de 1850.
La situation est différente selon les pays. En Angleterre et dans les pays d’Europe occidentale,
on va avoir un régime politique qui sera beaucoup plus souple qu’en Russie ou en Prusse. Par
exemple, l’Angleterre est le premier état qui a aboli l’esclavage (avant la France) alors qu’en
Europe orientale, la notion de servage existe et est appliquée de façon ferme jusqu’aux
environs de 1970.
Y compris en France, la notion d’égalité est une notion à géométrie variable. Le code civil
institue le pouvoir du chef de famille sur ses enfants et sa femme. Le droit de vote des femmes
n’est pas envisagé à cette époque. La notion d’égalité est mise en avant mais pas forcément
respectée.
Téléchargement

Introduction à la Musique Romantique