Les points d’appuis :
École Primaire Française Lamartine
Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger
Les mots transparents :
BP 117 – NOSY BE 207 – MADAGASCAR
Téléphone : +261 20 86 920 30 - +261 32 44 577 62
Courriel : [email protected]
Français
Sakalava (écriture et prononciation
différentes du malagasy)
Les vêtements
une veste
un slip
une jupe
une culotte
un pantalon
MEMENTO
elements de comparaison entre
le dialecte sakalava
et
la langue française.
Ce document a été réalisé par les enseignants de l’Ecole française Lamartine suite à
plusieurs réunions pédagogiques. Il est un outil permettant de comprendre
certaines difficultés rencontrées en langue française par les élèves « sakalava ».
Il donne également des points d’appuis entre ces deux langues.
Il est destiné au personnel de l’école Lamartine, ainsi qu’à toute personne
s’intéressant aux cultures sakalava ou française.
Il est ré-actualisable dès lors que de nouveaux éléments nous seront fournis.
vesta
silipo
zipo
kilaoty
patalôgno
Les moyens de transport
un taxi-brousse
un taxi
une automobile
une bicyclette
une charrette
takisiborosy
takisy
tômôbily
bisikilety
saretry
Les mois de l’année
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mars
Mai
Septambra
Oktobra
Novambra
Desambra
Martsa
Mey
L’école
un cartable
une gomme
une armoire
un cahier
un seau
une chaise
une table
un ordinateur
une carte
un tableau
karitabla
goma
larimoara
kahie
siô
sezy
latabra
oridinatera
karata
tabilô
Les nombres de 0 à 1 000 et le système numérique :
Les aliments
du chocolat
une saucisse
de la vanille
une mangue
du café
du thé
de la farine
une carotte
une courgette
du girofle
sôkôla
sôsisy
lavanila
manga
kafe
dite
lafariny
karoty
korizety
jirofo
Les objets du quotidien
un garage
une télévision
un ballon
une cafetière
un fer à repasser
une gazette
un téléphone
un verre
une fourchette
une poêle
une bougie
une tasse
un jardin
une clef
une cassette
un vase
une commande
une télécommande
une barrette
une casquette
un cadenas
les ciseaux
garazy
televiziona
laboly
kafitera
fera
gazety
telefaony
vera
forisety
lapoaly
labozy
tasy
jardin
lakile
kasety
vazy
komandy
telekaomandy
barety
kasikety
gadana
sizô
Le sakalava emploie de nombreux mots issus du français (davantage que le
malgache officiel), mais légèrement modifiés en raison de la prononciation
malgache.
Nombre
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
100
1 000
10 000
100 000
21
45
245
6 245
76 245
876 245
En numération française
un
Deux
Trois
Quatre
Cinq
Six
Sept
Huit
neuf
dix
cent
mille
Dix mille
Cent mille
Vingt et un
Quarante-cinq
Deux cent quarante-cinq
Six mille deux cent quarantecinq
Soixante seize mille deux
cent quarante-cinq
Huit cent soixante seize mille
deux cent quarante-cinq
* en français la lecture du
nombre se fait de la gauche
vers la droite, dans le sens
de la lecture.
* la lecture se fait par classe
et en commençant par la
plus grande classe
En numération sakalava
Araiky
Aroe
Telo
Efatra
Dimy
Tsiota
Fito
Valo
Sivy
Folo
Zato
Arivo
Folo arivo
Zato arivo
Rôpolo araiky amby
Efapolo dimy amby
Roanjato efapolo dimy amby
Tsiôta arivo roanjato efapolo dimy
amby
Fitopolo tsiôta amby arivo roanjato
efapolo dimy amby
Valonjato fitopolo tsiôta amby arivo
roanjato efapolo dimy amby
La lecture des nombres et le
système numérique sont identiques
en sakalava (différent du
malagasy). La particule « amby »
est présente et indique le fait
d’ajouter.
Ex : efapolo dimy amby (40 et 5).
(Différents mots pour 1, 2 et 6 par
rapport au malagasy).
La polysémie (plusieurs sens pour un même mot) :
français
Un mot peut avoir plusieurs
sens : grève, vers
Un mot peut avoir plusieurs
constructions :
Jouer au ballon, de la guitare,
avec Paul
Les pronoms personnels :
sakalava
français
Mifindra (déménager, contagieux)
Vintana (pêche, chance)
Précision de chaque pronom pour
une ou un groupe de personnes
selon le genre :
Je, tu, il, elle, on, nous, vous, ils, elles
Misôma laboly.
Misôma miaraka amy Paul.
Misôma gitara.
sakalava
Za
Anao
Izy
Atsika
Anarô
Irô
En sakalava, le genre n’est pas pris en compte dans l’utilisation des
pronoms.
On retrouve des mots polysémiques en sakalava. On peut tout de même
rapprocher le sens de ces mots dans le sens où : pour un sakalava, le fait de
pêcher un poisson est un signe de chance. De même, lorsque quelqu’un est
contagieux, il doit déménager…
L’erreur la plus fréquente rencontrée chez les élèves est l’emploi du
pronom personnel “il”, que l’on parle d’un sujet masculin ou féminin.
Ex : Ma maman, il a préparé le repas.
Le verbe a également plusieurs constructions en sakalava.
Le nom propre :
Le niveau de langue :
français
familiers, soutenus, courants…
argent, fric, blé, oseille,
français
sakalava
Vôla, agnana, drala, marke, (fric)
On note également l’emploi de différences de langage en sakalava, avec
l’emploi de différents termes pour exprimer un même mot.
sakalava
Nom propre + verbe + complément
Paul misôma agnaty lakoro.
Ex : Paul joue dans la cour.
Misôma agnaty lakoro Paul.
Le nom propre est utilisé de la même façon en sakalava et possède une
majuscule.
Suivant si l’on veut insister sur lakoro ou sur Paul, on le place à la fin de la
phrase.
La phrase :
Les différences significatives :
français
La phrase simple :
Elle mange une pomme.
s
v
c
La phrase interrogative :
Est-ce qu’il mange une pomme ?
Il mange une pomme ?
(Intonation)
Mange-t-il une pomme ?
v
s
c
La phrase négative :
Il ne mange pas de pomme
sakalava
L’alphabet et la prononciation :
Izy mihina paoma.
S v
c
Mihina paoma izy.
français
malagasy
21 lettres.
Ne sont pas utilisés le c, q, u, w, x.
Les consonnes se lisent comme en
anglais.
Le o se prononce [u] sauf quand il y a
un accent ô.
Izy mihina paoma?
Mihina paoma izy?
Le i se trouvant à la fin de chaque mot
s’écrit toujours y.
Tsy mihina paoma izy.
Le e est prononcé comme un é français.
26 lettres
Elle ne mange plus de pomme.
Efa tsy mihina paoma izy.
(elle a fini sa pomme)
Tsy mihina paoma eky izy.
(elle ne mangera plus de pomme)
Tsary nihina paoma izy.
Il ne mange jamais de pomme.
La construction de la phrase en sakalava est la même qu’en français : Sujet
+ Verbe + Complément.
Par contre, en sakalava, on va placer à la fin de la phrase le mot sur lequel
on veut insister.
Ex : J’insiste sur le fait qu’elle mange QUOI ? UNE POMME = Izy mihina
PAOMA.
J’insiste sur le fait que c’est QUI ? ELLE qui mange une pomme = Mihina
paoma IZY.
Des lettres ont plusieurs prononciations
en fonction de leur environnement:
A, C, E, G, H, I, L, M, N, O, P, S, T, U,
X, Y.
Des lettres peuvent être muettes :
Ex : E, T, S…
Le tr et le dr sont proches du tram et
du dream de l'anglais.
Le r est toujours roulé.
Le g est dur, comme dans gare.
Le j se prononce /dz/.
Le s, est toujours sourd (comme le ss
en français), et légèrement chuinté.
Le ts se prononce comme
dans tsigane.
L'accent tonique tombe en général sur
l'avant-dernière syllabe du mot, à moins
que celui-ci ne se termine en -ka, -tra,
ou -na, auquel cas l'accent tombe sur
l'antépénultième.
Les voyelles inaccentuées se trouvant à
la fin de chaque mot sont à peine
prononcées.
Le genre et le nombre :
Les temps du verbe :
français
Existence des genres féminin et
masculin et du nombre pluriel ou
singulier.
sakalava
Pas de genre et de nombre.
Pour les enfants, on fait la différence
entre tsaiky magnangy (fille) et tsaiky
lehilahy (garçon).
Les élèves rencontrent de grosses difficultés dans l’emploi des
déterminants, surtout au niveau du genre. Souvent, ils ne savent pas quel
genre utiliser et choisissent au hasard.
français
sakalava
Le verbe est conjugué avec un temps
précis selon le mode indiqué tant à
l’oral qu’à l’écrit.
Existence de 3 temps (futur, présent,
passé), conjugué à l’écrit
généralement mais peu pratiqué à
l’oral.
En sakalava, le présent est largement utilisé. Le passé est souvent utilisé.
Le futur est très peu utilisé.
Ex : le bouteille, une poisson, mon gourde…
L’adjectif possessif :
Les prépositions :
français
français
sakalava
Adj.poss + nom commun
Ex : ma voiture
Existence d’un vocabulaire spatial
précis.
Ex : sur, dessus, au-dessus…
Sous, dessous, en dessous
sakalava
Agnabo / ańabo
Ambany
Difficultés pour les élèves quant à l’utilisation du vocabulaire de position,
du fait de l’emploi d’un seul mot en sakalava pour diverses positions : sur,
dessus, au-dessus, au-dessus de.
Tômôbilinakà
Tômôbilinao
Tômôbilinazy
Tômôbilintsika
Tômôbilinarô
Tômôbilindrô
L’adjectif est placé à la fin du mot et ne prend pas en compte le genre et le
nombre.
Les familles de mots (le radical) :
français
Mes notes, mes idées, mes questions :
malagasy
Autour d’un
radical :
Autour d’un radical :
pêcheur,
pécher, pêche
mpanjono, manjono, jono
(pêcheur, pêcher, pêche)
(acteur, action, activité)
coureur, courir,
course
(acteur, action,
activité)
mpanarato, manarato, harato
(pêcheur, pécher, filet)
(acteur, action, outil)
mpanety, manety, hety
(coiffeur, couper, ciseaux)
Acteur
mpilomano
mp__
mpa__
mpamp___
Action
ActivitéOutil
milomano (Radical)
m____
ma___
lomano
mamp___ (natation)
sakalava
……………………………………………………………………..
Mpamintagna,
mamintana
laoko,
famintagnana,
vintana(objet)
(radical
vintana)
……………………………………………………………………..
Idem
pagnadoso
fagneiva,
manapaka,
ciseaux
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
Pour certains mots sakalava, une construction assez proche du malagasy
existe autour du radical.
Mais cette construction est peu fréquente et bien souvent , il n’y a pas
d’articulation autour du radical, comme le montre l’exemple du coiffeur,
couper, ciseaux.
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………..
Téléchargement

Comparaison des langues sakalava et française