Inra Centre de Recherches PACA
Domaine Saint-Paul – Site Agroparc
CS 40509
84914 Avignon Cedex 9 - France
Tèl. : + 33 1 (0)4 32 72 20 50
Fax : + 33 1 (0)4 32 72 20 82
www.inra.fr
CCTP
CONCEPTION ET REALISATION DU POSTE DE
TRANSFORMATION 20000V « PÔLE PHI »
SOMMAIRE
[1]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
Solution de Base : Local Haute Tension A et prééquipement local BT
Conception et réalisation du Poste
1.1
Règle de construction
6
1.2
Approbation de plans, schémas, synoptiques, etc
6
1.3
Contrôle avant mise en service
7
1.4
Mise en service du poste de transformation
1.4.1 Contrôle, Attestation de conformité
7
1.4.2 Conditions pour la mise en service
8
1.4.3 Mise en service pour essais
8
1.5
Modification du poste ou renouvellement d’équipement
8
1.6
Manœuvre des cellules HTA
9
1.7
Transformateur de puissance
9
1.8
Equipement électrique du poste de transformation 20000V
9
1.9
Prise de terre et conducteur de protection
10
1.10 Equipements annexes
10
1.11 Alarme
11
Génie Civil
2.1
Porte d’accès et serrurerie
11
2.2
Caniveau sous tableaux HTA et BT, et entrées de câbles
12
2.3
Entrées provisoires
12
2.4
Niveau sol fini
12
2.5
Ventilation
13
2.6
Equipement BT Local Basse Tension
13
Option 1 : Local Basse Tension
[2]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
Conception et réalisation du TGBT « Poste PHI »
1.1
Origine de l’installation BT
14
1.2
Régime de neutre
14
1.3
Chute de tension
14
1.4
Sélectivité
14
1.5
Equilibrage et ordre des phases
15
1.6
Coefficient d’extension
15
1.7
Dimensionnement et bilan de puissance
15
Tableau Electrique
2.1
Repérage
16
2.2
Appareil de mesure
16
2.3
Plans
16
2.4
Commande éclairage
17
2.5
Câblage interne
17
2.6
Borniers
17
2.7
Jeu de barre
17
2.8
Réserve
18
2.9
Pénétration des câbles
18
2.10 Réception des armoires
18
2.11 Appareillages
18
2.12 Principales caractéristiques du TGBT
18
2.13 Dimensionnement
19
[3]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
PREAMBULE
Le présent document a vocation à :
- Préciser les exigences particulières de la maitrise d’ouvrage INRA, Service Gestion et
Patrimoine Immobilier, Domaine Saint Paul, Site AGROPARC, 84914 Avignon cedex
9,
- Rappeler les points importants de la C13-100,
- Faciliter la conception, la réalisation et la vérification du poste de transformation
20000 v « PÔLE PHI »,
- Rappeler les différentes étapes du raccordement,
- Il ne se substitue pas à la C 13-100 qui doit être également appliquée
NB : Les sections estimées et le dimensionnement des calibres de disjoncteurs dans
les présents documents et dans la DPGF sont donnés à titre indicatif et ne
sauraient se substituer à ceux définis dans les notes de calcul de l’entreprise (à
fournir lors de la réponse accompagné du devis détaillé). Ceux-ci seront vérifiés et
validés par le maitre d’ouvrage/œuvre puis par le bureau de contrôle agréé.
SOLUTION DE BASE : LOCAL HAUTE TENSION A
[4]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
Le site INRA Saint Paul d’Avignon a connu des évolutions ces dernières années. La
création d’un nouveau bâtiment « PHI » nous oblige à des travaux de restructurations du
site afin que ce dernier puisse répondre aux nouveaux besoins. Les objectifs du projet à
atteindre sont d’augmenter la puissance de raccordement du site à 1880 kVA, de
sécuriser l’ensemble du réseau électrique du site et d’optimiser les consommations
électriques.
Conception et réalisation du poste
1.1
Règles de construction
Le poste de transformation HTA/BT, préfabriqué, ou maçonné et raccordé à un réseau
privé de distribution HTA, doit être conforme aux normes NFC 13-100, C 13-101, C
13-200, C 14-100, C 15-100 et aux conditions techniques ci-après.
Les portes d’accès au local poste HTA et au local poste BT seront munies de serrures
normalisées qui doivent être mises en place par l’entreprise adjudicataire.
1.2
Approbation des plans d’exécution, schémas, synoptique, etc.
Avant le début des travaux de réalisation du nouveau poste de transformation 20000 v,
l’installateur doit soumettre à la maitrise d’ouvrage/œuvre, pour examen et approbation,
le projet comprenant :
- Un plan de situation précisant la position du poste de transformation par rapport aux
voies de circulation et à l’accès du personnel,
- Le schéma HTA et BT jusqu’au niveau du disjoncteur général BT ainsi que le schéma
des verrouillages mécaniques et électriques le cas échéant,
- Le schéma BT du TGBT complet (base + option 1)
- Le nom du fabriquant des appareils prévus avec indication de leurs caractéristiques,
(fiches produits obligatoires à fournir avec l’offre),
- Les liaisons HTA
- La longueur de câbles
- La nature et la section des liaisons
- Le régime de neutre
- Les plans, élévations, et coupes à l’échelle 1/20 du local abritant le poste avec les
équipements électriques et l’emplacement du TGBT,
[5]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
- Les plans du TGBT ergonomique et électrique, les fiches de calculs des câbles et des
disjoncteurs, etc.
A chaque étape significative, un PV de réception partiel sera établi.
1.3
Contrôle avant mise en service du poste de transformation 20000 v
Le contrôle sera fait par le maitre d’ouvrage/œuvre en présence éventuelle de
l’entreprise et du vérificateur désigné.
Il a essentiellement pour but :
- D’éviter les perturbations dans l’exploitation du réseau électrique INRA,
- D’assurer la sérénité des agents appelés à intervenir dans le poste de transformation,
- De vérifier la conformité à la norme C 13-100 et au présent fascicule,
En cas de non-conformité de l’installation, l’INRA sera en droit de ne pas procéder à la
mise sous tension de l’ouvrage.
1.4
Mise en service du poste de transformation
1.4.1 Attestations de conformités et vérification initiale
Selon le décret N°) 2010-301 du 22 mars 2010 (qui modifie le décret N°) 2001-222 et le
décret N°) 72-1120 du 14 décembre 1972) toute nouvelle installation électrique à
caractère définitif raccordée au réseau devra faire l’objet d’une attestation de conformité
visée par un organisme de contrôle.
Cette attestation établie et visée sera remise au maitre d’ouvrage/œuvre au plus tard à la
date de demande de mise en service du raccordement afin de procéder ultérieurement à
la vérification initiale.
Les installations de production d’énergie et les installations entièrement rénovées sont
également concernées par ce décret.
En cas de non-conformité, l’entreprise devra les modifications nécessaires à l’obtention
de ce certificat de conformité. Celui-ci sera donc à la charge de l’entreprise sans
indemnités.
1.4.2 Conditions pour la mise en service
Le poste de transformation doit être conforme aux normes en vigueur.
Le maitre d’ouvrage doit disposer :
- Des autorisations administratives pour le raccordement (INRA)
- Du dossier technique C 13-100 complet et conforme
- Du DOE
[6]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
- De l’attestation de conformité visée par l’organisme de contrôle mandaté par le maitre
d’ouvrage
1.4.3 Mise en service pour essais
Cette procédure s’applique aux seuls bâtiments administratifs ayant une puissance
supérieure à 36 kVA.
Elle est destinée à permettre la mise sous tension provisoire des installations électriques
en vue de procéder aux essais, mais en aucun cas à leur exploitation.
Cette mise sous tension pour essais (MSPTE) est effectuée en utilisant le branchement
définitif pour une période justifiée par la seule durée des essais.
Si lors de ces essais le matériel ne fonctionne pas, l’entreprise s’engage à reprendre les
travaux sans indemnité.
1.5
Modification de poste ou renouvellement d’équipements
Toute modification de poste doit faire l’objet d’une validation du constructeur.
Sont particulièrement concernés :
- Renouvellement des cellules HTA, des fusibles HTA,
- Echange de transformateur (avec ou sans augmentation de puissance),
- Augmentation de puissance HTA ou BT,
- Echange de disjoncteur BT,
Conformément au décret 72-110 du 4 décembre 1972 (modifié par décret 2001-222 du 6
mars 2001 et décret 2010-301 du 22 mars 2010) une nouvelle attestation de conformité
(délivrée par un organisme de contrôle agréé choisi par le maitre d’ouvrage et à la
charge de l’entreprise) pourra être exigée.
[7]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
1.6
Manœuvre des cellules HTA
Les cellules « arrivée » du réseau HTA seront manœuvrées et condamnées par le maitre
d’ouvrage et par l’entreprise. Les cellules de protection HTA seront manœuvrées par
l’entreprise.
1.7
Transformateur de puissance
Le transformateur (630 KVA, bain d’huile) est à prévoir pour une tension d’isolement
de 24 kV pour l’ensemble du réseau INRA. Il sera équipé des prises
19500/20000/20500 V. Ces prises seront ramenées sur un commutateur non
manœuvrable sous tension (verrouillage).
Dans le cas de comptage basse tension, les bornes BT du transformateur devront être
rendues inaccessibles (capot plombable ou cadenassable).
Les connecteurs embrochables HTA du transformateur seront verrouillables.
L’entreprise devra la fourniture et la pose d’un DGPT2 y compris toutes sujétions de
pose de raccordement et de protection (voir schéma électrique en annexe 1).
Le certificat d’essais du transformateur sera transmis à la maitrise d’ouvre avant la mise
en service.
1.8
Equipement électrique du poste de transformation 20000 V
La tension nominale d’isolement de l’appareil doit être prévue pour 24 kV.
Le poste devra être équipé de deux cellules IS et une PFA (voir schéma en annexe 1).
Les caractéristiques des interrupteurs seront :
- Intensité nominale 400 A.
- Pouvoir de fermeture sous 24 kV ; 31.5 kA.
Pour les cellules équipées de matériels isolés au SF6, il faudra respecter une distance
minimale de 10 cm entre la façade arrière et le mur pour permettre l’évacuation correcte
des gaz en cas d’arc interne et éviter la condensation dans les cellules.
Les cellules HTA doivent être fixées au sol conformément aux instructions de montage
du fabriquant. En général, sont prévus au minimum 4 vis M12 pour un ensemble 2I + P.
L’entreprise devra aussi le raccordement amont et aval du câble HTA de type HN33S33
dans les cellules HT concernées (3phases 95mm² et la liaison équipotentielle en
cablette cuivre de 50mm²).
Les interrupteurs de l’éclairage des locaux devront être à voyant lumineux.
Un schéma unifilaire du poste avec indication des caractéristiques électriques et
mécaniques, des verrouillages et des sources secours devra être affiché dans le local HT
et BT du poste.
Le mode de sertissage des cosses recommandé est de type :
- Sertissage à poinçonnage profond pour les câbles aluminium
[8]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
- Sertissage à serrage concentrique pour les câbles en cuivre
1.9
Prise de terre et conducteur de protection
Tout poste doit posséder une prise de terre des masses et une prise de terre du neutre
(penser aussi à raccorder la cablette de terre de liaison équipotentielle) quel que soit le
régime de neutre ( le régime de neutre choisi est de type TNC jusqu’au disjoncteur
général BT dans le local TGBT du poste 20000 v PHI).
Les terres du poste de transformation du poste 20000 v du « Pôle PHI » doivent
impérativement être réalisé au droit de celui-ci.
Les valeurs de terres seront mesurées par l’organisme de contrôle et contradictoirement
par l’entreprise. Elles seront reportées sur le certificat de conformité et dans le rapport
de vérification initiale.
1.10 Equipements annexes
Il sera prévu par l’entreprise adjudicataire les équipements annexes suivants :
- Tabouret isolant 24kV
- Perche à corps 24kV et son support
- Perche détectrice de tension avec vérificateur intégré
- Affichage règlementaire à l’extérieur et à l’intérieur du poste HT
- Gants isolants 24kV dans la boite talc
- L’extincteur CO2 capoté positionné en extérieur
- Un jeu de trois fusibles sur râtelier
- Plaques d’identification sur les cellules arrivée
- Schémas unifilaires général HTA du site INRA Saint Paul
- Organigramme de fonctionnement des cellules en fonction des verrouillages
- Consignes de manœuvre
[9]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
1.11 Alarme
A l’extérieur du local, une signalisation sera mise en œuvre pour informer tout
dépassement de température du 1er seuil.
Généralité HTA
Dans le cadre des DOE, l’entreprise devra la fourniture complète de l’architecture du
site mis à jour depuis le poste source comprenant les équipements, le câblage et les
aménagements, le plan de cadenassage, ainsi que le remplacement des plans affichés et
repérés modifiés dans chacun des postes du site (Bâtinfo, Bioclim, PHI) y compris le
poste de livraison (Menuiserie).
Génie Civil
Le poste est un local électrique qui ne doit être traversé par aucune canalisation non
nécessaire à son exploitation. Sont ainsi strictement interdits les passages de
canalisation d’eau, de gaz ou d’écoulement de fluides.
2.1
Portes d’accès et serrurerie
Les portes d’accès doivent permettre le passage et la manutention du matériel. Une
dimension suffisante et minimale de 1.2 m x 2.2 m est demandée.
Elles doivent être pourvue d’une serrure normalisée (2 ou 3) avec une combinaison
unique pour le maitre d’ouvrage, mais qui permet l’accès aux agents INRA habilités
tenus d’intervenir dans les locaux du poste de transformation.
Les serrures devront impérativement être fixées au moyen de boulons traversants.
Chaque porte (2) doit s’ouvrir vers l’extérieur et être équipée :
- D’une barre antipanique,
- D’un bloque porte,
- D’un moraillon de cadenassage,
- D’une poignée extérieure fixe.
La poignée extérieure ne doit pas actionner la gâchette de la serrure afin d’éviter
d’ouvrir la porte « claquée » sans la clef.
[10]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
2.2
Caniveau sous les tableaux HTA et BT, et entrées de câbles
Les caniveaux sous les cellules et le TGBT, et la fosse devant les cellules sont à prévoir.
Prévoir aussi dans le local TGBT, une trappe de visite du « vide sanitaire » du poste de
transformation.
Les entrées de câbles HTA doivent déboucher dans le caniveau qui chemine jusqu’aux
cellules HTA. L’ensemble doit être réalisé de telle sorte que l’entreprise puisse poser les
câbles de raccordement en respectant les rayons de courbure du câble HTA et des câbles
BT (environ 1 mètre).
Les caniveaux doivent être réalisés de telle sorte qu’ils permettent de garder « du mou »
pour pouvoir réaliser les extrémités de câbles dans de bonnes conditions.
Les entrées de câbles doivent déboucher à 60 cm (au minimum) au dessous du niveau
du sol fini
L’étanchéité des entrées de câbles est de la responsabilité de l’entreprise. Aussi, en cas
de risque d’infiltration d’eau (ruissellement, etc.), il est recommandé de mettre en place
des entrées de câbles étanches de type Haufftechnik ou équivalent. Pour être efficace, il
faut alors que tous les câbles (HTA, BT, etc.) soient introduits par un système étanche.
Ces équipements doivent être prévus avant la construction du bâti car ils sont en général
intégrés en façade bétonnée. Il est impossible de les rajouter par la suite.
2.3
Entrées provisoires
Le poste sera équipé d’un passe-câble comportant une flasque d’obturation étanche
facilement démontable de l’intérieur (diamètre de passage environ 125 mm).
Cette entrée sera placée à 0.5 m au dessus du niveau du sol intérieur de poste.
Ce passe câble a pour objet de pouvoir réaliser une alimentation provisoire de secours
en cas de défaillance du poste, tout en fermant la porte d’accès.
2.4
Niveau du sol fini
Le niveau du sol fini doit âtre établi, à l’endroit où l’eau est susceptible de pénétrer dans
les locaux, 20 cm au dessus de niveau du sol avoisinant.
Le plancher doit être plat pour éviter les chutes et faciliter les manutentions.
[11]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
2.5
Ventilation
Les ouvertures de ventilation doivent être dimensionnées et positionnées de manière à
contribuer efficacement au refroidissement des équipements électriques et notamment
du transformateur. Il faut un m² de ventilation haute et 1 m² de ventilation basse pour un
transformateur de 630 kVA chargé à 80%.
La prise d’air basse doit être située au minimum à 20 cm au dessus du niveau du sol du
poste.
Les grilles de ventilation doivent empêcher l’introduction de tiges, la pénétration d’eau
et de neige, l’entrée d’animaux.
Ce sont de préférence des doubles lames de persiennes en tôle munies d’un grillage à
mailles de 10 mm au plus en fil de 2.2 mm au moins. Les grilles en formes de chevrons
sont particulièrement recommandées.
2.6
Equipement BT Local Basse Tension
L’entreprise devra l’armoire électrique intégrant le disjoncteur général débrochable, son
comptage de type DIRIS de chez SOCOMET ou équivalent raccordable à la centrale
GTB du bâtiment PHI, la protection parafoudre et les alimentations protégées des
différents équipements de poste (HTA et BT), voir annexe et DPGF.
Les solutions variantées sont recommandées mais ne dispensent pas de la réponse à la
consultation en version de base (voir CCAP).
[12]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
OPTION 1 : LOCAL BASSE TENSION
Conception et réalisation du TGBT « Pôle PHI »
1.1
Origine de l’installation BT
Basse tension : le premier bloc TGBT de la solution de base du local BT dans le même
bâti.
En option, l’entreprise devra la fourniture et pose des armoires complémentaires TGBT
tel que décrit en annexe 1 comprenant des armoires métal tôlé 15/10ème sans porte et
avec plastron, 6 départs par disjoncteur compact NSX 3x250A réglable (à vérifier
suivant note de calculs), 6 protections parafoudre complètes, 6 comptages à impulsion
type COUNTIS AT de SOCOMET individuels complets ou équivalent pouvant tous
être raccordés sur la GTB de bâtiment "Pôle PHI", les raccordements sous les gros
disjoncteurs se feront directement sur bornage disjoncteur, le jeu de barre 1000 A (3
phases, terre, PEN débrochable) sera en fond d'armoire et accessible depuis le bloc
gaine central. A gauche, les armoires de puissance, au milieu le bloc gaine, à droite
l'armoire de comptage et de protection foudre formeront la disposition ergonomique de
ce TGBT.
1.2
Régime de neutre
Le régime de neutre d’exploitation de distribution est celui TNC, suivant la norme C 15100. Toutes les protections de distribution générale seront donc en 3 P + PEN
1.3
Chute de tension
La chute de tension maximale admissible à prendre en compte est de 5% conformément
à la norme C 15-100.
1.4
Sélectivité
La sélectivité totale des protections sera réalisée au niveau de l’ensemble de la
distribution (HTA, TGBT poste PHI, TGBT Bâtiments (GRAPPA, PSB B, SQPOV,
PHI, etc.) afin que le défaut, la surcharge ou le court circuit soit stoppé par l’appareil
situé immédiatement en amont.
[13]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
1.5
Equilibrage et ordre des phases
L’équilibrage des phases devra être assuré sur l’ensemble des installations. L’ordre des
phases sera identique à l’ordre établi en tête de l’installation. Cet ordre de phase sera
respecté en tous points de l’installation.
1.6
Coefficient d’extension
Afin de permettre des extensions futures dans les armoires électriques, il sera prévu une
réserve de puissance sur les équipements et dans les canalisations générales et
intermédiaires.
1.7
Dimensionnement et bilan de puissance
La responsabilité pleine et entière du fonctionnement de l’installation incombera à
l’entreprise en fonction des indications de son offre.
Pour faire son bilan de puissance et le calcul de ses réseaux, l’entreprise devra prendre
comme base les puissances non foisonnée comme suit :
- PHI
282 kW
100ml
NSX 3x250A réglable option 1
- GRAPPA
181 kW
40ml
NSX 3x250A réglable option 1
- SQPOV
171 kW
100ml
NSX 3x250A réglable option 1
- PSH B
90 kW
190ml
NSX 3x250A réglable option 1
- Zoologie
180 kW
125ml
NSX 3x250A réglable option 1
- Réserve
150 kW
65ml
NSX 3x250A réglable option 1
- Equipement intérieur poste 5 kW en base
Attention : Les câbles d’alimentation électrique ne sont pas à chiffrer. L’entreprise
devra calculer la section et le type de câbles, définir les caractéristiques et le type des
disjoncteurs. Les notes de calcul devront être réalisées suivant les critères de la norme C
15-100 (Fournir les notes de calcul lors de la réponse). La température ambiante par
défaut sera de 25°C pour les canalisations en aérien, en caniveaux ou buse enterrée.
[14]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
Tableau électrique
Le descriptif qui suit est imposé.
Généralité
2.1
Repérage
L’entreprise devra la mise en place sur chaque cellule composant le TGBT un
étiquetage gravé précisant :
- Le nom du tableau
- Le type de réseau, le régime de neutre, le PEN, etc.
- Les disjoncteurs généraux et divisionnaires
- Fixation collée
Si le tableau est composé de diverses cellules, l’entreprise devra le repérage de chaque
entité, chaque organe (disjoncteur, comptage, tore, porte fusible, parafoudre, etc.) sera
repéré par une étiquette gravée fixée mécaniquement : une étiquette par départ ou
équipement.
2.2
Appareil de mesure
Les mesures se feront à l’aide de matériel de type COUNTIS AT de chez
SOCOMET ou équivalent:
- Mesure par 3 tores classe 0.5 raccordées
- Comprenant un ou deux émetteur d’impulsion
-Prévoir une centrale de mesure de type DIRIS de chez SOCOMET ou équivalent
raccordable à la centrale GTB du bâtiment PHI.
2.3
Plans
Un porte plan sera posé à l’intérieur du local. Dans celui-ci sera posé un plan de
l’armoire à jour.
[15]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
2.4
Commande de l’éclairage des locaux du poste 20000 v Pôle PHI
La commande de l’éclairage de deux locaux du poste 20000 v Pôle PHI se fera à l’aide
de contact de porte (une par porte d’entrée). Ils piloteront les luminaires étanches 2x
36w tels que défini dans le plan de principe du bâti mis en annexe 1.
2.5 Câblage interne
Tous les conducteurs internes des armoires seront repérés :
- Câble de puissance et de commande
- Jeu de barre
- Queues de barres de raccordement
- PEN
- Etc.
2.6
Borniers
Les borniers seront implantés dans les gaines latérales, en partie basse ou en partie haute
de l’armoire. Dans ces deux cas, l’entreprise devra laisser un espace de 15 cm entre le
bord de l’armoire et le haut du bornier. Afin de rendre les connections rapidement
accessibles, l’intégralité des bornes sera équipé de connexion à enfichage direct pour
tous les câbles de section inférieure à 16 mm². Pour les câbles supérieurs à 16 mm², le
raccordement de ceux-ci s’effectuera directement sous les disjoncteurs concernés.
Chaque borne sera repérée par un numéro que l’on retrouvera sur le plan du bornier de
l’armoire. L’ensemble des borniers sera accessible depuis la face avant de l’armoire.
L’utilisation d’un feutre indélébile est proscrite.
2.7
Jeu de barre
Les jeux de barres des armoires seront dimensionnés sur toute leur longueur pour la
valeur maximale d’intensité pouvant être distribuée dans l’armoire. La réduction de la
section des barres verticales ou horizontales est à proscrire. Ils seront disposés de
manière à être accessible depuis le bloc gaine.
[16]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
2.8
Réserve
Le disjoncteur réserve sera équipé à l’identique des autres départs formalisés.
2.9
Pénétration des câbles
Afin de préserver l’indice de protection du tableau, l’entreprise devra soigner la
pénétration des divers câbles : les câbles pénètreront obligatoirement par le bas. Si les
conditions d’indice de protection l’imposent, les diverses pénétrations seront réalisées à
l’aides de presse étoupe. (Pas de chemin de câble dans le local BT, tout doit circuler
dans le vide sanitaire).
2.10 Réception des armoires
Toutes les armoires devront être réceptionnées par le maitre d’ouvrage/œuvre et
contrôlées par l’organisme de contrôle agréé. Si cette réception n’est concluante,
l’entreprise devra mettre en conformité ses armoires sur le chantier sans plus value.
2.11 Appareillages
La marque des divers éléments composant l’armoire sera issue d’un seul et même
constructeur. Les protections magnéto thermiques ne pourront en aucun cas protéger
plusieurs départs.
Aucune protection par fusible ne sera acceptée sauf pour la protection des parafoudres
et des comptages.
30 % de réserve de place obligatoire.
Tous les disjoncteurs de circuits télécommande, de prises et d’éclairage seront équipés
de différentiels 30 mA.
2.12 Principales caractéristique du TGBT
Type : Armoire avec gaine sur socle, arrivée des câbles par le bas, tôle 15/10ème, sans
porte avec plastron, bloc gaine protégé par porte verrouillable.
Modulaire (armoires de 600 + gaine), dans le style de celle du poste de transformation
20000 v « Bioclimatologie).
Disjoncteur général débrochable sur tiroir, verrouillable et cadenassable (en relation
avec le système verrouillable du poste HTA) en base.
Protection et commande du DGPT2 en base.
Communication du DIRIS avec la GTB du bâtiment Pôle PHI
[17]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
Raccordement du TGBT à la terre mise en œuvre lors de la création du poste et des
liaisons équipotentielles.
Régime de neutre TNC pour les gros départs de bâtiment (disjoncteur 3 P + PEN).
400 V, 50 Hz.
IP 31, IK 09 au minimum.
Repérage des phases sur l’ensemble du JDB.
Tous les tiroirs et disjoncteur seront consignables par cadenas.
2.13 Dimensionnement
Les jeux de barres verticaux seront mis en œuvre sur toute la hauteur et seront disposé
de manière à rendre accessible sans démontage tous les raccordements.
Les gaines à câbles seront équipées de chemins de câbles type fil.
La conception du TGBT autorisera la possibilité de rajouter une extension comprenant
une gaine verticale et une cellule (la méthodologie d’extension sera proposée dans
l’offre).
Dans l’offre de prix, l’entrepreneur devra présenter une vue de face de TGBT avec
répartition des différents équipements demandés.
[18]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
Annexes :
- Annexe 1 : Un schéma de principe d’implantation du poste de transformation « Pôle
PHI »
- Annexe 2 : Un plan de masse et un plan de fourreautages sont joints.
NB : Les numéros de bâtiments correspondent à :
- Zoologie
- Station de pompage Zoo
- Apidologie
- SQPOV
- GRAPPA
- PSH B
009
029
003
008
018
012
[19]
Institut National de la Recherche Agronomique
Membre fondateur
Téléchargement

solution de base : local haute tension a