A. Aoulmi – Lycée Pierre Corneille
Sciences économiques & sociales
2012 - 2013
Chapitre 2 – Marché et Prix ?
I.
Comment se forment les prix sur un marché ?
A l’issue de cette séquence de travail, vous devrez être capable de :
Définir et expliquer les notions de marché, prix, prix d’équilibre
De définir et d’expliquer les notions d’offre et de demande
De montrer comment s’ajuste le prix en fonction des variations de l’offre et de la demande
D’expliciter les principaux déterminants de l’offre et de la demande
Sensibilisation – Qu’est-ce qu’un marché ?
Document 1 – Un marché ou des marchés ?
Marché de village
Marchés financiers
Questions :
1. Complétez le tableau ci-dessous ?
Marché de village
Marchés financiers
Biens ou services échangés ?
Produits de consommation Titres financiers : actions ou
alimentaire
obligations
Echelle locale, nationales ou Local
International
internationale ?
Rencontre entre vendeur et Réelle
Virtuelle
acheteur : réelle ou virtuelle
Vente en ligne
Marché du travail
Vente en ligne
Tous produits
Marché du travail
Force de travail
National voire international
National
Virtuelle
Réelle
2.
Complétez le texte ci-dessous à l’aide des mots suivants : nature des biens et services échangés, locaux, modalités de fonctionnement, diversité,
internationaux, taille ou échelle.
Il existe une grande diversité de marchés.
Les marchés diffèrent d’abord par la nature des biens et services échangés :
des fleurs, des titres financiers (actions / obligations),
divers produits de consommation, du travail… etc.…
Ils diffèrent également par leur taille ou leur échelle
: certains sont internationaux
et mettent parfois en relation une multitude
de protagonistes (marchés financiers par exemple) tandis que d’autres sont locaux
et concernent une nombre plus restreint d’acteurs
Enfin, les marchés diffèrent par leurs modalités de fonctionnement
: sur certains marchés (marché aux fleurs, grandes
surfaces), une rencontre physique entre les acheteurs et les vendeurs est nécessaire, alors que sur d’autres, la rencontre physique n’est pas
nécessaire (site marchand)
3. Quels points communs ces marchés partagent-ils ?
Un marché peut se définir par 3 de ses caractéristiques :

Il est le lieu de rencontre (physique ou virtuelle) entre un ou des acheteurs (ou demandeurs) et un ou des vendeurs (ou offreurs)

Les acteurs de l’échange marchand ont des intérêts divergents : l’offreur a intérêt à ce que la transaction se fasse à un prix élevé alors que le
demandeur recherche un prix bas

La rencontre entre offreur et demandeur fait apparaître un prix qui, parce qu’il satisfait les deux parties, permet à la transaction de se dérouler
A. Aoulmi – Lycée Pierre Corneille
A.
Sciences économiques & sociales
2012 - 2013
La loi de l’offre et de la demande et le prix d’équilibre
Document 2 – L’offre et la demande de kiwis
La demande
La demande du marché indique la quantité totale d’un bien ou d’un service qui sera
demandée par tous les consommateurs du marché pour un prix donné.
Nous nous intéressons ici au marché du kiwi. La courbe de demande de kiwis est le
nombre de kilogramme de kiwis qui seront achetés par l’ensemble des
consommateurs pour chaque niveau de prix. Elle s’obtient en additionnant, pour
chaque prix, les quantités demandées par chaque consommateur. Si, lorsque le prix
des kiwis est de 2€ le kilo, le consommateur A est prêt à en acheter 1 kg et le
consommateur B 2kg, alors la demande de kiwis pour un prix de 2€ est de 3kg (2+1).
Supposons que la demande de kiwis se répartisse de la manière suivante :
Prix du kg de kiwis
Quantités demandées (en
(en euros)
million de kg par an)
3
52
2,75
55
2,5
63
2,25
72
2
78
L’offre
L’offre du marché représente la quantité d’un bien que toutes les
entreprises présentes sur le marché sont disposées à proposer à la
vente à un prix donnée.
La courbe d’offre de kiwis est le nombre de kilogramme de kiwis qui
seront proposés à la vente par les producteurs de ce fruit pour chaque
niveau de prix. La courbe d’offre est normalement
L’offre de kiwis se répartit de la façon suivante :
Prix du kg de kiwis
Quantités offertes (en
(en euros)
million de kg par an)
3
71
2,75
68
2,5
63
2,25
58
2
51
Questions :
1. Comment la demande évolue-t-elle à mesure que le prix diminue ?
Sauf exception, une baisse du prix d’un bien entraîne une hausse de la demande de ce bien et inversement. On dit que la demande est une fonction croissante
du prix.
Demande : Quantités de biens et services que les consommateurs sont disposés à acquérir à un prix donné.
2. Comment évolue l’offre à mesure que le prix diminue ?
Sauf exception, une baisse du prix d’un bien entraîne une baisse de la demande de ce bien et inversement. C’est à dire que plus le prix est élevé, plus les
entreprises offrent une quantité de biens et des services importantes. Cela tient à ce que des prix plus élevés augmentent les profits de l’entreprise, ce qui
l’incite à produire davantage. On dit que l’offre est une fonction croissante du prix.
Offre : Quantités de biens et services que les entreprises sont disposés à proposer à la vente à un prix donné
3. Construisez les courbes d’offre et de demande en suivant scrupuleusement les étapes suivantes :
a.
Tracez un repère orthonormé en positionnant en abscisse les quantités de kiwis (l’échelle doit permettre de placer le chiffre le plus élevé des
tableaux d’offre et de demande, soit 78) et en ordonnée le prix maximum au kilo (l’échelle doit permettre le prix de 3 et être suffisamment
large pour pouvoir représenter des variation de 0,25 euros).
b. En vous aidant des tableaux du document 2, positionnez sur ce repère les points correspondant à la demande cumulée à chaque niveau de prix
c.
En vous aidant des tableaux du document 2, positionnez sur ce repère les points correspondant à l’offre cumulée à chaque niveau de prix
d. Reliez les points entre eux
4. A quelles valeurs de l’offre et de la demande correspond le croisement des deux courbes ?
A l’intersection des deux courbes, les quantités demandées et offertes sur le marché sont égales  on dit que le marché est à l’équilibre. Le prix qui correspond
à cette situation est dénommé le prix d’équilibre.
B.
Les principaux déterminants de l’offre et de la demande
 Les déterminants de la demande
Document 3 – Facteurs économiques et non économiques
Deux des facteurs susceptibles de [modifier les quantités demandées à un prix donné] sont de nature spécifiquement économique : les variations de revenu et
celles des prix des autres biens.
Lorsque le revenu d’une personne augmente, celle-ci achète normalement une plus grande quantité de tous les biens. (…)
La variation des prix des autres biens, et en particulier de ceux étroitement liés au produit considéré [modifiera également les quantités demandées à un prix
donné]. Ainsi, la hausse du prix du beurre conduit certains consommateurs à lui substituer de la margarine. Deux biens sont des biens substituables lorsqu’une
hausse du prix de l’un accroît la demande de l’autre (…) Il arrive cependant que l’accroissement du prix des autres biens ait exactement l’effet inverse. Prenons
par exemple le cas d’une personne qui met du sucre dans son café. Sa demande de café dépend donc du prix d’une tasse de café avec sucre. SI le prix du sucre
augmente, cette personne demandera moins de café. Pour elle, sucre et café sont complémentaires. L’accroissement du prix de l’un des deux biens diminue la
demande de l’autre. (…)
Certains facteurs non économiques entraînent également des [modifications des quantités demandées à un prix donné]. Les plus importants sont les
changements dans les préférences, dans les habitudes culturelles et dans la structure de la population.
J.E. Stiglitz, C.E. Walsh, J.D. Lafay, Principes d’économie moderne, De Boeck, sept. 2007
Questions :
1. Quels sont les facteurs économiques de déplacement de la courbe de demande ?
Les variations de revenu et celles des prix des autres biens. Demandez aux élèves de recopier dans leur cours la définition de biens substituables et de biens
complémentaires issue du texte.
2. Pour chaque couple de produits ci-dessous, dites s’ils vous semblent complémentaires ou substituables
A. Aoulmi – Lycée Pierre Corneille
3.
Sciences économiques & sociales
2012 - 2013
a.
Cartouche d’encre et stylo à plume  complémentaire
b. Bouteille de Coca-Cola et bouteille de Pepsi Cola  substituable
c.
Sandwichs grecs et menu de fast-food  substituable
d. Essence et voiture  complémentaire
e. Pantalon en toile et cours de SES  ni l’un ni l’autre !
Supposons qu’à la suite d’une campagne de publicité remarquablement réussie, les producteurs de kiwis aient réussi à convaincre la population des
bienfaits de ce fruit. Chaque consommateur est disposé à consommer plus de kiwis, pour chaque niveau de prix. La demande augment donc de 20%
pour chaque niveau de prix. Complétez le tableau suivant :
Quantités demandées (en Quantités demandées (en
million de kg par an) avant million de kg par an) après
publicité
publicité
3
52
62
2,75
55
66
2,5
63
76
2,25
72
86
2
78
94
Sur un même repère orthonormé, tracez les courbes de demandes avant et après la campagne de publicité. Que constatez-vous ?
Prix du kg de kiwis
(en euros)
4.
Si les quantités demandées à un prix donné évoluent, on assiste à un déplacement de la courbe de demande, vers la droite sur les quantités demandées
augmentent et vers la gauche si elles diminuent.
5. Comment se comporterait la courbe de demande si suite à une crise économique grave, les revenus de l’ensemble des consommateurs chutaient
brutalement ?
Déplacement de la courbe de demande vers la gauche.

Les déterminants de l’offre
Document 4 – Les sources de déplacement de la courbe d’offre
Comme les courbes de demande du marché, les courbes d’offre du marché peuvent se déplacer pour différentes raisons. L’une d’elles est la baisse du prix des
facteurs qui entrent dans la production d’un bien. (…) Lorsque le prix du blé devient moins cher, la courbe d’offre de pain se déplace vers la droite.
Les changements technologiques sont une autre source de déplacement. Au cours des vingt dernières années, les innovations dans l’industrie informatique ont
provoqué un déplacement vers la droite de la courbe d’offre du marché.
La nature est également une autre source de déplacement. La courbe d’offre de produits agricole se déplace (…) selon les conditions météorologiques, la
prolifération d’insecte, les maladies du bétail, … (…)
Enfin, la modification des anticipations peut également entraîner un déplacement de la courbe de demande. Si les entreprises automobiles estiment qu’une
nouvelle technique de fabrication des voitures sera opérationnelle dans deux ans, cette anticipation les dissuadera d’investir aujourd’hui, provoquant un
déplacement de leur courbe d’offre vers la gauche.
J.E. Stiglitz, C.E. Walsh, J.D. Lafay, Principes d’économie moderne, De Boeck, sept. 2007
Questions :
1. Listez l’ensemble des facteurs susceptibles de modifier les quantités offertes à un prix donné
Baisse du prix des facteurs de production / Changements technologiques /Evènements naturels / Modification des anticipations
2. Expliquez la phrase soulignée
Si le prix du blé diminue, la production de pain devient moins onéreuse. Le producteur peut donc accepter de vendre plus à un prix moindre, car la baisse de
revenu entraîné par la baisse des prix sera compensée par la baisse des coûts.
3. Quelle serait la conséquence d’une catastrophe naturelle (sécheresse par exemple) sur l’offre de produit agricole à un prix donné ? Comment cela se
traduirait-il graphiquement ?
Une catastrophe naturelle provoquera une baisse des quantités offertes à un prix donné (le produit est plus rare et donc plus demandé par exemple) et donc un
déplacement de la courbe d’offre vers la gauche.
C.
Les mécanismes d’ajustement de l’offre et de la demande
Document 5 – Un exemple d’ajustement du prix en fonction de l’offre et de la demande
Si nous supposons que la qualité́ des repas offerts par les différents restaurants est homogène [c’est à dire identique], ils doivent également pratiquer le même
prix : un restaurant qui vendrait les repas plus chers que ses confrères verrait rapidement ses clients le quitter.
Supposons pour commencer que ce prix commun soit de 20 €. À ce prix, les consommateurs désirent acheter deux millions de repas, mais les restaurateurs ne
sont prêts à en préparer que 500 000. La demande est donc supérieure à l’offre. Mais parmi les 1,5 millions de consommateurs insatisfaits, il s’en trouve qui
seraient disposés à payer 30 ou même 40 € pour un repas au restaurant. Une telle situation ne pourra perdurer : certains restaurateurs augmenteront leurs prix
pour servir ces consommateurs.
Inversement, si le prix était de 40 €, l’offre serait supérieure à la demande. Certains des restaurateurs dont l’établissement resterait vide seraient également
prêts à ouvrir à des prix plus bas. Le seul prix qui peut représenter un équilibre stable du marché est donc celui qui égalise offre et demande, à 30 € et avec un
million de repas servis.
Bernard Salanié, L’économie sans tabou, Le Pommier, 2004
Questions :
A. Aoulmi – Lycée Pierre Corneille
Sciences économiques & sociales
2012 - 2013
1. La situation décrite dans la première partie du texte correspond-elle à une situation de pénurie ou d’excédent ?
Situation de pénurie. Il y a pénurie lorsque les individus ne parviennent pas à se procurer la quantité demandée au prix courant  D>O
A l’inverse une situation d’excédent correspond à une situation où les offreurs ne parviennent pas à vendre les quantités de produits qu’ils souhaitent au prix
courant  D<O
2. Par quels ajustements la loi de l’offre et de la demande conduit-elle à la résorption d’une offre excédentaire ? A une pénurie ?
O>D  Certains producteurs commencent à baisser leur prix  Les consommateurs augmentent leur demande  0=D
O<D  Certains producteurs commencent à augmenter leur prix pour satisfaire des consommateurs disposés à payer plus  O=D
Une fois l’offre et la demande égalisée, aucun acteur n’est incité à modifier la situation : les offreurs écoulent l’ensemble de leur production et les
consommateurs obtiennent l’ensemble des produits désirés. On dit que la situation est à l’équilibre. Le prix qui permet d’égaliser offre et demande est qualifié
de prix d’équilibre.
3. Expliquer la phrase soulignée
Si, sur un marché, il y a suffisamment de concurrence (c’est à dire qu’aucun offreur ni demandeur ne peut imposer un prix), alors le prix est une donnée qui
s’impose aux acteurs  on dit que les agents sont preneurs de prix. Pratiquer un prix différent entraîne un ajustement immédiat :

si un offreur propose des prix plus haut que ces concurrents, alors la demande va chuter pour cette offreur qui sera alors contraint de baisser son
prix ;

si un offreur propose des prix plus bas, la demande va abandonner les autres offreurs, qui, pour ne pas perdre tout leur client, vont alors baisser euxaussi leur prix.
Cette situation, les entreprises se voient imposer leur prix, vous paraît-elle correspondre toujours à la réalité ? Non. Sur la plupart des marchés, le prix est
d’abord déterminé par les offreurs, qui tiennent compte pour cela de leurs coûts de production (ensemble des coûts nécessaires pour produire) et du bénéfice
qu’il souhaite dégager de leur activité. Toutefois, les offreurs tiennent évidemment compte des comportements des demandeurs Quelle sera la réaction de la
demande si j’augmente mes prix de x% ?  concept d’élasticité de la demande) et du prix proposé par les concurrents.
Exercice de synthèse
6 acteurs opèrent sur le marché des composants électroniques : A1, A2, A3, A4, A5, A6. On dispose des informations suivantes sur le comportement de chacun
de ces acteurs :
Prix par lot de 100
(en euros)
50
60
70
80
90
Questions :
1.
2.
3.
4.
A1
70
90
110
140
190
Indications d’achats et de vente par lot de 100 selon le niveau de prix
A2
A3
A4
A5
100
400
100
200
70
250
130
180
50
300
200
150
40
180
230
130
30
150
250
120
A6
100
130
190
230
280
Parmi les 6 acteurs, lesquels sont offreurs, lesquels sont demandeurs ?
Complétez le tableau ci-dessous :
Prix
Demande
Offre
50
60
70
80
90
Formalisez les courbes d’offre et de demande. Quel est le prix d’équilibre sur ce marché ?
Supposons que les coûts de fabrication des composants électroniques augmentent subitement. Chaque offreur décide de baisser de 10% son
offre pour chaque niveau de prix.
a.
Représentez la nouvelle courbe d’offre, sur le même repère orthonormé.
b. Quel est le nouveau prix d’équilibre.