Chapitre n°2/
SEXUALITE ET PROCREATION
A partir de la puberté, les gonades mâle et femelle fonctionnent et assurent la
reproduction.
Objectif : Mettre en évidence les mécanismes hormonaux (système de régulation) qui
assurent le fonctionnement des gonades.
Comprendre comment la connaissance de ces
mécanismes a permis la mise au point de méthodes soit, pour empêcher la conception d’un
enfant soit, au contraire pour la favoriser lorsqu’elle est naturellement difficile.
I/ La régulation de la fonction de reproduction chez l’homme: Cf.Activité 3
La testostérone est l’hormone sexuelle mâle responsable des caractères secondaires qui
apparaissent lors de la puberté, produite par le testicule. Diapo comm. Hormone
Caractéristiques dégagées : nature protéique ou lipidique ; émis par glande dans sang, vers
cellule cible d’un organe avec récepteur spécifique ; fixation induit modification de
l’activité des cellules;
Obs. Doc4 p.277 : taux stable d’environ 800 ng/100Ml de testostérone donc on peut e
déduire que ce taux est régulé par l’organisme. Comment ?
1°) Comment s’effectue le contrôle du fonctionnement des testicules ?
Protocole d’exp. A revoir (corrigé TP)
:
récapitulatif diapo schéma régulation male: diapo 5, 6, 7.
Le testicule assure une double fonction :
 La spermatogenèse
dans les tubes séminifères à partir de cellules souches
germinales à 2n=46 Qui donne des spz. à n= 23 chr.
 La production d’hormone mâle : La testostérone par les cellules interstitielles ou de
Leydig.
diapos 13
Schéma bilan réalisé en TP;
 C’est le complexe hypothalamo-hypophysaire qui contrôle le testicule grâce à la
production de 2 hormones LH et FSH par l’HYPOPHYSE sous l’influence de la GnRH
hypothalamique.
 EXP Activité 3 Dernière page analyse des expériences :
Mise en évidence du rétrocontrôle négatif de la testostérone sur l’axe hypothalamohypophysaire.
Diapo 14
2°) La régulation de la fonction de reproduction chez la femme
L’appareil génital de la femme est caractérisé par un fonctionnement cyclique qui débute à
la puberté et s’achève à la ménopause. A chaque cycle menstruel (28 jours en moyenne) se
répète une série de modifications concernant plusieurs organes. On distingue, un cycle
utérin, un cycle ovarien, un cycle des hormones sexuelles :
Comment est régulée la sécrétion des hormones sexuelles et quel est le rôle de ces
hormones sexuelles dans le bon fonctionnement de l’appareil génital de la femme ?
1
a) Les fonctions de l’ovaire Voir Activité n°4
Double fonction : Diapo cours chap.2 CONTROLE FEMME diapo 2,3,4.
-
ovogénèse ds l’ovaire : schéma TP corrigé follicules à différents stades de
maturation ;
-
synthèse des hormones sexuelles : œstrogène et progestérone.
b) le cycle utérin :

Modifications de la muqueuse : Diapo cours chap.2 CONTROLE FEMME diapo 5,6,7

Augmentation en épaisseur

Vascularisation augmente

Glandes sécrétrices se développent
Dentelle utérine apte à la nidation

Modifications de la glaire cervicale : Diapo cours chap.2 CONTROLE FEMME diapo 8/9
Lâche au moment de l’ovulation, elle permet le passage des spz. aux autres moments du cycle,
elle empêche leur passage car mailles serrées.
c) La relation ovaire/utérus: Obs. Relations avec ablation/ greffes sur «cycles» diapo 10
+ Courbes hormones sur « hormones »
Les hormones ovariennes contrôlent le fonctionnement utérin : oestradiol pendant la phase
folliculaire sécrétée par les follicules puis pic d’oestradiol à l’ovulation puis phase lutéale
où se développe le corps jaune qui sécrète la progestérone ;
Diapo cours chap.2 CONTROLE FEMME diapo 11
- en phase folliculaire : Cf. DIAPO 11
Augmentation progressive de la concentration sanguine des œstrogènes dans un premier
temps, puis pic en fin de phase.
- en phase lutéale :
Sécrétion importante de progestérone par le corps jaune et parallèlement la production
d'œstrogènes se poursuit.
En fin de cycle, s'il n'y a pas de fécondation, la chute des concentrations de ces deux
hormones (due à la régression du corps jaune) entraîne les règles. Cf. Diapo 12
Rem : En cas de grossesse, la concentration sanguine des hormones ovariennes reste à un
taux élevé pendant toute la gestation
.
Cf. Diapo 12
DIAPO 13
2
d) Le contrôle du taux des hormones sexuelles Voir activité 4
chap.2 CONTROLE FEMME diapo 14/15
 Une destruction hypophysaire montre que l’hypophyse contrôle le fonctionnement
ovarien grâce à deux hormones hypophysaires : les gonadostimulines : LH et FSH
 FSH = Hormone Folliculo-Stimulante intervient dans la maturation des
follicules et commande la sécrétion des œstrogènes
 LH
=
Hormone
Lutéinisante
déclenche
l'ovulation
et
provoque
la
transformation du follicule éclaté en corps jaune
La sécrétion des gonadostimulines est pulsatile comme chez le mâle, mais la fréquence et
l'amplitude des pulses ne sont pas constantes au cours du cycle :
Quelques heures avant l’ovulation, le pic de LH intervient qui déclenche l’ovulation (
«décharge ovulante »).
Les sécrétions hypophysaires sont elles-mêmes stimulées par une neuro-hormone produite
par des groupes de neurones de l'hypothalamus : la GnRH.
DIAPO 16
 Des rétrocontrôles complexes
Comme chez le mâle, le complexe hypothalamo-hypophysaire, détecte les variations du taux
des hormones produites par les ovaires : les hormones ovariennes exercent donc un
rétrocontrôle sur le système de commande. DIAPO 17

Un rétrocontrôle négatif est assuré par les œstrogènes sur la production de LH et
FSH lorsque la concentration en œstrogène est faible (inférieure à 200 pg.mL-1),
c’est-à-dire en phase folliculaire. DIAPO 18
3

Les follicules se développant, le taux d’œstrogène dépasse le seuil de 200 pg.mL-1 :
le rétrocontrôle exercé par les œstrogènes devient alors positif, les sécrétions
de LH et FSH augmentent de façon importante et on observe alors les pics de LH et
FSH juste avant l’ovulation. DIAPO 19
C'est donc le pic d'œstradiol qui déclenche le pic de LH (12 heures plus tard).
Celui-ci précède l'ovulation de 24 heures.

Un rétrocontrôle négatif est également assuré par la progestérone (par le corps
jaune) durant la seconde partie du cycle, ce qui explique la baisse des
concentrations de gonadostimulines (LH et FSH). DIAPO 20
Au cours du cycle sexuel, un jeu complexe de rétroactions positives et négatives adapte
donc les concentrations hormonales aux besoins physiologiques : une perturbation est donc
automatiquement corrigée. DIAPO 21/22
Schéma bilan du système de régulation de la concentration des hormones sexuelles.
4
5
II/ LA MAITRISE DE LA PROCREATION : Activité 5 Cf. fiche réalisée en TP
DIAPO 6 CONTRACEPTION/CONTRAGESTION
A/ Comment empêcher la procréation ?
1) La contraception. DIAPO 1/2
La contraception est l'ensemble des méthodes empêchant de façon temporaire et
réversible la fécondation. La contraception hormonale féminine ou pilule s'appuie sur
l'ensemble des connaissances acquises sur la régulation hormonale de la physiologie
sexuelle
Un couple peut toutefois utiliser d'autres moyens contraceptifs pour empêcher la
rencontre des gamètes (préservatif, diaphragme) ou l'implantation de l'embryon
(stérilet). DIAPO 3
Les pilules combinées sont composées de progestérone et d'œstrogène. Elles sont
administrées les 21 premiers jours, puis on suspend la prise jusqu'aux règles.
Les pilules progestatives ou micropilules : composées de progestérone uniquement.
Les pilules combinées et les nouvelles micropilules ont une triple action (triple
verrou) :

Elles permettent de maintenir le rétrocontrôle négatif des hormones
ovariennes, donc évitent les pics de FSH et de LH. Il n'y a pas
d'ovulation.

DIAPO 4/5
D'autre par les hormones de synthèse rendent la glaire cervicale plus
épaisse empêchant le passage des spermatozoïdes. DIAPO 6

Enfin la présence de progestérone dès le premier jour du cycle empêche
le bon développement de la muqueuse utérine : la dentelle utérine ne se
forme pas. DIAPO 7

Nouvelles méthodes d’absorption d’hormones : implant; patch; DIAPO 8/9
2) La contragestion. DIAPO 10
La contragestion (contre-gestation) est l'ensemble des méthodes empêchant de
façon temporaire et réversible la gestation.
a) La pilule du lendemain. DIAPO 10
La pilule du lendemain contient de la progestérone et/ou des œstrogène à forte
dose qui perturbent l'équilibre hormonal et donc :
• Empêchent l'ovulation si celle-ci n'a pas encore eu lieu ;
• Empêchent le développement de la muqueuse de l'utérus et donc la nidation ;
• Provoquent un épaississement de la glaire cervicale ce qui s'oppose au
déplacement des spermatozoïdes et donc à la fécondation .
b) Le RU 486. Fiche 2 ACTIVITE 5 DIAPO 11/12
L'IVG est autorisée en France avant la 12° semaine de grossesse (14 sem.
d'aménorrhée) : Consiste à provoquer l'expulsion de l'embryon donc à provoquer des
règles. Comment ?
• méthode chirurgicale : on aspire l'embryon implanté dans l'utérus
6
• méthode chimique : le « RU 486 » à absorber avant le 41ème jour de retard
des règles et associée à des prostaglandines
La progestérone sécrétée par le corps jaune assure le maintien de l'endomètre et permet
la nidation de l’embryon. On peut donc provoquer un avortement en empêchant l'action de la
progestérone.
Le RU agit en se fixant sur les récepteurs des cellules cibles de la progestérone :
l'hormone entre en compétition avec la progestérone et empêche donc la formation de la
dentelle utérine.
Pour les cellules cibles de la progestérone (muqueuse utérine) tout se passe comme si la
concentration de progestérone chutait, ce qui déclenche dans les trois jours une
destruction de l'endomètre. En cas d'échec de la contraception, l'interruption volontaire
de grossesse (IVG) reste un ultime recours.
B/ L'assistance médicalisée à la procréation : AMP.
Cf. TABLEAU RECAPITULATIF
FIVETE DIAPO
ICSI DIAPO
7
Téléchargement

COURS_CHAP_2_FEMININ_MASCULIN