Programmes 2008 : L’acquisition du vocabulaire exige des séquences spécifiques, des activités régulières de
classification, de mémorisation de mots, de réutilisation du vocabulaire acquis, d’interprétation de termes inconnus à
partir de leur contexte. En relation avec les activités et les lectures, l’enseignant veille à introduire chaque semaine
des mots nouveaux (en nombre croissant au fil de l’année et d’année en année) pour enrichir le vocabulaire sur lequel
s’exercent ces activités. Les enfants apprennent ainsi le vocabulaire (noms, verbes, adjectifs, adverbes, prépositions)
qui leur permet non seulement de comprendre ce qu’ils entendent (qui fait quoi ? à qui ? où ? quand ? comment ?)
Vocanet : MANGER
Le grand déballage amènera forcément une quantité de noms de choses qu’il faudra
regrouper sous la rubrique aliments ou nourriture, COD tout trouvés du verbe manger.
Mais il faudra aussi faire surgir le mot repas et ses différents substituts (déjeuner
gouter etc), trouver des substituts au verbe lui-même (avaler, grignoter, dévorer) et
trouver des noms pouvant servir de sujets ou qualifier le sujet (convive, gourmand,
gourmet goinfre etc.) Ceci fait, deux choses importantes : 1. composer un menu en
commençant la phrase par nous mangerons et dire la même chose en commençant la
phrase par notre repas se composera de (travail sur la syntaxe et les niveaux de
langue) 2. Travailler les compléments circonstanciels : on mange pourquoi ? (la faim)
dans quel but (se nourrir) quand ? (heures des repas) où ? (cantine, salle à manger
etc.) au moyen de quoi ? (couteau, fourchette). Même si vous n’employez pas la
locution “compléments circonstanciels”, ça leur mettra dans la tête ce que sont les
compléments circonstanciels. Et ne pas oublier les locutions figées et les sens figurés.
TPS-GS 2014-2015
GRIS Anne-Laure
(* mots donnés par la maîtresse)
Grand déballage (mots notés sur le paper board) : pomme, banane, kiwi, fraise, poire, pâtes, saucisse, TUC,
framboise, fromage, gruyère, citron, frites, nuggets, purée, hamburger, poisson pané, patate, viande, fruits (TPS)escargot ("ça se mange"), biscotte, légumes, cornichons-tomate-noisette-soupe, croque-monsieur, poulet, haricot,
galette des rois, concombre, jambon cru, petit-pois, haricot jaune, raclette, crêpe, salade, sandwich, camembert,
spaghetti, yaourt, jardinière de légumes, barbe à papa, bonbon, Quick ("restaurant"), pop corn ("au cinéma"), Mac
Do, carotte, glace chocolat/ vanille, gâteau, Flunch, barre en chocolat, restau, Crocodile (nom d'un restaurant), i(l)
mange les autres, y'a des animaux qui s'mangent: le lapin (→ les hommes mangent les animaux)
Tri (1) : fruits, légumes, viande/poisson, fromage, dessert, friandises*, céréales*, gâteaux apéritifs; restaurants
code couleur appliqué sur les mots notés sur le paperboard au grand déballage
Tri (2) : remonter la pyramide des catégories
« Fruits, légumes, viande poisson, desserts friandises » → Ce qu’on mange= aliments
→ en découverte du monde: affiches des groupes d’aliments (vers la notion de repas équilibré en
commençant par le petit-déjeuner)
« les choses où on s’installe pour manger »
Restaurants →les endroits/lieux où on mange ? Chercher d’autres lieux:
"maison, cuisine, dehors, jardin, terrasse, salon; herbe/plage, pique-nique; chez quelqu'un, la nounou,
invité; cantine; magasin (cafétéria*)"
enrichissement (3)
et recherche de mots ou expressions dans des ouvrages (albums, documentaires…) à l'occasion des
lectures de la classe (cf bibliographie en bas de page): "attention dans ce que je vais lire maintenant il y a
un mot qui peut aller dans notre recherche autour du mot manger: qui le trouvera?" ou "dans ce que je
viens de lire il y a un mot/ une expression qui peut aller dans notre recherche autour du mot manger: qui
l'a repéré(e)?" relire si besoin
rappel des 2 catégories qui renvoient aux questions Où on mange ? Qu'est-ce qu'on mange ? Quelles
autres questions pourrait-on se poser? "????"
relance 1 : Louna avait écrit "le petit déjeuner" à l'atelier des lettres magnétiques; rappel du titre d'un
album vu en classe: le déjeuner des loups→ les repas → Quand mange -t- on? (en découverte du monde
/le temps: chronologie des repas de la journée)
relance 2: ce matin dans le rappel de récit du PCR Romain m'a dit "le loup est affamé"
"car on a faim, quand on a très faim"
→Pourquoi mange-t- on?
O: pour avoir le ventre plein, des forces
R: pour se nourrir, pour se remplir l’estomac
J: pour avoir du muscle
Eva: pour être en bonne santé, quand on est trop gros il faut faire un régime.
D’autres expressions : avoir une faim de loup, un appétit d’ogre
Et quand on n’a plus faim ? repu, rassasié
Comment on mange? Proprement, comme un cochon, sauvagement ...
Qui mange qui?
Atelier lettres magnétiques: Cloé a écrit "Thalia mange Cloé." bizarre ? "des humains qui se mangent entre
eux": cannibales*
mais aussi dans les contes → l'ogre (Le petit Poucet vu l'an dernier); comment le qualifier...? glouton, vorace,
goinfre...
"des animaux qui mangent d'autres animaux: carnivores"; ils se souviennent des régimes alimentaires vus
à l'occasion des fiches d'identité sur les animaux: "herbivores comme l'escargot; omnivore comme le
cochon"
A l’atelier lettres magnétiques écrire une phrase avec le mot MANGE :
Ex : Le crocodile mange Marlaguette. → Marlaguette est mangée par le crocodile.
Transformation des phrases à la forme passive
découverte du monde:
Qui est mangé par qui? → les chaînes alimentaires
Ex : épluchures → ver →hérisson→hibou
Reprendre les phrases de l’atelier lettres magnétiques et changer le mot MANGE :
→ Le crocodile dévore Marlaguette.
Maman mange/boit/ avale / ingurgite/savoure/déguste/ se régale de la soupe.
Avec quoi mange-t-on? → les couverts, la vaisselle,...
Exploitation au coin cuisine; réinvestissement lors de la collation matinale et à travers les recettes (gâteaux
d’anniversaires, galette, crêpes, concours de soupe, confitures, …); construction de jeux de loto ou
mémory imageant ingrédients/ustensiles en associant leur nom en MAJUSCULES/minuscules
bibliographie :
"Le petit chaperon rouge", Régis Delpeuch, Marie baudrier, SEDRAP :
P9 : un loup affamé, très affamé
P13 : en se léchant ses crocs acérés, très acérés → réf à : se lécher les babines
P15 : le loup dévora la GM ;
Cette vieille est trop maigre : elle n’a plus que la peau sur les os.
J’ai encore une faim de loup !
P21 : rassasié ; la gamine est bien plus tendre et dodue ; nourri
P27 : mal de ventre ; je digère mal
P28 : retrouver des forces (en mangeant)
"Le petit chaperon rouge", Contes et chansons racontés par Brigitte Fossey :
[le loup] imaginait le festin qu’il allait bientôt déguster et se léchait les babines.
Cela faisait 3 jours que le loup ne s’était rien mis sous la dent.
Il la dévora sauvagement.
Le ventre rond comme un ballon, il se lécha les moustaches. Repu, il s’allongea.
"Le loup est revenu" Geoffroy de Pennart, école des loisirs, Kaléidoscope: "un délicieux repas"
"La reine bonbon", Alex Sanders, Gallimard jeunesse
Elle se régalait de ...; la gourmandise de cette reine; les friandises; le savoureux château;
Calendrier perpétuel sur les animaux « Le rouge-gorge est un gros mangeur capable d’avaler l’équivalent
de plus de 4 m de vers par jour. Ce petit oiseau ingurgite chaque jour un nombre de vers qui mis bout à
bout atteindrait la longueur d’une voiture »
"Le pique-nique de Franklin", bibliothèque rose
Il est midi, je dois rentrer déjeuner !
Des sandwiches, nappes, verres, assiettes, glacières, repas, avec appétit, partager
Je déteste, je préfère, se servir de tout, une bouchée, mâcher, s’étrangler, une part
"Beurk ! encore des légumes !" Milan Poche Benjamin
Elle adore/déteste ; nourriture ; diététicienne →les métiers
"Le déjeuner des loups", Geoffroy de Pennart
"Le repas", éditions Casterman, collection Courant d’air
C’est l’histoire d’un loup affamé.
"Léo et Popi au restaurant "
Article de journal sur le film d’animation « le domaine des dieux »
L’est républicain,« Ils sont fous ces Gaulois ! »
Obélix court avec un appétit d’ogre derrière les sangliers. Marmite
"Le ciel lui tombe sur la tête", BD Goscinny/Uderzo
P4 « : c’est immangeable » (recherche d’autres mots commençant par le même préfixe : impoli,
impossible, imperméable…) → travail sur les contraires bon/mauvais ; raison/tort ; beau/laid ; belle/laide ;
juste ou vrai/faux ; bien/mal ; fin(e)/épais(se) ; petit(e)/grand(e) ; mince/gros ; heureux/malheureux ;
jeune/vieux ; absent/présent
"La nourriture", un tout 1er livre d’images, Editions Manise
"Cochon, moi?" Madeleine Brunelet, Editions Lito
manger comme un cochon
Téléchargement

Séquence MANGER, GS Ecole Les Sources à FOUG, document