Portage et résistance de souches de Staphylococcus aureus isolées du matériel médical utilisé à
l’Hôpital Militaire d’Abidjan
Zinzendorf NY*, Assoi BAO, Krizo A, Kouassi-Agbessi BT, OuassaT, Lathro SJ, Apete S, Dotia A, Cablan
A, Loukou YG.
*Auteur correspondant : Zinzendorf N, [email protected]
Introduction
Staphylococcus aureus est un agent pathogène important de l’homme et impliqué dans un grand
nombre d’infections communautaire et nosocomiale plus ou moins sévères dont le traitement peut
être rendu difficile à cause de la résistance de la bactérie aux antisatphylococciques majeurs dont la
méticilline. En milieu hospitalier, S. aureus se transmet d’un malade à l’autre le plus souvent par
manu portage avec le corps médical mais aussi via le matériel médical. L’objectif du travail d’étudier
le portage de S. aureus de tensiomètres et stéthoscopes utilisés à l’Hôpital Militaire d’Abidjan. Il
s’agit spécifiquement de mesurer le niveau de contamination par S. aureus, d’identifier les
paramètres favorables à ce portage et de décrire le profil de résistance aux antibiotiques.
Matériel et méthodes
L’étude s’est déroulée de Avril à Août 2014 dans le Service de Médecine Interne de l’Hôpital Militaire
d’Abidjan (HMA). Les échantillons étaient constitués d’écouvillonnage réalisés sur les tensiomètres et
stéthoscopes. L’isolement et l’identification des bactéries ont fait appel aux méthodes de
bactériologie classique. L’étude de la sensibilité du germe aux antibiotiques a reposé sur la méthode
de l’antibiogramme par diffusion en milieu solide selon les recommandations du Comité de
l’Antibiogramme de la Société Française de Microbiologie.
Résultats
Au total sur 501 échantillons analysés, 98 (11,6%) étaient contaminés par S. aureus. Les taux de
contaminations les plus élevés ont été enregistrés avec le matériel de la sous-unité d’hospitalisation
(31%), utilisé par les infirmiers (28,5%) et à partir des tensiomètres (32,9%). L’antibiogramme a
révélé que 15 (15,3%) des souches étaient résistantes à la méticilline. La résistance à la méticilline
était associée à celle de la kanamycine (13,3%), rifampicine (13,3%) et ciprofloxacine (40%).
Conclusion
Les résultats obtenus ont montré un niveau important de la contamination par S. aureus du matériel
médical en particulier du tensiomètre utilisé au service de Médecine Interne de l’HMA et un taux
élevé de souches résistantes à la méticilline. Ce qui serait favorable à la transmission de S. aureus par
le matériel médical. C’est lieu de renforcer les mesures d’hygiène hospitalière notamment par la
décontamination régulière du matériel médical à l’HMA.
Mots-clés : Staphylococcus aureus, stéthoscopes, tensiomètre, méticilline
Téléchargement

Portage et résistance de souches de Staphylococcus aureus isolées