Les liens dans les phrases et entre les
phrases
La subordination
La subordination permet d’enchâsser une phrase appelée «phrase subordonnée» dans un groupe enchâssant ou dans
une phrase enchâssante.
La subordonnée est une phrase qui ne peut exister seule : elle dépend d’un groupe enchâssant ou d’une phrase
enchâssante (phrase de base par exemple). Elle exerce une fonction dans la phrase.
Il existe trois grandes catégories de subordonnées : Relative, complétive et complément de phrase
Le subordonnant (conjonction de subordination, pronom, adverbe, déterminant) enchâsse et établit souvent une relation
de sens la subordonnée, dans ce cas, il agit comme marqueur de relation.
La coordination
La coordination permet de lier des éléments, tels que des groupes et des phrases.
La coordination sert à lier des éléments occupant la même fonction à l’aide d’un coordonnant (conjonction de
coordination : Mais, ou, et, donc, car, ni, or.)
Les phrases ne doivent pas dépendre l’une de l’autre au niveau de la syntaxe. De plus, elles doivent être cohérentes au
niveau du sens.
Pour éviter la répétition dans la coordination, on peut effacer ou remplacer un élément commun ou le verbe
Ex. : Monet peint ses toiles et vend ses toiles.
La juxtaposition
La juxtaposition permet de lier des éléments, tels que des groupes et des phrases à l’aide d’un signe de ponctuation,
employé à la place d’un coordonnant. Les signes utilisés sont : la virgule, le point-virgule et le deux-points.
Les phrases ne doivent pas dépendre l’une de l’autre au niveau de la syntaxe. De plus, elles doivent être cohérentes au
niveau du sens.
Ex. : J’avais mal au ventre : j’ai vomi.
L’insertion
L’insertion permet d’insérer un phrase, incise ou incidente, dans une autre phrase. L’incise ou l’incidente est insérée
sans coordonnant ni subordonnant, simplement à l’aide de la ponctuation.
La phrase incise indique de qui les paroles sont reportées dans un discourt direct.
Inséré dans une phrase citée, l’incise est encadrée par des virgules.
Ex. :«J’irai à la nage, répondit Marcel. Ce n’est pas trop loin du rivage !»
À la fin d’une citation, elle est détachée par une virgule à moins que cette citation finisse par une point d’exclamation,
d’interrogation ou se suspension.
Ex. :«Les jardins sont magnifiques!» ajouta Fred.
Ex. :«Les jardins sont magnifiques.», ajouta Fred.
La phrase incidente permet d’exprimer un point de vue ou un commentaire. Elle peut être détachée de la phrase par des
virgules, des tirets ou des parenthèses.
Ex. :J’ai revu cette fille que j’aimais - depuis trop longtemps – au café d’en face.
Ex. :J’ai revu cette fille que j’aimais, depuis trop longtemps, au café d’en face.
Ex. :J’ai revu cette fille que j’aimais (depuis trop longtemps) au café d’en face.
Téléchargement

Les liens entre les phrases Fichier