Tshiongo Titon
Master 60 Sciences économiques
Séminaire d’application économique
Subject: Employment effects of minimum Wages (David Neumark)
David Neumark, professeur d’économie à l’université de Californie Irvine , qui dirige le
centre de recherche de politique économique et publique, s’est intéressé sur un domaine qui
touche le marché du travail en se demandant si le salaire minimum a un impact significatif
sur l’emploi ?
Le Marché du travail est caractérisé par deux parties: ceux qui recherchent un emploi en
l’occurrence les travailleurs et ceux qui ont besoin de la main d’œuvre pour produire des
biens et services à savoir les employeurs. Pour engager des travailleurs , l’employeur va
devoir payer un salaire à ces derniers, ce qui représente une charge pour l’entreprise.
Par ailleurs, le salaire qui est versé aux travailleurs doit tenir compte des lois et institutions
qui éxigent un salaire minimum c’est à dire qu’il ne doit pas être inférieur à un certain seuil
fixé. Avec l’imposition du salaire minimum , comment les entreprises vont réagir par rapport
à leur besoin en main d’œuvre pour la production, vont elles augmenter ou diminuer le
nombre de travailleurs et cette situation peut conduire à une réticence d’engager car cela
devient coûteux pour les entreprises. D’où l’intérêt de l’auteur de définir l’objectif d’un
salaire minimum et de déterminer son impact sur la réaction des entreprises lorsqu’elles
veulent embaucher des travailleurs.
David Neumark, dans sa recherche sur la détermination de l’impact du salaire minimum sur
l’emploi, a voulu mettre en évidence l’efficacité d’une politique publique visant à améliorer
les conditions salariales des travailleurs. Il se dit que l’objectif principal d’introduire un
salaire minimum va permettre d’aider les pauvres et les familles à faibles revenus.Cependant
il va aussi tenir compte des recherches d’autres analystes qui se sont intéressés à la même
question que lui pour obtenir leur point de vue. Ces derniers ne sont pas tous unanimes sur les
avantages d’une introduction de salaire minimum, car d’une part ils considèrent dans un
premier temps qu’il y aura des effets inattendus, comme des effets de substitutions qui vont
pousser les entreprises à remplacer les travailleurs par un investissement intensif en capital
ou de remplacer les travailleurs faiblement qualifiés par des travailleurs hautement qualifiés
qui mériteraient un salaire plus élevé. Ensuite, ils considèrent aussi qu’une imposition de
salaire minimum contribuerait à moins inciter les entreprises à embaucher les jeunes et les
employés avec des faibles qualifications car ils coûtent cher par rapport à leur niveau de
formation et cette part de personnes qui ne sont pas employées pourrait augmenter le nombre
de chômeur.
Autre résultat important de la recherche empirique concernant le salaire minimum, est que
l’effet de la diminution du nombre de travailleur sur le maché du travail ne serait pas aussi
grand même si ce sont les travailleurs faiblement qualifiés qui sont durement impactés.
D’autre part, certaines études empiriques n’ont pas trouvé de preuve que le salaire minimum
diminue l’emploi des travailleurs à revenu et à compétence faible.
De l’analyse de cette littérature, on peut facilement remarquer la scission qui a surgie dans ce
domaine et les différents arguments présentés par les auteurs qui soutiennent soit un effet
négatif ou un effet positif sur l’emploi à la suite d’une augmentation de salaire minimum.
Enfin, il est difficile d’avoir une idée claire des effets sur l’emploi suite à une augmentation
du salaire minimum car même si l’objectif de ce dernier est d’améliorer le pouvoir d’achat des
travailleurs qui ont des faibles revenus, la réaction des entreprises ne sera pas favorable à cette
mesure parce qu’elle représente une augmentation de leur charge et donc elles seront moins
enthousiastes de payer un salaire élevé à des travailleurs qui ont un niveau de qualification
faible. Du coup, l’introduction du salaire minimum n’est pas une bonne mesure qui pourrait
aider les travailleurs à améliorer leur revenu étant donné qu’il y a la réaction des entreprises à
prendre en considération dans leur décision d’embaucher ou pas des travailleurs. Il est encore
plus difficile d’avoir un aperçu de l’ensemble de la population dans tous les pays du monde,
en effet les auteurs de différentes études empiriques semblent toujours se concentrer sur une
partie spécifique de la population par exemple les jeunes, les travailleurs à faible revenu au
lieu de tenir compte de l’ensemble de la population pour déterminer l’impact du salaire
minimum sur l’emploi.