UE 5 – Sémiologie – Chapitre 16
15.11.12
Syndrome topographique
L’ensemble des signes cliniques de l'examen forme un syndrome topographique, elle permet de
localiser la lésion et elle constitue un élément clef vers le diagnostic étiologique.
Déficit moteur et /ou sensitif
A/ Syndrome myogène
⁃ Peu fréquent
⁃ Trouble moteur pur
⁃ Signes non-spécifiques :
Prédominance proximale et axiale (prédominance des déficits pour passer de la position
assis-debout
Prédominance de scoliose
Camptocormie (cyphose lombaire = dos courbé)
⁃ Signes musculaires :
Myalgies (à l'effort ou à pression ferme mais douce)
Myotonie
Troubles trophiques (amyotrophie ou pseudo-hypertrophie fibreuse)
Atteinte réflexe idio-musculaire (par percussion directe du corps du muscle)
Préservation des réflexes ostéotendineux
⁃ Étiologie :
Dystrophies musculaires (+ fréquentes),
Myopathies inflammatoire (dermatomyosite et polymyosite ), métabolique, toxique ( ++
statines) et congénitale
B/ Bloc de conduction neuromusculaire
⁃ Peu fréquent
⁃ Trouble moteur pur
⁃ Signes :
Sans anomalie des réflexes ostéotendineux habituellement (existe une forme rare de ces blocs
qui s'accompagne de troubles sensitifs)
Fatigabilité anormale à l'effort musculaire
Variabilité des signes avec majoration lors de la sollicitation des muscles, et une majoration
des troubles en fin de journée
⁃ Étiologie :
Myasthénie ++ (origine auto-immune, bloc post-synaptique)
C/ Syndrome neurogène périphérique
1
UE 5 – Sémiologie – Chapitre 16
15.11.12
⁃ Trouble sensitivo-moteur dans le même territoire avec +/- douleur (radiculaire ou
tronculaire)
⁃ Signes :
Diminution ou abolition des réflexes de façon durable à condition que cette atteinte
interrompe l'arc réflexe.
NB : L5 n'est pas inclus dans l'étude des arcs réflexes
Hypotonie
+/- Amyotrophie précoce (SNP pourrais avoir un rôle trophique), crampes, et fasciculations
⁃ Topographie du déficit :
déficit localisé (membres inférieurs, supérieurs ou territoire n.crâniens)
>territoire tronculaire: tout peut être atteints mais surtout sciatique poplité (interne ou
externe), crural, médian, cubital, radial, 5, 7, VI, 3... : mononeuropathie simple ou multiples
(inflammatoire, compressive ++)
>territoire plexulaire : Entraine un syndrome plexique (inflammatoire = plexite ou
traumatique++ : fracture de clavicule, côte)
- Plexus cervical (rare)
- Plexus brachial +++
- plexus brachial supérieur ++ C5-C6
- plexus brachial inférieur : ++ C8TH1
>territoire radiculaire : Syndrome radiculaire : ++ compression.
- Douleur de type radiculaire : trajet fin et précis, que le patient peut montrer du doigt survient
de façon impulsives en coup de courant électrique de la région centrale rachidienne vers la
périphérie.
-Quand cette pathologie est de type mécanique avec compression nerveuse, la douleur est
provoquée par certaines positions.
- Test : douleur déclenchée par une manœuvre de Valsalva : défécation ++, toux…
- Les plus fréquentes : L5-S1
C5-C6 ( C7-C8-TH1)
-Rarement C3-C4 : n.phrénique → peut entrainer un arrêt respiratoire
-Dermatome : résulte de l’organisation métamérique initiale (bras en abduction sur un schéma)
Plus complexe au niveau des membres
Arcade crurale : au dessus = TH12 / en dessous = L1
Ombilic : TH10
2
UE 5 – Sémiologie – Chapitre 16
Topographie
douleur
C5 (peu
fréquent)
C6 (très
fréquent)
C7 (fréquent)
Moignon
épaule
Épaule, Face
externe du
bras, et avant
bras
Face postérieur
bras et avant
bras, II-IIIe
doigts
15.11.12
Innervation
sensitif
Innervation
motrice
Face externe de
deltoïde
épaule
Examen
Abduction du
bras ( sus
épineux pour
les 15ers
degrés )
Face externe
avant bras et
pouce
Biceps et long
supinateur (=
brachioradial)
*
Flexion coude
Face postérieur
bras et avant
bras, II et IIIe
doigts
Extension
coude , poignet
et doigts
Extension
coude, poignet
et doigt
Muscle de
main ,
fléchisseurs
Abduction,
adduction,
flexion doigts
=>grand
retentissement
sur la main
C8 -TH1
Face interne
bras, avant
bras, main, 4 et
5 ( et éminence
hypothénar)
L4**
Face antérieur
cuisse et
interne de la
jambe
L5 ***
(fréquent)
Face externe de
Flexion
la cuisse,
extension
jambe, et dos
jambe
du pied
Face interne
avant bras,
main, 4 et 5
ème doigts
Quadriceps et
jambier
antérieur
(=tibial
antérieur)
Péroniers
latéraux,
extension
orteils ( au
maximum :
stepage,
n'arrive pas a
relever la
pointe du pied
)
Extension
genou, flexion
dorsale pied
Eversion du
pied, extension
orteils,
steppage
Face postérieur
Face postérieur Triceps,
Flexion
S1****
cuisse et
de jambe,
fléchisseurs
plantaire pied
(fréquent)
jambe, plante
plante
orteils
et orteils
du pied
* important car le muscle brachio-radial est innervé par le nerf radial → Cela permet de savoir
si il y a :
-atteinte de la racine : dans ce cas le muscle BR ne fonctionne pas
-atteinte tronculaire : pas d’atteinte du muscle BR
** atteinte L4 : le déficit sensitif va surtout concerner la face interne de la jambe, alors que le
3
UE 5 – Sémiologie – Chapitre 16
15.11.12
déficit moteur va surtout concerner la région du quadriceps
NB : Permet de différencier de l'atteinte du nerf crural : le déficit sensitif et moteur concerne le
quadriceps et la face antérieur de la cuisse)
***La douleur de la Sciatique S1 : bas du dos, traverse la fesse face postérieur cuisse au centre ,
reste face postérieur de la jambe
****La douleur de la Sciatique L5 : bas du dos, traverse la fesse, face postero-latéral de la
cuisse, latéral de la jambe, et reviens jusqu'au bord externe du pied, voir gros orteils
déficit bilatéral symétrique (membres inférieurs ++ : paraparésie /plégie )
NB : - Paraplégie = paralysie plus ou moins complète des deux membres inférieurs et de la
partie basse du tronc.
⁃ Hémiplégie = paralysie d'une ou plusieurs parties du corps d'un seul côté (touchant un
hémicorps). Elle peut être totale, et dans ce cas, le membre supérieur, le membre
inférieur, le tronc et la moitié de la face sont touchés.
⁃ Tétraplégie = paralysie des quatre membres.
⁃ Diplégie = les plus courantes > diplégie faciale (paralysie de la mimique) et diplégie
cérébrale infantile (paraplégie spasmodique séquellaire (paralysie des membres
inférieurs))
- aiguë : polyradiculonévrite aiguë (= Sd de Guillain Barré) ++ : typiquement, troubles sensitifs
subjectifs + réflexes et tonus abolis (urgence médiale).
- chronique : polyneuropathie chronique ++ typiquement distale
- Syndrome de la queue de cheval (moins fréquent)
● différents modes d'installation
●douleur radiculaire au niveau du membre inférieur
● déficit sensitif en selle : anesthésie périnéal en selle → il faut examiner la sensibilité
des fesses
●troubles sphinctériens importants et précoces
●type compressif +++
D / Syndrome neurogène central
⁃ Réflexes préservés : Normaux ou pyramidaux (diffus, vif, avec caractére polycinétique et
extension réflexogène.)
⁃ Signe de libération pyramidale : Signe de babinski (= extension du gros orteil dite
reflexogène lorsqu’on stimule la plante du pied) + trépidation epileptoïde de cheville +
clonus de rotule (série ininterrompue de secousses de rythme régulier qui intéressent un
muscle dont le tendon est soumis à une tension constante) qui n'ont de valeur que si
asymétriques ou inépuisables)
⁃ Hypertonie spastique (élastique)
⁃ Pas d’amyotrophie ou amyotrophie mineur chez les personnes très musclées
4
UE 5 – Sémiologie – Chapitre 16
15.11.12
⁃ Topographie :
⁃ syndrome médullaire : Myélopathie
-Déficit sensitivo-moteur en niveau (examen strictement normal jusqu'à un certain niveau
médullaire) avec :
⁃ Syndrome lésionnel (lésion médullaire de type périphérique avec une atteinte de la corne
antérieur qui entraine une interruption de l'arc reflexe)
⁃ Syndrome sous lésionnel (interruption du faisceau ascendant et descendant, dû à une atteinte
centrale)
⁃ +/- douleurs rachidiennes
⁃ +/- troubles sphincteriens
-Paraparésie ou tétraparésie, rarement hémiplégie
-Variable selon localisation médullaire = central, latéral, antérieur, postérieur
-Aigue = myélite, traumatisme …
-Chronique : sclérose en plaques, compression …
-Exemple : Si hémiséction de moëlle gauche :
-Hypoesthesie epicritique gauche
-Atteinte propioceptive gauche
- Atteinte thermoalgique droite (controlatérale)
Syndrome du tronc cérébral : Syndrome alterne
-Déficit sensitivo-moteur (controlésionnel) (hémiplégie) + atteinte de nerf cranien
(ipsilésionnel)
- +/- céphalées
- Exemple : Syndrome de Wallenberg → atteinte latéro-bulbaire
Fréquent et trompeur
Syndrome hémisphérique : Sd cognitifs et épilepsie
⁃ Atteinte d'un hémisphère avec des troubles sensori-moteur contro-lésionel (hémiplégie) et
signes cognitifs (aphasie , apraxie gestuelle dans hémisphère gauche )
⁃ Il peut également y avoir epilepsie, +/- céphalée
⁃ Aiguë : accident vasculaire cérébral (Accident ischémique)
⁃ Chronique : encéphalopathies, tumeur...
5
Téléchargement

Déficit moteur et /ou sensitif