République Islamique de Mauritanie
Ministère de l’Economie et des Finances
Office National de la Statistique
Synthèse des résultats des comptes nationaux provisoires 2015
Juin, 2016
1. Contexte international, croissance mondiale en repli sur trois années consécutives
L’économie mondiale poursuit sa baisse et enregistre un repli sur trois années successives. La
croissance économique mondiale s’est ralentie pour se situer à 3,1% en 2015 contre 3,4% en
2014, en raison principalement du ralentissement de la croissance dans les pays émergents et en
développement qui s’établit à 4,0% en 2015 au lieu de 4,6% en 2014. Par ailleurs, L’inflation
globale a continué de fléchir dans les pays avancés, principalement du fait de la baisse des prix du
pétrole. Dans les pays émergents, le recul des prix des produits de base a contribué aussi à une
baisse de l’inflation globale, qui a été compensée dans certains pays (tels que le Brésil, la
Colombie et la Russie) par une dépréciation considérable de la monnaie.
2. Situation économique nationale : Une croissance soutenue en dépit du contexte
international défavorable
L’économie nationale a enregistré une croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) de 5,0%
en 2015 après 4,2% en 2014. Du côté de l’offre, cette croissance a été principalement tirée par
le secteur tertiaire avec 2,9 points de contribution à la croissance réelle au niveau des transports
et télécommunications et dans une moindre mesure par les autres services marchands avec
respectivement 1,4 point et 0,7 point de contribution à la croissance réelle. Toutefois le secteur
secondaire n’a pas été en reste et contribue pour 1,7 point à la croissance réelle grâce
notamment à la relance des activités minières et manufacturières. Par contre, le secteur primaire
s’est replié en 2015 avec une contribution négative à la croissance réelle de 0,02 point en 2015.
2.1. Le secteur tertiaire, moteur de la croissance
En
2015,
Figure 1 : Evolution de la croissance du PIB
l’économie
a
enregistré
une
P.I.B. AUX PRIX DU MARCHE
PIB hors pétrole
10.00
croissance réelle de
8.00
5,0%,
soutenue
principalement par
6.00
l’activité
des
4.00
transports
et
télécommunications
2.00
avec
une
contribution à la
croissance de 1,35
(2.00)
point,
le
manufacturier avec
0,9 point, l’extraction de l’or et du cuivre avec 0,73 point, les autres services avec 0,71 point et le
commerce avec 0,6 point. Hors pétrole, la croissance économique réelle s’est établie à 7,6%.
1
2.2 Le secteur primaire :
affaiblit par les conditions
climatiques
Il contribue négativement à la Figure2 : Contribution des différents secteurs à la croissance du PIB (point
croissance du PIB pour 0,02 de %)
point. Cette évolution est
Secteur primaire
Secteur secondaire
Secteur
tertiaire
principalement imputable à la
baisse de l’activité agricole
3.00
3.50
2.91
avec une croissance négative
de 4,7% alors que la pêche
2.65
2.50
enregistre une chute par
1.71
1.19
rapport à 2014 pour se
1.50
retrouver avec une croissance
1.44
de 0.4%. Tandis que l’élevage
(0.31)
0.50
0.78
(0.02)
reste stable par rapport à
l’année précédente et connait
2,013
2,014
2,015
(0.50)
une hausse de 0,96%.
2.3. Le secteur secondaire : une évolution en dents de scie
Il contribue positivement à la croissance du PIB de 1,7 point. Cette évolution est principalement
due aux activités manufacturières et à l’extraction de l’or et du cuivre.
De son côté, le secteur tertiaire est celui qui a le plus contribué à la croissance du PIB avec 2,9
points grâce à l’intensité des services de transports et télécommunications ainsi que des autres
services marchands (hôtels et restaurants, services financiers et services aux entreprises). Le
commerce reste dynamique avec 0.6 point de contribution à la croissance. Le secteur tertiaire
reste leader de notre économie grâce notamment au développement des infrastructures, de
l’activité minière et des services financiers avec notamment la création de nouvelles banques et de
sociétés d’assurance.
3. Les échanges extérieurs
Les exportations de biens et services entament une deuxième année consécutive de baisse. Cette
évolution résulte de la chute des cours de nos produits d’exportation et principalement du
minerai de fer dont les exportations ont baissé de 73% entre 2013 et 2015. Cette situation a
aggravé le solde de la balance commerciale qui enregistre sa quatrième année consécutive de
déficit. Globalement les exportations de biens et services connaissent en 2015 une baisse 18,3%
en termes nominal alors que les imports de biens et services enregistrent également une chute de
9.7%.
4. Les finances publiques
En dépit de la baisse des recettes fiscales, les recettes totales y compris les dons affichent en
2015 une hausse de 8.5% après la baisse de 17% en 2014. Cette progression résulte de
l’évolution des recettes non fiscales grâce notamment aux redevances de l’Union Européenne
et des dons. Quant aux recettes fiscales, elles diminuent de 3,9% en 2015 alors que la pression
fiscale s’établit à 16,7% contre 15,9% et 17.1% respectivement en 2013 et 2014. Quant aux
dépenses publiques, elles évoluent de 7,2% en 2015 contre 1,6% et 9,7% respectivement en
2013 et 2014. Cette hausse résulte de la progression des dépenses d’investissement sur
financement du budget de l’Etat. Alors que l’évolution des dépenses de salaires et des biens et
services restent minimes.
2
Figure 3: Situation des finances publiques
Le solde global y compris les dons reste à un niveau acceptable avec un déficit de 53,5 milliards
en 2015 contre un excédent de 73 milliards en 2013. Cette situation s’explique en grande partie
par l’évolution des dépenses d’investissement. Toutefois rapporté au PIB, le déficit global
demeure à un faible niveau avec respectivement 4,3%, -3,4% et -3,3% en 2013,2014 et 2015.
5. Conclusion
Globalement, l’activité économique mauritanienne a été dynamique malgré le contexte
défavorable de l’économie internationale marqué par le ralentissement de la croissance. En dépit
de cette situation, la croissance économique nationale poursuit sa relance entamée depuis 2010 et
maintient une tendance haussière durant toute la période de 2010-2014. En effet, le taux de
croissance du produit intérieur brut (PIB) réel a été en moyenne de 5,1% entre 2010 et 2015. La
croissance réelle hors pétrole est restée aussi vigoureuse en se situant en moyenne à 5,6% sur la
même période
3
Tableau 1: PIB aux prix courants en millions d'UM
unité : en million d'ouguiya
Secteur primaire
2 011
248 240
2 012
278 240
2 013
305 176
2014*
311 077
2015*
389 923
1. Agriculture, pêche, exploitation forestière
248 240
278 240
305 176
311 077
389 923
1. 1 Agriculture, Sylviculture et Exploit. Forestière
22 173
48 343
42 926
45 161
57 597
1. 2 Elevage
199 018
197 832
233 870
222 744
292 933
1. 3 Pêche
27 049
32 065
28 380
43 173
39 393
Secteur secondaire
657 834
620 080
699 884
587 588
450 056
2. Activités extractives
477 733
406 702
455 371
310 259
185 963
2. 1 Extraction de produits pétroliers
46 041
37 077
52 920
33 460
22 603
2. 2 Extraction des minerais métalliques
421 825
358 474
388 270
260 584
145 124
Fer
349 873
263 378
322 197
164 926
71 046
Or et Cuivre
71 952
95 096
66 073
95 657
74 078
9 867
11 151
14 181
16 215
18 235
3. Activités manufacturières
98 714
114 244
116 921
131 771
97 843
3. 1 Activités manufacturières hors Eau-Electricité
98 634
116 444
115 924
126 220
90 256
3. 2 Production et distribution d'eau et d'électricité
80
-2200
997
5551
7 587
4. Bâtiment et travaux-publics
81 387
99 134
127 592
145 557
166 250
Secteur tertiaire
476 520
536 970
566 935
635 192
638 147
5. Transports et télécommunications
61 103
81 407
79 805
108 416
96 753
6. Commerce
98 734
112 243
117 499
130 845
141 735
7. Autres services
184 308
200 464
220 197
228 326
233 921
Correction SIFIM
-23 227
-26 221
-23 925
-36 733
-28 977
8. Administrations publiques
132 375
142 856
149 434
167 605
165 737
1 497 124
1 449 149
144 681
162 240
2. 3 Autres activités extractives
P.I.B. AU COUT DES FACTEURS
Taxes nettes sur les produits
1 359 367 1 409 069 1 548 070
92 986
142 626
147 722
P.I.B. AUX PRIX DU MARCHE
1 452 353 1 551 695 1 695 792
1 641 805
1 611 389
PIB hors pétrole
1 406 312 1 514 618 1 642 872
1 608 345
1 588 786
Source : ONS
* : Provisoires
Tableau 2: Evolution des emplois du PIB à prix courants
unité : en million d'ouguiya
TOTAL RESSOURCES
P.I.B au prix du marché
Importation de Biens et Services
TOTAL EMPLOIS
Consommation finale des
Administrations Publiques
Consommation Finale des Ménages
Formation Brute de Capital Fixe
Variation de Stocks
Exportation de Biens et Services
Source : ONS
* : Provisoires
2011
2012
2013
2 359 885
1 452 353
907 532
2 359 885
2 784 826
1 551 695
1 233 131
2 784 826
2 917 454
1 695 792
1 221 662
2 917 454
263 112
650 786
548 251
82 488
815 248
307 353
741 901
780 894
131 908
822 770
327 154
795 355
932 330
17 663
844 952
4
2014*
2015*
2 746 613 2 587 393
1 662 461 1 608 821
1 084 152 978 572
2 746 613 2 587 393
349 760
845 697
704 823
227 651
618 682
366 008
867 635
648 547
199 961
505 242
Tableau 3: PIB aux prix constants de 2004 en millions d'UM
unité : en million d'ouguiya
Secteur primaire
2 011
211 895
2 012
227 811
2 013
225 494
2014*
236 945
2015*
236 755
1. Agriculture, pêche, exploitation forestière
211 895
227 811
225 494
236 945
236 755
1. 1 Agriculture, Sylviculture et Exploit. Forestière
21 098
40 385
36 176
41 650
39 710
1. 2 Elevage
171 022
166 030
169 849
170 810
172 453
1. 3 Pêche
19 775
21 396
19 468
24 485
24 592
Secteur secondaire
198 474
204 521
233 068
233 292
247 492
2. Activités extractives
96 865
92 294
106 257
101 940
106 283
2. 1 Extraction de produits pétroliers
29 354
22 878
28 742
25 411
22 636
2. 2 Extraction des minerais métalliques
65 209
66 798
74 361
73 286
80 456
Fer
44 372
41 298
45 565
48 383
49 452
Or et Cuivre
20 838
25 499
28 796
24 903
31 005
2 302
2 618
3 154
3 243
3 191
52 184
56 722
61 314
52 622
60 092
3. 1 Activités manufacturières hors Eau-Electricité
50 435
55 532
56 870
51 242
54 818
3. 2 Production et distribution d'eau et d'électricité
1 748
1 190
-1 557
1 380
5 274
4. Bâtiment et travaux-publics
49 425
55 505
65 497
78 730
81 117
Secteur tertiaire
247 418
265 928
274 882
296 010
320 156
5. Transports et télécommunications
48 785
63 176
65 699
74 738
85 945
6. Commerce, restaurants, hôtels
54 578
58 683
58 123
62 196
67 213
7. Autres services
94 187
93 153
99 908
106 273
112 193
Correction SIFIM
-20 054
-21 581
-18 916
-21 407
-22 152
8. Administrations publiques
49 868
50 915
51 152
52 803
54 804
P.I.B. AU COUT DES FACTEURS
645 259
669 779
712 645
744 839
782 251
Taxes nettes sur les produits
64 788
81 416
84 300
85 627
89 517
P.I.B. AUX PRIX DU MARCHE
710 047
751 195
796 945
830 466
871 768
PIB hors pétrole
680 694
728 317
770 085
789 140
849 132
2. 3 Autres activités extractives
3. Activités manufacturières
Source : ONS
* : Provisoires
Tableau 4: Evolution des emplois du PIB à prix constants base 2004
unité : en million d'ouguiya
2010
TOTAL RESSOURCES
P.I.B au prix du marché
Importation de Biens et Services
TOTAL EMPLOIS
Consommation finale des Administrations Publiques
Consommation Finale des Ménages
Formation Brute de Capital Fixe
Variation de Stocks
Exportation de Biens et Services
Source : ONS
* : Provisoires
1144113
678 148
465 965
1 144 113
156 994
430 353
349 426
3 738
203 602
5
2011
2012
2013
1 241 319 1 446 042 1 459 880
710 047 751 195
796 945
531 272 694 847
662 935
1 241 319 1 446 042 1 459 880
163 199 181 738
185 890
443 176 481 494
493 044
427 640 530 742
609 167
3 908
36 550
- 46 326
203 395 215 518
218 105
Tableau 5 : les finances publiques
2011
PIB courants en millions d'UM
Recettes totales dons compris en
milliards d’UM
Dépenses et prêts nets en milliards
d’UM
Recettes fiscales en millions d’UM
Recettes non fiscales en milliards
d’UM
pression fiscale en %
Solde global dons compris en
milliards d’UM
Evolution des recettes totales en %
Evolution des dépenses et prêts nets
en %
Evolution des recettes fiscales en %
Evolution des recettes non fiscales en
%
Solde global dons compris/PIB en %
2012
1 452 353
1 551 695
2013
1 695 792
2014
1 641 805
2015
1 611 389
324
378
510
424
460
324
183 700
430
250 500
437
269 160
479
280 430
514
269 600
110
12,6
99
16,1
209
15,9
117
17,1
149
16,7
0,09
23,7
-51,56
16,8
73,13
34,7
-55,09
-16,8
-53,48
8,5
20,4
18,1
32,7
36,4
1,6
7,4
9,7
4,2
7,2
-3,9
32,1
0,001
-9,8
-3,3
110,7
4,3
-43,8
-3,4
27,1
-3,3
6
Téléchargement

synthèse Cptes provisoires 2015 finale