Sapindaceae

publicité
www.biologievegetale.be
Sapindaceae
Règne :
Plantae
Clade 1 (Embranchement) :
Spermatophyta
Clade 2 (Sous-embranchement) :
Angiospermes
Clade(s):
Eudicotylédones, Noyau des Eudicotylédones, Rosidées, Malvidées
Ordre :
Sapindales
Famille :
Sapindaceae
Description générale
Famille principalement tropicale et subtropicale bien que l’on rencontre quelques genres dans les régions tempérées. Elle est
composée de 147 genres totalisant plus de 2200 espèces. Les principaux genres sont : Serjania (220 esp.), Paullinia (150
esp.), Acer (110 esp.) et Allophylus (100 esp.).
En Belgique, on ne trouve qu’un seul genre indigène (Acer), composé de 3 espèces.
Phylogénie
Dans la classification traditionnelle, les Sapindaceae, les Aceraceae et Hippocastanaceae formaient 3 familles distinctes. Mais il
est prouvé que ces 3 familles sont paraphylétiques. C’est pourquoi dans la classification APG, les Aceraceae et
Hippocastanaceae sont descendues au rang de sous-familles au sein des Sapindaceae. Ce faisant, les Sapindaceae forment
un groupe monophylétique sur base de leur morphologie et de l’analyse de leurs séquences d’ADN. De plus, toutes ces
espèces présentent de l’hypoglycine ; il s’agit d’un acide aminé toxique et rare.
Lien vers APGIII
http://www.mobot.org/MOBOT/research/APweb/
Aspects économiques
Dans l’Est de l’Amérique du Nord, les érables composent avec les chênes, frênes et bouleaux une grande forêt feuillue,
importante sur le plan économique et paysager avec toute la palette des colorations automnales (été indien). Une de ces
espèces nord-américaines, Acer saccharum (ayant des feuilles de forme proche de celles d’Acer platanoïdes), est plantée pour
sa sève avec laquelle on fait un sirop. Pendant l’hiver, des quantités d’amidon sont stockées dans les racines. Au début du
printemps, celui-ci est transformé en sucre et migre dans l’arbre. A ce moment, l’acériculteur perce des trous dans l’aubier pour
extraire la sève. Après transformation dans des évaporateurs, on obtient le sucre d’érable. Il faut 40 litres de sève pour obtenir
un litre de sirop. La saison de récolte dure six semaines.
Au sein du genre Acer, on retrouve aussi de nombreux arbres et arbustes recherchés pour leurs qualités esthétiques qui
proviennent de différentes régions d’Asie.
De plus, certains genres fournissent des fruits tropicaux : Dimocarpus (le longane), Litchi (le litchi) et Nephelium (les
ramboutans). Les fruits de certaines espèces de Sapindus (les noix de lavage) sont utilisés comme détergent de lessive grâce
aux saponines qu’ils contiennent.
Morphologie
Morphologie générale
Arbres ou arbustes, rarement plantes herbacées
Écorce
//
Rameaux/Tiges
Cylindriques ou non, glabres ou velus
Bourgeons
//
Feuilles
Alternes ou opposées, simples à limbe palmatilobé à palmatipartite ou composées à limbe
pennatiséqué à penné, dépourvues de stipules
Inflorescence
Panicule ou corymbe
Fleurs
Hermaphrodites ou unisexuées, à symétrie radiaire ou presque radiaire, pourvues d’un
disque réceptaculaire
● Calice à 4-5 sépales
● Corolle à 4-5 pétales
● 4-8 étamines insérées sur le disque réceptaculaire
● 2-3 carpelles soudés entre eux ; ovaire supère à 2-3 loges
●
Fruits
Enracinement potentiel
Formule florale
Genre étudiés
Acer et Aesculus
Une double samare ou une capsule
//
* S4-5 P4-5 A4-8 G(2-3)
Téléchargement