NOTES SUR LES LABIDOCARPINES (ACARI, CHIRODISCIDAE

publicité
NOTES SUR LES LABIDOCARPINES
(ACARI, CHIRODISCIDAE)
PARASITES DE CHIROPTERES DE BELGIQUE>:>
/lql? 1
par ,A. FAIN':":'
La présente note est consacrée à la description de quatre espèces
. d'acariens de la famille Chirodiscidae (sous-famille Labidocarpinae,
tribu Labidocarpini). Ces espèces avaient été décrites brièvement,
mais sans figures, dans notre travail sur les Listrophoroidea de la
région afrotropicale (Fain, 1971). Nous en complétons ici les
descriptions et en donnons les premières figures.
La longueur donnée pour le corps est la longueur totale, palpes
compris.
Les types des espèces décrites par nous de Belgique sont déposés
à l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB),
Genre Alabidocarpus EWING, 1929
I.
Alabidocarpus minor (ROLLINAT et TROUESSART, 1897)
Lilbidocal'ptis minaI' ROLLINAT et TROUESSART, 1897: 138
AlllbidoClll'pliS minol' FAIN, 1971: 178.
Cette espèce a été décrite sur Rhinolophus !errumequinum en
France. Nous l'avons rencontrée en Belgique chez le même hôte
dans les grottes de Han (1959), ainsi que sur Rhil1olophus hipposideros dans la grotte de Monceau. Les acariens (7 femelles et 4
mâles) étaient attachés aux poils de la poitrine.
Grâce à l'obligeance de Mr. M. Naudo, Muséum de Paris, nous
avons pu examiner les types de cette espèce. Nous en complétons
ici la description (voir FAIN, 1971) et en donnons pour la première
fois des figures.
t, Déposé le 2 septembre 1981.
''d'Institut de Médecine tropicale, Nationalestrnat 155, B-2000 Antwerpen.
286
13111/, 111111, SOC, /" belge J~III"
117, 1981
----~
FIG,
1-2 -
I1lrlbir/oc(//,/'lls mil1o/'
(ROLLINAT
et
TI\OUESSAHT) :
P~r~lectotype femelle (1 l, lectotype mâle (2),
/lllll, A/I/I, Sile.
l',
belgc h'/I/"
Ilï, 191i1
2X7
Mâle (fig, 2) : Lectotype long de 219 p" Ial'ge nu Il1nxil11ull1 de
78 p" JI y n de 21 il 22 stl'ies sur ln ligne médinne et 17 il 1R stl'ies
comptées latérnlement en nrl'ière des poils sc c, Bord postérieur du
gnnthosomn sinueux nvec des prolongements nrl'Onclis nssez peu
mnrqués, les mieux mnrqués étnnt les 2 pnrnmédinns, Ecusson
préscnpulnire long de 33 p, sur la ligne médinne et de 45-50 V
latérnlement (maximum); son bord postérieur présente 4 courts
lobes arrondis, Ecusson opisthosomnllong de 2q V (maximum). Poils
sc i, .l'C l' et sh longs cie 3 il 5 il" les h 55-60 ii" les 3 pnires de poils
terminaux mesurent 22-25 il. (r/5), 100-110 il (/5) et)'I-qO p,
(il 4), Epine npicale des tarses III 25 :1" celle du tnrse IV est aplntie
et longue de 16-18 iJ" large de 3,5 iJ·. Poil tihinl TIT long de IR v.
Tnrse IV nvec un long poil fin.
Femelle: (fig. 1): L'allolectotype est long de ) 30 il, Inrge de
81 iJ., Un pnratype mesure 265 :1. X 75 il. Chez 5 spécimens cie
Belgique ln longueur va de 270 à31 0 p., La longueur moyenne
peut être estimée il 280 P" Il y n 40-42 stries StH ln ligne médiane
et 36-37 latéralement entre les poils se e et 1 5, Opisthosonln long
comme la moi tié de la longueur totn le du corps, (; na t hosoma el
écusson préscapulaire comme chez le mâle. Ecusson préscnplllnil'e
long de 3.3 iJ. minimum, de 4,5 p. maximum. Les puils h mesurent
36 P" poils 1 5 longs de 75 p. (incomplets), les il 5 très courts. Poil
ventrnl du tibia TIl très fin et relntivement long .
.~, Alahidocal')Jus nyctali
Alabidllcal'f!lI.f /lve/ali
FAIN,
FAIN,
1971
19ï1: 226
Mâle (fig. 3) : Holotype long cie 189 :J, large (en vue latérale)
de 75 P" Bord postérieur du gnnthosomn découpé en 2 lohes paramédians moyennement développés. Ecusson préscnplllnire long de
33 p. sur la ligne médinne et de 42 iJ· Intérnlement (longueur mnxil1lutn le long du lobe externe), le bord postérieur de cet écusson est
découpé en 2 lobes bien formés, Il y n 17 il ] 8 stries culÎculnires
wr la ligne médinne. Ecusson opisthosomnl long de 20-22 p..
Diamètre des ventouses adnnales 9 P" Ch(/elol(/xie: poils .le i très
courts, les sc l' sont vestigiaux, les h sont longs de 36 il., sh très
courts. Bord postérieur du corps avec 3 pnires de poils, ln paire
médIane (l 5) étant la plus longue (110-115 [1.), la paire dorsale (e! 4)
52 p., ln paire ventrale (r/ 5) 18 il.. Pattes 111 et IV fOl'tFs, Epine
apicale clu t,lrse 1TT longue cie 16 il" celle cllI Inrse 1\1 ('~;I IOllgll<'
288
Bult. Ann. Soc.
l'.
belge Elit.) 117, 1981
3-4. - Alabidocarpus nyctali FAIN;
Femelle (3) et mâle (4) en .vue latérale.
FIG.
Blill. Ann. Soc. r. belge Elit.} 117, 1981
289
de 15 [J. et elle est soudée au tarse. Le tarse III porte encore
2 fortes épines ventrales et 1 poil simple, la tarse IV 1 épine ventrale et 2 Ipoils simples très inégaux.
Femelle (>fig. 4) : Allotype long de 270 [J•• Gnathosoma et écusson p.réscapulaire comme chez le mâle, ce dernier est long de
33 [J. sur la ligne médirane et de 45 [J. latétalel1llent. Il y a 36 striations cuticulaires. ,Poils scapulaites, h et sh comme chez le mâle.
Poils 15 (le pllUs ventral) long de 75 [J., le cl 5 120 [J•• Epine apicale
des tarses III et IV longue de 15 [J••
Cette espèce se distingue de A. minor par le .plus grand développement des lobes paramédians du bord ,postérieur du gnathosoma et
la forme plus étroite mais plus longue des lobes de l'écusson
présmpulaire ; Ichez la femelle, par La présence de longs poils cl 5
et 1 5 ; chez le mâle, par le nombre plus pedt des stries cuticulaires.
Elle se distingue de A. eptesicus FAIN, 1970 dans les deux sexes
pral' Je développement beaucoup plus faible des lobes gnathosomaux; chez le mâle, par la longueur beaucoup plus petite du
porI médian du bord postédeur du cotps et le développement
beaucoup plus gr,ands des lobes de l'écusson préscapulaire.
Hôte et localité:
1. Sur Nyctalus noctula de Belgique, 1931. Chauve-souds conservée à l'IRSNB (n° 279 B). Les acariens étaient attachés aux poils
du dos et de la tête. Holotype et 1 para type mâle, allotype et 3
paratypes femelles.
2. Sur Plecotus aurièus} de Bruxelles, Belgique, 1931 (3 femelles
et 2 niâles).
3. Alabidocarpus intercalatlls FAIN,
1971
Alabïdocarplls calcaratlls illtercalatus FAIN, 1971 : 226
Alabidocarplls intercalatlls FAIN & LUKOSCHUS, 1981 : 524
Cette espèce présente le b01'dpostérieut du gnathosoma découpé
en 4 lobes très développés comme chez A. calcaratus. Elle se
distingue de cette espèce par les caractères suivants: dans les deux
sexes par la taille plus petite du corps et la forme de l'écusson
préscapulaire dont les angles ,postéro-latél1aux sont prolongés en
dehors fOl'mant un court lobe triangulaire; chez la femelle, par la
fOl1lne des ,poils g p qui sont plus longs (30 IJ·) et fins; chez le mâle
Bull. Ann. Soc. r. belge Ent.) 117, 1981
290
FIG.
5-6. - Alabidocarpus intercale/tus FAIN:
Femelle (5) et mâle en vue latérale.
Bul!. AIIII. Soc. r. belge Elit., 117, 1981
291
par la 10ngueurre1ativement plus grande des poils médians du
bord Ipostél1ieur du corps (poils 15).
Mâle (fig. 5) : Holotype long de 370 P" large de 155 [J•• Il y a
38-39 ,stries cuticulaires transversales médiodorsales. Gnathosoma
long (sur la ligne médiane et entre les prolongements patamédians)
dde 35 [h, longueur maximum (y cOlnpris le lobe latéral, le plus
long) 56 P" Ecusson préscapuJaire ,long de 52 p. sur J,a ligne médiane
et de 90 p. dans sa pa'1'tie latérale. Ecusson opisthosomal long de
24 [h sur la ligne médiane. Diamètre des ventouses adanales
14 X 15 P" Poils h longs d'au moins 100 P" Poils d 5, 15 et d 4
longs 1'espectivement de 20 [h, 35 à 40 p. et 20 [J••
Femelle (,fig. 6): Allotype (1'cwvigère) long de 612 P" lat'ge de
195 p.• Il y a 54-58 stries outiculaires. Longueur du gnathosoma,
34 p.ISur la JJgne médiane; longueur de l'écusson préscapulaire 57 p.
sur la ligne médiane et 100 p. latéralement (longueur maximum).
BUl'sa non visible mais on distingue cependant son embouchure
interne chitinisée à environ 45-60 p. de l'extrémité postérieure du
conps. pons sh légèrement épineux longs de 10 P', h 130-140 p.,
15 longs, -incomplets ; poils d 5 courts (14 p.). Epines apicales des
tarses III et IV longues respectivement de 30-33 p. et 57 P"
Hôte et localité:
1. Sur Myotis myotis, Grotte de Han, Belgique 15.1.1959 (holotYipe et 3 paratypes femelles, aHotype et 1 paratynpe mâle) (Rée.
A. Fain). Sur le même hôte, de Hollande (3 mâles et 2 femelles
et nynmphes, tous patatypes ; rée. F. Lukoschus).
2. Sur Myotis dattbentoni, de Ormesby Colony, Norfolk, Angleterre, (mMes et femelles, ,récoltés par A.G. Irwin, 12.X.1979).
4. OIabidocarpus plecoti FAIN, 1971
Olahidocarptls plecoti
FAIN,
1971 : 226
Cette espèce se distingue de O. africantls FAIN, par .Ia longueur
plus petite des poils sh, le nombre plus élevé de stdes cuticulaires
et la présenoe de ponctuations le long des stries cuticulaires sur les
faces latérales du COl1pS. Chez le mâle, ces ponctuat<ions correspondent à des petites éoailles cuticulaires.
Femelle (fig. 7) : Holotype long de 402 p., large au maximum de
105 p.. n y'a 60 à 70 stries cuticulaires (comptées latéralement en
292
Bul!. Ann. Soc. r. belge Ent., 117, 1981
Olabidocarpl/s plecoti. FAIN:
Femelle (7) et mâle (8) en vue latérale.
FIG. 7-8. -
Bul!. Anll. Soc. r. belge Ent.) 117, 1981
293
arrière des sc e) portant des petites zones ponctuées sombres.
Ecusson postscapuIaire long de 78 fi· ; crête longue de 140 à 150 fi·
et comptant de 60 à 70 -stries très rapprochées. Poi,ls d 5 et 15
longs respectivement de 90 fi. et 150 fi·. Poils h et sh longs de 30
et 15 fi.. Pattes: tarses III et IV tel1minés par une épine effilée
a1picalement longue de 15 à 20 {J••
Mâle (,fig. 8) : Allotype long de 270 {J•• Il y a 32 stries cuticulaires (comptées en arrière des sc e), ces stries fOl11nent des écailles
ponctuées. Ecusson postsCUipulaire long de 70 {J•• La crête est longue
de 135 IJ. et compte de 50 à 60 stries. Ecusson opisthosomal subcil'Culaire long de 42 P" Poils d 4 et d 5 longs de 8 à 9 fi., les poils l 5
sont tombés, ils sont ptobablement très forts à en juger par la
lal1geur de lent base d'insertion.
Hôte et localité .'
1. Sur Plecottts at/rittts) de Belgique, 1931. Chauve-souris dans
la collection du IRSNB (n° 9223). Lesac.ariens (holoty;pe et 8
paraty;pes femelles et allotype mâle) étaient fixés aux poils du
cou et du front.
2. Sur Myotis velifer) Oklahoma, a.s.A. Mâles et femelles
récoltés par Dr J. '\Xlhitaker (22.xII .197 8). Ces spécimens correspondent très bien à O. plecoti) excepté pour la longueur du
corps légèrement plus petite.
Résumé
Quatre espèces d'acariens de la sous-famille Labidocarpinae (Chil'odiscidae,
Astigmates) parasites de Chiroptères de Belgique sont redécrites et des
figures sont données pour la première fois. Il s'agit des espèces Alabidocarplls
minaI' (Rollinat et Trouessart, 1897), A. llyctaU Fain, 1971, A. illtercalatlls
" Fain, 1971 et Olabidocarpus plecoti Fain, 1971.
Snmmal'Y
The four fol1owing species of mites of subfamily Labidocarpinae (Chil'odiscidae, Astigmata) parasitic on Chiroptera of Belgiul11, are redescribed and
figured for the Eirst time: Alabidocarpus minaI' (Rollinat et Trouessal't,
1897), A. lI'yctali Fain, 1971, A. intercalatus Fain, 1971 and Olabidocarplls
pIecoti Fain, 1971.
Bibliographie
FAIN A., 1971. - Les Listrophorides en Afrique au Sud du Sahara (Acarina :
Sarcoptiformes). II. Familles Listrophoridae et Chirodisddae. Acta Zool.
Patbol. Antwerp. 52 : 43-64.
FAIN A. & LUKoscHus F.S., 1981. - Parasites of Western Australia. X. Labidocarpinae from bats (Acari: Listrophoroidea, Chirodisddae). Rec. \'(1 est.
At/str. Mt/s. 8 (4) : 517-532.
ROLLINAT R. & TROUESSART E., 1897. - Sur la reproduction des chauvressouris. Mém. Soc. Zool. France, 10: 114-138.
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire