En 1940, l`Union soviétique de Joseph Staline ordonne l`exécution

advertisement
En Europe, il n'y a pour tout
l'avenir que nous pouvons
embrasser du Module
regard
que deux
5
Deuxièmepour
Guerre mondiale
alliés possibles
l'Allemagne :
Histoire
du XXe siècle
l'Angleterre
etet civilisation
l'Italie.
(Hitler) «
Il est dur d'échouer ; mais il est
pire de n'avoir jamais tenté de
réussir.»(F.D.Roosevelt)
«En
Angleterre, tout est permis, sauf ce
qui est interdit. En Allemagne, tout
est interdit, sauf ce qui est permis.
En France, tout est permis, même
ce qui est interdit. En U.R.S.S., tout
est interdit, même ce qui est
permis. » (Winston Churchill)
Page | 183
Notes personnelles :
184 | P a g e
D) LA SECONDE GUERRE MONDIALE – LES ÉTAPES DE LA GUERRE Précis d’histoire du XXe siècle p.
92 à 98
A) La drôle de guerre
Le 1er septembre 1939, Hitler, persuadé que la Grande-Bretagne et la France ne réagiront pas donne
l’ordre aux troupes allemandes d’envahir la Pologne. En quelques semaines, la Pologne est écrasée par
l’aviation et les divisions de blindés allemandes. L’Allemagne et l’URSS, envahissent tour à tour la Pologne,
conformément au Pacte germano-soviétique, et se partagent le territoire.
La bataille de la France
À l’Ouest, au court de l’hiver 1939-1940, la France et l’Allemagne s’appuient sur de très fortes lignes de
défense. Les Allemands ont la ligne Siegfried et les Français, la ligne Maginot, qui, toutes deux ont la réputation
d’être imprenables.
Le 10 mai 1940, les troupes allemandes percent le front dans les Ardennes, avant de prendre à revers
les troupes franco-britanniques engagées en Belgique. Celles-ci se replient sur Dunkerque d’où elles
s’embarquent pour l’Angleterre. Les Allemands poursuivent leur avancée vers le sud, tandis que la débâcle
française s’accélère. La guerre jette sur les routes des millions civils : c’est l’exode.
Paris tombe le 14 juin 1940 et le 22 juin, le maréchal Pétain signe l’armistice. Le nord et l’ouest de la France
sont sous l’autorité allemande. Le gouvernement de Pétain se réfugie dans la ville de Vichy pour gouverner la
zone française libre, qui correspond au sud du pays. Pendant ce temps, le général Charles de Gaulle, réfugié à
Londres, refuse d’accepter la capitulation et encourage le peuple français à la résistance contre l’Allemagne
nazie.
Page | 185
Nous marcherons jusqu’à la fin, nous nous battrons en France, nous nous battrons sur les mers et les
océans, nous nous battrons dans les airs avec une force et une confiance croissante, nous défendrons notre île
quel qu’en soit le prix, nous nous battrons sur les plages, nous nous battrons sur nos aérodromes, nous nous
battrons dans les champs et dans les rues, nous nous battrons dans les collines ; nous ne nous rendrons jamais.
Winston Churchill, juin 1940
Le Führer ordonne la préparation d’un débarquement en Angleterre (opération Otarie). Pour y arriver,
l’Allemagne doit procéder en deux temps : d'abord, détruire l’aviation britannique, puis envahir l’Angleterre par
le sud de l’île. L’aviation allemande bombarde des installations côtières et effectue des raids de terreur le jour
et la nuit sur les grandes villes et sur Londres. La compétence de la R.A.F., l’invention du radar, la capacité de
décoder les messages allemands et le moral du peuple anglais sauvent l’Angleterre. Hitler qui n’a pu assurer la
maîtrise de l’espace aérien britannique remet le débarquement à plus tard. Churchill joua un grand rôle dans la
bataille contre l’Allemagne, il sut convaincre la population anglaise de résister aux attaques allemandes.
Précis d’histoire du XXe siècle p. 95, carte.
La mondialisation du conflit
À la fin de 1940 et au cours des années 1941 et 1942, la guerre s’étend à l’ensemble de la
Méditerranée et à l’Afrique. L’Italie de Mussolini tente de s’emparer de la Grèce et des colonies anglaises et
françaises situées en Afrique. Mussolini remporte quelques victoires, mais il doit demander à Hitler de venir à sa
rescousse. Celui-ci lui envoie le général Rommel conquérir l’Afrique. En 1941, les Allemands occupent la Grèce et
la Yougoslavie.
Le 22 juin 1941, Hitler brise le Pacte germano-soviétique et lance l’opération Barbarossa. Le Reich
grandissant, Hitler a besoin de nouvelles sources d’approvisionnement en nourriture et en carburant et il souhaite
s’approprier des ressources industrielles du territoire.
Les troupes allemandes pénètrent profondément en Union Soviétique parvenant à atteindre les villes de
Leningrad et Moscou. Au départ, l’URSS de Staline est ébranlée, et les armées de l’Axe cumulent les succès
pratiquant la guerre de mouvement qui leur permet d’encercler l’ennemi soviétique et de lui faire subir de
lourdes pertes. Toutefois, l’Armée rouge arrive à épuiser graduellement les troupes de l’Axe en soutenant de
longs sièges.
186 | P a g e
Le peuple russe tout entier, indigné par les atrocités hitlériennes, se dresse contre l’envahisseur. De plus, à
l’arrière du front se développe une guérilla incessante à la suite de l’appel lancé par Staline. L’hiver 19411942 est terrible pour l’armée allemande. Malgré la capture de deux millions de prisonniers soviétiques et de
la conquête de vastes territoires, la blitzkrieg n’a pas atteint ses objectifs et la guerre d’URSS se transforme en
guerre d’usure.
Précis d’histoire du XXe siècle p. 97, carte
Depuis 1937, le Japon poursuit la guerre contre la Chine. Il étend son influence dans l’Asie du Sud-Est. Les É.-U
s’inquiètent de cette situation et se préparent à la résistance.
Le 8 décembre 1941, le Congrès américain constate que l’état de guerre existe. Durant les mois qui
suivent, les Japonais accumulent les conquêtes dans le Pacifique et menacent l’Australie et l’Inde.
Ainsi, au début de 1942, l’Axe (l’entente Allemagne-Italie-Japon) est victorieux sur tous les fronts, mais
sans avoir remporté de succès décisifs.
LA VICTOIRE DES ALLIÉS (1942-1945)
Précis d’histoire du XXe siècle p. 99 à 103.
Le tournant
En Afrique, les assauts de Rommel contre l’Égypte sont arrêtés par Montgomery à El Alamein (novembre
1942), tandis que les troupes américaines débarquent en Afrique du Nord.
L’aviation britannique et américaine commence à maîtriser le ciel européen, les forces alliées prennent
l’avantage de la guerre et ne le perdent plus. De nombreux raids aériens s’effectuent sur les villes allemandes,
ce qui mobilise l’aviation allemande en situation défensive.
Sur le front soviétique, les Allemands sont arrêtés à Stalingrad en septembre 1942. Le siège de la ville
échoue, et l’armée allemande, commandée par le feld-maréchal Von Paulus, capitule en février 1943. Cette
capitulation représente un tournant décisif dans le déroulement de la Seconde Guerre mondiale. Les peuples
opprimés par l’Axe reprennent espoir devant cette défaite des Allemands. Trop clairsemés dans l’immensité
soviétique pour venger cet échec, ils doivent désormais se replier devant l’Armée rouge qui a maintenant
l’avantage.
Page | 187
L’assaut
La contre-offensive des Alliés se poursuit sur tous les fronts en 1943 et en 1944. En Europe occidentale,
les Alliés débarquent en Sicile en juillet 1943, provoquant la chute de Mussolini puis la capitulation de l’Italie.
Mais la reconquête de la péninsule italienne, occupée par les Allemands est lente et Rome est libérée en juin
1944.
Staline accepte ce plan lorsque les trois hommes d’État se rencontrent pour une première fois à Téhéran,
en Iran, au cours des mois de novembre et décembre 1943.
Le débarquement le plus important sera celui de Normandie. Le commandant en chef est un général
américain, Eisenhower, qui deviendra plus tard président des É.-U. C’est une opération gigantesque. Il s’agit
d’amener, du sud de l’Angleterre, des milliers de bateaux et de chars avec tout le matériel logistique nécessaire
à l’action et à survie de plus d’un million d’hommes.
Le 6 juin 1944, dit le jour « J » est la date choisie après de nombreux délais.
Sur le front oriental, les Soviétiques passent à l’attaque dès l’été 1943, et libèrent à l’été 1944 leur
territoire avant de continuer leur progression en Roumanie, en Bulgarie, en Hongrie et en Pologne. En Asie, les
Anglo-américains contre-attaquent en 1943-1944 et reconquièrent différents archipels du Pacifique et la
Birmanie.
La victoire
En Europe, l’étau se resserre sur l’Allemagne jusqu’au printemps 1945, malgré les tentatives allemandes
pour retarder l’avance alliée. Hitler échappe à une tentative d’assassinat. Tandis que les Soviétiques pénètrent
en Allemagne, sur le front ouest, les Alliés passent le Rhin en mars 1945. Berlin, capitale de l’Allemagne, est
encerclée le 25 avril 1945.
188 | P a g e
En Asie, devant la résistance japonaise, le Président Truman, qui a succédé à Roosevelt mort en avril 1945,
décide d’employer la bombe atomique. Une première bombe est lâchée sur Hiroshima le 6 août 1945 (150 000
morts), une seconde sur Nagasaki le 9 août 1945 (40 000 morts). Le Japon capitule sans condition. La Seconde
Guerre mondiale est terminée.
Voici un extrait illustrant les répercussions de la bombe atomique :
La bombe atomique à Hiroshima (6août 1945)
« Quand la bombe fut lancée sur une population civile désarmée et sans défense, ce fut d’abord un
fracas atroce et un choc épouvantable. Il semblait que le monde entier venait de voler en éclats. Puis, des
survivants comprirent que l’enfer venait de s’établir sur la terre, et de ravager la ville. Tous les hommes, toutes
les femmes, tous les enfants se virent couverts de sang et de brûlures. Avec les vêtements, la peau elle-même
tombait en lambeaux. Les blessés qui pouvaient encore marcher, et qui craignaient une nouvelle explosion se
mirent à errer …
Dès la chute de la bombe, ton école avait pris feu et s’était presque aussitôt écroulée, brûlant vives
presque toutes tes camarades. Tu avais été blessée, tu étais évanouie, et tu serais morte sans ton institutrice qui
te prit dans ses bras et te sauva …
Pendant ce temps, ta mère avait repris connaissance. Elle réussit à sortir des ruines. Elle tenait dans ses
bras le corps encore tiède de ton petit frère Akio. Il n’était plus, hélas, qu’un cadavre. Elle partit dans la ville en
flammes.
Tu étais alors, toi et tes camarades, en train d’entrer dans le fleuve. La chaleur de l’incendie était si
terrible que vous aviez dû pénétrer dans l’eau pour conserver la vie. Il ne fallait pas penser à traverser le
fleuve. L’autre rive était aussi un affreux brasier. En sauvant ses écolières, en te sauvant toi-même, ton institutrice
s’est avancée trop avant. On l’a vue lutter contre le courant, puis y disparaître …
Les tramways immobiles étaient transformés en bûchers où se consumaient les cadavres des voyageurs.
Une pluie de cendres noires tombait sur la ville … Je n’oublierai jamais cet entassement de blessés et
d’agonisant, ces brûlures, ces membres brisés, et le sang partout répandu … »
Extraits du scénario du film « Hiroshima », tirés par Yastaro Yagi d’un recueil de documents authentiques,
recueillis par le professeur Arata Osada et publiés par lui sous le titre : Les enfants de la Bombe atomique.
Une guerre totale
Une guerre idéologique
Le conflit voit l’affrontement de deux idéologies. L’Allemagne et le Japon entendent construire un « ordre
nouveau », qui viole les droits de l’Homme et nie l’individu au nom de l’idéologie raciste. Les Alliés défendent les
principes de la démocratie.
Page | 189
Une guerre économique
Les deux camps mobilisent toutes leurs ressources économiques : les Allemands mettent au point en 1943
une économie de guerre. L’Allemagne institue un pillage en règle de l’Europe occupée.
Dans le camp allié, la mobilisation économique est encore plus précoce : en Angleterre, l’économie de
guerre est mise en place dès 1941. Aux É.-U., s’installe une formidable machine économique de guerre en
faisant disparaître le chômage des années 1930. De plus, les Américains accordent à ses alliés une aide
économique sous la forme d’un prêt-bail, remboursable en partie seulement et après la victoire.
Une guerre technologique
Partout les ressources technologiques et scientifiques sont mobilisées. Les scientifiques se lancent dans la
mise au point d’armes nouvelles.
D) LES ÉTAPES DE LA GUERRE – EXERCICES
1- Identifie les étapes de la conquête allemande. .
2- Quelle fut la principale répercussion sur la Grande-Bretagne lorsque la France demanda l’armistice ? .
3- Quels sont les facteurs expliquant qu’Hitler doit abandonner son projet de conquête de la GrandeBretagne ? .
190 | P a g e
4- Qu’est-ce qui empêche les Allemands de s’emparer de la ville de Moscou ? .
Lire Précis d’histoire du XXe siècle p. 92 à 98 et répondre aux questions 5 à 18.
5- Explique en quoi consiste la « drôle de guerre ».
6- Quelles sont les conséquences pour les Français de leur défaite face aux Allemands ?
7- En quoi consiste la tactique de la blitzkrieg?
8- À partir de tes connaissances et de tes lectures, pour quelle raison l’Allemagne ne peut pas attaquer les
Anglais avec la tactique de la blitzkrieg ?
9- Qu’est-ce que la tactique « Blitzkrieg » ?
10- Qu’est-ce qui mondialise le conflit ?
Page | 191
11- Quel est le seul pays en Europe qui résiste encore au nazisme à l’été 1940 ?
12- Pourquoi, malgré le pacte germano-soviétique, Hitler lance-t-il une offensive contre l’URSS ?
13- Qu’est-ce qui va obliger les É.-U. à rentrer dans le conflit ?
14- Nomme les facteurs qui empêchent l’avance allemande en URSS ?
15- Montrez les différents aspects de l’exploitation de l’Allemagne et du Japon vis-à-vis les pays vaincus.
(EXAMEN).
16- Indique les deux étapes du plan d’extermination des Juifs.
192 | P a g e
17- Qu’est-ce que l’ « Ostpolitik » ?
18- De l’autre côté du monde, le Japon poursuit son expansion. Indique les pays conquis par ce dernier.
19- Quels événements marquent la fin de la guerre en Europe ? .
20- Comment les É.-U vont-ils mettre un terme à la guerre dans le Pacifique ?
Lire Précis d’histoire du XXe siècle, p. 99 à 103 et répondre aux questions 21 à 31.
21- Pourquoi les Alliés ont-ils une puissance économique supérieure ?
22- Quels sont les atouts des Alliés par rapport à l’Allemagne, l’Italie et le Japon ? .
23- Qu’est-ce que le « Victory program » ?
Page | 193
24- Comment résiste-t-on à l’Allemagne dans les régions occupées ?
25- Où les troupes d’Hitler démontrent-elles leur première faiblesse ?
26- Quel est le but du bombardement massif de l’Allemagne par les Alliés ?
27- Où se situe le débarquement des Alliés en juin 1944 ? .
28- En quoi consistent les Kamikazes ?
29- Quelles sont les motivations des Américains pour lancer leurs bombes atomiques ?
194 | P a g e
30- Indique les causes de la victoire des Alliés sur la coalition allemande ?
31- Vrai ou Faux, justifie chaque réponse
a) Les Allemands et les Japonais ont pratiqué une politique d’extermination.
b) En juin 1940, Pétain demande l’armistice pour la France.
c) Hitler capitule le 5 mai 1945.
d) Les Allemands, les Italiens et les Japonais sont en étroite collaboration.
e) Les Français et les Anglais réagissent rapidement à la suite de l’invasion des Allemands en Pologne.
f) Les Japonais ont bombardé Honolulu (É.-U.) en décembre 1941.
g) Les Juifs dans le ghetto de Varsovie se sont révoltés contre les Allemands.
32- Décrivez l’aspect idéologique de cette guerre et les conséquences qui en découlent dans les pays touchés. ?
Page | 195
E) LE BILAN DE LA GUERRE
Les pertes humaines
Les pertes humaines sont sans proportion avec celles de la Première Guerre mondiale. En six ans, plus de
70 millions de personnes sont mortes. L’ampleur du massacre n’est pas le seul fait nouveau ; le nombre de noncombattants parmi les victimes est très important ; environ 20 millions de morts en URSS dont un nombre élevé de
civils. En Pologne, on compte environ 300 000 soldats tués mais le nombre de civils est environ de 5,6 millions de
personnes.
PERTES MILITAIRES ET CIVILES
PENDANT LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE
Personnes tuées
Personnes blessées
Personnes portées
Civils morts
disparues,
prisonnières
Puissances alliées
Grande-Bretagne
264 443
277 077
213 919
92 670
Canada
37 476
53 174
10 888
--Chine
env. 2 200 000
env. 1 800 000
--env. 20 000 000
France
210 671
400 000
--350 000
URSS
env. 7 500 000
--env. 6 000 000
env. 7 000 000
États-Unis
292 131
671 801
139 709
6 000
Puissances de l’Axe
Allemagne
Italie
Japon
Juifs
Env. 3 500 000
242 232
Env. 1 219 000
Env. 5 000 000
Env. 66 000
Env. 4 000 000
Env. 3 400 000
Env. 350 000
Env. 810 000
Env. 780 000
Env. 152 941
Env. 672 000
env. 5 900 000 sur une population totale de 9 millions
Source : D’après les renseignements tirés de Chronology of World War II, Exeter Books, 1980.
Le problème des réfugiés
Une nouvelle catégorie de personnes avait été créée en Europe, celle des personnes déplacées. Elle
comprenait : les survivants des camps de concentration ; ceux qui avaient été forcés d’aller travailler dans les
champs et les usines d’Allemagne ; ceux qui craignaient de retourner en Europe de l’est qui était sous la tutelle
des Soviétiques. Il y avait surtout les Juifs, dont beaucoup voulaient quitter l’Europe pour aller s’installer en
Palestine.
Dans les villes, on assiste à l’arrivée massive de réfugiés et d’invalides et l’inflation fait des ravages.
Partout, il y a un déséquilibre démographique, qui se traduit par un déficit des naissances, éliminé toutefois par
le baby-boom des années subséquentes.
La destruction
Dans cette catastrophe, l’Europe est le continent le plus touché. Des milliers de villes, d’équipements
industriels et d’infrastructures de transports ont été détruits en Allemagne, en URSS et en France. L’Europe
entière, qui connaît la pénurie et le rationnement alimentaire, est un vaste champ de ruines. Dans les zones
bombardées en Europe, en Chine et au Japon, les populations doivent apprendre à vivre dans les ruines. Des
maladies infectieuses et des épidémies se développent.
196 | P a g e
Une nouvelle carte du monde
Au lendemain de la guerre, il n’y a plus de grande puissance en Europe occidentale : la GrandeBretagne, invaincue, est ruinée ; la France s’est effondrée en 1940 ; l’Allemagne, sous tutelle étrangère, est
divisée en zones d’occupation (américaine, française, soviétique et britannique) selon la conférence de Potsdam
(juillet 1945). Le Japon est écrasé par les bombes et les Etats-Unis en profiteront pour exclure l’URSS du
règlement de la guerre en Asie. Du conflit émerge un nouvel ordre mondial, articulé autour de deux grandes
puissances, les É.-U. et l’URSS : c’est le début de l’ère des deux Grands.
La diffusion du communisme
L’Union Soviétique avait subi plus de pertes que les Alliés occidentaux. Les perspectives de diffusion du
communisme international étaient pourtant plus brillantes en 1945 qu’elles ne l’avaient été en 1919.
Les pays de l’Europe de l’Est se trouvent sous la domination soviétique même si Staline avait admis que
les populations de ces pays pourraient choisir la forme de gouvernement qu’ils souhaitaient après la guerre par
des élections libres. Cette résolution ne sera jamais appliquée dans les pays libérés par l’URSS et ils deviendront
des satellites de l’URSS.
L’Extrême-Orient c’est-à-dire la Chine, la Malaisie et l’Indochine sont eux aussi prêts à faire l’expérience
communiste.
Le monde se trouve alors divisé en deux parties : le monde occidental (Europe de l’Ouest et les
Amériques) sous la domination américaine et le monde communiste (Europe de l’est) sous la domination
soviétique.
Précis d’histoire du XXe siècle p. 107, Carte.
Les problèmes économiques
En 1945, les problèmes les plus sérieux étaient d’ordre économique. Dans plusieurs pays, l’industrie avait
été détruite, les gens n’avaient plus de maisons, les vivres manquaient. En Allemagne et en Italie, cela provenait
des combats sur le territoire et des bombardements. Les Alliés doivent s’occuper entièrement des pays conquis.
Les pays de l’Europe de l’Ouest qui avaient connu l’occupation allemande se trouvaient également en
situation difficile. Leurs industries et les voies de communication avaient subi de lourds dégâts.
La Grande-Bretagne n’était pas capable de supporter une trop grande part de leurs charges : les
finances du pays étaient presque en faillite à cause de l’énorme coût de la guerre ; la population était épuisée
et de vastes secteurs des grandes villes avaient été détruits par les bombardements.
Seuls les É.-U. sortaient renforcés de la guerre. Leur industrie avait fourni le matériel et l’équipement
nécessaires pour la victoire finale. Leur économie avait été stimulée par la guerre et toutes les nations alliées se
trouvaient endettées envers eux.
Précis d’histoire du XXe siècle p. 104 à 109
Page | 197
La fondation des Nations Unies
Une autre tâche importante était l’établissement d’un organisme qui pourrait empêcher que se produise à
l’avenir un conflit de l’ampleur de celui de 1939-1945, surtout après l’invention de la bombe atomique. La SDN
avait échoué dans cette tâche et maintenant les espoirs se reportaient sur les Nations Unies.
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
 La Charte de l’Atlantique signée le 14 août 1941 par Roosevelt et par Churchill ;
 La Déclaration des Nations unies signée en janvier 1942 à Washington par les représentants anglais,
américains et soviétiques ;
 La Déclaration de Moscou signée en octobre 1943.
Toutes ces déclarations prévoyaient une organisation internationale fondée sur l’égalité de tous les États
pacifiques et ouverte à tous les États grands et petits.
Les chefs des gouvernements anglais, américain et soviétique réunis à Yalta (ville de l’URSS) en février
1945, convoquèrent une conférence des Nations unies formée des seuls États en guerre contre l’Axe.
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
BUT DE L’ORGANISATION
L’ONU est une organisation internationale formée par les États qui ont accepté de remplir les obligations
prévues par la charte des Nations unies en vue de sauvegarder la paix et la sécurité internationales et d’établir
entre les nations une coopération économique, sociale et culturelle.
ADHÉSION ET STATUT DES MEMBRES DE L’ORGANISATION
L’ONU est composée de la quasi-totalité des États du monde. En 2002, 190 pays en sont membres et
même la Suisse est devenue membre en mars 2002.
Les États membres gardent les attributs de leur souveraineté : indépendance et égalité. Cependant, ils
doivent remplir certaines obligations :
1- Régler leurs problèmes internationaux par des moyens pacifiques.
2- ________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
3- Ils donnent à l’Organisation pleine assistance dans toute action entreprise par elle et s’abstiennent de
prêter assistance à un État contre lequel l’Organisation entreprend une action.
4___________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
198 | P a g e
FONCTIONNEMENT DE L’ORGANISATION
1- L’Assemblée générale
C’est le principal organe de libération. Elle se compose des représentants de tous les États membres, qui
disposent chacun d’une voix. Les décisions sur des sujets importants tels la paix et la sécurité internationale,
l’admission de nouveaux membres et les questions budgétaires sont prises à la majorité des deux tiers. Les
décisions sur les autres sujets sont prises à la majorité simple.
Même si elles n’ont pas de force juridique obligatoire pour les gouvernements, les décisions de
l’Assemblée portent le poids de l’opinion mondiale sur les grandes questions internationales et sont revêtues de
l’autorité morale de la communauté internationale.
Les fonctions et pouvoirs sont :
 Étudier les principes de coopération en vue du maintien de la paix et de la sécurité internationales y
compris le désarmement, la réglementation des armements et faire des recommandations à leur sujet ;
 __________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________
 Élire les membres non permanents du Conseil de sécurité, les membres du Conseil économique et social
et ceux des membres du Conseil de tutelle, élire avec le Conseil de sécurité, les membres de la Cour
internationale de Justice et nommer le Secrétaire général, sur la recommandation du Conseil de sécurité.
2- Le Conseil économique et social
Le Conseil économique et social est l’organe principal de coordination des activités économiques et
sociales de l’ONU et de ses organismes et institutions spécialisées. Il comprend 54 membres élus pour trois ans.
Les fonctions et pouvoirs sont :
 Faire des études et des recommandations dans les domaines économique, social, culturel, éducatif, de
santé publique et dans d’autres domaines similaires.
 __________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________
3-Le Conseil de sécurité
Le Conseil de sécurité a la responsabilité du maintien de la paix et de la sécurité internationale.
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
Page | 199
Tous les membres de l’ONU acceptent et appliquent les décisions du Conseil de sécurité. Alors que les
autres organes de l’Organisation n’adressent aux gouvernements que des recommandations, le Conseil est le seul
à pouvoir prendre des décisions que les membres sont tenus d’appliquer.
Les fonctions et pouvoirs sont :
 __________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________
 Constater l’existence d’une menace contre la paix ou d’un acte d’agression et recommander les mesures
à prendre ;
 __________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________
 Prendre des mesures d’ordre militaire contre un agresseur ;
 Recommander à l’Assemblée générale la nomination du Secrétaire général et élire avec l’Assemblée
générale, les membres de la Cour internationale du Justice.
3- Secrétaire général
Décrit comme le plus haut fonctionnaire de l’Organisation, le Secrétaire général est beaucoup plus que
cela. À la fois diplomate et activiste, conciliateur et provocateur, il est aux yeux de la communauté mondiale
l’emblème des Nations Unies. Le Secrétaire doit parler et agir pour la paix.
L’un des rôles essentiels du Secrétaire général concerne l’usage de ses « bons offices » c’est-à-dire, de
profiter de la position et de l’impartialité du Secrétaire général, dans l’intérêt de la diplomatie préventive. Ceci
fait référence aux mesures prises par le Secrétaire général, en public ou en privé, pour empêcher l’apparition,
l’aggravation ou l’extension des conflits internationaux.
4- La Cour internationale de Justice
La Cour internationale de Justice est l’organe judiciaire de l’Organisation des Nations Unies. La Cour a
une double mission : régler conformément au droit international les différends d’ordre juridique qui lui sont
soumis par les États et donner des avis consultatifs sur les questions juridiques qui peuvent lui poser les organes
ou institutions autorisés à le faire.
La Cour a rendu soixante-seize arrêts depuis 1946 sur des questions concernant entre autres les
frontières terrestres et les délimitations maritimes, la souveraineté territoriale, le non-recours à la force, la noningérence dans les affaires intérieures des États, les relations diplomatiques, la prise d’otages, le droit à l’asile,
la nationalité, la tutelle, le droit de passage et les droits économiques.
LIMITES DE L’ORGANISATION
L’action de l’ONU rencontre une limite juridique fondamentale, celle de la compétence nationale.
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
200 | P a g e
Les États utilisent souvent cet article contre l’intervention de l’ONU ; mais les organes de celle-ci n’ont pas
hésité à affirmer leurs compétences dans de nombreuses affaires (Liban, Afrique du Sud, Bosnie-Herzégovine,
Rwanda).
Précis d’histoire du XXe siècle p. 316 à 319.
Le crime contre l’Humanité
« Le petit garçon marqué de l’étoile jaune allait à Auschwitz avec sa famille, et il n’avait pas plus de chance
d’en sortir vivant que l’on peut en avoir de réchapper d’un accident d’avion. […]
Le sort du Juif différait de celui de tous les autres. […]
Sous Hitler, nulle échappatoire. Le Juif n’avait pas la permission de se renier. […]
Son tort était d’exister, son sort était sans issue. […] La seule pièce de son dossier était son acte de naissance.
[…] Le crime contre l’humanité, c’est tuer quelqu’un sous prétexte qu’il est né. »
A. Frossard
Le crime contre l’humanité.
R. Laffont, 1987.
E) LE BILAN DE LA GUERRE – EXERCICES
1- À partir du tableau, indique les pays les plus touchés dans le camp des Alliés et dans le
camp de l’Axe. ?
2- Quels sont les groupes que l’on peut qualifier de réfugiés après la Deuxième Guerre mondiale ?
3- Qu’arrive-t-il aux pays de l’Europe de l’Est après le conflit ?
4- Quels sont les principaux problèmes économiques rencontrés à la fin de la Deuxième Guerre mondiale ?
5- Pourquoi la Grande-Bretagne est-elle incapable de venir en aide aux pays de l’Europe ?
6- Explique la situation des É.-U. après la fin de la guerre. ?
Lire Précis d’histoire du XXe siècle p. 104 à 109 et répondre aux questions 7 à 16.
Page | 201
7- Qu’est-ce qui explique que les victimes de la Deuxième guerre mondiale sont surtout des civils ?
8- Quel fait va provoquer un choc moral dans le monde ?
9- Nomme les régions les plus durement touchées par les bombardements. ?
10- Quels pays ont vu leur économie stimulée par la guerre ?
11- Identifie les désaccords que l’on voit apparaître à la conférence de Yalta. (EXAMEN) ?
12- Indique les conséquences du traité du Paris sur l’URSS et la Pologne.
13- A la conférence de Potsdam, quel accord est conclu entre les vainqueurs ?
14- Quelle est la principale différence entre la SDN et l’ONU ?
15- Évalue les forces des deux nouvelles puissances issues de la Deuxième guerre mondiale. (EXAMEN) ?
16- Indique la situation de la France et Grande-Bretagne au lendemain de la guerre.
202 | P a g e
17- Qui sont les instigateurs de la création de l’ONU ?
18- Quelles sont les bases de cette organisation ?
19- Quelle conférence va donner naissance au projet final de l’ONU ? ?
20- Énumère les obligations des États membres de l’ONU. ?
21- Quel est le rôle du Conseil de sécurité ?
22- Quels sont les domaines qui relèvent du Conseil économique et social ?
23- Identifie la mission de la Cour internationale de Justice.
24- Quel facteur limite les interventions de l’ONU à l’échelle mondiale ?
Lire Précis d’histoire du XXe siècle p. 316 à 319 et répondre aux questions 25 à 30.
25- Quelle est la tâche de l’ONU ?
26- Identifie le principal objectif de l’ONU.
Page | 203
27- Quel facteur permet finalement au Conseil de sécurité de pouvoir intervenir efficacement à partir des
années 80 ?
28- Identifie le rôle du Secrétaire général.
29- Indique les possibilités et les limites du Conseil de sécurité.
30- Depuis les années 1990, quels pays revendiquent le titre de membres permanents au Conseil de sécurité ?
204 | P a g e
Page | 205
206 | P a g e
1. Armistice et partition de l'Italie (sept)
2. Attaque de Pearl Harbor entrée en guerre
des É-U
3. Bataille d'Angleterre
4. Bataille de Guadalcanal
5. Bataille du Pacifique
6. Bataille Midway
7. Blitzkrieg
8. Campagnes de Russie
9. Capitulation allemande
10. Capitulation allemande à Stalingrad
11. Capitulation du Japon
12. Conférence de Québec
13. Conférence de Téhéran
14. Conférence de Yalta (février)
15. Conférence de Wannsee
Page | 207
16. Création de l'O.N.U conférence de San
Francisco
17. Débarquement allié en Normandie
Opération Overlord
18. Débarquement allié en Sicile (juillet)
19. Débarquement canado britannique à Dieppe
20. Début de la bataille de Stalingrad (sept)
21. Drôle de Guerre
22. El Alamein et débarquement allié en Afrique
du Nord
23. Hiroshima (bombardement nucléaire)
24. Hitler attaque l'URSS Plan Barbarossa
25. Invasion allemande de la Norvège Danemark
26. Invasion de la France
27. Invasion de la Pologne
28. Libération de Paris
29. Nagasaki (bombardement nucléaire)
30. Offensive de Rommel en Libye
31. URSS attaque Finlande + Pays baltes +
Pologne orientale
208 | P a g e
Page | 209
Shoah ‫שואה‬
Shoah désigne en Hébreu catastrophe.
15 septembre 1935
Des lois pour séparer les Juifs des autres Allemands
Le 15 septembre 1935, Hitler promulgue un ensemble de
lois antisémites qui visent à séparer les citoyens juifs des
autres Allemands.
Le Führer présente ces lois à Nuremberg, pendant le
congrès du parti national-socialiste allemand (en abrégé,
nazi), afin de bien signifier sa volonté d'aller de l'avant
dans la mise en œuvre d'une politique raciale.
Premiers massacres de masse
Au printemps 1941, lorsqu'est déclenchée l'opération
«Barbarossa» contre l'URSS, quatre Einsatzgruppen
(«groupes mobiles d'intervention» de la SS) suivent l'armée
allemande en Pologne puis en URSS. Ils entreprennent de
«nettoyer» l'arrière pour éviter que des francs-tireurs ne
s'en prennent aux soldats. Pour cela, ils fusillent
préventivement les commissaires politiques du parti
communiste et les juifs en âge de combattre.
Des lois d'exclusion - Les lois de Nuremberg
En premier lieu, le dictateur prive les Juifs de la
citoyenneté allemande.
Par la loi «sur la sauvegarde du sang et de l'honneur
allemand», il leur interdit d'épouser ou de fréquenter des
«Aryens», c'est-à-dire des citoyens allemands réputés de
race pure. Les mariages mixtes antérieurs sont dissous. Il
défend également aux juifs d'employer des Allemandes
de moins de 45 ans !
«Pénétré de la conviction que la pureté du sang allemand
est la condition de la conservation du peuple allemand et
animé de la volonté inflexible de garantir la nation
allemande à jamais, le Reichstag a adopté à l'unanimité la
loi
suivante
qui
est
promulguée
ci-après
:
«article premier. Les mariages entre juifs et habitants du
Reich de race allemande ou parents sont interdits. Les
mariages qui auraient été contractés nonobstant cette
interdiction sont nuls, même si, dans le dessein de tourner la
loi,
ils
ont
été
conclus
à
l'étranger...
«article 2. Les relations en dehors du mariage, entre juifs et
habitants de race allemande ou parents, sont interdites.
«article 3. Il est interdit aux juifs de faire travailler dans leur
ménage des personnes de race allemande ou parents de
sexe féminin, âgées de moins de 45 ans...»
Dans un discours qui fait suite à la promulgation de ces
lois, Hitler les justifie en assurant qu'elles devraient
stabiliser les relations entre «Juifs» et «Aryens»... Dans les
faits, la mise à l'écart des Juifs est un préalable à leur
exclusion du pays, Hitler et ses fidèles ayant à ce momentlà l'objectif de contraindre tous les Juifs à quitter le Reich.
210 | P a g e
20 janvier 1942
Mise au point de la «Solution finale»
La conférence de Wannsee
Le 20 janvier 1942, une quinzaine de dignitaires nazis et
d'officiers SS se réunissent dans une villa d'un faubourg
huppé de la capitale allemande, au bord du lac de
Wannsee. Ils mettent au point la déportation des Juifs de
l'ouest de l'Europe vers les camps d'extermination situés en
Pologne.
L'extermination des juifs européens a été entamée de
diverses façons depuis plusieurs mois déjà en Europe de
l'Est, par la réduction à la famine des juifs cloîtrés dans les
ghettos et par les fusillades en masse dans les territoires
polonais et soviétiques enlevés à l'Armée rouge.
Comme les Allemands jugent ces méthodes impraticables à
grande échelle dans les pays ouest-européens occupés
par leurs troupes, ils vont mettre en place de nouvelles
méthodes plus discrètes. Au génocide par la faim et au
génocide par balles va s'ajouter le génocide par le gaz.
Au centre de cette organisation figurent des camps de
travail et des camps d'extermination dont Auschwitz est le
cruel symbole.
Des simples citoyens aux SS en passant par les soldats de
la Wehrmacht, beaucoup d'Allemands se compromettent
peu ou prou dans cet indicible crime. Environ 100.000 y
sont directement associés dans un rigoureux
fractionnement des tâches (recensement, regroupement,
convoyage, élimination,...) qui donne à chacun une
perception limitée de sa responsabilité. L'historien Raul
Hilberg a pu justement qualifier cette opération de «crime
bureaucratique».
Le procès-verbal de l'innommable
Le procès-verbal de la réunion par Adolf Eichmann
répertorie le nombre de Juifs à déporter, pays par pays
(aussi bien les 200 Juifs d'Albanie que les 5 millions de
Juifs d'URSS !), arrivant à un total de 11 millions.
Parmi les peuples assujettis aux nazis, beaucoup de gens
se laissent aussi entraîner à des actes impardonnables
comme l'a rappelé le procès de Maurice Papon. En
France, René Bousquet, jeune fonctionnaire ambitieux et
froid, est le principal acteur de l'entreprise
d'extermination. Notons toutefois que le dévouement de
nombreux Français permettra aux deux tiers des juifs
d'échapper à la mort (au lieu d'un cinquième seulement
dans les Pays-Bas d'Anne Frank).
Malgré le secret dont elle est entourée, l'immense
entreprise d'extermination des juifs est rapidement connue
à l'étranger. Mais l'opinion démocratique se refuse
jusqu'au bout à y croire tant les faits paraissent
invraisemblables...
La «conférence de Wannsee» est une réunion d'une heure
et demie au cours de laquelle Reinhard Heydrich, le chef
des services de sécurité allemands - la Sicherheitspolizei
(SD) et le Reichsicherheits-Hauptamt (RSHA) -, expose les
modalités de la «solution finale de la question juive» (en
allemand : Endlösung der Judenfrage).
Cette expression énigmatique recouvre rien moins que le
projet de déporter et d'exterminer tous les Européens
israélites ou considérés comme tels par les nazis.
Le souvenir de la réunion s'est conservé car l'un des
participants, le sinistre Adolf Eichmann, en a dressé le
procès-verbal écrit.
Il évoque par ailleurs, et c'est le plus grave, le traitement
promis à ces communautés, en détaillant les modalités
logistiques mais en se gardant toutefois de parler de la
mort, selon la traduction qu'en donne l'historien Édouard
Husson.
Ainsi peut-on lire : «Au cours de la solution finale, les Juifs
de l'Est devront être mobilisés pour le travail avec
l'encadrement voulu. En grandes colonnes de travailleurs,
séparés par sexe, les Juifs aptes au travail seront amenés à
construire des routes dans ces territoires, ce qui sans doute
permettra une diminution naturelle substantielle de leur
nombre. Pour finir, il faudra appliquer un traitement
approprié à la totalité de ceux qui resteront, car il s'agira
évidemment des éléments les plus résistants, puisque issus
d'une sélection naturelle, et qui seraient susceptibles d'être le
germe d'une nouvelle souche juive, pour peu qu'on les laisse
en liberté (voir l'expérience de l'histoire).
(...) Les Juifs évacués passeront d'abord, convoi par convoi,
par des ghettos de transit, et de là seront transportés plus
loin à l'Est...».
Hitler et ses hommes de confiance avaient pour règle de
ne jamais ordonner quoi que ce soit par écrit, d'où le
caractère rarissime de documents comme celui-ci,
concernant la dictature hitlérienne.
1933-1945
Les camps nazis
Les nazis ouvrent les premiers camps de concentration en
1933, dès leur prise de pouvoir, à l'intention de leurs
opposants politiques. En 1940 apparaissent les ghettos et
en 1941 les camps d'extermination. Ceux-là sont avant
tout destinés aux Juifs...
Le triangle de la mort
Dans les premiers mois de 1942, la répression change de
dimension et surtout se concentre sur les Juifs.
Les nazis ont décidé en effet en novembre 1941
d'exterminer les Juifs européens à défaut de pouvoir les
chasser hors du Vieux Continent (le massacre a commencé
de façon empirique dès 1940 en Pologne avant de
s'intensifier en juin 1941, lors de l'invasion de l'URSS).
Page | 211
Ils aménagent dans ce but un gigantesque ensemble de
camps de travail et de camps d'extermination en Pologne
méridionale, dans un triangle constitué par Treblinka,
Chelmno, Sobibor, Belzec et surtout Auschwitz (aujourd'hui
Oswiecim).
Les victimes proviennent de toute l'Europe occupée par les
Allemands, soit qu'elles ont été «raflées» dans les pays de
l'Ouest dont la France, soit qu'elles ont échappé à la
famine dans les ghettos d'Europe centrale ou aux
exécutions de masse par les Einsatzgruppen en URSS. Elles
sont d'abord internées dans des camps de transit puis
transportées par voie ferrée vers les camps de la mort.
Sur place, elles sont triées. D'un côté celles qui sont en état
de travailler, de l'autre celles qui n'en sont plus capables.
Celles-là sont contraintes de se dévêtir et immédiatement
dirigées vers des douches collectives sous prétexte de
désinfection. En fait de douches, il s'agit de chambres à
gaz où les malheureux périssent en quelques minutes sous
l'effet d'un gaz mortel, le Zyklon B. Les cadavres sont
ensuite incinérés dans des fours crématoires, voire à l'air
libre lorsque les fours sont saturés.
Auschwitz, au bout de l'horreur
Auschwitz a pris une place centrale dans l'histoire de la
Shoah, au point de fausser la vision que l'on peut en avoir.
Au commencement, en 1941, une prison est aménagée à
Auschwitz pour les résistants polonais dans une ancienne
caserne. Ce premier camp de concentration (Auschwitz I)
reçoit plus tard des prisonniers de guerre soviétiques puis
pour l'essentiel des Juifs. En 1942, une extension, avec des
baraquements en bois (Auschwitz II), est réalisée près du
village de Birkenau. Là sont amenés les déportés destinés
à une mort immédiate.
Un troisième camp (Auschwitz III) reçoit, comme Auschwitz I,
les prisonniers destinés au travail forcé. La plupart sont
affectés dans une usine chimique voisine de la firme IG
Farben.
Ainsi que l'a montré le chercheur Jean-Claude Pressac, un
industriel trouve le moyen en 1942 de vendre aux SS
d'Auschwitz quatre fours énormes, surdimensionnés, pour
brûler au plus vite les cadavres de déportés et ainsi lutter
contre une épidémie de typhus qui sévit dans le camp.
212 | P a g e
Du fait de cet équipement qu'il faut bien utiliser, Auschwitz
devient à partir du printemps 1943 le principal lieu
d'extermination des Juifs (alors qu'environ 80% des
victimes de la Shoah ont déjà été tuées). Vers Auschwitz
vont être envoyés en particulier les déportés français, à
partir du camp de transit de Drancy, au nord de Paris.
Auschwitz connaît une pointe d'activité à la fin de la
guerre, avec l'extermination précipitée des Juifs de
Hongrie. Dans le camp, où sévissent 3 000 SS sous la
férule de Rudolf Hoess, on arrive en 1944 à exterminer et
brûler les malheureux au rythme de 600 par jour. Un
médecin diabolique, Josef Mengele, se rend par ailleurs
célèbre en pratiquant des expériences insoutenables sur
les déportés à des fins scientifiques.
En définitive, Auschwitz apparaît comme le seul camp où
l'extermination est pratiquée de façon industrielle.
À leur arrivée, les convois de déportés font l'objet d'une
sélection : les uns, généralement les moins valides, sont
immédiatement gazés et leurs cadavres brûlés ; les autres
sont envoyés aux travaux forcés dans les chantiers ou les
usines du complexe, après avoir été tatoués. Notons
qu'Auschwitz est aussi le seul camp où les déportés
destinés aux travaux forcés ont le bras tatoué du
matricule qui deviendra leur seule identité officielle.
Environ un million de Juifs sont morts à Auschwitz-Birkenau,
auxquels s'ajoutent environ 400 000 non-Juifs. Treblinka,
l'autre grand camp d'extermination a coûté la vie à 900
000 à un million de Juifs.
Amère délivrance
Le 27 janvier 1945, poussant devant elle la Wehrmacht,
l'avant-garde de l'Armée rouge soviétique entre dans les
camps d'Auschwitz-Birkenau. Elle découvre 7 000 détenus
survivants et la réalité de l'Holocauste.
Les journaux du lendemain restent néanmoins muets sur cet
événement... Dans la plus grande partie de l'Europe, les
gens sont encore tout à la joie d'avoir été débarrassés du
nazisme. L'opinion publique mondiale ne prendra la
mesure de la tragédie que bien plus tard, après la fin de
la Seconde Guerre mondiale.
Le massacre de Katyń
.
« Le massacre de Katyń désigne le meurtre de plusieurs
milliers de Polonais — essentiellement des personnalités,
des officiers mais aussi des étudiants (officiers de
réserve), des médecins et des membres des élites
polonaises réputées hostiles à l'idéologie communiste —
par la police politique de l’Union soviétique (le NKVD)
au printemps 1940 dans une forêt russe près de
Smolensk. Par extension, l’expression recouvre l’ensemble
des exécutions de membres de l’élite polonaise (de
15 000 à 22 000 personnes) perpétrées en 1940 en
divers lieux de l’ouest de l’URSS.
Ce fut un des crimes parmi les plus symboliques de la
guerre entre l’Allemagne nazie et l'Union soviétique. Le
13 avril 1943, la radio allemande annonce la
découverte d'un charnier à Katyń, dans une forêt de
Biélorussie. Il s'agit des restes de 4 143 officiers polonais,
délibérément exécutés par les Soviétiques lorsque ceuxci, conformément au pacte germano-soviétique, s'étaient
emparés en 1939-1940 de la partie orientale du pays.
Pendant plusieurs décennies, niant l'évidence, les
communistes persisteront à rejeter le crime sur les nazis. Il
faudra attendre 1990 pour que les Soviétiques, par la
voix de Mikhaïl Gorbatchev, assument la paternité du
massacre... »1
En 1940, l’Union soviétique de Joseph Staline ordonne
l’exécution de 22 000 officiers polonais. Ce massacre a
longtemps été tabou en URSS et a porté une ombre sur
les relations entre la Russie et la Pologne.
La Russie a mis longtemps à assumer le massacre de
Katyn. Ce n’est qu’en 1990, 50 ans après les faits, que
Mikhaïl Gorbatchev a reconnu la responsabilité de
l’Union soviétique dans l’exécution d’au moins 22 000
officiers polonais, le 5 mars 1940 dans une forêt près de
la ville de Smolensk, à 400 kilomètres à l’ouest de
Moscou.
Au cours des décennies qui ont précédé ces aveux, et
malgré plusieurs rapports d’enquête accablants pour
l’Union soviétique, le Kremlin s’est acharné à accuser
l’Allemagne nazie de ces quelque 22 000 exécutions,
considérées comme l’un des crimes de guerre les plus
graves du XXe siècle.
Le pacte germano-soviétique
En avril 1943, la Werhmacht exhument des milliers de
corps dans la forêt de Katyn, en Russie.
Le massacre est perpétré dans une période trouble de
l’histoire soviétique, alors que l’Europe est en guerre.
L’Allemagne nazie et l’Union soviétique sont alors liées
par le pacte germano-soviétique qui prévoit, en plus d’un
accord de non-agression, le partage des territoires
séparant l’Allemagne de l’URSS.
En 1939, au moment de l’invasion de la Pologne par
l’Armée rouge, Staline donne l’ordre d’empêcher les
officiers polonais de rejoindre les alliés sur le front de
l’Ouest. Des dizaines de haut-gradés polonais sont fait
prisonniers et sont envoyés vers l’URSS. Leurs propres
familles - femmes, enfants, frères, sœurs, parents – sont
déportées en Sibérie et au Kazakhstan, toujours sur
ordre de Staline. Selon l’historienne Alexandra Viatteau,
auteure de "Katyn. La vérité sur un crime de guerre"
(Broché, 2009), 1,7 million de civils ont été déportés. La
grande majorité est morte.
Trois charniers
En mars 1940, Staline donne l’ordre à la police politique
d’éliminer les quelque 22 000 gradés polonais
emprisonnés, des "ennemis de classe" pour le leader
soviétique. Entre avril et mai, la police stalinienne
organise des convois, direction Katyn. Tous les jours
pendant un mois, les prisonniers, mains liées derrière le
dos, sont exécutés d’une balle dans la nuque, et jeté
dans des fosses communes. Devant l’ampleur de la tâche,
Moscou livre une pelleteuse mécanique.
Le "massacre de Katyn" désigne en fait trois lieux
d’exécutions différents loin de plusieurs centaines de
kilomètres : dans la forêt de Katyn, à quelque kilomètres
de Smolensk, mais également à Kharkov et à Kalinine (la
ville se nomme aujourd’hui Tver).
Le charnier de Katyn est découvert en 1943, lorsque
l’armée allemande envahi l’URSS après la rupture du
pacte germano-soviétique. Les soldats de la Wehrmacht
y découvrent des milliers de corps d’officiers polonais
entassés dans des fosses communes.
Russes et Polonais n’exhument les charniers de Kharkov et
Kalinine que dans les années 1990, après l’ouverture des
archives soviétiques par Boris Eltsine en 1992. Mais en
2004, Vladimir Poutine fait archiver l’enquête sur Katyn,
ouverte après la chute du bloc soviétique en 1989. Le
tabou retombe sur les 22 000 exécutions sommaires de
1940. Avant de revenir sur le devant de la scène de
façon inopinée grâce à la visite du même Poutine.2
1
Référence : HERODOTE, (page consultée le 20 janvier 2010, Les
camps nazis et le triangle de la mort, [En ligne], [
http://www.herodote.net].
2
http://www.france24.com/fr/20100407-le-massacre-katyn-crime-guerre-passe-soussilence-pendant-50-ans/ site consulté le 14 janvier 2011
Page | 213
Apocalypse épisodes 1-2
Quelle situation militaire est maintenant menaçante pour l’Allemagne nazie?
1.
2.
Identifiée une faiblesse de l’armée française?
________________________________________________________
3.
Qui sont les Boches?
______________________________________________________________
Qu’est-ce que la ligne Maginot?
4.
5.
Qu'est-ce que la ligne Siegfried ? _____________________________________________
Pourquoi les Alsaciens et les Lorrains doivent évacuer ?
6.
7.
Quelle ville polonaise est bombardée par les forces de la Wehrmacht? _______________
8.
Qu’est-ce que la Luftwaffe? ________________________________________
Après les premières semaines de l’attaque allemande sur la Pologne quelle est la réaction
de Roosevelt?
9.
10.
Quelle est la responsabilité d’Himmler? _________________________________________
11. Qu’est-ce que le massacre de Katyn? (lire le texte en annexe 213)
12. Que fait l’armée allemande des 3 millions de juifs polonais?
214 | P a g e
13.
14.
15
16
17
Qu’est-ce que la drôle de guerre
Décrire l’attaque de la Wehrmacht sur la Hollande/Belgique/Luxembourg
Opposition des stratégies militaires. Décrire l’offensive de la Wehrmacht sur la France et décrire la
stratégie alliée après la drôle de guerre
Décrire le résultat pour les troupes alliées dans le nord de la France
Commentez les raisons de la déclaration de guerre de l’Italie contre la G-B et la France
Page | 215
18
19
Commentez les conséquences de l’évacuation de Dunkerque pour les alliées
Commentez les conséquences de l’évacuation de Dunkerque pour les forces de l’Axe
Notes personnelles :
216 | P a g e
Apocalypse épisode 3
15. À quoi s’engage l’État français dirigé par le maréchal Pétain?
16. Qu’est-ce qui défile à 13 heures tous les jours dans Paris?
17. Quel président américain est réélu pour les 3e fois en janvier 1941?
18. Qui sera l’arsenal des démocraties ?
Pourquoi l’Allemagne attaque-t-elle vers l’est de sa frontière? (2 raisons)
19.


20. Nom de code de l’opération allemande ?
21.
Qu’est-ce qui retarde la mise en application de l’offensive ?
22. Nom de la division blindée dirigée par le général Rommel en Lybie?
23.
Quels militaires étrangers assistent à la fête des Travailleurs le premier mai 1941 à
Moscou?
24.
Qui est Rudolf Hess et quelle est sa mission?

Deux personnes informent Staline de l’éminente attaque allemande sur la Russie qui sont-ils
et que fait Staline de cette information?
25.


En vertu du pacte germano-soviétique que livre l’URSS à l’Allemagne ?
26.


Page | 217
Quels sont les 3 objectifs de l’offensive allemande ?

27.


Identifiez 3 obstacles ou difficultés non prévus par les Allemands dans leur offensive russe?

28.


29. Qu’est-ce que le T34?
Décrire l’ordre de la «terre brûlée » imposé par Staline?
30.
Qu’est-ce que les Katiouchas ?
31.
32. Qu’est-ce qu’une
isba ?
Quelles régions de l’URSS réservent un accueil favorable aux Allemands ? Pourquoi?

33.

Que font les Einsatzgruppen ?
34.
218 | P a g e
Identifiez 3 villes russes qui devront établir et défendre leur ville assiégée ?
35.
Qu’est-ce qui retarde l’avancée des Allemands dès octobre 1941 sur le front russe ?
36.
Que feront les Russes avec les prisonniers allemands?
37.
Page | 219
Épisode 4
2e Guerre mondiale
Pearl Harbor et l’entrée des États-Unis dans le conflit
La bataille du Pacifique
Stratégie des Alliés vs Stratégies des pays de l’Axe
Quel amiral japonais a conçu les plans de l’attaque de la base militaire américaine de Pearl Harbor et
38.
quel est le nom de code de l’opération ?
39. Quand le Japon a-t-il déclaré la guerre aux États-Unis ?
40. Quel est le nom des avions japonais qui serviront à l’attaque de la base de Pearl Harbor?
41. Est-ce que les Japonais réussissent un débarquement à Hawaï?
Résume les propos de l’intervention du président Roosevelt le lendemain de cette attaque
42. _____________________________________________________________________
43. Que prennent à boire les pilotes japonais avant de faire l’attaque sur Pearl Harbor?
44. Décrire les autres aspects de l’invasion nipponne ?
45.
46.
Pourquoi le Japon est-il poussé à la guerre par les Américains?
Qui est l’empereur du Japon et décrivez ses pouvoirs Qui a le contrôle politique au Japon?
47. Qui déclare officiellement la guerre aux États-Unis le 8 décembre 1941?
48.
Quels sont les enjeux pour l’Allemagne de la déclaration de guerre des États-Unis au Japon?
49. À qui appartient le navire de combat Prince of Wales?
Qui attaque Hong Kong et Singapour ?
50.
a) Le général Yamashita réussi 3 autres conquêtes territoriales Lesquelles?
__________________________ _____________________________
____________________________________________
51.
52.
b) Quelles sont les nationalités des prisonniers de guerre constitués par cette réussite militaire et
décrire la marche de la mort de
Bataan.____________________________________________________________
Qu’est-ce que le Bushido ?
220 | P a g e
53.
Qu’est-ce que la politique du « Germany first »?
Dans les premiers mois de 1942, quel est l’état des forces de l’Axe et des Alliés ?
54.
Qui est Stefan Zweig ?
55. ______________________________________________________________________
Quels citoyens américains sont enfermés dans des camps d’internement aux États-Unis?
56. ________________________________
Décrire le programme de la victoire ?
57.
Commentez la bataille du Midway ?
58.
Commentez la bataille de Guadalcanal?
59.
Commenter l’avancée allemande sur le front Est à l’été 1942?
60.
Pourquoi l’armée russe utilise les chiens pour leur défense?
61.
62. Près de quel cours d’eau est établie la ville de Stalingrad? __________________________________
Page | 221
Décrire les enjeux de la bataille de Stalingrad ?
63.
Quels sont les 2 objectifs stratégiques d’Hitler sur le front Est de l’Allemagne?
64.
Notes personnelles :
222 | P a g e
Épisode 5
Stalingrad-Bataille d’El Alamein-Débarquement allié en Afrique du Nord
À quoi s’engage l’État français dirigé par le maréchal Pétain?
_______________________________________________
Qu’est-ce qui défile à 13heures tous les jours dans Paris?
66.
__________________________________________________
Quel président américain vient d’être réélu pour la 3e fois en janvier 1941?
67.
_______________________________________
Qui sera l’arsenal des démocraties ?
68.
_____________________________________________________________
65.
Pourquoi l’Allemagne attaque-t-elle vers l’Est de sa frontière? (2 raisons)
69.
70. Nom de code de l’opération allemande ?
____________________________________________________________
Qu’est-ce qui retarde la mise en application de l’offensive ?
71.
72.
Nom de la division blindée dirigée par le général Rommel en Lybie?
___________________________________________
73.
Quels militaires étrangers assistent à la fête des Travailleurs le premier mai 1941 à Moscou?
_____________________________
Qui est Rudolf Hess et quelle est sa mission?
74.
Deux personnes informent Staline de l’éminente attaque allemande sur la Russie qui sont-ils et que fait
Staline de cette information?
75.
En vertu du pacte germano-soviétique que livre l’URSS à l’Allemagne ?
76.
Page | 223
Quels sont les 3 objectifs de l’offensive allemande ?
77.
Identifiez 3 obstacles ou difficultés non prévus par les Allemands dans leur offensive russe?
78.
79. Qu’est-ce que le T34? ___________________________________________________________
Décrire l’ordre de la «terre brûlée » imposé par Staline?
80.
81. Qu’est-ce que les Katiouchas ? _____________________________________________________
82. Qu’est-ce qu’une isba ? __________________________________________________________________
Quelle région de l’URSS réserve un accueil favorable aux Allemands ? Pourquoi?
83.
Que font les Einsatzgruppen ?
84.
Identifiez 3 villes russes qui devront établir et défendre leur ville assiégée ?
85.
Qu’est-ce qui retarde l’avancée des Allemands dès octobre 1941 sur le front russe ?
86.
Que feront les russes avec les prisonniers allemands?
87.
224 | P a g e
Épisode 6
88.
89.
90.
Qu’est-ce que Churchill souhaitait obtenir en attaquant le sud de l’Europe?
Quelle est la nationalité des soldats alliés qui réussissent à forcer la ligne Gustav?
91.
Sur combien de km s’étendent les 5 plages de débarquements?
Quelle feinte les Alliés ajoutent-ils pour ne pas que les Allemands ne localisent la zone de
débarquement?
92.
Qui est surnommé affectueusement « Ike » ?
93.
Quelle plage normande n’a pas été offensée par l’artillerie navale alliée lorsque débute le
débarquement au matin du 6 juin 1944?
94.
Où les Allemands attendaient-ils un éventuel débarquement allié?
95.
À la plage d’Omaha d’où venaient les tirs de défenses allemandes qui attaquaient les soldats américains
qui débarquaient?
96.
Identifiez 2 plages où les tirs allemands sont peu importants.
97.
98.
99.
100.
Qu’est-ce que le port amovible des Alliés?
Quel est l’enjeu de la bataille de Saipan?
Qu’est-ce qu’un maquisard?
Qu’est-ce que le « Carpet Bombing » et qui en est la victime?
101. Qu’est-ce qui menace Londres?
102. Qui sont les « malgré-nous » ?
103. Quelle armée libère le camp de concentration d’Auschwitz?
104.
Qu’est-ce que le tunnel de Dora?
105. Pour quelle ville était destinée initialement la conception d’une arme atomique?
106.
Quels sont les enjeux et les décisions de la conférence de Yalta?
Page | 225
107. Quelle organisation internationale sera créée à San Francisco en 1945?
108. Quel est l’avantage de la victoire américaine à Iwo Jima?
109. Quel drapeau des pays alliés flottera sur le Reichstag en mai 1945 ?
110. Qu’est-ce que la vengeance des collabos?
111.
Que remettent les Japonais aux Américains pour mettre fin au conflit?
112. Où se conclut la guerre entre les Japonais et les Alliés?
http://www.iwojima.com/ site consulté le 9 février 2011
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Douglas_MacArthur_signs_formal_surrender.jpg site consulté le 11 février
2011
226 | P a g e
Ce documentaire portant sur le débarquement de Dieppe d’août 1942 est sujet à
l’examen du 25 mai portant sur la 2e Guerre mondiale
Tu dois bien écouter noter et bien comprendre les enjeux de cette opération militaire et des
stratégies militaires Alliées qui seront élaborées par la suite.
Tu es invité à visionner en complément les 2 clips qui sont dans la section lien du site web
Objectif de l’opération Jubilee
« Les objectifs sont clairement définis :
1. détruire les défenses ennemies au voisinage de Dieppe
2. démolir les installations de l'aérodrome de Dieppe-Saint Aubin
3. détruire les stations de radio, les centrales d'énergie, les installations du port et de la gare ainsi que les dépôts de pétrole
4. emmener les chalands de débarquement afin de les réutiliser
5. s'emparer des documents secrets trouvés à Arques la Bataille (le PC allemand est en fait à Envermeu)
6. faire le maximum de prisonniers
7. tester les défenses allemandes »3
4
1-
Nom de code final de l’opération
réalisée.___________________________________________
2-
Pourquoi le débarquement?
3-
Quelles sont les forces militaires impliquées?
4-
Comment prépare-t-on l’opération? (Étapes)
5-
Débarquement :
- échecs et causes
3
4
http://secondeguerre.net/articles/evenements/ou/42/ev_dieppe.html , page consultée le 17 mars 2008.
http://la-guerre-en-image.forumactif.org/t145-operation-jubilee, page consultée le 17 avril 2012
Page | 227
- succès, lesquels?
5- Bilan
6- Leçons
228 | P a g e
2e guerre (1941-1942) Mondialisation du conflit
Événements
1.
Début de l'opération Barbarossa
2.
Bataille de Moscou
3.
Babi Yar (près de Kiev)
4.
Attaque de Pearl Harbor
Alliés
Axe
juif
Description
Page | 229
Événements
5.
Entrée des États-Unis dans le conflit
6.
Conférence de Wannsee
7.
Bombardement japonais sur l'Australie
8.
Bombardement des Alliés sur Essen
Alliés
Axe
juif
Description
.
9.
Bombardement américain sur Tokyo
10.
Bataille du Midway
11.
Début des déportations juives
230 | P a g e
Événements
Alliés
12.
Bataille de Guadalcanal
13.
Débarquement de Dieppe
14.
Début de la bataille de Stalingrad
15.
Bataille d'El Alamein
16.
Campagnes de Russie
(1942/06-1943/02)
17.
Bataille du Pacifique
(1941/12/07-1945/09/02)
Axe
juif
Description
Batailles nord-africaines
(1941/03-1942/11)
18.
Page | 231
2e guerre (1943-1944)
Événements
1.
Construction du mur de
l’Atlantique
2.
Conférence de Casablanca
232 | P a g e
Alliés
Axe
juif
Description
Événements
3.
Révolte du Ghetto de
Varsovie
4.
Débarquement en Sicile
5.
Bataille de Koursk
6.
Conférence de Québec
7.
Débarquement allié en
Italie
8.
Armistice de l’Italie
9.
Conférence de Téhéran
Alliés
Axe
juif
Description
Page | 233
Événements
10.
Libération de Kiev
11.
Indépendance Liban et
Syrie
12.
Débarquement allié en
Normandie
13.
Attentat contre Hitler
14.
Libération de Paris
15.
Reprise des Philippines
234 | P a g e
Alliés
Axe
juif
Description
2e guerre (1945)
Événements
Alliés
Axe
juif
Description
1.
2.
Page | 235
3.
Événements
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
236 | P a g e
Alliés
Axe
juif
Description
11.
Événements
Alliés
Axe
juif
Description
12.
13.
14.
15.
16.
Page | 237
17.
18.
2e guerre (1945)
Événements
16.
L’Allemagne commence à
être envahie
238 | P a g e
Alliés Axe juif
Description
17.
Libération des camps de
concentration
18.
Conférence de Yalta
Événements
19.
Bombardement de
Dresde
20.
Prise de l’île Iwo Jiwa
21.
Bombardement de Tokyo
22.
Bataille de Berlin
23.
Alliés occidentaux et
Soviétiques font la
jonction sur l’Elbe
Page | 239
24.
Mort de Mussolini
25.
Suicide d’Hitler
26.
Capitulation allemande
27.
Conférence de San
Francisco
Événements
alliés Axe juifs
28.
Réussite du projet
Manhattan
x
29.
Conférence de Postdam
x
30.
Hiroshima
x
31.
Nagasaki
x
240 | P a g e
Description
32.
Reddition du Japon
33.
Ouverture du procès de
Nuremberg
x
Page | 241
2e guerre (1945)
Événements
34.
L’Allemagne commence à
être envahie
35.
Libération des camps de
concentration
36.
Conférence de Yalta
Événements
242 | P a g e
Alliés Axe juif
Description
37.
Bombardement de
Dresde
38.
Prise de l’île Iwo Jiwa
39.
Bombardement de Tokyo
40.
Bataille de Berlin
41.
Alliés occidentaux et
Soviétiques font la
jonction sur l’Elbe
42.
Mort de Mussolini
43.
Suicide d’Hitler
44.
Capitulation allemande
45.
Conférence de San
Francisco
Page | 243
Événements
alliés Axe juifs
46.
Réussite du projet
Manhattan
x
47.
Conférence de Postdam
x
48.
Hiroshima
x
49.
Nagasaki
x
50.
Reddition du Japon
x
51.
Ouverture du procès de
Nuremberg
244 | P a g e
Description
Téléchargement