CP_web - LSCE - Institut Pierre Simon Laplace

advertisement
Communiqué de presse
Global Carbon Atlas
Un nouvel outil pour comprendre le cycle du carbone
Le Global Carbon Project1, avec le concours d’une trentaine de laboratoires du monde entier et
avec le soutien du programme de mécénat Climate Initiative de la Fondation BNP Paribas, vient
de lancer le Global Carbon Atlas – www.globalcarbonatlas.org, un site qui permet de visualiser,
d’interpréter et d’obtenir les données les plus récentes sur le cycle global du carbone. Toutes
ces données, en accès libre, sont publiées pour les années 1750 à 2012 dans la revue Earth
System Science Data Discussions2.
La réalisation du Global Carbon Atlas est un effort collaboratif sans précédent dans la communauté
scientifique des chercheurs sur le CO2. La conception et réalisation de l’Atlas ont été coordonnées par
le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE- CEA/CNRS/UVSQ)
Pour la première fois, cet outil apporte des données rigoureuses, basées sur des observations et des
modèles qui quantifient les émissions anthropiques et les puits naturels de CO₂. Les données des
émissions, préparées et harmonisées par le Carbon Dioxide Information and Analysis Center aux
USA, sont acessibles en libre accès depuis le site Internet. Il fait appel à de nouveaux outils de
visualisation interactive, pour générer des cartes et infographies, dont les données seront traçables à
partir des sources scientifiques et donc comparables entre elles.
Il permet par exemple de visualiser :
que la Chine était le premier émetteur de CO2 en 2012 mais le 44ème si on analyse les valeurs
par habitant ;
que la part du gaz naturel a considérablement augmenté dans les émissions des Etats-Unis
que l’Inde a émis plus de CO2 que la Russie pour la première fois en 2008 ;
que les puits de CO2 simulés par les modèles du carbone océanique sont plus importants
dans l’océan Atlantique Nord que dans l’océan Pacifique nord ;
que les puits de carbone dans la végétation étaient proches de zéro pendant l’évènement El
Niño de 1998.
Le Global Carbon Atlas est conçu pour différents types d’utilisateurs
Pour les politiques climatiques et les négociations internationales, les journalistes, les ONG et le
secteur privé, l’atlas apporte des données harmonisées sur les émissions de CO2 par pays afin d’aider
à comprendre les tendances, à comparer différents pays et mettre en œuvre des actions concrètes de
lutte contre le changement climatique.
Pour le grand public, l’atlas permet de montrer les émissions par pays, et leur évolution pluriannuelle
et offre une découverte interactive de la transformation du cycle du carbone depuis le début de l’Ere
industrielle
Enfin, pour les plus curieux et le monde scientifique, l’atlas offre un service de cartes interactives de
visualisation des flux de CO₂ sur l’ensemble de la planète. Elles sont établies à partir de différents
modèles d’inversion atmosphérique et du cycle du carbone de l’océan, de la végétation et des sols
dont les résultats ont été apportés par plus de 30 groupes de recherche dans le monde entier. Ces
cartes interactives permettent de comparer les résultats de différents modèles. Elles facilitent les
synthèses et aident à comprendre les mécanismes qui contrôlent les flux de CO₂ sur chaque région
du globe.
1
2
http://www.globalcarbonproject.org
Lequéré et al. http://www.earth-syst-sci-data-discuss.net/6/689/2013/essdd-6-689-2013.pdf
A propos du Global Carbon Project – www.globalcarbonproject.org
Le Global Carbon Project est un projet du Earth System Science Partnership, qui a pour objectif d’encourager la
coopération internationale dans la recherche sur le cycle du carbone. Il produit notamment un rapport annuel
comprenant les chiffres des échanges de carbone qui résulte de l’activité humaine.
A propos du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) - www.lsce.ipsl.fr
Le Laboratoire des sciences du climat et l'environnement est une unité mixte de recherche entre le CNRS, le CEA
et l'Université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ) où travaillent 250 chercheurs et étudiants. Le laboratoire fait
partie de l’Institut Pierre-Simon Laplace. Les recherches du LSCE portent sur les gaz à effet de serre, l’évolution
du climat et la projection de son évolution future, et l’utilisation de géo-traceurs dans l’environnement. Philippe
Ciais qui a coordonné la réalisation de l’atlas est responsable du groupe d’étude de la composition
atmosphérique au LSCE. Il est un expert du cycle du carbone et a rédigé plus de 300 articles dans des revues
scientifiques internationales sur ce sujet. Philippe Ciais a fondé le réseau Européen ICOS de suivi des gaz à effet
de serre en Europe.
A propos du programme Climate Initiative - http://bit.ly/climate-initiative
Le soutien à ce projet s’inscrit dans le cadre de Climate Initiative, un programme de mécénat en faveur de la
recherche sur le changement climatique lancé en 2011 par la Fondation BNP Paribas, en étroite coopération
avec la délégation pour la Responsabilité Sociales de l’Entreprise du Groupe BNP Paribas. Au total, ce sont cinq
projets d’étude du climat qui sont soutenus au travers de ce programme : Subglacior, eFOCE, le Global Carbon
Atlas, Accès aux Archives du Climat et PRECLIDE.
A propos de la Fondation BNP Paribas - http://www.bnpparibas.com/nous-connaitre/mecenat
Placée sous l'égide de la Fondation de France, la Fondation BNP Paribas s'attache à préserver et faire connaître
les richesses des musées, à encourager des créateurs et interprètes dans des disciplines peu aidées par le
mécénat d'entreprise et à financer des programmes de recherche dans des secteurs de pointe (recherche
médicale et environnementale). Elle soutient par ailleurs des projets en faveur de l'éducation, de l'insertion et du
handicap.
Téléchargement