Titien, Jeune Femme à la Fourrure Désignation et origine du tableau

advertisement
Titien, Jeune Femme à la Fourrure
1) Désignation et origine du tableau :
Titien, ou Tiziano Vecellio est un peintre italien né en 1488 et décédé le 27 aout 1576, qui descend
d’une vieille famille de Pieve di Cadore. Il est considéré comme l’un des plus grands portraitistes de
son époque. Ses peintures les plus fameuses sont La femme au Miroir, Cain et Abel ou encore Jeune
Femme à la Fourrure. La Jeune Femme à la Fourrure est une peinture à l’huile et a été peinte entre
1545 et 1547 à Vienne. Elle a un diamètre de 95 centimètres par 63 et est logé dans le
Kunsthistorisches Museum.
2) Identification et cadrage du tableau :
Le tableau représente une jeune femme portant une fourrure laissant apparaitre un sein. La jeune
femme porte divers bijoux comme un collier de perle, un bracelet, une paire de boucles d’oreilles et
une bague. Dans ses cheveux bruns, on voit un sert-tête. Cette peinture est de style renaissance et
semble avoir été inspirée des peintures italienne de la même époque. Deux parties composent
l'ensemble : le fond noir et la jeune femme. La jeune femme est positionnée de 3-4 et regarde le
spectateur. Elle est debout sur un fond noir. La jeune femme est au centre de la composition,
reflétant par ce lieu géométrique la place primordiale que l'humanisme accorde à l'individu.
L'intersection des diagonales désigne la bague du personnage.
3) La lumière :
La lumière provient du centre du tableau ce qui fait ressortir la jeune fille. Le choix de vêtements
sombres accentue la centralité visuelle des parties éclairées. C'est l'humain qui compte.
4) Les couleurs :
Les couleurs dominantes sont le noir et le beige qui est d’ailleurs presque couleur porcelaine. Les
couleurs claires sont réservées au corps de la jeune fille tandis que les couleurs sombres au vêtement
et au fond. Ce portrait est centré sur la jeune femme d’où le fond noir.
5) Le clair-obscur :
Le clair-obscur est une pratique artistique maitrisée à la perfection par le Titien et permettant de
produire sur le plan de l'image des effets de relief par la reproduction des effets de l'ombre et de la
lumière sur les volumes perceptibles dans l'espace réel. Elle consiste, en général, à réaliser des
gradations de couleur sombre sur un support plus ou moins clair mais parfois, à l'inverse, par des
couleurs claires sur un support sombre.
6) La conciliation de la dissimulation et de l’exhibition :
La « Jeune femme à la fourrure » pratique, l’air faussement innocent, le double jeu de l’exhibition et
de la dissimulation propre au leurre d’appel sexuel pour stimuler le réflexe de voyeurisme chez le
malheureux spectateur et l’abandonner aux affres du réflexe de frustration qui ne manque pas d’en
résulter : ce sein exhibé en douce, n’est-il pas la promesse d’un ravissement devant une grâce plus
enchanteresse encore que la maligne cache sous une importune et maudite fourrure ? Qui ne
rêverait pas de la lui arracher ? C’est une glorification de la beauté féminine.
Téléchargement