Module 6

publicité
Les micro-organismes –module 6
Virus
Organisme unicellulaire
de constitution
rudimentaire. Il va
s’accrocher à une cellule
et va se reproduire et
tuant les cellules : SIDA,
meningite.
Bactérie
La bactérie se reproduit
seul, organisme
unicellulaire procaryote :
noyau, cytoplasme,
membrane
cytoplasmique.
Lèpre, tuberculose
Organismes végétaux
Candidas albican, muguet
Champignon
levure
Organismes animaux
Vers
Gale
Saprophyte :
s’alimentent de matière
organique mortes,
déchets et participent à
la dégradation de ces
matières organiques
Commensal : organisme
vit aux dépens d’un autre
mais qui ne lui cause pas
de dommage.
La bactérie peut être
saprophyte et
commensal.
Relations
Symbiose
Parasite
Agent pathogène
Association
durable,
association
avantageuse
Vit au dépend d’un
autre.
TENIA
Bactérie pathogène
stricte
Bactérie
dangereuse
Bactérie
opportuniste
Pas pathogène sauf
sous certaines
conditions.
Provoque des
troubles et peut
provoquer une
infection.
GRIPPE
Dans la relation commensale, la flore de l’homme le protège des agressions extérieures.
Voir feuille à la fin
L’inflammation
L’inflammation est un processus de défense de l’organisme dont le but est de neutraliser, de combattre ou d’’éliminer l’agent
pathogène en cause et de préparer la réparation des tissus. Réponse à une agression.
Infectieux
Virus, bactérie, champignon
Agents responsables
Physiques
Température, traumatisme
Chimiques
Poison, mercure, détersifs (eau de
javel)
4 signes de l’inflammation : douleur, chaleur, rougeur, gonflement.
Phase vasculaire
Vasoconstriction
passagère. Chaleur,
rougeur, œdème,
douleur.
Sur le plan local
Phase cellulaire
Diapédèse : perméabilité vasculaire
facilite l’évacuation des leucocytes hors
des vaisseaux sanguins.
Les macrophages alertés traversent la
paroi des vaisseaux sanguins (diapédèse)
et se rendent sur les lieux de l’agression,
infection.
Phagocytose : les leucocytes vont migrer
vers le siège de la lésion où ils englobent
les agents pathogènes et éliminent les
débris cellulaires.
Etape sanguine
Libération de
substance : la
fibrine, formant
une coque de
mailles très
serrée qui va
limiter la
diffusion des
germes.
Réparation des
tissus : la
cicatrisation.
Sur le plan général
Fièvre
Hyperleucocytose
Due à la libération
Activation de la
de pyrogène,
production et de la
substances qui
libération des
provoque de la
neutrophiles par la
chaleur.
moelle osseuse.
3 étapes :
-polynucléaire reconnait l’élément
étranger
-entoure et ingère
-détruit et digère grâce à des enzymes.
Tuméfaction et douleur liée à l’irritation.
Régénération :
prolifération de
cellules de
même type que
les cellules
détruites.
Remplacement :
remplacement
par des cellules
d’un autre type.
Types d’inflammation
Aigue
Modification locale. Elle est immédiate et sa fonction
est de protéger les tissus contre l’agent d’agression.
L’inflammation disparaît, la lésion commence à se
cicatriser.
Chronique
Quand l’agent d’infection s’incruste et que la réaction
aigue persiste. 2 mois ou 2 ans. Elle devient
invalidante.
Immunité
Immunité naturelle
-Première ligne de défense contre les agents infectieux
-Rôle fondamental dans l’initiation des réponses adaptatives
-réponses peu ciblées : inflammation
-L’inflammation est le reflet d’une activation de l’immunité
naturelle.
Immunité acquise
-Résistance acquises entre en jeu une fois que le
microorganisme a pénétré dans l’organisme
-Elles font intervenir deux sortes de cellules : lymphocytes T
(responsable de l’immunité cellulaire) et lymphocytes B
(secrètent les anticorps ou immunoglobulines)
Anticorps = substance produite par un organisme dans lequel a été introduit un agent étranger et qui a pour rôle de reconnaître et de
détruire l’intrusion. Ce sont des protéines capables de neutraliser les effets pathogènes des microorganismes : Ig M, ig A, …
Les anticorps sont fabriqués tout au long de notre vie. Chaque anticorps correspond à un antigène spécifique. Les anticorps
s’appellent immunoglobuline Ig.
Antigène = substance étrangère qui introduite dans l’organisme, va provoquer la formation d’anticorps spécifiques de
reconnaissance. Réaction retardée s’il s’agit du premier contact avec l’antigène.
Résistances acquises naturelles
Moyens de défenses naturels spécifiques. Certaines maladies
vont conférer une immunité (maladies infantiles).
Tout individu est protégé de façon naturelle contre des germes
spécifiques entraînant certaines maladies.
Immunité acquise active ou passive artificielle
Renforce l’immunité naturelle. Moyens artificiels qui vont aider
l’individu à se défendre. Vaccin ou sérum.
Vaccinothérapie : injection chez un individu sain d’antigène issu
d’une maladie déterminée et permettant à l’organisme de
fabriquer des anticorps pour se défendre contre cette maladie.
Sérothérapie : action d’injecter à un individu ayant été en
contact avec le germe responsable d’une maladie infectieuse, les
anticorps correspondants. Action non durable, à visée curative,
complétée par une vaccinothérapie.
Les différents vaccins
Vaccins atténuées
Fabriqués à partir de bactéries ou virus
vivants que l’on a fait muter pour qu’ils
perdent leur caractère infectieux.
Rôle de déclencheur de la production de
cellules « mémoires ».
Vaccins inactivés
Fonctionnent sur le même principe.
Vaccins issus du génie génétique
Ils sont inactivés non plus physiquement
mais par voie génétique.
Le rôle de l’immunité naturelle est important vis-à-vis de l’infection. Son bon fonctionnement peut être remis en cause :
-
Soit par la survenue de maladies qui lèsent les organes qui assurent la fabrication des cellules immunitaires.
Soit par l’emploi de substances médicamenteuses : antibiotique, chimio
Téléchargement
Explore flashcards