Maladie thrombo-embolique et cancer

publicité
CANCERS ET MALADIE
THROMBO EMBOLIQUE VEINEUSE
~~~~
QUAND ?
Première observation de Trouseau en 1865
Association fréquente ( Soit cancer compliqué de MTEV, soit TV comme première
manifestation du cancer)
–
–
TV inhabituelles(dans leur localisation ou leur évolution)
TV sans facteur déclenchant retrouvé surtout si plus de 40 ans
Le cancer sera souvent découvert dans les 6 mois à deux ans.
Tous les cancers peuvent être associés, les plus fréquents étant:
– digestifs(25%)
- Lymphomes
– poumon (11%)
– prostate (11%)
– sein (11%)
Seuls les cancers malpighiens ORL semblent exclus.
POURQUOI ?
Plusieurs séries de facteurs peuvent être retrouvées :
LIES AU PATIENT:
âge supérieur à 40 ans
immobilisation, altération de l'état général = majoration de la stase veineuse.
Association éventuelle à une thrombophilie.
LIES AU CANCER:
Production de proteines procoagulantes.
Activation des plaquettes et des monocytes.
Augmentation de la viscosité sanguine ( protides, éléments figurés...)
Lésion de la paroi veineuse par le cancer lui même.
Compression extrinsèque (tumeur évoluée).
LIES AUX « THERAPEUTES »
Chirurgie
Cathéters
Lésions radiques
Chimiothérapies hormonales
QUE FAIRE ?
Commencer par un examen clinique complet comprenant les touchers pelviens.
Une radio pulmonaire.
Une biologie sanguine simple de débrouillage.
Hemocult
Chez la femme: bilan gynéco.
Chez l'homme: bilan urogénital.
Tous les autres examens ne seront envisagés qu'en fonction des signes d'appel identifiés
lors de cette première étape essentiellement clinique.
==================
QUEL TRAITEMENT ?
HBPM, HNF ou Fondaparinux.
QUELLE DUREE ?
3 à 6 mois en moyenne.
Puis héparino prophylaxie de longue duree en fonction de l'évolution du cancer.
POURQUOI ?
Risques hémorragiques des traitement AVK semblent supérieurs si cancer associé.
Interactions délétères fréquentes avec les chimiothérapies.
Rôle anticancéreux des héparines...?
EN CONCLUSION
Il s'agit d'une situation fréquente. (6 à 15%)
L'examen clinique garde une place fondamentale pour orienter les recherches plus
sophistiquées.
Les cancers pulmonaires, digestifs et urogénitaux sont les plus souvent en cause.
Le traitement repose sur les héparines en longue durée ( 3 à 6 mois).
La prophylaxie au long cours n'étant pas encore consensuelle.
Téléchargement