Le Télégramme.fr 03 octobre 2015 Téléradiologie. Medeor tisse sa

advertisement
Le Télégramme.fr
03 octobre 2015
Téléradiologie. Medeor tisse sa toile
Le Dr Guy Benoit, radiologue et co-fondateur de Medeor, Marine Dassac, responsable de projet et Louis Benoit,
directeur administratif et financier et co-fondateur de Medeor, ont présenté, jeudi soir, le nouveau centre d'imagerie
médicale à Bréhan.
Le réseau Medeor a inauguré, jeudi soir, son nouveau centre d'imagerie médicale de proximité, à
Bréhan. Un nouveau système de téléradiologie de proximité qui ne demande qu'à s'étendre.
Il n'y a pas que les jeunes qui sont branchés numérique. D'ailleurs, il n'y a pas d'âge pour avoir des
idées et mettre les pieds dans le plat. Et ce n'est pas Guy Benoit, médecin radiologue à Quiberon, qui
dira le contraire. Après presque cinquante ans de boutique, le docteur 2.0 ne connaît pas le mot retraite.
Associé à son fils, Louis, 25 ans, diplômé d'un Master en finances à Paris, ils ont créé le réseau Medeor
en juin 2014. Un réseau de cabinets de radiologie de proximité connectés. « Forcément, après toutes
ces années, mon métier m'a amené à m'intéresser au numérique, glisse le Dr Benoit dans un sourire.
C'est l'avenir. Sinon, je serais resté un radiologue d'avant-guerre ». Jeudi soir, en compagnie d'élus, de
professionnels du domaine médical et d'amis, père et fils ont inauguré le quatrième cabinet du réseau
Medeor, au pôle de santé Ty Lann, à Bréhan, à l'initiative du Dr Nicolas Tual. Un centre d'imagerie
médicale où le radiologue ne vient qu'une fois par semaine. Pas banal, non. « La télé médecine existe
depuis des années, acquiesse le Dr Benoit. On connaît la technique et ses avantages. Ce qui est
nouveau, c'est le concept. À Bréhan, on fait de la radiologie de proximité ».
Plus besoin de se déplacer à Vannes ou Lorient
Le principe est simple : un patient vient réaliser ses examens radiologiques à Bréhan. Il est pris en
charge par un manipulateur, présent du lundi au vendredi, qui réalise les clichés. Vient ensuite tout
l'intérêt de la téléradiologie. « Les clichés sont envoyés en temps réel sur un serveur où ils peuvent être
consultés par les radiologues des autres cabinets du réseau Medeor, que ce soit à Quiberon, à Belle-Ileen-Mer ou à Pontivy. Pour les patients du Centre-Bretagne, plus besoin donc de se déplacer vers les
grands pôles médicaux de Vannes ou Lorient ». L'ensemble des centres médicaux du réseau sont
interconnectés. De la même manière, une fois le diagnostique établi par un radiologue, la secrétaire de
n'importe quel cabinet est en mesure de taper le compte-rendu. « Nous avons mis en place un planning
pour déterminer le centre qui est de permanence pour la téléinterprétation. Le système est rodé et offre
un gain de temps. Un examen peut être fait en 30 minutes », insiste Louis Benoit, qui s'attache, lui, à la
Merci de ne pas diffuser ce PDF. Reproduction réalisée avec l'autorisation du CFC.
partie administrative du réseau. « On est passé d'une médecine individuelle à une médecine collective,
complète le Dr Benoit. Une médecine moderne, quoi ! ».
Un appel aux jeunes
Ce nouveau réseau a aussi un objectif : permettre à de jeunes radiologues de se lancer. « On est prêt à
accompagner des jeunes qui sortent de l'école, assure Louis Benoit. Il y a plusieurs possibilités : devenir
vacataire chez nous par exemple. On peut aussi investir là où le radiologue souhaite s'installer. Qu'on se
le dise aujourd'hui, on ne refuserait pas l'arrivée d'un nouveau radiologue ». Le message est passé
Rémy Quéméner
Merci de ne pas diffuser ce PDF. Reproduction réalisée avec l'autorisation du CFC.
Téléchargement