Comment conserver les récifs de la Mer Rouge haut en couleur La

advertisement
Comment conserver les récifs de la Mer Rouge haut en couleur
La Mer Rouge héberge l’un des systèmes de récifs de coraux les plus riches
qui comme presque tous les autres récifs au monde, subit les effets du
changement climatique. Le blanchiment des coraux menace non seulement
les récifs, mais aussi le tourisme et les pêcheries qui en dépendent.
Plus d’un million de personnes viennent plonger en Mer Rouge chaque année (ce
qui représentait la majeure partie des 7.8 milliards de dollars US de revenus
touristiques de l’Egypte l’année passée), mais le changement climatique est une
menace grandissante pour l’industrie du tourisme, réduisant ainsi l’attractivité de
cette destination et mettant en péril des ressources financières indispensables.
Pour développer des actions à même de réduire les impacts futurs sur les coraux et
le tourisme marin, il est essentiel d’augmenter la prise de conscience des menaces
pesant sur les récifs par les tours opérateurs et les dirigeants en charge de la
gestion des ressources naturelles. C’est là l’objectif d’un partenariat établi l’année
passée entre l’UICN, the Hurghada Environmental Protection and Conservation
Association (HEPCA) et le tour opérateur Kuoni. Ce travail consiste à estimer la
vulnérabilité de l’industrie touristique face au changement climatique, en se
focalisant sur les côtes de la Mer Rouge, et comment s’adapter au mieux aux futurs
changements sur les récifs coralliens.
“Nous pensons que le tourisme, grâce à sa contribution majeure au développement
mondial, peut influencer d’autres secteurs en envoyant des signaux majeurs aux
gouvernements, industries et au grand public : l’atténuation du changement
climatique et son adaptation sont non seulement essentiels pour notre futur, mais
c’est aussi un investissement avantageux. Il est crucial d’augmenter la prise de
conscience auprès des tours opérateurs et des managers des ressources naturelles
pour planifier des actions qui peuvent potentiellement minimiser les impacts futurs
sur les coraux et le tourisme marin”, d’après Matthias Lisinger, Chef de corporate
responsibility chez Kuoni Travel Holding Ltd.
Le partenariat stimule les compétences locales pour le monitoring et la gestion des
récifs coralliens. Les managers des coraux, accompagnés par les gardes des parcs
de plusieurs réserves maritimes dans la région ainsi que les employés du secteur
touristique ont commencé une formation et travaillent à présent main dans la main
afin d’élaborer une stratégie en réaction au blanchiment massif du corail.
« Notre travail en Egypte est un excellent exemple de management proactif et
d’adaptation planifiée au changement climatique. Bien que les récifs Egyptiens aient
survécu au blanchiment de masse, il est capital de maintenir leur état de santé face
aux pressions anthropiques quotidiennes pour augmenter la résilience de ces
écosystèmes fragiles et des communautés qui en dépendent face au changement
climatique. A l’avenir, nous allons nous focaliser sur les Maldives comme étude de
cas, où le blanchiment du corail et la mortalité ont été considérables. Nous allons
également nous concentrer sur la compréhension de la vulnérabilité des
communautés et des industries dépendant des récifs, ce qui essentiel pour
l’adaptation », rapporte le Dr. Ameer Abdulla, Senior Specialist au programme
marin de l’UICN.
L’étude a par ailleurs indiqué que la conscience du changement climatique chez les
touristes est sans doute un facteur important dans le choix de leur future
destination. D’après une enquête menée auprès des acteurs touristiques de la
région de la Mer Rouge Egyptienne, exécutée par HEPCA, analysée par l’UICN et
financée par Kuoni, l’industrie n’a pas encore intégré la sensibilité
environnementale de ses clients, mettant ainsi leur propre entreprise à risque.
Les résultats du sondage indiquent que bien que la majorité des touristes soit
intéressée par des opérateurs qui promeuvent l’efficacité énergétique, la sensibilité
à l’environnement et la conscience du changement climatique, les acteurs de
l’industrie de la plongée en sont relativement peu conscients et orientent leur
marketing sur des touristes moins sensibles à l’environnement. Les opérateurs qui
ne s’adaptent pas à cette prise de conscience grandissante des risques climatiques
risquent de perdre leur part de marché face à des concurrents plus proactifs.
Pour plus d’information :
-Jerker Tamelander, Manager, Oceans and Climate Change,
jerker.tamelander@iucn.org
-Kuoni : www.kuoni.com/corporate+responsibility
-HEPCA : http://www.hepca.com/
Téléchargement