ATELIER 2 : Un espace montagnard vivant

publicité
JOURNEE DES ACTEURS ET DES PARTENAIRES
22 septembre 2011, Corneilla-de-Conflent
ATELIER 2 : Un espace montagnard vivant
Agriculture, sylviculture
Filière de production, démarche qualité
Commerce et artisanat
Urbanisme
Formation, insertion, emploi
ATOUTS
Richesse du patrimoine bâti et paysager :
attractivité pour les populations permanentes et touristique.
Proximité de l’Espagne :
Débouché économique.
Clientèle touristique.
Accessibilité (aéroport).
Equipements transfrontaliers : abattoir et hôpital.
Accueil de nouveaux habitants
Jeunes ménages ou jeunes retraités ?
Ouverture d’esprit.
Peut permettre le maintien des écoles dans les villages.
Volonté d’agir de différents acteurs à s’appuyer plus dessus.
Une filière agricole dynamique
Des dynamiques collectives.
Des productions diversifiées.
De nombreuses démarches qualité.
Des estives pour le bétail, entretien de l’espace par les troupeaux.
Potentiel forestier à exploiter et en croissance
Le pin à crochets, une spécificité catalane à mettre en valeur après la certification.
Double entrée pour la valorisation des ressources forestières : bois énergie et bois d'œuvre.
Ressources énergétiques renouvelables locales (soleil, bois, eau),
A développer sans nuire à l’environnement.
Les services à la personne
Gisements d’emploi.
Permet le maintien des personnes âgées à domicile.
Nécessité d’avoir des équipements de santé et services publics adaptés.
Maillage commercial et artisanal intéressant (vallée de la Têt, vallée du Cady et de la
Castellane).
FAIBLESSES
Accessibilité au territoire difficile : route, forêt, services aux populations, connexions et
téléphone…
Manque de concertation et de communication entre
l’intercommunalité et pas de vision à moyen et long terme.
les
élus,
faiblesse
de
Etalement urbain non maîtrisé
Menaces sur les espaces agricoles, forestiers et naturels.
Quelle cohérence intercommunale ?
Prix du foncier qui freine l’installation de jeunes agriculteurs.
Concurrence résidence principale / résidence secondaire
Pression, spéculation : difficulté pour les « locaux » de trouver à se loger.
Problème pour trouver un logement quand on trouve un emploi.
Déperdition des services publics, notamment les services de santé.
Activité économique très spécialisée : neige et maisons de santé.
Emploi saisonnier peu pérenne
Manque de moyens pour l’accompagnement à l’insertion et à l’emploi
Offre de formation initiale et continue limitée
Agriculture :
Urbanisation des zones agricoles, coût du foncier.
Incertitude liée à la PAC.
Lourdeur administrative pour la pratique de l’agriculture et la foresterie dans les
réserves naturelles.
Ressources forestières sous exploitées :
Coût d’exploitation
Difficulté d’accessibilité
Forêt privée très morcelée
Plus de culture de la forêt
Disparition de la filière
Cercle vicieux
Energie solaire encore trop peu développée, absence d’un circuit de valorisation des
énergies renouvelables.
Domaine commercial, territoire soumis à concurrence : commerces attractifs hors territoire,
grandes surfaces.
OPPORTUNITES, ENJEUX, PISTES D’ACTIONS
Conduire une réflexion conjointe agriculture / urbanisme / paysage dans le cadre d’un vrai
projet de développement local, participatif et intercommunal.
Développer une économie sobre, sociale et solidaire pour se distinguer des autres
territoires.
Aménager à l’image du territoire (pas de standard).
Rationaliser la consommation d’espace :
Privilégier les espaces publics à la consommation espace privé.
Réinvestir nos centres bourg.
Réduire les surfaces à urbaniser dans les documents d’urbanisme.
Planifier spatialement l’espace agricole (préserver l’outil de production des produits
agricoles).
Désaisonnaliser pour pérenniser les emplois
Accueillir des populations en quête de fraîcheur (changement climatique).
Renforcer la coopération entre producteurs et commerçants, améliorer encore la
commercialisation des circuits courts, commercialiser les produits « Marque Parc »
dans les stations de ski, développer une stratégie de « développement gastronomique »
Aller vers une co-exploitation pastorale et forestière et concrétiser la bonne gestion
forestière par l’éco-certification.
Communiquer auprès des touristes pour une meilleure appropriation du milieu
montagnard et une meilleure cohabitation tourisme / agriculture / forêt
« Labelliser » les stations de ski
Monter des formations adaptées pour professionnaliser commerçants et artisans et
travailler sur la transmission des savoir-faire agricoles par la mise en place de système
de parrainage.
Reconversion de Thémis en pôle de recherche et de développement.
MENACES
Changement climatique
Risque d’un changement climatique qui raccourcisse encore les saisons.
Risque d’un impact sur les double actifs (saisonniers / agriculteur).
Risque pour le pin à crochets, espèce monospécifique de nos forêts.
Attention au maintien du patrimoine bâti.
Téléchargement
Explore flashcards