LA NOUVELLE CHIRURgIE ESTHÉTIQUE

publicité
Silhouette
Ventre
CELLULITE ET RONDEURS LOCALISÉES
- TRAITEMENT DES CAPITONS EN SURFACE
• Rollers Aspiratifs • Mésothérapie
- TRAITEMENT DES volumes en profondeur
• Remodelage du corps par ultrasons
• Remodelage du corps par injections
• Remodelage du corps par lipo-aspiration
Le Docteur Benjamin ASCHER
est chirurgien plasticien,
il a suivi un enseignement complet,
d’abord en milieu hospitalier, puis en clinique.
Lifting de l’intérieur des cuisses
lifting des bras
Il a été formé en tant qu’interne, puis en tant
que chef de clinique, en chirurgie générale,
en chirurgie maxillo-faciale, et s’est spécialisé
en chirurgie esthétique, plastique et réparatrice.
Il a développé en 20 ans
de nombreuses techniques performantes
tant chirurgicales que médicales.
Seins
Reduction mammaire
LIFTING MAmMAIRE
PROTHèses mammaires
MAMELONS OMBILIQUés
Visage
RIDES et RAjeunissement cutané
• Ancien Interne des Hôpitaux.
- Traitement de la peau par abrasion
- Traitement de la peau par Mésothérapie
- Traitement de la peau par photorajeunissement
- produit de comblement
LA NOUVELLE
CHIRURGIE
ESTHÉTIQUE
• Laser • Peeling chimiques
• Collagène
• Acide hyaluronique
• Injectables à absorption lente ou permanents • Gote tex®
- TOXINE BOTULIQUE
RESTAURER LES VOLUMES
- injectables volumateurs
- réinjection de graisse ou lipo-filling
• Ancien Chef de Clinique à la Faculté,
Assistant des Hôpitaux de Paris.
• Qualifié en Chirurgie Plastique,
Conseil de l’Ordre des Médecins de Paris.
(www.conseil-national.medecin.fr)
• Membre de la Société, du Syndicat National,
et du Collège de Chirurgie Plastique,
Reconstructrice et Esthétique.
(www.sofcep.org)
• Expert en réparation juridique du dommage corporel.
• Enseignant à l’Université de Paris V et XII.
REmodelage par fils
- les fils crantés
- les fils en boucle
• Attaché de Chirurgie Plastique
PROcédés chirurgicaux
- le nez
- les oreilles décollées
- les pommettes
- le profil et le menton
- la lipo-aspiration du visage et du cou
- les paupières
- les liftings
• Lifting temporal
• Lifting frontal
• Lifting cervico-facial
Autres traitements
• Clinique de Chirurgie Esthétique Iéna •
Site web : www.cliniqueiena.fr
Epilation laser
Hyperhidrose ou le traitement de la transpiration
• 11, rue Fresnel - 75116 Paris •
Tél : 01 40 70 00 33 - Fax : 01 40 70 92 40
E-mail : [email protected]
Site web : www.chirurgieesthetique.fr
DErmopigmentation ou le tatouage esthétique
Et les hommes ?
la chirurgie du cheveu
-la réduction de la tonsure
-la microgreffe capillaire
CHU Henri Mondor de Créteil.
Docteur
Benjamin Ascher
8 rue Foucault - 75116 Paris - France - Tél.: 01 40 70 05 15 - Fax : 01 40 70 92 40
Email : [email protected] - Site web : www.chirurgieesthetique.fr
Docteur
Benjamin Ascher
LA NOUVELLE
CHIRURGIE
ESTHÉTIQUE
“Cette brochure a été conçue de façon à répondre aux questions les plus
diverses que vous pourriez vous poser concernant la chirurgie esthétique.
Quelques dessins, pas de langage médical.
Son but est de vous faire aborder ce domaine par des explications courtes
sur chacun des grands procédés et de vous présenter quelques photos,
car... UNE IMAGE VAUT MILLE MOTS.”
Benjamin ASCHER
Sommaire
5
13
19
27
32
35
36
45
2 • La nouvelle chirurgie esthétique
19 • Visage • Rides
35 • Paupières
Le choix du chirurgien, l’anesthésie,
les risques, le devis.
Rides et rajeunissement cutané :
lasers, peelings, mésothérapie,
photorajeunissement, produits
de comblements, toxine botulique.
Cernes, paupières inférieures
et paupières supérieures.
5 • Silhouette
Ventre, cellulite et rondeurs localisées,
lifting de l’intérieur des cuisses,
lifting des bras.
Lifting temporal, frontal, cervico-facial.
27 • Visage • Remodelage
Comment redonner du volume ?
Comment remodeler par fils tenseurs ?
13 • Seins
Ce livret est exclusivement destiné à être utilisé par nos patients pour leur seule information.
Il est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complété par la loi du 3 juillet 1985
et par toutes les conventions internationales applicables aux droits d’auteur. En application de ces lois et conventions,
aucune reproduction totale ou partielle n’est autorisée sauf consentement écrit et préalable de l’auteur.
Réduction mammaire, lifting
mammaire, prothèses mammaires,
mamelons ombiliqués.
36 • Liftings
40 • Autres traitements
Epilation laser, hyperhidrose,
tatouage esthétique.
32 • Visage : procédés chirurgicaux
Nez, oreilles décollées, pommettes,
profil et menton, lipoaspiration
de l’ovale et du cou.
45 • Cheveux
QU’EST-CE QUE LA NOUVELLE CHIRURGIE ESTHÉTIQUE ?
La chirurgie esthétique est née de la Chirurgie Plastique et Reconstructive, dont le but est de réparer le plus
esthétiquement possible les dégâts causés par un accident ou par une intervention mutilante.
Aujourd’hui, cette discipline a considérablement évolué. Elle allie une médecine esthétique active, à une
chirurgie plus douce : grâce à des gestes médicaux sans bistouri, les limites sont sans cesse repoussées puis
lorsque viendra le temps d’une intervention, elle s’inscrira dans un processus opératoire plus léger et plus subtil.
Prenons un exemple : le rafraîchissement de votre visage... Il sera obtenu, dans un premier temps par des injections,
des peelings doux, un photorajeunissement ou une mésothérapie.
Puis lorsque le moment viendra et si vous le désirez, par un lifting qui, aujourd’hui, entraîne moins de suites tout en
restant performant et durable. De même au niveau de votre silhouette et plus particulièrement de la peau d’orange,
le traitement sera médical : séances d’endermologie, de kinésithérapie, de mésothérapie, ou de laser nouvelle génération. Et, s’il existe un vrai problème de vol
QUELLE TECHNIQUE CHOISIR ?
Vous lisez tous les articles qui paraissent dans les journaux.
Vos amis ou votre entourage vous parlent de la dernière technique “en vogue” actuellement.
Qui croire ? Que croire ?
Comme dans tous les domaines, les techniques évoluent vite et l’adaptation de votre chirurgien doit être immédiate et son
savoir le plus actuel possible. Grâce à la rigueur apportée par sa formation longue (près de 15 ans) et à son expérience quotidienne, il doit être capable d’éliminer dans les nouveautés ce qui est nocif ou ce qui relève du sensationnel journalistique
et ne vous proposer que ce qui est réellement efficace tant dans le cadre de la médecine esthétique que de la chirurgie.
Le chirurgien moderne saura vous proposer l’ensemble du panel des techniques les plus actuelles,des plus simples
aux plus sophistiquées.
QUELS SONT LES RISQUES ?
Les risques sont essentiellement liés à la technique, à l’anesthésie, et à la cicatrisation d’autre part.
Mais, au fur et à mesure que se développent la sécurité, le confort et les techniques, ces risques diminuent.
VOTRE CHIRURGIEN EST-IL COMPÉTENT ?
Vous vous demandez peut-être si celui à qui vous allez vous confier possède la qualification nécessaire en chirurgie esthétique.
Cette question est d’autant plus justifiée qu’encore actuellement en France, tout docteur en médecine a le droit de pratiquer
des interventions médicales et chirurgicales, même s’il n’a pas reçu de formation correspondante. Ainsi, il existe à peu près
3500 médecins pratiquant la chirurgie esthétique, alors que seuls 650 chirurgiens en possèdent la qualification auprès du
Conseil de l’Ordre. La formation consiste en un enseignement complet et rigoureux, tout d’abord en milieu hospitalier, puis
dans les cliniques spécialisées.
CETTE FORMATION EST CONSACRÉE PAR
• l’obtention d’un diplôme universitaire décerné par le Collège Français de Chirurgie Plastique,
Réparatrice et Esthétique ;
• l’octroi de la Qualification en Chirurgie Plastique, Réparatrice et Esthétique,
décernée par le Conseil de l’Ordre des Médecins.
Cette qualification et ce diplôme permettent aux médecins d’appartenir à la Société Française et au Syndicat National
de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique.
Seuls ces chirurgiens sont habilités à pratiquer une intervention de chirurgie esthétique, et ce dans un établissement
possédant une autorisation préfectorale (Décrets JO du 11 juillet 2005).
Alors, n’hésitez pas à vérifier avant votre rendez-vous ! Voici les sites :
Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique : www.sofcep.org
ou Conseil National de l’Ordre des Médecins : www.conseil-national.medecin.fr
(liste exhaustive des chirurgiens qualifiés)
Mais à côté de la compétence théorique, il faut prendre en compte deux autres éléments avant de choisir son chirurgien :
• “le bouche-à-oreille”, constatation d’une intervention réussie chez un ami, une relation.
D’ailleurs, nous tenons à votre disposition des recueils photographiques de résultats pour chaque type de traitements
ou d’interventions ;
• la qualité du contact qui s’établit durant la consultation préliminaire et les différents entretiens, au cours desquels vous ne devez pas hésiter à poser toutes vos questions.
Ce climat de confiance qui doit s’instaurer est fondamental avant, pendant, et après l’intervention.
L’ANESTHÉSIE
Vous fait peur... Lisez ces quelques lignes et vous serez plus rassuré.
L’anesthésie, aujourd’hui, est souvent plus légère et permet de diminuer les suites et les durées d’hospitalisation.
Il existe quatre formes d’anesthésie :
• L’ANESTHÉSIE LOCALE
est suffisante pour de simples injections, lasers ou peelings, ou pour des interventions légères. Dans le cadre d’un acte
chirurgical, vous pouvez repartir quelques heures après l’intervention ; mais dans certains cas, vous ne pouvez pas conduire
pendant les heures qui suivent.
• L’ANESTHÉSIE LOCALE APPROFONDIE OU NEUROLEPT ANALGÉSIE
nécessite la mise en place d’une perfusion intraveineuse, provoquant un sommeil profond,une absence de douleur et aucun
souvenir pendant toute la durée de l’intervention.
Le chirurgien peut également injecter en plus un anesthésique local au niveau de la région à opérer. C’est le procédé le plus
souvent utilisé en chirurgie esthétique.
Vous êtes conscient dès la fin de l’intervention car vous avez dormi profondément mais votre réveil est immédiat.
Le séjour en clinique dure entre 6 et 24 heures.
• L’ANESTHÉSIE GÉNÉRALE
consiste à vous endormir profondément en créant une immobilité totale. Une surveillance constante durant toute l’intervention
permet son déroulement dans des conditions de sécurité maximale. Sachez que, contrairement à certaines idées reçues, cette
méthode est parfaitement sûre à condition de respecter les contre-indications détaillées au cours du bilan pré-opératoire.
• L’ANESTHÉSIE PÉRIDURALE ET LA RACHIS ANESTHÉSIE
permettent d’endormir la moitié inférieure du corps.
Ce sont des techniques sûres, employées fréquemment.
Pour ces trois dernières anesthésies, la consultation préalable avec notre anesthésiste est obligatoire.
Vous choisirez au cours de cet entretien quel type d’anesthésie vous est le plus adapté.
LES AUTRES RISQUES
Au cours des différentes consultations, nous vous informerons avec précision des risques inhérents à chaque acte envisagé.
Nous vous remettrons d’ailleurs un Consentement Eclairé précis qu’il sera nécessaire de signer.
Méfiez-vous du chirurgien qui vous dit que ses interventions ne comportent aucun risque ;
la médecine ou la chirurgie esthétique ne sont pas des équations mathématiques.
Nous devons éviter les complications importantes ; par contre, quelques petits incidents peuvent survenir (ecchymoses,
œdèmes, infections, problèmes de cicatrisation...).
Votre chirurgien doit savoir rapidement les traiter et “retomber sur ses pieds” en vous ramenant vers la cicatrisation normale
et un résultat réussi.
QUAND PEUT-ON PARLER DE RÉSULTAT ?
S’il s’agit d’un acte médical type injection, le résultat s’installe dans les 15 jours à 1 mois qui suivent le traitement.
S’il s’agit d’un acte chirurgical, le résultat est rarement immédiat car il faut distinguer deux stades : celui de la cicatrisation
première et celui du résultat définitif.
En fonction des interventions, la période de cicatrisation première varie de 15 jours à 2 mois. Le résultat définitif, quant à lui,
apparaît progressivement sur 6 mois à 1 an, après plusieurs mois de cicatrisation et de remaniement des tissus sous la peau.
COMMENT SAVOIR SI TEL OU TEL PROCÉDÉ
SERAIT ADAPTÉ À VOTRE CAS ?
L’internet, les journaux, la télévision : la chirurgie esthétique est à la mode dans nos médias contemporains ! La conséquence
est simple : nous voyons aujourd’hui arriver en consultation des patients surinformés. Renseignez-vous, mais, surtout faites
nous confiance : notre meilleure publicité est votre satisfaction ; alors la consultation médicale reste primordiale.
Notre but dans les chapitres suivants est de vous informer le plus complètement possible sur les gestes adéquats et les limites
de chaque technique.
C’est aussi le moment de vous poser les questions suivantes :
- De quel traitement ai-je réellement besoin ?
- Est-ce le moment ?
Tout acte de chirurgie esthétique, même une simple injection, reste une grande décision. Votre choix doit être réfléchi.
Prenez votre temps, il n’y a pas d’urgence !
POURQUOI UN DEVIS DE CHIRURGIE ESTHÉTIQUE ?
 
LA
SILHOUETTE
“J’ai suivi des régimes et j’ai réussi à récupérer mon poids,
mais je n’arrive pas à retrouver un ventre plat.”
“Je n’arrête pas de faire du sport mais j’ai toujours ma “culotte de cheval”
.
Pendant des milliers d’années, si votre silhouette ne vous plaisait pas,
vous n’aviez qu’une solution : la cacher et apprendre à vivre avec.
Aujourd’hui, vous avez le choix.
Les méthodes de surface améliorent nettement votre “peau d’orange”.
La lipo-aspiration peut retirer une “culotte de cheval“ disgracieuse
et vous permettre de porter les vêtements dont vous avez envie.
La chirurgie du ventre corrige les ventres distendus
et leur redonne un galbe harmonieux.
A la fin de la consultation, nous vous remettrons un devis chirurgical qui vous garantit une qualité d’information sur tous
les éléments pratiques et financiers concernant l’acte médical ou opératoire et les suites. Bien sûr, si ce devis engage votre
chirurgien, ce qui paraît logique, n’oubliez pas qu’il vous engage également car vous attestez que vous avez bien reçu
les informations nécessaires.
N’oubliez pas que la partie se gagne en tonifiant
ses muscles, en équilibrant son alimentation
et en traitant la circulation veineuse des jambes.
Une silhouette retrouvée...
VENTRE
CELLULITE ET RONDEURS LOCALISÉES
Un ventre plat, régulier et ferme ; c’est ce que vous souhaitez. Mais voilà, les grossesses successives, le gain ou la perte de
poids, le manque d’activité sportive, les cicatrices liées à des interventions précédentes (césarienne...) sont là. Votre peau se
relâche et s’engorge, la graisse s’accumule, les muscles sont moins toniques...
Malgré l’exercice physique, les différents régimes amaigrissants, vous avez encore des rondeurs localisées.
Egalement en surface de la peau, malgré les crèmes anti-cellulite, les capitons ou la “peau d’orange”sont toujours présents.
Que faire ?
Un régime pour perdre ces capitons localisés ?
Ça ne marche pas et il y a un risque de perte du volume également au niveau de la poitrine ou du visage !
Juste là où vous ne le souhaitez pas.
La chirurgie du ventre peut, de différentes façons, y remédier.
Les procédés que nous développerons dépendent schématiquement de deux cas :
• Le ventre rond existe quand votre peau ou vos muscles sont toniques ; seulement, malgré les régimes,
il persiste une surcharge graisseuse.
• Le ventre relâché est dû non seulement à la surcharge graisseuse, mais aussi à une distension
de la peau et des muscles.
L’intervention
est réalisée suivant son importance et l’avis de notre anesthésiste sous anesthésie locale approfondie, sous anesthésie péridurale, ou sous anesthésie générale. Si une péridurale est décidée, l’anesthésiste la renforcera par l’administration de calmants
(la péridurale étant uniquement efficace dans la moitié inférieure du ventre).
• En cas de ventre rond, la lipo-aspiration est la technique adéquate.
Les incisions mesurent quelques millimètres et sont cachées principalement à l’intérieur du nombril et dans le pubis.
Une infiltration de sérum avec un produit permettant une coagulation rapide du sang est ensuite effectuée.
Puis, le chirurgien introduit une fine canule qui liquéfie la graisse et l’aspire.
La technique actuelle permet de ne pas provoquer de “vagues”.
Afin de redraper la peau, une gaine à vos mesures est posée en fin d’intervention
et sera conservée pendant 15 à 30 jours.
• Pour le ventre relâché, une plastie abdominale est réalisée.
L’incision est principalement dans le triangle pubien mais peut être étendue
si nécessaire latéralement.
Elle sera de moins en moins visible avec le temps.
Le chirurgien utilise une triple technique associant la remise en tension des muscles
abdominaux, une lipo-aspiration, et un lifting du ventre.
Cicatrice discrète
Les cicatrices sont d’une part centrées dans le nombril, et d’autre part juste au dessus
principalement
des poils pubiens.
dans
les poils pubiens
Très rarement, une incision verticale de quelques centimètres est reliée à la cicatrice
horizontale.
Deux suceurs sortant dans la région des poils pubiens permettent d’évacuer les sérosités.
Ceux-ci sont laissés en place pendant 1 à 2 jours.
Un pansement compressif puis une gaine sont alors appliqués.
Cette technique produit de bons résultats, tant sur le plan cicatriciel que sur le plan esthétique.
Après l’intervention,
Cicatrice discrète principalement dans les poils pubiens
le séjour en clinique dure 1 journée en cas d’aspiration isolée, 2 à 4 jours pour une plastie abdominale, entre 4 à 8 jours lorsque l’intervention est plus étendue.
La compression du ventre par une gaine est indispensable ; il faudra la maintenir de 15 à 30 jours suivant l’intervention. Vous
aurez une sensation de traction musculaire exagérée, une impression d’insensibilité et de cartonnement. Un œdème et des
ecchymoses peuvent apparaître.
Rassurez-vous, tous ces symptômes sont parfaitement contrôlés et disparaîtront en quelques jours à quelques semaines. La
gaine et les séances de drainage lymphatiques pratiquées dès le 8e jour vous soulageront efficacement. Il ne faut pas exposer
la cicatrice au soleil pendant les deux premiers mois et éviter les bains de mer. N’oubliez pas, en cas de ventre relâché traité
par plastie abdominale, la cicatrice existe et sera permanente. Bien sûr, elle sera plus ou moins grande selon l’ampleur de
l’intervention et sera cachée au maximum dans la marque du slip. À partir du 2e mois, vous pourrez vous faire une idée précise
de l’évolution. Le résultat définitif apparaît à 1 an. La cicatrice, rouge au départ, s’atténuera progressivement pour adopter la
couleur proche de votre peau au bout de 1 ou 2 ans.
Progressivement, vous aurez un ventre plus plat et une taille plus fine.
Vous pourrez porter à nouveau un pantalon ou une jupe en laissant apparaître votre taille.
Votre silhouette affinée aura retrouvé un galbe harmonieux.
Faisons un point sur la question :
comme vous le savez, il n’existe pas 1 mais plusieurs traitements de la cellulite.
L’aspect capitonné de votre cellulite est dû à un stockage de graisse et une rétention d’eau situés le plus souvent au niveau du
ventre, des cuisses et des fesses.
La circulation sanguine «étouffe» petit à petit et la peau perd de sa souplesse.
• Si la cellulite est en surface, les drainages lymphatiques et les traitements médicaux, type mésothérapie
ou massages tonifiants et désinfiltrants, peuvent améliorer l’aspect ;
• Si par contre, la cellulite est située en profondeur et provoque un excès de volume, deux traitements sont à notre disposition:
• le traitement médical par ultrasons ou par injections qui pourra produire un amincissement partiel et
• le traitement chirurgical par lipoaspiration qui lui produira un amincissement plus radical
Dos
Bras
Hanches
Estomac
Ventre
Culotte de cheval
Faces
intérieures cuisses
Faces
antérieures cuisses
Genoux
Mollets
Chevilles

• TRAITEMENT DES CAPITONS EN SURFACE
ROLLERS ASPIRATIFS
Nous savons donc aujourd’hui qu’une alliance de ces techniques peut être parfaitement nécessaire pour harmoniser
une silhouette : le traitement médical par massages décrit ci-dessous soutiendra les traitements en profondeur par ultrasons
ou par lipoaspiration expliqués dans le chapitre suivant.
Des appareils performants, fruits de l’expérience de multiples spécialités (chirurgie et médecine), se proposent d’effectuer
ce massage, en combinant une aspiration, un massage “palper-rouler” mécanique efficace, et éventuellement une radio
fréquence qui retend la peau.
Tout d’abord,
Une fiche bilan permettra de prendre en compte votre âge, vos antécédents médicaux,
vos habitudes alimentaires, vos mensurations, etc. En fonction des zones à traiter et des
objectifs définis, un protocole précis et personnalisé sera mis en œuvre avec un planning
et des manoeuvres spécifiques.
Puis,
Lors de chaque séance, vous êtes allongé et vous portez un collant intégral dont le port
est conseillé mais pas indispensable.
Chaque séance dure environ 30 à 35 mn.
Les manipulations se font du haut vers le bas. Elles consistent à pratiquer à l’aide
de l’appareil de légères pressions qui vont soulever les tissus en douceur. L’adaptation
à la peau se fait en douceur, les manipulations s’ajustent en fonction de la sensibilité de
chaque zone du corps traité et, bien entendu, la qualité de la peau : cellulite molle récente,
peau d’orange, cellulite plus ancienne, profonde ou fibreuse, bien installée, etc...
Bien que le nombre de séances varie en fonction de chaque patiente, on estime que le traitement moyen compte généralement
une quinzaine de séances à raison de deux par semaine.
Ensuite,
Au fil des séances, vous assisterez à une amélioration du retour veineux et du drainage lymphatique.
Petit à petit, le processus naturel de nutrition et de drainage des tissus graisseux et de la peau reprend son rythme normal,
permettant à votre corps de s’affiner et à votre peau d’être plus lisse et plus ferme, désinfiltrée. Attention, vous n’êtes pas un
bon candidat si vous souffrez de diabète, d’hypertension non traitée, de cancer, d’hypothyroïdie non traitée, ou en cas de plaies,
de cicatrices récentes, de bleus sur votre corps ou bien si vous attendez un bébé.
• TRAITEMENT DES CAPITONS EN SURFACE
MÉSOTHÉRAPIE
Comme pour le visage, nous pratiquons des microinjections dermiques superficielles à l’aide d’une aiguille extrèmement fine.
La technique est parfaitement indolore et ne nécessite donc pas d’anesthésie.
30 mn à 1 heure sont nécessaires pour traiter une zone comme la culotte de cheval par exemple.
Les produits utilisés pour la silhouette sont principalement la Lidocaïne, le Buflomedil, la DHE, la Vitamine C, la caféine
associés à un sérum hypo-osmolaire (qui lyse les cellules).
Il s’agit d’une action désinfiltrante et de dissolution graisseuse à combiner à la technique par rollers.
Enfin,
Une fois les traitements effectués, par rollers ou par mésothérapie, il vous faudra continuer à surveiller votre régime
et à entretenir votre forme.
Bougez, faites du sport au moins une à deux fois par semaine, surveillez votre alimentation...
Bref, prenez soin de vous avec régularité !
• TRAITEMENT DES VOLUMES EN PROFONDEUR
REMODELAGE DU CORPS PAR ULTRASONS
C’est le traitement dont nous avons tous rêvé : éliminer définitivement les couches graisseuses sans chirurgie!
C’est aujourd’hui parfaitement possible grace à une technologie de pointe : les ultrasons.
Transducteur
Onde
ultrasonique
Cellules
graisseuses
Peau
Tissu graisseux
Muscle
Tout d’abord,
Une fiche bilan permettra de prendre en compte votre âge, vos antécédents médicaux, vos habitudes alimentaires,
vos mensurations, etc...
En fonction des zones à traiter et des objectifs définis, un protocole précis sera mis en œuvre.
Puis,
Lors de chaque traitement, vous êtes allongé sur un matelas confortable.
Chaque traitement dure environ de 45 minutes à 1h30 suivant la zone à traiter mais vous pouvez bouger. À l’aide d’un transducteur
(une pièce à main qui permet de transformer l’énergie électrique en une énergie ultrasonique), l’opérateur délivre les spots d’ultrasons sur toute la zone à traiter. Chaque spot d’ultrasons détruit sélectivement les cellules graisseuses en profondeur en ayant
stricte- ment aucun effet sur tout ce qui l’entoure, c’est à dire la peau, les nerfs et les vaisseaux.
Cette technique est parfaitement comparable à la technique employée pour détruire un calcul rénal. L’onde ultrasonique génère un
effet mécanique qui va provoquer la rupture de la cellule graisseuse. Seule cette cellule adipeuse est touchée ; les tissus avoisinants restent parfaitement intacts.
Les graisses lysées s’éliminent naturellement par le foie comme après un repas riche en graisse.
À la fin du traitement, vous pourrez immédiatement vaquer à vos occupations habituelles, car vous n’aurez aucun œdème, aucune
ecchymose, aucune douleur.
3 traitements espacés de 1 mois sont nécessaires pour obtenir une diminution de 2 à 6 cm de la cir- conférence au niveau de la
zone traitée. Attention, vous n’êtes pas un bon candidat si vous êtes enceinte, si vous souffrez de maladies chroniques, si vous avez
un pace maker, ou une hernie abdo- minale, si vous êtes obèse ou si votre couche graisseuse n’est pas suffisamment importante.
Ensuite,
Dès les premiers jours suivant le traitement, vous assisterez à une diminution nette de volume.
Votre corps s’affine et la peau est plus ferme. Et tout cela, sans chirurgie ni immobilisation.
• TRAITEMENT DES VOLUMES EN PROFONDEUR
REMODELAGE DU CORPS PAR INJECTIONS
Certaines injections peuvent également provoquer une fonte de la graisse en profondeur.
Deux voies sont possibles : l’injection de sérum (hypo-osmolaire) ou, plus efficace, l’injection de phosphatidylcholine
(produit dérivé de la lécithine de soja).
Il s’agit d’une série d’injections, tous les 1,5 cm, sur la zone à traiter, peu douloureuses, donc sans anesthésie.
Attention, après l’injection, pendant 1 à 4 jours, apparaissent fréquemment des rougeurs, douleurs, oedèmes et ecchymoses
qui disparaitront en totalité.
Ces injections sont à employer pour des petites zones uniquement ou en complément de la technique des ultrasons.
Elles sont plus profondes que celles de la mésothérapie anticellulitique de surface, expliquées page 8.
• TRAITEMENT DES VOLUMES EN PROFONDEUR
REMODELAGE DU CORPS PAR LIPO-ASPIRATION
Lipo-aspiration, lipo-sculpture, lipo-jet, ultra-sons..., tout ceci est la même méthode.
Seule compte la mise à jour permanente de ces techniques par votre chirurgien.
La lipo-aspiration permet de retirer les graisses accumulées formant des surplus de volume, et ceci de façon permanente, car
elle agit à la fois en profondeur et en surface.
Cette technique est devenue progressivement le procédé le plus efficace pour remodeler votre silhouette : “culotte de cheval”,
hanches trop fortes, ventre trop rond, intérieur des genoux ;
on l’appliquera également pour les chevilles, les bras, ou l’intérieur des cuisses.
LIFTING DE L’INTÉRIEUR DES CUISSES
Il peut exister un plissement de la peau à l’intérieur des cuisses, au niveau de l’aine, et parfois une accumulation de graisse.
À cause de ce frottement, vous êtes gêné en marchant.
La lipo-aspiration dans ce cas ne suffit pas.
Il faudra lui associer un lifting de la peau.
Attention, au cours de l’examen pré-opératoire, si le chirurgien décèle des varices sur l’intérieur des jambes ou des cuisses, il
demandera un doppler veineux.
Il faudra alors traiter les varices avant tout lifting pour éviter des complications.
C’est aussi un geste important dans le rajeunissement du visage et du cou (double menton).
Vous êtes un candidat idéal si votre peau est encore tonique et élastique, si vous n’avez pas de surpoids. En revanche, si vous
avez une importante surcharge graisseuse, il faudra associer à cette technique une stabilisation du poids. Rassurez-vous, pour
vous opérer, on ne vous demande pas de perdre tout votre excès de poids mais seulement de vous mettre sur “les rails” d’un
processus d’amaigrissement.
Une fois le train lancé, la lipo-aspiration peut être effectuée et ce sera d’ailleurs l’un des facteurs déclenchants d’une perte de
poids stable.
Sachez que si votre peau vous semble distendue, la lipo-aspiration peut rester le procédé de choix ;
en effet, la peau a un formidable pouvoir de rétraction dans beaucoup de régions du corps.
L’intervention
se déroule sous anesthésie locale ou sous neurolept analgésie suivant l’ampleur de la graisse à aspirer. Les incisions mesurent
environ 3 millimètres.
Il faut infiltrer la graisse avec de l’eau et de l’adrénaline.
Puis, une fine canule est introduite pour liquéfier et aspirer la graisse.
Le chirurgien n’aspirera pas trop près du muscle pour éviter les saignements, ni trop près de la peau pour éviter de l’altérer en
créant des “vagues”.
A la fin de l’intervention, il mettra un point au niveau de chaque incision et appliquera un panty qui aura été réalisé à vos mesures.
Pour l’intervention,
la durée de l’anesthésie dépend des opérations associées à ce lifting (lipo-aspiration de la région externe ou antérieure des
cuisses, chirurgie du ventre).
Isolément, elle dure 1 heure.
Le chirurgien retire la graisse par lipo-aspiration, puis supprime l’excédent de peau.
La traction doit être suffisante sans être excessive pour éviter un élargissement de la cicatrice ou l’obtention d’une cuisse trop “droite”.
Après l’intervention,
La cicatrice se trouve
dans le pli de l’aine,
ou plus interne dans le pubis.
le séjour en clinique dure de quelques heures à 1 jour. La gaine devra être portée de 15 à 30 jours.
Vous verrez apparaître des ecchymoses, des œdèmes, qui seront diminués par le port de vêtements de contension et par des
séances de drainage lymphatique.
Vous aurez aussi, dans la région du ventre et des fesses, une sensation de tiraillements. La glace ou des pommades anti-inflammatoires soulageront efficacement les sensations douloureuses des premiers jours. Vous pourrez reprendre une activité
normale au bout de 4 à 8 jours, puis une activité sportive progressive au bout d’un mois. Le résultat définitif apparaîtra entre le
2e et le 6e mois.
Si, à distance, des petites irrégularités subsistent, ou si la peau est encore distendue, les traitements par rollers aspiratifs et
mésothérapie peuvent améliorer le résultat.
Les résultats sont alors importants.
Vos jambes, vos hanches deviennent plus fines.
Votre ventre plus plat et plus ferme.
Mais n’oubliez pas, la lipo-aspiration ne peut se substituer à l’exercice physique, à la perte de poids, ou à l’hygiène alimentaire.
Par la suite, si vous avez une bonne hygiène de vie, les effets de cette lipo-aspiration seront permanents.
Elle peut se prolonger
dans le pli fessier ;
elle est donc discrète.
Les sutures sont réalisées, puis un pansement de contension et une gaine sont appliqués.
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure de 1 à 2 jours.
Vous verrez apparaître des ecchymoses et un œdème qui disparaîtront généralement à l’ablation des fils au 15e jour.
La région opérée sera sensible pendant environ 10 jours ;
un traitement antalgique soulagera ces douleurs.
Vous pourrez reprendre une activité totalement normale au bout de deux semaines.
Plus de frottements, de transpiration créant des zones irritées.
Vous reporterez des jupes car les deux jambes auront enfin un contact cutané normal.
LIFTING DES BRAS
Faute de pratique sportive, au fil des années, les muscles peuvent diminuer de volume, la peau se distendre.
Également à la suite d’un amaigrissement important...
Les techniques utilisées pour rajeunir cette région sont tout à fait comparables à celles du lifting classique.
L’intervention,
se déroule sous anesthésie générale et dure en moyenne 1 heure.
Dans un premier temps, le chirurgien, si nécessaire, pratique une mini lipo-aspiration.
Ensuite, il redrape la peau pour la remettre en tension sans excès.
Si la quantité de peau est modérée, l’incision sera effectuée au niveau des aisselles. Lorsque l’excès cutané est plus important
avec des bras plus détendus, la cicatrice se situera également à l’intérieur du bras.
La cicatrice sera dans
l’aisselle uniquement si
la correction est modérée ;
à l’intérieur du bras
également si les bras
sont détendus.
Après l’intervention,
vous resterez en clinique 24 heures.
Les œdèmes et les ecchymoses qui peuvent apparaître se résorberont très vite. Les fils, s’ils ne sont pas résorbables, seront
retirés 12 à 15 jours plus tard. Vous porterez une bande de contension pendant quelques jours.

LES
SEINS
Le sein est formé par la glande mammaire et le tissu graisseux.
Il ne possède aucun muscle.
Le seul soutien se trouve en dehors ; c’est la tonicité de la peau.
Derrière lui se trouvent les muscles pectoraux, dont la musculation ne permet
en aucune manière de regalber le sein, mais uniquement de provoquer
une attitude du thorax plus droite.
Les seins, c’est l’élément de votre féminité par excellence.
Or, aujourd’hui, vous vous sentez mal à l’aise parce qu’ils vous paraissent trop
petits ou trop grands. Vous vous sentez fatiguée parce qu’ils sont trop lourds,
ou déçue parce que leur forme a changé après une grossesse.
Egalement, si vous avez subi une mastectomie, la perte de votre
sein est un choc émotionnel.
Quel que soit le problème, c’est important !
Les techniques actuelles arrivent pratiquement à adapter une solution à chaque cas.
Vous retrouverez alors votre assurance, votre féminité.
Les exposés suivants vous diront comment.
N’oubliez pas, un bilan pré-opératoire et un dossier photographique complet,
ainsi qu’une mammographie seront systématiquement effectués.
La signature de votre féminité...
RéDUCTION MAMMAIRE
LIFTING MAMMAIRE
Au moment de la puberté, les seins peuvent devenir très volumineux et provoquer de véritables troubles physiques et psychologiques. Outre leur aspect inesthétique, ils sont lourds ; leur poids retentit sur vos vertèbres, produisant des douleurs de dos
et tirant sur les bretelles de votre soutien-gorge qui scient alors votre épaule. Avec la diminution de l’élasticité de votre peau,
les seins chutent aussi très fréquemment.
La chirurgie peut, dès 16 ou 17 ans, réduire leur taille en remodelant la forme, les seins n’ayant pas encore chuté.
Sinon, il est préférable d’attendre 6 mois à 1 an après la fin de votre dernière grossesse pour pratiquer l’intervention.
Au cours des années, la plupart des femmes voient leur poitrine changer de forme, de taille. Les grossesses successives, l’allaitement, les régimes répétitifs sont des éléments négatifs. Quelquefois, même si le volume reste le même, la peau se distend.
Mais aussi, le sein peut s’atrophier et perdre de sa fermeté.
Le lifting mammaire permettra de redessiner vos seins et d’en retrouver l’harmonie.
L’intervention
se déroule sous anesthésie générale et dure environ 2 heures.
Le chirurgien remodèle le sein par la remise en place de l’aréole et du mamelon situé trop bas.
Il reconcentre et fixe la glande en bonne position.
Si la glande mammaire est insuffisante, la mise en place de prothèses viendra compenser cette perte de volume.
Il retire ensuite la peau excédentaire et l’adapte à la nouvelle morphologie du sein.
La cicatrice a le plus souvent la forme d’un rond autour de l’aréole, prolongé ou non par une barre verticale au dessous.
Dans d’autres cas, elle sera en forme d’un T inversé, d’un L ou d’un I.
Un pansement en forme de soutien-gorge est réalisé en tissu hypo-allergénique.
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure de 1 à 2 jours.
Vous verrez apparaître essentiellement une sensation de tiraillements musculaires au niveau des pectoraux. Le premier pansement est changé au bout de quelques jours pour être remplacé par un soutien-gorge plus souple que vous porterez pendant
quelques semaines.
Les fils non résorbables sont retirés au 15e jour.
Comme pour la réduction mammaire, les cicatrices resteront visibles pendant 1 an et s’estomperont progressivement pour
adopter la couleur de votre peau au bout de cette période.
L’intervention
se déroule sous anesthésie péridurale ou générale et dure 3 à 4 heures.
Le chirurgien diminue et remodèle la glande mammaire.
L’excédent de peau est retiré en réalisant des pinces, puis le mamelon situé trop bas est remonté et
éventuellement diminué. Les seins sont alignés symétriquement l’un par rapport à l’autre sur un plan
horizontal et vertical.
La peau est refermée sur un petit drain qui aspire les sérosités, de manière à éviter tout hématome.
La cicatrice, qui de nos jours est extrêmement réduite, a le plus souvent la forme d’un rond autour
de l’aréole, prolongé ou non par une barre verticale au dessous.
Dans d’autres cas, elle sera en forme d’un T inversé, voir en J ou en L.
Les cicatrices limitées à l’aréole (round block) ne peuvent être réservées qu’à des petites diminutions de volume, sinon le sein paraîtra plat et creusé en son centre (en forme de “tomate”).
Les cicatrices sont donc situées autour de l’aréole, verticalement entre l’aréole et le bas du sein,
rarement horizontalement sous le sein (cachées dans le pli naturel qui apparaît au 2e mois après
l’intervention et qui se stabilise).
Un pansement en forme de soutien-gorge est réalisé en tissu hypo-allergénique.
Cicatrice autour
de l’aréole et (ou)
verticale en dessous
Quelquefois,
cicatrice en T inversé
Sachez donc que cette intervention faite isolément est rare. Souvent, il faudra y associer :
• une réduction mammaire, le sein ayant chuté parce qu’il était trop lourd ;
• une augmentation mammaire, car la glande a tellement diminué qu’une prothèse est nécessaire ;
la reconcentration par la chirurgie seule ne suffirait alors pas à permettre une bonne projection de votre sein.
Votre poitrine retrouvera un galbe harmonieux.
Plus besoin de tirer sur les bretelles de soutien gorge !
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure de 1 à 3 jours.
Vous verrez apparaître essentiellement une sensation de tiraillements musculaires au niveau des pectoraux.
Le premier pansement est changé au bout de 2 à 4 jours et le port d’un soutien-gorge adapté est nécessaire
nuit et jour pendant 15 jours.
Attention, vous constaterez que vos seins sont au départ congestionnés et surcorrigés vers le haut; mais le galbe harmonieux
de votre poitrine reviendra dès la fin du 2e mois.
Les fils non résorbables, sont retirés au bout de 2 à 3 semaines.
Pendant au moins 1 mois, toute exposition au soleil ou les bains de mer sont à éviter.
Si vous avez une poitrine particulièrement volumineuse, c’est l’intervention qu’il vous faut.
Vos seins adopteront une taille plus en harmonie avec votre morphologie.
Et... vous oublierez les douleurs de dos qui étaient dues à l’hypertrophie.
Bien qu’il existe des cicatrices, celles-ci vont s’estomper progressivement avec le temps; elles vont évoluer du rouge vers le
rosé, puis, entre 1 an et 18 mois, elles adopteront la couleur de votre peau. La chirurgie a fait d’énormes progrès pour minimiser ces cicatrices ; par exemple, le tatouage médical permet de faire disparaître la cicatrice autour de l’aréole.
Et n’oubliez pas... méfiez-vous des méthodes apparemment séduisantes limitant les cicatrices, mais qui produisent souvent des seins asymétriques et de forme peu naturelle.
CONNECTEZ VOUS SUR NOTRE SITE WEB www.chirurgieesthetique.fr
TENEZ VOUS AU COURANT DES DERNIÈRES TECHNIQUES DE POINTE
LISEZ NOTRE SÉLECTION D’ARTICLES DE JOURNAUX ET NOTRE ANALYSE
POSEZ VOS QUESTIONS
PROTHÈSES MAMMAIRES
Les seins de volume insuffisant peuvent apparaître d’emblée dès la puberté,
Ou secondairement après une ou plusieurs grossesses et des allaitements,
Ou lors de régimes.
Les seins peuvent être uniquement petits, mais parfois, il existe une absence totale de relief.
Parfois aussi, le sein se développe de façon importante pendant la grossesse et fond littéralement après l’accouchement.
Aucun exercice, aucun médicament ne peut rétablir la taille de votre poitrine.
L’augmentation mammaire par prothèses est alors une possibilité pour vous rendre l’image de votre féminité.
Il existe plusieurs sortes de prothèses, chacune possédant ses avantages et ses inconvénients.
• LES PROTHÈSES SÉRUM PHYSIOLOGIQUE
sont des petits ballonnets formés d’une enveloppe en silicone remplie de sérum physiologique.
Pour les inconvénients, il faut savoir que dans certains cas, vous pourrez percevoir une partie de la prothèse, mais la
consistance est correcte au toucher.
Le taux de dégonflement, bien que peu fréquent, n’est pas négligeable (1%).
• LES PROTHÈSES GEL SILICONE
se présentent comme une poche translucide de silicone entourée par une enveloppe également en silicone. Cette enveloppe
est actuellement plus souvent “texturée à surface irrégulière” que lisse.
Les inconvénients en sont la gêne relative à la lecture des mammographies standards, d’où l’intérêt de radios plus sophistiquées pratiquées couramment dans les centres spécialisés (mammographie numérisée). Quand aux ruptures, elles surviennent en général sur des prothèses anciennes mal surveillées.
N’oublions pas la “coque” : la membrane autour de la prothèse durcit.
Quelle en est l’explication ?
Lorsqu’un corps étranger est introduit à l’intérieur de l’organisme, une membrane fine et souple l’entoure de manière physiologique. Dans certains cas, cette membrane devient pathologique en se contractant autour de la prothèse et en produisant une induration (coque).
On ne connaît pas les raisons de cette complication et on ne peut pas non plus la prévoir.
Mais le risque reste rare. Les prothèses actuelles, sérum physiologique ou gel silicone, ont largement diminué le risque de
ces coques, qui est passé de 30% à 3% en moyenne.
Néanmoins, les prothèses actuelles en silicone sont des matériaux beaucoup plus fiables, qui présentent beaucoup moins
de risque d’accident (rupture, réaction inflammatoire).
Les avantages, par rapport à la prothèse sérum, en sont la très bonne consistance au toucher et l’absence de risque de
dégonflement.
La forme (ronde ou anatomique, profil haut ou bas), la taille seront progressivement déterminées avec votre chirurgien au
fur et à mesure des consultations préalables.
Trois types d’incisions sont possibles. Les plus fréquentes sont situées :
• sous l’aisselle
• ou au niveau de l’aréole,
• beaucoup plus rarement dans le pli sous-mammaire.
Seul un petit pansement se trouve au niveau de la cicatrice.
Un soutien-gorge de modelage est mis en place. Le choix de l’incision à
effectuer, du lieu de mise en place de la prothèse, du type de prothèse à
utiliser et de son volume, est fait avec votre chirurgien.
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure 24 heures. Les fils sont enlevés au 15e jour.
Vous sentirez des tiraillements au niveau du muscle pectoral.
Pendant des semaines, voire des mois ; cette sensation de dureté persistera avant de s’estomper complètement.
La sensibilité des mamelons reviendra à la normale, le plus souvent, progressivement.
Nous insistons sur le fait qu’avec votre chirurgien, il doit y avoir une surveillance rigoureuse pour dépister une éventuelle rupture de l’enveloppe des prothèses.
Nous aurons besoin de vous revoir environ tous les 2 ans, après que vous ayez fait une mammographie numérisée de contrôle.
Si, malgré tout, une coque ou une quelconque fragilité de l’enveloppe apparaît, le chirurgien, grâce aux contrôles réguliers,
pourra la dépister de façon anticipée.
Dans ce cas, la réintervention sera beaucoup moins problématique que pour une prothèse ancienne
et rompue ; le remplacement sera fait d’emblée.
Souvenez-vous donc,
Aucune prothèse ne doit être considérée comme éternelle, sa durée de vie varie de 5 à 20 ans.
La chirurgie de l’augmentation des seins vous permettra de retrouver un galbe harmonieux et symétrique. Vous porterez
les vêtements que vous souhaitez. Vous adopterez une nouvelle attitude.
MAMELONS OMBILIQUÉS
La rétraction du mamelon peut apparaître dès l’enfance et peut être renforcée par les grossesses et l’allaitement.
Ces rétractions empêchent l’allaitement, car votre bébé ne peut saisir le mamelon.
L’intervention fera “ressortir” le mamelon de façon permanente, ce qui améliorera l’esthétique. Cependant, l’allaitement restera
toujours difficile.
L’intervention
se déroule sous anesthésie locale approfondie et dure environ 1/2 heure. La cicatrice est invisible car elle est située à l’intérieur
de l’aréole.
L’intervention
avant
se déroule sous anesthésie générale ou sous péridurale et dure en moyenne 1 heure.
Le chirurgien glisse la prothèse derrière le muscle pectoral, ou entre la glande et le muscle, de manière à rechercher le plus
de sécurité et une stabilité du résultat esthétique.
après
La prothèse sur le dessin de gauche
est placée devant le muscle.
Sur le dessin de droite,
elle est placée derrière le muscle.
Le choix dépendra de votre morphologie.
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure de quelques heures à une journée. Les fils sont retirés au bout de 10 à 15 jours.
Rides et rajeunissement cutané
LE VISAGE
La ridule est en surface :
peelings, mésothérapie ou photoréjuvénation
La ride est plus marquée :
peelings moyens, injections de comblement
Vous avez un nez trop grand
ou un menton fuyant.
Ce sont quelques-unes des caractéristiques innées
de votre visage qui peuvent être rendues plus harmonieuses.
Pendant juste quelques instants, pensez aussi à toutes les agressions
que subit quotidiennement votre visage.
24 heures par jour, 365 jours par an.
Le soleil, le froid, le tabac, le stress, la pollution, votre maquillage...
Les conséquences sont faciles à voir :
visage creusé, ridules, rides, poches sous les yeux...
Tout d’un coup, vous paraissez fatigué ou l’on vous donne facilement
quelques années de plus que votre âge.
Chaque problème peut être pris en considération ;
les procédés qui suivent vous le démontrent.
Pour chacun de ces traitements,
un bilan clinique complet et un dossier photographique,
à partir duquel on dessinera
toutes les possibilités de correction, seront indispensables.
La ride est prononcée :
injections et implants de comblement,
injectables volumateurs, lipofilling
Front
Ride du lion
Vous mettez tous les jours
des crèmes hydratantes et
malgré les soins quotidiens,
votre peau reste finement ridulée.
Ce sont des rides de surface.
Patte d’oie
Sillon nasogénien
Pli d’amertume
Les rides sont des fractures de la peau.
Elles peuvent être profondes ou superficielles
et se trouver autour de vos yeux, de votre
bouche, sur le front ou, ce qui est plus rare,
sur l’ensemble de votre visage.
Très souvent, ces rides de surface apparaissent très tôt,
dès l’âge de 30 - 35 ans.
Bien sûr, leur forme et leur profondeur varient en fonction de votre type de peau, de votre hygiène de vie et de votre capital génétique.
Si la chirurgie du lifting ou des paupières corrige en profondeur la majorité des rides,
elle ne traitera pas cet aspect parcheminé de votre peau.
Mais ce qui vieillit un visage, c’est aussi une peau moins éclatante, avec des pores dilatés et un grain inégal,
un teint brouillé présentant des petites taches brunes ou rougeâtres...
Comment changer... sans changer ? Tout simplement
en recherchant absolument et seulement le naturel...
Cinq familles de traitements sont aujourd’hui à notre disposition pour corriger ces stigmates du temps :
• l’abrasion
• la mésothérapie
• le photorajeunissement
• les produits de comblements
• les injections de toxine botulique ou Botox®.
N’oubliez pas, suivant vos désirs et l’analyse de votre chirurgien, chacun de ces traitements pourra être combiné l’un avec
l’autre ou avec un procédé chirurgical tel qu’un lifting ou une chirurgie des paupières.
• TRAITEMENTS DE LA PEAU PAR ABRASION
L’abrasion consiste à mettre à plat les premiers microns de la peau. La cicatrisation résultante aboutit à une peau régénérée.
Il existe 2 techniques d’abrasion : • LE LASER
Votre teint est brouillé, la surface de la peau est moins tonique, les pores sont dilatés ;
Sur les joues et le décolleté, les premières taches pigmentaires apparaissent ;
Mais également, vous pouvez présenter des télangiectasies (petits éclatements de vaisseaux en forme d’étoile), des séquelles
d’acnée... Le principe du peeling repose sur l’application d’un agent chimique sur votre peau créant un effet abrasif.
• LES ABRASIONS CHIMIQUES OU PEELINGS
Si vous avez une peau finement ridulée, vous êtes un bon candidat à ces techniques.
Attention, dans tous les cas, votre peau doit être préparée par application, au moins 15 jours avant, d’une crème anti-tache et de
vitamine A acide.
Vous vous protègerez également pendant cette période préparatoire des rayons du soleil.
• LASER
Le traitement de la peau par les lasers CO2 et/ou Erbium est un procédé connu depuis une trentaine d’années. Cependant son
utilisation était rare car il entraînait des brûlures par diffusion de chaleur sur les tissus avoisinants.
Depuis les années 1990, les nouveaux appareils laser de type “scanné pulsé” ne ”brûlent” plus et permettent un peeling de la
peau très fiable et extrêmement précis.
Si vous avez une peau claire, de blonde ou de rousse, vous êtes un bon candidat.
Si vous avez une peau métisse, mate ou foncée, prudence.
Si vous avez une peau noire, cette technique n’est pas pour vous.
C’est le procédé de choix pour traiter les rides ”plissé-soleil” du pourtour de la bouche, les rides du pourtour des yeux et de la
”patte d’oie”. Lorsque votre peau est parcheminée, les rides apparaissent alors sur tout le visage et seront plutôt traitées par un
peeling chimique.
De la même manière, le laser pourra traiter vos séquelles d’acné et les cicatrices dépigmentées.
Attention, si vous avez suivi un traitement par le Roacutane®, si dans les six mois précédents vous avez déjà subi un autre peeling ou si vous avez déjà eu des cicatrices chéloïdes, le laser n’est pas pour vous.
N’oubliez pas, en plus du traitement préparatoire systématique déjà expliqué, vous prendrez des médicaments anti-herpétiques.
Le procédé
est pratiqué généralement sous anesthésie locale ou sous anesthésie locale approfondie.
Le chirurgien marque au crayon la zone à traiter.
Le laser a la forme d’un gros stylo, relié à un ordinateur, qui émet un rayon venant effleurer la peau. Au fur et à mesure
du passage du rayon laser, la peau devient blanche et poudreuse.
C’est l’effet de vaporisation qui enlève l’eau des cellules.
Un ou deux passages sont effectués en fonction de la région traitée.
Les débris de la peau sont éliminés avec une compresse.
15 à 20 minutes pour le pourtour des yeux ou de la bouche sont nécessaires.
Puis, un pansement fin et translucide est appliqué et laissé pendant 4 à 6 jours.
Après le traitement,
lorsque le chirurgien retire le pansement au 5e jour, votre peau présente
un aspect rosé.
Une sensation de tiraillements et de chaleur apparaît.
Rassurez-vous, l’application permanente pendant 8 jours de pommades associées à des
pulvérisations d’eau minérale soulageront ces inflammations. Le maquillage, à l’aide d’une
crème couvrante médicale de la couleur de votre peau, est possible dès le 9e jour.
Vous pourrez dès lors vaquer à vos occupations.
Votre peau reprendra une coloration et une texture normales progressivement en 1 à 6 mois.
N’oubliez pas, pendant toute cette période, d’appliquer une protection solaire maximum et
une crème anti-tache.
Les suites sont de moins en moins longues et vous reprendrez une activité parfaitement
normale entre le 6e et le 9e jour.
Laserbrasion péri-buccale
avec estompage
des rides «plissé-soleil»
La laserbrasion, aujourd’hui maîtrisée, laissera votre visage plus jeune.
Votre peau autour des yeux ou de la bouche sera moins marquée par le temps et son grain sera de meilleure qualité.
• PEELINGS CHIMIQUES
Cependant, il est surtout indiqué si vous avez une peau claire, car il existe des risques de discoloration sur les peaux foncées.
Il existe plusieurs types de peelings :
• les peelings doux (acide de fruits, acide glycolique) ;
• les peelings moyens (acide trichloracétique) ;
• les peelings puissants (phénol).
En fonction du produit utilisé, le résultat va du simple “coup d’éclat“ à des rajeunissements
de plus de 10 ans (effet lifting).
Leurs suites seront très différentes.
Avant le traitement,
le choix du type de peeling sera décidé avec votre chirurgien en fonction de votre type de peau, de la région à traiter et du temps
dont vous disposez.
Quelques jours auparavant, on peut effectuer un test derrière l’oreille pour étudier la réaction. Votre peau sera également préparée par application de vitamine A acide et d’une crème anti-tache 15 jours avant.
• Les peelings doux superficiels à l’acide glycolique ou aux acides de fruits
Ils ont pour but d’améliorer la texture de la peau, et de faire disparaître les fines ridules, les irrégularités, ainsi que les fines
taches brunâtres.
Ce peeling est pratiqué sans anesthésie, par simple application de l’acide glycolique.
Il provoque un léger réchauffement avec une rougeur très modérée de la peau ; vous pourrez reprendre une activité immédiatement.
Le succès repose sur deux éléments essentiels :
• la nécessité de répéter les séances (3 à 4 minimum à un intervalle de 8 à 10 jours) et
• la poursuite d’un traitement de la peau à domicile entre les séances.
C’est le peeling idéal si vous ne désirez pas d’immobilisation et voulez reprendre une activité immédiate.
• Les peelings moyens
Ils ont pour but de traiter un vieillissement plus marqué avec des rides permanentes et des taches pigmentaires souvent secondaires à des expositions solaires prolongées.
Ils seront également actifs sur les cicatrices d’acnée superficielles.
Plusieurs types de produits peuvent être utilisés, soit l’acide trichloro-acétique, soit le phénol à des concentrations légères ou
moyenne.
Le peeling est réalisé sous anesthésie locale avec une simple pré-médication.
L’intérêt de ce type de traitement est de pouvoir traiter une zone localisée à savoir le pourtour des yeux, les lèvres et la zone
péri-buccale.
Après application du produit sur le visage, vous êtes gardé au repos durant une heure ; vous repartirez après l’application de
crème cicatrisante sur les zones traitées. Dans les suites, une phase suintante, exsu- dative, puis une phase sèche, avec une
exfoliation apparaîtront du 2e au 5e jour, d’une durée de 48 heures. Vous n’êtes pas présentable pendant 2 à 10 jours en fonction
de la zone traitée et des concentrations.
Un traitement local sera prescrit au 8e, 10e jour.
Une photo-protection par un écran total est indispensable pendant une période de 3 à 6 mois.
• Le peeling profond au phénol
Si vous avez des rides profondes avec éventuellement un relâchement cutané modéré,
Si vous avez des séquelles d’acnée,
Ce sera le type de peeling adapté.
Le traitement est réalisé en ambulatoire sous neurolept-analgésie. Une consultation anesthésique, voire cardiologique est
nécessaire. L’intervention dure environ une heure, le visage peut être recouvert en fin d’intervention d’un pansement occlusif
pendant 48 heures, puis d’un pansement sec (poudrage) pendant six jours.
Vous n’êtes pas présentable pendant une dizaine de jours (le temps du pelage et de la reépidermisation). Les résultats sont souvent spectaculaires.
Des traitements locaux au 10e jour, l’utilisation d’une crème couvrante médicale pendant 2 mois pour masquer les rougeurs
ainsi qu’une photo-protection par écran total de 3 à 6 mois seront indispensables pour un bon résultat.
N’oubliez pas d’hydrater votre peau constamment.
Un teint plus unifié, des pores ressérés et une peau plus tonique, plus rafraîchie.
C’est ce que les peelings, traitements aujourd’hui incontournables dans notre spécialité, sauront vous apporter.
• TRAITEMENT DE LA PEAU PAR MÉSOTHÉRAPIE
Avec l’âge, votre peau perd sa tonicité et son élasticité.
Bien sûr, vous entretenez votre peau en l’hydratant tous les jours et en effectuant de temps en temps
des petits peelings abrasifs.
Mais l’acide hyaluronique, présent naturellement dans votre peau, diminue sensiblement année après année et c’est également
l’une des causes principales du vieillissement cutané.
Nous venons d’expliquer l’action du peeling qui “ponce” l’épiderme (la couche de surface de la peau),
et stimule le derme (la couche située juste en dessous) ; la mésothérapie repose elle sur le principe suivant : elle stimule directement le derme superficiel par micro injections d’acide hyaluronique associé à des vitamines.
Aujourd’hui donc, pour revitaliser votre peau, vous pouvez bénéficier des peelings mais également
de cette technique différente mais merveilleusement complémentaire.
Le traitement
se déroule de la façon suivante : nous pratiquons des microinjections dermiques superficielles à l’aide d’une aiguille extrêmement fine. Le produit utilisé est donc composé d’un cocktail d’acide hyaluronique non réticulé, c’est-à-dire léger, associé à des
vitamines et des oligo-éléments.
Le pourtour des yeux, les pommettes, les joues mais aussi le décolleté, les mains sont des zones
où la peau, extrêmement fine, est traitée.
C’est indolore, hormis la sensation, stimulante, de légers picotements.
• TRAITEMENT DE LA PEAU PAR PHOTORAJEUNISSEMENT
Dès l’âge de 30-35 ans, la peau s’affine.
Elle est plus fragile et plus réceptive aux agressions de toutes sortes : chaleur, froid, soleil, pollution, etc... Les tout premiers
signes de vieillissement apparaissent : pores dilatés, petits vaisseaux disséminés,
taches roses ou brunâtres.
Le visage, le cou et le décolleté mais aussi les mains sont tout d’abord concernés.
Ce que le photorajeunissement ou photomodulation va apporter, c’est un aspect plus jeune de la peau. Elle va atténuer ses
irrégularités et améliorer sa texture.
Le traitement
est composé de plusieurs séances dont la durée ainsi que la fréquence varie selon le type de lumière utilisée:
• la durée ? moins d’une minute pour certaines lumières jusqu’à 20 minutes environ pour des procédés plus soutenus
• la fréquence ? 4 à 8 séances espacées de quelques jours à 1 semaine
Une lumière intense pulsée (IPL), la radiofréquence, un laser Erbium non abrasif, ou une lumière douce type LED peuvent être
utilisés en fonction du type de peau et du type de lésions à traiter.
La chaleur produite par l’appareil traverse l’épiderme et agit sur le derme, éclaircissant les rougeurs, atténuant les taches
brunes, stimulant la production de fibroblastes, cellules fabriquant le collagène.
Au fur et à mesure que la lumière entre en contact avec votre peau, vous aurez une sensation d’échauffement qui s’atténue rapidement.
Après le traitement,
vous pouvez tout à fait continuer une vie normale et vaquer à vos occupations habituelles.
En effet, la peau n’a pas été abrasée et il n’y a donc aucune lésion.
Prenez soin de votre peau pendant toute la durée du traitement en l’hydratant constamment et en supprimant toute exposition
solaire.
D’une séance à l’autre, les rougeurs s’éclaircissent, les taches pigmentaires s’estompent. Votre peau est plus tonique.
Elle retrouve son éclat et se lisse ; votre teint s’unifie.
Attention, le photorajeunissement ne traitera pas l’aspect ridulé de votre peau.
Il faudra pour cela faire appel à des techniques plus puissantes, tel qu’un laser ou un peeling puissant. Elle pourra par
contre parfaitement être envisagée en traitement préventif.
De nouveau, n’oubliez pas que ce traitement peut s’envisager en complément des autres traitements de surface de la
peau, que ce soit la mésothérapie ou les injections par exemple
“SKIN FITNESS”
NOTRE PROGRAMME DE RESTRUCTURATION DU VISAGE
Ces trois traitements : peelings, mésothérapie, et photorajeunissement, parfaitement complémentaires s’inscrivent dans notre
programme “SKIN FITNESS”.
Votre peau est terne et manque de tonus ?
Vous programmerez, deux fois par an, 2 cures de peelings doux de 3 à 4 séances,
à l’automne et au printemps.
Puis entre ces cures, en janvier et en octobre, vous entamerez votre cure
de mésothérapie qui apportera à votre peau
les micronutriments qu’elle perd d’année en année.
Parallèlement, chaque séance de peeling ou de mésothérapie
se terminera par une séance de photorajeunissement type LED.
Petit à petit, votre peau gagne en douceur et devient plus lumineuse.
N’oubliez pas encore une fois que la rigueur et la formation de votre
praticien sont les gages que les produits utilisés sont parfaitement
homologués.
• PRODUITS DE COMBLEMENT
Le comblement s’effectue par des implants le plus souvent injectables.
Ces produits sont d’une grande pureté, généralement bien tolérés par l’organisme. Il en existe de deux sortes :
• les premiers sont transitoires, c’est-à-dire qu’ils disparaissent progressivement suivant les individus
(collagène, acide hyaluronique) ;
• les seconds sont à résorption lente ou sont permanents ; bien sûr, ils ont l’avantage d’un effet plus durable mais attention, ils peuvent présenter des réactions de rejet, quelquefois tardivement.
Existe-t-il un implant qui soit efficace, durable et sans risque ?
Encore une fois, face à la multitude des produits disponibles, seul votre praticien, parfaitement formé et rigoureux,
pourra choisir le meilleur rapport efficacité/sécurité qui vous convient.
L’injection d’acide hyaluronique
repulpe la lèvre supérieure
mais aussi la lèvre inférieure.
Le résultat doit toujours
paraître naturel.
COLLAGÈNE
Le collagène est une protéine naturelle qui se trouve sous la peau et la supporte.
Lorsque, avec le temps ou la fatigue, sa quantité diminue, les rides en surface se creusent.
Alors, il suffit que la peau soit légèrement plus tendue, que les rides soit légèrement moins accentuées pour que votre visage
paraisse plus jeune. C’est l’effet que le collagène produit.
On effectue systématiquement 2 tests pour évaluer votre tolérance : 2 mois, puis 1 mois avant toute injection de collagène.
Si ces tests produisent des rougeurs ou des démangeaisons, il faut s’abstenir d’injecter du collagène.
ACIDE HYALURONIQUE
L’acide hyaluronique est naturellement présent dans les tissus vivants.
Mais avec l’âge, sa quantité diminue induisant en partie le vieillissement cutané.
L’industrie pharmaceutique a synthétisé cet acide et aujourd’hui, toute une panoplie de produits est
à notre disposition. Ils seront plus ou moins “réticulés”, c’est-à-dire denses et durables.
Plus ils seront denses, plus ils seront adaptés à des rides profondes, voire à des pertes
de volume. Contrairement au collagène donc, l’implant d’acide hyaluronique est d’origine non animale, et ne nécessite
généralement pas de test préalable, si votre praticien a éliminé les contre-indications par un interrogatoire rigoureux.
INJECTABLES À RÉSORPTION LENTE OU PERMANENTS
Ces produits de synthèse sont le plus souvent biodégradables.
Leur durée d’action est plus ou moins longue.
Différentes compositions sont possibles.
Il existe des implants à base d’acide polylactique, de polyacrylamide.
Egalement des implants composés d’une substance qui se résorbe rapidement, tels que l’acide hyaluronique ou le collagène,
mélangés à une substance qui ne se résorbera pas, tels que des fragments d’hydroxyapatite ou d’hydrogel par exemple.
Les implants polylactiques agissent en deux temps : tout d’abord, ils produisent un volume initial qui se résorbe en quelques
semaines puis, à distance, ils produisent une réaction fibreuse qui fabrique le collagène et maintiendra le résultat.
L’injection
est effectuée dans la ride ou au niveau des lèvres de manière
superficielle, ou plus profondément s’il s’agit d’un injectable
plus dense, par une piqûre à l’aide d’une aiguille très fine.
Elle est bien supportée sans aucune prémédication.
Dans certains cas, et notamment pour le pourtour des lèvres
ou les sillons naso-géniens, le chirurgien effectuera une
anesthésie locale comparable à celle des dentistes ou appliquera 1/2 heure avant l’injection une crème anesthésiante.
Après l’injection,
un petit gonflement ou quelques rougeurs sont visibles
dans les heures qui suivent.
En règle générale, au bout de 48 heures, il faut masser
dans le sens de la ride le coussinet de produit introduit ;
on répartit alors uniformément l’implant.
Le résultat apparaît au bout de 24 à 72 heures et s’installe
progressivement dans les semaines qui suivent s’il y a
phénomène de fibrose attendu.
Comme nous l’avons expliqué, dans le cas du collagène
et de l’acide hyaluronique,
ceux-ci sont absorbés par l’organisme petit à petit ; leur
durée est donc variable selon les patients et peut aller
de quelques mois à 1 an.
D’autres injections sont généralement possibles,
tous les 6 mois, ou tous les ans.
Dans le cas des implants à résorption lente, la fibrose
attendue est un élément important du résultat.
Elle peut s’installer sur une période de plusieurs mois.
La durée peut ainsi aller jusqu’à 24 mois environ.
GORE-TEX®
Si vos sillons naso-géniens sont marqués, (vous savez, ces“parenthèses” de chaque côté de la bouche) des injections en surface
ne seront pas suffisantes.
Un comblement en profondeur est alors nécessaire.
Utilisé depuis fort longtemps en chirurgie, le Gore-Tex® est un implant solide et souple qui se présente sous forme de minces
bandes que l’on découpe suivant la ride à combler.
Il est très bien toléré par l’organisme ; une fois introduit, il est recolonisé par les tissus avoisinants.
Il peut donc être utilisé d’emblée sans test préalable.
La mise en place
est effectuée après une anesthésie locale associée au besoin à une légère prémédication.
Le cordon de Gore-Tex® est introduit par une incision qui deviendra invisible en regard de la commissure des lèvres et au niveau
de l’aile du nez. Cette incision est fermée par un fil fin laissé 2 jours.
Après la mise en place de l’implant,
il peut y avoir quelques inflammations et parfois de légères ecchymoses durant les 2 ou 3 premiers jours.
Vous pouvez alors reprendre une activité normale.
Cette technique est extrêmement valable puisque l’implant ne disparaît pas.
Les sillons sont alors comblés. Votre visage semble plus rempli.
Mais attention, le Gore-Tex® agit essentiellement sur le sillon en profondeur et non pas sur la cassure de la peau en surface.
Il faudra donc, dans certains cas, l’associer à un traitement de comblement superficiel tel que le collagène, l’acide hyaluronique ou la graisse.
• TOXINE BOTULIQUE
RESTAURER LES VOLUMES
Depuis 1980, ce médicament traite les contractions musculaires du visage, les spasmes des paupières,
les torticolis spasmodiques mais aussi l’hypersudation ou la “crampe de l’écrivain”.
En chirurgie esthétique, les injections de toxine botulique provoquent la diminution de contraction
de certains muscles du visage et réduisent spectaculairement les rides d’expression associées à ces muscles. Si vous avez des
«rides du lion», des rides frontales, des rides au niveau de la «patte d’oie», ou des “cordes” au niveau du cou, et que vous ne
voulez pas subir d’intervention chirurgicale, la toxine botulique est un merveilleux traitement.
Aucune préparation, aucun test préalable n’est nécessaire.
Avez-vous remarqué à quel point les femmes rondes vieillissent bien au niveau de leur visage ?
Elles ont souvent quelques kilos de trop qu’elles regrettent entre 20 et 40 ans ou un visage un peu trop poupon, mais arrivées à
l’âge de la cinquantaine, finalement, elles bénissent cet “excès”... et nous aussi !
Pourquoi ? tout simplement parce que le volume est indispensable à l’harmonie.
L’injection
s’effectue sans aucune anesthésie ni prémédication.
Le chirurgien injecte le produit par simple piqûre dans le muscle.
Cela vous paraît simple et rapide ?
Attention, une parfaite connaissance des muscles en place est indispensable à la maîtrise du geste.
Confiez-vous à des maîtres en la matière.
Quelquefois, dès l’âge de l’adolescence, vous multipliez les régimes pour affiner votre silhouette.
Mais... et votre visage ? Il se creuse, tout doucement.
Au niveau des pommettes tout d’abord, qui sont moins saillantes ;
Puis sous les yeux apparaissent les premières cernes, et vos lèvres deviennent moins pulpeuses ;
Enfin, au niveau des joues, amenant les premiers sillons naso-géniens, les premières flétrissures au pourtour de la bouche,
les plis d’amertume, et la perte de l’ovale.
Deux familles de traitements corrigent cette perte de volume, à un degré plus ou moins important :
• LES INJECTABLES VOLUMATEURS QUI SONT DES PRODUITS DE SYNTHÈSE ;
• LA RÉINJECTION DE VOTRE PROPRE GRAISSE ASSIMILÉE À UNE GREFFE.
Front
Ride du lion
Patte d’oie
Coin de bouche
Cordes musculaires
Après l’injection,
• INJECTABLES VOLUMATEURS
les muscles étant affaiblis, la détente musculaire apparaît progressivement entre le 3e et le 21e jour.
Dès la fin de l’injection, vous pouvez reprendre une activité normale.
Le résultat dure de 4 à 6 mois au début des injections, de 10 à 12 mois après 2 ou 3 ans de traitement. La toxine botulique est
une des techniques les plus performantes pour traiter les rides d’expression
du haut de votre visage et les cordes musculaires du cou, sans chirurgie.
Il s’agit d’implants soit à base d’acide hyaluronique fortement “réticulé”, c’est-à-dire
très dense, soit à base d’autres produits de synthèse,tels que l’hydroxyapatite, l’acide
polylactique, les polyacrylamides.
Alors que les injectables expliqués un peu plus haut comblerontune ride ou un tout petit
volume, tel que les lèvres par exemple, ces implants volumateurs ont eux pour but de
regalber, de remodeler les zones du visage qui ont perdu leur volume : les pommettes,
les tempes, les plis d’amertume, les contours du visage, le menton.
Alors, vos rides d’expression, vos froncements de sourcils, sont fortement atténués par effet de lissage.
Et surtout, tranquillisez-vous, c’est la recherche du naturel qui nous guide : votre visage gardera toute sa mobilité mais vous
aurez alors l’air moins soucieux, plus reposé et détendu.
L’injection
est effectuée plus profondément dans le derme et quelquefois près de l’os. Le chirurgien
effectuera une anesthésie locale comparable à celle des dentistes.
Rides de la
“Patte d’oie»
Mais attention, si la queue de vos sourcils est déjà descendue, vous donnant un air triste, il faudra y associer un lifting
endoscopique repositionnant votre regard.
Après l’injection,
Un petit gonflement ou quelques rougeurs sont visibles dans les heures qui suivent.
Dans de rares cas, un bleu peut apparaître et persister quelques jours. En dehors des acides
hyaluroniques, ces produits de synthèse peuvent provoquer, rarement, des réactions à corps
étrangers ou “nodules” sous la peau ; ils sont donc à injecter profondément et avec prudence.
Le résultat définitif apparaît progressivement dans les semaines qui suivent.
Quelquefois, suivant le type de produit utilisé et la zone traitée, le protocole d’injection s’effectuera en 2 temps, à 15 jours
ou 3 semaines d’intervalle.
Suivant les zones traitées et le type de produit utilisé, la durée de ces volumateurs peut aller jusqu’à 24 à 36 mois.
• RÉINJECTION DE GRAISSE OU LIPO-FILLING
Le principe de cette technique, qui a plus de 30 ans, est simple : prélever la graisse à l’endroit du corps où elle est de bonne
qualité, la purifier et la réinjecter dans la zone à laquelle on veut donner du volume. Deux raisons principales font qu’aujourd’hui
le lipo-filling est devenu l’un des traitements les plus performants dans le rajeunissement du visage :
• tout d’abord, sur le plan de la technique employée, sachez que celle-ci a largement évolué en se modernisant ;
les trois étapes de la technique, décrites un peu plus loin ci-dessous, sont aujourd’hui parfaitement codifiées
• la deuxième raison du succès du lipo-filling ? alors que les implants résorbables peuvent combler de nombreux volume, ils ne pourront, compte tenu de leur coût, être utilisés pour restaurer des volumes plus importants.
N’oubliez pas également la totale inocuité de cette méthode :
s’agissant de votre propre graisse, il n’y a en effet pas de risque d’allergie.
Avant l’injection,
une légère prémédication est administrée ; quelquefois, selon la quantité de zones traitées, une anesthésie locale ou neurolept
analgésie est nécessaire.
• Puis la région servant au prélèvement (ventre, face interne des cuisses ou fesses) est anesthésiée.
La graisse est prélevée à l’aide de seringues extrêmement fines.
• La deuxième phase du traitement, qui doit être extrêmement rapide dans le temps, commence avec la préparation
de ce prélèvement graisseux : la graisse est en quelque sorte soigneusement “lavée”
pour obtenir un implant le plus pur possible.
• Finalement, elle est réinjectée au niveau du visage, en restaurant le volume là où il est nécessaire.
Les régions les plus favorables sont les pommettes, les plis d’amertume et l’ovale du visage.
Egalement, les joues creuses, les sillons naso-géniens.
On peut aussi rendre une lèvre plate plus juvénile en injectant de la graisse dans sa partie supérieure.
Après l’injection,
un gonflement de la zone traitée accompagné quelquefois de quelques bleus peut perdurer quelques jours.
Bien entendu, ces inconvénients seront plus ou moins importants en fonction de la quantité de graisse prélevée et injectée.
Rassurez-vous, tout ceci rentrera dans l’ordre sous une dizaine de jours.
Aujourd’hui donc, la technique de lipo-filling s’est affinée pour donner des résultats stables dans le temps. Grâce à un protocole
qui intègre souvent une petite réinjection 1 an plus tard, la greffe “prend” bien et perdure plusieurs années.
Bien sûr, le processus de vieillissement continuera mais la technique offre l’avantage de pouvoir être pratiquée ultérieurement
de manière répétée.
Dans le cadre d’un lifting, le lipo-filling y est aujourd’hui souvent associé car il lui donne le soutainement indispensable apporté
par le volume.
Pour restaurer les volumes du visage, dès l’âge de 35-40 ans, après une perte de poids ou tout simplement parce que votre
visage s’est creusé, le lipo-filling est une alternative de choix aux injectables volumateurs, qui restent non dénués de risques
inflammatoires et plus coûteux.
De tout temps, l’aspect pulpeux d’un visage,
mais qui doit rester naturel, est un gage de bien-être.
Vous serez étonné de l’amélioration spectaculaire apportée par ces techniques de filling (remplissage).
Enfin ! ... il ne sera plus nécessaire que vous repreniez du poids pour retrouver un visage plus rempli, des pommettes
saillantes et un ovale rajeuni.
REMODELAGE PAR FILS TENSEURS
• LES FILS CRANTÉS
Le matin devant la glace, en finissant de vous préparer, vous posez chacune de vos mains sur les tempes de votre visage, ou
près du bas de l’oreille et vous exercez une traction en arrière et vers le haut.
C’est le geste que beaucoup d’entre nous, hommes ou femmes, effectuons régulièrement, de plus en plus tôt, vers 35 ou 40 ans.
Vous sentez que les pommettes, quelquefois le regard, mais aussi l’ovale de votre visage commencent
à se relâcher.
Commencent seulement... car en effet, votre structure musculaire est encore relativement jeune, tonique ; seuls les tissus de
surface ont perdu leur tonus et se drapent moins bien sur cette structure musculaire. Or, il est beaucoup trop prématuré d’envisager une chirurgie classique, comme un lifting, qui vous immobilisera 10 ou 15 jours.
Le lifting qui sera, le temps venu, une merveilleuse technique dans le cas d’un relâchement cutané associé à un relâchement
musculaire.
Le fil utilisé est soit en polypropylène, un matériau permanent, soit en vicryl, un matériau résorbable,
tous deux couramment utilisés en chirurgie lors des sutures.
Il est fin et présente des dents latérales qui vont favoriser l’accroche dans les tissus.
C’est dans ce cas que nous préconiserons une mise en tension des tissus cutanés par la technique des fils : ceux-ci vont repositionner et soutenir en position idéale ces tissus ptosés, sans découpe ni décollement
de ces tissus... uniquement par “suspension”.
Le remodelage par fils s’accompagnera souvent des techniques médicales expliquées plus haut (toxine
botulique, peelings, ...) qui redonnent de la tonicité à votre peau, regalbent le visage ou lui apportent le volume qu’il a perdu.
Avant la mise en place,
une légère prémédication est nécessaire puis on pratique une anesthésie locale.
Le chirurgien trace le dessin des zones à traiter sur votre peau.
La mise en place des fils
s’effectue dans le derme, à l’aide d’une aiguille spéciale, en tirant les tissus vers le haut.
Grâce à leurs ergots (dents),
ces fils fins conservent une certaine rigidité ;
ils vont s’immobiliser et ne peuvent ni avancer ni reculer.
Ils sont placés de telle façon qu’ils équilibrent les différentes forces de traction présentes.
Les zones à soutenir vont ainsi être traitées : la région des sourcils, les pommettes, les joues
et la région mentonnière.
Deux méthodes, quelquefois l’une combinée avec l’autre, sont à notre disposition aujourd’hui.
• LES FILS EN BOUCLE
Comme toujours, bien qu’il s’agisse d’une intervention aux suites courtes, la formation universitaire du chirurgien reste le
seul gage d’une parfaite connaissance de l’anatomie de la face et donc de la maîtrise du geste.
Pour cette méthode, les fils utilisés sont des fils de suture classiques résorbables et non résorbables.
Les «crans» accrochent
les tissus et sont fixés
plus haut
Avant la mise en place,
une légère prémédication est nécessaire puis on pratique une anesthésie locale. Le chirurgien trace
le dessin des zones à traiter sur votre peau.
Les fils de suspension
sont introduits à l’aide d’une aiguille spéciale par de toutes petites incisions. Une traction des tissus
est effectuée grâce à la technique en “boucle”.
Fil cranté : Fil tenseur
Grâce à un nœud, cette zone tractée est ensuite “ancrée” à un tissu plus profond que le derme.
Le noeud ainsi réalisé restera en place.
Les «boucles» permettent
un ancrage solide
Comme pour les fils crantés, les fils en boucle sont placés de telle façon qu’ils équilibrent
les différentes forces de traction présentes. Les zones à “soutenir” vont ainsi être traitées : la région des sourcils,
les pommettes, les joues et la région mentonnière.
Fil en boucle : Fil de suspension
Après cette mise en place des fils,
vous verrez apparaître un gonflement éventuellement associé à des petites ecchymoses.
Tout ceci sera proportionnel au nombre de fils implantés.
Une trace de tension sur la peau, un excès de peau près de l’oreille vous feront provisoirement modifier votre coiffure.
Rassurez-vous, vous pourrez reprendre une vie parfaitement normale 8 à 10 jours après.
Dans un cas comme dans un autre, fils crantés ou fils en boucle, c’est le soutien des tissus cutanés qui est recherché,
renforcé par des noeuds ancrés aux tissus plus profonds qui créent la suspension et son maintien.
La technique du remodelage par fils présente donc des contraintes minimes et des suites courtes.
Elle permet de traiter les tout premiers signes de relâchement cutané.
Vous retrouverez un ovale plus ferme et des pommettes plus hautes.
Mais... surtout, n’oubliez pas que si vous avez déjà un petit relâchement musculaire, cette technique n’est pas pour vous.
Attention au “miroir aux alouettes” ! : la suspension ou l’accroche par les fils sera véritablement insuffisante et vous serez
inévitablement déçu.
Encore une fois, sachez nous faire confiance : la modernité équivaut au sérieux et à la pérennité.
Nous saurons poser l’indication entre un acte court de remodelage par fils, ou une technique plus classique tel qu’un lifting
devenu plus doux et naturel.
Ensuite, ce sera à vous seul de décider.
LES PROCÉDÉS CHIRURGICAUX
• LES OREILLES DÉCOLLÉES
• LE NEZ
Dans la plupart des cas, le problème d’une oreille n’est pas qu’elle semble trop grande, mais plutôt
qu’elle est trop décollée de la tête.
Chez un enfant, ce problème devient facilement et vite un complexe.
Nous attendons cependant que le jeune patient ait au moins 7 ans pour l’opérer, car cet âge marque
la fin de la croissance du pavillon de l’oreille. Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de raser le moindre
cheveu dans la région qui sera incisée.
En plus des bilans classiques pré-opératoires, un shampooing antiseptique sera
réalisé 24 heures avant l’intervention.
La chirurgie du nez permet de modifier le relief de la pyramide nasale. Ainsi, il est possible de retirer une bosse disgracieuse,
d’affiner ou de raccourcir la pointe, d’affiner la base, ou, au contraire, d’augmenter la taille du nez lorsqu’il est trop petit.
On peut aussi modifier l’angle entre la lèvre supérieure et le nez.
Il n’existe en aucun cas de patron idéal, car l’intervention dépend, d’une part, du type de nez, de peau et de cartilage ; d’autre
part, de la place que prendra ce nez dans la physionomie du visage.
Tout nez présente de délicates caractéristiques que le chirurgien doit s’attacher à garder pour ne pas modifier le caractère du visage.
Lors de votre première consultation, nous prendrons des photos numériques que nous corrigerons devant vous.
Vous aurez ainsi tout le loisir de les emporter avec vous, de réfléchir aux propositions faites, et de noter les questions que vous
poserez pour votre deuxième rendez-vous.
L’intervention
est le plus souvent effectuée sous anesthésie locale approfondie, ou sous anesthésie générale chez
des enfants très jeunes. Elle dure environ 1 heure.
Le chirurgien, par une incision cachée dans le sillon derrière l’oreille, rapproche le pavillon du crâne et remodèle les reliefs
insuffisamment formés.
Par conséquent, la cicatrice sera parfaitement invisible car située dans le pli derrière.
En fin d’intervention, on réalise un pansement qui moule les nouveaux reliefs obtenus ; il est laissé pendant 24 heures avant
d’être remplacé par une simple bande Velpeau ou un bandeau de tennis.
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure de quelques heures à 24 heures.
Vous constaterez certainement l’existence de tiraillements dans la région située derrière l’oreille. Rassurez-vous, ils disparaissent en 2 ou 3 jours.
Vous conserverez le bandeau pendant 8 jours. Le chirurgien retirera les fils au 15e jour.
Le résultat définitif est acquis entre 6 à 9 mois après l’intervention. Les oreilles auront alors retrouvé toute leur souplesse.
L’intervention
est le plus souvent effectuée sous anesthésie générale, plus rarement sous anesthésie locale approfondie, et dure environ 1 heure.
En travaillant à partir de l’intérieur du nez, le chirurgien modifie et redessine la structure osseuse et cartilagineuse.
La peau, du fait de son élasticité, va se redraper pour épouser le nouveau relief.
Un petit moulage protecteur sur le nez sera ensuite laissé entre 8 et 10 jours ; de plus, lorsqu’il existe une déviation interne importante (surtout au niveau de la cloison), on introduit des petites attelles en plastique comme support à l’intérieur des narines
plutôt que des mèches dont l’ablation aurait été douloureuse.
Les incisions sont dissimulées à l’intérieur des narines, c’est-à-dire sans cicatrice visible.
Dans de rares cas, une retouche complémentaire peut s’avérer nécessaire.
Après l’intervention,
Cette intervention simple et à résultat immédiat est un excellent exemple de l’effet psychologique bénéfique de la chirurgie
esthétique.
• LES POMMETTES
Vous avez un visage un peu trop creux ou trop allongé.
En fait, il manque tout simplement de relief et il paraît trop poupon ou trop rigoureux.
Pour adoucir et rajeunir ce visage, les pommettes sont un élément clé. En effet, la forme triangulaire d’un visage a toujours été
considérée comme la plus harmonieuse.
Nous avons, un peu plus haut dans cette brochure, expliqué les méthodes de comblement par les injectables volumateurs ou
l’autogreffe de graisse. Ces injections seront parfaitement indiquées pour remodeler vos pommettes dans la majorité des cas.
Quelquefois cependant, la morphologie de votre visage nécessite une correction plus importante structurellement. C’est dans ce
cas que la mise en place d’un implant solide est nécessaire.
le séjour en clinique dure 24 heures.
On retirera le moulage extérieur en résine vers le 10e, 12e jour.
Les inconvénients qui peuvent se manifester disparaissent sur une période de 8 à 21 jours : ecchymoses, gonflements au niveau
de la région interne des yeux et sur les côtés du nez, perte locale de la sensibilité. Quelques petits saignements, rapidement
résolus, peuvent apparaître dans les premières 24 heures ou lors de l’ablation des attelles.
Vous reprendrez une activité normale au bout de 10 à 15 jours, le maquillage pouvant camoufler
les derniers bleus.
L’intervention
Dès le premier mois, il est possible d’avoir une idée précise du résultat, sachant que votre nez va continuer à évoluer tout au
long de la première année.
le séjour en clinique dure de quelques heures à 24 heures.
Vous verrez probablement apparaître un œdème modéré dans la région des joues, qui s’estompera
progressivement entre 2 et 10 jours.
Les fils utilisés pour fermer les incisions dans la bouche sont résorbables et s’élimineront d’euxmêmes. Il est prescrit un traitement antibiotique et anti-inflammatoire, ainsi que des bains de bouche.
Rappelez-vous, les techniques actuellement utilisées ont pour but d’obtenir un nez naturel,
et d’éviter le nez “signé” ; le but n’est pas de créer un nouveau nez, mais plutôt de rendre plus beau et plus harmonieux avec
votre visage celui que vous avez.
se déroule sous anesthésie locale approfondie et dure environ 1 heure.
Le chirurgien met en place un implant prothétique par une incision pratiquée dans la bouche, donc
sans cicatrice apparente.
Dans d’autres cas, il est utile de mettre en place de l’os ou un corps artificiel tout à fait bien toléré par
l’organisme (Gore-Tex®, corail, ou silicone dur).
Après l’intervention,
Les pommettes donnent du relief à votre visage.
La lumière “s’accroche” plus harmonieusement et vous rajeunit, vous adoucit, vous rafraichit.
• LE PROFIL ET LE MENTON
• LES PAUPIÈRES
Votre menton est fuyant ou au contraire trop saillant.
Le menton est un élément important de l’harmonie de votre visage et surtout de votre profil.
Votre chirurgien analysera alors le menton en prenant en compte toutes les parties du visage les unes par rapport aux autres.
Trop accentué, il donne un aspect agressif ; le nez peut alors paraître trop petit.
Trop en retrait, il donne un air effacé ; le nez peut alors sembler très grand. L’ablation de la bosse du nez ne suffira donc pas à
rééquilibrer le visage.
Cette étude du profil nous permettra d’envisager les différentes possibilités de correction :
• les implants injectables ou la greffe de graisse, techniques expliquées dans le chapitre précédent,
sont tout à fait adaptés lorsque le recul mentonnier est mineur ;
C’est souvent au niveau des paupières qu’apparaît en premier l’aspect fatigué du visage.
Cela parce que la peau de cette région est deux fois plus fine que dans les autres parties de votre visage, et qu’il s’agit de l’un
des endroits les plus sollicités (soleil, stress, rire, pleurs, fatigue...).
Rides, ridules, relâchement de la peau, poches s’associent alors de façon variable.
Le relâchement de la peau est plus important au niveau des paupières supérieures, alors que des poches graisseuses apparaissent surtout au niveau des paupières inférieures.
Généralement, vous verrez apparaître ces changements vers 35 ou 40 ans, quelquefois beaucoup plus tôt lorsqu’il existe un
caractère héréditaire.
• lorsque, par contre, le recul du menton est plus important, un implant en silicone est nécessaire.
C’est la technique expliquée dans ce chapitre. Cette intervention n’est envisageable qu’après la fin de la croissance osseuse, dès l’âge de 16 ou 17 ans.
Recul du menton traité par un petit implant
et une légère aspiration en dessous
L’intervention
se déroule le plus souvent sous anesthésie locale approfondie, plus rarement sous anesthésie générale. L’incision se fait dans la
bouche et ne sera donc pas visible sur la peau.
Pour le menton fuyant, deux techniques sont possibles :
• soit mettre en place un petit implant contre le relief de l’os ;
• soit utiliser une baguette osseuse prélevée sur le menton (ou sur le nez qui vient d’être opéré), en faisant glisser la partie
inférieure vers l’avant, puis en l’immobilisant par des fils d’acier.
À l’opposé, pour le menton saillant, il faut sculpter l’os en le meulant pour entraîner un recul du menton et un meilleur équilibre
de la ligne du profil.
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure de quelques heures à 24 heures.
Un gonflement des lèvres apparaît et dure entre 2 et 10 jours.
Les fils utilisés pour fermer les incisions dans la bouche sont résorbables et s’élimineront d’eux-mêmes. Il vous sera prescrit
un traitement antibiotique et anti-inflammatoire, ainsi que des bains de bouche. Votre visage retrouve un équilibre, une harmonie, de profil comme de face.
Des procédés associés à cette intervention, tels que la lipo-aspiration du bas du visage lorsque le cou est gras sans excès de
peau, ou un lifting cervico-facial lorsqu’il y a un relâchement net de la peau du cou, peuvent être proposés pour améliorer cette
chirurgie du profil.
• LA LIPO-ASPIRATION DE L’OVALE DU VISAGE ET DU COU
Nous expliquons plus haut la technique utilisée au niveau de la silhouette. Elle est la même. Pour votre profil, un double menton
est déséquilibrant.
Si vous avez une peau tonique, la lipo-aspiration est une excellente solution.
Pratiquement aucune cicatrice, que ce soit pour un homme, ou pour une
femme, comme vous le montrent ces photos.
«Double-menton» traité par un implant
et une lipo-aspiration de l’ovale et du cou
L’intervention
est le plus souvent effectuée sous anesthésie locale approfondie, quelquefois sous anesthésie générale.
Elle dure entre 1 et 2 heures.
• au niveau des paupières supérieures, le chirurgien retire l’excès de peau et le petit amas graisseux
se trouvant dans l’angle interne de l’œil lorsque celui-ci existe.
L’incision pratiquée est pratiquement invisible, car cachée dans un pli naturel.
• au niveau des paupières inférieures, deux cas de figure sont possibles :
1/ lorsqu’il y a des poches graisseuses :
• soit l’excès cutané est modéré, ce qui est le cas le plus fréquent, et dans ce cas, le retrait des poches s’effectuera par voie transconjonctivale, c’est à dire par l’intérieur de la paupière sans cicatrice externe ; on associera alors souvent à ce retrait, sauf si vous avez la peau mate, un relissage cutané au laser pour améliorer la rétraction cutanée ;
• soit l’excès cutané est important : dans ce cas, la chirurgie se fera par voie externe. La peau doit être retendue en douceur et avec prudence pour éviter tout aspect d’oeil rond ; l’incision est pratiquée au ras des cils, donc quasiment invisible.
2/ lorsqu’il y a des cernes et non des “poches”, il s’agit probablement d’une mauvaise répartition de la couche graisseuse
à cet endroit qui donne l’aspect cerné ; dans ce cas, nous pratiquerons un étalement de cette couche graisseuse par une incision à l’intérieur de la paupière sans cicatrice externe. Quelquefois, nous rajouterons un peu de graisse fine par injection (lipo-filling) pour remodeler la région et la rendre parfaitement harmonieuse.
L’intervention finie, un pansement sur les deux yeux est maintenu par intermittence pendant quelques heures.
Après l’intervention,
le séjour en clinique est de quelques heures.
Ecchymoses, gonflements, gêne à l’occlusion des paupières durant 3 à 5 jours, larmoiements,
sensibilité à la lumière sont les différents inconvénients qui peuvent se manifester pour disparaître progressivement après
quelques jours.
Rassurez-vous, l’utilisation du laser comme outil chirurgical a diminué considérablement ces petits désagréments.
Des compresses d’eau froide et l’application d’un collyre après l’intervention raccourcissent les suites et soulagent efficacement.
Entre le 3e et le 5e jour, les sutures sont retirées. Dès lors, vous pouvez vaquer à vos obligations professionnelles.
Le port de lunettes teintées est alors recommandé jusqu’au 15e jour environ.
Un léger maquillage, à l’aide de produits spécifiques, au niveau des incisions externes est nécessaire pendant près d’un mois.
Un écran total est recommandé sur les cicatrices pendant 2 mois.
Au bout du 2e mois, vous aurez une idée très précise du résultat définitif, sachant que l’aspect évoluera favorablement pendant 6
à 10 mois.
Vous serez étonné de constater
à quel point ce petit rafraichissement au niveau
de vos yeux peut changer de façon si positive votre
apparence. Le regard est rajeuni, donnant un air
reposé à tout le visage.
N’oubliez pas, si votre œil présente un aspect tombant vous donnant un regard triste, c’est le lifting endoscopique, véritable
“chirurgie du regard”, expliqué plus loin, qui rajeunira votre regard, en complément de la chirurgie des paupières.
• LIFTING TEMPORAL
Vous avez environ 38, 40 ans.
Votre regard s’est alourdi et vos pommettes sont moins “hautes”.
Des rides d’expression entre les sourcils, «rides du lion», ou horizontalement sur le front apparaissent. Les petites rides autour
des paupières, les «pattes d’oie», se marquent de plus en plus.
Vous paraissez alors fatigué.
Le lifting temporal permettra d’atténuer au maximum ces rides.
Il produira également une action :
• sur la partie externe des sourcils en ouvrant le regard et en diminuant le relâchement des paupières
• sur les pommettes et les joues

LES
LIFTINGS
“Tu as meilleure mine !”
C’est ce que votre entourage doit vous dire après un lifting.
Vous paraîtrez reposé, en forme.
Mais c’est avant tout le naturel que nous rechercherons.
Les liftings ont pour but de corriger l’affaissement des tissus du visage, du cou,
et d’atténuer les rides.
Il n’y a pas un mais plusieurs liftings :
• le lifting du haut du visage :
lifting frontal ou lifting temporal endoscopique ;
• le lifting du bas du visage ou lifting cervico-facial ;
• le lifting global traitant le haut et le bas de votre visage.
Toutes ces interventions seront réalisées de façon isolée
ou en combinaison les unes avec les autres.
L’intervention
est généralement réalisée sous anesthésie locale approfondie, plus rarement sous anesthésie générale, et dure environ 1 heure.
Au niveau de chacune des tempes, une incision de 2 à 4 cm est pratiquée dans les cheveux. Quelquefois, par cette petite ouverture, le chirurgien remodèlera la totalité du haut du visage (front, paupières et joues) sous contrôle permanent d’une caméra
endoscopique.
Au niveau de l’angle interne des yeux et des pommettes, la peau et les muscles sont remis en tension.
Au niveau du front, les rides horizontales et verticales sont atténuées par de petites incisions musculaires. Ce dernier geste
peut être remplacé par de simples injections intra-musculaires de toxine botulique, technique expliquée un peu plus haut.
Quelques agrafes suffisent à fermer les courtes cicatrices.
Lifting temporal endoscopique
chirurgie des 4 paupières au laser
et injections de toxine botulique
dans les rides du «lion»
et des pattes d’oie
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure de quelques heures à 24 heures.
Les deux cicatrices n’ont pas besoin d’être protégées par un pansement.
Un œdème, des ecchymoses peuvent apparaître et disparaissent en 10 jours.
Rassurez-vous, quelques séances de drainage lymphatique peuvent vous soulager rapidement.
Les agrafes sont retirées au 10e jour.
Pendant environ 1 mois, une certaine insensibilité du front persiste, avec une impression de cartonnement.
La cicatrice finale est discrète car parfaitement dissimulée dans les cheveux, qui n’ont à aucun moment été rasés.
Sachez que ce remodelage complet produira sur vous un effet important dès les premiers jours.
C’est LE lifting de la femme jeune.
Effet “Botox® définitif” garanti ; phénomène de pesanteur complètement oublié !
Avec un changement d’une grande finesse et un résultat très naturel, vous retrouverez progressivement vos traits
et votre regard rajeunis.
Le naturel uniquement !
Regard rajeuni
par un lifting temporal
endoscopique
Elle peut être associée à
• une chirurgie des paupières
• une correction des rides du front et des tempes (lifting temporal) et à
• des traitements de la région du pourtour de la bouche (laserbrasion, peeling, injection).
Mais surtout, dans 50% des cas, le lifting sera associé à une chirurgie de “soutainement”, de récupération des volumes, c’est-àdire à une réinjection de graisse au niveau des pommettes, des sillons naso-géniens, des plis d’amertume, de l’ovale.
L’intervention
est souvent réalisée sous anesthésie locale approfondie, ou sous anesthésie générale.
L’incision, discrète, est en grande partie cachée dans l’oreille et dans les cheveux.
L’importance de la remontée est en fonction de chaque cas.
Si une surcharge de graisse existe, elle sera corrigée par lipo-aspiration pour obtenir une meilleure définition au niveau du cou
et de l’ovale. À l’inverse, si un vide de graisse existe, un lipo-filling viendra redonner les volumes nécessaires.
N’oubliez pas que, contrairement aux idées reçues, le travail essentiel de traction se situe au niveau
des muscles et non pas de la peau.
Cette remise en tension en profondeur évitera l’effet «figé».
Des fils sur la peau et des agrafes sur le cuir chevelu ferment les incisions.
Un pansement est mis en place pour protéger les cicatrices.
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure généralement 24 heures.
Gonflements des tissus, ecchymoses dans la région du cou et du menton, sensation de tension
ou de cartonnement surtout en arrière des oreilles sont les désagréments que vous rencontrerez pendant quelques jours, voire
quelques semaines.
Rassurez-vous, tout cela est parfaitement maîtrisé.
• LIFTING FRONTAL
Vos sourcils sont trop relâchés, votre front est très grand.
Dans ce cas, le lifting endoscopique seul ne suffit pas ; le lifting frontal est nécessaire.
L’intervention
est généralement réalisée sous anesthésie locale approfondie, plus rarement sous anesthésie générale. L’incision passe dans la
chevelure ou à la limite entre les cheveux et la peau du front.
Elle va d’une tempe à l’autre.
La technique, identique à celle du lifting temporal endoscopique, permet un remodelage plus important.
Ce lifting redonnera à votre visage
ses contours plus jeunes
et en atténuera les rides.
Vous retrouverez l’ovale que votre visage
avait 5 ou 10 ans auparavant.
Vous reporterez vos décolletés et laisserez
de nouveau apparaître votre cou.
Après l’intervention,
le séjour en clinique dure 24 heures.
Un pansement discret protège la cicatrice pendant 5 à 8 jours, période pendant laquelle peut apparaître un œdème du front.
Rassurez-vous, ce désagrément disparaît rapidement.
Les fils et les agrafes sont retirés entre le 8e et le 12e jour.
Vous pourrez alors reprendre votre activité professionnelle.
Pendant environ 1 mois, une certaine insensibilité du front persiste, avec une impression de cartonnement. La cicatrice finale
est discrète et parfaitement dissimulée dans les cheveux.
Le lifting frontal est devenu très rare car réservé à des cas extrêmement précis et peu nombreux.
• LIFTING CERVICO-FACIAL
Les contours de votre visage se sont relâchés. Votre cou s’est marqué au fil des années. L’ovale de votre visage est moins précis.
Le relâchement est cutané mais également musculaire et graisseux.
Cette intervention, valeur sûre, est aujourd’hui très bien maîtrisée.
Elle est parfaite, car elle s’adapte aux problèmes du vieillissement du bas du visage qui apparaissent vers 45 ans environ.
Du 8e au 15e jour, les fils et les agrafes sont retirés en plusieurs fois.
Dès la fin du 1er mois, le gonflement a presque disparu, les oreilles récupèrent leur sensibilité.
On masquera temporairement la seule zone où les cicatrices restent légèrement visibles (sur l’oreille)
par un maquillage ou un artifice de coiffure.
Dès le début de la 3ème semaine, vous pourrez reprendre votre activité professionnelle.
Vous éviterez le soleil pendant au moins 1 à 2 mois.
Au bout de 2 ou 3 mois, vous aurez une idée précise du résultat définitif, mais les cicatrices seront encore un peu rouges ;
elles ne s’atténueront totalement que vers le 6ème mois, l’apogée du résultat étant à 1 an.
Comme tous les liftings, si la maîtrise du geste chirurgical assure une grande technicité, le sens artistique du chirurgien est
indispensable pour assurer un résultat en tout point naturel.
Rappelez-vous, les petites rides autour de la bouche ne seront pas traitées par le lifting.
Un peeling laser ou un peeling chimique, des injections traiteront cette région efficacement.
Le lifting cervico-facial, véritable “haute couture”, est une valeur sûre de notre spécialité.
EPILATION LASER
Crèmes dépilatoires, séances répétées d’épilation au rasoir ou à la cire... sur le corps ;
mais aussi souvent sur le visage, au dessus de la lèvre, sur le menton ou sur les joues.
L’épilation laser est aujourd’hui une alternative efficace à ces traitements classiques d’épilation,
qui nécessitent d’être effectués toutes les semaines, et à l’épilation électrique, pénible et longue.
Avant le traitement,

LES
AUTRES
TRAITEMENTS
et pour la 1re consultation, la zone que vous souhaitez épiler devra laisser les poils apparents de 1 à 2 millimètres de longueur.
Attention, ce traitement n’est pas pour vous, si vous attendez un bébé, si vous avez développé une maladie photosensible (qui
sensibilise la peau), ou si vous prenez des médicaments photosensibilisants ;
si vous êtes sous traitement par Roacutane®.
Si vous avez une peau d’un phototype élevé (couleur mate), un test sur une petite surface sera indispensable. Si vous souhaitez
épiler une zone du visage et que vous êtes sujet à l’herpès, un traitement préventif par Zelitrex®‚ ou Zovirax®‚ sera nécessaire.
Le traitement se déroule de la façon suivante :
pour chacune des séances, les poils devront être coupés à environ 1 mm de longueur.
La zone à traiter est balayée par des flashs successifs de lumière qui traversent l’épiderme sans le brûler et atteignent le follicule pileux pour le détruire.
Une légère sensation de piqûre comparable à un tir d’élastique apparaît à chaque flash.
10 à 15 minutes pour le dessus de la lèvre, 25 à 30 minutes pour des aisselles sont nécessaires.
La 2e séance est fixée à 4 semaines ou à 2 mois.
La 3e séance sera espacée d’autant. Les séances suivantes se feront au rythme de la repousse des poils.
(5 séances en moyenne sur 12 à 18 mois).
Entre les séances, si le début de repousse vous gène, vous pourrez vous épiler à la crème ou au rasoir,
de même que couper vos poils à ras au ciseau ; mais attention n’utilisez ni cire, ni pince qui emporteraient la racine pilaire.
Après le traitement,
le poil est brûlé.
Vous pourrez l’éliminer en frottant doucement ou en utilisant une petite pince.
Vous verrez apparaître dans les suites immédiates une petite inflammation allant d’un simple coup de soleil, accompagné d’une
sensation de chaleur, à de petites rougeurs et oedèmes autour des poils.
L’application d’une crème hydratante comme la Biafine®‚ matin et soir pendant 48 heures vous soulagera efficacement.
Quelquefois et plus tardivement, de petites croutelles rares sans conséquences peuvent recouvrir la surface traitée.
La crème Dermocuivre®‚ à appliquer pendant 3 à 4 jours, sera prescrite.
N’oubliez pas, pendant toute la durée du traitement, d’appliquer une protection solaire maximum ;
une peau bronzée ne pourra être traitée pendant plusieurs semaines.
Vous serez alors surpris de l’efficacité de ce traitement extrêmement moderne.
N’oubliez pas, aucun appareil aujourd’hui ne peut prétendre à obtenir une épilation définitive ;
il s’agit d’une épilation longue durée ;
1 à 2 séances d’entretien tous les ans, portant sur quelques poils restants, permettront de pérenniser le résultat.
HYPERHIDROSE
OU LE TRAITEMENT DE LA TRANSPIRATION
DERMOPIGMENTATION
OU LE TATOUAGE ESTHÉTIQUE
Vous transpirez de façon excessive et cela devient un véritable handicap.
Jusqu’à aujourd’hui, les traitements étaient limités aux médicaments ou à la section définitive du nerf responsable.
Cette technique très ancienne nous vient d’Asie. Elle permet de cacher les petites imperfections et asymétries ; et ceci, dans
le cadre de la chirurgie réparatrice pour le traitement des aréoles mammaires ou des cicatrices, mais également pour vous
permettre d’avoir un maquillage quotidien facile, discret et parfaitement “waterproof”.
Saviez-vous qu’à côté de son indication esthétique, la toxine botulique ou Botox (médicament utilisé depuis 1980 pour traiter les
contractions musculaires du visage, les spasmes des paupières, les torticolis spasmodiques) peut traiter les hypersudations,
quand elles sont localisées aux aisselles, aux mains, au front, et éventuellement aux pieds ?
Elle va agir en bloquant transitoirement les connections entre le nerf et les glandes sudorales dans les régions concernées.
Avant les injections,
aucune préparation, aucun test préalable n’est nécessaire. Le médecin repère les zones où la sudation est maximale.
L’injection
s’effectue sans aucune anesthésie, sauf pour les mains et les pieds où une légère sédation est nécessaire. Le chirurgien injecte
le produit par de simples piqûres, peu douloureuses, dans les zones concernées, en sous-cutané.
Après les injections,
l’atténuation de la sudation apparaît progressivement entre le 3e et le 15e jour.
Dès la fin de l’injection, vous pourrez reprendre une activité normale. Pendant les 3 premières heures, il est recommandé de
bouger les mains, les pieds ou de froncer de temps en temps les sourcils, pour “fixer” le produit.
Le résultat dure, en moyenne de 4 à 6 mois au début des injections, puis de 10 à 15 mois après 1 à 2 ans de traitement. Il
faut donc injecter ce produit au moins au début 2 fois par an pour maintenir le résultat, mais avec un intervalle d’au moins 9
semaines (si le résultat n’est pas important) pour ne pas favoriser une résistance.
Quelques rares effets indésirables peuvent apparaître. Ils sont toujours transitoires, il n’y a jamais de séquelles : “fatigabilité
des mains”, légères douleurs, oedèmes, légers bleus, sans véritable irritation de la peau. Ces inconvénients sont fugaces, et
apparaissent surtout lors des premières injections.
L’injection du front peut provoquer une légère descente transitoire des sourcils.
Grâce à la toxine botulique, les glandes sudorales déréglées seront mises “hors circuit” sans léser le système de thermorégulation de votre organisme.
C’est donc une des techniques les plus performantes et les moins risquées pour traiter les hypersudations localisées,
sans chirurgie.
Tout d’abord,
nous déterminerons ensemble le tracé et la couleur parmi la palette des pigments minéraux utilisés. Ces pigments sont appliqués dans le derme à l’aide d’aiguilles minuscules.
Bien entendu, tout le matériel est jetable et ne sera utilisé que pour une seule séance.
Puis,
le dessin à l’aiguille commence.
Autour de la bouche, les lèvres sont soulignées pour créer un effet bombé.
Les sourcils trop fins ou au tracé imparfait seront enrichis et redessinés.
Les cils supérieurs et inférieurs sont maquillés d’une fine ligne à la base.
Mais également, on aidera à camoufler les taches de vitiligo ou d’hyperpigmentation, à “fabriquer” une aréole harmonieuse sur
un sein après une reconstruction mammaire.
Ensuite,
Vous aurez peut-être un petit gonflement passager de la zone traitée, pendant 24 à 48 heures,
que vous pourrez soulager par l’application de compresses fraîches et de vaseline.
Il faut éviter de se maquiller, de s’exposer au soleil ou de porter des lentilles durant les 3 ou 4 jours suivant le traitement.
Enfin,
N’oubliez pas que la couleur sera toujours plus foncée au départ. Elle s’adoucira tout doucement durant le mois qui va suivre
pour atteindre sa teinte définitive au bout d’un mois. Nous nous reverrons toujours au bout de 3 semaines pour effectuer une
séance de complément.
Cette merveilleuse technique ne remplacera pas votre maquillage quotidien ;
mais au saut du lit, sous la douche, à la piscine, vous aurez toujours les sourcils bien dessinés, le tour de bouche joliment
souligné. Nous recommencerons le traitement environ au bout de 2 ans.
LA CHIRURGIE DU CHEVEU
Vous vous levez le matin, et de plus en plus de cheveux restent sur l’oreiller.
Un homme sur trois, parfois dès 18 ans, est sujet à la calvitie.
Mais les femmes non plus ne sont pas à l’abri.
Bien sûr, en plus du facteur génétique, le stress, la prise de médicaments, les carences en vitamines, mais aussi la pollution, le
port du casque ou du chapeau, les mauvais traitements capillaires sont autant de causes à une perte de cheveux.
Malgré les nombreux traitements anti-chute que vous avez suivis, votre capital cheveux ne s’est pas amélioré.
Mais aujourd’hui, votre calvitie est stabilisée.
2 types de traitements vous sont alors proposés :

LES
HOMMES
ET LA CHIRURGIE
ESTHÉTIQUE
Vous qui êtes un homme,
avez-vous déjà pensé à ce que la chirurgie esthétique pourrait vous apporter ?
Pourquoi pas ?
Il est tout aussi légitime pour un homme de retrouver un bien-être physique
en accord avec sa propre personnalité.
Chercher à corriger un nez trop grand, un menton trop fuyant ;
Vouloir retrouver un regard moins alourdi, un contour du visage plus jeune ;
Perdre ce «petit bedon» et ces «poignées d’amour» qui ne veulent pas partir
malgré les régimes et le sport.
Ce n’est pas que l’apanage des femmes.
C’est aussi votre préoccupation.
Chacun de ces problèmes peut être traité par les gestes
expliqués dans les chapitres précédents.
Par contre, la perte de cheveux est souvent
un souci bien connu
des hommes...
- la réduction de tonsure
- la microgreffe capillaire surtout
• LA RÉDUCTION DE TONSURE
Ce procédé, aujourd’hui rare, consiste à réduire la zone sans cheveux en rapprochant l’une de l’autre les deux zones chevelues
situées de part et d’autre.
Le chirurgien, comme pour le lifting, supprime donc une bandelette centrale sans cheveux.
• LA MICROGREFFE CAPILLAIRE
La transplantation de cheveux vivants est une technique qui existe depuis une quarantaine d’années. Cependant les anciennes
techniques donnaient des aspects relativement inesthétiques.
Ce procédé chirurgical a bénéficié depuis une vingtaine d’années de progrès totalement bouleversants, apportant un résultat
parfaitement esthétique par l’implantation des cheveux un par un.
• L’intervention
se déroule sous anesthésie locale et dure 2 heures pour des séances de 600 cheveux, 3 ou 4 heures pour des séances de 1 200
cheveux ou plus.
Le chirurgien prélève des bandelettes dans la région donneuse (zone où les cheveux ne tombent jamais durant toute la vie) qui
est en général la partie postérieure de la couronne.
Puis il réalise de petites greffes de 1 à 3 cheveux qui sont réimplantées une à une.
La zone donneuse est fermée par des fils très peu visibles dans le cuir chevelu.
Aucun pansement n’est nécessaire.
• Après l’intervention,
vous pouvez vaquer à vos occupations dans les heures qui suivent.
Dès le lendemain, un shampooing est effectué.
Les fils sont retirés au 12e jour.
Attention, les cheveux implantés vont chuter et c’est seulement au bout de 3 mois qu’une repousse définitive s’effectue.
Suivant l’importance de votre calvitie, une seule séance ou 2 séances espacées de 2 mois sont nécessaires. Si une séance de
finition est décidée, elle aura lieu 1 an après la dernière intervention.
La microgreffe capillaire demande que vous soyez patient pour connaître le résultat ;
Mais vous serez surpris de la qualité, de la durabilité et de l’aspect extrèmement naturel des implants.
Le charme au masculin
Téléchargement
Explore flashcards