Observatoire de haute

publicité
Centre National de la
Recherche Scientifique
OBSERVATOIRE DE HAUTE PROVENCE
USR 2207
ISSN 0750 6650
RAPPORT D'ACTIVITÉ 2003
Université de Provence Aix-Marseille I
Observatoire Astronomique Marseille-Provence
Légende de la couverture
Le dixième anniversaire d'ÉLODIE
Installé fin 1993 au télescope de 1,93 m de l'OHP, le spectrographe Élodie connaît depuis
dix ans un succès soutenu, dû non seulement à son exceptionnelle précision vélocimétrique (± 7
m/s) mais aussi à l’efficacité et la rapidité du traitement en ligne que permet le logiciel
LIDO/TACOS. Connu comme l'instrument qui a permis la découverte de la première planète
extrasolaire en 1995 par Mayor et Queloz, Elodie est aussi utilisé pour de nombreux autres
programmes scientifiques basés sur la spectroscopie stellaire.
Dans le but de valoriser les observations avec cet instrument, l'OHP a rendu disponible sur
Internet l'ensemble des spectres obtenus depuis dix ans. L'archive ainsi créée (http://atlas.obshp.fr/elodie/) permet depuis septembre 2003 d'obtenir de manière interactive tous les spectres qui
sont dans le domaine public. Près de 20 000 spectres avec des rapport S/B > 10 sont archivés, dont
environ 50% sont en libre accès.
Les photos de la couverture montrent, de gauche à droite et de haut en bas :
-
le bâtiment du télescope de 1,93 m,
-
le télescope lui-même,
-
au foyer Cassegrain, la bonnette Élodie (contenant les têtes de fibres optiques, les sources
d’étalonnage et le système de visualisation du champ),
-
le spectrographe Élodie revêtu de son enveloppe thermique,
-
un extrait du spectre de l’étoile 51 Peg dans la région du doublet du Sodium,
-
une fonction de corrélation donnant la vitesse radiale de l’étoile,
-
l’écran d’accueil de l’Archive Élodie tel qu’il se présente à l’utilisateur.
OBSERVATOIRE DE HAUTE-PROVENCE
F-04870 SAINT MICHEL L'OBSERVATOIRE France
Tel. (33) 04 92 70 64 29 Télécopie (33) 04 92 76 62 95
http://www.obs-hp.fr
Coordonnées: 5°42’47’’ E
43°55’53’’ N
TABLE DES MATIÈRES
INTRODUCTION
i
1.-
Rapport scientifique et technique
Rapport d'activité des astronomes visiteurs
Rapport d'activité des membres du groupe scientifique
Archive Elodie
Publications
Tableaux de temps de télescope
Rapport d'activité de la station de Géophysique
Rapport d'activité du service Relations Terre Soleil
Réalisations des services techniques
Météorologie
1
3
13
16
17
25
35
39
43
46
2.-
Formation et diffusion de la science
47
3.-
Organigramme et liste du personnel
51
4.-
Rapport Administratif
Exercice 2003
59
60
INTRODUCTION
L’année 2003 s’achève avec les essais couronnés de succès de l’instrument HARPS (High
Accuracy Radial Velocity Planet Searcher), à la conception et à la réalisation duquel les équipes
techniques de l’Observatoire de Haute Provence (OHP) ont grandement contribué au sein d’un
consortium réunissant l’Observatoire de Genève, l’Institut d’Astrophysique de Berne, le Service
d’Aéronomie et l’OHP. Destiné à la recherche des planètes extrasolaires dans l’hémisphère austral,
ce spectrographe a été conçu pour offrir la précision extraordinaire, jamais atteinte précédemment,
de 1 m/s dans la mesure des vitesses radiales stellaires. Les essais sur le ciel au foyer du télescope
de 3,6 m de La Silla (ESO) ont montré qu’une telle précision pouvait effectivement être atteinte par
HARPS, qui devient ainsi l’instrument le plus performant au monde dans sa catégorie.
Ce succès admirable d’une part, reflet de la richesse et de la qualité de l’activité technique
de l’OHP, l’intérêt soutenu d’autre part que témoignent les astronomes visiteurs pour nos
instruments, l’abondance et la diversité des résultats scientifiques qu’ils obtiennent grâce à ceux-ci
et dont ce Rapport rend brièvement compte, sont autant d’encouragements pour mener brillamment
à son terme le projet Sophie qui a connu au cours de cette année une avancée décisive. Pendant de
HARPS dans l’hémisphère nord, le spectrographe Sophie viendra prendre en 2005 la relève
d’Élodie au foyer de notre télescope de 1,93 m, permettant à l’OHP de continuer d’occuper dans
la décennie à venir la place de premier plan qu’il occupe aujourd’hui, notamment dans la recherche
des planètes extrasolaires et dans la spectroscopie stellaire de haute résolution.
Jean-Pierre Sivan
Directeur
1
46
1. RAPPORT SCIENTIFIQUE
ET
TECHNIQUE
3
Rapport d’activité des astronomes visiteurs
I. Le système solaire
1. Astrométrie des astéroïdes et occultations stellaires
Comme les années précédentes, les télescopes de 1,20 et 0,80 m de l’OHP ont été utilisés pour
l’observation d’astéroïdes, avec les trois objectifs suivants: la détection de satellites d’astéroïdes, la
détermination de la masse d’astéroïdes et celle de leur taille. Il est à souligner à ce propos que
l’imagerie astrométrique à l’OHP reste une activité de premier plan, souvent dans le cadre de
coopérations internationales.
• Le programme principal consiste à rechercher la présence de satellites d’astéroïdes par la
détection d’une signature astrométrique due au mouvement autour d’un barycentre. Plusieurs
missions, incluant des observations de service, ont permis en 2003 de recueillir de nombreuses
données pour une vingtaine d’astéroïdes, parmi lesquels 146 Lucina, 288 Glauke, 45 Eugenia et 9
Metis. Actuellement, les analyses faites pour 146 Lucina laissent envisager la détection effective
d’un tel signal [71].
• Par ailleurs, si en 2003 aucune occultation d’étoile par un astéroïde n’a pu être observée à
l’OHP, plusieurs mesures astrométriques faites simultanément aux télescopes de 1,20 et 0,80 m ont
contribué à l’interprétation d’occultations observées en d’autres lieux (collaboration au réseau
européen EAON).
• Plusieurs astéroïdes observés en 2003 au télescope de 1,20 m font aussi partie des objets
qui seront soumis à des perturbations gravitationnelles au cours de rapprochements entre astéroïdes
dans les prochaines années. Ces phénomènes permettent d’estimer la masse de l’astéroïde le plus
massif en mesurant la déviation de l’astéroïde le plus petit. Leur étude figure parmi les objectifs du
volet « objets du système solaire » de la future mission spatiale GAIA.
• On notera que dans les champs observés, des détections d’astéroïdes de faible éclat, non
catalogués, ont été faites: l’astrométrie permet de les caractériser ce qui donne lieu à un
référencement au Minor Planet Center [59].
• Enfin, en novembre 2003, s’est produit le phénomène rare d’une occultation stellaire par le
satellite de Saturne S6-Titan. L’analyse astrométrique de données obtenues en octobre à l’OHP, a
permis une prédiction de haute précision de la ligne de centralité et a ainsi facilité l’observation
depuis plusieurs stations mobiles du « flash central » (collimation des rayons lumineux de l’étoile
par l’atmosphère du satellite).
4
2. Phénomènes mutuels des satellites galiléens
Le premier semestre 2003 a coïncidé avec une nouvelle saison de phénomènes mutuels des
satellites galiléens de la planète Jupiter (éclipse et occultation d’un satellite par un autre). La
campagne internationale PHEMU03, coordonnée par l’Institut de Mécanique Céleste et de Calcul
des Éphémérides (IMCCE), s’est appuyée sur de nombreux sites, dont l’OHP, pour recueillir
plusieurs centaines d’observations. Ces observations sont possibles tous les six ans. Elles sont
actuellement analysées par comparaison à un modèle photométrique-astrométrique et permettent
d’atteindre l’excellente précision astrométrique nécessaire à l’ajustement d’un nouveau modèle
dynamique semi analytique développé à l’IMCCE.
3. Satellites éloignés de Jupiter et de Saturne
Le télescope de 1,20 m a été utilisé pour une étude dynamique des familles de satellites
éloignés des deux planètes Jupiter et Saturne.
II. Planètes extrasolaires
1. Le programme Élodie de recherche d’exoplanètes
Le vaste programme de recherche d’exoplanètes avec le spectrographe Élodie au télescope
de 1,93 m a continué en 2003 au rythme de six à sept nuits d’observation par mois. Comme le
montrent les Rapports précédents, la contribution de ce programme à la connaissance des mondes
extrasolaires est considérable et son potentiel de découverte est encore immense [05, 45, 41, 52].
Les 350 étoiles de l’échantillon ont
continué d’être régulièrement mesurées. Les orbites
préliminaires de plusieurs planètes nouvelles ont pu être améliorées et précisées.
2. Planètes extrasolaires dans des systèmes binaires serrés
De la même façon, s’est poursuivie avec Élodie la recherche de planètes extrasolaires
géantes autour d’une des composantes de systèmes binaires serrés. Le programme porte sur un
échantillon d’une trentaine de binaires ayant des périodes supérieures à deux ans et inclut aussi des
observations dans l’hémisphère austral avec le spectrographe Coralie au foyer du télescope suisse
Euler ; il concerne ainsi un total d’une centaine de systèmes [64].
Les résultats provisoires de ce programme montrent qu’environ 70% des systèmes observés ne
présentent aucune variation suspecte de vitesse radiale (il n’y a donc probablement pas de planètes
géantes dans ces systèmes) et qu’environ 90% des systèmes présentent de grandes variations de
vitesse radiale (il pourrait s’agir soit de systèmes triples, soit de binaires pour lesquelles les effets de
« seeing » et de guidage sont importants).
5
En résumé, pour l’instant, il semble que les planètes géantes autour d’une composante d’une binaire
serrée ne soient pas fréquentes.
3. Recherche de compagnons de faible masse autour d’étoiles de type précoce
Un total de 140 poses ont été effectuées avec Élodie sur une vingtaine d’étoiles de types
spectraux allant de B8V à F7V et ayant une vitesse de rotation comprise entre 5 et 130 km/s. Sur
cette base, on a pu déterminer la précision en vitesse radiale atteignable avec une nouvelle méthode
développée au Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble (LAOG), en fonction du type spectral et
de la vitesse de rotation de l’étoile. Les résultats montrent que la détection d’exoplanètes autour des
étoiles observées est possible ; autrement dit, les chances sont non négligeables de détecter à l’OHP
les premières planètes en orbite autour d’étoiles de type spectral plus précoce que celui des étoiles
observées jusqu’à présent (voir ci-dessus). Déjà , pour certaines étoiles, on note des variations
significatives de vitesse radiale qui pourraient révéler des compagnons candidats.
III. La Galaxie
1. Les étoiles
• Avec le télescope de 1,52 m et le spectrographe Aurélie, on a continué le programme
entrepris l’année dernière pour l’étude de l’activité stellaire des étoiles jeunes du voisinage solaire.
Environ 1600 sources X stellaires doivent être observées sur une période de trois ans. La
dépendance de l’activité stellaire (en particulier de l’activité coronale) avec l’âge (et la masse) offre
l’opportunité unique d’apporter des contraintes à la détermination de certains paramètres
d’évolution galactique encore très mal connus pour la population d’étoiles jeunes (âge inférieur à un
milliard d’années) majoritairement présente dans l’échantillon concerné. Ces observations
permettront également l’étude de systèmes binaires de type BY-Dra et RS-CVn.
La plupart des étoiles observées montre une activité chromosphérique significative, les plus
actives étant à quelques exceptions près, des rotateurs rapides binaires et, inversement, les étoiles
d’activité réduite étant de simples rotateurs. Il existe néanmoins une fraction d’étoiles qui montre un
comportement différent (par exemple des étoiles rotateurs rapides binaires peu lumineux en X et
sans signe d’activité chromosphérique ou, à l’inverse, des étoiles simples à raies peu élargies
montrant cependant une activité chromosphérique intense). Par ailleurs, la majorité des étoiles
géantes de l’échantillon (systèmes RS-CVn potentiels), bien que parmi les plus actives du point de
vue de l’activité coronale, ne montrent quasiment pas de signe d’activité chromosphérique dans la
raie Hα. Ceci pourrait signifier que dans les systèmes RS-CVn l’activité proviendrait exclusivement
de l’étoile compagnon, la primaire ne jouant qu’un rôle de catalyseur.
6
Une fraction importante de l’échantillon montre une abondance en lithium très forte,
signature d’une population très jeune. Une étude de détail permettra de voir si ces étoiles ont un
mouvement d’ensemble cohérent permettant de les identifier à une structure très jeune du voisinage
solaire.
La comparaison des caractéristiques globales de l’échantillon avec un modèle de synthèse de
population en rayon X est susceptible d’apporter de nouvelles contraintes sur certains paramètres
d’évolution galactique, comme le taux de formation d’étoiles local au cours du dernier milliard
d’années ou l’échelle de hauteur des étoiles jeunes. Les premières comparaisons au modèle sont
satisfaisantes pour les basses latitudes mais prédisent une densité supérieure d’un facteur deux pour
les moyennes et hautes latitudes.
• Un autre programme a été mené avec Aurélie sur des étoiles se trouvant au « bump » de la
RGB et sur « l’early AGB » pour déterminer l’abondance du lithium, le rapport isotopique du
carbone ainsi que le « v sin i » et la métallicité. Cette étude devrait permettre de tester les
prédictions des modèles avec rotation et en particulier le scénario du « Li flash » et fournir ainsi des
contraintes définitives sur les processus de mélange qui se produisent dans ces phases avancées de
l ‘évolution stellaire. L’identification de tels mécanismes est un enjeu important pour la
compréhension de l’évolution stellaire mais aussi de l’évolution chimique des galaxies.
• Avec Élodie, on a observé un échantillon d’étoiles supergéantes de types spectraux de F à
K au cours de trois missions. Cet échantillon était complété par des objets de l’hémisphère sud
observés depuis le Brésil (LNA). L’objectif de ce programme, qui sera poursuivi en 2004, est de
déterminer l’abondance du lithium et de quelques métaux par synthèse spectrale, dans le but
d’établir le lien lithium-rotation ainsi que les niveaux de dilution et de mélange pour ces étoiles
évoluées de masse intermédiaire.
• L’abondance du lithium a également fait l’objet d’observations avec Aurélie pour des
étoiles de type F0-2 III, la mesure des abondances étant faite au moyen de spectres synthétiques
calculés au GRAAL.
• Le programme d’observation avec Élodie, débuté à l’automne 1995, d’un échantillon de
120 étoiles naines de types spectraux compris entre M0 et M6,5 a été poursuivi [77]. Les
observations effectuées en 2003 ont contribué à déterminer le taux de binarité des naines M, très
mal connu jusqu’alors, et les distributions des éléments orbitaux qui étaient quant à elles
complètement indéterminées. Un taux de 30% a été mesuré, et, pour la première fois, ont été
obtenues les distributions des séparations et des rapports de masse pour les systèmes dont la
primaire est une naine M. Les distributions des séparations sont extrêmement similaires pour les
binaires G et M de courte période. En revanche, concernant les longues périodes, elles sont
7
clairement distinctes. La distribution des rapports de masse montre un excès d’objets de rapport de
masse proche de un, qui correspond à des binaires de courtes périodes. Cela suggère un processus
de formation différent pour les courtes et grandes périodes.
En parallèle, un programme a été mené dans le but de calibrer des méthodes de
détermination de la métallicité des naines M, basées sur l’aire du pic de corrélation.
• Un autre programme à long terme s’est poursuivi avec Élodie . Il s’agit du programme de
suivi de la vitesse radiale d’un échantillon de 257 étoiles géantes M. En combinant les mesures
Élodie avec celles, plus anciennes, de CORAVEL, la base de temps couverte s’élève désormais à
plus de quinze ans. L’ensemble de ces mesures ne révèle que trente étoiles binaires
spectroscopiques dans l’échantillon, ce qui est faible par rapport aux fréquences de binaires
observées au sein d’autres types spectraux. Des orbites ont pu être calculées pour une quinzaine de
systèmes.
• On a également poursuivi avec le spectrographe Élodie le programme destiné à l’étude du
rôle de la binarité dans les particularités chimiques des étoiles du halo très pauvres en métaux et
riches en carbone. On utilise ici Élodie à la limite de ses possibilités, car il s’agit d’objets de
magnitudes de 12 à 14. Au total, on a détecté à ce jour deux binaires de type SB2 et, en combinant
les données de l’OHP avec d’autres acquises sur de grands télescopes, au moins sept binaires de
type SB1. Les périodes des systèmes SB2 sont courtes (quelques jours), de même que celle de l’un
des systèmes SB1. Les six autres systèmes SB1 semblent avoir une longue période orbitale (de
l’ordre de l’année ou davantage) et pourraient avoir été le siège d’échange de masse entre les deux
compagnons, dont l’un serait actuellement une naine blanche.
• Un programme sur Élodie a été consacré aux étoiles binaires spectroscopiques à raie
unique, dans le but de détecter un compagnon faible à ces étoiles et de déduire pour l’échantillon
observé, la distribution des rapports de masse. Vingt étoiles se sont avérées être des SB2, avec pour
la plupart des rapports de masse supérieurs à 0,6. La moitié de l’échantillon, qui comprend 124
systèmes, a été observée à ce jour.
• On sait que les étoiles Be se distinguent par une rotation rapide et la présence d’émission
dans leur spectre, notamment dans les raies de l’hydrogène. Différents arguments laissent à penser
que les étoiles Bn, également rotateurs rapides mais ne montrant aucune émission détectable, font
en réalité partie de la famille des Be. Ceci a conduit à observer avec Aurélie un grand nombre
d’étoiles Bn, dans le but de déterminer les paramètres fondamentaux de ces étoiles, leur vitesse de
rotation notamment, et de détecter toute émission résiduelle dans la raie Hα.
• Le spectrographe Élodie a été utilisé pour étudier les pulsations non radiales et l’activité
des étoiles B magnétiques et pulsantes. Un total de 230 spectres ont été obtenus.
8
• Les novae classiques et récurrentes ont fait l’objet d’observations avec Aurélie. Le
programme a été compromis par une panne prolongée du guidage du télescope de 1,52 m et par de
mauvaises conditions météorologiques. Cependant, on a pu obtenir d’intéressants spectres de la
nova classique HR Del, qui montrent la présence des raies interdites de [N II] formées dans
l’enveloppe éjectée pendant la grande éruption de 1967-1968, ainsi que des spectres de la binaire
symbiotique AG Dra, qui, à l’époque des observations, a connu une éruption et qui a été aussi
observée avec le satellite XMM-Newton.
• On a également observé avec Aurélie des étoiles de Wolf-Rayet, dans le but de déterminer
leur période de rotation, qui est liée à leur très fort taux de perte de masse. Ont été ainsi obtenus 30
spectres de WR1 (HD 4004) et 66 spectres de WR2 (HD 177230) qui montrent clairement des
variations à court terme des profils des raies en émission HeII 5411,524 Å et HeI 5875,634 Å
• Des étoiles de type A et F de l’amas ouvert α Persei, âgé d’environ 70 millions d’années,
ont été observées avec Aurélie dans le but de déterminer les abondances de Mg, Fe, Ti et Ni. Ces
données entrent dans le cadre d’un programme plus large d’observation de plusieurs amas ouverts
d’âges différents, de manière à apporter des contraintes sur les modèles de structure interne incluant
des processus de transport.
• Des observations avec Aurélie et Élodie ont été consacrées à l’étude de systèmes binaires
dans les amas IC 1805 et Cyg OB2 et à la variation de profils de raies dans les étoiles de type Oef.
Dans IC 1805 on a établi la multiplicité de l’étoile BD+60°497 et on a montré que deux étoiles
considérées jusqu’ici comme binaires potentielles sont en fait vraisemblablement des objets isolés.
D’intéressants résultats ont été obtenus pour l’étoile Cyg OB2 #8a. Le suivi spectroscopique s’est
poursuivi pour la binaire HD 15558 dans IC 1805, dont la très longue période orbitale présente une
émission radio non thermique qui pourrait être liée à l’interaction des vents stellaires au sein de
cette binaire.
L’observation des étoiles Oef n’a pas révélé de variations à court terme dans
HD 14434 qui
pourraient être liées à des pulsations non radiales.Les données des différentes campagnes
d’observation ont révélé des variations dans les spectres de HD 192281 et HD 14442 sur des
échelles de temps stables. Néanmoins la variabilité de ces étoiles est fort complexe et ne semble pas
pouvoir s’expliquer par des modèles simples.
Finalement, les données récoltées pour l’étoile Of ?p HD 108 en 2002 et 2003 indiquent que
l’intensité des raies d’émission dans le spectre de cette étoile continue à diminuer. D’autre part les
observations XMM-Newton n’ont pas révélé de flux X important contrairement à ce qui serait
attendu si cette étoile était une binaire composée d’une étoile Of et d’une étoile à neutrons.
9
• On a continué le programme d’observation avec Aurélie des étoiles de type γ Dor,
notamment dans le cadre de la préparation des Programmes Additionnels du satellite Corot. A cet
effet,un grand effort observationnel est en cours concernant non seulement l’OHP, mais aussi les
observatoires de San Pedro Martir (Mexique), de Pékin, de Grenade et des Canaries. Au regard des
périodes de variabilité de ces étoiles, de l’ordre de 24 heures, il est essentiel de faire des
observations coordonnées en longitude.
• Avec Aurélie, on a participé à une campagne internationale multitechnique et multisite
concernant l’étoile 12 Lacertae de type β Ceph. Elle possède six fréquences dont trois semblent
former un multiplet, dont l’origine est encore douteuse. On espère établir pour cette étoile un
modèle de structure interne à partir des lois de l’astérosismologie.
• Avec Élodie, on a mené un programme en vue de déterminer les abondances dans un
échantillon d’étoiles de type SPB et de type γ Dor, deux familles d’étoiles présentant des modes de
gravité. Un problème posé par ces étoiles est de comprendre le rôle de la composition chimique sur
le spectre de pulsation, la métallicité pouvant agir sur le mécanisme déstabilisateur d’après des
études réalisées sur des amas.
• L’étoile massive CygOB2-9 (O5Iab) a été observée avec Élodie : on a mis en évidence une
forte variation au cours des heures du flux dans la raie en émission Hα, conformément aux
prévisions. Des données complémentaires obtenues avec Aurélie permettront de mettre à jour la
relation entre la surface de l’étoile et son vent.
• On a poursuivi avec Carelec la spectroscopie de sources XMM-Newton détectées à basse
latitude galactique. Outre l’identification spectroscopique, le but est d’étudier les propriétés de ces
sources et de quantifier cette population. Leurs distributions en latitude galactique, type spectral et
luminosité peuvent être utilisées pour apporter des contraintes à l’augmentation de l’échelle de
hauteur avec l’âge de la population d’étoiles jeunes et, jusqu’à 1 kpc, à l’histoire de la formation
stellaire durant les deux derniers milliards d’années. Les observations Carelec en 2003 ont permis
d’identifier avec des étoiles 52sources XMM et ont conduit de plus à la découverte d’une nouvelle
étoile Be-X ainsi que d’une nouvelle Cv.
• La 23ème campagne multisite WET (Whole Earth Telescope) a eu lieu à l’OHP au mois
d’août 2003. Elle a utilisé le télescope de 1,93 m équipé du photomètre rapide « Chevreton ». Elle
était consacrée à l’observation de l’étoile sdB variable KPD~1930+2752, une étoile qui fait partie
d’un système binaire et dont le compagnon est une naine blanche massive. La masse totale du
système dépasse celle de Chandrasekhar. Il constitue donc un « progéniteur » probable de
supernovae de type I.
10
Avec le même instrument s’est déroulée une deuxième campagne multisite, qui impliquait,
outre l’OHP, des observatoires en Corée, en Chine et au Texas. Cette campagne, qui n’a pas
bénéficié de conditions météorologiques très favorables, était consacrée à la naine blanche variable
de type DA (ou ZZ Ceti) G191-16. Les variations d’amplitude que montre cette étoile conduisent à
prévoir plusieurs campagnes multisite afin de pouvoir reconstituer un spectre de fréquences
d’oscillation suffisamment riche pour entreprendre l’étude astérosismologique de cette étoile.
2. Le milieu interstellaire
Un suivi spectroscopique de l’étoile à grande vitesse HD 34078 a été entamé en 1999 au
télescope de 1,93 m dans le but d’étudier la structure à petite échelle du nuage de matière
interstellaire situé entre l’étoile et le Soleil. En février, septembre et décembre 2003, trois
observations de cette étoile ont été effectuées avec le spectrographe Élodie. Elles complètent le
suivi des raies d’absorption interstellaires de CH et CH+. Une décroissance significative de
l’absorption de CH est notée au cours de l’année. Ce programme inclut aussi des observations
spatiales effectuées avec FUSE et des observations avec le télescope de 30 m de l’IRAM [51].
IV. Les galaxies
• Avec le spectrographe Carelec au foyer du télescope de 1,93 m, on a étudié le spectre du
fer dans les galaxies de Seyfert 1. Pour étudier l’intensité des différents multiplets de Fe II qui varie
d’un objet à l’autre, on a obtenu un spectre avec un bon rapport signal sur bruit de onze galaxies de
Seyfert brillantes. Les données sont réduites. Les efforts d’analyse ont porté principalement sur le
spectre de PHL 1092 qui est un objet présentant un spectre du Fe II particulièrement intense.
• L’identification des galaxies constituant le fonds diffus cosmologique infrarouge s’est
poursuivie avec Carelec. Les modèles reproduisant les comptages de sources prévoyaient une forte
proportion de galaxies à grande distance, or, il s’avère que toutes les sources ISO observées sont des
galaxies froides et proches (vitesses typiquement de 20000 à 30000 km/s), avec des taux de
formation stellaire de quelques masses solaires par an seulement. La présente étude révèle ainsi une
population de galaxies obscurcies froides, à faible taux de formation d’étoiles, totalement passée
inaperçue jusqu’à présent. Il est probable que la contribution de toutes ces galaxies obscurcies au
taux de formation d’étoiles global de l’univers (diagramme de Madau) dépasse de loin celle des
galaxies « visibles » étudiées jusqu’ici.
• Le programme d’observation systématique de champs de vitesses GHASP, commencé en
1998, s’est poursuivi en 2003 au télescope de 1,93 m, en bénéficiant d’observations photométriques
complémentaires au 1,20 m.
11
Rappelons que ce programme vise à construire un échantillon homogène de galaxies proches, à des
fins essentiellement statistiques, et pour servir d’échantillon de référence à z = 0.
Au 1,93 m, une trentaine de galaxies ont pu être observées en 2003, au cours de trois périodes
différentes, avec l’instrument GHASP (spectrophotomètre à étalon de Fabry-Perot à balayage).
C’est aujourd’hui un total de 188 galaxies, sur les 200 visées, qui ont pu être observées [12, 21, 65].
Au télescope de 1,20 m, des observations photométriques, dont beaucoup en mode de service, ont
été effectuées pour les galaxies du programme. La distribution de lumière dans ces galaxies,
combinée à la distribution des vitesses observée au 1,93 m, permet, à l’aide de modèles de masse,
d’aborder des problèmes fondamentaux tels que celui de la distribution de la matière noire.
On trouvera à l’adresse http://www-obs.cnrs-mrs.fr/interferometrie/GHASP/ghasp/html toutes les
informations techniques et scientifiques sur ce vaste programme.
V. Essais techniques
Des observations photométriques multi-sites pour l’astérosismologie sont effectuées
régulièrement à l’OHP depuis de nombreuses années à l’aide d’un photomètre photoélectrique multi
voies (G. Vauclair, N. Dolez, M. Chevreton). Le télescope de 1,20 m a été utilisé au cours de la
23ème campagne WET (voir §III) pour qualifier un nouveau photomètre rapide, destiné à remplacer
l’actuel, qui bénéficie d’un meilleur rendement grâce à l’utilisation de CCD.
13
Rapport d’activité des membres du groupe scientifique
L. Arnold
• En collaboration avec Jean Schneider de Meudon, L. Arnold a developpé un modèle
photométrique de planète annelée et montré que la photométrie de la lumière réfléchie est très
différente de celle d'une planète simple (sans anneau). Ils concluent qu'un suivi photométrique avec
une précision de l'ordre 0.5mag suffira pour voir un anneau de type saturnien. Un article est accepté
par Astronomy & Astrophysics (mars 2004). Ce travail se poursuit par la modélisation de transit.
• Afin de mieux connaître l'aspect qu'aurait une exo-Terre non résolue, et à la suite de la
détection du signal de la végétation terrestre dans le spectre intégré de la Terre (via la lumière
cendrée lunaire), L. Arnold cherche maintenant à estimer ce signal lorsque la Terre était plus
chaude ou plus froide lors des deux derniers extrema climatiques du Quaternaire. Ce travail est en
cours avec deux chercheurs du CEREGE (Aix en Provence), Joel Guyot et Simon Brewer. Ils ont
aussi comparé leurs observations via la lumière cendrée avec des données du sattelite POLDER en
collaboration avec FM Breon du CEA, ce qui leur a permis de conclure sur la résolution spectrale
minimale à avoir pour voir la signature de la végétation [60, 62].
D. Gillet
• Le fait scientifique le plus marquant de l’activité de D. Gillet en 2003 a été, en
collaboration avec Yuri Fadeyev, de pouvoir enfin aboutir à réaliser un modèle de calcul de
structure fine d’une onde de choc hypersonique permettant de prédire le profil des raies en émission
de l’atome d’hydrogène produit dans le sillage radiatif. Ce travail représente l’aboutissement d’un
effort permanent commencé en 1985, c’est-à-dire il y a presque 20 ans ! En fait, ils ont résolu pour
la première fois un problème de physique fondamental débordant largement le cadre de
l’astrophysique puisqu’il intéresse également les expériences de laboratoire ou la rentrée des
véhicules spatiaux dans la haute atmosphère terrestre par exemple. Il leur est donc possible
aujourd’hui de comparer directement les observations à haute résolution spectrale des raies de
l’hydrogène observées en émission produites par les chocs forts se propageant dans l’atmosphère
des étoiles pulsantes (article sous presse pour Astronomy & Astrophysics).
14
• D. Gillet a aussi terminé au cours de l’année 2003 un travail théorique commencé il y a
trois ans en collaboration avec Andrei Fokin de l’Institut d’Astronomie de Moscou et Gérard
Massacrier de l’ENS de Lyon. Il s’agissait de déterminer le taux de refroidissement d’une onde de
choc radiative via les multiples mais faibles raies de fer présentes dans les atmosphères stellaires.
Leurs calculs démontrent que ces millions de petites raies représentent une source de
refroidissement majeure pour l’évaluation de l’amortissement énergétique de l’onde choc (article
sous presse pour Astronomy & Astrophysics).
• Enfin, le dernier fait saillant de l’activité scientifique de D. Gillet en 2003 a été de pouvoir
interpréter l’origine physique des extraordinaires variations de profils dans le spectre de l’étoile
pulsante BW Vulpeculae. Ce travail a commencé au cours del’été 2000 par des observations à haute
résolution spectrale avec l’instrument Aurélie « nouvelle formule » au télescope de 1,52 m. Grâce à
une collaboration avec l’Observatoire de Nice et l’Institut d’Astronomie de Moscou, D. Gillet a
modélisé et interprété d’une manière auto-cohérente la dynamique complexe des mouvements nonlinéaires survenant dans cet objet atypique (article sous presse pour Astronomy & Astrophysics).
S.A. Ilovaisky
• L'étude de l'activité de la source X transitoire récurrente Aquila X-1 a été poursuivie en
2003 avec le télescope de 1m20 et la caméra CCD SITe 1024x1024. Un épisode d'activité très
intense en rayons X (détecté par l'expérience ASM sur le satellite RXTE/Rossi) a pu être suivi
optiquement lors de trois périodes différentes en Mars et début Avril, dont une grâce à l'aimable
collaboration de l'équipe de l'IMCCE. La source est restée quiescente pendant le reste de l'année.
• En collaboration avec Philippe Prugniel (CRAL-Lyon), Jihane Moultaka (Univ. Cologne
et LUTH) et Caroline Soubiran (Obs. Bordeaux), S.A. Ilovaisky a participé à la définition et à la
mise en service d'une archive interactive contenant la totalité des observations spectroscopiques
obtenues avec Elodie au 1m93. Cette archive (http://atlas.obs-hp.fr/elodie/) est hébergée sur un
serveur à l'OHP qui a été financé par l'OAMP. Elle contient environ 20000 spectres dont le rapport
S/B est supérieur à 10, mais seulement environ la moitié de ces spectres sont actuellement dans le
domaine public. Pour plus de détails voir la page spécialement consacrée à l'archive Elodie dans ce
Rapport.
15
J.-P. Sivan
J.–P. Sivan a continué sa collaboration avec les Observatoires de Genève et de Grenoble dans le
cadre du programme franco-suisse de recherche de planètes extrasolaires au foyer du télescope de
1,93 m avec le spectrographe Élodie. Cette collaboration, née en 1996 dans le sillage de la
découverte de la première exoplanète « 51 Peg b » par Mayor et Queloz, a permis à ce jour la
découverte de 18 autres exoplanètes. L’année 2003 a vu la publication dans la revue européenne
Astronomy & Astrophysics des deux premiers articles de la série « The ELODIE survey for
northern extra-solar planets » [45, 51].
M.-P. Véron-Cetty et P. Véron
M.-P. Véron-Cetty et P. Véron ont poursuivi une étude détaillée des profils complexes des
raies en émission dans les galaxies de Seyfert 1.
En collaboration avec Monique Joly (Observatoire de Paris), ils ont terminé l'analyse du
spectre d'émission de I Zw 1 ("The unusual emission line spectrum of IZw 1", Astronomy &
Astrophysics sous presse, astro-ph/0312654). En particulier ils ont montré que la région qui émet
les raies étroites est différente de celle des galaxies de Seyfert classiques car elle est de faible
excitation; son spectre est très semblable à celui d'une des condensations de ηCar.
M.-P. Véron-Cetty et P. Véron ont entrepris, en collaboration avec des astronomes de
l'Observatoire de Hambourg (Allemagne), de l'Observatoire de Byurakan (Arménie) et de INAOE
(Mexique) de construire un échantillon important de galaxies actives sélectionnées à partir du
catalogue ROSAT-FSC afin de déterminer la densité de surface des quasars brillants qui est encore
mal connue. Un premier article a été terminé ("Optically bright active galactic nuclei in the
ROSAT-Faint source catalogue", Véron-Cetty,M.-P., .... Véron, P., ..., 2004,Astronomy &
Astrophysics 414,487).
M.-P. Véron-Cetty et P. Véron ont publié la onzième édition de leur catalogue de quasars et
de galaxies actives qui contient maintenant 48921 quasars, 876 objets du type BL Lac et 11777
galaxies actives [58].
16
Archive ELODIE
La politique de diffusion des données OHP prévoit actuellement une période d'exclusivité de deux
ans pour les observateurs, à l’issue de laquelle les observations sont mises à la disposition de la
communauté astronomique (cette durée peut être augmentée pour des sujets scientifiques qui le
justifient).
Jusqu'en Septembre 2003, l'accès aux données obtenues avec le spectrographe ELODIE était
indirect car il fallait d'abord consulter la liste des observations disponibles et ensuite faire une
demande par e-mail, les données étant alors envoyées sur un CD-ROM ou mises à disposition par
FTP.
Désormais, l'accès aux données complétement réduites (debarrassées de la signature instrumentale)
se fait en temps réel à partir d'un serveur web specialisé:
The ELODIE Archive
(http://atlas.obs-hp.fr/elodie/)
L'archive contient à ce jour environ 20000 spectres, dont environ la moitié sont publics (pour
environ 2500 objets distincts). Le serveur qui héberge l'archive à l'OHP a été financé par l'OAMP.
Il convient de noter que l’archive est encore en développement : la présentation peut changer et de
nouveaux produits peuvent devenir disponibles fin 2004. En particulier, il est prévu de rendre
l'archive compatible avec le concept d'Observatoire Virtuel. Nous encourageons les utilisateurs de
l'archive à communiquer à l'équipe responsable (Jihane Moultaka, Philippe Prugniel, Caroline
Soubiran et Sergio Ilovaisky) toutes leurs remarques, critiques et suggestions.
L'archive contient une grande partie des données obtenues entre 1994 et 2002. Dans quelque temps
il contiendra la totalité des spectres. Les données qui font l'objet d'une protection ne sont pas encore
accessibles mais nous espérons que ces protections seront levées à terme.
Une série de pages ont été élaborées donnant des informations sur le spectrographe Elodie, l'archive
et les données. Une publication présentant l'archive dans sa forme actuelle ainsi que les perspectives
de développement est en préparation.
Introduction to the Elodie Archive
(http://atlas.obs-hp.fr/elodie/intro.html)
A guide to Elodie archive data products
(http://www.obs-hp.fr/www/archive/elodie-for-dummies.html)
17
TABLEAU 1
Publications parues en 2003
Publications parues dans des revues à comité de lecture
Télescope/Programme
03/01
1,52m
ACKER A., NEINER C.
Quantitative classification of WR nuclei of planetary nebulae.
2003, A&A 403, 659-673
03/02
1,20m
ARLOT J.-E., BEC-BORSENBERGER A., FIENGA A., BARON N.
Improvement of the ephemerides of Phoebe, 9th satellite of Saturn, from new observations
made from 1995 to 2000.
2003, A&A 411, 309-312
03/03
1,93m
BARBUY B., PERRIN M.-N., KATZ D., COELHO P., CAYREL R., SPITE M.,
VAN'T VEER C.
A grid of synthetic spectra and indices Fe5270, Fe5335, Mgb and Mg2 as a function of
stellar parameters and [alpha/Fe].
2003, A&A 404, 661-668
GS03/04 1,93m
1,52m
BERTAUX J.-L., SCHMITT J., LEBRUN J.-C., BOUCHY F., GUIBERT S.
Two-site simultaneous observations of solar-like stellar oscillations in radial velocities
with a Fabry-Perot calibration system.
2003, A&A 405, 367-377
03/05
1,93m
BODAGHEE A., SANTOS N.C., ISRAELIAN G., MAYOR M.
Chemical abundances of planet-host stars. Results for alpha and Fe-group elements.
2003, A&A 404, 715-727
03/06
1,93m
BOLLER Th., VOGES W., DENNEFELD M., LEHMANN I., PREDEHL P., BURWITZ V.,
PERLMAN E., GALLO L., PAPADAKIS I.E., ANDERSON S.
1ES 1927+654: persistent and rapid X-ray variability in an AGN with low intrinsic
neural X-ray absorption and narrow optical emission lines.
2003, A&A 397, 557-564
03/07
1,20m
BOSELLI A., GAVAZZI G., SANVITO G.
UV to radio centimetric spectral energy distributions of optically-selected late-type
galaxies in the Virgo cluster.
2003, A&A 402, 37-51
03/08
1,93m
BOUVIER J., GRANKI K.N., ALENCAR S.H.P., DOUGADOS C., FERNANDEZ G.,
BASRI G., BATALHA C., GUENTHER E., IBRAHIMOV M.A., MAGAKIAN T.Y.,
MELNIKOV S.Y., PETROV P.P., RUD M.V., ZAPATERO OSORIO M.R.
Eclipses by circumstellar material in the T Tauri star AA Tau.
2003, A&A 409, 169-192
1,20m
03/09
1,52m
BRIQUET M., AERTS C., MATHIAS P., SCUFLAIRE R., NOELS A.
Spectroscopic mode identification for the slowly pulsating B star HD 147394.
2003, A&A 401, 281-288
03/10
1m suisse
CARQUILLAT J.M., GINESTET N., PRIEUR J.-L., DEBERNARDI Y.
Contribution to the search for binaries among Am stars. V. Orbital elements of eight
short-period spectroscopic binaries.
2003, MNRAS 346, 555-564
18
03/11
1m suisse
CARQUILLAT J.-M., PRIEUR J.-L., GINESTET N.
Contribution to the study of composite spectra. IX. Spectroscopic orbital elements of 10
systems.
2003, MNRAS 342, 1271-1279
03/12
1,93m
CHEMIN L., CAYATTE V., BALKOWSKI C., MARCELIN M., AMRAM P., van DRIEL W.,
FLORES H.
An H alpha study of the kinematics of NGC 3627.
2003, A&A 405, 89-97
03/13
1,52m
de LAVERNY P., do NASCIMENTO Jr., LEBRE A., DE MEDEIROS J.R.
Observational constraints for lithium depletion before RGB.
2003, A&A 410, 937-942
03/14
1,20m
DEHARVENG L., ZAVAGNO A., SALAS L., PORRAS A., CAPLAN J.,
CRUZ-GONZALEZ I.
Sequential star formation at the periphery of the HII regions Sh 217 and Sh 219.
2003, A&A 399, 1135-1145
03/15
1,93m
DENNEFELD M., BOLLER T., RIGOPOULOU D., SPOON H.W.W.
ISO observations of four active galaxies.
2003, A&A 406, 527-534
03/16
1,93m
ERSPAMER D., NORTH P.
Automated spectroscopic abundances of A and F-type stars using echelle spectrographs.
II. Abundances of 140 A-F stars from ELODIE and CORALIE.
2003, A&A 398, 1121-1135
03/17
1,93m
FERRO A.A., GIRIDHAR S.
HD 34700: a new T Tauri double-lined spectroscopic binary.
2003, A&A 408, L29-L32
03/18
1,93m
1,52m
FREIRE FERRERO R., FRASCA A., MARILLI E., CATALANO S.
Magnetic activity in HD 111456, a young F5-6 main-sequence star.
2003, A&A 413, 657-667
GS03/19
GACH J.-L., DARSON D., GUILLAUME C., GOILLANDEAU M., CAVADORE C.,
BALARD P., BOISSIN O., BOULESTEIX J.
A new digital CCD readout technique for ultra-low noise CCDs.
2003, PASP 115, 1068-1071
03/20
1,93m
GARCIA-ALVAREZ D., FOING B.H., ..., DOYLE J.G., ..., CAO H., CATALA C., ...,
DONATI J.-F., HUBERT A.-M., JANOT-PACHECO E., HAO J.X., KAPER L., ...,
NEINER C., et al.
Simultaneous optical and X-ray observations of flares and rotational modulation on the
RS CVn binary HR 1099 (V711 Tau) from the MUSICOS 1998 campaign.
2003, A&A 397, 285-303
03/21
1,93m
GARRIDO O., MARCELIN M., AMRAM P., BOISSIN O.
GHASP: an H alpha kinematic survey of spiral and irregular galaxies. II. Velocity fields
and rotation curves of 15 galaxies.
2003, A&A 399, 51-61
03/22
1,93m
GAVAZZI G., BOSELLI A., DONATI A., FRANZETTI P., SCODEGGIO M.
Introducing GOLDMine: a new galaxy database on the WEB.
2003, A&A 400, 451-455
GS03/23
GILLET S., RIAUD P., LARDIERE O., DEJONGHE J., SCHMITT J., ARNOLD L.,
BOCCALETTI A., HORVILLE D., LABEYRIE A.
19
Imaging capabilities of hypertelescopes with a pair of micro-lens arrays.
2003, A&A 400, 393-396
03/24
1m suisse
GINESTET N., PRIEUR J.-L., CARQUILLAT J.-M., GRIFFIN R.F.
Contribution to the search for binaries among Am stars. IV. HD 100054B and 187258.
2003, MNRAS 342, 61-68
03/25
0,80m
HADAMCIK E., LEVASSEUR-REGOURD A.C.
Dust evolution of comet C/1995 O1 (Hale-Bopp) by imaging polarimetric observations.
2003, A&A 403, 757-768
03/26
0,80m
HADAMCIK E., LEVASSEUR-REGOURD A.C.
Imaging polarimetry of cometary dust: different comets and phase angles.
2003, J. quantitative spectroscopy & radiative transfer 79-80, 661-678
03/27
1m suisse
HALBWACHS J.-L., MAYOR M., UDRY S., ARENOU F.
Multiplicity among solar-type stars. III. Statistical properties of the F7-K binaries with
periods up to ten years.
2003, A&A 397, 159-175
03/28
1,93m
HANDLER G., O'DONOGHUE D.O., MULLER M., ..., VAUCLAIR G., DOLEZ N., ...,
CHEVRETON M. et al.
Amplitude and frequency variability of the pulsating DB white dwarf stars
KUV 05134+2605 and PG 1654+160 observed with the Whole Earth Telescope.
2003, MNRAS 340, 1031-1038
03/29
1,20m
IDIART T.P., MICHARD R., de FREITAS PACHECO J.A.
New UBVRI colour distributions in E-type galaxies. II. Central and mean metallicities.
2003, A&A 398, 949-957
GS03/30
IOANNOU Z., van ZYL L., NAYLOR T., CHARLES P.A., MARGON B.,
KOCH-MIRAMOND L., ILOVAISKY S.
Understanding the LMXB X2127+119 in M 15.
2003, A&A 399, 211-218
03/31
1,93m
KEPLER S.O., NATHER R.E., WINGET D.E., ..., VAUCLAIR G., ..., CHEVRETON M.,
et al.
The everchanging pulsating white dwarf GD358.
2003, A&A 401, 639-654
03/32
1,93m
KOVTYUKH V.V., SOUBIRAN C., BELIK S.I.,GORLOVA N.I.
High precision effective temperatures for 181 F-K dwarfs from line-depth ratios.
2003, A&A 411, 559-564
03/33
1,52m
LALLEMENT R.,WELSH B.Y., VERGELY J.L., CRIFO F.,SFEIR D.
I3D mapping of the dense interstellar gas around the Local Bubble.
2003, A&A 411, 447-464
GS03/34 1,20m
0,80m
LE COROLLER H., LEBRE A., GILLET D., CHAPELLIER E.
Observational survey of the puzzling star HD 179821: photometric variations and period
analysis.
2003, A&A 400, 613-621
03/35
0,80m
LEVASSEUR-REGOURD A.C., HADAMICK E.
Light scattering by irragular dust particles in the solar system: observations and
interpretation by laboratory measurements.
2003, J. quantitative spectroscopy & radiative transfer 79-80, 903-910
03/36
1,52m
LUEFTINGER T., KUSCHNIG R., PISKUNOV N.E., WEISS W.W.
Doppler imaging of the Ap star e Ursae Majoris: Ca, Cr, Fe, Mg, Mn, Ti, Sr
20
2003, A&A 406, 1033-1042
03/37
1,52m
MARCHENKO S.V., MOFFAT A.F.J., BALLEREAU D., CHAUVILLE J., ZOREC J.,
HILL G.M., ANNUK K., CORRAL L.J.., DEMERS H., EENENS P.R.J., PANOV K.P.,
SEGGEWISS W., THOMSON J.R., VILLAR-SBAFFI A.
The unusual 2001 periastron in the "clockwork" collinding-wind binary WR 140.
2003, ApJ 596, 1295-1304
03/38
1,20m
MAURON N., de LAVERNY P., LOPEZ B.
The envelope of IRC +10216 reflecting the galactic light. UBV surface brightness
photometry and interpretation.
2003, A&A 401, 985-996
03/39
1m suisse
MERMILLIOD J.-C., LATHAM D.W., GLUSHKOVA E.V., IBRAHIMOV M.A.,
BATIRSHINOVA V.M., STEFANIK R.P., JAMES D.
Red giants in open clusters. X. NGC 1817.
2003, A&A 399, 105-112
03/40
1,93m
MISHENINA T.V., KOVTYUKH V.V., KOROTIN S.A., SOUBIRAN C.
Sodium abundances in stellar atmospheres with differing metallicities.
2003, Astron. Reports 47, 422-429
GS03/41 1,93m
NAEF D., MAYOR M., KORZENNIK S.G., QUELOZ D., UDRY S., NISENSON P.,
NOYES R.W., BROWN T.M., BEUZIT J.L., PERRIER C.,SIVAN J.P.
The ELODIE survey for northern extra-solar planets. II. A jovian planet on a
long-period orbit around GJ 777A.
2003, A&A 410, 1051-1054
03/42
1,52m
NEGUERUELA I.
A WN4 companion to BD+62.2296 in Cas OB5.
2003, A&A 408, 689-692
03/43
1,93m
1,52m
NEGUERUELA I.,MARCO A.
Stellar tracers of the Cygnus Arm. I Spectroscopic study of bright photometric candidates.
2003, A&A 406, 119-130
03/44
1,93m
NEINER C., HUBERT A.-M., FREMAT Y., FLOQUET M., JANKOV S., PREUSS O.,
HENRICHS H.F., ZOREC J.
Rotation and magnetic field in the Be star omega Orionis.
2003, A&A 409, 275-286
1,52m
GS03/45 1,93m
PERRIER C., SIVAN J.-P., NAEF D., BEUZIT J.L., MAYOR M., QUELOZ D., UDRY S.
The ELODIE survey for northern extra-solar planets. I. Six new extra-solar planet
candidates.
2003, A&A 410, 1039-1049
03/46
1,93m
PORETTI E., GARRIDO E., AMADO P.J., ..., AERTS C.,..., MATHIAS P.,...,
BALLEREAU D.,..., HUA T.,..., VAN'T VEER-MENNERET C.
Preparing the COROT space mission:incidence and characterisation of pulsation in the
lower instability strip.
2003, A&A 406, 203-211
03/47
1,93m
PROUST D., CAPELATO H.V., KICKEL G., SODRE L. Jr.,LIMA NETO G.B., CUEVAS H.
The cluster of galaxies Abell 376
2003, A&A 407, 37-41
21
03/48
1,93m
RAUER H., ARPIGNY C., BENGHOFF J., BOCKELEE-MORVAN D., BOEHNHARDT H.,
COLAS F., CROVISIER J., HAINAUT O., JORDA L., KUEPPERS M., MANFROID J.,
THOMAS N.
Long-term optical spectrophotometric monitoring of comet C/1995 O1 (Hale-Bopp).
2003, A&A 397, 1109-1122
03/49
1,52m
RAUW G., DE BECKER M., VREUX J.-M.
Line profile variability in the spectra of Oef stars. I. BD +60.2522.
2003, A&A 399, 287-296
03/50
1.93m
RODRIGUEZ E., FERRO A.A., COSTA V., LOPEZ-GONZALEZ M.J.,SAREYAN J.P.
d Sct-type nature of the variable V2109 Cyg.
2003, A&A 407, 1059-1065
03/51
1,93m
1,52m
ROLLINDE E., BOISSE P., FEDERMAN S.R., PAN K.
Small scale structure in molecular gas from multi-epoch observations of HD 34078.
2003, A&A 401, 215-226
03/52
1,93m
SANTOS N.C., ISRAELIAN G., MAYOR M., REBOLO R., UDRY S.
Statistical properties of exoplanets. II. Metallicity, orbital parameters, and space velocities.
2003, A&A 398, 363-376
03/53
1,93m
SIEBERT A., BIENAYME O., SOUBIRAN C.
Vertical distribution of galactic disk stars. II. The surface mass density in the galactic plane.
2003, A&A 399, 531-541
03/54
1,93m
SOUBIRAN C., BIENAYME O., SIEBERT A.
Vertical distribution of galactic disk stars. I. Kinematics and metallicity.
2003, A&A 398, 141-151
03/55
1,52m
STEENBRUGGE K.C., de BRUIJNE J.H.J. , HOOGERWERF R., de ZEEUW P.T.
Radial velocities of early-type stars in the Perseus OB2 association.
2003, A&A 402, 587-605
03/56
1,52m
Van ECK S., GORIELY S., JORISSEN A., PLEZ B.
More lead stars.
2003, A&A 404, 291-299
GS03/57
VERON P.
L'équatorial de la tour de l'est de l'Observatoire de Paris.
2003, Rev. Hist. Sci. 56, 191-220
GS03/58
VERON-CETTY M.-P., VERON P.
A catalogue of quasars and active nuclei: 11th edition.
2003, A&A 412, 399-403
Autres publications et publications dans divers colloques
03/59
1,20m
ARLOT J.-E., THUILLOT W., BECHET C., ARLOT S.
Minor planet observations [511 Haute Provence].
2003, Minor planets circ. 49442, 1A
22
GS03/60
ARNOLD L., BREON F.-M., BREWER S., GUIOT J., JACQUEMOUND S., SCHNEIDER J.
The green vegetation as a biosignature on earth and earth-like planets: POLDER data and
earthshine observations.
2003, Combes F., Barret D., Contini T. , Pagani L. (eds.) SF2A-2003 EDP sciences,
Les Ulis, 133-136
GS03/61
ARNOLD L., LAGRANGE A.M., MOURARD D., RIAUD P., FERRARI M., GILLET S.,
KERN P., KOECHLIN L., LABEYRIE A., LARDIERE O. et al.
High angular resolution in 2010-2020: a comparison between possible post-VLT/VLTI.
2003, SPIE 4838, 134-143
GS03/62
BRIOT D., SCHNEIDER J., FRANCOIS P., ARNOLD L.
A test for detectability of vegetation on extrasolar planets: Observing the terrestrial
vegetation in the earthshine.
2003, Sawaya-Lacoste H. (ed.) ESA SP-518, 2nd European workshop on
exo/astrobiology, 16-19 sept 2002, Graz, Austria , 505-506
03/63
1,20m
DEHARVENG L., ZAVAGNO A., CAPLAN J., LEFLOCH B., SALAS L., PORRAS A.,
CRUZ-GONZALEZ I.
Sequential formation of massive stars at the periphery of HII regions.
2003, Rev Mexicana AA (Serie de Conferencias), 15, 160-162
03/64
1,93m
EGGENBERGER A., UDRY S., MAYOR M.
Planets in binaries.
2003, Deming D., Seager S..(eds.), PASPC 294, Scientific frontiers in research on
extrasolar planets. ASP, San Francisco, 43-46
03/65
1,93m
03/66
1,93m
GARRIDO O.
Etude des propriétés cinématiques et de la distribution de matière d'un échantillon de
galaxies spirales et irrégulières.
2003, Thèse de doctorat Université de Provence (28 novembre 2003)
GAVAZZI G.
Estimating the mass of local disk galaxies from the NIR luminosity.
2003, Bender R., REnzini A. (eds.) ESO Astrophysics symposia, The mass of
galaxies at low and high redshift. Springer, Berlin, 39-44
03/67
1m suisse
GRIFFIN R.F.
Spectroscopic binary orbits from photoelectric radial velocities. Paper 168: HR 8361.
2003, The Observatory 123, 36-48
03/68
1m suisse
GRIFFIN R.F., CARQUILLAT J.-M., GINESTET N.
Spectroscopic binary orbits from photoelectric radial velocities. Paper 169: HD 21771/2.
2003, The Observatory 123, 69-78
03/69
1,93m
JOSSELIN E., PLEZ B.
The atmosphere of red supergiant stars.
2003, Combes F., Barret D., Contini T. , Pagani L. (eds.) SF2A-2003 EDP sciences,
Les Ulis, 527-530
03/70
1,93m
KEPLER S.O., NATHER E.R., WINGET D.E., ..., VAUCLAIR G., FU J.-N.,
CHEVRETON M., et al.
PG 1541+650: a new ZZ Ceti white dwarf.
2003, Baltic Astronomy 12, 45-53
03/71
1,20m
KIKWAYA J.-B., THUILLOT W., ROCHER P., VIEIRA MARTINS R., ARLOT J.-E.,
ANGELI C.
Does 146 Lucina have a satellite? an astrometric approach (abstract).
2003, Comm. 34th Lunar and Planetary science conference, 1214
23
GS03/72 1,93m
KOLENBERG K., AERTS C., FOKIN A., DZIEMBOWSKI W., CHADID M., GILLET D.
An interpretation of the line profile variations of RR Lyrae.
2003, Sterken C.(ed.), PASPC 292, Interplay of periodic, cyclic and stochastic
variability in selected areas of the H-R diagram. ASP, San Francisco, 171-176
03/73
1,93m
MARCHAL L., DELFOSSE X., FORVEILLE T., SEGRANSAN D., BEUZIT J.-L., UDRY S.,
PERRIER C., MAYOR M.
M-dwarfs multiplicity statistics in solar vicinity.
2003, Combes F., Barret D., Contini T. , Pagani L. (eds.) SF2A-2003 EDP sciences,
Les Ulis, 597-598
03/74
1,93m
MONIER R., DUBAJ D., RICHARD O.
A self-consistent model for the sharp-lined A1V star HD 72660.
2003, Combes F., Barret D., Contini T. , Pagani L. (eds.) SF2A-2003 EDP sciences,
Les Ulis, 605-606
03/75
1,93m
NEINER C., HUBERT A.-M., FLOQUET M., FABREGAT J., JANOT-PACHECO E.,
FREMAT Y.
Be stars with COROT.
2003, Combes F., Barret D., Contini T. , Pagani L. (eds.) SF2A-2003 EDP sciences,
Les Ulis, 551-554
1,52m
GS03/76
SCHNEIDER J., ARNOLD L., BORKOWSKI V.
New approaches for the search for binary planets and moons of extrasolar planets.
2003, Combes F., Barret D., Contini T. , Pagani L. (eds.) SF2A-2003 EDP sciences,
Les Ulis, 150-151
03/77
1,93m
SEGRANSAN D., BEUZIT J.L., BONFILS X., DELFOSSE X., FORVEILLE T., MAYOR M.,
PERRIER C., UDRY S.
Mass-luminosity relations of very low mass stars
2003, Combes F., Barret D., Contini T. , Pagani L. (eds.) SF2A-2003 EDP sciences,
Les Ulis, 613-614
03/78
1,52m
ZOREC J., BALLEREAU D., CHAUVILLE J.
Pleione: long-term spectroscopic behaviour.
2003, Combes F., Barret D., Contini T. , Pagani L. (eds.) SF2A-2003 EDP sciences,
Les Ulis, 615-616
03/79
1,93m
VAUCLAIR G., FU J.-N., DOLEZ N., JIANG S.-Y., CHEVRETON M.
Towards understanding another cool DA white dwarf pulsator : G255-2.
2003, de Martino et al. (eds) White Dwarfs, Kluwer Academic Publishers, 271-272
24
Publications omises dans les précédents rapports
1,93m
CHELLI A.
Optimizing Doppler estimates for extrasolar planet detection. I. A specific algorithm for
shifted spectra.
2000, A&A 358, L59
1,93m
DUBAJ D., MONIER R.
Abundance determinations for the sharp-lined A1V star HD 72660.
2002, Combes F., Barret D., Contini T. (eds.) SF2A-2002 EDP sciences,
Les Ulis, 519-520
1,93m
KOLENBERG K., CHADID M., AERTS C., GILLET D.
The Blazhko effect unravelled ?
2002, Aerts C., Bedding T.R. & Christensen-Dalsgaard J. (eds.), PASPC 259,
IAUC 185, Radial and nonradial pulsations as probes of stellar physics. ASP,
San Francisco, 414-415
1,93m
1m suisse
UDRY S., MAYOR M., HALBWACHS J.-L., ARENOU F.
From low-mass star binaries down to planetary systems.
2001, Menzies J. and Sackett P.D. (eds.), PASPC 239, Microlensing 2000: a new
era of microlensing astrophysics. ASP, San Francisco, 91-108
TABLEAU 2
La Direction de l'OHP, après le classement des demandes de temps de télescope par les
programmes nationaux (PNPS, PNG, PNP, PNC et PCMI), a attribué, en 2003, des missions
d'observation à 46 astronomes appartenant aux divers observatoires, laboratoires et services
d'Astronomie ou d'Astrophysique français et à 11 astronomes étrangers, venant des observatoires ou
Universités suivants: Tübingen (Allemagne), Bruxelles et Liège (Belgique), Berkeley (États-Unis),
Armagh et Londres (Irlande du Nord et Grande Bretagne), Tel-Aviv (Israël), Genève et Lausanne
(Suisse).
Ce tableau donne la répartition de ces missions d'observation aux différents télescopes.
Télescope de 1,93 m (foyer Cassegrain)
Dates
Nom
Origine
Bruxelles
Inst
3-7/01
LAMPENS P.
7-10/01
EGGENBERGER A. Genève
Élodie
10-11/01
JORISSEN A.
Bruxelles
Élodie
11-15/01
LAMPENS P.
Bruxelles
15-28/01
CATALA C.
OMP
28/01-6/02 PRUGNIEL P.
Lyon
6-12/02
MAYOR M.
Genève
12-13/02
EGGENBERGER A. Genève
13-20/02
DELFOSSE X.
Grenoble
20-28/02
BIENAYMÉ O.
Strasbourg
28/0210/03
10-19/03
19-24/03
AMRAM P.
LAM
BIENAYMÉ O.
MAYOR M.
Strasbourg
Genève
24-25/03
EGGENBERGER A. Genève
25-28/03
LÈBRE A.
Montpellier
28/03-7/04 BOSELLI A.
LAM
7-9/04
9-16/04
MATHIAS P.
DELFOSSE X.
OCA
Grenoble
16-17/04
JOSSELIN E.
Montpellier
17-23/04
MAYOR M.
Genève
23-24/04
EGGENBERGER A. Genève
Élodie
Programme
Paramètres physiques et pulsation du système
triple 20 Leo
Recherche de planètes extra-solaires dans des
systèmes binaires serrés
Éléments orbitaux des étoiles binaires au sein
des géantes de type M
Élodie
Paramètres physiques et pulsation du système
triple 20 Leo
Élodie
Sélection des étoiles-cibles de la mission
COROT
Carelec Cinématique et population des galaxies E
diffuses
Élodie
Recherche de planètes extra-solaires autour
d'étoiles de type solaire
Élodie
Recherche de planètes extra-solaires dans des
systèmes binaires serrés
Élodie
Statistique de binarité des naines M du
voisinage solaire
Élodie
Mesure du potentiel gravitationnel et de la
masse totale au voisinage du plan galactique
GHASP Le survey Gassendi du Hα dans les galaxies
spirales proches et SINGS/SIRTF
Élodie
Populations stellaires et disques galactiques
Élodie
Recherche de planètes extra-solaires autour
d'étoiles de type solaire
Élodie
Recherche de planètes extra-solaires dans des
systèmes binaires serrés
Élodie
Lithium et rotation à la surface des
supergéantes de type Ib
Carelec Relevé spectro-photométrique d'un
échantillon complet de galaxies dans l'amas
Virgo
Élodie
Abondance dans les étoiles γ Doradus
Élodie
Statistique de binarité des naines M du
voisinage solaire
Élodie
Mouvements convectifs dans l'atmosphère de
géantes rouges
Élodie
Recherche de planètes extra-solaires autour
d'étoiles de type solaire
Élodie
Recherche de planètes extra-solaires dans des
systèmes binaires serrés
Télescope de 1,93 m (foyer Cassegrain) (suite)
24-29/04
AMRAM P.
LAM
GHASP Le survey Gassendi du Hα dans les galaxies
spirales proches et SINGS/SIRTF
DEUG : les mouvements dans l'univers
Carelec Cinématique et population des galaxies E
diffuses
ADAMI C.
29/04-9/05 PRUGNIEL P.
Lyon
9-12/05
NORTH P.
Lausanne
Élodie
12-17/05
MAYOR M.
Genève
Élodie
17-19/05
EGGENBERGER A. Genève
Élodie
19-23/05
MAZEH T.
Tel Aviv
Élodie
23-28/05
LIANG Y.
Meudon
Élodie
28-30/05
JOSSELIN E.
Montpellier
Élodie
30/05-3/06 NORTH P.
Lausanne
Élodie
3-25/06
Genève
Élodie
MAYOR M. [6n]
EGGENBERGER A.
[1n]
CARRIER F. [15n]
25-26/06
MATHIAS P.
OCA
Élodie
26-30/06
DENNEFELD M.
IAP
Carelec
30/06-3/07 MOTCH C.
Strasbourg
Carelec
3-4/07
JORISSEN A.
Bruxelles
Élodie
4-7/07
JOSSELIN E.
Montpellier
Élodie
7-13/07
MAYOR M.
Genève
Élodie
13-15/07
EGGENBERGER A. Genève
Élodie
15-18/07
MAZEH T.
Tel Aviv
Élodie
18-25/07
DELFOSSE X.
Grenoble
Élodie
25-30/07
LÈBRE A.
Montpellier
Élodie
Rôle de la binarité dans les particularités
chimiques des étoiles très pauvres en métaux
et riches en carbonne.
Recherche de planètes extra-solaires autour
d'étoiles de type solaire
Recherche de planètes extra-solaires dans des
systèmes binaires serrés
Détection de compagnons de faible masse
avec Élodie dans des binaires
Abondance des éléments lourds dans des
étoiles à barium
Mouvements convectifs dans l'atmosphère de
géantes rouges
Rôle de la binarité dans les particularités
chimiques des étoiles très pauvres en métaux
et riches en carbone.
Recherche de planètes extra-solaires autour
d'étoiles de type solaire.
Recherche de planètes extra-solaires dans des
systèmes binaires serrés.
Caractérisation d'oscillations de type solaire
sur des géantes.
Abondance dans les étoiles γ Doradus
Nature des galaxies responsables du fond
diffus cosmologique IR26
Le XMM-Newton SSC survey du plan
galactique
Éléments orbitaux des étoiles binaires au sein
des géantes de type M
Mouvements convectifs dans l'atmosphère de
géantes rouges
Recherche de planètes extra-solaires autour
d'étoiles de type solaire
Recherche de planètes extra-solaires dans des
systèmes binaires serrés
Détection de compagnons de faible masse
avec Élodie dans des binaires
Statistique de binarité des naines M du
voisinage solaire
Lithium et rotation à la surface des
supergéantes de type Ib
Télescope de 1,93 m (foyer Cassegrain) (suite)
30-31/07
MATHIAS P.
31/07-6/08 MAYOR M.
OCA
Élodie
Genève
Élodie
6-8/08
EGGENBERGER A. Genève
8-20/08
NEINER C.
Meudon
20-22/08
JOSSELIN E.
Montpellier
22/08-1/09 VAUCLAIR G.
Toulouse
1-2/09
GALLAND F.
2-7/09
MAYOR M.
LAOG
Grenoble
Genève
7-9/09
EGGENBERGER A. Genève
9-10/09
GALLAND F.
10-16/09
NORTH P.
LAOG
Grenoble
Lausanne
16-18/09
JOSSELIN E.
Montpellier
18-23/09
VÉRON M-P.
OHP
23-29/09
ACKER A.
Strasbourg
29-30/09
GALLAND F.
30/09-6/10 LÈBRE A.
LAOG
Grenoble
Montpellier
6-12/10
MAYOR M.
Genève
12-14/10
EGGENBERGER A. Genève
14-17/10
DELFOSSE X.
17-23/10
BONFILS X.
LAOG
Grenoble
LAOG
Grenoble
Abondance dans les étoiles γ Doradus
Recherche de planètes extra-solaires
autour d'étoiles de type solaire
Élodie
Recherche de planètes extra-solaires dans
des systèmes binaires serrés
Élodie
Pulsations non-radiales et activité dans les
premiers sous-types d'étoiles B
magnétiques
Élodie
Mouvements convectifs dans l'atmosphère
de géantes rouges
Photomètre Astérosismologie de l'étoile sdB pulsante
et progéniteur de SN de type Ia KPD
1930+2752 (WET)
Élodie
Recherche de compagnons de faible masse
autour d'étoiles de type précoce.
Élodie
Recherche de planètes extrasolaires en
orbite autour d'étoiles de type solaire.
Élodie
Recherche de planètes extrasolaires dans
des systèmes binaires serrés.
Élodie
Recherche de compagnons de faible masse
autour d'étoiles de type précoce.
Élodie
Rôle de la binarité dans les particularités
chimiques des étoiles très pauvres en
métaux et riches en carbone.
Élodie
The atmosphere of red supergiants Follow-up of convective motions.
Carelec
Étude du spectre du fer dans les galaxies
de Seyfert 1.
Carelec
Spectrophométrie de nouvelles nébuleuses
planétaires.
Élodie
Recherche de compagnons de faible masse
autour d'étoiles de type précoce.
Élodie
Lithium et rotation à la surface des
supergéantes de type Ib.
Élodie
Recherche de planètes extrasolaires en
orbite autour d'étoiles de type solaire.
Élodie
Recherche de planètes extrasolaires dans
des systèmes binaires serrés.
Élodie
Multiplicité des naines M à moins de 12
pc.
Élodie
Détermination de la métallicité des naines
M.
Télescope de 1,93 m (foyer Cassegrain) (suite)
23-31/10
AMRAM P.
LAM
GHASP
31/10-5/11 BIENAYME O.
Strasbourg
Élodie
5-6/11
GALLAND F.
Élodie
6-7/11
MATHIAS P.
LAOG
Grenoble
OCA
Élodie
7-10/11
JOSSELIN E.
Montpellier
Élodie
10-16/11
MAYOR M.
Genève
16-18/11
EGGENBERGER A. Genève
18-21/11
HERENT O.
Strasbourg
21-28/11
VAUCLAIR
OMP
Toulouse
Strasbourg
28/11-1/12 HERENT O.
The atmosphere of red supergiants Follow-up of convective motions.
Élodie
Recherche de planètes extrasolaires en
orbite autour d'étoiles de type solaire.
Élodie
Recherche de planètes extrasolaires dans
des systèmes binaires serrés.
Carelec
The XMM-Newton SSC Survey of the
Galactic Plane.
Photomètre Astérosismologie de la naine blanche
variable de type ZZ Ceti G191-16.
Carelec
The XMM-Newton SSC Survey of the
Galactic Plane.
Arrêt Technique
1-15/12
OHP
15-20/12
MAYOR M.
Genève
Élodie
20-22/12
EGGENBERGER A. Genève
Élodie
22-24/12
MAZEH T.
Élodie
24/12/032/01/04
OHP
Tel Aviv
GHASP - (Le Survey Gassendi du Hα
dans les Galaxies Spirales Proches) et
SINGS/SIRTF (Sirtf Nearby Galaxy
Survey).
Populations stellaires et évolution du
Disque Galactique.
Recherche de compagnons de faible masse
autour d'étoiles de type précoce.
Abundance in γ Doradus stars.
Recherche de planètes extrasolaires en
orbite autour d'étoiles de type solaire.
Recherche de planètes extrasolaires dans
des systèmes binaires serrés.
Detection of low-mass companions in
single-lined binaries with ELODIE.
Arrêt
Observations de service:
2h dans la mission:
20-28/02/2003
16-18/09/2003
20-22/12/2003
2 fois 4h:
entre le 29/04
et le 9/05/2003
1,5h dans la mission:
2-7/09/2003
30/09-6/10/2003
17-23/10/2003
7-10/11/2003
15-20/12/2003
BOISSE P.
LRA-ENS
Paris
Élodie
BOSMA A.
LAM
Carelec
DE
BECKER
M.
IAP
Liège
Élodie
Étude de la structure à petite échelle des
nuages moléculaires par suivi spectral de
l'étoile à grande vitesse AE Aur (HD
34078).
Dispersions de vitesses dans les bulbes
cacahuètes
Étude astérosismologique d'un échantillon
d'étoiles Oef.
Télescope de 1,52 m
Dates
Nom
Origine
Instr.
Programme
HD 49434 : une étoile γ Doradus du programme
COROT
Mesure des vents horizontaux et verticaux de
Vénus avec l'Accéléromètre Astronomique
Absolu
Mesure de la pente différentielle de la surface
d'onde
Acitivté stellaire d'étoiles jeunes dans le
voisinage solaire
Surveillance des étoiles γ Doradus du
programme COROT
Initiation à l'observation en spectroscopie
stellaire
Surveillance des étoiles γ Doradus du
programme COROT
Mesure de la pente différentielle de la surface
d'onde
3-8/01
MATHIAS P.
OCA
Aurélie
8-15/01
GUIBERT S.
Verrières
Émilie
15-22/01
FOY R.
Lyon
visiteur
24/01-3/02 GUILLOUT P.
Strasbourg
Aurélie
3-9/02
MATHIAS P.
OCA
Aurélie
9-11/02
SOUBIRAN C.
Bordeaux
Aurélie
11-13/02
MATHIAS P.
OCA
Aurélie
13-20/02
FOY R.
Lyon
visiteur
20-21/02
21-27/02
OHP
BOYLE S.J.
Londres
Aurélie
27/02-3/03 MATHIAS P.
OCA
Aurélie
3-8/03
10-17/03
ACKER A.
BERTAUX J.-L.
Strasbourg
Verrières
Aurélie
Émilie
19-24/03
24-29/03
ROUAN D.
ARLOT J.-E.
Meudon
IMCCE
Aurélie
Aurélie
7-11/04
RUSSEIL D.
LAM
Aurélie
28/04-5/05 BERTAUX J.-L.
Verrières
Émilie
16-19/05
IAP
Aurélie
26/05-2/06 BERTAUX J.-L.
Verrières
Émilie
2-7/06
MATHIAS P.
OCA
Aurélie
14-16/06
FRIEDJUNG M.
IAP
Aurélie
16-21/06
MATHIAS P.
OCA
Aurélie
7-14/07
BALLEREAU D.
28/07-4/08 MATHIAS P.
Meudon
OCA
Aurélie
Aurélie
4-11/08
IAP
Aurélie
FRIEDJUNG M.
ZOREC J.
DEA: raies Hα dans les étoiles A0 normales et
Hg/Mn, B9 et binaires spectroscopiques
Surveillance des étoiles γ Doradus du
programme COROT
DEA : étude comparée d'objets à émission
Accélérométrie astronomique absolue:
recherche de planètes extra-solaires
DEA
DEA : initiation à l'astrométrie CCD et à la
spectroscopie
DEA : de la physique des galaxies à celle des
étoiles
Accélérométrie astronomique absolue:
recherche de planètes extra-solaires
Suivi de l'émission Hα de quelques vieilles
novae
Accélérométrie astronomique absolue:
recherche de planètes extra-solaires
Surveillance des étoiles γ Doradus du
programme COROT
Suivi de l'émission Hα de quelques vieilles
novae
Surveillance des étoiles γ Doradus du
programme COROT
Vitesse de rotation d'étoiles de Wolf Rayet
Surveillance des étoiles γ Doradus du
programme COROT
Relation entre le phénomène Be et les étoiles Bn
Télescope de 1,52 m (suite)
11-18/08
MATHIAS P.
OCA
Aurélie
Surveillance des étoiles γ Doradus du
programme COROT
18-20/08
20-22/08
ZOREC J.
FRIEDJUNG M.
IAP
IAP
Aurélie
Aurélie
22/0801/09
8-15/09
HUBERT A.M.
Meudon
Aurélie
22-23/09
ACKER A.
Strasbourg Aurélie
23-29/09
ACKER A.
Strasbourg Aurélie
Relation entre le phénomène Be et les étoiles Bn
Suivi de l'émission Hα de quelques vieilles
novae
Étude des étoiles chaudes de type B de l'amas
Trumpler 37
Non-standard mixing episodes on the RGB and
early-AGB Consequences for the evolution and
the chemical yields of low and intermediatemass stars.
Étude des variations Hα d'étoiles massives
chaudes.
Étude des variations Hα d'étoiles massives
chaudes.
Cartes d'absorption par les enveloppes HI en
expansion (dites "Heiles shells").
Multiplicité d'étoiles massives dans deux
associations OB présentant de l'émission à haute
énergie (deuxième partie).
Étude astérosismologique d'un échantillon
d'étoiles Oef.
Abondances des étoiles A et F d'amas ouverts
comme contraintes des modèles récents
d'évolution incluant la diffusion radiative.
Suivi de l'émission Hα de quelques vieilles
novae (suite).
Asteroseismology of the β Cephei star 12
Lacertae
Asteroseismology of the β Cephei star 12
Lacertae
Relation entre le phénomène Be et les étoiles
Bn.
Unraveling stellar activity of young stars in the
solar neighborhood.
CHARBONNEL C. OMP
Toulouse
29/09-3/10 WELSH B.Y.
Aurélie
3-13/10
RAUW G.
SSL
Berkeley
IAP Liège
Aurélie
13-22/10
DE BECKER M.
IAP Liège
Aurélie
22-28/10
MONIER R.
Montpellier Aurélie
Aurélie
28/10-1/11 FRIEDJUNG M.
IAP
Aurélie
3-10/11
MATHIAS P.
OCA Nice
Aurélie
17-24/11
MATHIAS P.
OCA Nice
Aurélie
24/11-1/12 ZOREC J.
IAP
Aurélie
1-21/12
GUILLOUT P.
Strasbourg Aurélie
21-24/
12/2003
JASNIEWICZ G.
Montpellier Aurélie
Abondances en lithium dans des géantes de type
spectral F.
Télescope de 1,20 m (foyer Newton) + CCD
Dates
13-18/01
27-31/01
3-7/02
7-9/02
17-21/02
21-27/02
27/02-3/03
3-8/03
8-10/03
Nom
ARLOT J.-E.
ARLOT J.-E.
ARLOT J.-E.
SOUBIRAN C.
ARLOT J.-E.
BOYLE S.J.
ARLOT J.-E.
ACKER A.
GARRIDO O.
ILOVAISKY S.A.
Origine
IMCCE
IMCCE
IMCCE
Bordeaux
IMCCE
Londres
IMCCE
Strasbourg
LAM
OHP
Instr.
CCD
CCD
CCD
CCD
CCD
CCD
CCD
CCD
CCD
19-24/03
ROUAN D.
24-29/03
ARLOT J.-E.
29/03-7/04 GARRIDO O.
ILOVAISKY S.A.
Meudon
IMCCE
LAM
OHP
CCD
CCD
CCD
1-5/04
ARLOT J.-E.
IMCCE
CCD
1-2/04
7-11/04
25-26/04
26-30/04
DENNEFELD M.
RUSSEIL D.
C2AHP
THUILLOT W.
IAP
LAM
Manosque
IMCCE
CCD
CCD
30/04-5/05 ILOVAISKY S.A.
OHP
CCD
5-10/05
THUILLOT W.
IMCCE
CCD
11-16/05
ARLOT J.-E.
IMCCE
CCD
18-20/05
20-25/05
MANFROID J.
ARLOT J.-E.
Liège
IMCCE
CCD
CCD
26-30/05
ILOVAISKY S.A.
OHP
CCD
30/05-2/06 ARLOT J.-E.
IMCCE
CCD
2-7/06
23-30/06
IAP
OHP
CCD
CCD
DENNEFELD M.
ILOVAISKY S.A.
CCD
Programme
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
DEA
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
UCL Field Trip
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
DEA
Suivi photométrique des galaxies GHASP
Suivi de l'activité X/optique d'Aquila X1 en
2003
DEA
DEA
Suivi photométrique des galaxies GHASP
Suivi de l'activité X/optique d'Aquila X1 en
2003
Observation des phénomènes mutuels des
satellites de Jupiter
Stage SIMO, 1ère moitié de la nuit
DEA
Visite
Astrométrie des astéroïdes et occultations
stellaires
Suivi de l'activité X/optique d'Aquila X1 en
2003
Astrométrie des astéroïdes et occultations
stellaires
Observation des phénomènes mutuels des
satellites de Jupiter
Etoiles Standard
Observation des phénomènes mutuels des
satellites de Jupiter
Suivi de l'activité X/optique d'Aquila X1 en
2003
Observation des phénomènes mutuels des
satellites de Jupiter
Identification optique de sources ISO
Suivi de l'activité X/optique d'Aquila X1 en
2003
Télescope de 1,20 m (foyer Newton) + CCD (suite)
28/07-4/08 FIENGA A.
ILOVAISKY S.A.
IMCCE
OHP
22-27/08
ARLOT J.-E.
27/08-1/09 ILOVAISKY S.A.
IMCCE
OHP
1-6/09
CHEVRETON M.
22-29/09
GARRIDO O.
ILOVAISKY S.
LESIA
Meudon
LAM
OHP
3-9/10
THUILLOT W.
IMCCE
20-27/10
GARRIDO O.
ILOVAISKY S.
28/10-3/11 DENNEFELD M.
3-8/11
THUILLOT W.
LAM
Marseille
OHP
IAP
IMCCE
12-15/11
THUILLOT W.
IMCCE
1-6/12
THUILLOT W.
IMCCE
9-13/12
THUILLOT W.
IMCCE
15-19/
12/2003
ARLOT J.E.
IMCCE
CCD
Observations CCd de contreparties optiques de
sources ICRF
Suivi de l'activité X/optique d'Aquila X1 en
2003
CCD
Stage pour enseignants
CCD
Suivi de l'activité X/optique d'Aquila X1 en
2003
Photom. Évaluation d'un photomètre rapide CCD sur la
23° campagne WET.
CCD
Suivi photométrique des galaxies de GHASP.
Étude de l'activité X/optique d'Aquila X-1 en
2003 (suite).
CCD
Astrométrie des astéroïdes et occultations
stellaires
CCD
Suivi photométrique des galaxies de GHASP.
Étude de l'activité X/optique d'Aquila X-1 en
2003 (suite).
CCD
DEA
CCD
Astrométrie des astéroïdes et occultations
stellaires
CCD
Astrométrie des astéroïdes et occultations
stellaires
CCD
Astrométrie des astéroïdes et occultations
stellaires
CCD
Astrométrie des astéroïdes et occultations
stellaires
CCD
Observations astrométriques des petits corps
du système solaire: les satellites lointains de
Jupiter et de Saturne
Télescope de 0,80 m + CCD
Dates
13-18/01
27-29/01
29/01-2/02
3-5/02
18-20/02
27/02-1/03
9-10,1516,18-19/03
19-24/03
24-29/03
Nom
THUILLOT W.
THUILLOT W.
Centre ASTRO
THUILLOT W.
THUILLOT W.
THUILLOT W.
C2AHP
Origine
IMCCE
IMCCE
St Michel
IMCCE
IMCCE
IMCCE
Manosque
Programme
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
Visite
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
Phénomènes mutuels des satellites de Jupiter
Visite
ROUAN D.
ARLOT J.-E.
Meudon
IMCCE
DEA
DEA
Télescope de 0,80 m + CCD (suite)
1-5/04
ARLOT J.-E.
IMCCE
11/04
19-22/04
DUVAL M.F.
ARLOT J.-E.
OAMP
IMCCE
27-29/04
11-15/05
THUILLOT W.
ARLOT J.-E.
IMCCE
IMCCE
21-25/05
ARLOT J.-E.
IMCCE
30/05-2/06
ARLOT J.-E.
IMCCE
22-27/08
5-7/09
18-19/10
28/10-3/11
13-14/11
16-20/11
21-22/11
24-25/11
8-9/12
10-11/12
11-20/12
20-21/12
ARLOT J.-E.
LE CORROLER H.
C2AHP
DENNEFELD M.
THUILLOT W.
BOËR M.
C2AHP
Centre ASTRO
Centre ASTRO
THUILLOT W.
VERNIN J.
C2AHP
IMCCE
OHP
Manosque
IAP
IMCCE
OHP
Manosque
St Michel
St Michel
IMCCE
LUAN
Manosque
Observation des phénomènes mutuels des satellites de
Jupiter
Etudiants
Observation des phénomènes mutuels des satellites de
Jupiter
Astrométrie des astéroïdes et occultations stellaires
Observation des phénomènes mutuels des satellites de
Jupiter
Observation des phénomènes mutuels des satellites de
Jupiter
Observation des phénomènes mutuels des satellites de
Jupiter
Stage pour enseignants
Essais
Visite
DEA
Astrométrie des astéroïdes et occultations stellaires
Essais caméra CCD
Visite
Visite
Visite
Astrométrie des astéroïdes et occultations stellaires
Essais instrumentaux
Visite
35
Station Géophysique
En début d’année la campagne ESCOMPTE, concernant l’étude d’épisodes de pollution dans la
région de Marseille, a eu lieu. La station de l’OHP y a participé activement en réalisant des mesures
d’aérosols, d’ozone et de vapeur d’eau permettant de disposer de mesures en bordure de la zone
étudiée.
La qualité des mesures géophysiques réalisées dans les stations NDSC est assurée par des
intercomparaisons internationales. Cette année c’est le spectromètre Dobson qui a été évalué. Une
comparaison internationale a été organisée à AROSA en Suisse. A cette occasion l’instrument a été
mis à niveau et les écarts sont très faibles par rapport à l’étalon.
La station a principalement été impliquée dans la validation des expériences spatiales ODIN et
ENVISAT. Ces deux expériences mesurent le profil d’ozone et la station de l’OHP a permis de
fournir des profils d’ozone à partir des lidars et des sondages de ballon et des mesures de la colonne
d’ozone à partir du spectromètre SAOZ.
Une des études les plus significatives a été celle concernant la quantification de la diminution
d’ozone à moyenne latitude induite par le transport de masses d’air polaires appauvries en ozone.
Les structures fines qui sont induites par des filaments d’air qui s’échappent du vortex ne sont pas
visibles par des mesures météorologiques ou des mesures depuis l’espace. Par contre différentes
techniques permettent de modéliser ces structures. Ces méthodes consistent en de l’advection de
masses d’air. Sur la figure 1 on voit nettement la différence de résolution horizontale avec ce type
d’approche avec le résultat donné par les analyses météorologiques.
Fig.1 Tourbillon de potentiel à 435 K. Comparaison d’une simulation réalisée par le modèle
d’advection MIMOSA et du champ obtenu par l’analyse météorologique.
Ces structures apparaissent très clairement dans les profils verticaux d’ozone et l’ajout de la chimie
permet une amélioration substantielle de l’amplitude des anomalies.
36
Fig.2.Evolution temporelle de l’ozone à l’OHP durant l’hiver 2000. Les données sont comparées
aux modèles d’advection avec ou sans chimie, et avec les modèles REPROBUS.
Ce mécanisme de transport pourrait être à l’origine de la diminution d’ozone à moyenne latitude.
Le modèle permet de quantifier que la destruction d’ozone dans des masses d’air non polaires
augmente de 1 à 15 % durant l’hiver. Et la cause principale de la destruction est due a des réactions
in-situ. Par contre dans le vortex la destruction cumulative peut atteindre jusqu’à 40%. Ces analyses
37
permettent de conclure que la destruction aux Pôles et le transport isentrope contribuent pour
environ 50% de la diminution observée à moyenne latitude.
Publications
Faivre, M., Moreels, G., Keckhut, P. and Hauchecorne, A., 2003, Correlated measurements of
mesospheric density and near infrared airglow, Adv. space Res., 32, 777-782.
Godin-Beekmann, S., Porteneuve, J. and Garnier, A., 2003, Systematic DIAL lidar monitoring of
the stratospheric ozone vertical distribution at Observatoire de Haute provence (43.92°N,
5.71°E), J. Environ. Monit., 5, 57-67.
Ha-Duong, M., Mégie, G. and Hauglustaine, D., 2003, A pro-active stratospheric ozone protection
scenario, Glob. Environ. Change, 13, 43-49.
Marchand, M., Godin, S., Hauchecorne, A., Lefèvre, F., Bekki, S. and Chipperfield, M., 2003,
Influence of polar ozone loss on northern midlatitude regions estimated by a high-resolution
chemistry transport model during winter 1999-2000, J. Geophys. Res., 108(D5), 8326, doi:
10.1029/2001JD00906.
Marchand, M., Bekki, S., Denis, L., Pommereau, J.P. and Khattatov, B.V., 2003, Test of the nighttime polar stratospheric NO2 decay using wintertime SAOZ measurements and chemical data
assimilation, Geophys. Res. Lett., 30(18), 1920, doi: 10.1029/2003GL017582.
Wu, D.L., Read, W.G., Shippony, Z., Leblanc, T., Duck, T.J., Ortland, D.A., Sica, R.J., Argall,
P.S., Oberheide, J., Hauchecorne, A., Keckhut, P., She, C.Y. and Krueger, D.A., 2003,
Mesospheric temperature from UARS MLS: retrieval and validation, J. Atmos. Sol. Terr.
Phys., 65, 245-267.
Publications 2002
(omises dans le Rapport de l’année dernière)
BOJKOV, R.D., KOSMIDIS, E., DE LUISI, J., PETROPAVLOVSKIKH, I., FIOLETOV, V.E.,
GODIN, S. and ZEREFOS, C., 2002, Vertical ozone distribution characteristics deduced from
44,000 re-evaluated Umkehr profiles (1957-2000),
Meteorol. Atmos. Phys., 79, 127-158.
BRADSHAW, N.G., VAUGHAN, G. and ANCELLET, G., 2002, Generation of layering in the
lower stratosphere by a breaking Rossby wave,
J. Geophys. Res., 107(D2), 10.1029/2001JD000432.
FIERLI, F., HAUCHECORNE, A., BEKKI, S., THEODORE, B. and FANTON D'ANDON, O.,
2002, Data assimilation of stratospheric ozone using a high-resolution transport model,
Geophys. Res. Lett., 29(10), 10.1029/2001GL014272.
GODIN, S., MARCHAND, M. and HAUCHECORNE, A., 2002, Influence of the arctic polar
vortex erosion on the lower stratospheric ozone amounts at Haute-Provence Observatory (44°N,
6°E),
J. Geophys. Res., 107(D ), 10.129/2001JD000516.
GODIN-BEEKMANN, S., PORTENEUVE, J. and GARNIER, A., 2002, Systematic DIAL lidar
monitoring of the stratospheric ozone vertical distribution at Observatoire de Haute Provence
(43.92°N, 5.71°E),
J. Environ. Monit., 4, (in press).
38
HAUCHECORNE, A., GODIN, S., MARCHAND, M., HEESE, B. and SOUPRAYEN, C., 2002,
Quantification of the transport of chemical constituents from the polar vortex to middle latitudes in
the lower stratosphere using the high-resolution advection model MIMOSA and effective
diffusivity,
J. Geophys. Res., 107(D ), 10.129/2001JD000491.
HERTZOG, A., SOUPRAYEN, C. and HAUCHECORNE, A., 2002, Eikonal simulations for the
formation and the maintenance of atmospheric gravity wave spectra,
J. Geophys. Res., 107(D12), 10.129/2001JD000815.
MARCHAND, M., GODIN, S., HAUCHECORNE, A., LEFEVRE, F., BEKKI, S. and
CHIPPERFIELD, M., 2002, Influene of polar ozone loss on northern mid-latitude regions estimated
by a high resolution chemistry transport model during winter 1999-2000,
J. Geophys. Res., 107, (in press).
REMSBERG, E., DEAVER, L., WELLS, J., LINGENFELSER, G., BHATT, P., GORDLEY, L.,
THOMPSON, R., MCHUGH, M., RUSSELL, J.M., KECKHUT, P. and SCHMIDLIN, F., 2002,
An assessment of the quality of Halogen Occultation Experiment temperature profiles in the
mesosphere based on comparisons with Rayleigh backscatter lidar and inflatable falling sphere
measurements,
J. Geophys. Res., 107(D ), 10.1029/2001JD001521.
SALBY, M., SASSI, F., CALLAGHAN, P., WU, D., KECKHUT, P. and HAUCHECORNE, A.,
2002, Mesospheric inversions and their relationship to planetary wave structure,
J. Geophys. Res., 107(D4), 10.1029/2001JD000756.
SALBY, M.L., CALLAGHAN, P., KECKHUT, P., GODIN, S. and GUIRLET, M., 2002,
Interannual changes of temperature and ozone: relationship between the lower and the upper
stratosphere,
J. Geophys. Res., 107(D18), 10.1029/2001JD000421.
SHEPHERD, M.G., ESPY, P.J., SHE, C.Y., HOCKING, W., KECKHUT, P., GAVRILYEVA, G.,
SHEPHERD, G.G. and NAUJOKAT, B., 2002, Springtime transition in upper mesospheric
temperature in the northern hemisphere,
J. Atmos. Sol. Terr. Phys., 64, 1183-1199.
AUTRES PUBLICATIONS
VIALLE, C., 2001, La surveillance de l'atmosphère à l'Observatoire de Haute-Provence,
Courrier scientifique du Parc naturel régional, 2001-5, 140-151.
RAPPORTS et NOTES
KECKHUT, P., HAUCHECORNE, A., COLLADO, E, GARNIER, A., RIEDINGER, E. and
SINGH, U., 2002, Averaging methodology of raw lidar signal used for direct detection,
Note des Activités Instrumentales de L'Institut Pierre Simon Laplace. Note n°19, Mars 2002, 15 p.
39
Relations Terre-Soleil
Le Soleil agit sur l’atmosphère de la Terre par son flux de photons et de particules. Les photons
agissent surtout aux basses et moyennes latitudes et les particules à hautes latitudes. A moyenne
latitude (OHP), on étudie le transfert du rayonnement et les absorptions atmosphériques par la
double approche, théorique et expérimentale. A haute latitude (au Svalbard), l'interféromètre EPIS
installé depuis novembre 2002, fournit des observations dont l'exploitation scientifique a
commencé.
Par ailleurs, l’étude de l’Environnement Spatial permet d’appréhender, au delà des retombées
technologiques, les densités de gaz et de particules solides (d’origine humaine ou cosmique) en
fonction de l’altitude et de leurs évolutions dans le temps.
1) Les programmes d'observation à l'OHP et les résultats
Les photons solaires à la traversée de l’atmosphère sont diffusés par les atomes, molécules et les
aérosols solides et liquides. Ils sont aussi partiellement ou totalement absorbés par des espèces
chimiques tels que l’ozone et la vapeur d’eau. L’ensemble de ces processus est l’objet du transfert
de rayonnement qui s’applique de façon générale à toutes les atmosphères planétaires.
On dispose maintenant d’un code validé pour évaluer l’irradiance spectrale au niveau du sol à
condition de connaître les concentrations des espèces absorbantes et diffusantes, ainsi que le profil
vertical de température de l’atmosphère. Par ailleurs le spectre solaire hors atmosphère mesuré en
orbite, maintenant disponible, permet de réduire les biais, particulièrement dans le domaine des
UV.
A l’OHP, ces grandeurs sont mesurées par les lidars, les spectromètres SAOZ et Dobson. Deux
pyranomètres observant les domaines 280-320 nm et 300-3000 nm enregistrent l’énergie reçue que
l’on peut comparer aux prévisions.
Pour mettre au point le code de transfert de rayonnement, on a considéré les situations en l’absence
de nébulosité. L’accord obtenu entre l’observation et la modélisation est de l’ordre du pourcent
pour les deux domaines spectraux (voir figures 1 et 2).
On a poursuivi l'effort de modélisation du transfert du rayonnement solaire, d'une part par l'étude de
la diffusion du rayonnement par des poussières de forme irrégulière, et d'autre part par l'étude de la
profondeur optique des nuages, en un premier lieu des cirrus.
Du point de vue instrumental, cette étude s'appuie sur les pyranomètres, les lidars et les
spectromètres SAOZ et Dobson auxquels serons adjoints deux instruments en cours de
développement. Il s'agit d'une caméra localisant la nébulosité et d'un spectromètre mesurant la
composante diffuse du rayonnement solaire. Ces deux instruments sont développés en coopération
avec la station géophysique.
Ces observations seront effectuées pendant plusieurs années afin de rechercher les tendances à long
terme.
2) Interféromètre EPIS
EPIS est un interféromètre de Michelson dédié à l’étude de la dynamique de la haute atmosphère en
région polaire par l’observation des composantes horizontales et verticale du vent et de la
température dans la thermosphère et la basse thermosphère.
L'instrument est placé dans la calotte polaire qui est une région intérieure à l'ovale auroral ayant la
particularité d'avoir des lignes de champ magnétique reconnectées avec celles du champ
magnétique interplanétaire. Cette région permet d'observer directement les effets des particules
solaires sur l'atmosphère de la Terre.
40
Fig.1 Comparaison entre les valeurs de l'irradiance mesurée par le pyranomètre TSP-700 (300-3000
nm) et le pyranomètre UVB-1 (280-320nm) le 20 juin 2000 et la prévision par transfert de
rayonnement.
Fig. 2 Mesures des composantes méridienne et zonale dans la thermosphère et comparaison avec
les prévisions du modèle de Hedin et al. (1991).
Les observations seront conduites en relation avec celles du radar ESR.
L’instrument a été installé au Spitsberg en septembre 2002, mis en opération en novembre de la
même année pour une campagne de quatre mois. Il a été procédé de même pour la campagne de
2003. EPIS est un instrument automatique commandé depuis l’OHP (mode d’observation, prédépouillement local, transfert des données, diagnostic d’anomalies,..). Quelques incidents
41
mécaniques et de régulation thermique survenus au cours de l’année sont à présent résolus. Le
traitement scientifique est en cours de mise au point.
On a principalement observé la dynamique dans la thermosphère et comparé nos mesures aux
prévisions du modèle HWM93 de Hedin et al. (1991). A faible activité magnétique, l'accord est
satisfaisant en amplitude et phase (voir fig. 2). En revanche, les vitesses observées sont supérieures
à celles prévues en cas d'activité. Par exemple pour l'événement d'éjection de masse coronale du 2831 octobre 2003, on a observé des vitesses atteignant 500 m s-1.
Ces résultats seront présentés à l'EGU 2004.
3) Etude de l’environnement spatial
Réalisée en collaboration étroite avec l’ONERA, cette étude a porté, en 2003, sur l’estimation du
flux de lumière solaire parasite diffusée par les débris et captée par les instruments optiques
spatiaux. En 2004 elle va s’étendre
- à l’évolution de la population de débris au moyen de l’analyse des panneaux solaires d’Hubble,
- aux processus physico-chimiques d’interactions projectile (débris, météoroïdes) – cible
(satellites).
Référence
Hedin et al.,1991, Journal of Geophysical Research 96, 7657-7688.
Communications
G., Thuillier, J.-M., Perrin, EGS 2003, Radiative transfer from Sun to ground : a comparative study
between predictions and observations at Observatoire de Haute Provence.
M. Van M. Barthélémy, F. Culot, W. Kofman, C. Lathuillere, J. Lilensten , J.-M. Perrin, B.
Pibaret, C. Simon, G. Thuillier and T. Van Eyken, AGU 2003, EISCAT French EISCAT campaign
from October 29th to November 2nd 2003: Observations from UHF at Tromsø, and from ESR and
EPIS Interferometer at Svalbard.
43
Réalisations des services techniques
Au cours de l'année 2003, les services techniques ont vu l'arrivée de deux nouveaux
ingénieurs : en janvier, Xavier Regal au service électronique et, en mai, Yoann Richaud, au bureau
d'étude; ils ont vu aussi, en octobre, le départ en retraite de Dominique Kohler du service optique.
Outre les tâches de maintenance des instruments d'observation, ces services ont participé à
diverses opérations dont la dernière phase du projet HARPS et le début de la phase d'étude du
projet SOPHIE.
La démarche de rationalisation des méthodes de travail, en collaboration avec les autres
unités de l'OAMP, commencée en 2002, a été poursuivie par la préparation d'actions de formation
spécifiques programmées pour 2004.
Caméra de guidage pour le télescope de 1,93 m
Une tête de caméra a été placée dans la bonnette du télescope et cette option a été ajoutée
dans le logiciel de pilotage, afin de prendre en compte le grandissement et les angles de rotation de
la bonnette.
HARPS
Pour le spectromètre HARPS ( High Accuracy Radial Velocity Planetary Searcher ),
l'année 2003 a été celle de son implantation et de sa mise en service au télescope de 3.60 m de La
Silla. Le début de l'année a vu la fin des travaux préparatoires effectués par l'équipe de
l'Observatoire de Genève : aménagements dans la salle du coudé, montage de la chambre
thermostatée, puis de la cuve à vide. Dès la livraison du miroir parabolique retouché par SAGEM, à
la fin du mois de janvier, les réglages optiques ont pu être mis en œuvre par l'OHP avec, en
particulier, l'installation du train de fibres optiques entre la bonnette Cassegrain et le spectromètre.
Le système de posemètre, qui n'avait pas été testé, a donné entière satisfaction et, aucune
mauvaise surprise n'est apparue lors du passage en vide.
Le bon déroulement de ces opérations a conduit à la première lumière de l'instrument le 11
février. Afin d’analyser finement le comportement de l’instrument , trois "commissionings" ont eu
lieu en février, juin et septembre. Suite à la détection d'une instabilité apparue dans la mesure de la
vitesse radiale, lors du déplacement du télescope, l'ESO Garching et l'OHP ont été conduits à
remplacer le train de fibres avant le "commissioning" de septembre; ce nouveau train de fibres s'est
avéré, non seulement stable, mais a présenté de meilleures performances en transmission.
Le 1er octobre 2003, HARPS a été officiellement mis à la disposition de la communauté,
avec un régime d’exploitation de l’ordre de 100 nuits par an et des performances remarquables.
44
Malgré un planning tendu et des difficultés, inhérentes à tout projet d'envergure, l'opération
HARPS a confirmé la qualité de la coopération de l'OHP avec l'Observatoire de Genève.
SOPHIE
Les études se sont poursuivies : le « design » optique a été figé et un avant projet mécanique
a été élaboré. Le projet a été présenté à la revue qui s'est tenue le 8 juillet; les objectifs scientifiques
et les développements techniques ont été jugés positifs par le comité de revue; ce dernier a toutefois
noté les difficultés de développement d'un tel projet avec un groupe technique restreint.
Les modèles de CCD E2V4482 (échantillon mécanique, grade 5 et grade 0) ont été fournis
en début d'année. L'échantillon mécanique a été monté sur le cryostat et des opérations de test de
régulation thermique et d'autonomie ont débuté.
Les tests préliminaires ont été effectués à l'aide d'un contrôleur disponible à l'OHP, qui a été
adapté, en attendant la réception du contrôleur SDSU; une série de logiciels a été développée pour
cela. A l'automne le contrôleur San Diego, mis au point par l'Observatoire Midi-Pyrénées, a été pris
en main par l'équipe de l'OHP.
A cette même époque, le lieu d'implantation du spectrographe, au télescope de 193, a été
définitivement choisi; des travaux préparatoires d'aménagement ont pu débuter. En parallèle une
étude, visant à assurer une très grande stabilité thermique du local devant accueillir l'instrument a
été entreprise.
Suivant les recommandations du comité de revue, un groupe scientifique de 12 personnes a
été constitué; ce groupe a tenu sa première réunion en novembre, au cours de laquelle il a mandaté
François Bouchy pour assumer les fonctions d' « Instrument Scientist ».
L'Observatoire de Genève a donné son accord pour s'impliquer dans les développements des
logiciels de réduction des données : fourniture de sources et mise à disposition de deux
informaticiens à temps partiel.
Fiabilisation du 193
Suite à l'état des lieux établis à la fin de l'année 2002, quelques actions ont été mises en œuvre
au cours de cette année; citons en particulier la réfection de l'installation électrique (circuit ondulé,
distribution du neutre, pont roulant de la salle d’aluminure, plancher mobile du Cassegrain) et le
début de l'étude du remplacement du système de codage des coordonnées du télescope.
Afin de répondre à l'intensification des cadences de pointage, liée à la mise en service
prochaine du spectrographe SOPHIE, une demande, visant à étudier une semi-automatisation du
système de pointage du télescope, a été faite à la Division Technique de l'INSUE.
45
VLT-Planet Finder
L'OHP participe a l'Instrument Design Group qui étudie les concepts possibles pour
l'instrument. Cette première étude se terminera en septembre 2004 par une présentation a l'ESO.
L'OHP a aussi contribue au Science Group via les études de planètes annelées (photométrie
et polarimétrie).
46
Statistiques météorologiques
des nuits d’observation au télescope de 1,93 m en 2003
Fraction
MOIS
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Total nuits
0
3
6
4
8
3
3
0
1
3
10
9
3
53
1+2
6
7
3
5
8
0
1
6
7
9
5
2
59
3
4
9 11
7
8
7 17
5 12
9 11
6 21
2 27
9 14
5 15
7
5
5
8
2
2
73 151
Nuits non
utilisées
2C
1 Te
1 Tr
3 Tc
14 M, 8 C
29
Total
29
28
31
30
31
30
30
30
30
31
27
9
336
des nuits
utilisables
0.69
0.54
0.77
0.57
0.65
0.90
0.97
0.77
0.67
0.39
0.48
0.44
0.67
Classe 0: Ciel couvert
Classe 1: Ciel couvert presque toute la nuit
Classe 2: Ciel partiellement couvert, moins de la moitié de la nuit utile
Classe 3: Ciel clair avec passages intermittents de nuages
Classe 4: Ciel clair
C: nuits chomées
T: Panne technique (Te:Elodie, Tc:Carelec, Tr:réseau)
M: Maintenance
•
Le 193 a été arrêté entre 1 et le 14 Décembre pour une mise en conformité de l'installation
électrique de ce télescope.
•
Les chiffres dans la colonne "Fraction de nuits utilisables" se rapportent aux Classes 3 et 4
exclusivement.
•
La Maison Jean-Perrin et les télescopes ont été fermés pendant la période entre le 24 et le 31
décembre 2003.
47
2. FORMATION ET DIFFUSION
DE LA SCIENCE
49
I. Accueil d’étudiants
Comme chaque année, l’OHP a joué un rôle important dans la formation des étudiants. Sous
la direction de chercheurs ou d’ingénieurs de l’Observatoire, des étudiants d’universités, d’écoles
d’ingénieurs ou d’IUT ont accompli des stages s’inscrivant dans le cours de leurs études.
Par ailleurs, les télescopes de l’OHP ont été mis à la disposition des enseignants de
différents DEA pour des stages d’initiation à l’observation astronomique : DEA de l’Observatoire
de Bordeaux (C. Soubiran), de l’Université Joseph Fourier de Grenoble (G. Henri), de l’Université
de Nice-Sophia Antipolis (A. Bijaoui), de l’Observatoire de Paris (J.-E. Arlot), de l’Université Paris
6 (M. Dennefeld), de l’Université Paris 7 (D. Rouan), de l’Université de Provence (L Deharveng)
de l’Université de Strasbourg (A. Acker), de la formation doctorale “ Sciences de
l’environnement ” (A. Sarkissian), le “ B. Sc. Degree ” de l’University College London (S. Boyle).
Un groupe d’étudiants de l’Université de Louvain, sous la direction de J. Surdej, a séjourné
à l’OHP du 12 au 15 avril pour découvrir le fonctionnement et les activités de l’Observatoire.
Enfin, l’OHP a accueilli, du 2 au 6 février la onzième édition de l’European Research
Course on Atmospheres (ERCA 2003), du 22 au 26 août l’école d’été de formation des maîtres de
l’Observatoire de Paris (J.-E. Arlot) et du 10 au 11 décembre les étudiants du DESS de l’Université
de Toulon et du Var .
II. Formation permanente
• L’actualisation du plan de formation de l’Unité a conduit, en 2003, 26 agents ITA de l’OHP à
suivre une ou plusieurs formations (46 participations au total).
• Les 26 et 27 juin, une action de formation permanente de l’OAMP destinée aux administratifs
s’est déroulée à l’OHP : « Organisation du travail/qualité »
• Les 16 et 17 juillet, le réseau des électroniciens du CNRS s’est réuni à l’OHP.
• Le 22 octobre, les secouristes du laboratoire ont suivi un recyclage à l’OHP.
III. Principales réunions scientifiques tenues à l’OHP
• Atelier PICARD du 23 au 24 avril (G. Thuillier)
• Réunion de la Conférence des Représentants des Organismes de Recherche en Région PACA le
22 mai sous la présidence de E. Le Brun, Délégué Régional
• Réunion COROT du 30 juin au 2 juillet (A. Baglin)
IV. Accueil de chercheurs et ingénieurs étrangers
Ont séjourné à l’OHP en 2003 :
• Y. Fadeyev de Moscou (invité par D. Gillet) pour une période de 1 mois;
• A. Mickaelian de Byurakan (Arménie) (invité par P. Véron) pour une période de 3 mois ;
• A. Titov de Russie (collaboration au projet EMILIE) pour une période de 1 mois.
V. Diffusion de la science auprès du public
• L’OHP, ouvert au public le mercredi après-midi, a accueilli en 2003 un total de 15000 visiteurs.
Comme les années précédentes, en juillet et août, l’accueil du public a été réalisé en liaison avec la
municipalité et le Centre d’Astronomie de St Michel dans le cadre de l’“ été astro ”.
• A l’occasion de la Fête de la Science, l’Observatoire de Haute Provence a ouvert ses portes au
public les 18 et 19 octobre sur le thème « A la découverte des mondes extrasolaires ». Huit cents
personnes environ ont pu au cours de ces journées, non seulement visiter le télescope de 1,93 m et
50
la station de géophysique, mais aussi suivre des projections de film et des conférences (données par
C. David de l’IPSL, M. Marcelin du LAM et D. Gillet de l’OHP) et assister à des lâchers de ballons
pour la mesure de l’ozone stratosphérique ; en outre, étaient exposées des maquettes animées
illustrant la découverte des planètes extrasolaires.
• Des conférences pour le grand public ou pour les scolaires ont été données dans la région par des
chercheurs de l’OHP.
VI. Manifestations diverses
• L’OHP a hébergé les manifestations suivantes :
- l’Université Européenne des Senteurs et des Saveurs – Formation de l’Union Européenne des
Aveugles du 16 au 21 juin et du 15 au 21 septembre.
- le 3ème séminaire annuel ethnobotanique du domaine européen organisé par le MuséeConservatoire Ethnologique de Haute Provence les 16 et 17 octobre.
• Une stèle commémorant les hauts faits de résistance à l’Observatoire de Haute Provence a été
inaugurée le 9 octobre dans le cadre d’une journée organisée par l’Association Nationale des
Anciens Combattants du CNRS et la Mairie de Mane et placée sous le haut patronage du directeur
général du CNRS. La stèle, érigée sur l’esplanade de l’OHP à l’est de la salle de cinéma, a été
inaugurée en présence de nombreuses personnalités, notammant du Prof. Charles Fehrenbach.
VII. Accueil de professeurs
Il a été omis dans le rapport d’activité 2002 de mentionner la participation active de l’OHP aux
rencontres entre chercheurs et enseignants de l’académie d’Aix-Marseille, organisées par le
Rectorat en partenariat avec le CNRS. Deux groupes d’une trentaine de professeurs chacun de lycée
et collège ont ainsi été les hôtes de l’OHP les 14 et 16 mai 2002 : visite des installations et
rencontre avec des chercheurs du laboratoire.
51
3. ORGANIGRAMME
ET
LISTE DU PERSONNEL
O
E
CE
NC
EN
VE
OV
RO
PR
E--P
TE
UT
AU
HA
EH
DE
ED
RE
OIIR
TO
AT
VA
RV
ER
SE
BS
OB
DIRECTION
Conseil de
Laboratoire
Directeur
ACMO
Maison d’Hôtes Jean Perrin
Aimé PAUL (AI)
Secrétaire : Pierrette SAUSE
Trésorier : Josiane PAYEN
Jean-Pierre SIVAN (DR)
CHERCHEURS
Denis GILLET (CR)
Sergio ILOVAISKY (DR)
Marie-Paule VERON (DR)
Philippe VERON (Astron.)
Lodewijk WOLTJER
Président : Paul CRUVELLIER
Personnel :
Resp. : Sylviane GUYOT
Secrétaire : Josiane PAYEN (TCN)
Christine BRESSAND (MJP)
Brigitte CANZLER (MJP)
Maria LOPEZ (MJP)
J.Christophe PLUMEL (MJP)
Virginie ROLLAND (MJP)
M.Thérèse SYLVANDER (MJP)
Administrateur
Sylviane GUYOT (IE2)
ADMINISTRATION ET
MOYENS GÉNÉRAUX
SERVICES SCIENTIFIQUES
COMMUNS
SERVICES TECHNIQUES
Resp. : Sylviane GUYOT (IE2)
Bibliothèque-Documentation
Personnels
Martine CHAILLAN (TCE)
Resp : Marie-Paule VERON (DR)
Reine GENEVOIS (TCS)
Missions - Comptabilité
Nathalie BRESSAND (TCN)
Régie - Comptabilité
Pierrette SAUSE (AI)
Conciergerie – Standard
Jean-Paul PAYAN (AJT)
Entretien
Anne-Marie GALLIANO (AJT)
Jean-Pierre MORESCHI (TCN)
Renée PAUL (AJT)
Garage
Serge PAUL (TCN)
Magasin
Nicole ISNARDON (AJT)
Electricité
Raymond BERLENGUE (TCS)
Thibaud FAUVEAUX (TCN)
Logistique bâtiments
Raymond BERLENGUE (TCS)
Station de pompage
Resp. : Thibaud FAUVEAUX (TCN)
Patrick VORS (TCN)
SERVICES D’OBSERVATION
Resp. : Lucien HILL (IR1)
Atelier
Resp : Guy RIMBAUD (AI)
Mourad MERZOUGUI (TCN)
Rico SOTTILE (TCN)
ASTRONOMIE
Grandes Coupoles
Resp. : Alain MOULET (TCE)
Jean-Claude BRUNEL (TCN)
Informatique générale
Resp. : Sergio ILOVAISKY (DR)
Gérard CASTAGNOLI (IR2)
Reine GENEVOIS (TCS)
Photographie-clichothèque
Philippe MOREAU (TCE)
Bureau d ’études
Pierre RICHAUD (TCE)
Yoann RICHAUD (IE2)
CCD
Gérard KNISPEL (IR1)
Électronique
Christian GUILLAUME (IE2)
Xavier REGAL (IE2)
Patrick VORS (TCN)
Informatique des Coupoles
Resp : Jean-Pierre MEUNIER (IR1)
Jean-Claude BAIETTO (IE2)
Claudine CAROL (AI)
Management de projets
Luc ARNOLD (IR2)
Jérôme SCHMITT (IR2)
Petites Coupoles
Aimé PAUL (AI)
Environnement des
Détecteurs-Aluminure
Resp. : Rémi MAGNAN (IE2)
Alain POINT (TCE)
GÉOPHYSIQUE
Station Géophysique
Resp. :Guy TOURNOIS (IE2)
Pierre DA CONCEICAO (TCE)
Frédéric GOMEZ (TCE)
Gilles KACZMAREK (TCE)
Christian MOLLET (TCE)
Relations Terre-Soleil
Resp : Jean-Marie PERRIN (IR1)
François HUPPERT (TCN)
Techniciens d’observation
Coordinateur :
Jean-Paul BRETAGNE (TCE)
René GIRAUD (2B)
Didier GRAVALLON (TCE)
Gérard LEYDET (2B)
Jean-Claude MEVOLHON (TCE)
François MICHEL (TCS)
Jacky TAUPENAS (TCE)
Jean-Pierre TRONCIN (TCN)
Décembre 2003
53
Liste du personnel
(Etat au 31.12.03)
PERSONNEL CHERCHEUR
M. Jean-Pierre SIVAN, directeur, directeur de recherche
M. Denis GILLET, chargé de recherche
M. Sergio ILOVAISKY, directeur de recherche
Mme Marie-Paule VERON, directeur de recherche
M. Philippe VERON, astronome *
M. Lodewijk WOLTJER, ancien président de l’Union Astronomique Internationale*
PERSONNEL ITA
ADMINISTRATION ET MOYENS GENERAUX
Mlle Sylviane GUYOT (IE2), administrateur, responsable
M. Raymond BERLENGUE (TCS), électricité et logistique des bâtiments
Mlle Nathalie BRESSAND (TCN), secrétariat des missions, gestion XLAB
Mme Martine CHAILLAN (TCE), secrétariat d’administration et du personnel
M. Thibaud FAUVEAUX (TCN), électricité et responsable de la station de pompage
Mme Anne-Marie GALLIANO-CLEMENT (AJT, temps partiel 50%), entretien
Mme Nicole ISNARDON (AJT), magasin
M. Jean-Pierre MORESCHI (TCN), plomberie, chauffage, entretien domaine
Mme Renée PAUL (AJT), entretien (congé de longue maladie)
M. Serge PAUL (TCN), garage
M. Jean-Paul PAYAN (AJT), standard et conciergerie
Mme Josiane PAYEN (TCN), secrétariat de direction
Mme Pierrette SAUSE (AI), régie
Maison d’hôtes Jean Perrin
Mlle Christine BRESSAND (employée Maison Jean Perrin)*
Mme Brigitte CANZLER (employée Maison Jean Perrin)*
Mme Maria LOPEZ (employée Maison Jean Perrin)*
M. Jean-Christophe PLUMEL (employé Maison Jean Perrin)*
Mlle Virginie ROLLAND (employée Maison Jean Perrin)*
Mme Marie-Thérèse SYLVANDER (employée Maison Jean Perrin)*
SERVICES SCIENTIFIQUES COMMUNS
M. Gérard CASTAGNOLI (IR2), informatique générale
Mlle Reine GENEVOIS (TCS), informatique générale et bibliothèque-documentation
M. Philippe MOREAU (TCE), photographie – clichothèque (congé de longue maladie)
54
SERVICES TECHNIQUES
M. Lucien HILL (IR1), responsable
M. Luc ARNOLD (IR2), management de projets
M. Jean-Claude BAIETTO (IE2), informatique des coupoles
Mlle Claudine CAROL (AI), informatique des coupoles
M. Christian GUILLAUME (IE2), électronique analogique
M. Gérard KNISPEL (IR1), CCD
M. Mourad MERZOUGUI (TCN), atelier
M. Jean-Pierre MEUNIER (IR1), responsable de l’informatique des coupoles
M. Xavier REGAL (IE2), électronique numérique
M. Pierre RICHAUD (TCE), bureau d’études et conception des instruments
M. Yoann RICHAUD (IE2), bureau d’études et conception des instruments
M. Guy RIMBAUD (AI), responsable de l’atelier (congé de longue maladie)
M. Jérôme SCHMITT (IR2), management de projets
M. Rico SOTTILE (TCN), atelier
M. Patrick VORS (TCN), câblage électronique
SERVICES D’OBSERVATION ASTRONOMIE
M. Jean-Paul BRETAGNE (TCE), coordinateur des techniciens d’observation
M. Jean-Claude BRUNEL (TCN), grandes coupoles
M. René GIRAUD (2B), technicien d’observation
M. Didier GRAVALLON (TCE), technicien d’observation
M. Gérard LEYDET (2B), technicien d’observation (CPA 50%)
M. Rémi MAGNAN (IE2), responsable environnement des détecteurs – aluminure - archivage
M. Jean-Claude MEVOLHON (TCE), technicien d’observation
M. François MICHEL (TCS), technicien d’observation
M. Alain MOULET (TCE, temps partiel 90%), responsable des grandes coupoles
M. Aimé PAUL (AI), responsable des petites coupoles
M. Alain POINT (TCE), environnement des détecteurs – aluminure - archivage
M. Jacky TAUPENAS (TCE), technicien d’observation
M. Jean-Pierre TRONCIN (TCN), technicien d’observation
SERVICES D’OBSERVATION GEOPHYSIQUE
M. Pierre DA CONCEICAO (TCE), station géophysique
M. Frédéric GOMEZ (TCE), station géophysique
M. François HUPPERT (TCN), relations terre-soleil
M. Gilles KACZMAREK (TCE), station géophysique
M. Christian MOLLET (TCE), station géophysique
M. Jean-Marie PERRIN (IR1), responsable relations terre-soleil
M. Guy TOURNOIS (IE2), responsable station géophysique
* personnel n’appartenant pas au C.N.R.S.
55
Mouvements du personnel
Départs en 2003
IE1
Fehrenbach M. Responsable services relations Terre-Soleil
(le 4.01.03)
(Retraite)
IE1
Adrianzyk G.
TCN
AJAP1
IE2
AJT
IR1
Moreno R.
Huppert A.
Vin M.J.
Bernard S.
Kohler D.
Service électronique
(le 4.04.03)
(Retraite)
Cuisinière Maison Jean Perrin
(le 3.06.03)
(Retraite)
Standard
(le 15.06.03)
(Retraite)
Responsable du service bibliothèquedocumentation (le 4.07.03)
(Retraite)
Service entretien
(le 3.08.03)
(Retraite)
Service optique
(le 6.10.03)
(Retraite)
Arrivées en 2003
IE2
Regal X.
Service électronique (le 1.01.03)
(NOEMI)
IE2
Tournois G.
Responsable station géophysique (le 1.01.03) (NOEMI)
IE2
Richaud Y.
Bureau d’études (le 15.05.03)
(le 1.12.03)
(CDD)
(concours externe)
56
Nom
Prénom
Année de
Grade
naissance
Catégorie
BAP
statut
N° d'agent
Année d' Année
arrivée
Arnold
Baietto
Berlengue
Bressand
Bressand
Bretagne
Brunel
Canzler
Carol
Castagnoli
Luc
Jean-Claude
Raymond
Christine
Nathalie
Jean-Paul
Jean-Claude
Brigitte
Claudine
Gérard
1965
1943
1947
1973
1967
1944
1971
1964
1968
1957
IR2
IE2
TCS
5B
TCN
TCE
TCN
5B
AI
IR2
C
E
G
G
H
C
C
G
E
E
CNRS
CNRS
CNRS
MJP
CNRS
CNRS
CNRS
MJP
CNRS
CNRS
7203632
16963
7202654
Chaillan
Da Conceicao
Fauveaux
Genevois
Gillet
Giraud
Gomez
Gravallon
Guillaume
Guyot
Hill
Huppert
Ilovaisky
Isnardon
Kaczmarek
Knispel
Leydet
Lopez
Magnan
Merzougui
Meunier
Martine
Pierre
Thibaud
Reine
Denis
René
Frédéric
Didier
Christian
Sylviane
Lucien
François
Sergio
Nicole
Gilles
Gérard
Gérard
Maria
Rémi
Mourad
Jean-Pierre
1951
1959
1961
1950
1953
1945
1965
1954
1951
1950
1946
1962
1944
1955
1961
1942
1945
1953
1944
1967
1944
TCE
TCE
TCN
TCS
CR1
2B
TCE
TCE
IE2
IE2
IR1
TCN
DR2
AJT
TCE
IR1
2B
5B
IE2
TCN
IR1
H
C
G
F
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
MJP
CNRS
CNRS
CNRS
22574
7202585
7203194
25173
55727
14972
7203010
7200294
7202785
7203004
22917
7202511
49994
7202919
690134
19957
15394
C
C
C
C
H
C
C
G
C
C
C
G
C
C
E
7202963
22647
7203710
7203681
7202941
17349
7203869
6150186
1995
1968
1983
1994
1989
1976
1998
1999
1998
1989
1972
1982
1992
1975
1985
1967
1990
1977
1986
1990
1997
1982
1986
1988
1988
1989
1967
2002
1968
2000
1983
username*
départ
2004
arnold
baietto
nathalie
bretagne
brunel
2005
2004
carol
castagnoli
gerard
chaillan
daconceicao
fauveaux
reine
gillet
giraud
gomez
gravallon
guillaume
guyot
hill
huppert
ilovaisky
isnardon
kaczmarek
knispel
leydet
magnan
merzougui
meunier
57
Nom
Prénom
Année de
Mévolhon
Michel
Mollet
Moreau
Moreschi
Moulet
Paul
Paul
Paul
Payan
Payen
Perrin
Plumel
Point
Regal
Richaud
Richaud
Rimbaud
Rolland
Sause
Schmitt
Sivan
Sottile
Sylvander
Taupenas
Tournois
Troncin
Véron
Véron
Vors
Jean-Claude
François
Christian
Philippe
Jean-Pierre
Alain
Aimé
Renée
Serge
Jean-Paul
Josiane
Jean-Marie
J.Christophe
Alain
Xavier
Pierre
Yoann
Guy
Virginie
Pierrette
Jérôme
Jean-Pierre
Rico
M.Thérèse
Jacky
Guy
Jean-Pierre
Marie-Paule
Philippe
Patrick
naissance
1949
1945
1955
1945
1956
1957
1943
1946
1948
1972
1949
1948
1972
1950
1969
1961
1977
1945
1977
1954
1967
1945
1970
1956
1954
1958
1967
1943
1939
1962
* adresses électroniques= [email protected]
Grade BAP
Catégorie
TCE
C
TCS
C
TCE
C
TCE
F
TCN
G
TCE
C
AI
C
AJT
C
TCN
C
AJT
C
TCN
H
IR1
C
5B
G
TCE
C
IE2
C
TCE
C
IE2
C
AI
C
5B
G
AI
H
IR2
C
DR2
TCN
C
5B
G
TCE
C
IE2
C
TCN
CI
DR2
ASTR
TCN
C
statut
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
MJP
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
MJP
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
MJP.
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
MJP
CNRS
CNRS
CNRS
CNRS
MEN
CNRS
N° d'agent
20959
21109
26190
7201625
7204027
7202695
11568
7202790
7202920
7203742
7203445
25549
24964
7203265
7202567
7204157
19162
22908
7203975
46509
9900567
7200313
6901666
7203997
44109
7203011
Année d' Année
arrivée
1971
1971
1976
1980
1996
1984
1964
1988
1988
1998
2000
1995
2002
1975
2003
1982
2003
1970
2000
1972
2001
1995
2001
1996
1977
2003
2001
1985
1985
1990
username*
départ
mevolhon
michel
mollet
moreau
2004
moulet
paul
payen
perrin
point
regal
richaud
rimbaud
pierrette
schmitt
sivan
sottile
taupenas
tournois
troncin
mira
veron
vors
59
4. RAPPORT ADMINISTRATIF
60
Exercice 2003
RECETTES
Soutien de base
Complément soutien de base (tickets modérateurs)(*)
Recettes visites (reliquat 2002)
Ressources propres
INSU pour SOPHIE
Conseil Régional pour SOPHIE
OSU pour SOPHIE
OSU pour BEST
Remboursement AMBER
HRA (L. Arnold
Opération EMILIE
INSU pour projet 33 (Astérosismologie)
Contrat ROSACE CNES
Contrat Tübingen
Remboursement LISE
Remboursement téléphone (01 à 11)
Vacations OSU
Report 2002
215 700
117 472
1 430
109 024
85 000
130 000
30 000
6 000
900
900
5 000
8 000
14 483
5 250
8 571
1 674
3 000
132 758
________
875 162
DEPENSES
Fonctionnement général
Dépenses des services
Groupe scientifique
244 001
94 393
1 081
Opérations
Vacations
Missions
249 551
13 717
46 394
______________
(**)
(*) La dotation ticket modérateur est attribuée jusqu’au 29 février 2004
(**) Pour SOPHIE : 226 025 € sont reportés en 2004.
649 137
61
Exercice 2003
Fonctionnement
A- Fonctionnement général
Administration et moyens généraux
Administration – Service Intérieur
Garage
Electricité
Station de pompage
Frais de réception
14 779
4 510
5 740
2 861
1 511
29 401
Dépenses incompressibles
Affranchissement
Téléphone- Télécopie
EDF
Essence
Gaz
Fuel domestique
Infrastructure et infrastructure sécurité
Contrats et redevances
5 558
22 703
76 637
6 128
1 560
14 128
41 317
46 569
214 600
244 001
B- Dépenses des services
Services scientifiques communs
- Informatique générale
- Communication (visites, photo …)
Services techniques
- Atelier
- Bureau d’études
- CCD
- Electronique
- Optique
6 676
8 537
15 213
5 195
3 668
1 453
15 491
252
26 059
Services d'observation astronomie
- Environnement détecteurs
- Grandes coupoles
- Petites coupoles
- Informatique coupoles
- Contrats Informatique coupoles
227
3 006
753
6 211
14 945
25 142
Service d’observation géophysique
- Lidar-Dobson
- RTS
Groupe scientifique
23 563
4 416
27 979
94 393
1 081
62
Exercice 2003
C- Opérations
EMILIE
HARPS
Fiabilisation 193
Guidage 152
SOPHIE
3 163
44 888
14 751
27 740
159 009
_____________
249 551
D- Missions
Astronomes visiteurs
OHP
24 865
21 519
____________
46 384
Téléchargement
Explore flashcards