Dépistage des Cancers de la Cavité Buccale

publicité
Dépistage des Cancers
de la Cavité Buccale
Dr Stéphane TEMAM
Département de Chirurgie Cancérologique
de la Tête et du Cou
Dépistage : notions fondamentales
1. La maladie dépistée est un réel problème de
santé publique défini principalement par sa
morbidité, sa mortalité et sa mortalité
prématurée
2. La population à risque en France est bien
définie.
3. Il existe une phase d’évolution préclinique
détectable
Dépistage : notions fondamentales
4. Le traitement des lésions précancéreuses
et des stades précoces du cancer diminue
la morbidité et la mortalité par cancer des
VADS par rapport au traitement des
formes avancées.
– Survie en fonction du stade
– La qualité de vie après traitement des cancers
des VADS dépend aussi du stade tumoral.
Dépistage : notions fondamentales
5. Le bénéfice du dépistage justifie son coût
Oral cavity cancer treatment cost (euros) in
Greece in 2001 (Zavras,2002)
15 000
10 000
10 780
3 815
11 950
6 112
5 000
0
Stage I
Stage II Stage III Stage IV
+ Les coûts indirects induits par la prise en charge
des morbidités et leurs conséquences sociales
Dépistage : notions fondamentales
6. Le test doit avoir un niveau de précision
(risque de faux positif et de faux négatif)
acceptable par la population étudiée
•
•
•
Population à haut-risque
Toutes les VADS (pas de limitation à la
cavité buccale)
Existence de Tests de confirmation : biopsie
Dépistage : notions fondamentales
7. Les possibles effets négatifs du test
doivent être identifiés
– Morbidité/moralité des tests de dépistage et
des examens de confirmation
– Surdiagnostic ++++
– Surmortalité ++++
– Sevrage alcoolique et tabagique
– Anxiété
Dépistage : notions fondamentales
Consensus : un test de dépistage ne peut être
correctement évalué que par de vastes
études randomisées réalisées si possible
dans la population à risque identifiée
– Utérus, Sein, Colon, Prostate (en cours)
– VADS : pas de données en Europe
Reference
1.(Mehta et al., 1986)
2.(Ikeda et al., 1991)
N#
33,331
3,131
3.(Downer et al., 1995)
553
4.(Jullien et al., 1995)
985
5.(Mathew et al., 1997)
2,069
Examiners
35 trained health
workers
4 general
dentists
2 general
dentists
2 general
dentists
42 trained health
workers
Gold Standard
Sensitivity
Specificity
Country
2 dentists
56%
98%
India
1 oral pathologist
73%
73%
Japan
71%
99%
UK
74%
99%
UK
94%
99%
India
1 specialist in
oral medicine
1 specialist in
oral medicine
3 physicians
Program
Regional screening health workers
program in India
Screening program for factory and
office workers in Japan
Company screening program in
London (UK)
Screening in UK dental hospital
and medical practice
Regional screening program in India
•Un seul essai randomisé : Kérala en Inde (Sankaranarayanan, Lancet, 2005)
•Trois examens cliniques de la bouche par des travailleurs sociaux ont
été réalisés avec un intervalle de 3 ans chez 167.915 sujets dans la
population générale.
•Une réduction non significative de 21% de la mortalité par cancer de la
cavité buccale a été observée dans le groupe testé comparé au groupe
contrôle.
•Une réduction significative de 34% de la mortalité spécifique était
retrouvée chez les hommes consommant de l’alcool et/ou du tabac.
•MAIS épidémiologie différente :
principale cause de mortalité du fait de l’utilisation courante de la
chique de tabac, de bétel ou d’autres substances chimiques
60% face interne des joues alors que 3 à 5% en France
la fibrose buccale sous-muqueuse
Résultats des conférences de consensus sur le
dépistage des cancers de la cavité buccale
US, Canadian and UK
Given the limitation of evidence and the potential
methodological weakness in the studies, it is valid to
say that there is no evidence to recommend
inclusion or exclusion of screening programs for
oral cancer. […] Cost-effective, high quality studies
to assess the efficacy and effectiveness of screening
are required. (Kujan et al., 2005; 2006)
En pratique
• Aucun test de dépistage validé, utilisable pour le
dépistage des cancers de la cavité buccale ou des
VADS
• L’examen clinique est sûrement la méthode la plus
efficace et doit être pratiqué par les dentistes chez
les sujets à risque
• Mais AUCUN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE
ne peut actuellement être recommandé en
dehors d’une évaluation prospective
Étude randomisée multicentrique de dépistage
des cancers des Voies Aéro-Digestives Supérieures
chez les sujets alcoolo-tabagiques sévères
Objectif Principal :
Effet du dépistage sur la MORTALITÉ par cancer des VADS chez les
sujets de plus de 40 ans, ayant fumé pendant au moins 15 ans et ayant
une intoxication alcoolique nécessitant une prise en charge dans un
service spécialisé d’alcoologie.
www.depistorl.org
Nouvelles techniques de dépistage
• Les tests ont uniquement été utilisés sur des
courtes séries de patients ayant un cancer,
parfois à des stades avancés :
tests diagnostiques et non de dépistage
• Nécessité d’études longitudinales avec un
suivi prolongé de sujets à risque
 DEPISTORL
Nouvelles techniques de dépistage
• Échelle macroscopique
– Colorations vitales : bleu de toluidine, Lugol
– Fluorescence : spontanée et induite
• Échelle microscopique
– Examen histologique in vivo
• Échelle cellulaire : examen cytologique
– Au niveau des muqueuses (salive, brossage)
– Dans le sang
• Échelle moléculaire
Nouvelles techniques de dépistage
• Échelle
macroscopique
– Colorations vitales :
bleu de toluidine,
Lugol
– Fluorescence :
spontanée et induite
AF
K
Lumière bleue
source Xénon
ALA
K
Nouvelles techniques de dépistage
• Échelle microscopique
– Examen histologique in vivo
Standard
clinical
Resolution (log)
1mm
100mm
High
frequency
Ultrasound
10m
1m
Confocal
microscopy OCT
Penetration depth (log)
1 mm
1 cm
10 cm
Nouvelles techniques de dépistage
• Échelle cellulaire : examen cytologique
– Au niveau des muqueuses : salive, brossage pharyngooesophagien
– Dans le sang : filtres, billes immuno-électromagnétiques,
dialectrophorèse
Nouvelles techniques de dépistage
• Échelle moléculaire
Carcinogenèse multi-étapes
Clonalité
Tissu
Normal
Tumeur
Sélection des clones agressifs
Hyperplasie
Muqueuse Normale
Dysplasie
Carcinome
In Situ
Hyperplasie
Dysplasie Carcinome
Carcinome
Invasif Dysplasie Invasif
Dysplasie
Carcinome In Situ
Carcinome Invasif
9p21 LOH
p16 inactivation
From Sidransky 2002
Dysplasie
11q13,13q21, 14q32 LOH
3p21, 17p13 LOH cyclin D1 amplification
p53 mutation
6p, 4, 4q27, 10q23 LOH
pTEN inactivation
Chromosome
•Délétion d’un fragment
•Extension des télomères
•Translocation
•Anomalie de nombre
ADN
Nucleus
•Mutations : p53
•Microsatellite (instabilité microsatellitaire
et LOH)
•Hyperméthylation de promoteurs
•Séquence virale
ARN
•Hyper/sous expression
•Mutations
Protéines
Mitochondries
•Mutations de l’ADN mitochondrial
•Modifications de la structure
•Modifications de l’activité, phosphorylation
•Quantité: hyper ou sous-expression
• Un marqueur unique (ex: PSA)
• Une association de marqueurs
• Un profil : centaines voire milliers de marqueurs
dont l’activation ou l’extinction
permettent d’établir un profil
caractéristique du cancer recherché
RISKORL : collecte d’échantillons sanguins et
salivaires lors du suivi des sujets inclus dans l’étude
Facteurs constitutionnels
Épidémiologie moléculaire
Faible proportion des sujets alcoolotabagiques développe un cancer des VADS
– Identification des mécanismes de susceptibilité
au tabac et à l’alcool
– Études cas/témoin
– Métabolisme des carcinogènes, les systèmes de
réparation de l’ADN, de control du cycle
cellulaire et de l’apoptose
Dépistage des Cancers
de la Cavité Buccale
Dr Stéphane TEMAM
Département de Chirurgie Cancérologique
de la Tête et du Cou
Téléchargement
Explore flashcards