Une interprétation

publicité
PROCESSUS DE NAISSANCE
EN ASTROLOGIE
Mythe et Réalités
DÉFINITION ASTROLOGIQUE
DES NATIFS
L
e Dictionnaire Larousse de
l’Astrologie donne l'explication suivante : «on dira le
natif du bélier etc…mais également la personne dont on établit la carte du ciel…" Retenons la
nécessité d'un marqueur. Lequel?
Pourquoi? De quelle manière, et
pour quel usage? Mystères!
MYTHE
La naissance astrologique a ses critères
8 Astroemail n°131 Mars 2014
Le Traité classique auquel on peut
se référer après le dictionnaire,
celui1 de Barbault, aborde le sujet
de la naissance essentiellement à
propos du calcul du thème astral
(page 30). En tenant compte de
deux éléments exclusifs, date et
lieu. Une approche donnant au
sujet une dimension technique.
Lieu terrestre en fonction de sa
longitude et latitude de l’emplacement physique. Heure locale
et ses opérations de conversion.
Des outils dont la finalité situe
l'événement de la naissance dans
une série de tables. Les éphémérides pour repérer les positions
1 Traité Pratique d’Astrologie édition Seuil 1961
naissances géocentriques : un
double processus complexe
planétaires correspondantes. La
table de domification servant à
déterminer les 12 secteurs de la
carte. Toutefois, à ce stade, nulle
part l’astrologue ne précise où la
naissance s’inscrit exactement.
Les paramètres font sérieux. Le
contraste étonne avec le résultat
obtenu. En effet, Barbault indique,
in fine, que la naissance se repère
dans le zodiaque. Stupéfaction!
C’est vague comme localisation.
Et c'est surtout abstrait. Par quelle
opération, ou manipulation, des
systèmes de coordonnées géographiques peuvent-ils donner une
position théorique nébuleuse?
Où se trouve exactement ce zodiaque ?
A
u milieu de la page 23 du
Traité, noyée dans des explications indigestes, Barbault indique que le zodiaque
est une bande circulaire (imaginaire) d’une largeur de 17°, dans
laquelle cheminent les planètes.
Bref c'est la zone des passages or-
bitaux. Une réalité spatiale loge en
même temps une représentation
spéculative figurée. Divisée en 12
parties égales de 30° (360°). Comment le sait-il? Une partition théorique imaginaire, Barbault omet
de le préciser. Procédant au collage d’une division abstraite, sur
une zone d'orbites planétaires non
métrée, non bornée, et non étalonnée. Le milieu de cette bande (à
08°30) est occupé par l’écliptique,
la ligne d’horizon, bien réelle correspondant au passage du Soleil.
On comprend alors, que la naissance est physiquement terrienne,
mais solairement placée, quelque
part, dans une abstraction, le zodiaque, le jour du passage du Soleil,
sur une longitude correspondante
au jour calendaire afin de catégoriser, classer, grouper et sérier les
natifs par paquets distinctifs.
Une
interprétation
C
’est énigmatique comme
opération, et cela le reste,
y compris quand Barbault
expose que toutes ces opérations,
de date et d’heures, consistent à
«situer le ciel», entendez par cette expression les planètes,
pour tous les lieux de
la terre (sectorisation
des maisons) laquelle devient le
centre de l’univers,
parce
que tel est le
statut du natif. L'homme,
centre de l'uni- Domification: où la géolocalisation du zodiaque sans le gps en 12 morceaux
Astroemail n°131 Mars 2014 9
Une
interprétation vers, cette expression traduit l'arrogance de la pensée. Une manière
de dire, selon Barbault, que le natif focalise sur lui-même tous les
centres d'intérêts. Une approche
habile pour faire "avaler" la suite.
En somme une manipulation.
S
implement, la Terre est le
centre d’un cercle, dont la
circonférence correspond à
l’orbite du Soleil. La naissance correspondant à la position du Soleil,
à une date et une heure considérées, traduite en relevés astronomiques, notamment de longitude.
En fonction de cet emplacement
on type les natifs. Un système
compliqué parce que le natif appartient par sa naissance à un
classement solaire, celui du signe
de naissance. C'est une nouvelle
distinction. On naît sur terre, mais
on se retrouve, par une opération
bizarre, sur une position zodiacale,
conventionnelle, pour le tri final.
Équipé ensuite d’autres signes, du
même zodiaque, répartis en 12
secteurs. Vus de la terre prétendument au lieu de naissance. Une
sorte de Gps avant le Gps s’agissant d’une opération de positionnement. Une géolocalisation du
zodiaque sur un point
terrestre, sans utiliser d’ondes radio,
juste avec deux
Première Opération : en astrologie géocentrique la Terre est le centre d'un cercle
dont la circonférence est celle de l'orbite du Soleil, en fonction de sa position on
type les natifs au calendrier. Ici les Cancer
10 Astroemail n°131 Mars 2014
Une
interprétation
Processus de naissance d'un gémeaux en astrologie géocentrique, dans lequel le
Soleil sert de marqueur
mesures, une longitude et une
latitude. De la cartographie en 2
dimensions, au lieu de mesurer de
la distance, et donc du temps, avec
un émetteur récepteur placé dans
un satellite.
Le système des maisons astrologiques est très rudimentaire
puisqu’il ne prend jamais en
compte les déplacements du natif, considéré comme une chèvre
attachée au piquet de son lieu de
naissance. Une géolocalisation statique de type monument en péril.
Pour obtenir au final une combinatoire à 13 signes, ou prétendus
tels, situés dans l’espace (1 solaire
et 12 maisons). La naissance en
astrologie géocentrique est un
processus à n’y rien comprendre
puisque tout se situe en définitive
dans le zodiaque.
Qu'est-ce que le zodiaque ?
I
l est désormais nécessaire de s'y
intéresser. Une bonne fois pour
toute.
Précautions anesthésiantes L'astrologie géocenA priori, les explications de Bar- trique fait naître les bault, endorment la méfiance, se- individus dans le zodiaque : une fiction!
lon lesquelles les planètes passent
sur une bande, peu importe la diAstroemail n°131 Mars 2014 11
Une
interprétation mension, sur fond de découpes ou
de projections arrière des constellations. Le lecteur moyen imagine
facilement ou se représente cela
ne serait-ce qu'en fonction d'idées
simples. La nuit on voit briller les
étoiles, et après tout cela semble
normal que, quelque part, dans le
ciel, il y ait une zone où passent les
planètes, et où l'on voit les constellations. Barbault assure que c'est
quadrillé par crans de 30°, et que
donc sur ce ruban s'entassent serrés 12 divisions différentes, mais
égales. Une affirmation bizarre!
On tique en découvrant qu'au fil
du temps les 12 divisions se sont
déplacées. Les astrologues géocentriques font état de leurs divergences à propos de la précession des équinoxes, car selon les
explications servies, ce serait un
fait unique des mouvements terrestres. Sans entrer dans les explications compliquées, quelque
chose cloche. En effet, pour quelles
raisons la Terre serait-elle la seule
à précesser comme un gyroscope?
Les constellations évoluent elles
aussi. Personne ne conteste les
explications du Big Bang selon lesquelles l'univers est en expansion.
Toutefois on s'égare, car ces premières interrogations n'apportent
aucune réponse aux questions po-
Les zététiciens font la promotion ahurissante du "véritable" signe zodiacal, comme les
astrologues, se rallieraient-ils à la notion de signe? Contre toute logique? .
12 Astroemail n°131 Mars 2014
sées sur la nature, et la fonction,
du zodiaque.
Diversion astronomique L'insistance avec laquelle les astrologues géocentriques revendiquent la position stationnaire du
zodiaque depuis 2000 ans constitue un motif suffisant pour vérifier
l'assertion.
Les sceptiques ridiculisent depuis
2012 les astrologues, en diffusant
un petit planisphère, élaboré selon les normes du l'Union Astro-
nomique Internationale, afin de
montrer que le zodiaque n'est
plus ce qu'il était. Une manoeuvre,
sans portée, assimilable à une diffusion de "bruit". La réponse à la
question du statisme zodiacal se
trouve ailleurs que dans le charcutage constellaire de Delporte en
1930. En effet, les astrologues assurent que le zodiaque, où passent
les planètes, n'est pas celui des
constellations.
Une
interprétation
Mysticisme astral Il faut en tenir pour preuve que la
Ce dessin représente le signe de la religion astrale des Pythagoriciens depuis Platon
Astroemail n°131 Mars 2014 13
Une
interprétation La lecture du livre de
Louis Rougier "la religion
astrale des pythagoriciens" est fortement
recommandée
figure traditionnelle du cercle à 12
divisions avec ses symboles est un
signe religieux ainsi qu'il résulte de
plusieurs travaux de recherches, et
des publications parues en 1950.
Notamment en France à propos de
la religion astrale. Dénommée aussi astrobiologie par un chercheur,
René Berthelot 1 "la croyance que
les événements de la vie sur la
terre sont déterminés par la vie qui
emplirait l'univers et le ciel". Laquelle deviendra, sous l'influence
de Platon, et des Pythagoriciens, la
religion astrale2 hellénistique, avec
son symbole intemporel, et son
prophète Pythagore.
Reproduire sur des cartes ce symbole à 12 cases avec ses
dessins signifie que l'on
croit que les astres sont
des êtres divins. Que les
dieux véritables sont les
astres et eux seuls. Et que
les âmes empruntent le
chemin de la Voie Lactée.
Selon la religion du philosophe Platon3, "les âmes,
dès leurs naissances, sont
placées chacune dans un
astre, patrie lointaine où
elles retourneront."
Barbault a donc imposé, le
signe de la religion astrale,
Dossier établi sur
la base des travaux
d'Arnaud Zucker sur
la contexturation de
l'espace. Astroemail
122 mars 2013
1 La pensée de l'asie et l'astrobiologie
Paris 1949
2 La religion astrale de Platon à Cicéron par Pierre Boyancé conférence 30
mars 1950 École Française de Rome,
Revue des Études Grecques Tome 65,
fascicule 306-308, pages 312-350
3 La religion de Platon Victor Goldschmidt Paris 1949.
14 Astroemail n°131 Mars 2014
en totale connaissance de cause, il
ne pouvait ignorer les travaux, et
les publications de Franz Cumont,
lors de la rédaction de son Traité.
En dissimulant sous un discours
technique, empreint de sérieux,
maniant les longitudes, les latitudes, et les conversions horaires,
Barbault donna aux astrologues les
outils afin d'accoucher les natifs
dans l'abstraction du zodiaque.
Attitude observée Chacun est libre de ses croyances.
En ce qui nous concerne, seules
importent la connaissance de la
réalité, et sa mise en oeuvre. Rien
d'autre!
La croyance platonicienne constitue une impasse. Son critère de
perfection, le cercle, figure fondamentale du zodiaque, est fausse
puisque la conformation de base
des mouvements célestes est celle
de l'ellipse (lois de Kepler 1609). Il
conviendrait donc de modifier en
premier le symbole religieux.
La représentation des "signes" ne
présente plus aucun intérêt dès
lors qu'ils émanent de projections d'images (catastérismes), et
résultent d'astérismes arbitraires
(tracés de lignes reliant et regroupant les étoiles entre elles). Ces
tracés quelconques sont sans caractéristiques, ni ne possèdent de
propriétés particulières. Une imagerie et une animalerie inutiles.
Dernière considération dont l'im-
Téléchargement
Explore flashcards