Le rythme sinusal Quand il est normal, l`ECG est dit à rythme sinusal

advertisement
Le rythme sinusal
Quand il est normal, l'ECG est dit à rythme sinusal, il présente différentes périodes électriques.
L'onde P
 Dépolarisation des oreillettes (systole auriculaire = contraction des oreillettes) : onde de
dépolarisation s'étendant du noeud sinusal à travers les oreillettes : traduit l'activité du nœud
de Keith et Flack.
 Habituellement de 0.08 à 0.1 seconde.
L'espace PR ou espace PQ
 Temps de conduction auriculo-ventriculaire.
 Habituellement entre 0,12 et 0,20 seconde.
Le complexe QRS
 Dépolarisation des ventricules (systole ventriculaire = contraction des ventricules) :
 Normalement entre 0.06 et 0.1 seconde.
o Cette durée très courte indique que la dépolarisation ventriculaire apparaît normalement
o
très rapidement.
Si la durée du complexe QRS est prolongée (plus d'un dixième de seconde) alors la
conduction est altérée à l'intérieur des ventricules.
 Repolarisation des oreillettes (diastole auriculaire = relâchement des oreillettes) : se produit
pendant la dépolarisation ventriculaire.
Pas d'onde visible puisque comme l'onde de repolarisation des oreillettes est relativement
faible en amplitude, elle est masquée par le complexe QRS généré par les ventricules.
o
Le segment ST
 Temps de repolarisation complète des ventricules
L'onde T
 Repolarisation des ventricules (diastole ventriculaire = relâchement des ventricules).
 Plus longue en durée que la dépolarisation (la vitesse de conduction de l'onde de repolarisation
est plus faible que celle de l'onde de dépolarisation).
Les troubles supraventriculaires
L'arythmie complète par fibrillation auriculaire : AC/FA
L'arythme complète par fibrillation auriculaire est la disparition du rythme sinusal normal avec un
tracé complètement irrégulier, de type supraventriculaire, et une fréquence ventriculaire entre 40 et plus
de 200 par minute.
 Fibrillation auriculaire : dépolarisation anarchique des cellules auriculaires, avec pour
conséquence la transmission au noeud atrio-ventriculaire d'ondes de dépolarisation de manière
désordonnée, et ce jusqu'à 500 par minute.
 Arythmie complète : les stimuli qui traversent le noeud auriculo-ventriculaire le font de façon
totalement irrégulière, entraînant une dépolarisation ventriculaire (complexes QRS) tout aussi
anarchique, mais à une fréquence moindre par rapport aux oreillettes : 40 à plus de 200 par
minute.
 Arythmie complète par fibrillation auriculaire : c'est une désorganisation du courant
électrique dans les oreillettes responsable d'absence d'activité mécanique des oreillettes et
l'absence d'onde P (pas de dépolarisation des oreillettes : systole auriculaire). La disparition
du rythme sinusal normal est remplacé par des contractions rapides (survenant environ 400 à
600 fois par minute). Ces contractions auriculaires sont inefficaces et provoquent des
contractions irrégulières et généralement rapides des ventricules.






Rythme complètement irrégulier.
Espaces PR différents.
Les ondes P devant les QRS ont des aspects différents.
Espaces R-R différents.
Complexes QRS d'aspect identique.
On parle de tAC/FA (tachyarythmie complète par fibrillation auriculaire) quand il y a en plus
tachycardie ventriculaire.
L'arythmie sinusale
L'arythmie sinusale correspond à un tracé irrégulier à fréquence "oscillante", donnant l'impression
d'accélérer et de ralentir. Son origine est sinusale.
La tachycardie sinusale
La tachycardie sinusale est un trouble du rythme supraventriculaire dû à une augmentation de la
fréquence de décharge du noeud de Keith & Flack.
Le flutter auriculaire
Le flutter auriculaire est une tachycardie auriculaire régulière, entre 200 et 350 par minute, avec une
conduction auriculo-ventriculaire.
 Fréquence de l'onde P à 200 - 350 par minute.
 Conduction de type 2/1, 3/1 ou 4/1 (4/1 = une onde P sur 4 conduit, d'où un rythme
ventriculaire à 75 par minute).
 Tracé en "dents de scie".
Les extrasystoles supraventriculaires
L'extrasystole supraventriculaire est une stimulation prématurée cardiaque par rapport au rythme de
base prématurée. Selon son origine, elle est dite auriculaire (oreillettes) ou jonctionnelles (noeud atrioventriculaire).
 Extrasystoles auriculaires :
o Ondes P avant chaque complexe QRS, différentes des ondes P du tracé de base.
o Complexe QRS prématuré.
 Extrasystoles jonctionnelles :
o Onde P absente le plus souvent ou après le complexe QRS.
o Complexe QRS prématuré.
Les troubles ventriculaires
La fibrillation ventriculaire
La fibrillation ventriculaire est une activité électrique anarchique et complètement désorganisée des
ventricules :
 Tracé désorganisé à complexes QRS élargis.
 Fréquence cardiaque impossible à déterminer.
 En général, patient en arrêt cardio-respiratoire.
La tachycardie ventriculaire
La tachycardie ventriculaire est un état d'excitation anormal des ventricules entraînant l'émission en
continue ou par intermittence de salves d'extrasystoles ventriculaires, à une fréquence élevée
(supérieure à 120/minute).
La torsade de pointe
La torsade de pointe est une forme particulière de tachycardie ventriculaire, due à un trouble de la
repolarisation ventriculaire :




Fréquence entre 200 et 250 environ.
Amplitude variable.
QT allongé (repolarisation retardée).
Polarité variable: les complexes QRS pointent alternativement vers le haut et vers le bas.
L'extrasystole ventriculaire : ESV
L'extrasystole ventriculaire (ESV) est la contraction prématurée des ventricules :
 Complexe QRS prématuré, élargit et non précédé d'une onde P.
Téléchargement