Déclaration de Skhirat - Forum International sur l`Espace Atlantique

publicité
2EME FORUM INTERNATIONAL DE SKHIRAT
INITIATIVE POUR UNE COMMUNAUTE ATLANTIQUE
30 Novembre – 1er Décembre 2012
-----
D E C L A R A T I O N DE S K H I R A T
Nous, les participants au deuxième Forum de Skhirat, réunis les 30 Novembre et 1er
Décembre 2012, pour une réflexion commune sur l’« Initiative pour une
Communauté Atlantique », réitérons l’analyse et les conclusions de l’Appel de
Skhirat du 30 Mai 2009, adoptées dans le cadre de la vision « Maroc 2030 ».
1. Nous confirmons que :
 Le caractère systémique de la crise économique est illustré davantage par
la crise des dettes souveraines dans la zone euro. Celle-ci hypothèque
désormais les perspectives de relance de la croissance aussi bien au niveau
des membres de l’Union Européenne que de ses voisins.
 Il est prématuré d’évaluer les changements politiques intervenus sur la
rive sud de la Méditerranée, tant dans leur soutenabilité institutionnelle
que dans leur capacité à apporter les solutions idoines aux besoins en
développement humain des populations concernées.
 Les doutes exprimés par certains grands acteurs, quant à la pertinence
d’une démarche atlantique collective, se muent progressivement en un
intérêt qu’il convient de transformer en contributions effectives aux
réflexions et actions en cours.
La dégradation de la situation sécuritaire au Sahel interpelle les acteurs de
l’Espace Atlantique comme ceux du Bassin méditerranéen Occidental
pour des mesures concertées sur la base d’une responsabilité collective.
 Les axes identifiés en 2009 demeurent prioritaires qu’il s’agisse de la
sécurité alimentaire ou énergétique, de la mobilité humaine ou du partage
de la connaissance. Ces priorités stratégiques devraient tenir compte des
travaux internationaux en cours sur les tendances globales 2030 de
manière à associer plus d’acteurs atlantiques à leur identification et à leur
appropriation collective.
A cet égard, il apparait que les dynamiques portées par les clusters
maritimes sont porteuses d’innovation et de créativité dans l’Espace
Atlantique, ouvrant la voie à une approche « De la Mer vers la Terre »
plutôt que de la terre vers la mer.
2. Nous déclarons qu’une Communauté Atlantique serait le cadre idéal pour une
gouvernance nouvelle qui associe les acteurs non-gouvernementaux
notamment l’entreprise, la société civile, en particulier les associations des
femmes et des jeunes, à la formulation et à la mise en œuvre de politiques
concertées dans les axes prioritaires proposés. Ces politiques doivent être
conçues dans le contexte d’une approche qui remet l’Homme au centre des
préoccupations communes et qui revisite les paradigmes du développement.
3. Cette gouvernance collective nouvelle ne doit aucunement se fonder sur de
nouvelles institutions qui viendraient renforcer les bureaucraties
multilatérales, mais :
 recourir à des méthodes de collaboration et de partenariat en
densifiant la surveillance mutuelle des politiques ainsi que la
planification et l’évaluation stratégiques.
 renforcer le contrôle démocratique des politiques communes à travers
l’implication des Parlements et une plus grande participation des
collectivités territoriales. Dans ce cadre, le respect de la diversité
culturelle renforce les liens de proximité et le sentiment
d’appartenance à une Communauté Atlantique.
Pour donner à cette gouvernance un contenu plus concret, nous proposons :
i. L’implication des Banques Centrales de l’Espace Atlantique
réunies à l’occasion des assemblées du FMI et de la Banque
Mondiale. Ces conclaves devraient faciliter la prise de décisions
à l’échelon mondial en vue de la relance de la croissance sur la
base d’un renforcement de l’interdépendance et de la
responsabilité partagée.
ii.
La création de groupes atlantiques de concertation et de
consultations informelles :
a. au sein des organismes de l’ONU et notamment la FAO,
le PAM, le FIDA, en ce qui concerne la sécurité
alimentaire.
b.
avec les Banques régionales de Développement et
institutions similaires opérant dans l’Espace Atlantique.
iii. La réunion d’une Conférence sur la sécurité énergétique dans le
prolongement de RIO + 20.
iv. La mise en place d’un mécanisme de concertation multilatérale
pour une appropriation collective de l’économie de la
connaissance, basée sur les principes de l’objectif 2020 de la
Commission Européenne.
v.
La convocation d’une conférence sur la sécurité humaine dans
l’Espace Atlantique pour remédier aux vulnérabilités collectives
de basse intensité et créer un cadre de coresponsabilité.
4. La feuille de route suivante permettra une programmation efficace des
initiatives pour les deux prochaines années, focalisées sur :
 La création de réseaux atlantiques de jeunes entrepreneurs,
d’historiens et d’économistes,
 L’économie maritime, l’énergie, l’alimentation-agriculture et la sécurité.
5. Les progrès réalisés dans la mise en œuvre de ces initiatives seront évalués
lors de la tenue de la Conférence Skhirat III en 2014
6. Nous félicitons le Maroc d’avoir accepté et pourvu à l’activation d’une
structure de suivi de « l’Initiative pour une Communauté Atlantique » dans
le cadre d’un partenariat avec le BEPA, et confirmons l’importance qui
s’attache à collaborer avec ce point focal mis en place au sein du HCP
7. Nous tenons à exprimer notre gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI
pour Son Haut Patronage et nos remerciements au HCP pour la qualité de
l’organisation du deuxième Forum International, une fois de plus marquée
par l’hospitalité du peuple marocain.
Skhirat, 1er Décembre 2012.
Téléchargement
Explore flashcards