communique de presse - Voir les infos

publicité
COMMUNIQUE DE PRESSE
Saint-Palais, le 13 octobre 2008.
« Le plus souvent, dépisté à temps,
un cancer colorectal n'est pas méchant ! »
Pays basque : coup d’envoi à Saint Palais
` Dans le département des Pyrénées-Atlantiques, le dépistage organisé du cancer colo-rectal,
piloté dans le cadre du Plan Cancer par l’Institut national du cancer (INCA), est mis en oeuvre
par le Centre PYRADEC.
` Ce dispositif concerne les hommes et femmes âgés de 50 à 74 ans, soit
200 000 personnes dans notre département. Elles seront invitées progressivement, canton par
canton, à réaliser ce test gratuit, disponible auprès de leur médecin traitant.
Le cancer colorectal
Le cancer colorectal est la première cause de mortalité des cancers qui touchent à la fois les hommes et
femmes. Il est le 3ème cancer le plus fréquent chez l’homme, après ceux de la prostate et du poumon et le
2ème chez la femme, après le sein. C’est un cancer qui enregistre aujourd’hui environ 37 000 nouveaux
cas par an, avec près de 17 000 décès annuels.
En pratique.
Pour les Pyrénées Atlantiques, le centre de dépistage des cancers PYRADEC, déjà opérateur de la
campagne de dépistage organisé du cancer du sein, a élaboré un calendrier de formation des médecins
généralistes, canton par canton, qui s’échelonne de fin septembre 2008 à avril 2009. Le coup d’envoi des
formations des médecins a été donné à Nay, en Béarn. Pour le Pays Basque, c’est ici, à Saint Palais,
que la 1ere session de formation a été organisée, vendredi 10 octobre.
Seuls les médecins traitants ayant participé aux séances de formation pourront délivrer les tests gratuits,
pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie, à leurs patients. Sur les cantons de Saint-Palais et
d’Iholdy, 4 300 assurés sont concernés, une première vague d’invitations va leur être adressée dans les
prochaines semaines.
Le test, baptisé « Hemoccult II », permet de détecter des traces de sang dans les selles. Simple et indolore
il est à faire à son domicile, puis à adresser dans une enveloppe pré-identifiée au laboratoire d’analyse du
dépistage organisé. Les résultats sont communiqués par courrier au patient, à son médecin traitant et, sauf
opposition, au Centre PYRADEC. Le cancer du colon pouvant évoluer «sans bruit » pendant de
nombreuses années, le dépistage devra être effectué tous les deux ans.
Contact Presse :
[email protected]
05 59 52 73 39 / 06 07 88 21 11
Téléchargement
Explore flashcards