baccalaureat consignes generales pour l`evaluation des epreuves

publicité
BACCALAUREAT
Inspection pédagogique régionale
CONSIGNES GENERALES POUR L’EVALUATION DES EPREUVES DE SCIENCES
ECONOMIQUES ET SOCIALES DANS L’ACADEMIE DE LYON
Remarques liminaires pour tous les types d’épreuve :




Aucune consigne de longueur n’est indiquée dans les instructions officielles. On ne peut sanctionner une copie
pour des raisons de longueur.
L’orthographe n’est pas mentionnée dans les instructions officielles (« Il sera tenu compte, dans la notation, de la
clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation ».). Les erreurs d’orthographe ne donneront pas lieu à
des sanctions en tant que telles si elles ne sont pas trop nombreuses (auquel cas, on peut considérer cela comme
un défaut dans le « soin apporté à la présentation »).
Une appréciation générale, qui justifie la note globale, doit apparaître sur la copie.
On veillera à se limiter aux stricts attendus du programme. Il n’y aura donc pas de « valorisation » d’ajouts ou de
connaissances non exigées par la logique des réponses.

EPREUVE
COMPOSEE
 On veillera
à se limiter aux stricts attendus du programme. Il n’y aura donc pas de « valorisation » d’ajouts ou de
connaissances non exigées par la logique des réponses.
La note globale est en point entier (arrondi au point supérieur). Les notes des trois parties figurent sur la copie ; ces notes
 être en demi-point et quart de point.
peuvent
ère
1
partie : Mobilisation des connaissances
L’objet n’est pas de réciter le cours mais de répondre aux questions en mobilisant les notions et les mécanismes
de base du programme.



ème
2
La maitrise des définitions est un prérequis mais elles ne doivent pas être nécessairement formulées.
Deux cas extrêmes sont envisageables :
o Définition(s) sans réponse à la question : 0,5 point voire jusqu’à 1 point selon la décision de la Commission
d’entente (et le sujet) ; attention, les définitions portent uniquement sur les termes des titres et des deux
premières colonnes ;
o La réponse est valable (notions et mécanismes maîtrisés) mais sans formulation explicite des définitions :
note maximale 3 points.
Si une question fait référence à un auteur mentionné dans la troisième colonne (Durkheim, Marx, Weber), il n’est
pas demandé de le présenter (indications biographiques et bibliographiques).
partie : Etude d’un document
L’objet est de sélectionner les informations qui permettent d’apporter des éléments de réponse à la question
posée.

Document statistique
o Présentation : il faut identifier la nature du document, le champ ou population étudiée, la date, la source, la
donnée statistique et les unités, le titre (Quoi ? Quelle unité ? Qui ? Quand ? Où ? De qui ?). Il ne faut pas
définir les indicateurs utilisés. Cette présentation sur 1 point devra être rédigée pour obtenir le maximum.
La Commission d’entente modulera les exigences en fonction du document.
o Réponse à la question :
L’objectif est uniquement le traitement de l’information.
 Il n’est pas attendu du candidat qu’il définisse les notions présentes dans le document, ni qu’il
utilise toutes les données du document, ni qu’il apporte des savoirs autres que ceux du document
pour répondre à la question. La Commission d’entente précisera les exigences en fonction du
document.
 Il est attendu du candidat qu’il utilise les données chiffrées pertinentes (présence d’une ou
plusieurs phrases de lecture correctes, complètes et donnant du sens).
 Deux cas extrêmes sont envisageables :
 Aucun chiffre cité mais réponse correcte : 1 point sur 3 ;
 Phrases avec lecture correcte des données mais sans réponse à la question posée : 0,5
point sur 3.
 Il n’est pas attendu que soit traité la question des « éventuelles limites » du document.

Texte
o
o
ème
3
Présentation : il faut identifier la nature du document, le thème (trouvé dans le titre ou par une lecture
rapide du texte), l’auteur, la date, la source.
Cette présentation sur 1 point devra être rédigée pour obtenir le maximum. La Commission d’entente
modulera les exigences en fonction du document.
Réponse à la question :
L’objectif est uniquement le traitement de l’information.
 Il n’est pas attendu du candidat qu’il définisse les notions présentes dans le document, ni qu’il
utilise toutes les informations du texte, ni qu’il apporte des savoirs autres que ceux du document
pour répondre à la question. La Commission d’entente précisera les exigences en fonction du
document.
 Il est attendu du candidat qu’il extraie les informations pertinentes (exemples, chiffres, notions).
 Deux cas extrêmes sont envisageables :
 Aucune information tirée du texte : 0 point sur 3 ;
 Paraphrase sans réponse à la question : 0,5 ou 1 point sur 3.
 Il n’est pas attendu que soit traité la question des « éventuelles limites » du document.
partie : Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire
L’objet est de construire un raisonnement et non pas de disserter (les formes canoniques de la dissertation ne sont
pas exigibles).

Introduction :
Le candidat doit présenter rapidement le raisonnement qu’il va mener, en rédigeant une ou des phrases
introductives.
o Ce qui est attendu :
 Reprise ou reformulation du sujet ;
 Présentation de la démarche.
o Ce qui n’est pas exigé (mais possible) : l’accroche, la définition des termes, le cadrage spatio-temporel.

Développement :
Le candidat doit conduire un raisonnement rigoureux et structuré en s’appuyant sur le dossier documentaire.
o Ce qui est attendu :
 Le strict respect du sujet ;
 La fluidité du raisonnement : enchaînement logique des idées, des arguments et des exemples ;
 Le développement du raisonnement doit être rédigé (tableaux et schémas sont acceptés s’ils sont
expliqués) ;
 La mobilisation des connaissances ;
 La mobilisation d’informations (arguments, données, exemples, etc.) extraites de tous les
documents (les attentes dépendent du dossier documentaire et sont balisées par la Commission
d’entente).
o Ce qui n’est pas exigé (mais possible)
 La structure en parties et sous-parties équilibrées ;
 Des paragraphes de taille similaire ;
 L’utilisation de tous les éléments des documents ;
 La référence explicite entre parenthèses aux documents utilisés ;
 Des titres de paragraphes.

Conclusion :
o Il est attendu que le candidat réponde à la question posée en récapitulant ses principales idées.
o Il n’est pas exigé d’ouverture.
DISSERTATION S’APPUYANT SUR UN DOSSIER DOCUMENTAIRE

Introduction :
Ce qui est attendu : une entrée en matière, une définition des notions du sujet, une problématique clairement
énoncée, l’annonce du plan et, selon le sujet, le cadre spatio-temporel.

Développement :
o Attentes de forme :
 Un plan équilibré structuré en 2 ou 3 parties elles-mêmes composées de 2 ou 3 sous-parties ;
 Le développement du raisonnement doit être rédigé (tableaux et schémas sont acceptés s’ils sont
expliqués) ;
 On ne sanctionnera pas un candidat qui fait apparaître des titres dans le développement.
o Attentes de contenu :
 La mobilisation des connaissances (selon le sujet : mécanismes, notions, théories) ;
 La mobilisation d’informations extraites des documents (les attentes dépendent du dossier
documentaire et sont balisées par la Commission d’entente).
 L’utilisation des données chiffrées pertinentes (présence d’une ou plusieurs phrases de lecture
correctes, complètes et donnant du sens).

Conclusion :
o Il est attendu que le candidat réponde à la question posée en récapitulant ses principales idées.
o Une conclusion sans ouverture ne sera pas sanctionnée.
ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE (ECONOMIE APPROFONDIE et SCIENCES SOCIALES ET
POLITIQUES)
L’objet est de répondre à la question posée par une argumentation structurée, exploitant le ou les documents et faisant
appel à des connaissances personnelles.
o
o
Ce qui est attendu :
 Le strict respect du sujet ;
 Une réponse structurée en paragraphes ;
 L’exploitation du ou des documents du dossier (même si tous les éléments ne sont pas exploités) ;
 La mobilisation des connaissances personnelles.
Ce qui n’est pas exigé (mais possible) :
 La présence d’une introduction et d’une conclusion (leur absence ne doit pas être sanctionnée) ;
 La structure en parties et sous-parties.
ORAL DE CONTROLE
L’objet de l’oral de contrôle est de vérifier la connaissance des notions de base, la maîtrise des outils et des
savoir-faire.
Remarques liminaires :



30 mn de préparation et 20 mn de passage.
Le candidat a le choix entre 2 sujets dont la question principale porte sur deux champs différents du
programme (science économique, sociologie et regards croisés).
Chaque sujet est composé de deux documents courts, simples et de nature différente.
Le sujet comprend deux parties :

Première partie intitulée « Connaissances et savoir-faire » (10 points) :
o Deux questions simples de connaissance chacune sur 3 points portant
 pour l’enseignement spécifique, sur les deux autres champs que celui de la question
principale ;
 pour l’enseignement de spécialité, sur deux parties différentes de ce programme.
Des réponses courtes et simples sont attendues.
o Une question de savoir-faire sur 4 points et portant sur un des deux documents

Deuxième partie intitulée « Question principale » (10 points) :
o Ce qui est attendu :
 Le candidat doit développer un raisonnement ;
 Il doit également rassembler et mettre en ordre des informations issues du dossier
documentaire et de ses connaissances.
o Ce qui n’est pas exigé :
 Une problématisation ;
 L’exhaustivité de la réponse ;
 La présence d’une introduction et d’une conclusion.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Créer des cartes mémoire