Chapitre 14 - Organes des Sens

advertisement
Chapitre 14 - Organes des Sens
Pour la sensibilité, on distingue :
- La sensibilité générale. On dit « SENSITIF »
- Les sensibilités spéciales : Apportent de l’information au centre nerveux par le biais des 5
sens. On dit « SENSORIELLE. »
- Ces deux types de sensibilités ne concernent pas les mêmes nerfs.
I – L’olfaction.
- C’est le système qui détecte les molécules odoriférantes qui déclenchent un potentiel d’action en
rentrant en contact avec une première cellule qui a une extrémité libre dans les fosses nasales.
- Les Cellules odoriférantes sont captées par les dendrites des protoneurones . Ces dendrites se
rejoignent au niveau des corps cellulaires au niveau supérieur de la cavité nasale puis se continue par
des axones du protoneurone en traversant le plafond nasal via la lame criblée de l’Ethmoïde.
- Ces axones font synapse avec les deutoneurones (cellules Mitrales purement intracrâniennes)
localisée au niveau du bulbe olfactif (structure enflée localisée à la base du cerveau, sous le lobe
frontal.). Les axones de ces cellules mitrales vont se rassembler puis se diviser en 3 stries qui se
distribueront dans la région du cortex rhinencéphalique (=Cortex Olfactif) :
- Médiales
- Intermédiaire
- Latérales.
- Ce Rhinencéphale est la région la plus ancienne du cerveau.
- Les 3 stries se distribuent aux territoires corticaux de l’encéphale (  Cortex = région corticale).
II – La Vision.
A) Définition
- L’appareil de la vision sert à recevoir et traiter l’information qui est apportée par la collision qui se
produit entre des photons et la rétine.
- L’œil est une sorte d’antenne extérieure qui va chercher les informations sous formes de photons
qui sont très précieuses et protégées par les méninges et par un film.
B) Mécanisme général
- Pour permettre ce mécanisme, il faut un dispositif périphérique qui va permettre cette réception
des informations visuelles : Le Bulbe oculaire. Par la suite, le système de transmission est constitué
par le nerf optique.
- Au niveau des centres nerveux, il y a des portions spécialisées du cortex qui vont reconnaitre ces
informations (Cortex primitif primaire) et les traiter (Aires de Gnosi)
C) La Cavité orbitale et le Bulbe Oculaire
- La cavité orbitaire est composé de 4 Os : Frontale, Zygomatique, Maxillaire et Sphénoïde.
- Dans cette cavité osseuse, le bulbe oculaire est présent dans sa partie antérieure.
- L’axe de la cavité orbitaire ne correspond pas à l’axe du Globe oculaire.
1
- Dans cette cavité orbitaire, l’œil « flotte » et est retenu par :
- la graisse qui comble la cavité orbitaire
- Des ligaments et des muscles qui assurent une stabilisation et la mise en mouvement du
Bulbe oculaire.
- Le Bulbe Oculaire contient 3 tuniques :
- La Rétine (Interne).
- La Choroïde (intermédiaire)
- La Sclère (Externe)
- La Rétine appartient au système nerveux et les autres tuniques sont la différenciation des méninges
de telle manière que : - La Sclère est la différenciation de la Dure-Mère
- La Choroïde est la différenciation de la Pie mère.
D) Description précise du Globe oculaire
1 – La Tunique externe : La Sclère
- Elle est constituée d’une tunique externe qui, en avant, change de rayon de courbure et devient
transparent. Cette portion de la Sclère s’appelle la Cornée (ou Hublot Cornéen)
- Le Rôle de la cornée est de laisser passer la lumière.
 Quand cette cornée n’est pas totalement sphérique, il y a génération d’un astigmatisme qui est
une déformation de l’image par déformation de la Cornée.
- La Sclère est une tunique fibreuse épaisse qui est perforée dans sa partie postérieure pour laisser
passer les fibres qui proviennent de la rétine et qui vont constituer le nerf optique.
Ce passage correspond à la « papille optique »
2 – La Tunique intermédiaire
-Dans son ensemble elle se nomme « l’Uvée » qui est en 3 parties :
- L’Iris : C’est la partie pigmentée de l’œil qui est perforée en son centre par la pupille (qui est
une sorte de diaphragme qui laisse plus ou moins de lumière par l’action de Muscles.
 Ouverture Maximale de la Pupille : Mydriase
 Ouverture Minimale de la Pupille : Myosis
- Les Corps Ciliaires : Ils sont localisés à la périphérie de l’Iris et on y trouve le muscle ciliaire
qui est innervé par le Système Parasympathique et qui a pour rôle de faire varier la tension de
ligaments qui sont inséré sur le Cristallin.
- Le Cristallin est une lentille biconvexe, transparente, avasculaire présentant une
face postérieure plus bombée que la face antérieure. Il est mis en place par des ligaments qui
proviennent des procès ciliaires. Le Muscle ciliaire fait varier la tension de ces ligaments et fait donc
varier le diamètre antéro-postérieur de ce cristallin afin d’accommoder la vue (Variation de la
distance focale.)
- La Choroïde : C’est tout le reste de cette membrane intermédiaire. C’est une membrane
vasculaire (ou « lame porte-vaisseaux ») qui tapisse les 2/3 postérieurs du Bulbe et qui est fermée
entre la Sclère et la Rétine. La Choroïde est la membrane vasculaire de l’œil.
2
3 – La Tunique Interne : La Rétine
- C’est la Tunique interne du Globe Oculaire.
- Elle est composée de plusieurs couches de cellules :
- La couche périphérique (qui jouxte la Choroïde) est une couche des cellules pigmentaires
(composées de Mélanine = Noire.) Les photons viennent taper sur la couche pigmentaire, sont
réfléchis et vont stimuler des cellules réceptrices primaires (capteurs périphériques présents pour la
sensibilité tactiles par exemple) qui sont de 2 sortes :
- Cellules à Cônes : Destinés à la vision précises t colorée. Elles sont réparties au
po^le postérieur géométrique de l’œil au niveau d’un tâche jaune ; la macula lutéa.
- Cellules à Bâtonnets : Localisées dans le reste de la rétine qui sont detsinés à la
vision générale et en Noir et Blanc.
 Les Cellules réceptrices ne sont pas des neurones !
- La Couche Cis est composée d’un proto-neurone qui va aller de la périphérie au centre.
4 – Le trajet du Nerf optique
Tous les voies sensitives sont formées de la même manière :
- Un Proto-neurone va émerger et présenter son relais au niveau du ganglion spinal et fait relais dans
la corne postérieure de la Moelle spinale.
- Le Deutoneurone va aller de la ME au Thalamus.
- Le Troisième Neurone va du Thalamus au Cortex.
 Pour le nerf optique, c’est le même procédé sauf le proto-neurone est tout petit et les cellules de
la couche cis correspondent au ganglion où se termine le proto-neurone. Ce qu’on appelle le nerf
optique c’est le Deutoneurone qui va aller jusqu’au Thalamus.
 C’est donc le Proto-neurone (celui qui est « tout petit ») qui devrait être réellement appelé Nerf
Optique. Mais ce n’est pas le cas car les premiers anatomistes ont d’abord vu le Deutoneurone et
l’on appelé Nerf Optique
- La Papille du nerf optique se situe en dessous la Macula Lutéa et est constituée du passage du
Deutoneurone (Le Nerf Optique.)
- Une fois entré dans le crâne, il y a le chiasma optique où les fibres provenant des 2 globes oculaires
vont se partager.
- Les Fibres qui sortent de ce chiasma se dirigent vers le Thalamus et particulièrement vers les corps
géniculés.
5 –Autres éléments de l’œil
- Le Corps vitré contient une sorte de gel transparent qu’on appelle humeur Vitré.
6 – Les Annexes
6.1 – Les paupières
- Il y a deux types de paupières : Supérieures et inférieures
- Ce sont des voiles musculo-membraneux qui, pour la paupière supérieure uniquement, sont
mobiles. Ce mouvement permet de balayer l’œil par le clignement qui présente une partie passif et
actif (Actif par la contraction du muscle Orbiculaire de l’œil - Innervé par le nerf Facial (VII).)
3
- Il existe une fine membrane qui protège les paupières et la portion antérieure de la Sclère.
- Sur le bulbe oculaire viennent s’insérer des muscles :
- 4 muscles droits : Latéral, Médial, Inférieur & Supérieur
- 2 muscles obliques : Inférieur et Supérieur qui font rouler l’œil en abduction vers le haut et
le bas.
- Releveur de la paupière innervé par le Trijumeau (V) Ce Muscle Releveur de la paupière est appelé
à tort « oculomoteur » mais ne l’est pas puisqu’il agit en faisant bouger la paupière (et pas l’œil ^^)
- Les larmes se déversent dans les canaux lacrymaux et les font passer dans le nez.
- Lorsqu’il y a un larmoiement trop important, les larmes coulent sur les joues.
IV – L’Ouïe
A) Oreille externe
- Constituée du pavillon de l’Oreille (Auricule) ainsi que du méat acoustique externe qui s’ouvre à une
membrane : Le Tympan.
B) Oreille Moyenne
- Cavité qui est ouverte en avant par un tube dans le pharynx : Le tube auditif.
- Dans cette oreille moyenne, on trouve la chaine ossiculaire des petites os de l’ouïe :
- L’Etrier : La platine de l’étrier tape sur la paroi médiale de l’oreille moyenne (=Caisse du
tympan) et va permettre de transmettre les vibrations de la colonne sonore à l’oreille interne.
- L’Enclume : s’articule avec l’étrier.
- Le Marteau : Le plus périphérique qui s’articule avec l’enclume.
C) Oreille interne
1 – Présentation générale
- De l’autre côté de cette caisse du tympan.
- Présente :
- La Cochlée : Audition
- Le Vestibule : Equilibre
- Cochlée et Vestibule forme le Labyrinthe membraneux qui est inclus dans l’os pétreux.
- Os compact : Etui osseux (Labyrinthe osseux) qui entoure la Cochlée et le Vestibule pour les
protéger en épousant leur forme.
2 – Détail des Composants de l’oreille Interne
- Cochlée :
- Spirale à 1 tour et demi.
- Vestibule :
- Utricule
- Saccule
- Canaux semi-circulaire disposés selon les 3 axes de la géométrie spatiale.
3 – Fonctionnement de l’Oreille interne.
- L’étrier en tapant sur la caisse du tympan génère un train d’onde qui agite le liquide périlymphatique qui fait bouger le liquide Endolymphatique et c’est ce liquide qui va être analysée par
4
le Vestibule et la Cochlée pour entendre et s’orienter.
- Cochlée : Son grave et aigu.
- Vestibule :
- Dans l’Utricule et le Saccule : Capteurs qui analysent la vitesse.
- Canaux Semi-circulaires : Capteurs qui analysent l’orientation.
V – La Gustation
- La langue est divisé en 3 parties innervées par 3 nerfs différents:
- Les 2/3 antérieurs de la langue (Pointe de la langue) sont innervés par le VII bis.
- Le 1/3 postérieur de la langue (Base de la langue) sont innervés par le IX.
- L’Epiglotte, qui appartient au LARYNX, est innervé par le X.
- Entre les 2/3 antérieur de la langue et la Base, il y a une structure en « V » ouvert en avant qui
présente les papilles (=bourgeons du goût.)
- Dans le tronc cérébral, correspondant à chaque nerf, il y a l’origine réelle des noyaux qui gèrent les
informations gustatives.
- Un noyau commun dit « Gustatif » associe l’origine des 3 nerfs précédemment cités :
- Le VII bis : Nerf Accessoire.
- Le IX : Nerf Glossopharyngien.
- Le X : Nerf Vague.
5
Téléchargement