La Seconde Guerre mondiale, une guerre d

publicité
chapitre
3
La Seconde Guerre
mondiale, une guerre
d’anéantissement
[p. 58-75 du manuel]
Du programme au manuel
THÈME 1 – L’EUROPE, UN THÉÂTRE MAJEUR DES GUERRES TOTALES (1914-1945)
CORRESPONDANCE AVEC LE MANUEL
PROGRAMME OFFICIEL
La Deuxième Guerre mondiale,
une guerre d’anéantissement
INTERPRÉTATION DU PROGRAMME
La Seconde Guerre mondiale provoque plus de 50 millions
de morts. Elle n’oppose pas seulement des États mais des
idéologies. Elle est une guerre d’anéantissement, c’est-à-dire
une guerre qui a pour objectif de détruire l’adversaire, sans
faire de distinction entre civils et militaires. Les belligérants,
les forces de l’Axe et les Alliés, s’affrontent sans limites en
utilisant des armements modernes et en commettant des
massacres sur tous les fronts, souvent aux dépens des civils.
Des génocides sont perpétrés contre les Juifs et les Tziganes,
par les Einsatzgruppen et dans les camps de concentration et
d’extermination. Deux bombes atomiques sont larguées par
les États-Unis sur le Japon.
© Éditions Belin 2016
STRUCTURE ADOPTÉE DANS LE MANUEL
Un premier cours fixe le cadre chronologique et spatial du
conflit avant d’entrer complètement dans les notions de
mobilisation totale, de guerre totale et d’anéantissement à
travers l’exemple de la bataille de Stalingrad (dossier 1). Les
dossiers sur les deux génocides (juif et tzigane) et le bombardement atomique d’Hiroshima au Japon permettent d’élargir
la notion de guerre d’anéantissement aux populations civiles.
Chaque dossier s’accompagne du travail d’une compétence des différents domaines du SCCCC (socle commun de
connaissances, de compétences et de culture). Les quatre
dernières pages Vers le Brevet comprennent deux séries
d’exercices :
▲
[Voir programme complet pages 442-444]
▲ ▲ ▲ ▲ ▲
« […] Violence de masse et anéantissement caractérisent la
Deuxième Guerre mondiale, conflit aux dimensions planétaires.
Les génocides des Juifs et des Tziganes ainsi que la persécution d’autres minorités sont étudiés. […] »
CHAPITRE 3 – La Seconde Guerre mondiale,
une guerre d’anéantissement
Cours 1 : Un conflit aux dimensions planétaires
Dossier : La bataille de Stalingrad
Cours 2 : Une mobilisation totale
Dossier : Les génocides des Juifs et des Tziganes
Dossier : Le bombardement atomique
d’Hiroshima
Cours 2 : Une guerre d’anéantissement
[p. 60-61]
[p. 62-63]
[p. 64-65]
[p. 66-67]
[p. 68-69]
[p. 70-71]
– Une première double page qui permet à l’élève de vérifier
l’acquisition des notions, des repères, et des compétences abordées dans le chapitre, par conséquent de réviser en construisant
le bilan du chapitre et de valider ses compétences de cycle.
– Une deuxième double page qui permet de s’exercer aux
épreuves du Brevet à travers des exercices qui mettent en
œuvre deux types de compétences : analyser et comprendre
des documents et maîtriser différents langages pour raisonner et se repérer.
Ouverture de chapitre
[p. 58-59]
La Seconde Guerre mondiale,
une guerre d’anéantissement
Problématique le second conflit mondial
aaPourquoi
est-il qualifié ainsi ?
La Seconde Guerre mondiale est l’aboutissement de deux
siècles d’évolution de la guerre, où la victoire réside désormais dans l’anéantissement de l’adversaire plutôt que dans
la conquête du champ de bataille. À ce titre, les civils sont
considérés comme des cibles à part entière au sein d’une
guerre totale légitimée par les idéologies.
Chapitre 3 - La Seconde Guerre mondiale, une guerre d’anéantissement
21
Repères spatio-temporels
La frise est réduite à l’essentiel (début de la guerre en Europe
avec l’invasion de la Pologne, début du génocide des Juifs,
capitulation de l’Allemagne, bombes atomiques sur Hiroshima
et Nagasaki), une autre étant présente dans le cours 1 sur les
phases de la guerre. La carte fournit une vision planétaire d’ensemble alors que dans le cours 1 sont distingués les théâtres de
combat en Europe-Afrique du Nord et en Asie-Pacifique.
Réponses aux questions sous les documents
1 La ville de Londres sous les bombardements
allemands
Cette photographie a été prise lors d’un bombardement
aérien de la ville de Londres. Les Allemands, comme ici sur la
photographie, mais les Alliés également prenaient pour cible
les populations civiles dans le but de déstabiliser les opinions
publiques. Ces bombardements deviennent alors des armes
psychologiques pour briser la volonté des civils de continuer
les combats.
2 L’arrivée de déportés juifs au camp
d’Auschwitz-Birkenau, mai 1944
Lors de leur arrivée au camp d’Auschwitz-Birkenau, les
déportés juifs sont divisés en deux groupes : d’un côté, les
plus valides, ceux qui intègrent le camp, et de l’autre, ceux
jugés trop faibles et envoyés directement à la « douche »,
c’est-à-dire à la mort dans les chambres à gaz.
Alamein, en Afrique du Nord. Dans le Pacifique, les coups
d’arrêt à l’expansion de l’Axe sont les batailles de Midway et
de Guadalcanal. Le Japon capitule après les bombardements
atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, les 6 et 9 août 1945.
Dossier
[p. 62-63]
La bataille de Stalingrad
Problématique
cette bataille illustre-t-elle
aaComment
la mobilisation totale pour la guerre en Europe ?
C’est avec l’invasion de l’URSS par Hitler, le 22 juin 1941, que
la guerre devient véritablement une « guerre d’anéantissement ». Au moment de la confrontation entre l’Allemagne
nazie et l’URSS communiste, le projet d’anéantissement d’une
nation et d’une idéologie entre dans les faits.
C’est à partir de la bataille de Stalingrad que l’Allemagne
et l’URSS se lancent dans la mobilisation totale (hommes,
moyens matériels et moraux). Des combats acharnés se
déroulent dans la ville en ruine. Dès septembre 1942, la radio
soviétique présente cette bataille comme décisive « pour
le sort du peuple russe » et ordonne : « Résistons jusqu’à la
mort ! » De son côté, Hitler interdit au maréchal Von Paulus de
reculer et de capituler.
Réponses aux questions sous les documents
[p. 60-61]
Un conflit aux dimensions
planétaires
Réponses aux questions sous les documents
1 La guerre de 1939 à 1942 en Europe
et dans le Pacifique
De 1939 à 1942, l’Axe s’étend dans toutes les directions en
Europe. Il parvient aux portes de Moscou et sur les bords de
la mer Noire. Cependant, il n’arrive pas à envahir l’Angleterre,
ce qui constitue son premier échec. L’Allemagne apporte
son soutien à son allié italien, en difficulté en Yougoslavie et
en Grèce. Après avoir attaqué la base américaine de Pearl
Harbor, située à Hawaï, le 7 décembre 1941, les Japonais remportent des victoires en direction du Sud et de l’Est du Pacifique. Ils s’installent en Indochine, dans les Philippines et dans
les Indes néerlandaises.
2 La guerre de 1942 à 1945 en Europe
et dans le Pacifique
Les victoires alliées qui permettent de renverser la situation
en Europe sont celle de Stalingrad, en URSS, et celle d’El
22
1 Affiche de propagande allemande, 1942
Cette affiche montre un soldat allemand (semblable à l’archange Michel) terrassant un dragon, qui représente le communisme. L’Allemagne se présente comme le défenseur de
l’Europe chrétienne et rurale traditionnelle face au danger
soviétique, communiste et athée.
2 Les deux grandes phases de la bataille
Du 10 août au 19 novembre 1942, la VIe armée allemande du
général Von Paulus assiège Stalingrad et y pénètre : c’est la
première phase de cette bataille. Du 19 novembre 1942 au
2 février 1943 se déroule la contre-offensive victorieuse de
l’Armée rouge. Les Allemands sont pris au piège dans la ville :
100 000 y trouvent la mort, les Soviétiques font 90 000 prisonniers dont 24 généraux. C’est la deuxième phase de cette
bataille.
3 Témoignage d’un soldat allemand
De nombreux éléments du témoignage de ce soldat prouvent
que les combats sont acharnés. L’élève peut citer : « les
Russes vont défendre Stalingrad jusqu’au dernier homme » ;
« le combat se poursuit depuis trois jours à l’intérieur d’un silo
à blé » ; « aucun de nos soldats ne rentrera en Allemagne » ;
« notre régiment n’a pas réussi à entrer dans l’usine que nous
attaquons depuis trois semaines. »
© Éditions Belin 2016
Cours 1
4 Soldats soviétiques lors de la bataille de Stalingrad
L’arrière-plan de cette photographie montre des immeubles
en ruines, témoins de la violence des combats qui ont eu lieu.
6 Les pertes à l’issue de la bataille
Les Soviétiques ont perdu le plus d’hommes lors de cette
bataille, puisqu’on compte plus d’un million de morts, contre
760 000 pour les Allemands.
5 La mobilisation totale en URSS
Tous les Soviétiques sont mobilisés pour repousser l’armée
ennemie. Ils doivent tous participer aux combats jusqu’à la mort.
l Compétence travaillée dans ce dossier
Pratiquer différents langages : réaliser un schéma de synthèse
On peut attendre des élèves qu’ils réalisent un schéma de ce type :
Mobilisation des forces militaires :
– engagement de tous les soldats
disponibles ;
– engagement de tous les moyens
militaires (chars, canons…) ;
– combats acharnés jusqu’à la mort.
Mobilisation des forces économiques :
– engagement de toutes les forces
économiques disponibles.
La bataille de
Stalingrad
Mobilisation des forces humaines :
– engagement de toutes les populations
civiles.
Cours 2
Propagande :
– intense propagande dirigée contre
l’ennemi ;
– pour motiver les combattants.
[p. 64-65]
Une mobilisation totale
Réponses aux questions sous les documents
1 La mobilisation militaire
En 1944, c’est l’URSS qui engage le plus d’hommes dans la
guerre, avec 12,4 millions de soldats. C’est l’Allemagne qui
mobilise le plus de ressources économiques, avec 65,5 % du
PIB consacrés aux dépenses militaires.
2 Biographie de Winston Churchill
Pour Churchill, la « ténacité britannique » et la détermination
du peuple face à l’Allemagne nazie s’expliquent parce qu’il
s’agit, pour lui comme pour les Britanniques, d’un combat
pour la liberté.
© Éditions Belin 2016
3 Affiche allemande, 1943
Cette affiche allemande de propagande date de 1943 et est
publiée en plein cœur du second conflit mondial. Il s’agit d’affermir la détermination de la population et sa volonté à continuer les combats.
4 L’exploitation des pays occupés par les nazis
Les nazis exploitent les pays occupés, tels que la Pologne,
pour récupérer les forces humaines et matérielles « nécessaires à l’économie de guerre allemande », c’est la mise
en application de la théorie de l’espace vital. Hans Frank,
nazi de la première heure, ministre du Reich dès 1934, est
placé à la tête du Gouvernement général de Pologne en
octobre 1939.
5 Vers la victoire totale
Selon le président des États-Unis, Franklin Delano Roosevelt,
les enjeux idéologiques de la guerre sont la défense de la
sécurité, du progrès, de la paix, du bien, de l’égalité, de la
tolérance et de la foi chrétienne.
6 Affiche américaine pour le recrutement
dans les usines d’aviation, 1943
À l’arrière, les femmes participent à l’effort de guerre en
travaillant dans des usines d’armement. Sur cette affiche,
des femmes travaillent à la fabrication d’un bombardier B17,
« forteresse volante ». Aux États-Unis, plus de 14 millions
de femmes travaillent en 1941. En 1944, elles sont plus de
19 millions.
Chapitre 3 - La Seconde Guerre mondiale, une guerre d’anéantissement 23
[p. 66-67]
Les génocides des Juifs
et des Tziganes
Problématique
les nazis éliminent-ils les Juifs
aaComment
et les Tziganes ?
La guerre, et particulièrement l’ouverture du front Est, radicalise la politique antisémite du IIIe Reich. Si l’enfermement
dans des ghettos fait des milliers de victimes, il n’est toutefois pas question jusqu’en 1941 de perpétrer un génocide.
Celui-ci commence à prendre forme avec les « opérations
mobiles de tuerie » engagées à partir de juin 1941 sur le front
russe. C’est à l’automne 1941 que Hitler et son entourage
décident de l’extermination de toute la population juive
européenne, qui est planifiée à la conférence de Wannsee
en janvier 1942.
Dans tous les pays dominés par les nazis, les Tziganes sont
persécutés à cause de leurs origines. Entre 1943 et 1944, des
milliers de Tziganes passent par une installation spéciale à
l’intérieur du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau,
le « camp pour familles tziganes ». Mais des initiatives génocidaires les prenant pour cible sont menées dans d’autres
camps d’extermination ou sur le front Est par les nazis, ou
encore perpétrées par leurs alliés roumains et croates. L’estimation la plus souvent retenue du nombre de Tziganes morts
lors de ces tueries est de 250 000 victimes.
Réponses aux questions sous les documents
1 Les débuts de la Shoah : les fusillades de masse
À partir de 1941, les Einsatzgruppen commettent la « Shoah
par balles » en Ukraine, dans les pays Baltes et en Pologne.
À l’arrière des lignes allemandes, des centaines de milliers de
Juifs meurent fusillés.
2 L’extermination des Juifs à Auschwitz-Birkenau
Rudolph Hoess est le commandant SS du camp d’Auschwitz-Birkenau de mai 1941 à décembre 1943. Un million de Juifs
meurent dans le camp d’Auschwitz-Birkenau. 90 % sont exterminés dans des chambres à gaz dès leur arrivée. Les autres
meurent au travail, du fait des conditions de vie du camp.
3 Les camps et les génocides
Les nazis mettent en place des camps de concentration
avant le début de la guerre et six camps d’extermination dès
1941-1942 (Auschwitz-Birkenau, Chelmno, Treblinka, Sobibor,
Maïdanek et Belzec). Les camps de concentration sont des
camps d’enfermement pour les individus jugés dangereux,
alors que les camps d’extermination sont des espaces où la
mise à mort des prisonniers est programmée.
24
4 L’extermination des Tziganes
Selon l’auteur, les nazis éliminent les Tziganes car « ils
avaient commis le crime impardonnable d’être Tziganes ».
Les Tziganes étaient considérés comme des asociaux et
des sous-hommes par les nazis. L’ampleur et le nombre
de victimes (« Les nazis rassemblèrent tout le monde ») et
la volonté d’anéantir tous les Tziganes (« Au petit matin, le
camp était vide et les Tziganes avaient tous été exterminés »)
permettent d’assimiler ces massacres à un génocide.
dans ce dossiertravaillée
l Compétence
Pratiquer différents langages : écrire pour construire sa
réflexion
On peut attendre des élèves qu’ils soient capables de :
– expliquer et décrire les génocides perpétrés au cours de
ce second conflit mondial. Les élèves peuvent commencer par aborder le rôle des nazis et rappeler leur idéologie
raciste et antisémite ;
– évoquer les ghettos, les fusillades de masse, en présentant les victimes de ces massacres ;
– montrer que c’est à partir de 1942 que se met en place
la planification de la « solution finale » dans les camps
d’extermination, lieux de mise à mort, faisant entrer les
génocides dans une phase industrielle.
Dossier
[p. 68-69]
Le bombardement atomique
d’Hiroshima
Problématique
le bombardement atomique
aaPourquoi
d’Hiroshima est-il représentatif
de la guerre d’anéantissement ?
L’un des traits caractéristiques de la Seconde Guerre mondiale est la place prise par les bombardements stratégiques
qui ont concerné des cibles militaires mais aussi civiles et
qui ont été menés par tous les belligérants. Cette pratique
commence dès le début du conflit, avec le bombardement
aérien aveugle par la Luftwaffe des villes polonaises. Si les
usines et les gares sont des cibles importantes, le bombardement est également utilisé comme une arme psychologique
pour tenter de briser la volonté de l’ennemi à combattre. Les
innovations technologiques et tactiques concourent à un
accroissement de l’ampleur des bombardements. Celui de
Dresde, par exemple, qui a lieu du 13 au 15 février 1945, détruit
presque entièrement la ville allemande et fait 25 000 morts.
Mais le point culminant est atteint avec le premier bombardement atomique de l’histoire, celui d’Hiroshima.
© Éditions Belin 2016
Dossier
Réponses aux questions sous les documents
1 Un navire de guerre américain attaqué
par un avion japonais, avril 1945
Cette photographie illustre l’acharnement des combats car
elle montre un avion japonais kamikaze venant s’écraser sur
un navire des États-Unis, prouvant par là même la détermination des soldats japonais.
2 Le champignon atomique d’Hiroshima
Cette expression désigne la forme particulière que prend la
boule de feu et de fumée qui s’élève dans le ciel lors d’une
explosion atomique.
3 Témoignage d’une survivante
Les effets de la bombe atomique sont dévastateurs et immédiats. Elle tue immédiatement 70 000 personnes et en blesse
90 000 autres.
4 La ville d’Hiroshima après le bombardement
La bombe atomique détruit 70 % de la ville. La photographie
montre un paysage dévasté où la plupart des bâtiments ont été
entièrement rasés. Aujourd’hui, la ville d’Hiroshima a été reconstruite mais le lieu d’impact de la bombe, qui se trouve au cœur
de la ville, est resté intact et est devenu un musée pour la paix.
5 Anéantir par l’arme atomique
Le président Truman utilise différents arguments pour justifier l’utilisation de l’arme atomique contre le Japon :
– il met en évidence la situation de victimes des États-Unis
attaqués sans sommation par le Japon ;
– il souligne le caractère immoral et contraire aux lois internationales du combat des Japonais ;
– il explique enfin que l’utilisation de cette arme a permis
d’écourter la guerre, et donc de sauver la vie de nombreux
soldats américains.
6 Une du Daily Mirror, journal britannique, 7 août 1945
L’utilisation de la bombe atomique fait la Une des journaux
internationaux car il s’agit d’une arme nouvelle aux effets
dévastateurs. C’est un événement historique.
Projet d’équipe (tâche complexe)
© Éditions Belin 2016
Coopérer et mutualiser : travailler en commun
On attend des élèves qu’ils coopèrent pour effectuer un
travail commun par équipe de trois et qu’ils se répartissent
la tâche. Ils sont amenés à se glisser dans la peau de journalistes envoyés en reportage sur les lieux du bombardement. Par groupe de trois, ils doivent rédiger un article, en
abordant plusieurs points.
En premier lieu, ils doivent présenter le contexte historique de cet événement. Les élèves doivent rappeler la fin
des combats en Europe et l’utilisation d’avions kamikazes
contre les navires des États-Unis. Ils doivent ensuite décrire
l’ampleur des dévastations humaines (70 000 morts) et
matérielles (70 % de la ville est détruite).
Ils peuvent enfin évoquer les enjeux de l’utilisation de cette
arme, en expliquant que, s’il s’agit d’écourter une guerre
meurtrière, c’est aussi l’occasion de tester en situation
réelle cette nouvelle arme tout en mettant en garde les
Soviétiques à la veille de la guerre froide.
Cours 3
[p. 70-71]
Une guerre
d’anéantissement
Réponses aux questions sous les documents
1 Les marquages des déportés
Les nazis ont développé un système de marquage afin de différencier les individus. Sont déportés pour motifs raciaux les
Juifs et les Tziganes, mais aussi les opposants politiques, les
homosexuels, les droits communs, les vagabonds, etc.
2 Le camp de concentration de Mauthausen
Les prisonniers des camps effectuent des travaux forcés. Ils
doivent accomplir les travaux les plus divers. Il y avait beaucoup de travaux de terrassement, sur les routes, dans les carrières, comme sur cette photographie. Avec l’avancement de
la guerre, de nombreux prisonniers ont été employés dans
des usines d’armement.
3 Arrestation de Juifs dans le ghetto de Varsovie
en 1943
Cette photographie montre l’arrestation d’un groupe d’individus dans le ghetto de Varsovie. Ce groupe est composé en
grande majorité d’enfants et de femmes.
4 La résistance à l’occupation allemande aux Pays-Bas
Cette affiche fait référence à la résistance civile.
5 50 à 60 millions de morts
En valeur absolue : l’URSS (24,6 millions de morts), la Chine
(20 millions), la Pologne (5,8 millions) et l’Allemagne (5,5 millions) ont connu les plus lourdes pertes.
En valeur relative : la Pologne (18 % de sa population), l’URSS
(14 %), la Yougoslavie (10,5 %) et l’Allemagne (8 %) ont connu
les pertes les plus importantes.
Chapitre 3 - La Seconde Guerre mondiale, une guerre d’anéantissement 25
Vers le Brevet
[p. 72-73]
Je révise en construisant le bilan du chapitre
Compétences : Se repérer dans le temps : mémoriser les repères historiques liés au programme ;
Pratiquer différents langages : écrire pour organiser sa réflexion, réaliser un schéma de synthèse
1. r
6. k
2. q
7. h
3. l
8. i
4. j
9. d
5. g
10. e
11. a
16. c
12. t 17. o
13. f
18. s
14. n
19. m
15. p
20. b
Je valide mes compétences de fin de cycle
Exercice 1 Suis-je capable de rédiger un court texte pour expliquer une situation historique ?
Compétences : Analyser et comprendre un document : identifier un document, extraire et classer des informations de plusieurs
documents ; Pratiquer différents langages : écrire pour structurer ses connaissances
Doc. 1
Nature du document
Texte (extrait d’un discours d’Hitler)
Texte (serment des soldats japonais)
Année et contexte
Mars 1940
À cette date, l’Allemagne se prépare à attaquer la
France.
Février-mars 1945
La guerre est sur le point de se terminer en Europe.
Les attaques kamikazes des avions japonais sur les
navires des États-Unis se poursuivent.
Destinataires
Les hauts gradés de l’armée allemande
Les soldats japonais
Thème
Exterminer entièrement et totalement le
communisme
Poursuivre le combat et défendre le Japon au péril
de sa vie
2. Ces deux textes peuvent être reliés à la notion de guerre
d’anéantissement car, dans l’un (notes prises lors des discours
de Hitler) comme dans l’autre (serment des soldats japonais),
on demande aux hommes, au prix d’une mobilisation totale,
d’anéantir complètement et totalement l’ennemi : le communisme et l’appareil dirigeant de l’URSS pour l’Allemagne nazie,
les États-Unis pour les soldats japonais.
Exercice 2 Suis-je capable de décrire et d’expliquer
un document de propagande ?
Compétences : Analyser et comprendre un document : identifier
un document, extraire des informations d’un document
26
Doc. 2
1. Cette bande dessinée s’adresse d’abord à un public jeune. En
1941, les lecteurs de comics sont avant tout les enfants et les
adolescents américains.
2. Les deux personnages au centre de cette illustration sont
Hitler à gauche, que l’on reconnaît à la croix gammée, sa moustache et son uniforme militaire, et, à droite, Captain America, un
super­héros créé pour sauver les États-Unis.
3. Sur la couverture de ce magazine, Captain America, habillé aux
couleurs des États-Unis, est en train de rosser Hitler ; il semble
invincible, intouchable ni par les balles ni par les projectiles dont
il est la cible.
© Éditions Belin 2016
1.
Vers le Brevet
[p. 74-75]
Je m’exerce aux épreuves du Brevet
Exercice 1 Analyser et comprendre un document
1. Ce document est une carte de l’Europe en 1945. Il présente
l’extermination des Juifs après la Seconde Guerre mondiale.
2.
Pays qui ont eu le plus de
victimes en chiffres absolus
Pologne (3 millions)
URSS (700 000)
Roumanie (270 000)
Pays dans lequel le massacre
des Juifs a été le plus
systématique
Pologne, Lituanie,
Tchécoslovaquie, Grèce,
Yougoslavie et Autriche
(plus de 80 % de morts
à chaque fois).
© Éditions Belin 2016
3. L’Europe de l’Est a été la plus touchée par le génocide en
raison du nombre élevé de Juifs (ashkénazes) implantés avant
la guerre. Exclus et persécutés, les Juifs sont d’abord placés
dans des ghettos (comme le ghetto de Varsovie) où beaucoup
meurent de privations et de maladies. À partir de 1941, les Einsatzgruppen fusillent des centaines de milliers de Juifs à l’arrière
des lignes allemandes. Des millions de Juifs européens sont
déportés dans des camps d’extermination où est appliquée la
« Solution finale » à partir de 1942. L’extermination des Juifs est
appelée Shoah, ce qui signifie « catastrophe » en hébreu.
Exercice 2 Maîtriser différents langages
pour raisonner et se repérer
1. À partir de la définition de guerre d’anéantissement (guerre
qui a pour but de détruire l’adversaire sans distinction entre civils
et militaires), les élèves doivent mobiliser leurs connaissances
autour de l’idée que, pour chaque armée, il s’agit de détruire
entièrement l’armée ennemie. Pour illustrer cette idée, ils doivent
être capables de construire deux paragraphes :
– le premier pour évoquer la bataille de Stalingrad et les bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki ;
– le deuxième pour montrer que la guerre d’anéantissement
touche aussi les civils qui sont la cible de bombardements, de
massacres ou de déportations (les massacres des Einsatzgruppen en URSS et l’ampleur des morts dans les camps de concentration puis d’extermination).
2. A / 3 / août 1945
B / 2 / août 1942 à février 1943
C / 4 / 1942
D / 1 / 1er septembre 1939
Chapitre 3 - La Seconde Guerre mondiale, une guerre d’anéantissement 27
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire