Présentation conférence sur le climat du grand Sud du 16 juin 2010

publicité
DIRECTION GENERALE DE LA
METEOROLOGIE
LA SECHERESSE ET LE CHANGEMENT
CLIMATIQUE A MADAGASCAR
Nirivololona RAHOLIJAO
Chef du Service de la Recherche Appliquée
Direction Générale de la Météorologie
[email protected]
Atelier << Lutte contre la dégradation des terres: valorisation des acquis et
perspectives>>
16-17 Décembre 2009, Hôtel ,Colbert Antananarivo
PLAN
 I- Introduction
 II- Climatologie et variabilité climatique des
régions semi-arides
 III- Changement climatique et les régions
semi-arides
 IV- Conclusion
INTRODUCTION
SECHERESSE ET DESERTIFICATION
Désertification: la dégradation des terres dans les zones arides, semiarides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmi
lesquels les variations climatiques et les activités humaines
Sècheresse: Pour la communauté scientifique, les phénomènes de
sécheresse n’est pas à l’origine de la désertification, mais elle
constitue un facteur important d’aggravation de l’effet anthropique sur
la dégradation des terres en zones sèches.
CLIMATOLOGIE ET VARIABILITE
CLIMATIQUE DES REGIONS ARIDES ET
SEMI-ARIDES DU SUD DE MADAGASCAR
DEFINITION ET DELIMITATION DE LA ZONE SEMI ARIDE

Zone semi aride ( WMO N° 182)
1) Zone dans laquelle la précipitation est,
certaines années, insuffisante pour y
maintenir les cultures
2) Zone ou l’évaporation excède souvent la
précipitation.
REGIONS CLIMATIQUES DE MADAGSCAR
(J.B. Williams,1990)
- La région 20 qui consiste en une bande
côtière d’environ 10.000 Km2, est la région
la plus sèche de Madagascar avec des
précipitations annuelles inférieures à
500mm.
- La zone aride est constituée par toute la
frange littorale de Faux-Cap à Morombe,
zone dans laquelle tous les mois de l’année
sont marqués par une déficience en eau,
tandis que la plus grande partie de l’extrême
Sud intérieur possède un climat semi-aride ,
avec une déficience en eau de 9 à 11 mois
Le régime climatique est du à la position géographique de
ces régions par rapport aux flux dominants
Précipitations et ETP mensuelles à Ambovombe
T°C max, T°C moyenne, T°C min mensuelles à Ambovombe
Deux périodes culturales à Ambovombe:
56 jours: mi-Mai à mi-Juillet
107 jours: fin Novembre à mi-Mars
ASPECTS DE LA VARIABILITE INTER ANNUELLE DES
PRECIPITATIONS
Exemples de Tuléar, Beloha et Ambovombe
Pluies annuelles normales(1971/2000)
Tuléar
Beloha
Ambovombe
376.3 mm
485.2 mm
620.6 mm
Variabilité inter annuelle des indices de
précipitations à Ambovombe
4.00
2.00
1.00
Années
2003
2000
1997
1994
1991
1988
1985
1982
1979
1976
1973
1970
1967
1964
-2.00
1961
-1.00
1958
0.00
1955
Indices
3.00
Années
2003
2000
1997
1994
1991
1988
1985
1982
1979
1976
1973
1970
1967
1964
1961
1958
3
2
1
0
-1
-2
-3
1955
Indices
Variabilité inter annuelle des indices de
précipitations à Beloha
Années
2003
2000
1997
1994
1991
1988
1985
1982
1979
1976
1973
1970
1967
1964
1961
1958
3
2
1
0
-1
-2
-3
1955
Indices
Variabilité inter annuelle des indices de
précipitations annuelles
El-Nino , facteur de variabilité inter annuelle des
précipitations?
 El- Niño : réchauffement anormal ( +0.5°C et plus) de la
température de la surface de la mer dans l’Océan
Pacifique équatorial oriental.
 La-Niña est le phénomène inverse, c’est à dire les
températures dans l’Océan Pacifique sont plus froides que
la normale.
 Période d’occurrence: 2-7 ans, plus courte au cours des
dix/quinze dernières années à cause du réchauffement
global.
 Corrélations négatives avec les précipitations du Sud: ElNino aggrave la sécheresse
 Activité cyclonique relativement faible sur Madagascar en
période El-Nino
Impacts globaux d’El-Nino
Passages de cyclones tropicaux, sources de précipitations
pour les régions semi-arides
Variabilité interannuelle du nombre de perturbations tropicales
interessant la région semi aride du Sud Ouest
( Source SRA/DGM )
3.5
3
2
1.5
1
0.5
0
59
/6
0
62
/6
3
65
/6
6
68
/6
9
71
/7
2
74
/7
5
77
/7
8
80
/8
1
83
/8
4
86
/8
7
89
/9
0
92
/9
3
95
/9
6
98
/9
9
01
/0
2
04
/0
5
Nombre
2.5
Années
CHANGEMENT CLIMATIQUE
ET LES REGIONS SEMIARIDES
 Detection : identification par des méthodes statistiques des
changements significatifs par exemple l’étude des tendances
Scénarios d’émission: Représentation plausible de l'évolution future des
émissions de substances susceptibles d'avoir des effets radiatifs (par
exemple, gaz à effet de serre, aérosols) Représentation plausible de
l'évolution future des émissions de substances susceptibles d'avoir des
effets radiatifs (par exemple, gaz à effet de serre, aérosols)
Projection climatique: Projection de la réaction future du système
climatique à des scénarios d'émissions ou de concentration de gaz à
effet de serre et d' aérosols, ou à des scénarios de forçage radiatif

COURBES DES TENDANCES DE LA TEMPERATURE
MOYENNE MONDIALE ( GIEC,2007)
 Parmi les conséquences du réchauffement
global:
- bouleversements climatiques: régime
pluviomètrique ( quantité et distribution
annuelle)
- phénomènes météorologiques extrêmes
comme inondations, sècheresses, cyclones
plus intenses. Cas extrêmes plus fréquents.
Tendance des Températures de 1961-2005
(°C/an)
Température minimale
Température maximale
Le réchauffement à Madagascar est significatif et se
manifeste par l'augmentation de la température minimale
Tendance des précipitations journalières moyennes
(mm/jour/an) Période:1961-2005
Juin à Août
Septembre à Novembre
Diminution des quantités de pluies journalières surtout sur
la partie Sud-Est
Tendance observée dans l’Océan Indien :
5
Nombre annuel
4
3
2
1
04
20
02
20
00
20
98
19
96
19
94
19
92
19
90
19
88
19
86
19
84
19
82
19
19
80
0
Cyclones tropicaux ayant touchés terre
Cyclones ayant touchés terre avec des vents > 200km/h
Le nombre annuel des cyclones tropicaux ne change pas
mais ses forces ont augmentés à partir de 1994.
Variabilité inter annuelle des précipitations annuelles
à AMBOVOMBE
1000
500
Années
2003
2000
1997
1994
1991
1988
1985
1982
1979
1976
1973
1970
1967
1964
1961
1958
0
1955
Pluies (mm)
1500
Variabilité inter annuelle des précipitations annuelles
à Beloha
800
600
400
200
Années
2003
2000
1997
1994
1991
1988
1985
1982
1979
1976
1973
1970
1967
1964
1961
1958
0
1955
Pluies(mm)
1000
800.00
600.00
400.00
200.00
0.00
19
55
19
59
19
63
19
67
19
71
19
75
19
79
19
83
19
87
19
91
19
95
19
99
20
03
Pluies(mm)
Variabilité inter annuelle des précipitations
annuelles à Tuléar
Années
800
700
600
500
400
300
200
100
0
19
53
19
57
19
61
19
65
19
69
19
73
19
77
19
81
19
85
19
89
19
93
19
97
20
01
20
05
20
09
mm
Variabilité interannuelle des précipitations DJF à Ambovombe
1953-2009
2001
1998
1995
1992
1989
1986
1983
1980
1977
1974
1971
1968
1965
1962
1959
1956
350
300
250
200
150
100
50
0
1953
mm
Variabilité interannuelle des précipitations JJA à
Ambovombe 1953-2003
Projection de la température moyenne annuelle en °C vers 2055
Anomalie minimale
Anomalie maximale
•Hausse importante dans le Sud de 1,6°C à 2,6°C
•Augmentation plus faible le long des régions côtières de 1,1°C à 1,8°C
•Augmentation comprise entre 1,3°C et 2,5°C sur le reste de l’île
Changements futurs des températures moyennes sur la période 2080-2099
par rapport la période 1980-1999 ( Source : GIEC-I, 2007 , multi-modèles
globaux, scénario A1B) )
Annuelle
DJF
JJA
Changements futurs des précipitations sur la période 2080-2099 par rapport à la
période 1980-1999
(Source :GIEC-I,2007, multi-modèles globaux, scénario
A1B)
Conclusion
Sècheresse dans le Sud Malgache:
- phénomène naturel mais qui peut être exacerbé par les variabilités
climatiques naturelles et les activités humaines.
- Par rapport au futur changement climatique, compte tenu des
scénarios, les projections de précipitation et de température sont à
analyser avec précaution. Par contre , il faudrait s’attendre à une plus
grande variabilité interannuelle avec des conditions extrêmes
successives( sècheresse sévère suivie d’une forte inondation par
exemple )
Interactions réciproques désertification et changement climatique
C’est un débat permanent. Si le changement climatique devrait accroître
les conditions de sècheresse dans les zones arides on devrait
s’attendre à un accroissement de la dégradation des terres. Et en
retour , la dégradation des terres modifie l’albédo, l’humidité du sol et
d’autres facteurs pouvant changer le bilan radiatif et la composition de
l’atmosphère donc pouvant changer le climat.
Merci
Téléchargement